Interpell'Action
Dans l’exercice de nos professions respectives, nous occupons une place singulière qui nous permet d’observer en temps réel les évolutions de notre société et les conséquences que celles-ci peuvent avoir sur le quotidien des jeunes et/ou familles que nous rencontrons.
Ces dernières années, nombreux sont ceux qui sont interpellés (et le mot est faible) par la paupérisation grandissante, tant financière que culturelle, des familles les moins favorisées. Les conséquences de celle-ci sont, dans le désordre : le repli communautaire, la désaffiliation scolaire et sociale, la perte de sens, l’accroissement des pathologies qui relèvent de la santé mentale, la précarité financière qui mène à la mise en place de stratégies de survie à haut risque, la dégradation des possibilités d’accès au logement, la relégation, et la liste est loin d’être exhaustive.
Cette situation est la conséquence directe d’arbitrages et de choix politiques qui ont été opérés et qui ont eu pour résultat une radicalisation généralisée de l’espace social.

Notre but est de fédérer les acteurs de terrain quel que soit leur cadre de travail et leurs missions respectives : nos objectifs se rejoignent sur de nombreux points : viser l’autonomie, la responsabilisation, la capacité de réflexion et le bien-être des adultes en devenir et de leurs familles.
C’est pour cela que nous vous proposons une action commune.
Nous, travailleurs des services d’Aide en Milieu Ouvert (AMO), avons l’interpellation au nombre de nos missions. Nous pouvons donc faire remonter à la surface des témoignages venus d’horizons divers.
Ces témoignages, que nous allons récolter via des interviews, un questionnaire informatisé et des textes libres seront analysés. Ils nous permettront d’objectiver nos constats. Nous les porterons à la connaissance du public lors d’une journée « coup de poing » qui aura lieu pendant la dernière semaine d’avril 2019, à laquelle vous serez invités ainsi que la presse que nous nous chargeons de mobiliser pour l’occasion. Cette date n’est évidemment pas prise au hasard puisqu’elle précède de quelques semaines les prochaines élections fédérales, régionales et européennes.
Les informations recueillies le seront anonymement, la seule indication dont nous aurons besoin étant la définition du secteur d’activité auquel vous appartenez, votre fonction (facultatif, mais utile), et la province au sein de laquelle vous travaillez si vous n’êtes pas bruxellois.

Que vous soyez éducateur(trice), assistant(e) social(e), juge de la jeunesse, enseignant(e), psychologue, médecin, policier(ère), que vous travailliez au SAJ, au SPJ, dans un planning familial, au sein d’un centre Psycho médicosocial, d’une maison médicale, d’une cellule de veille, d’une antenne scolaire, d’un centre mandaté, d’un Centre Public d’Aide Sociale, d’une Agence Immobilière Sociale,… ceci vous concerne.

Dans un deuxième temps, fin 2019, nous nous proposons d’organiser de véritables ateliers intersectoriels destinés à explorer des pistes de solutions à proposer aux décideurs en place.

Cette action est menée par le groupe Interpell’action, portée par le Collectif des AMO bruxelloises (vingt services additionnés d’Abaka) et soutenue par Interpell’amo, qui regroupe des services issus de l’ensemble de la Belgique francophone.
Next
Never submit passwords through Google Forms.
This content is neither created nor endorsed by Google. Report Abuse - Terms of Service