La sécurité à l’école : violence et intimidation : Questionnaire pour les élèves du secondaire

Ce questionnaire est une occasion pour toi d’exprimer ce que tu vis à l’école. Ton opinion est très importante et permettra d’améliorer le climat de l’école. Chacun a le droit de vivre en sécurité et les réponses à ce questionnaire permettront de mettre en place des moyens pour améliorer la situation au besoin.

Ce questionnaire est anonyme, personne ne connaîtra tes réponses.

Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses. Il est toutefois important que tu répondes sincèrement afin que tes réponses reflètent réellement ce que tu penses. Une réponse est toujours bonne.

Tu es libre de répondre au questionnaire ou non. Tu peux refuser de le faire, mais ta participation est très importante.

Les questions portent sur ta vie à l’école au cours des quatre (4) dernières semaines. Quand tu réponds, tu devrais donc penser à ta vie durant cette période de temps et pas seulement à comment ça va présentement.

Source : Le document qui suit a été réalisé pour les écoles des commissions scolaires de la région de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches par Louis Robitaille, psychologue, agent de soutien régional pour le Plan d’action pour prévenir et traiter la violence à l’école, avec la collaboration de Christine Bouffard, psychologue, Sonia Falardeau, agente de développement et Claude Gagné, psychologue, Commission scolaire des Navigateurs. La section sur l’intimidation est une adaptation du questionnaire réalisé par l’Ordre des psychologues du Québec en 2001. Document adapté.

    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question

    A. Sécurité à l’école

    Te sens-tu en sécurité à l’école? En sécurité signifie que tu es à l’aise, détendu et que tu n’as pas peur que quelqu’un puisse te faire mal avec des gestes, des mots, des écrits ou en te rejetant.
    This is a required question

    B. Manifestations de violence par les élèves à l’école

    Définition de la violence (article 13-LIP 2012) « Toute manifestation de force, de forme verbale, écrite, physique, psychologique ou sexuelle, exercée intentionnellement contre une personne, ayant pour effet d’engendrer des sentiments de détresse, de la léser, de la blesser ou de l’opprimer en s’attaquant à son intégrité ou à son bien-être psychologique ou physique, à ses droits ou à ses biens. »
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question

    C. Intimidation à l’école

    Définition de l’intimidation (article 13-LIP 2012) « Tout comportement, parole, acte ou geste délibéré ou non à caractère répétitif, exprimé directement ou indirectement, y compris dans le cyberespace, dans un contexte caractérisé par l’inégalité des rapports de force entre les personnes concernées, ayant pour effet d’engendrer des sentiments de détresse et de léser, blesser, opprimer ou ostraciser. » On dit qu’un élève est intimidé quand : • Un ou plusieurs élèves cherchent par exprès à lui faire du mal physiquement, psychologiquement (faire de la peine, faire peur, etc.) ou à l’exclure du groupe; • Celui ou ceux qui agressent ont un avantage sur celui qui est intimidé (par exemple, il est plus grand, plus populaire, ils sont plus nombreux); • Il est difficile pour l’élève qui se fait intimider de se défendre. Il a peur, se sent triste et isolé; • Ces situations se répètent souvent. L’intimidation peut se manifester de façon physique, verbale, sociale, électronique ou sexuelle. Donc un conflit est : • Un désaccord ou un affrontement impliquant des personnes de forces égales; • N’implique pas nécessairement une situation de violence; • N’ont rien de bon ou de mauvais, c’est la gestion des conflits qui est importante, ce qui s’apprend. L’intimidation est la répétition de gestes de violence subis et non un conflit entre individus. Une insulte faite à quelqu’un ou même une menace isolée ne sont pas de l’intimidation. Il s’agit toutefois de gestes inacceptables qui demandent une intervention, tel que prévu au code de vie de l’école. Tu devras répondre aux questions suivantes en tenant compte de cette définition. Pour les questions suivantes, pense à ce qui s’est passé depuis les quatre dernières semaines.
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question
    This is a required question

    Ton opinion

    This is a required question
    This is a required question

    Dénoncer, ce n’est pas «stooler»! Dénoncer, c’est demander de l’aide!

    Si tu as des difficultés avec des élèves de l’école, tu peux demander l’aide d’un adulte en qui tu as confiance. Si ces difficultés se répètent, informe toujours le même adulte plutôt que d’aller en voir plusieurs. S’il ne réagit pas, insiste et amène avec toi une autre personne pour dire ce qui t’arrive (quand, où, le nombre de fois et qui). Tu peux en parler à tes parents. Tu peux aussi appeler Tel-Jeunes à n’importe quel moment (1-800-263-2266). Nous t’invitons également à aller visiter le microsite «moijagis», où tu trouveras une foule d’informations importantes à l’adresse suivante : http://moijagis.com/ Les témoins! Vous avez beaucoup plus de pouvoir que vous ne pensez. Vous êtes présents dans 85% des cas d’intimidation. Si vous ne faites rien d’autre que regarder, vous encouragez ceux qui intimident à continuer. Ce n’est pas aux agresseurs que vous devez donner votre appui, mais aux victimes. Prenez position et exprimez votre désaccord contre l’injustice, l’intimidation et la violence. Dans 57% des cas où les témoins interviennent, l’intimidation cesse dans les 10 secondes qui suivent. Vous ne savez pas comment? Vous n’êtes pas sûrs de vous? Parlez-en aux intervenants de l’école qui sauront vous aider à trouver des réponses à vos interrogations. «La violence, c’est un manque de vocabulaire» Gilles Vigneault Merci de ta participation!