Les Nouveaux Concepts LDN & CSA - COP 12 UNCCD

Alors que la population mondiale devrait atteindre environ 9 milliards d’habitants d’ici 2050 et que les impacts du changement global sont manifestes, de nombreux défis doivent être relevés, notamment l’insécurité alimentaire, et l’adaptation au changement. L’Afrique est une des régions les plus concernées par ces défis.

L’agriculture mondiale subit les effets du changement climatique mais y contribue aussi. Elle devra donc évoluer pour répondre aux besoins sans cesse croissants de la population tout en s’adaptant au changement global et contribuant à l’atténuation des effets de ces changements.

Face à ce constat, régulièrement, de nouveaux concepts font leur apparition dans les instances internationales avec pour objectif de proposer des solutions et instruments face au changement global. C’est le cas des concepts Neutralité de la dégradation des terres (LDN) et de l’Agriculture Climato-Intelligente (CSA). Ces concepts prennent une importance dans les débats internationaux sans toutefois que leurs contours et leurs modalités soient clairement lisibles.

Contenu dans la déclaration de Rio+20 « l’avenir que nous voulons », et depuis la dernière COP 11 de la CNULCD, le concept de Neutralité de la dégradation des terres (LDN) s’est imposé comme un sujet majeur. Les Etats, comme les institutions, doivent considérer ce concept qui alimente des controverses en même temps qu’il fonde l’objectif 15 et 15.3 des Objectifs de Développement Durable en voie d’adoption pour septembre 2015 à l’Assemblée Générale des Nations Unies.

En parallèle, le concept de l’Agriculture Climato Intelligente (CSA) est devenue le maître mot de nombreuses institutions et politiques et marque un nouveau tournant dans les orientations du développement agricole. En septembre 2014, l’Alliance globale pour l’Agriculture Climato-Intelligente (GACSA) a été lancée aux Nations-Unies lors du sommet mondial pour le Climat. A l’échelle du continent africain, l’Africa Climate Smart Agriculture Alliance a été formée sous l’égide du NEPAD.

La compréhension partagée de ces concepts est donc urgente et importante entre les différents acteurs pour leurs adoptions, appropriations et leurs mises en œuvre.

L’objectif de ce questionnaire lancé par l'Observatoire du Sahara et du Sahel et le CARI (Centre d'Actions de Réalisations Internationales) est de pouvoir apporter lors de la douzième conférence des Parties (COP12) de la CNUCLD en octobre 2015, une réflexion des pays de la zone Circum-Saharienne sur les risques et les opportunités des concepts de LDN et CSA.

Ce questionnaire est destiné à l’ensemble des parties prenantes impliquées sur la conceptualisation, la mise en œuvre et le suivi des activités liés à la LDN et la CSA, à la dégradation et restauration/réhabilitation des terres et aux scientifiques régionaux et internationaux, gestionnaires, décideurs, ONGs et société civile, communautés locales et autochtones, secteur privé...

Il n’est pas nécessaire de répondre à l’ensemble des questions posées ; vous pouvez seulement répondre à celles qui sont dans votre champ d’activité et votre expertise.

Les résultats du questionnaire seront analysés et présentés dans un document de synthèse qui sera présenté lors d’un évènement parallèle de la COP 12.

Si vous avez besoin de précisions quant aux questions et besoin d’aide pour répondre au questionnaire, n’hésitez pas à contacter l’OSS à l'adresse questionnaire @ oss.org.tn. Un appui téléphonique sera aussi possible.

Pour valoriser l'effort demandé, l’ensemble des contributeurs au questionnaire seront mentionnés dans le document de synthèse.

Merci pour votre participation

    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question