Lettre collective: Crise du logement et gentrification dans Hochelaga-Maisonneuve
[ENGLISH VERSION : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSccEAOhD67aQmlNalA0bOL8_9H1twm5S7nKSrrRPkYaN4xLaA/viewform?usp=sf_link ]

Dans le contexte actuel de crise du logement et de gentrification du quartier Hochelaga-Maisonneuve, nous, organismes communautaires ainsi que résidents et résidentes, considérons qu’il y a urgence d’agir.

En effet,

- Le loyer médian dans le quartier s’élève maintenant à 710$, un montant beaucoup trop élevé pour les personnes en situation précaire, sachant que le revenu d’aide-sociale de base se limite à 669$/mois;
- Le taux actuel d’inoccupation des logements familiaux dans le quartier est de 0,1%;
- Il y a une forte augmentation des demandes relatives aux besoins de base directement liés à l’itinérance. Cette demande de services ont littéralement doublée au cours des dernières années.
- Il y a plus de 22 000 personnes en attente d’un HLM à Montréal;
- Entre 2014 et 2017, 800 unités de condominiums se sont ajoutées dans Hochelaga-Maisonneuve
- Entre 2010 et 2017, seulement 245 unités de logements sociaux ont été réalisées;
- 835 logements ont été soustrait à la location dû à la conversion entre 2003 et 2014;
- 943 logements sont loués sur Airbnb dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.


De plus, nous constatons que la gentrification du quartier a des conséquences insidieuses et désastreuses sur la population :

- La hausse des loyers diminue le budget familial pour l’alimentation, ce qui augmente les demandes d’aide-alimentaire dans les organismes qui ne suffisent plus à la demande

- Avec l'arrivée de familles plus aisées dans Hochelaga-Maisonneuve, le Comité de la gestion des taxes scolaires de l'île de Montréal a déterminé que le revenu moyen des familles du quartier a augmenté. De ce fait, plusieurs écoles primaires n’offrent maintenant plus de repas à faible coût aux enfants qui en ont besoin. Cela crée un stress supplémentaire sur les familles à faible revenu qui ne peuvent plus compter sur le soutien de l’école

- Les secteurs défavorisés du quartier manquent toujours cruellement d’accès à des épiceries de qualité et à bas prix.

La hausse de la construction de condos favorise aussi l'accélération du phénomène de gentrification. Soulignons notamment l’énorme projet OSHA Condos, qui risque d’être construit sur Ste-Catherine et Nicolet. Le projet OSHA vise à développer 200 condos et se targue d'y inclure 40 logements abordables. Un nombre largement insuffisant, en plein cœur d'un secteur dont les besoins en logement social sont adressés depuis plusieurs années par les organismes du quartier.

L’accès à l’espace public est aussi de plus en plus limité pour les personnes en situation d’itinérance du quartier, alors que la Place Valois et le Parc Morgan sont maintenant équipés d’infrastructures pour empêcher les gens de se coucher sur les bancs de parc. L’idéal de mixité sociale au sein du quartier, promue par tant, devient donc illusoire si les personnes itinérantes sont chassées du quartier. De plus, les lieux de consommation de drogues ainsi que les maisons de chambres sont systématiquement fermés et les travailleuses du sexe repoussées pour laisser la place au développement immobilier.

Ainsi, nous, organismes, résidents et résidentes du quartier revendiquons:

- un investissement massif dans les programmes de développement de logements sociaux;
- un registre des loyers
- la sauvegarde des maisons de chambres;
- la reconnaissance des méfaits de la stigmatisation des personnes en situation d'itinérance;
- des projets de logements sociaux inclusifs et à haut seuil d’acceptabilité;
- une réserve de terrains pour des logements sociaux et espaces communautaires dont le Terrain Lantic situé à l’intersection de Ste-Catherine et Jeanne-d’Arc, ainsi que l’Entrepot Pitt, au 1800 Nicolet;
- un moratoire sur la construction des condos;
- le développement d’un projet entièrement destiné aux logements sociaux et espaces communautaires sur le terrain situé aux angles Sainte-Catherine et Nicolet présentement occupé par OSHA condos.

Nous, groupes communautaires et résident.e.s dénonçons les conséquences de la gentrification et plus particulièrement, celles engendrées par le Projet OSHA Condos.

Organismes signataires :

La Marie Debout
Dopamine
Comité BAILS
L’Anonyme
GCC La Violence
Interaction famille HM
Tour de lire
Comité Chômage de l'Est de Montréal
La Maison Tangente inc
Pavillon d'Éducation commuanutaire Hochelaga-Maisonneuve
Aqpsud
Chantiers Composée - Regroupement d'artistes
Le Boulot vers...
La Brigade Des Anges De Montréal
Foyer de jeunes travailleurs et travailleuses de Montréal
CAP St-Barnabé
Stella, l'amie de Maimie



Nom
Your answer
Prénom
Your answer
Si vous soutenez cette déclaration en tant qu’organisation, veuillez écrire le nom de votre organisation ici :
Your answer
Téléphone
Your answer
Courriel
Your answer
Submit
Never submit passwords through Google Forms.
This content is neither created nor endorsed by Google. Report Abuse - Terms of Service