Nos coups de coeur

Rentrée littéraire 2013

avant goût...

Véronique Ovaldé, La grâce des brigands (éditions de l’Olivier).

Sortie le 22 août

Une des lectures les plus marquantes de la prochaine rentrée : Véronique Ovaldé, La grâce des brigands. L'histoire d'une femme du grand Nord américain, Maria Cristina Vaatonen, englué edans un monde rural étriqué, chargée de casseroles familiales sérieuse et qui s'envole vers la Californie, devient écrivain, se perd et se trouve dans sa relation avec un écrivain fascinant, Claramunt. Le texte est une danse, des danses. Des rythmes se succèdent, elle nous mène au galop, danse tango, danse parfois spiralaire et entêtante. On se sent nourri en sortant de se livre.

Víctor del ÁRBOL

Le 04 septembre, Respirar por la herida devient La maison des chagrins (Actes sud). Comme La tristesse du samouraï, traduit par Claude Bleton.

Retournez un peu en arrière sur le site, et vous trouverez notre mot sur ce roman posté en janvier à sa sortie en Espagne. Captivant, éblouissant, magistral. Une lecture qui produira en vous un vertige émotif et intellectuel prégnant bien après la lecture de la dernière page.

Nous aurons bien sûr les livres en espagnol également.

Víctor del ÁRBOL viendra le 14 novembre partager un moment avec nous autour de son livre.

Nos coups de coeur

Rentrée littéraire 2013

petite suite en amuse-gueule...

Jaume Cabré, Confiteor (Actes sud).

Cela fait un an que nous hurlons que c’est un chef d’oeuvre catalan. En français le 04 septembre, enfin. Nous l’aurons toujours en catalan évidemment.

Colum McCann, Transatlantic (Belfond). Le 22 août.

Thomas Gunzig, Manuel de survie à l’usage des incapables (Le Diable Vauvert). Le 22 août.

Jeanne Benameur, Pas assez pour faire une femme (Thierry Magnier). le 21 août. Roman jeunes adultes.

Sorj Chalandon, Le quatrième mur (Grasset). le 21 août.

Mathilde Janin, Riviera (Actes sud). Le 21 août. 1er roman.

Laura Alcoba, Le bleu des abeilles (Gallimard). Le 22 août.

Juli Zeh, Décompression (Actes sud). le 04 septembre.

...

Nos coups de coeur

Coups de coeur au présent : ce sont bien sûr nos auteurs invités à la Comédie du livre 7, et 9 juin 2013

Et en premier lieu l'auteur détenteur cette année de la Carte blanche : Mathias ENARD

Rue des voleurs (Actes sud, 2012)

Liste Goncourt 2012

Tout sera oublié, roman graphique, Mathias Enard et Pierre Marquès (Actes sud, 2013)

Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants (Actes sud, 2010)

Prix Goncourt des lycéens 2010

Zone (Actes sud, 2008)

Prix Décembre 2008

Prix du Livre Inter 2009

Nos coups de coeur

Histoire secrète du Costaguana (Points, 2012)

Prix Qwerty du meilleur roman en espagnol ; prix Fundacion Libros y Letras de la meilleure fiction

El ruido de las cosas al caer (Punto de lectura, 2011) Premio Alfaguara de novela 2011

Le bruit des choses qui tombent (Seuil, 2012)

Liste prix Femina et Medicis 2012

Los amantes de Todos los Santos (Alfaguara, 2012)

Juan Gabriel VÁSQUEZ

Nos coups de coeur

Le Clavier cannibale (Inculte, 2011)

Tous les diamants du ciel (Actes sud, 2012)

CosmoZ (Actes sud, 2010)

Ezzelina (Arléa, 2009)

CLARO

Nos coups de coeur

Vivre c'est risquer (Thierry Magnier, 2013)

Les insurrections singulières (Actes sud, 2011)

Prix Parole d'encre 2011

Profanes (Actes sud, 2012)

Grand prix RTL Lire 2013

Le Ramadan de la parole (Actes sud junior, 2007)

Prince de naissance, attentif de nature (Thierry Magnier, 2004)

Jeanne BENAMEUR

Nos coups de coeur

Ahmed Bouanani, L'hôpital (2012)

Lionel Ruffel, Le dénouement (2005)

Luis Selpulveda et Daniel Mordzinski, Ultimas noticias del Sur (Espasa, 2012)

Portraits d'écrivains mexicains (Gallimard, 2009)

éditions VERDIER

Daniel MORDZINSKI

Nos coups de coeur

Proust Fiction (Le cherche midi, 2011)

Asesino cósmico

Le dénouement (2005)

La réparation (Grasset, 2012)

Prix Thyde Monnier de la SGDL 2012

Sa petite chérie (Points, 2008)

Robert JUAN-CANTAVELLA

Colombe SCHNECK

Nos coups de coeur

Le temps nous manque, donc nous vous présentons juste en images ce nous avons adoré récemment et que vous trouverez en tout temps à la librairie. Les autres coups de coeur, plus détaillés, restent toujours d'actualité. Tournez les pages....

Coups de coeur au présent

Disponible aussi en espagnol

Disponible aussi en espanol

Disponible en catalan et en espagnol

Nos coups de coeur

Coups de coeur au présent

Loin du monde, Sébastien Ayrault (Au diable Vauvert)

Et puis ça fait bête d'être triste en maillot de bain, Amandine Dhée (La contre-allée)

Tout sera oublié, roman graphique, Mathias Enard et Pierre Marquès (Actes sud)

Nos coups de coeur

Víctor del ÁRBOL, Respirar por la herida, 01/2013 (Alrevès). Disponible en espagnol à prix public d'Espagne (20€).

Ce roman nous emmène dans les profondeurs. Trois personnages principaux, qui ont peu à voir entre eux, Eduardo portraitiste, Gloria violoncelliste de renom et Arthur, businessman, ont souffert la perte d’un être cher. Nous explorons avec Victor del Arbol la souffrance et ce qu’elle génère comme actions et réactions chez ses personnages : désespoir, vengeance, lutte absolue pour la vie, violence extrême, amour…. Il nous prend par la main pour ressentir et réfléchir avec eux. Mais le roman ne s’arrête pas là. Peu à peu, d’autres personnages prennent de l’importance dans une histoire où les destins des uns et des autres s’enchevêtrent en un écheveau que l’on tentera de démêler avec un enquêteur plus que particulier, Guzman. La plume de l’auteur, sensible, rigoureuse et poétique dessine une galerie de personnages impressionnante et une trame narrative complexe et haletante.

Pour aller plus loin : un article sur ce blog : http://crucesdecaminos.blogspot.com.es/2013/02/respirar-por-la-herida-de-victor-del.html et le site de l’auteur : victordelarbol.com.

Emilie FRECHE, Deux étrangers (Actes Sud). Marion Coquet, dans le Point du 10/01/2013 écrit : "Lorsque, après sept ans de silence, son père la somme de le rejoindre au Maroc. Élise obéit. Elle croyait bien s'être affranchie de cet homme brutal, qu'elle a passé son enfance et son adolescence à craindre et à détester. Elle pensait, avec son compagnon et ses deux enfants, avoir comblé ses besoins d'amour inassouvis. Il suffit pourtant d'un appel pour que, au volant de la R5 hors d'âge qu'elle a héritée de sa mère, elle prenne la route.

Deux étrangers est le récit de ce voyage, une longue descente vers le Sud qui est, aussi, l'excavation progressive d'une histoire familiale tortueuse et torturée. [...] Les portraits apparaissent et se diffractent à mesure qu'avance la route, au fil d'un monologue intérieur où la narratrice éprouve la fragilité de sa propre famille. Dans ce road-book sensible et prenant, Émilie Frèche confirme son grand talent de romancière."

Voilà, nous on dirait tout pareil!

Emilie Frèche était à la librairie le 30 janvier (cf. rubrique Rencontres du site)

Coups de coeur au présent :

Nos coups de coeur

Alfons Cervera, El color del crepúsculo (Montesinos), La couleur du crépuscule (La Fosse aux ours).

La Couleur du crépuscule a paru en français en octobre, traduit par Georges Tyras, comme le précédent roman Maquis. Il a pour cadre le petit village de Los Yesares, situé dans la zone montagneuse de la province de Valence, et met en scène une femme de cinquante ans, Sunta, qui est sur le point de se marier et a donc décidé, avant de changer de vie, de consigner dans un cahier d'écolier les souvenirs de son existence. Ce que le récit recrée, au gré de la plume malhabile et touchante de Sunta, ce sont les aléas du quotidien - rencontres, amours, naissances, morts, luttes, souffrances, privations - tels que les racontent les habitants du village, au long d'une période douloureuse qui plonge ses racines dans le franquisme triomphant d'après la guerre civile espagnole.

Disponible à la librairie en espagnol et en français.

Alfons Cervera était avec nous les 27 et 28 novembre! (Voir rubrique rencontre).

Sara Rosenberg, Un fil rouge, un hilo rojo (Editions de la Contre-Allée, indisponible à ce jour en espagnol)

Sur ce roman Víctor del Árbol (auteur de La tristesse du samouraï) écrit : "Sara Rosenberg possède la rare qualité d’évoquer les émotions les plus profondes avec une simplicité des plus dénudées. Elle ouvre avec une sincérité magistrale les portes de la mémoire pour nous rappeler que plus que le vécu, c’est se souvenir qui est essentiel. Un écrivain magistral."

Sara ( elle aussi d'origine argentine comme Elsa Osorio) nous a littéralement impressionnés avec ce roman datant de 1998 et publié en France en octobre 2012. Il témoigne des années noires en Argentine, à travers un personnage de jeune militante, Julia, (qui se fond en partie avec ce qu'a vécu Sara Rosenberg) traquée, incarcérée puis disparue. Un ami d'enfance, Miguel, décide de réaliser un documentaire sur Julia pour savoir, se souvenir et enfin réaliser le deuil qu'il n'avait jamais pu accomplir.

Sara fut l'invitée de la Librairie le 11 octobre (cf. Affiche rencontre). Un moment inoubliable.

Coups de coeur au long cours

Nos coups de coeur

Bande Dessinée : Grandville Mon amour, B. Talbot (Milady). Prix SNCF de la BD 2012)

Sherlock Holmes sous les traits d'un blaireau menant l'enquête sur fond de politique-fiction. Un Blacksad britanique, inspiré par l'Art nouveau.

A découvrir.

Rémy

Bande Dessinée : Rumeurs sur le Rouergue, J. tardi, P. Christin (Futuropolis).

Une plongée joyeuse et festive dasnles premières années militantes et farfelues de ces deux géants de la BD française.

A lire ou relire!

Rémy

Elsa Osorio, La capitana (Métailié / Siruela en version espagnole)

La Capitana, c'est une femme d'origine argentine, Mika Etchébéhère, de ces femmes du XXème siècle inoubliable, courageuse, belle. Elsa Osorio s'est emparée de sa vie et en a fait un roman d'une sincérité émouvante. Mika est une combattante, passionnée, animée par le désir intellectuel et sensible de changer le monde pour le rendre viable : en Argentine, lorsqu'elle est étudiante dans les années 20, puis à Paris, à Berlin avant l'arrivée au pouvoir des Nazis, en 1936 au côté des combattants du POUM en Espagne, ses miliciens, elle deviendra leur capitaine. La Capitana, une femme, dans la guerre, qui mène des combattants. Une femme en guerre contre l'injustice et pour le progrès politique, par conviction et animée par l'amour de son compagnon de lutte Hippo. Un livre tellement humain, enthousiasmant dans sa passion amoureuse et politique, énergisant.

Coups de coeur au long cours

Nos coups de coeur

Agnès DESARTHE, Une partie de chasse (Éditions de l’Olivier)

Quatre hommes dans une partie de chasse qui peu à peu tourne au cauchemar. Tristan, le plus jeune, bien différent des trois autres hommes peu dégrossis, raconte cette sortie de chasse prétexte pour remonter le cours des vies des personnages. Un accident survient, une tourmente se déchaîne et nous sommes emportés dans un flot de fureurs, de désirs, de douleurs. Un petit lapin philosophe intervient dans cet univers aux passions envahissantes pour nous faire sourire.

Un très beau roman d’Agnès Desarthe, sombre et troublant.

Coups de coeur au long cours

J.M. ERRE, Le mystère Sherlock (Buchet-Chastel)

Vous voulez vous détendre avec un roman policier hors norme et hilarant. Le mystère Sherlock vous comblera. Une trame reprenant les Dix petits nègres (un huis-clos dans un chalet suisse rassemblant des universitaires spécialistes de Sherlock Holmes, tous plus dingues les uns que les autres). Des morts qui se succèdent et ne servent qu’à alimenter la charge humoristique et parodique. La réflexion sur le genre pointe de temps en temps pour nous rappeler que la désinvolture n’exclut pas le sérieux.

Nos coups de coeur

CLARO,Tous les diamants du ciel (Actes sud)

L.S.D. : au cœur et enveloppant l’histoire tout entière. De Pont-Saint-Esprit, petite ville du Gard, à Paris, de la côte californienne à New-York, Antoine nous entraîne entre 1951 et 1969 dans un voyage vertigineux, hallucinatoire. Transis, non par l’amour car il y en a peu, mais par les convulsions d’un monde fulgurant, désespérant, psychédélique, érotique.

Un roman qui réclame une lecture exigeante pour en savourer la violence et l’énergie. Le tableau de Paris en 1969 est inoubliable.

Coups de coeur au long cours

Víctor del ÁRBOL La tristesse du samouraï (Actes sud, noir) / La tristeza del samurái (Alrevès et Debolsillo en poche)

1941 : un quai de gare brumeux, une femme seule, mariée à un phalangiste, attend avec son enfant. 1981 : des insurgés, dont l’ex-phalangiste désormais député Publio, tente d’abattre la démocratie par un coup d’état. Une avocate, forte et courageuse, se meurt.

Entre ces deux dates, trois générations de deux familles portent le poids de leur histoire individuelle enchâssée dans la grande histoire du franquisme et de la jeune démocratie. Allers-retours temporels majestueusement orchestrés servent la montée en tension du récit; les personnages sont puissants et subtils.

Un roman noir, historico-politique, d’une rare sensibilité.

Chez Víctor del Árbol le Noir est de soie.

Disponible en espagnol et en français à la librairie

Victor del Arbol était avec nous le 28 novembre! (Voir rubrique rencontre).

Nos coups de coeur

Coups de coeur au présent :

Rentrée littéraire

Coups de coeur au long cours

Audur Ava ÓLAFSDÓTTIR, L’embellie (Zulma)

Un roman qui porte bien son nom, tellement l’auteure confirme son talent pour magnifier les alea de la vie. Où des épreuves deviennent belles… comme cette femme tout juste séparée s’occupant d’un enfant dont la mère est malade : une relation tendre et coquace s’installent entre eux, pour le plus grand plaisir du lecteur, qui fermera le livre le sourire aux lèvres.

Gildas GIRODEAU, La paix plus que la vérité (Au-delà du raisonnable)

Yarnald Colom est journaliste et écrivain. Lorsqu’il accepte l’invitation de Valentí à faire une conférence sur ses polars devant la communauté catalane de Marseille, il ne peut pas imaginer les suites de sa rencontre avec le vieil homme qui, à la fin de son court séjour, lui remet une lettre. Alors, de l’exécution de Puig Antich en 1974 en passant par le coup d’État aux Cortes en 1981 jusqu’aux exhumations de fosses communes en 2000, Yarnald va replonger dans la haine et le remugle de la guerre civile espagnole. Dans sa quête, fuyant la perspective d’un avenir solitaire, Yarnald va rencontrer deux femmes, qui chacune à leur manière, lui indiqueront les chemins de la paix et la place de la vérité.

Gildas Girodeau était avec nous le 28 novembre! (Voir rubrique rencontre).

Nos coups de coeur

Steve TESICH, Karoo (Monsieur Toussaint Louverture)

Karoo est un roman de type objet non identifié, achevé en 1996, quelques jours avant la mort de son auteur. Saul Karoo, homme d'une cinquantaine d'année, se raconte sans pitié sur 600 pages : riche New Yorkais qui réécrit des scénarios de cinéma, il est incapable d'aimer et de vivre en intimité même avec ses proches, il n'a plus aucun plaisir, n'est plus jamais saoul même lorsqu'il boit comme un trou. Sa vie est régentée par ses névroses et son cynisme, elle entre aussi en résonance avec la société américaine et le monde tel qu'il peine à tourner aujourd'hui.

Un souffle incroyable nous emporte à la lecture de Karoo, et le plaisir de lecture est augmenté par la très belle édition de Monsieur Toussaint Louverture.

Coups de coeur au long cours

Quelques suggestions rapides...

Anne Percin, Comment devenir une Rock star (ou pas).(Edition du Rouergue).

Littérature jeunes adultes.

Drôle et émouvant.

Nos coups de coeur

Julien CAMPREDON, Brûlons tous ces punks pour l'amour des elfes et L'attaque des dauphins tueurs (Monsieur Toussaint Louverture)

Notre chouchou depuis plusieurs mois. Ces recueils de nouvelles donnent une pêche incroyable. Un souffle de vie, d'humour vous enveloppe à la lecture de ces histoires ordinaires qui finissent toujours par déraper dans le délire. C'est drôle sans être dépréciatif envers les gens qui sont égratignés par l'humour pétillant de Julien Campredon. Moqueur et respectueux, quoi! Et les couvs de Toussaint Louverture!

Juan Pablo VILLALOBOS, Dans le terrier du lapin blanc (Actes Sud)

Ce petit roman d'un jeune auteur mexicain nous entraîne dans son pays natal. c'est à travers les yeux d'un enfant de 9 ans, fils de narcotrafiquant, que l'on entrevoit une société déboussolée, violente mais aussi énergique. Le point de vue de l'enfant permet de donner un ton loufoque, léger, à une réalité totalement inquiétante. Ses caprices ne sont que reflets de la folie du monde adulte.

Un premier roman très réussi.

Coups de coeur au long cours

Jeannette WINTERSON Pourquoi être heureux quand on peut être normal? (Editions de l'Olivier).

Prix Marie-Claire du roman féminin

Audur Ava OLAFSDOTTIR, Rosa Candida (Points, Seuil)

David NICHOLLS, Un jour (10/18)

Comédie et amour....

Nos coups de coeur

François DOMINIQUE Solène (Editions Verdier)

Intriguant, fantastique, réflexion sur le pouvoir des mots. Une famille après une sorte d'apocalypse tente de continuer à vivre dans leur maison proche de Lyon. Ils luttent contre l'extérieur hostile, créent un monde à eux, fermé, aliénant et pourtant, la petite Solène ouvre l'horizon.

Etienne DAVODEAU Les ignorants, récit d'une initiation croisée (Editions Futuropolis)

Aujourd'hui on lit absolument Les ignorants d'Etienne Davodeau, roman graphique reportage fondé sur les échanges de savoirs: je t'introduis au monde de la BD et tu me dis tout sur la vigne. Tel était le deal entre Etienne, le dessinateur-reporter, et Richard le vigneron. Formidable comme les précédents d'Etienne Davodeau.

Coup de coeur - Google Slides