DOULEUR ET AUTOMEDICATION
Bonjour,

Afin de porter au mieux la parole du patient dans le cadre de sa prise en charge de la douleur nous vous contactons afin de nous aider à répondre à certaines questions.
En effet il s'agit de prise en charge de la douleur en automédication.

Nous vous remercions ainsi vivement pour votre soutien.
L'équipe de Fibromyalgie France
Site de Fibromyalgie France : www.fibromyalgie-france.org
Questionnaire destiné aux personnes pratiquant l'automédication pour la prise en charge de leurs douleurs, quel que soit leur type et la cause de celles-ci
A lire attentivement avant de remplir le questionnaire
Quel que soit le type de douleurs que vous développez vous pouvez être, ou vous êtes, confrontés à pratiquer l’automédication. Il peut s'agir de maux de tête, de douleurs arthrosiques ou de règles douloureuses, ou en complément, dépannage (?) de douleurs chroniques faisant l'objet d'un traitement prescrit par le médecin traitant.
Les molécules les plus courantes sont le paracétamol, les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), l'aspirine.

L'AUTOMEDICATION N'EST PAS SANS RISQUE ET VOUS LE SAVEZ !

Même si ces molécules ne nécessitent pas d'ordonnance, il n'en demeure pas moins qu'elles présentent des contre-indications nombreuses que vous ne pouvez pas obligatoirement connaître.
Ainsi, en cas d'automédication de la prise en charge de la douleur il est important qu'un dialogue s'instaure avec votre pharmacien.

LE SAVIEZ-VOUS ?
Si le paracétamol est bien toléré, en revanche un surdosage peut être grave et il faut faire attention à la présence possible de paracétamol dans différentes spécialités.

Les AINS sont contre-indiqués en cas d'ulcère gastrique ou duodénal, de maladie grave du rein, du foie et du coeur, et à partir du sixième mois de grossesse. Ces médicaments sont déconseillés en cas de varicelle. Pour plus de précisions, voir le rapport de l'ANSM sur le risque de complication d’infection grave lié à la prise d'AINS : https://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/Anti-inflammatoires-non-steroidiens-AINS-et-complications-infectieuses-graves-Point-d-Information
et durant l'allaitement. En cas de traitement anticoagulant, ils ne doivent être pris qu'après avis médical, car ils augmentent le risque d'hémorragie.

L'aspirine (acide acétyl-salycilique) a les mêmes contre-indications que les AINS, auxquelles s'ajoutent les maladies hémorragiques (augmentation de saignements), les règles douloureuses et doit être évitée en cas de rage de dents ou si une intervention chirurgicale est prévue.

Enfin, certaines spécialités disponibles sans ordonnance associent paracétamol et codéine à faible dose. Il existe un risque de somnolence (attention à la conduite) et il faut éviter l'alcool. Elle est contre-indiquée en cas d'asthme et de maladies respiratoires, d'allergie à la codéine et d'allaitement.
Next
Never submit passwords through Google Forms.
This content is neither created nor endorsed by Google.