Leçon et examen de maladies infectieuses à propos du COVID19
1) Le diagnostic des maladies infectieuses est basé sur l’identification d’un microorganisme à partir d’un prélèvement humain. Pour la COVID-19, la PCR à partir d’un prélèvement naso-pharyngé permettant de détecter l’ADN du virus est l’examen de référence. Si un malade a une PCR négative ou si la PCR n’a pas été réalisée : *
1 point
Required
2) Tout traitement médicamenteux comprend une posologie et une durée de traitement spécifique de l’indication thérapeutique. Peut-on publier un article sans mentionner la posologie et la durée du traitement ? et peut-on comparer l’efficacité d’un traitement entre plusieurs études dans lesquelles les posologies varient d’un facteur 1 à 6 sans les différencier ? *
1 point
Required
3) Les effets secondaires peuvent survenir lors de toute prise médicamenteuse. On différencie les effets toxiques qui nécessitent une intervention médicale et sont parfois associés à des séquelles, des effets indésirables réversibles et sans gravité. Pensez-vous qu’on a le droit pour comparer les effets secondaires de traitements différents de regrouper les effets indésirables suivants :- insuffisances rénales (conduisant parfois à une dialyse voire une greffe rénale)- insomnies- constipation *
1 point
Required
4) La prophylaxie secondaire médicamenteuse consiste à prescrire un médicament pour diminuer le risque de contracter une infection quand on a été en contact avec un microorganisme. Pour mesurer si il y a un intérêt à avoir pris ce traitement par rapport à ne rien avoir pris après avoir été en contact avec un malade du COVID-19, est-il nécessaire de pratiquer un examen par PCR (pour détecter le virus) ou par sérologie (qui permet à posteriori de savoir si on a été infecté) ou bien aucun examen n’est nécessaire pour prouver qu’on est (a été) infecté ? *
1 point
Required
5) Dans les maladies infectieuses aigues non graves, la prise de corticoïdes est contre-indiquée car elle a un effet immunosuppresseur. Dans les formes graves avec réponse inflammatoire brutale voire syndrome de détresse respiratoire aigu, elle peut faire partie des soins courants prescrits aux malades et est recommandée. Dans le cadre du COVID-19, pensez-vous éthique de pratiquer une étude randomisée prescrivant des corticoïdes ou un placebo à tous les stades de la maladie. *
1 point
Required
Submit
This content is neither created nor endorsed by Google. Report Abuse - Terms of Service - Privacy Policy