Votes concours d'écriture
Voici les 3 participations au concours d'écriture, on vous laisse les lire puis voter ! SVP, si vous n'avez pas envie de les lire, ne votez pas au hasard, ce serait pas cool pour les auteurs qui ont pris du temps pour rédiger.
Texte 1 : Le test d'entrée
- Nokime Komeko, si tu ne te lève pas maintenant, tu peux dire adieu à ta rentrée des classes
parfaite !

Arg. Je déteste le matin. Pourtant, papa a raison. Si je ne me lève pas maintenant, je ne serais jamais
à l’heure au lycée, et il est hors de question que je rate mon premier jour. J’ai tout millimétré depuis
la veille, je n’ai rien laissé au hasard. Yosh ! C’est parti !

Je commence par enfiler mon nouvel uniforme. Deux chaussette haute noire, avec un liserai rose
entre le genou et le haut de la chaussette, une jupe plissée rose avec une veste assortie et une
chemise noire. Je termine le tout en nouant un gros noeud rose avec un liserai noir autour de mon
cou en guise de cravate. Parfait ! maintenant, la coiffure : une simple demi-queue de cheval que
termine en tresse. L’uniforme jure un peu avec mes cheveux bordeaux, mais qu’importe !

Je me dirige alors vers la cuisine d’où une délicieuse odeur de poulet frit se dégage ! Miam ! Je
déteste le matin, oui, mais j’adore le petit-déjeuner ! Je m’installe à table et commence mon rituel du
matin : d’abord, un verre de jus de fruit, pomme en général, ensuite je mange ce que papa a préparé,
puis je prépare deux biscottes couvertes de beurre de cacahuète et de gelé de myrtille. J’en avale
une en mettant mes chaussures et attrape l’autre pour Shinobu qui doit m’attendre dehors.

- J’y vais ! A ce soir Papa !

Je ne lui laisse pas le temps de répondre que je suis déjà dans la rue. Shinobu est là, elle m’attend
telle un porte-manteau en colère avec une veste sur le bras.

- Dépêche-toi un peu Nokime, on va être en retard ! T’as ma biscotte du matin ?
- Evidemment que je l’ai ! Pourquoi t’as pris une veste ? tu as peur d’avoir froid ? On est
pourtant en été.
- C’est l’uniforme, il est rose ! Je ne porte jamais de rose !

Laissant mon amie râler contre les couleurs trop clichées, je me lance sur le chemin du lycée.
Arrivée devant les grilles je m’arrête. Le stresse me monte un peu, après tout j’ai travaillé dur pour
entrer dans cet établissement. Alors que je doute je sens Shinobu me tirer les cheveux et c’est
capillotracté de je mets pour la première fois un pied dans mon nouveau lycée.

- Aïe aïe aïe ! Shinobu arêtes tu me fais mal !
- Tu m’as traînée dans ce lycée, ce n’est pas pour hésiter. Aller hop hop hop, direction la
cérémonie d’entrée.

Après une présentation un peu longue, des discours ennuyants et un sourire de bienvenue, la
principale nous laisses regagner nos classes. Par chance Shinobu et moi sommes ensemble. Tant
mieux, la journée paraîtra moins longue !

Lorsque la pause de midi sonne, les étudiants des classes supérieurs viennent nous présenter les
différents clubs présents dans le lycée, mais je ne les écoute que d’une oreille distraite. Je sais déjà
où je veux aller.

Enfin, 16h sonne et la fin des cours avec. J’entraine Shinobu avec moi dans une course effrénée vers
la salle d’informatique b. Si la salle a est réservée au vrai club d’informatique, la salle b est réservé
pour un tout autre club.

- Ooooooh ! Des nouvelles ! Bienvenue au club Aikatsu ! vous voulez tenter les sélections ? me
demande une 3ème année vue que son uniforme à elle a des liserais blanc et non noir.
- Oui ! On veut s’inscrire !
- Oui enfin, elle surtout, moi je passe la sélection plus pour l’accompagner.
- Tu n’es pas drôle Shinobu, on a dit qu’on y rentrerait ensemble !
- Très bien, très bien, vous savez comment ça fonctionne ?
- Oui !
- Alors allez-y !

Je m’avance vers le grand miroir reliait à un écran par ce qui semble être un câble USB.
Alors qu’un miroir normal serait resté froid à mon contact, lui m’aspire comme de l’eau et me voilà
plongée dans un monde de lumière. Une jeune femme aux cheveux blanc s’approche alors de moi,
une tablette à la main.

- Bienvenue dans Aikatsu Planet ! C’est votre première venue n’est-ce pas ?
- Oui !
- Veuillez remplir ce formulaire en précisant votre âge et le nom que vous souhaitez prendrez
en tant qu’idole. Ensuite veuillez sélectionner vos cartes Aikatsu de débutante.

Un nom d’idole ? Pas besoin, je veux garder le mien ! Je tape alors « Nokime » dans l’espace
approprié vu clique sur valider.

Ensuite, les cartes. Il y en a tellement ! J’arrête finalement mon choix sur une jupe rouge à volant
recouverte d’un voile pailleté, que je combine avec un haut asymétrique noir et des bottines rouges.
J’ajoute une mitaine rouge et un ruban long et noir dans les cheveux !
Le style rock tranche avec qui je suis dans la vraie vie. Quelqu’un de minutieux, millimétré. Ici, je peux
être qui je veux. La femme me reprend la tablette et sort un petit boitier duquel elle semble imprimé
les cartes qu’elle me tend.

- Veuillez-vous rendre sur l’estrade là-bas et insérer les cartes dans la console avec ceci.

Elle me tend un badge où ma photo et mon nom son présent.

- Surtout ne les perdez pas. Une fois que vous serez changée, rendez-vous sur la scène des
débutantes et choisissez une chanson.

Je m’exécute. Une fois devant la scène je choisi ma chanson préférée, et monte. Au moment de
commencer, j’ai l’impression de voir des centaines de personnes devant. Des viewers. Des gens qui
regardent. Qu’à cela ne tienne, je vais vous impressionnez ! Pour être la « moi » que je veux être, je
suis entrée dans le miroir, alors regardez-moi !

La musique démarre, et je sens mon coeur battre à fond à l’heure. Mais pas ne sont pas très sûrs,
mais très vite je prends en assurance et tout stresse disparaît ! Je m’amuse et la jauge d’appréciation
semble monter !

A la fin de ma chanson, des applaudissements résonnent, et, euphorique, je quitte la scène.
Pour retourner au lycée, je dois repasser par le miroir, en sens inverse. Shinobu et les autres
étudiantes m’attendent.

- Alors ? J’ai réussi le test d’entré ? Je peux faire partie du club ?
- Si tu peux ? Mais bien sûr que tu peux ! C’était tout simplement génial !

Je n’y crois pas ! J’ai réussi ! j’ai vraiment réussi !

*Ding* Je regarde sur mon téléphone. Ma mère.

« Où es-tu ? Tu dois avoir tu travail. Ne perd pas de temps et rentre ».

Ah oui c’est vrai. Ma mère déteste les Aikatsu.
Notez, sur une échelle de 1 à 5, le texte 1 *
Je n'ai pas apprécié
J'ai adoré
Texte 2 - Le début d'une nouvelle histoire à Mercotteland
*Le premier épisode est un résumé en images de ces deux jours ayant changé la vie de l'héroïne.*

Mercredi 13 janvier 2021.
Cher journal,
je me délecte de mon émission favorite en admirant l'une de mes idoles, bien entendu, je n'étais pas du tout attentive aux publicités venant gâcher ma soirée, j'étais très loin de m'imaginer, qu'à cet instant précis, après la pub des Ferrero Rochers, un reportage exclusif allait se tenir devant mes yeux attristés, de voir la suite de mon émission annulée...
Pour quelle raison était ce reportage ? J'étais très loin de la vraie raison, un attentat ? Non... C'était en fait l'apparition d'un miroir magique, celui-ci apparaîtrait chez de jeunes lycéennes choisies par le système Aikatsu, qui est également l'une de mes émissions préférées, car ma deuxième idole s'y trouvait, mais cela est impossible, Aikatsu n'est qu'une série animée ?! C'est ce que je me disais...

Jeudi 14 janvier 2021.
Cher journal,
Alors que cette nouvelle apparaissait comme une fake news dans tous les journaux du Japon, je décidais de ne pas chercher plus loin, j'allais reprendre ma vie de lycéenne ordinaire, ayant pour but de devenir une idole. En rentrant à la maison, le soir, j'apprenais la chorégraphie de "Music of Dream" que j'avais choisie pour mon premier concert de l'année, devant plusieurs de mes professeurs. À la fin de de la musique, j'entendis un bruit, je me suis donc retournée, quand tout à coup... Un chat ! Mais oui... C'était simplement Cawotte qui voulait des croquettes. J'allais donc donner à manger à Cawotte, quand un deuxième bruit semblable au premier retentissait à nouveau, il venait de ma chambre. J'allais donc voir ce qui se passait, et quelle fût ma surprise quand j'ai aperçu, non pas Hawicot, mon deuxième chat ! Mais un miroir resplendissant avec une inscription "Vos efforts pour devenir une idole ont été remarqués par le système Aikatsu, votre épopée commencera, quand vous franchirez ce miroir, qui vous permettra de devenir, celle que vous avez toujours voulue être". Je me disais que cela était impossible, et que j'étais en plein rêve... Je décidais donc d'entrer dans ce fameux miroir, après tout, un rêve, ce n'est pas dangereux ? En entrant, j'atterrissais dans une pièce où plusieurs cartes étaient posées sur une somptueuse table, chacune de ces cartes représentaient un animal. Je fus le choix du cheval rose, il apparut soudainement devant moi, d'une élégance rare, mais tout cela s'est terminé à cet instant précis. À mon retour dans ma chambre, un texte était posé sur mon lit, c'était les paroles d'une chanson... Celle-ci me faisait également comprendre, que pour accéder à ce monde , je devais apprendre cette chanson, et inventer une chorégraphie. Tout cela était vachement capillotracté, mais j'ai tout de même passé ma soirée entière à apprendre, et à répéter pour cette chorégraphie, mettant de côté, mon premier concert du lendemain devant mes professeurs, qui attendaient beaucoup de moi.

À l'heure où j'écris ce message, je ne sais pas si ce que je vis actuellement est un rêve ou non, mais si tout cela est bien réel, je retournerai, dès demain, dans ce miroir, qui fera peut être de moi celle que j'ai toujours voulue être.
Notez, sur une échelle de 1 à 5, le texte 2 *
Je n'ai pas apprécié
J'ai adoré
Texte 3 - Rêve ou réalité ?
Lundi matin, 7h54, je me réveille en retard. La journée démarre bien, et la semaine avec.
Et pourtant, c'est le jour de mon premier tournage. Je suis désormais l'actrice principale de la nouvelle série Aikatsu, Aikatsu Planet. Je traîne des pieds pour me lever, mais il le faut, sinon c'est une fanbase complète qui me détestera d'avoir remplacé les jolis dessins, et d'avoir en plus retardé la sortie.

Ces gens me haïssent déjà, en fait.

Non, j'exagère, pas tous. J'ai eu des messages de soutien sur Twitter. Au moins 3 sur les 1450 menaces d'abandon de la série.

A peine le temps de prendre une biscotte, 8h12, j'arrive sur les lieux du tournage. Heureusement que j'habite tout près ! Je revois les affiches qui ont fait la promo de l'anime. Moi, en géant, sur des murs. Perturbant, et si plaisant à la foi. Le studio est immense, très lumineux et coloré, rempli de ballons laissés à l'abandon depuis le tournage de l'opening, mes collègues sont déjà là et relisent leurs textes une ultime fois, avec appréhension. Les décors sont magnifiques, l'école ressemble tellement à la mienne que j'en ai presque peur de croiser un de mes profs. J'accroche mes affaires au porte-manteau.

"Mao !"
Le réalisateur m'appelle par le prénom de mon personnage, pour que je me reconnaisse plus facilement quand on m'appellera dans la série.

"Je suis là !"
"Encore heureux, on ne te paye pas en cacahuètes ! Allez, en piste, c'est toi qui entame cette scène."

Des fois, il raconte vraiment des trucs capillotractés. Mais ok, je me lance ! Un dernier coup d'oeil à ma meilleure amie, qui joue aussi dans la série le rôle de Ruri, et c'est le top départ. On me tend une carte en forme de losange avec un espèce de poney magique dessus. Bon, pourquoi pas hein.

Je l'insère dans le téléphone, et soudain le miroir s'illumine. On ne m'avait pas prévenu, comment ont-ils fait ? Je ne vois pas de câble pour relier le miroir à une quelconque prise... Un miroir à piles ? Pas très écologique tout ça...
Le producteur me fait signe d'arrêter de rêvasser et de poser la main sur le miroir.

Et puis le trou noir.

Je suis arrivée dans un monde très coloré. Je regarde mes mains, mes pieds, ma tenue, c'est bizarre, on dirait un dessin animé. Je fais un tour sur moi-même. Le monde a totalement changé, où sont passés les membres du staff ? Tout est si brillant ici ! Il n'y a personne aux alentours. La peur commence à m'envahir. Peut-être que c'est un rêve, en fait ? Autant attendre le réveil...

Sauf que je ne me réveille pas. Et je suis toujours ici. J'entends un bruit d'animal au loin. M'approchant doucement vers la source des bruissements, j'aperçois un... un cheval ? Une licorne ? Ce rêve ressemble étrangement au synopsis de la série que je devais tourner, sauf qu'il n'y a personne pour le tournage. L'animal s'approche et me fait face. Il semble attendre quelque chose.

"Je n'ai rien à te donner. Je ne sais même pas ce que je fais ici, d'ailleurs vu ta couleur tu ne dois pas exister. Qu'est-ce que je vais devenir maintenant ?"
Il s'approche de moi et me renifle, puis hennit. Il semble vouloir me dire quelque chose. Et soudain, une voix se met à parler dans ma tête.

"Tu ne rêves pas. Tu es dans le monde d'Aikatsu Planet. Fictif ? Non. Bien sûr que je lis dans tes pensées. Qui est ce jeune homme ?" Je l'entends rire. Sa voix est chaleureuse. "Ce tournage n'était pas prévu, mais le miroir a relié nos deux mondes, le mien te paraît virtuel mais c'est le tien qui me semble le plus étrange des deux. Sache que nous existons tous les deux dans notre réalité. Si tu le souhaites, nous pouvons devenir partenaires, et tu seras enfin l'idole que tu aspires à devenir."

Je ne sais pas si c'est un rêve, mais c'est sûrement le début d'une belle amitié.
Notez, sur une échelle de 1 à 5, le texte 3 *
Je n'ai pas apprécié
J'ai adoré
Petit espace pour vous exprimer sur vos notes si vous le souhaitez :D
Si vous n'avez pas participé, pourquoi ?
Aimeriez-vous d'autres concours ? Si oui quelles sortes ? (Ecriture, dessin, chant... tout ce qui vous passe par la tête)
Submit
Never submit passwords through Google Forms.
This content is neither created nor endorsed by Google. Report Abuse - Terms of Service - Privacy Policy