Enquête pour les abonnés du Syndicat d'eau du Caux Central
Dans le cadre de sa démarche de protection de la ressource en eau, le Syndicat d’eau du Caux Central étudie la possibilité de mettre en place un nouveau type d’actions préventives sur la qualité de l’eau.
Afin que cette étude prenne en compte tous les acteurs du territoire, nous souhaitons recueillir votre avis sur notre projet.
Pour cela, nous vous remercions de remplir ce questionnaire.
Le projet de mise en place d’actions préventives sera adapté en fonction des réponses à ce questionnaire, il ne conduira pas de manière directe à une augmentation du prix de l’eau.
L'enquête vous prendra environ un quart d'heure, elle est totalement anonyme et vos réponses seront uniquement utilisées dans un but statistique.
QUESTION INTRODUCTIVE
I. Chacun peut se sentir plus ou moins concerné par les questions et les problèmes liés à l’environnement. Vous-même, vous diriez que vous y êtes ? *
CONNAISSANCE DE LA QUALITÉ DE L'EAU
II. Selon vous d’où provient l’eau du robinet ? *
Required
III. Pourquoi est traitée l’eau sur la région d’Yvetot ? *
Required
IV. D’une manière générale, qui selon vous est aujourd’hui le principal responsable de la pollution de l’eau sur le secteur ? *
Required
V. Vis-à-vis de sa qualité sanitaire, diriez-vous que l’eau captée (avant traitement) est ? *
CONSOMMATION EN EAU
VI. Chez vous, lorsque vous buvez de l’eau, le plus souvent vous buvez ? *
VII. Pour quelle raison principale ne buvez-vous pas systématiquement l’eau du robinet ? *
Required
VIII. Pour quelle raison principale filtrez-vous l’eau du robinet avant de la boire ? *
Required
IX. Sur une échelle de 0 à 10 évaluez le niveau de satisfaction que vous retirez de votre consommation d’eau potable ?
Aucun
Très bon
X. Diriez-vous que l’eau du robinet est ? *
XI. Dépense annuelle en eau du robinet (facture d’eau, charges imputables à l’eau, hors assainissement) en euros par an ? *
Your answer
XII. Consommation annuelle en eau (en m³ par an) ? *
Your answer
SERVICE DE L'EAU
XIII. Selon vous, qui gère la production et la distribution de l’eau de votre commune ? *
Required
XIV. Pensez-vous êtes assez informé sur l’eau du robinet ? *
XV. Durant les 5 dernières années, avez-vous été concernés par des interdictions de consommer de l’eau du robinet pour des raisons sanitaires ? *
SCENARII
Situation actuelle : Un territoire de plus en plus sensible à l’érosion
A l’heure actuelle, le Syndicat d’Eau du Caux Central capte, traite et distribue l’eau de la nappe phréatique dans une usine de potabilisation à Héricourt En Caux. Cette usine traite la turbidité de l’eau (due à la présence de petites particules de terre dans l’eau).
Cette turbidité est liée aux forts ruissellements d’eau de pluie sur les bassins versants qui emportent avec eux les particules de terre et à l’engouffrement de ceux-ci dans des puits naturels appelés bétoires qui sont directement liés à la nappe phréatique.
Ainsi l’eau ruisselée qui entre dans les bétoires et les éléments transportés arrivent rapidement au captage et n’ont pas le temps d’être filtrés par le sol.
L’eau doit donc être traitée au niveau de l’usine de potabilisation ce qui entraîne des coûts supplémentaires de production de l’eau (achat des filtres, gestion et coût entretien, énergie, bâtiments…)
Les prairies sont très bénéfiques à la ressource car, en plus de nécessiter l’utilisation de peu de produits chimiques, elles ralentissent fortement les ruissellements et permettent l’infiltration lente de l’eau avant qu’elle ne s’engouffre dans les bétoires. Cependant, à l’heure actuelle, les prairies ont tendance à disparaitre à cause de trop faibles revenus qu’elles génèrent comparativement aux cultures industrielles (lin, pomme de terre…).
De manière générale, le bassin d’alimentation du captage d’Héricourt (BAC) perd en moyenne 2% de ses prairies par an (représentant 45ha/an). Cette perte provoque un risque grandissant de pertes de terre (érosion) et de concentration de matières en suspension dans l’eau. Ceci a pour conséquence directe l’accélération de l’usure de l’usine de potabilisation et une majoration de ses coûts de fonctionnement estimée à 15% sur 15 ans.
Le syndicat construit actuellement une nouvelle usine pour traiter la turbidité mais aussi les produits phytosanitaires. Ce projet est chiffré à environ 6 millions d’euros.
Scénario : Les prairies et l‘herbe dans les talwegs, une solution pour limiter l’érosion-ruissellement
Afin d’éviter l’accélération de l’usure de son usine, les frais de fonctionnement croissants, l’augmentation progressive de la facture d’électricité, le syndicat souhaiterait favoriser la gestion de l’érosion en amont des captages, c’est-à-dire avant l’arrivée des eaux de ruissellement aux bétoires.
Pour éviter une dégradation de la situation actuelle, le syndicat a déterminé qu’une solution serait d’enherber les axes de cheminement de l’eau de pluie. Cela permettrait d’une part de ralentir l’eau, de filtrer une partie des matières en suspension et d’autre part de favoriser la résistance du sol face au ruissellement en la renforçant (les prairies permettent d’augmenter la stabilité du sol).
D’autre part, il faut souligner les autres effets bénéfiques de ces prairies sur le paysage, sur la biodiversité (couvert et source de nourriture), et sur l’effet de serre (captation de carbone).
Pour continuer à protéger sa ressource en eau grâce aux prairies, le Syndicat souhaite mettre en place un paiement pour maintenir les zones de protection en amont du captage pour limiter les coûts de fonctionnement de l’usine.
XVI. Etes-vous favorable à ce projet ? *
XVII. Parmi les montants suivants, lequel seriez-vous prêt à payer au maximum (en augmentation de votre facture d’eau annuelle totale) pour financer ce projet ? *
* Pour information, si vous n’avez pas connaissance du montant de votre facture d’eau, en moyenne sur le territoire, une famille de 4 personnes consomme 120 m³ d’eau par an et a une facture totale d’eau (hors assainissement) comprise entre 245 et 270 €.
XVIII. Si vous avez répondu 0€, pourriez-vous indiquez la raison de ce choix ? *
Required
XIX. Si vous considérez que ce n’est pas à vous de payer pour ce projet/changement de pratique, qui selon vous devrait payer ? *
Quelques questions rapides pour établir votre profil
XX. Dans quelle commune habitez-vous ? *
Your answer
XXI. Vous êtes ?
XXII. Vous avez ? *
XXIII. Composition du ménage (nombre d’individus sous votre toit : enfants, conjoint, parents…) *
XXV. Quel est votre statut professionnel ? *
XXVI. A des fins statistiques uniquement, nous avons besoin de connaître, la tranche dans laquelle se situe le revenu mensuel net de votre foyer. Il s’agit de l’ensemble de vos revenus (revenus d’activité –salaires- de tous les membres du foyer, primes, allocations familiales, autres ressources financières de tous les membres du foyer de type pensions, retraites, revenus mobiliers ou immobiliers, etc…) ? *
Submit
Never submit passwords through Google Forms.
This content is neither created nor endorsed by Google. Report Abuse - Terms of Service