Politique Fiction 2017 - Propositions des candidats (Final)
 Share
The version of the browser you are using is no longer supported. Please upgrade to a supported browser.Dismiss

 
Comment only
 
 
ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ
1
CANDIDAT (PARTI)PROPOSITION (Thème du travail)
En gras et rouge les propositions "phares" des candidats
DOMINANTE DE LA PROPOSITION
Secteur privé / Secteur public / Société civile / Partagée
POTENTIEL D'EXTRAPOLATION AU REGARD DU THEME (Totalement subjectif)
Rouge : potentiel nul / Orange : potentiel modéré / Vert : potentiel élevé
POINTS D'INTÉRÊT DE SPÉCULATION OU D'EXTRAPOLATIONSOURCE CONNEXE
2
François Fillon (LR)
3
Mettre en place une exonération totale des charges sociales pour l’embauche d’un jeune en alternance, et lancer une grande campagne de promotion de l’alternance.Secteur privé
4
Redresser les comptes de l’Unédic avant la fin de la mandature et engager le remboursement de ses 40 Mds€ de dettes, en invitant les partenaires sociaux à parvenir, à l’automne 2017, à un accord pour le redressement complet des comptes de l’assurance chômage sur le quinquennat. Partagée
5
De manière générale, les moyens des contrats aidés du secteur non marchand consacrés aux jeunes doivent permettre de renforcer l’alternance et d’autres dispositifs efficaces pour apporter une réponse aux « décrocheurs » de notre système éducatif (écoles de la deuxième chance, EPIDE)Partagée
6
Mettre en place un abattement forfaitaire généralisé des cotisations sociales salariées, ce qui permettra une augmentation immédiate des salaires nets sur la fiche de paie de l’ordre de 350€ par an par salarié (700€ par an pour un ménage où les deux travaillent).Secteur privé11
7
Sécuriser les parcours professionnels en permettant à chaque Français de bénéficier d’un «capital formation» qui remplacera les dispositifs existants (CPF, CIF...) et permettra de rationaliser et de débureaucratiser les fonds de la formation professionnelle.
A défaut d’accord, l’Etat prendra ses responsabilités en réformant lui-même la gestion du régime d’assurance chômage.
Secteur privé
8
Encourager la reprise d’activité, en réformant les règles du régime d’assurance chômage, notamment via l’introduction d’une dégressivité dans l’attribution des allocations.Secteur privé
9
Faciliter le retour à l’emploi des demandeurs d’emplois, en favorisant, sur les listes de demande d’accès aux logements sociaux, les demandeurs d’emplois qui retrouveraient un emploi en dehors de leur bassin de vie.PartagéeLe thème de la mobilité des travailleurs, la question du "bassin de vie" à l'heure du télétravail
10
Encourager la reprise d’activité, en réformant les règles du régime d’assurance chômage, notamment via l’introduction d’une dégressivité dans l’attribution des allocations.Partagée
11
Responsabiliser les demandeurs d’emplois en rendant obligatoire la motivation d’un refus d’emploi et en sanctionnant un deuxième refus insuffisamment motivé.PartagéeUn marché "underground" de la création de lettres de motivation de refus d'emploi pour pouvoir rester dans le système
12
Outre-Mer: Dégager dans ce cadre près de 2 Mds € pour abaisser le coût du travail et la création d’emplois : - zéro charge sociale sur tous les salaires jusqu’à deux SMIC pour les entreprises de la LODEOM et celles de moins de 11 salariés et jusqu’à trois SMIC pour les secteurs renforcés ;
- nouveau dispositif assis sur la masse salariale pour les entreprises de la LODEOM ;
- simplification et transformation des zones franches globales d’activité
Secteur privé1
13
Refonder et simplifier le code du travail en distinguant clairement les normes sociales fondamentales et ce qui relève de l’accord collectif (en priorité d’entreprise ou, à défaut, de branche).Secteur privé33Spéculation et fiction sur les modes de négociations du code du travail (médiation des négociations entre les parties de l'entreprise par l'usage d'algos de désinformation ou autre, un peu comme pour les campagnes présidentielles connectées par exemple)
14
Rendre possible le recours au référendum d’entreprise à l’initiative du chef d’entreprise.Secteur privé3
15
Instituer la liberté de candidature au premier tour des élections professionnelles, dans le cadre d’une rénovation de notre système de négociation collective.Secteur privé32222
16
Mettre fin à la durée légale du travail à 35 heures et laisser chaque entreprise décider de son temps de travail par la négociation et la signature d’accords collectifs. L’accord collectif majoritaire s’imposera au contrat de travail. La loi fixera la seule durée maximum du travail hebdomadaire en vigueur en Europe.Secteur privé3
17
Les accords devront être « gagnant-gagnant » : aucun accord ne pourra se traduire par une réduction salariale, par rapport à la situation actuelle.Secteur privé
18
Une durée de référence de 39 heures sera introduite pour le cas particulier des entreprises sans dispositions conventionnelles sur le temps de travail (nouvelle entreprise par exemple).Secteur privé
19
Abroger le compte pénibilité inapplicable car trop complexe. Traiter la pénibilité par l’amélioration des conditions de travail, une politique de prévention plus ambitieuse et une prise en compte de la situation réelle des salariés notamment à travers un examen médical individuel, permettant une meilleure reconnaissance de l’incapacité au travail et de l’inaptitude.Secteur privéQuid de cette notion pénibilité (souvent jugée au plan physique) lorsque l'on travaille avec des machines, en milieu conencté ou que notre boss est un algo ?
20
Supprimer les emplois d’avenir et les contrats de génération, qui coûtent 1,2 Md€ par an au budget de l’Etat, et réorienter intégralement ces sommes vers l’alternance. Cette suppression ne s’appliquera pas aux contrats aidés bénéficiant aux jeunes travailleurs handicapés.Partagée
21
Créer un statut de prestataire indépendant pour les auto-entrepreneurs qui le souhaiteront. Il les protègera en minimisant ainsi les possibilités de requalification. Ce statut sera valable pour une durée de 3 ans.Secteur privéSpéculation sur l'ubérisation et l'hétérotomatisation de la société
22
Réintroduire la liberté dans le recours au congé parental.Partagée
23
Suppression du monopole syndical.Partagée
24
Réduire le poids du secteur public et le ramener au niveau de celui de pays comparables en réduisant le nombre d’emplois publics et en recentrant la puissance publique sur les missions qu’elle est la seule à pouvoir assurer.Secteur publicQue deviendront les fonctionnaires remerciés ? Comment continuer d'assurer le service public sans fonctionnaires ? Vers une automatisation du secteur public ?
25
Renforcer les allègements existants par un nouvel allègement de charges sociales et d’impôts de production, de 25 Mds€, portant sur tous les salaires, pour redonner un nouveau souffle à l’économie française. Cet allègement montera progressivement en charge jusqu’en 2020.Secteur privé
26
Transformer le CICE qui est un crédit d’impôt complexe, en baisse des charges patronales pour un montant équivalent, durable et lisible.Secteur privé
27
Faciliter les recrutements dans les petites entreprises à travers une rénovation du contrat de travail (contrat de mission pour une durée limitée, contrat à causes de rupture prédéfinies...).Secteur privéSpéculation sur les jobs "zero hour contract" et sur le micro-tasking à la demande (façon Mechanical Turk généralisé)
28
Doubler les seuils sociaux (de 10 à 20 et de 50 à 100), pour faciliter l’embauche dans les petites entreprises.Secteur privé
29
Alléger le poids des normes et des contraintes pesant sur les PME en les alignant sur les normes européennes, sans ajouter d’obligations nouvelles.Secteur privé
30
Surseoir aux droits de succession lors de la transmission familiale des PME, jusqu’à la cession effective de l’entreprise.Secteur privé
31
Inciter au regroupement local des acteurs de la recherche, de l’enseignement, de l’incubation, de l’accompagnement et du financement de start-ups dans des «clusters» pour développer les synergiesPartagée
32
Privatiser les unités de valorisation des centres de recherche publics afin de les rendre plus autonomes dans leur recrutement et leur gestion. Développer enfin l’innovation collaborative et ouverte entre PMI et grands groupes.Partagée
33
Rationaliser les dispositifs d’accompagnement des entrepreneurs à l’export, tant dans la préparation en amont que dans la prospection à l’étranger.Secteur privé
34
Relever les niveaux de chiffres d’affaires plafonds de l’auto-entreprise à 50 000 euros pour les services et à 120 000 euros pour l’achat-revente. La franchise de TVA sera étendue jusqu’à ces plafonds.Secteur privé
35
Instaurer une franchise de TVA jusqu’aux plafonds de 50 000 euros de chiffre d’affaires pour les services et de 120 000 euros pour l’achat-revente pour les artisans et les commerçants.Secteur privé
36
Renforcer la compétitivité de nos PME/PMI grâce au numérique : passer en cinq ans de 10% à 100% des PME/PMI accompagnées ; un grand plan de rattrapage et d’accompagnement sera mis en œuvre à l’issue des états généraux de l’industrie et de l’innovation une partie des investissements d’avenir sera réallouée au programme «investissements du futur».Secteur privé
37
Accélérer le déploiement du très haut débit fixe et mobile d’ici à 2022 en refinançant le Plan France Très Haut Débit, en le réorganisant et en initiant un «Plan 5G».PartagéeBon terreau technologique pour les fictions
38
«L’open data» et les API (interfaces de programmation) seront généralisées dans les services numériques de l’administration. A l’heure de l’essor de l’intelligence artificielle (IA), la donnée publique est vitale pour les start-ups françaises.Secteur publicQue feraient les AI avec des données publiques ? Est-ce qu'elles pourraient les "rectifier" au dela de simplement les exploiter ?
39
Encourager le développement de filières universitaires d’excellence (Cybersécurité, IA, ...); introduire un module “numérique” dans toutes les formations supérieures, accélérer le développement de la formation professionnelle au numérique.Secteur publicThématiques intéressantes : se former aux futurs enjeux du numérique, mais d'un point de vue d'agent économique uniquement, pas d'un point de vue réflexif
40
Réformer le droit de la concurrence et appliquer systématiquement la préférence communautaire pour que l’Europe défende les agriculteurs européensSecteur privé
41
Réécrire le principe de précaution pour favoriser l’innovation responsable.Secteur privéBeaucoup de potentiel derrière la notion "d'innovation responsable"
42
Permettre l’essor de l’Economie Sociale et Solidaire et exploiter ainsi ce gisement d’emplois en lien avec la préservation de notre environnement et de notre qualité de vie.Secteur privéQuid d'un croisement avec le "sharing economy"-washing des AirBnB et consorts
43
Accélérer le développement des circuits-courts afin de réduire l’empreinte carbone des produits consommés tout en permettant aux petits producteurs locaux d’atteindre un niveau de revenus décent.Secteur privé
44
Rendre éligibles au crédit impôt recherche des projets de recherche ou d’expérimentation labellisés dans les exploitations, notamment sur les pratiques agricoles, pour faire de chaque agriculteur un «paysan-chercheur».Secteur privéLa figure du "paysan-chercheur" est intéressante comme base de spéculation, avec l'imaginaire que ça convoque (en plus de parler autrement des zones rurales)
45
Réaffirmer la place de l’agriculture et de l’agroalimentaire au centre de l’économie en milieu rural en développant les filières, les industries de transformation des produits agricoles et forestiers.Secteur privé
46
Refuser les accords qui ne seraient pas dans l’intérêt des Européens comme le projet actuel d’accord de libre-échange avec les Etats-Unis (TIPP) ou la reconnaissance sans condition du statut d’économie de marché à la Chine.Secteur privé
47
Porter, avec l’Allemagne, l’ambition de plateformes numériques industrielles et sectorielles européennes (voitures autonomes, bâtiments connectés...).Secteur privé
48
Revaloriser les traitements des enseignants, en maîtrisant les effectifs et en développant une part « mérite » dans la rémunération et accroître les possibilités de promotion accélérée pour les professeurs enseignant une seconde discipline ou leur discipline en langue étrangère ou acceptant d’enseigner dans des établissements difficiles.Secteur public
49
Mettre au premier rang des objectifs des services académiques la définition et la mise en œuvre d’une véritable politique de ressources humaines et assurer aux professeurs le soutien de leur hiérarchie tant dans leur mission d’enseignement que dans celle d’encadrement des élèves.Secteur public
50
Améliorer l’information des jeunes et des parents en intégrant, dans le « Portail de l’Alternance » les opportunités professionnelles à l’échelle de chaque bassin d’emploi, ainsi que les taux d’emploi pour chaque filière et établissement à la sortie, à 3 ans et à 5 ans les places disponibles en CFA, les recherches d’alternants des entreprises. Ce portail sera mis à la disposition de tous les acteurs de l’emploi.Secteur publicCe serait quoi un portail "intelligent" qui se baserait sur la notion de bulles de filtre (et de manipulation algorithmique) pour "orienter" certains jeunes vers des métiers plutôt que d'autres, selon ce que le système calculerait être le mieux pour lui
51
Développer le dispositif de pré-apprentissage, notamment dans les écoles de la deuxième chance, grâce aux régions qui développeront ces dispositifs, en s’appuyant également sur le service public de l’emploi (Pôle emploi, missions locales).Secteur public
52
Généraliser progressivement l’apprentissage dans l’enseignement professionnel, en développant rapidement des sections d’apprentissage dans les lycées professionnels, en organisant des jumelages entre CFA et lycées professionnels, en décloisonnant les parcours des jeunes et en permettant des réorientations.Secteur publicDu mini-apprentissage au mini-job : devenir un slasher dès l'école
53
Confier la gestion des centres de formation des apprentis (CFA) et des lycées professionnels aux régions, en association avec les branches. Les chefs d’établissement devront disposer d’une autonomie d’action et de moyens dans le cadre d’objectifs fixés annuellement.Secteur public
54
Mettre en place une exonération totale des charges sociales pour l’embauche d’un jeune en alternance, et lancer une grande campagne de promotion de l’alternance.Secteur privé
55
Sensibiliser les élèves à l’entrepreneuriat du secondaire jusqu’au supérieur. Permettre à tout étudiant d’entreprendre sur son campus, notamment par le statut « Etudiant-entrepreneur » et le développement des Junior Entreprises. Secteur privé
56
Former enfin les jeunes peu ou pas qualifiés à l’entrepreneuriat en fixant des objectifs aux «Missions Locales».Secteur public
57
Réformer radicalement le RSI, transformé en une Caisse de Protection des Indépendants (CPI) :
- Confier à cette caisse le calcul des contributions, la collecte et la gestion.
- Mettre en place un calcul et un paiement en temps réel des cotisations liées au salaire, lorsque c’est applicable.
- Permettre aux indépendants qui ont de faibles revenus et versent la cotisation retraite minimum de valider quatre trimestres de retraite au lieu de trois aujourd’hui
Secteur privé
58
Regrouper plusieurs aides en une allocation unique: revenu de solidarité active, allocation spécifique de solidarité, prime d’activité, ainsi qu’allocation logement. Le montant maximal alloué sera strictement plafonné afin que les revenus du travail soient toujours supérieurs à ceux de l’assistancePartagée
59
Faire passer progressivement l’âge légal à 65 ans. Le dispositif de départ pour carrières longues sera étendu pour permettre aux personnes ayant commencé à travailler jeunes de prendre leur retraite dès 63 ans. L’âge maximal du taux plein sera maintenu à 67 ans.PartagéeSpéculation sur le travail des séniors
60
Poursuivre l’harmonisation des règles entre les régimes publics et privés. S’agissant des régimes spéciaux d’entreprises, les nouveaux entrants seront affiliés au régime général.Partagée
61
Reconnaître aux parents et aux aidants un droit à la formation sur le handicap via le compte personnel de formation ou le congé individuel de formation et structurer une offre de formation de qualité. Société civile
62
Permettre à tous les demandeurs d’emplois handicapés d’accéder à une formation adaptée et en adéquation avec les besoins des territoires.Société civile
63
Augmenter progressivement le temps de travail dans la fonction publique à 39 heures hebdomadaires, sur une base annualisée permettant aux administrations d’organiser les cycles de travail les plus adaptés à leurs missions et métiers.Secteur public
64
Remplacer un départ d’agents publics sur deux en moyenne à l’échelle des fonctions publiques, ce qui permettra de réduire de 500 000 le nombre d’emplois publics en 5 ans tout en maintenant un niveau de recrutement significatif sur la période.Secteur publocQue deviendront les emplois publics détruits ? Par quoi seront-ils substitués ? S'ils ne le sont pas, quelles seront les conséquences sur le quotidien ?
65
Instituer 2 jours de carence dans la fonction publique.Secteur public
66
Mettre en œuvre à compter de 2018 un grand plan de modernisation de la gestion des ressources humaines au sein des administrations, dans tous les domaines clés (recrutement, évaluation, formation, accompagnement des carrières, dialogue social)Secteur public
67
Renforcer les moyens humains (300 postes) et le budget de fonctionnement de la Justice à raison d’une augmentation d’ 1,5 Mds€ d’ici la fin du quinquennat et accompagner le développement d’une informatique alliant qualité et sécurité en matière de gestion et de communication avec les justiciables sur l’ensemble du territoire.Secteur public
68
Recruter 5 000 agents des forces de l’ordre et redéployer sur le terrain 5 000 policiers ou gendarmes occupés à des tâches administratives, soit un total de 10 000 agents supplémentaires au service de notre sécurité.Secteur publicSpéculer sur le plein emploi dans les métiers régaliens et dans la sécurité : le nouvel horizon pour trouver un boulot
69
70
71
Benoit Hamon (PS / LBAP)
72
Créer d'un revenu universel d'existence (RUE). Il permettra, dans une première étape, d’augmenter, automatiquement, le revenu des actifs, ouvriers, employés, indépendants et étudiants dont les revenus sont inférieurs à 2 200 euros net, et prioritairement ceux dont les moyens sont les plus faiblesSociété civileClairement un incontournable: beaucoup de micro-fictions possibles autour de ce que le RUE impliquerait en terme de modes de vie
73
Mise en place d'une conférence sociale pour programmer les étapes suivantes qui permettront la généralisation progressive du RUE à l’ensemble des Français et son augmentation à 750 euros.Société civile
74
Pour permettre à ceux qui ont moins de vivre mieux, augmenter le smic et les minima sociaux. Encourager la négociation des partenaires sociaux, notamment sur les salaires, l’encadrement des contrats précaires, la reconnaissance des qualifications, l’amélioration des conditions de travail.Partagée
75
Pour progresser tout au long de la vie, chaque actif aura droit à 1 an de congé-formation pour acquérir un diplôme ou une qualification. Développer également l’apprentissage.PartagéeExploiter la question de la césure pro : qu'en ferait-on si on avait ce temps pour nous ?
76
Remplacer la loi travail par une nouvelle Ioi, qui, en concertation avec les partenaires sociaux, encouragera la poursuite de la réduction collective du temps de travail sur la base du volontariat et par la négociation, renforcera le compte pénibilité et le compte personnel d’activité.Partagée
77
Pour lutter contre l’ubérisation débridée, créer un statut de l'actif. Il permettra aux travailleurs qui ne bénéficient pas aujourd’hui de la protection du Code du travail et du régime général de la Sécurité sociale d’accéder à un socle de protections et de droits fondamentaux.Secteur privéSpéculation sur la contre-bataille de l'ubérisation
78
Renforcer la démocratie en entreprise. Les salariés représenteront la moitié des membres votants des conseils d’administration des grandes entreprises et des entreprises de taille intermédiaire (ETI). Confronter la démocratie sociale et maintenir le paritarisme.Secteur privéLe futur du syndicalisme à l'heure de la gig economy
79
Renforcer les corps d'inspection qui font respecter le droit du travail, les règles sanitaires et vétérinaires, et les règles fiscales.Secteur privéL'inspection du travail à l'heure de l'automatisation et de l'ubérisation : comment les nouvelles formes de monitoring des conditions de travail évoluent
80
Afin de protéger nos entreprises et nos emplois de la finance spéculative, réviser la loi de séparation bancaire en cantonnant effectivement l’ensemble des activités de marché des banques. Pour promouvoir une finance plus inclusive et plus diversifiée, favoriser les banques éthiques.Secteur privé
81
Pour lutter contre la présence des banques dans les paradis fiscaux, établir une liste crédible des paradis fiscaux. Les juridictions qui refusent de changer leurs pratiques subiront des sanctions commerciales.Secteur privé
82
Que les banques, que nous avons collectivement aidées à survivre à la crise, participent activement à la sortie de crise : elle s’acquitteront, à hauteur de 5 millards d’euros, d’une contribution assise sur les super-profits qu’elles réalisent.Secteur privé
83
Mener à bien le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu.
84
S'opposer aux traités de libre-échange (CETA et TAFTA) qui menacent nos préférences collectives. Exclure les services publics et l’agriculture du champ des négociations commerciales.Partagée
85
Lancer un plan de 100 milliards d’euros sur cinq ans pour la rénovation urbaine et thermique, et pour le bien vivre en ville et dans la ruralité.Partagée
86
Accorder la priorité au made in France : 50 % des marchés publics seront réservés aux petites et moyennes entreprises (PME-PMI-TPE), Introduire des clauses sociales, environnementales, d’emploi et de « produire local». Les entreprises qui délocalisent devront rembourser les aides publiques.Secteur privé
87
Poursuivre le changement d’échelle de l’ESS en nous donnant pour objectif la création de 500 000 emplois. Le programme d’investissement d’avenir sera mobilisé au service des secteurs prioritaires (petite enfance, grand âge....).Secteur privé
88
Pour répondre aux mutations du travail, créer une contribution sociale sur les robots. Elle alimentera un Fonds de Transition Travail (FTT), dont la mission sera de créer autant d’emplois nouveaux que ceux qui disparaîtront, et de financer la formation des salariés à ces nouveaux métiers.Secteur privéC'est quasiment une design fiction en soi !
89
Préserver la part du capital dans les grandes entreprises publiques et permettrai à l’État d’utiliser la possibilité d’une nationalisation temporaire en cas de nécessité.Secteur public
90
Une loi-cadre sera adoptée en début de quinquennat pour fixer une feuille de route aux grandes entreprises de services publics (La Poste, EDF, SNCF, etc.).Secteur public
91
Encourager les entreprises à réinvestir leurs bénéfices par la modulation de l’impôt sur les sociétés.Secteur privé
92
Pour aider nos PME à se développer, faciliter leur accès aux financements à tous les stades de leur croissance. La Banque Publique d’Investissement (BPI) interviendra en garantie comme en prêteur lorsque les banques seront réticentes à accompagner les projets.Secteur privé
93
Créer une monnaie alternative inter-entreprises qui leur permettra de s’échanger des services sans mobiliser leur trésorerie.Secteur privé
94
Pour protéger nos agriculteurs, défendre leur position dans les contrats avec la grande distribution, améliorer leurs conditions de travail, l’accès aux soins et à leurs droits sociaux.Secteur privé
95
Favoriser l’établissement de contreparties réelles et négociées, en termes d’emploi, de recherche, d’innovation, ou de réduction du temps de travail, au crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) dans les entreprises de plus de 50 salariés.Secteur privé
96
Instaurer une taxe sur les bénéfices détournés par les multinationales et imposer la transparence fiscale aux entreprises, qui devront transmettre les activités et impôts payés dans tous les pays où elles sont présentes. Ces informations seront rendues publiques.Secteur privé
97
Faire de la France un pays en pointe sur le numérique, en développant l’accès au très haut débit fixe et mobile sur l’ensemble du territoire. Assurer la transition numérique des organisations et l’appropriation des usages numériques par tous.Partagée
98
Protéger les données personnelles de nos concitoyens et garantirons la loyauté des algorithmes.Société civileSpéculation sur les marchés data-driven et le digital labor
99
Encourager le développement des biens communs de la connaissance et garantir la diversité culturelle sur les plateformes numériques.PartagéeLa donnée en bien commun ? Tous producteurs de contenus et tous rémunérés pour ça ?
100
Proposer un accord international pour la protection des données personnelles et la neutralité du net, qui scellerait les engagements des États, des acteurs économiques et de la société civile. Prendre, à cet effet, l’initiative d’un sommet en France dès 2018.PartagéeComment le travail serait impacté par cette protection de l'intime numérique ? A l'heure où un employeur US peut désormais acheter l'historique Web d'un candidat à l'embauche pour mieux l'évaluer avant recrutement
Loading...
Main menu