100 idées pour les coteaux de Prayssas
Les projets et suggestions qui suivent ne sont que des propositions qui devront recueillir une majorité pour être appliquées.
L'objectif du formulaire est de déterminer quelles sont les propositions prioritaires.
Pour chaque projet ou suggestion vous pouvez enregistrer votre volonté de participer à la réflexion et éventuellement à la mise en place de la proposition.
Vous pouvez aussi considérer qu'un projet proposé est prioritaire sans être contraint d'y participer par manque de temps ou de compétences demandées pour la mise en place de la proposition.
Email address *
- Composer un conseil municipal et/ou cantonal représentatif des jeunes de moins de 18 ans. A l'échelle de la commune et/où à l'échelle du canton s'il n'y a pas assez de volontaires dans chaque commune. S'il y a trop de volontaires, organiser un vote interne parmi les candidats après délibération. Objectif : sensibiliser et intégrer les jeunes dans la vie de la collectivité afin de les préparer à de futures implications sociales.
- Pour chaque commune ou à l'échelle du canton, ouvrir des Commissions de travail pour chaque projet ou thématique d'action locale à l'ensemble des habitants volontaires concernés avec pour principe et/ou objectif idéal : un tiers maximum de conseillers municipaux par commission, un tiers maximum d'experts du domaine de la thématique et un complément de personnes volontaires parmi les habitants avec tirage au sort en cas de surnombre parmi les candidats.
- Mettre en place un système de votation par SMS en spirale. Objectif : un test sur un petit nombre de volontaires intéressés de donner leur avis, puis en fonction du résultat, un vote-test sur un plus grand nombre.
- Pour les grands enjeux locaux, mettre en place un système de votation officiel avec certification et identification par téléphone. (code envoyé par SMS)
- Définir des cercles d'action ou d'activité afin d'élargir les contacts en fonction de l'implication et non en fonction d'une division administrative.
- Organisation d'élections de bourgmestres (responsables locaux) suivant les cercles d'activités.
- Créer un potager municipal pour alimenter la cantine scolaire.
- Mettre à disposition des jardins partagés à destination des personnes n'ayant pas de jardin ainsi qu'aux habitants de villes ou villages voisins ne disposant pas de solution alternative. Si nécessaire préempter des terres en fermage pour faciliter leur mise en place.
- Mettre en place un poulailler partagé à proximité des jardins partagés.
- Aider à la diversification des cultures et l'exploitations de domaines agricoles spécifiques répondant à des critères d'alimentation primaires (stevia, aquaponie, spiruline, entomoculture, élevages d'auxiliaires (coccinelles), fleurs comestibles…)
- Organiser une filière “blé minoterie farine pain” locale.
- Encourager et continuer à programmer des ateliers du savoir et d'échanges de compétences (spiruline, jardins potagers, graines germées, permaculture, cultures de champignons, confits de canards…)
- Mettre en place un panneau communal d'informations locales sur la résilience. Ce dispositif sera un indicateur en temps réel sur la situation et les ressources. Objectif : sensibiliser les acteurs locaux sur la nécessité de participer aux actions, investissements et équipements orientés vers la résilience.
- Encourager les ateliers participatifs pour les installations photovoltaïques et les outils de ressources solaires (cuiseur solaire, séchoirs solaires, four solaires …)
- Impliquer les municipalités dans des projets de ressources communes (installations photovoltaïques de groupe).
- Etudier la possibilité de faire une centrale de méthanisation locale.
- Mettre en place une liste de SMS diffusion avec pour objectif de pouvoir diffuser des informations sélectives de sécurité : annonce d’une prochaine tempête, d’une canicule…
- Créer un réseau de mailles interactives d'alertes avec l'identification de voisins référents volontaires capable d'informer les proches qui ne sont pas équipés de smartphones.
- Créer un réseau de voisins vigilants capables de veiller sur les biens et les personnes afin de prévenir les autorités administratives ou policières si nécessaire (éboulement, arbre tombé sur la route, détections de rôdeurs indélicats, de pollueurs, de décharges interdites…)
- Mettre en place un groupe de réflexion et de prévention sur les risques naturels liés au dérèglement climatique avec la prise en compte des risques de tempêtes, de sécheresses, de canicules…
- Préparer une pièce fraîche alimentée par un puit canadien (provençal) pour les périodes de canicules afin de recevoir les personnes fragiles ne disposant pas de solutions pérennes.
- Tester et remettre en service si nécessaire les sirènes municipales capables d'avertir d'un risque dont il faut prendre connaissance par l'un des supports de communication encore en activité. (Mail sms, radio…)
- Mettre en place une voiture communale auto-partagée (si possible électrique, si possible alimentée par des panneaux solaires… ou à défaut une voiture d'occasion à bas coût)
- Organiser un service intermodulaire de transport personnel. Un numéro de téléphone unique pour le canton afin d'orienter les demandes vers un service de covoiturage, de voiture partagée, de taxi-voiturage, d'autopartage ou de location de particulier à particulier.
- Organiser un service d'utilitaires partagés : camionnettes, remorques, tondeuses autoportées, broyeuses…
- Amélioration de la signalisation vélo avec des panneaux routiers signalant que le dépassement des cyclistes doit être réalisé avec 1m50 d'écartement.
- Organiser dans les routes secondaires propices, des véloroutes où la circulation des vélos deviendra prioritaire par rapport aux véhicules à moteur.
- Créer une mini flotte de vélos électriques et/ou de vélos traditionnels disponibles sous contrôle (cadenas avec code) en libre service.
- Étudier la capacité à transformer le tracteur communal afin de l'alimenter au biogaz ou au carburant vert afin de montrer une voie de ressources autonome.
- Faire un inventaire du cheptels d'ânes, de chevaux de trait… de carrioles…
- Favoriser le service d’échange local des coteaux avec le temps comme monnaie universelle.
- Aider à la création d'une monnaie locale capable de se substituer à l'Euro en cas d'inflation exponentielle. La monnaie sera basée sur le temps avec les heures comme unité de valeur et d'échanges universels. Créer pour l'occasion une banque du temps.
- Créer pour les jeunes et les personnes sans-emploi un service d'intérêt local avec des travaux rémunérés par des "valheures". (Unité monétaire de la Banque du temps)
- Créer et favoriser la réalisation de bassins de récupération d'eau de pluie hors sols pour les particuliers comme pour les collectivités.
- Créer une Fête des mares et inciter les particuliers à réaliser des petits étangs lorsque c'est possible afin de favoriser la biodiversité et maintenir le maximum de zones humides.
- Ajouter au tableau des ressources, le taux d'équipements des familles avec un système autonome de purificateurs d'eau.
- Pour limiter les sécheresses, l'assèchement des sols et l'évaporation de l'eau, favoriser l'exploitation des terres couvertes (permaculture).
- Créer un groupe de réflexion afin de rechercher quelles seraient les cultures ou les plantes les plus opportunes à développer pour faire face aux futures périodes de canicules et de stress hydrique.
- Contraindre à la mise en place de bocages et de haies champêtres aux essences diversifiées en favorisant le développement d'ateliers communs pour créer les futurs plants des haies (noisetiers, acacias, bambous, aulnes, charmes, saules, plantes mellifères…)
- Créer une banque de plans en sélectionnant les plus résilients adaptables aux sécheresses à venir.
- Anticiper les éventuels futurs incendies de bois et forêts en assurant le maintien de bandes anti feu sur le territoire intercommunal.
- Créer un arrêté communal pour décréter que pour tout arbre adulte coupé, un nombre (à définir) d’arbustes doivent être plantés ou financièrement compensés.
- Fixer l'objectif d'obtenir le label bio engagé pour le territoire
- Organiser chaque année une campagne contre les chenilles processionnaires.
- Investir dans un dispositif anti frelons asiatiques ou favoriser la création d'un emploi local dans cet objectif.
- Faire un arrêté municipal visant à définitivement stopper l'artificialisation des sols fertiles.
- Autoriser l'humusation pour commencer à faire évoluer les mentalités.
- Utiliser des moutons pour l'entretien des cimetières.
- Constituer une grainothèque et une banque de graines.
- Mettre en place des silos de réserves locales à l'échelle intercommunale.
- Création de trocs de plants permanents dans chaque village. Réserver un petit espace de quelques m2 sur lequel chacun peut venir déposer et prendre les plants de son choix "moins un".
- Mettre en place un espace de stockage des ressources cédées par les usagers près de l'armoire à bocaux. La forme pourrait être un petit abri en bois (chalet) ou une caravane dans lesquels chacun pourrait déposer ce dont il n'a plus l'usage et où chacun pourrait prendre ce dont il a besoin. Les objets en panne seraient une ressource d'approvisionnement pour les "Répares café".
- Exploiter les surfaces couvertes inutilisées comme les chapelles gérées par les communes pour stocker les ressources déposées en excédents dans les espaces de stockages tampon.
- Créer des ressourceries mobiles (capacithèques) spécialisées (puériculture, vêtements, matériels de cuisines ou de jardin…) pour être déplacées dans les villages ou à l'occasion de vide greniers.
- Tester une plantation d'herbes à éléphant (potentiel de production de 14 tonnes à l'hectare) dont l'exploitation peut représenter une ressource renouvelable pour le chauffage.
- Systématiser la plantation d'arbres et d'arbustes fruitiers dans les allées et les lieux publics en alternance avec les arbres traditionnels.
- Inciter et favoriser les ateliers de productions locales : lessives, savons, shampoings, dentifrices, produits de beauté, masques.…
- Réalisation d’un agenda partagé par les différentes communes du canton (accessible librement et gratuitement)
- Favoriser dans chaque quartier la fête des voisins en mai.
- Avec l'ensemble des communes du canton, se coordonner pour organiser et planifier des animations qui puissent être programmées sans se superposer chaque semaine pour offrir aux habitants des coteaux des raisons de rester sur place.
- Stimuler l'art dans les rues par des réalisations de statues communes en bois, pierres, terres ou matériaux locaux de récupération. Pour ne pas exposer des réalisations qui ne feraient pas l’unanimité, valider préalablement leur réalisation et/ou leur exposition par des maquettes et des votes par SMS.
- Exploiter les vitrines vides des commerces à vendre ou à louer pour exposer des réalisations d'artistes ou d'artisans.
- Créer un guide d'accueil pour les nouveaux habitants du canton.
- Organiser de façon régulière une réunion d'information et d'accueil des nouveaux habitants autour d'un apéritif.
- Profiter des réunions d'information pour organiser des parrainages entre les nouveaux habitants et les anciens (volontaires). Les anciens étant chargés d'inviter et accompagner les nouveaux habitants dans les activités proposées par les communes : associations, banquets, animations, réunions, commissions, spectacles...
- Créer en association avec le service technique de la commune un "Répare café".
- Créer en association avec le répare café une outilthèque destinée à tous les habitants qui pourront déposer leur propres outils spécifiques et avoir accès aux outils et matériels. Suivant la valeur des outils déposés, les emprunts d'autres outils pourront être gratuits ou dans tous les cas confiés sous garanties à petits prix mutualisés.
- Créer en parallèle du parcours de santé, un parcours de curiosités, un parcours de dextérités, un parcours d'habileté ou de vélocité, un parcours de sons et lumières... D'autres parcours ou expositions parallèles peuvent être réalisés pour animer les lieux : vieux outils des champs - objets insolites (casserole carré pour empêcher le lait de tourner, hache à deux manches, tandem à une roue…)...
- Effectuer chaque année une mesure du bonheur local brut. Sur une échelle de 1 à 10 par sms chaque année, les habitants volontaires se prononcent pour estimer leur joie de vivre dans leur commune.
- Créer une forme de récompenses aux mérites par la valorisations des faits et gestes : le plus beau jardin - la personnalité du mois, de l'année - l'initiative la plus populaire, la plus écologique, la plus ecolomique…
- Créer une banque de données historiques sur les animations des villages. Accessibles sur le site internet de la commune, les habitants ou les visiteurs doivent pouvoir retracer avec des photos et des commentaires les banquets, les spectacles ou les animations des années précédentes.
- Organiser une cuisine mutuelle partagée destinée à apprendre, faire des rencontres, des économies, utiliser les produits de saison…
- Créer des hôtels à insectes visibles à l'entrée des villages. Objectif: servir de drapeau écologique et de rappel auprès de tous les habitants et des visiteurs.
- Organiser chaque année un concours de nichoirs.
- Limiter l'entretien des bas côtés de routes aux virages pour garantir la visibilité et la sécurité des automobilistes mais réduire les coupes dans les lignes droites.
- Favoriser dans les lignes droites l'intégration de plants et fleurs mellifères.
- Pour mieux communiquer avec l'ensemble des habitants, systématiser l'utilisation du support numérique afin de diffuser une information complète et réactive. Pour réaliser des économies d'impression et de matières, le support papier ne devrait être utilisé que pour les personnes identifiées ou déclarées comme n'ayant pas accès à internet.
- L'utilisation de l'audio et/ou de la vidéo doivent permettre de compléter une diffusion de l'information.
- Intégrer dans la tableau de résilience le nombre de ruches, d'arbres, de potagers, de poulaillers, de réserves d'eau, le nombre de bovins et d'ovins, les kilomètres de haies… le tout en hausse ou en baisse… L’ensemble des critères devant être objectivés à la hausse !
- Pour valoriser le terroir et nos villages, organiser dans les lieux publics une exposition photo permanente (ou itinérantes) des points de vues les plus esthétiques et valorisants de nos coteaux pour donner l'envie aux visiteurs de venir s'installer dans notre terroir.
- Travailler sur l'optimisation des pages Wikipedia et des sites internet présentant nos différentes communes.
- Organiser des concours photos sur nos terroirs.
- Préférer, pour toutes les commissions, lorsque c’est possible, les réunions audio ou vidéo.
- Mettre en place des forums de discussion thématiques sur l’ensemble des commissions et des projets.
- Mettre en place des forums de discussion thématiques sur l’ensemble des commissions et des projets.
- Promouvoir le Q-IR (le quotient d’indépendance et de résilience personnelle et familiale) ( voir ici : http://q-ir.com-une.com )
- Même si les publicités routières sont inexistantes dans le canton, faire symboliquement un arrêté municipal pour en interdire la présence et ou la mise en place.
- Mettre en place une solution de liaison permettant une émission cantonale d'informations locales autonome diffusant une heure par semaine les informations essentielles. L'information serait ensuite accessible 24h sur 24 sur internet. Les sirènes auront pour vocation d'informer qu'une émission spéciale et importante sera diffusée quelques instants après leur émission.
- Mettre en place, en fonction des possibilités, des éclairages publics solaires.
- Programmer l'extinction de l'éclairage public après une heure tardive à définir.
- Initier et organiser des groupements d'achat (bois, gasoil, nourritures de bases, bien d'équipement, outils écolomiques…)
- Initier et organiser des actions communes (coupes de bois, cochonnailles, pâté de canards…)