Lettre ouverte au Président de l'Université de Strasbourg
Monsieur le Président,

Notre université connaît une crise extrêmement inquiétante depuis plusieurs semaines, sans que les administrateurs de l'Université, représentants de la communauté universitaire, ne soient consultés, et encore moins écoutés.

Le 10 avril, lors de la réunion du CA, nous espérions pouvoir aborder avec vous ces tensions. Mais vous avez annulé cette séance sans même proposer qu’elle soit délocalisée.
Le 11 avril, dans un message adressé à l'ensemble des membres du CA, nous demandions l’organisation d’une séance extraordinaire du CA. Vous n'avez pas répondu.
Le 17 avril, nous avions accepté de vous rencontrer pour en discuter. Vous avez annulé unilatéralement.
Le 17 avril, dans un communiqué envoyé à toute la communauté, nous demandions à nouveau l’organisation d’une séance extraordinaire du CA. Vous n’avez toujours pas daigné répondre.
Le 20 avril, lors d'un CA réuni en formation restreinte, nous espérions pouvoir aborder avec vous ces tensions. Mais vous étiez absent à cette séance que vous aviez vous-même convoquée. Vous n'avez donné ni explication de votre absence, ni même procuration à un membre du CA.
Le même 20 avril, dans un message adressé à l'ensemble des membres du CA, nous demandions pour la troisième fois l’organisation d’une séance extraordinaire du CA. Vous n'avez, une fois de plus, pas daigné répondre.

Votre silence étonne et votre action inquiète.

Depuis le début de cette crise, vous refusez tout dialogue, y compris avec les membres du CA. Et, alors que nous demandions des gestes d’apaisement, vous vous contentez de faire intervenir la police, tout en augmentant la présence des agents de sécurité. Ces derniers filtrent les entrées des bâtiments quand ils ne les interdisent pas, parfois à des étudiants convoqués à leurs examens, parfois au mépris de la loi ou de la décence. Cette présence est aujourd’hui devenue excessive, en nombre comme en action.

Monsieur le Président, il est de votre responsabilité de trouver une issue à cette crise par la raison et non par la force, dans le respect des valeurs fondamentales de l’Université. En réalité, c’est l’honneur de notre université que vous engagez.

Prénom *
Your answer
Nom *
Your answer
Qualité
Your answer
Submit
Never submit passwords through Google Forms.
This content is neither created nor endorsed by Google. Report Abuse - Terms of Service - Additional Terms