Coopérer pour transformer la société // Cooperate to Transform Society

Para español: http://www.cicopa.coop/Cooperar-para-transformar-la.html

COOPERATE TO TRANSFORM SOCIETY

We, young cooperative leaders and members, believe in the co-operative principles and cooperative values. We believe that the co-operative movement must be at the centER of creating a more sustainable and equal economy. This economy should be built around principles of democracy, social justice and solidarity.

Our vision and expectation of the global cooperative movement is for it to transform an economy based on the individual accumulation of wealth and power into a system that serves the collective wellbeing of people and our planet through voluntary redistribution of resources and common ownership. We believe that there is an alternative to the capitalist economy. We want to be part of a cooperative movement that critiques the current system and actively rejects its focus on limitless growth. This means not emulating its institutions, looking to its leadership and theory for guidance, or staffing the management teams of our cooperatives with subscribers to neoliberal philosophy.

We understand that we will only be successful in creating a more just and sustainable economy by bringing the perspective and leadership of people most impacted by economic recession, climate change, and political instability to the heart of our decision-making structures. This necessitates a movement that works from the bottom up not the top down, where a diversity of voices are valued and heard, a movement that it is fully participatory and democratic. It is important our conferences and events bring cooperative values into practice.

Our experience at the Summit has demonstrated to us the strength of the cooperative movement, the scalability and resiliency of the cooperative model, and has provided us the opportunity to work with cooperativists from around the world to collaborate and increase the integrity and impact of our collective work. However, our visions and expectations for the cooperative movement, economy, and community should be further represented in this event.

As we believe that this perspective is not only that of cooperative youth, but is shared more broadly with others present here and within the larger cooperative movement, we suggest the following:
---> Diversity: Future panelists at movement events need to be representative of those most impacted by the success or failure of our cooperative work: youth, women, citizens of island nations, people of color, residents of the global South, the LGBTQ community, un- and under- employed, and other marginalized peoples. Their participation should be funded and prioritized.
---> Participation: Future movement events need to utilize more accessible and participatory formats. In addition to expert presentations, this could include open space formats, peer to peer sharing of best practice and experiences, critical dialogue among participants and opportunities for identity and affinity groups to convene in an ad hoc fashion.
---> Values: Center the ethos and philosophy of cooperation in our movement spaces by orienting conversations around our principles and values, rather than comparisons with outside systems.

More broadly, large cooperative institutions and businesses should strengthen their inter- and intra- generational solidarity and cooperation by committing funding, knowledge and resources to youth and other marginalized people. This could occur in a number of ways:
1. Specifically and immediately, we call on members of the international cooperative movement to support the ICA Youth Network to realize the development of an online platform to facilitate the strengthening of relationships and sharing of knowledge between co-operative youth across the world.
2. Commit to allocating resources to support young people to start and develop new and innovative co-operative businesses, not just develop young leaders within existing coops.
3. To make a concerted effort to create free, accessible, and useful resources and portfolios of knowledge for new and young people engaging in the co-operative movement to benefit and learn from.

We thank you for listening to our voice and hope you will join us in making this vision a reality. We know that similar sentiments were shared by youth during the 2012 Summit, as well as in other national and regional spaces. We aim for these recommendations continue on this dialogue to strengthen our movement. For our part, we commit to continuing our organizing work as international cooperative youth through the ICA cooperative youth network, and we will continue to communicate with you, the broader cooperative movement, about our evolving visions and work. In cooperation!

------------------------------

COOPERER POUR TRANSFORMER LA SOCIETE

Nous, jeunes dirigeants et membres de coopératives, croyons en les dix valeurs et les sept principes coopératifs. Nous pensons que le mouvement coopératif doit impulser la création d’une économie plus durable et équitable. Cette économie doit être construite autour des principes de démocratie, justice sociale et solidarité.

Nous concevons le mouvement coopératif international comme un outil de transformation sociale, permettant de passer d’un modèle économique fondé sur l’accumulation individuelle des richesses et du pouvoir vers un système poursuivant le bien-être collectif des individus et de notre planète par le biais de la redistribution des ressources et la propriété collective. Nous croyons qu’il existe une alternative à l’économie capitaliste. Nous souhaitons être parties prenantes d’un mouvement coopératif critique du système actuel fondé sur l’idée d’une croissance illimitée. Cela implique de s’abstenir de procéder par isomorphisme, tant dans les aspects institutionnels, dans les formes de gouvernance et dans la recherche de compétences.

Nous sommes convaincus que nous ne réussirons à faire émerger une économie plus juste et durable qu’en ouvrant nos processus de décision aux personnes les plus impactées par la récession et l’instabilité économique, ainsi que le changement climatique. Nous avons besoin d’un mouvement qui soit construit sur un modèle participatif et non directif, dans lequel la diversité soit valorisée et entendue, un mouvement résolument participatif et démocratique. Il est important que nos conférences et événements mettent en pratique nos valeurs coopératives.

Notre expérience au Sommet a démontré la force du mouvement coopératif, la capacité d’innovation et la résilience du modèle coopératif, et nous a donné l’opportunité de travailler avec des coopérateurs du monde entier pour collaborer et accroître l’intégrité et l’impact de notre travail collectif. Toutefois, nos visions et attentes envers le mouvement coopératif, son modèle économique et sa communauté, devraient bénéficier d’une meilleure représentation au sein de cet événement.
Convaincus que ce point de vue ne soit pas uniquement celui des jeunes coopérateurs, mais est partagé plus largement par les autres personnes impliquées dans le mouvement coopératif, nous faisons la proposition suivante :
---> Diversité : les futurs intervenants et les événements du mouvement doivent être représentatifs de ceux les plus impactés par les succès ou échecs de nos actions coopératives: les jeunes, les femmes, la communauté LGBT, les précaires, les citoyens des pays insulaires, les gens de couleur, les résidents des pays du Sud. Un financement doit être destiné à favoriser leur participation.
---> Participation : Les futurs événements du mouvement doivent mobiliser des outils plus accessibles et participatifs dépassant les présentations d’experts. Nous proposons des formats plus ouverts, impliquant le partage de bonnes pratiques et d’expériences, le dialogue critique entre les participants et la constitution de groupes de travail ad hoc constitués autour d’identités et d’affinités communes.
---> Valeurs : Recentrer la réflexion sur la philosophie de la coopération en préférant des échanges autour de nos principes et valeurs, plutôt que sur la comparaison avec d’autres systèmes.

Enfin, les grandes institutions et entreprises coopératives doivent renforcer leur action en faveur d’une solidarité et d’une coopération inter- et intra-générationnelle, par un financement et un partage des connaissances et des ressources avec les jeunes et autres personnes marginalisées. Cela peut se concrétiser de plusieurs façons :
1. De façon précise et immédiate, nous appelons les membres du mouvement coopératif international à soutenir le Réseau des Jeunes Coopérateurs de l’ACI dans son projet de développement d’une plateforme en ligne destinée à faciliter la constitution de liens et le partage de connaissances entre coopératives de jeunes mondialement ;
2. S’engager à allouer les ressources nécessaires pour soutenir les jeunes dans la création et le développement de nouvelles entreprises coopératives innovantes, et sans se limiter à l’émergence de jeunes cadres au sein des structures existantes;
3. Réaliser une action coordonnée pour mettre en place un centre gratuit de ressources et de connaissances pertinentes pour les jeunes s’engageant au sein du mouvement coopératif.

Nous vous remercions pour l’attention que vous porterez à cet appel, et espérons que vous vous y joindrez pour permettre à cette vision de devenir réalité. Nous savons que des constats similaires avaient été tirés par les jeunes, tant lors du Sommet de 2012 qu’à des échelles nationales et régionales. Ces recommandations sont destinées à alimenter les échanges pour renforcer notre mouvement. Nous, jeunes coopérateurs, nous engageons à poursuivre l’organisation d’une jeunesse internationale de la coopération à travers le Réseau des Jeunes Coopérateurs de l’ACI, et à construire nos visions et travaux en lien avec l’ensemble du mouvement coopératif.

    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question