« Ce ne sont pas des terroristes » : lettre ouverte à commenter et à signer

Vous trouverez l'original de ce texte à l'adresse suivante : http://sansterrorisme.wordpress.com/ ************************* Nous sommes étudiant-e-s, chargé-e-s de cours et professeur-e-s à l’Université du Québec à Montréal (UQÀM). Nous voulons aujourd’hui exprimer notre inquiétude concernant le recours à la loi anti-terroriste pour juger les 4 étudiant-e-s qui se sont rendu-e-s à la police la semaine dernière après la publication de leur signalisation, à titre de suspects, dans les grands médias. Le dispositif juridique de cette loi a été pensé après les évènements du 11 septembre 2001. Il donne des pouvoirs extraordinaires aux corps policiers. Il entraîne également des tensions sociales intenses et pourrait avoir des répercussions désastreuses sur la vie et l’avenir de ces quatre étudiant-e-s. La lourdeur des charges retenues est manifestement disproportionnée et participe de la tendance à la criminalisation des mouvements sociaux. À cette inquiétude s’ajoute le traitement médiatique inacceptable de la question et la diffusion répétée des photographies, noms et occupations des présumé-e-s innocents. À lire ce qui circule dans l’espace public, on pourrait finir par croire que ces personnes sont des « intégristes », des « extrémistes » voire des « ennemi-e-s » du mouvement étudiant. Or, jusqu’à preuve du contraire, ce sont simplement des étudiant-e-s engagé-e-s et des membres à part entière de la communauté universitaire. Nous disons aujourd’hui qu’il est primordial que ces personnes reçoivent le même traitement que les autres citoyens. Nous appelons toutes les personnes et organisations qui partagent notre position à une solidarité active avec les arrêté-e-s en exigeant que soit abandonnée l’accusation liée au terrorisme.
* Required






Never submit passwords through Google Forms.