ESC Member Plebiscite / Plébiscite des membres de la SEC
Email address
ESC Member Plebiscite

Under the Canada Not-for-profit Corporations Act, ESC conducts a member plebiscite to identify those who will be recommended for election as directors, with the formal election taking place at the Annual Business Meeting. Normally, the two positions to be filled are Societal Director/Second Vice-President, and Director-at-Large. However, following the resignation of the Second Vice-President, a plebiscite was conducted in July 2017 to identify two persons to be recommended for election: one as the next Societal Director/First Vice-President and one as Director-at-Large.
The purpose of the present plebiscite is to identify a candidate who will be recommended for election as Societal Director/Second Vice-President at the Annual Business Meeting on 24 October 2017.
The two candidates, Gail Anderson and Rob Johns, whose profiles are published below, have agreed to stand as candidates for the position of Societal Director/Second Vice-President, and the Board is grateful for their agreement.
Please vote in the plebiscite for Societal Director/Second Vice-President. The plebiscite is open now, with voting closing on 15 September 2017.
Plébiscite des membres de la SEC
En vertu de la Loi canadienne sur les organisations à but non lucratif, la SEC conduit un plébiscite pour identifier ceux qui seront recommandés pour l’élection comme directeurs, l’élection formelle prenant place à l’assemblée annuelle des membres. Normalement, les deux postes à combler sont ceux de directeur sociétal/seconde vice-président et conseiller. Cependant, suite à la démission de notre second vice-président, un plébiscite a été mené en juillet 2017 afin d’identifier deux personnes à recommander pour les élections : une personne comme prochain directeur sociétal/premier vice-président et une comme conseiller.
Le but de ce plébiscite est d’identifier un candidat qui sera recommandé pour l’élection comme directeur(trice) sociétal(e)/second(e) vice-président(e) à la réunion annuelle des membres le 24 octobre 2017.
Les deux candidats, Gail Anderson et Rob Johns, dont les profils sont publiés ci-dessous, ont accepté de se présenter comme candidats pour le poste de directeur sociétal / second vice-président, et le CA leur en est reconnaissant.
Merci de voter pour le plébiscite pour le poste de directeur(trice) sociétal(e) / second(e) vice-président(e). Le plébiscite est maintenant ouvert, et les votes se termineront le 15 septembre 2017.
Candidates for Societal Director / Second Vice-President : Candidats pour le poste de directeur(trice) sociétal(e) / second(e) vice-président(e)
Gail Anderson and/et Rob Johns
Gail Anderson
I am a Professor in the School of Criminology at Simon Fraser University. I hold a Burnaby Mountain Endowed Professorship and am Co-Director of the Centre for Forensic Research, and have been since its inception. I came to Canada attracted by the world renowned MPM program at SFU. My background is medical and veterinary entomology and my MPM and PhD at SFU (under Drs. Peter Belton and John Borden) were in the area of Culicoides hypersensitivity in horses. During my PhD, John Borden invited me to take over the forensic entomology consulting and I became fascinated with the application of entomology into the legal and criminal realm. I was one of the founding members of the American Board of Forensic Entomology (I wanted to call it the North American Board, but as the only Canadian at the time, it was voted down). I am a Diplomate of the American Board of Forensic Entomology, as well as a Fellow of the American Academy of Forensic Sciences and the Canadian Society of Forensic Sciences.

Although my early interests lay in biting flies, my work now is centred on carrion insects and their ecology as well as marine arthropod scavenging of carrion in a variety of marine environments, depths and seasons. Although I am in the School of Criminology, my work is entirely entomological. In 2007, SFU built a custom designed forensic centre, the Centre for Forensic Research, which includes an autopsy suite, several lab suites as well as extremely high security level areas (RCMP Protected Level C) for homicide and animal abuse case work. I consult regularly with RCMP, Municipal Police, the Coroners Service and SPCA in criminal cases, usually homicides, involving insects and have testified in over 30 homicide cases. I have authored and co-authored two books, 45 refereed journal articles and 19 refereed chapters as well as been invited to give 34 plenary addresses, over 300 invited talks and have given 124 conference presentations. I have supervised many graduate and undergraduate students and particularly enjoy my interactions with students.

My work has been featured in numerous television programs, and I am regularly consulted by the media. I was a recipient of Canada’s Top 40 under 40 Award, a YWCA Women of Distinction Award for Science and Technology, and the SFU Alumni Association Outstanding Alumni Award. I was listed in TIME magazine as one of the top five global innovators in the world, this century, in the field of Criminal Justice in 2001 (the only Canadian listed) and as one of the Leaders for the 21st Century by TIME Magazine in 1999. I was awarded the Derome Award in 2001; the most prestigious award the Canadian Society of Forensic Science (CSFS) bestows -for “outstanding contributions to the field of forensic science”. I was listed as one of the 100 most Influential Women in British Columbia by the Vancouver Sun in 2010, received a Dean’s Medal for Academic Excellence in 2014, and in 2015 was listed as one of the 6 most influential scientists in BC by the Vancouver Sun. Most recently (2017), I was greatly honoured to be awarded the American Academy of Forensic Sciences, Pathology Biology Section Award for Achievement in the Life Sciences.

I have been privileged to have served in many capacities in several organizations. I am a past President of the Canadian Society of Forensic Sciences (2008) and served on the CSFS Board from 2002-2009, chaired the membership committee (2004-2007) and still serve on the awards committee. I have been President of the ESBC twice (1995-1996 and 2002-2003), Secretary and Chair of the American Board of Forensic Entomology and have served on the ABFE Board from 1996-1999 and 2009-2017. I organized the 2007 North American Forensic Entomology Association Meeting in Vancouver, the first time it was held outside the US and was President in 2009/2010. I am also a regular journal reviewer.
I have been a member of ESC for many years but have not yet had the honour of serving on the Board, although I have been on the Achievement Awards Committee. Having served on several boards in a variety of capacities, I would like to extend my service and forge closer bonds with Canadian entomologists and enhance and promote the benefits of membership in the ESC to young entomologists. I am particularly interested in outreach with our regional societies and in providing educational opportunities for our younger members as well as to young people just beginning to be fascinated by the amazing world of insects. All professional societies these days seem to be suffering from low membership, due to many factors, in particular the ease of communication and accessibility of information on line. I hope to be able increase membership by inspiring student involvement and encouraging all young people interested in insects and gather them into the entomological family.

Gail Anderson
Je suis professeure à l’école de criminologie à l’Université Simon Fraser (SFU). J’ai le statut de professeure dotée à Burnaby Mountain et je suis co-directrice du centre de recherche judiciaire depuis sa formation. Je suis venue au Canada par attrait pour le programme de MPM reconnu mondialement à SFU. Mon passé est en entomologie médicale et vétérinaire et ma maîtrise (MPM) et mon doctorat à SFU (sous la supervision des Drs Peter Belton et John Borden) était sur l’hypersensibilité aux Culicoides chez les chevaux. Durant mon doctorat, John Borden m’a invité à faire de la consultation en entomologie médico-légale et je suis devenue fascinée par l’application de l’entomologie dans le domaine légal et criminel. Je suis un des membres fondateurs de l’association américaine d’entomologie médico-légale (je voulais l’appeler l’association nord-américaine, mais étant la seule canadienne à l’époque, ce n’est pas passé). Je suis certifiée par l’Association américaine d’entomologie médico-légale ainsi que membre associée de l’Académie américaine des sciences judiciaires et de la Société canadienne des sciences judiciaires.

Bien que mes premiers intérêts aient été pour les mouches piqueuses, mon travail est maintenant centré sur les insectes charognards et leur écologie, ainsi que sur les arthropodes marins qui se nourrissent de charognes dans une variété d’environnements marins, de profondeurs et de saisons. Même si je suis à l’école de criminologie, mon travail est entièrement entomologique. En 2007, SFU a construit un centre judiciaire conçu sur mesure, le Centre de recherche médico-légale, qui inclut une salle d’autopsie, plusieurs salles de labo ainsi que des aires à des niveaux de sécurité extrêmement élevés (GRC niveau Protégé C) pour les travaux sur les homicides et les cas d’abus d’animaux. Je fais régulièrement des consultations pour la GRC, la police municipale, le service de coroners et la SPCA dans des cas criminels, généralement des homicides, impliquant des insectes, et j’ai témoigné dans plus de 30 cas d’homicides. Je suis auteure ou co-auteure de deux livres, 45 articles de revues évalués par les pairs et 19 chapitres et j’ai été invité à donner 34 présentations plénières, plus de 300 présentations invitées et j’ai donné 124 présentations dans des conférences. J’ai supervisé de nombreux étudiants des cycles gradués et de premier cycle, et j’apprécie particulièrement les interactions avec les étudiants.

Mes travaux ont été mis en vedette dans de nombreuses émissions de télévision, et je suis régulièrement consultée par les médias. J’ai été récipiendaire du prix « Canada’s Top 40 under 40 », du prix Femmes de mérite de la YWCA catégorie Science et technologie, et le prix « Outstanding Alumni » de l’Association des alumni de SFU. J’ai été sur la liste des 5 plus grands innovateurs globaux du monde, pour ce siècle, dans le domaine de la justice criminelle dans le magazine TIME en 2001 (la seule Canadienne sur la liste) et comme une des Leaders du 21e siècle par le magazine TIME en 1999. J’ai reçu le prix Derone en 2001 : le prix le plus prestigieux remis par la société canadienne de sciences judiciaires pour contributions exceptionnelles au domaine des sciences judiciaires. Je suis sur la liste des 100 femmes les plus influentes de Colombie-Britannique par le Vancouver Sun en 2010, j’ai reçu la médaille du doyen pour l’excellence académique en 2014 et en 2015, j’étais sur la liste des 6 scientifiques les plus influents en C.-B. toujours par le Vancouver Sun. Plus récemment (2017), j’ai été grandement honorée de recevoir le prix pour accomplissement en sciences de la vie de la section Pathologie Biologie de l’Académie américaine des sciences judiciaires.

J’ai eu le privilège d’occuper plusieurs postes dans plusieurs organisations. Je suis une ancienne présidente de la Société canadienne des sciences judiciaires (2008) et j’ai été sur le CA de cette société de 2002 à 2009, j’ai présidé le comité des membres (2004-2007) et je suis toujours sur le comité des prix. J’ai été Présidente de la SECB deux fois (1995-1996 et 2002-2003), secrétaire et présidente de l’Association américaine d’entomologie médico-légale et j’ai été sur le CA de cette association en 1996-1999 et 2009-2017. J’ai organisé la réunion de l’Association nord-américaine d’entomologie judiciaire à Vancouver en 2007, la première fois que cette réunion était tenue à l’extérieur des É.-U. et j’en étais présidente en 2009-2010. Je suis également réviseure régulière pour les revues.

Je suis membre de la SEC depuis plusieurs années, mais je n’ai pas encore eu l’honneur de servir sur le CA, bien que j’aie été sur le comité des prix d’excellence. Ayant servi sur de nombreux CA à différents titres, j’aimerais étendre mon service et forger des liens plus serrés avec les entomologistes canadiens et améliorer et promouvoir les bénéfices de l’adhésion à la SEC aux jeunes entomologistes. Je suis particulièrement intéressée par la diffusion avec nos sociétés régionales et à fournir des opportunités d’éducation pour nos jeunes membres ainsi que pour les jeunes gens qui commencent tout juste à être fascinés par le merveilleux monde des insectes. Toutes les sociétés professionnelles semblent souffrir de la diminution du nombre de membres ces temps-ci, à cause de différents facteurs, en particulier à cause de la facilité de la communication et de l’accessibilité de l’information en ligne. J’espère être en mesure d’augmenter les adhésions en inspirant l’implication étudiante et en encourageant tous les jeunes gens intéressés par les insectes et les réunir dans la famille entomologique.

Rob Johns
The following offers a snapshot of the experiences, skills, and interests that I would bring to the ESC if elected to serve as 2nd Vice President.

I received his BSc from St. Francis Xavier University and my Phd from the University of New Brunswick in 2007. After graduation I spent two years as a postdoc in Hokkaido, Japan and returned to Canada to take a position with the Canadian Forest Service (Fredericton) as a Forest Insect Ecologist. I currently hold adjunct professor status at both of my alma mater. I’ve published 26 articles, 2 reviews, and have given 100+ research talks.

My group’s research focuses on studying how spruce budworm outbreaks develop over the landscape and the extent to which we might be able to contain their spread. This research is particularly noteworthy for its emphasis on public outreach, as evidenced in our extensive work on citizen science (i.e., Budworm Tracker), blogging and Vblogging, and social media as means to help educate the public about budworm ecology and management. Our Budworm Tracker program, in particular, has garnered several innovation awards and nominations during the past few years and has a citizen network that spans Ontario to Newfoundland. Adding to this, during just the past four years I’ve given more than 60 media interviews (print, TV, online media) and ~75 research talks to a variety of groups about our work.

I am highly active in training and mentoring young professionals, including both undergraduate and graduate students (e.g., supervisor, advisor, external examiner). Just as importantly, my lab serves as a key stepping-stone for new graduates seeking to accrue the supervisory and project management experience that will make them more competitive for professions outside of academia. Many people from my group have gone directly into roles as technicians, forestry operations supervisors, provincial entomologists, forest protection coordinators, and research scientists.

For the past ~15 years, I’ve been an active member of both the Acadian Entomological Society (AES) and the ESC. My first major responsibility with the AES began when I took on the Treasurer and Secretary role for the AES in 2011 (until 2014). During my tenure, I managed finances and kept minutes but also helped to organize and coordinate several annual meetings. In 2012, I took on the responsibility of helping to coordinate and manage the finances for the Joint JAM of the ESC and AES held in Halifax, Nova Scotia, which cleared ~$12k in profit. I’m currently an Associate Editor to both Canadian Entomologist and the Journal of the AES.

Rob Johns
Le texte suivant offre un aperçu de l’expérience, des habiletés et des intérêts que j’apporterai à la SEC si je suis élu comme second vice-président.

J’ai obtenu mon baccalauréat de l’Université St-Francis Xavier et mon doctorat de l’Université du Nouveau-Brunswick en 2007. Suite à ma graduation, j’ai passé deux ans comme post-doc à Hokkaido, au Japon, avant de revenir au Canada pour occuper un poste d’écologiste des insectes forestiers au Service canadien des forêts (Fredericton). Je suis présentement professeur associé dans mes deux universités d’origine. J’ai publié 26 articles, 2 articles de synthèse et donné plus de 100 présentations de recherche.

Les recherches de mon groupe visent principalement la façon dont les épidémies de tordeuse des bourgeons de l’épinette se développent dans le paysage, et jusqu’où nous sommes capables de contenir leur dispersion. Cette recherche est particulièrement remarquable pour son emphase sur la diffusion au public, comme le montre nos travaux de science citoyenne (c.-à-d. Pisteurs de tordeuses), et notre blogue, vlogue et les médias sociaux comme moyens d’aider dans l’éducation du public concernant l’écologie et la gestion de la tordeuse. Notre programme de Pisteurs de tordeuses, en particulier, a remporté différents prix et nominations d’innovation durant les dernières années et a un réseau de citoyens qui s’étend de l’Ontario à Terre-Neuve. De plus, durant les quatre dernières années, j’ai donné plus de 60 entrevues médiatiques (journaux, télévision, médias en ligne) et environ 75 présentations scientifiques à une variété de groupes sur nos travaux.

Je suis très actif dans la formation et le mentorat de jeunes professionnels, incluant les étudiants de premier cycle et de cycles supérieurs (p. ex. superviseur, conseiller, examinateur externe). De façon aussi importante, mon labo sert de point de départ pour les nouveaux gradués qui cherche à accroître leur expérience en supervision et en gestion de projet pour les rendre plus compétitifs pour les professions hors-académie. Plusieurs personnes de mon groupe sont passés directement dans des postes de techniciens, superviseurs d’opérations forestières, entomologistes provinciaux, coordinateurs de la protection des forêts et chercheurs scientifiques.

Durant les 15 dernières années, j’ai été un membre actif de la Société d’entomologie acadienne (SEA) et de la SEC. Ma première responsabilité majeure avec la SEA a débuté quand j’ai pris le poste de trésorier et secrétaire en 2011 (jusqu’en 2014). Durant mon mandat, j’ai géré les finances et fait les compte-rendu, mais j’ai aussi aidé à l’organisation et la coordination de plusieurs réunions annuelles. En 2012, j’ai pris les responsabilités d’aider à coordonner et gérer les finances pour la réunion annuelle conjointe de la SEC et de la SEA à Halifax, en Nouvelle-Écosse, qui a généré environ 12k$ de profit. Je suis présentement éditeur associé pour The Canadian Entomologist et Journal of the AES.

Vote for Societal Director/Second Vice-President / Vote pour le directeur(trice) sociétal(e) / second(e) vice-président(e)
Please complete the captcha before submitting the form.
Submit
This content is neither created nor endorsed by Google. Report Abuse - Terms of Service - Additional Terms