Gran Canaria et Fuerteventura
La Grande Canarie, troisième île de l’archipel par la taille, abrite pourtant la moitié de la population canarienne. Elle est à la hauteur de sa réputation de continent miniature, avec des paysages d’une grande diversité, du Nord verdoyant au Sud aride en passant par les montagnes centrales. Pour découvrir le côté impénétrable de la Grande Canarie, rendez-vous dans le centre de l’île, où le tableau spectaculaire des montagnes évoque davantage les hautes plaines du Tibet qu’une petite île de l’Atlantique. Contrastant avec ces montagnes bucoliques se déploie un littoral déchiqueté, doté de belles plages de sable blanc – et, malheureusement, d’un chapelet de complexes touristiques d’un goût douteux. Il y a donc les joies de la plage, mais la Grande Canarie ravira également les visiteurs en quête de vacances actives qui pourront s’adonner à la randonnée, au vélo et aux sports nautiques. Les amateurs de culture trouveront tout autant leur compte, en particulier dans la capitale historique et cosmopolite de Las Palmas.

Fuerteventura n’est qu’à 100 km de la côte africaine, et certaines ressemblances sont frappantes dans le paysage ainsi que dans les maisons de style nettement nord-africain, dont les toits en terrasse recueillent les eaux pluviales. Avec ses volcans couleur safran, l’île rappelle aussi sa voisine Lanzarote, en plus colorée. La plupart des visiteurs viennent davantage pour profiter du vent et des vagues que pour apprécier ses paysages désertiques à la beauté abstraite. Deuxième île de l’archipel par la taille (après Tenerife), Fuerteventura bénéficie d’un ensoleillement quasi permanent et possède les plus grandes plages, et aussi les plus belles, des Canaries. Les principales stations balnéaires se trouvent aux deux bouts de l’île. Corralejo, à la pointe nord, est appréciée des Britanniques en quête de soleil, alors qu’au sud, Morro, plus posée, est surtout fréquentée par les Allemands. L’île a reçu le statut de réserve de biosphère de l’Unesco en 2009.

Merci de compléter ce document, cela vous prendra maximum 10 min.

N'hésitez pas c'est gratuit et cela ne vous engage à rien !

Remarque: les prix sont susceptibles d'évoluer à la hausse ou à la baisse selon la période choisie. Les prix ci-dessous vous donnent une bonne indication.
Prénom *
Your answer
Nom *
Your answer
Adresse
Your answer
Code postal et ville
Your answer
Pays *
Numéro de téléphone *
Your answer
Adresse mail *
Your answer
Quand désirez-vous partir? *
Your answer
Combien de personnes serez-vous? (minimum 2 personnes) *
Your answer
Aéroport de départ souhaité (non-obligatoire):
Jour 1 - Aguimes (1 jour) (nuit à Maspalomas)
Un court en voiture au sud de Telde mène à Agüimes, bourgade dotée d’un centre historique magnifiquement restauré. L’église a servi de modèle à la réception pleine d’ostentation du palace Villa del Conde à Maspalomas. Agüimes, souvent négligée par les touristes, est pourtant l’une des plus jolies villes de l’île. Elle mérite vraiment une petite balade.
Jour 2 - Maspalomas / Porto Rico / Puerto de Mogan (1 jour / 2 nuits)
Playa del Inglés est la station balnéaire la plus connue de la Grande Canarie, lieu de fête au soleil pour des visiteurs venus surtout d’Europe du Nord. Pourtant, en journée (et hors saison), l’endroit semble plus haut de gamme qu’on ne s’y attend : rien à voir avec Los Cristianos à Tenerife. Dans le centre, vous trouverez davantage d’hôtels chics et de résidences élégantes que de pubs anglais.
A voir: dunas de maspalomas: Ces dunes magnifiques ont été classées réserve naturelle dans les années 1990. Grâce à cette mesure, on est certain qu’elles seront épargnées par la construction anarchique des hôtels. C’est du bas de l’Avenida Tirajana qu’on en a la plus belle vue. Déambulez sous les arches de l’Hotel Riu Palace Maspalomas jusqu’au balcon, au milieu d’un jardin botanique où l’on peut voir de nombreux végétaux endémiques aux Canaries.

A l’ouest de Taurito, quelques courts kilomètres de littoral accidenté rappellent ce que devait être tout le sud de l’île il y a 50 ans, avant l’arrivée du tourisme de masse. On atteint ensuite un virage : en contrebas se dessinent une séduisante plage en croissant et un petit port de plaisance et de pêche. Puerto de Mogán, bien que livrée aujourd’hui au tourisme, est à des années-lumière de ses semblables, plus orientales. Heureusement, même les constructions récentes à l’intérieur des terres sont plus agréables à l’œil que dans les autres stations balnéaires qui jalonnent cette côte. Malgré un surnom un peu excessif de “Venise des Canaries”, l’architecture et les canaux sont très jolis et la bourgade déborde de charme bourgeois.Dans le port, les immeubles bas aux balcons en fer forgé sont parés de couleurs vives et de magnifiques bougainvillées. Malheureusement (mais logiquement), Puerto de Mogán attire la journée des foules de touristes envieux venus des stations voisines, surtout le vendredi matin, lorsque le marché envahit une partie de la ville. Les étals proposent les habituels sacs, ceintures et colliers en coquillage à des prix déraisonnables. Si vous séjournez ici, le vendredi est donc le jour idéal pour partir.

Logement à Maspalomas (2 nuits)
Logement petit déjeuner compris - Tous ces logements ont un emplacement idéal au cœur de la ville - supplément entre parenthèse à ajouter selon la catégorie de l’hébergement choisi, pour 2 nuits.
Captionless Image
Activités à Maspalomas et Porto Rico (jour 2)
Outre les différents parc aquatiques et centres de thalasso, dont nous vous ferons part dans le road book. Vous trouverez ci-dessous une sélection d'activités insolites, sportives...
Jour 3 - Puerto de las Nieves + Agaete + Tejeda + Roque Nublo (1 jour)(nuit à Las palmas)
La bourgade verdoyante d’Agaete, à 10 km au sud-ouest de Gáldar, mérite amplement une visite. La Calle de la Concepción, jolie rue principale, est bordée d’édifices typiques de l’architecture canarienne, dont certains s’ornent des traditionnels balcons en bois. Dans le centre se dresse la belle église du bourg. Située à 1 km de là, Puerto de las Nieves fut jusqu’au XIXe siècle le port principal de l’île. Elle est surtout connue pour être le terminal des ferries rapides qui relient la Grande Canarie et Tenerife. Cette petite localité possède des plages de galets noirs et bénéficie d’un cadre montagneux ravissant et d’une vue splendide au sud le long de l’Andén Verde. On dirait un village de pêcheurs, et l’architecture toute de bleu et de blanc rappelle celle des îles grecques. Le port est réputé pour ses excellents restaurants de poisson où affluent les habitants le week-end. De la jetée, on aperçoit le Dedo de Dios (Doigt de Dieu), monolithe basaltique qui fut l’emblème de la ville et une discrète curiosité touristique, avant qu’un ouragan n’en brise un morceau en 2005. Jetez un coup d’œil aux photos affichées à l’extérieur du restaurant éponyme pour voir à quoi ressemblait le rocher du temps de sa splendeur.

Au cœur de l’île, le charmant village de Tejeda possède une jolie église et des ruelles sinueuses et escarpées bordées de maisons à balcons. Quel que soit l’itinéraire emprunté, on traverse un splendide paysage accidenté de vertigineuses falaises et de gorges très encaissées. Plaisant toute l’année, le bourg est absolument ravissant en février lorsque les amandiers sont en fleur. Dès la floraison, une grande fête célébrant l’amande est organisée.

De nombreuses randonnées se situent aux alentours de Tejeda. Dont vers le Roque Nublo: cet impressionnant monolithe (1 803 m), emblématique de l’île, semble jaillir du paysage volcanique pour atteindre 80 m de haut. Si on l’aperçoit en arrière-plan de quasiment toutes les photos prises dans le coin, cela vaut également la peine de le voir de près. La marche d’une demi-heure qui part de la route comporte quelques tronçons escarpés, mais elle n’est pas trop ardue, et la vue est splendide.
Jour 4 et 5 - Arucas + Galdar + Las Palmas (2 jours) (nuit à Agaete)
Arucas est l’occasion d’une agréable escapade d’une journée hors de Las Palmas. Cette bourgade charmante et compacte possède des rues piétonnes bordées d’élégants édifices historiques et un joli parc fleuri. Conseillé: la visite de la distillerie de rhum de arehucas.

Galdar, cette charmante ville, qui fut la capitale du guanartemato (royaume) de l’époque préhispanique, est réputée à juste titre pour ses sites archéologiques extraordinaires. Son joli centre historique, plein d’animation, se déploie autour de la gracieuse Plaza de Santiago, où se dresse l’église néoclassique de Santiago de Gáldar.

Las Palmas a des airs d’Espagne continentale pimentés par un mélange éclectique de cultures (africaine, chinoise, indienne). La présence d’équipages de marine marchande et d’une population interlope qui caractérise la plupart des villes portuaires fait de Las Palmas un endroit fascinant, mêlant la langueur et l’énergie caractéristiques des villes de la Méditerranée et d’Afrique du Nord. Les klaxons des taxis, les quartiers commerçants animés, les bars pleins de brouhaha et le port dynamique reflètent toute l’énergie d’une ville majeure, la neuvième d’Espagne. Vegueta, le plus vieux quartier, est à la fois évocateur et branché – c’est ici que se trouvent les boutiques et les bars les plus tendance. De l’autre côté de la ville, la courbe majestueuse de la Playa de las Canteras offre une occasion rare d’aller barboter entre deux visites ou deux séances de lèche-vitrines. En vous aventurant dans le dédale de rues partant de la plage, vous découvrirez d’excellents restaurants servant un choix plus varié de spécialités que les habituels classiques canariens. Las Palmas est une authentique ville espagnole dynamique. Il y a certes des coins où l’on évitera de se promener le soir avec un appareil photo autour du cou, mais vous vous y sentirez dans l’ensemble en parfaite sécurité.
Logement à Las palmas de Gran Canaria (2 nuits)
Logement petit déjeuner compris - Tous ces logements ont un emplacement idéal au cœur de la ville - supplément entre parenthèse à ajouter selon la catégorie de l’hébergement choisi, pour 2 nuits.
Captionless Image
Activités à Las Palmas
En dehors de la visite historique de la ville ainsi que des randonnées aux alentours (dont la Caldeira de bandama), vous trouverez ci-dessous des activités insolites et sportives à expérimenter.
Jour 5 - Las Palmas - Morro Jable (Fuerteventura)
Passez la journée à Las Palmas avant de prendre le ferry pour une traversée de 2h en direction de Morro Jable (départ à 20h). (le prix de la traversée est compris dans le prix total, car inévitable)
Jour 5 et 6 - Morro Jable / Cofete / Peninsula de Jandia ( 2 jours / 2 nuits)
Plus tranquille que Corralejo, son homologue du Nord, Morro Jable est une station pratiquement exclusivement allemande. Son point fort est sa plage de sable blond, bordée de résidences et d’hôtels s’intégrant merveilleusement dans le paysage. Elle s’étend sur environ 4  km depuis la partie ancienne de la ville. Le charme s’estompe quelque peu quand on s’en éloigne pour emprunter le grand axe à chaussées séparées, bordé de centres commerciaux et d’hôtels beaucoup plus hauts. Plus ancien, le centre-ville, en haut de la colline, offre un aperçu de ce à quoi ressemblait l’endroit avant le début du ballet incessant des vols charters.

La peninsula de Jandia : cette dénomination englobe l’ensemble des plages magnifiques qui s’étendent sur la côte est de la péninsule. Ce paradis pour adeptes de la baignade, de la bronzette et de la planche à voile déroule kilomètre après kilomètre un sable blanc et fin qui s’enfonce presque imperceptiblement dans l’immensité turquoise de l’océan.
Logement à Morro Jable (2 nuits)
Logement petit déjeuner compris - Tous ces logements ont un emplacement idéal au cœur de la ville - supplément entre parenthèse à ajouter selon la catégorie de l’hébergement choisi, pour 2 nuits.
Captionless Image
Activités à Morro Jable
Outres les différentes randonnées et activité traditionnelles tel que visite de la nurserie des tortues de mer ou de la Villa Winter (maison abandonnée). Vous trouverez ci-dessous une sélection d'activités insolites, sportives...
Jour 7 : Pajara + Betancuria + Puerto de la Pena (1 jour) (nuit à Corrajelo)
Pájara est une oasis de verdure au milieu d’un paysage désertique, dont le grand atout réside dans son Iglesia de Nuestra Señora de Regla. Cette superbe église du XVIIe siècle se distingue par son ornementation extérieure aux motifs animaliers d’inspiration aztèque. Les retables sobres derrière l’autel reposent des excès du baroque espagnol que l’on rencontre en Espagne continentale (mettre une pièce dans la machine à droite de l’entrée pour les éclairer). Ils offrent également un exemple des influences mexicaines. N’oubliez pas de lever les yeux vers le superbe plafond en bois sculpté.

Bentancuria : ce petit village très vert, niché dans les replis protecteurs des collines de basalte, est un patchwork de murets de pierre sèche, de palmiers et de modestes maisons aux murs chaulés. Une superbe église du XVIIe siècle et son jardin veillent sur l’ensemble.
Jour 8 - El Cotillo + La Oliva + Corrajelo (1 jour / 2 nuits)
El Cotillo : cet ancien village de pêcheurs a beaucoup de caractère. Petit bourg côtier balayé par les vents, à l’écart des sentiers battus, il possède l’ambiance décontractée propre aux destinations de surf. Jusqu’ici, il a réussi à éviter les constructions anarchiques. Gastronomes, amateurs de sports nautiques et vacanciers en quête de détente s’y plaisent beaucoup. La Calle Muelle Pescadroes, derrière le vieux port, s’orne de peintures et de sculptures, et fait donc office de galerie d’art en plein air. Cette artère piétonnière est jalonnée de boutiques hippies et de bars à tapas animés.

La Oliva : un temps capitale de l’île, de fait sinon en titre, La Oliva garde quelques traces de jours plus glorieux. Le massif campanile du XVIIIe siècle de l’Iglesia de Nuestra Señora de la Candelaria est le point focal de la ville, sa masse volcanique noire contrastant fortement avec les murs chaulés immaculés de l’église.

Corrajelo : L’opinion que vous aurez de ce lieu dépendra de l’endroit où vous vous trouvez. Malgré le nombre de touristes, l’ancien village de pêcheurs près du port, ses rues étroites et inégales, ses bons restaurants de produits de la mer et même quelques maisons de pêcheurs, tout comme la plage principale, conservent leur charme. Deux rues plus loin dans l’intérieur, on se retrouve dans une station balnéaire anonyme typique, avec ses sandwicheries et ses rues en damier. Ça pourrait être pire : les bâtiments sont bas et il reste encore quelques vrais bars espagnols. Ce qui caractérise Corralejo, ce sont les dunes de sable blanc aveuglant au sud de la ville, ondulant nonchalamment depuis le rivage, et ses immenses et fabuleuses plages.
Logement à Corrajelo (2 nuits)
Logement petit déjeuner compris - Tous ces logements ont un emplacement idéal au cœur de la ville - supplément entre parenthèse à ajouter selon la catégorie de l’hébergement choisi, pour 2 nuits.
Captionless Image
Activités à Corrajelo
Vous trouverez ci-dessous une sélection d'activités insolites, sportives...
Jour 9 et 10 : Puerto del Rosario + Caleta de Fuste + Pozo Negro (2 jours / 2 nuits)
Puerto del Rosario, capitale de l’île, regroupe plus de la moitié de la population insulaire. C’est une petite ville portuaire assez moderne, qui ne prit vraiment son essor qu’au XIXe siècle. Si vous y arrivez par avion, ou même en bus, il est probable que vous la traversiez. Elle peut paraître déroutante en raison de ses vastes faubourgs, mais il suffit de rejoindre la vieille ville, derrière la promenade du front de mer, pour trouver la majorité des boutiques, bars et restaurants. Longtemps négligée, la capitale s’efforce maintenant de séduire les touristes, notamment grâce au street art et à l’installation de sculptures.

Caleta de Fuste : l’ambiance de cette jolie station chic rappelle celle des petites villes cossues du sud de la Californie, surtout autour du mini-village de Barceló, qui fait face à la plage principale. Caleta est souvent surnommée El Castillo (surtout sur les panneaux routiers) en référence à la tour Martello trapue du XVIIIe siècle qui se dresse dans le port. Elle est située à proximité de l’aéroport, et, si vous voyagez avec de jeunes enfants, le grand arc sablonneux de la plage aux eaux peu profondes est parfait. Mais si vous cherchez un peu d’authenticité,  regardez ailleurs : cette station balnéaire a été construite de toutes pièces, même s’il faut reconnaître que c’est un lieu reposant doté de plusieurs bons hôtels et de restaurants corrects.

À 20 km au sud de Caleta de Fuste, Pozo Negro est l’un des hameaux de pêcheurs les plus authentiques de Fuerteventura.
Logement à Caleta de Fuste (2 nuits)
Logement petit déjeuner compris - Tous ces logements ont un emplacement idéal au cœur de la ville - supplément entre parenthèse à ajouter selon la catégorie de l’hébergement choisi, pour 2 nuits.
Captionless Image
Activité à Caleta de Fuste
Vous trouverez ci-dessous une sélection d'activités insolites, sportives...
Location d'un véhicule
Toutes assurances incluses.
Vous avez une demande particulière: nous sommes à votre écoute ! Ajouter une ville, une activité, supprimer une étape...
Your answer
Merci d'avoir compléter ce formulaire. Vous recevrez tous les détails supplémentaires (logements, activités...) dans l'offre envoyée par notre équipe.
Par cet envoi, vous acceptez que nous vous contactions pour toutes demandes de précisions supplémentaires.
Submit
Never submit passwords through Google Forms.
This content is neither created nor endorsed by Google. Report Abuse - Terms of Service - Privacy Policy