Quel type de management ?
Quel est votre type de management ?
Quel est votre pseudo *
Your answer
Votre adresse mail *
Your answer
*
Tout à fait ce que je veux
Dans la ligne de ce que je veux
Eloignée de ce que je veux
Pas du tout
Je fais preuve de curiosité dans mon approche managériale
Tout le monde dans mon équipe connaît mon système de contrôle
L'essentiel pour moi est que tout soit bien prévu et organisé, ce qui permet de limiter le jeu d'influence
Mes activités quotidiennes sont guidées par ma vision à long terme
Il faut que mes collaborateurs aient fait la preuve de leurs capacités avant que j'envisage de leur déléguer une part de mon autorité
Je favorise les interactions entre les personnes en leur proposant des projets collectifs
Pour faire admettre les changements, je m'efforce de ne pas heurter les gens. Je laisse tout le temps à mes collaborateurs pour qu'ils s'y habituent
En situation de crise, je sais maintenir le cap
Je pense qu'au lieu de contrôler la qualité, on devrait la fabriquer
Quand un désaccord apparaît, je cherche les causes liées à la situation, plus neutres que les raisons personnelles. J'évite ainsi de froisser les susceptibilités.
J'exprime mon désaccord avec modération, en me référant à des règles connues par tous les membres de mon équipe
Je m'assure que mes collaborateurs aient assez de pouvoir pour atteindre leurs objectifs
C'est sur la façon dont elles réagissent face aux circonstances défavorables que je juge de la valeur des personnes que je dirige. C'est en effet dans les occasions difficiles que se révèlent les tempéraments forts
Je suis très attentif aux conditions de travail et je traiterai au plus vite les griefs avant leur transformation en affrontements
Lorsque j'anime une réunion, le sujet est bien délimité, chacun parle à son tour et le temps est minuté
Chacun dans mon équipe sait à quoi s'en tenir. Je définis les rôles avec précision en me servant si nécessaire de fiches de fonctions
Je manage dans un esprit de "qualité totale"
J'encourage mes collaborateurs à se former pour préparer l'avenir
Je délègue avec prudence, car il n'est pas question pour moi d'endosser les erreurs des autres et risquer ainsi de perdre mon autorité
Mes collaborateurs doivent d'abord trouver dans leur travail les motifs de satisfaction, ce qui comptera pour moi avant tout, c'est la personne humaine et les bonnes relations
Je n'hésite pas à être dur et exigeant, car si je laisse trop de liberté, mes collaborateurs risquent d'en profiter
Je suis aussi exigeant pour moi que pour mes collaborateurs
Je participe à des rencontres professionnelles ou internes et j'en informe mes collaborateurs
J'écoute plus que je ne parle
La recherche d'une plus grande efficacité et la volonté de maintenir un bon climat au sein de mon équipe ne sont pas pour moi contradictoires. C'est précisément mon rôle de m'occuper d'eux
Les résultats de mon agence dépendent du travail d'équipe. Mes collaborateurs doivent se sentir solidaires les uns et les autres. Je m'attache à contribuer à cette solidarité
Pour favoriser l'esprit d'initiative de mes collaborateurs, je leur reconnais le droit à l'erreur
C'est en fonction de mes responsabilités confiées à chacun de mes collaborateurs que je défini avec ma hiérarchie les actions de formation à entreprendre
Afin de me couvrir de risques éventuels, je rédige des notes de service qui serviront en cas de litige
Je pense que mon rôle consiste à faire passer les instructions que l'on me donne
En cas de conflit, je préfère un face à face vigoureux qui peut créer des heurts entre les gens à un esprit d'équipe ambigu qui étouffe les désaccords sous-jacents
Je m'intéresse beaucoup aux motivations de mes collaborateurs et j'en discute volontiers avec eux. Je leur montre ainsi finalement que nous avons les mêmes préoccupations et que rien ne nous oppose
Je fais tout pour que chacun de mes collaborateurs soit engagé à fond par rapport aux rôles qui lui a été assigné. J'y veille constamment, c'est pour moi l'une de mes responsabilités d'encadrement
La confrontation entre les idées exprimées par la hiérarchie et celles exprimées par mes collaborateurs est une source de progrès
J'encourage les actes de formation qui répondent à la fois au désir de promotion des individus et au besoin de développement de l'entreprise
Il ne m'appartient pas de porter des appréciations sur les gens qui travaillent dans mon secteur, puisque ce n'est pas moi qui déciderait de leurs argumentations futures
J'évite de faire apparaître un quelconque désaccord et je m'efforce d'ignorer les divergences qui pourraient naître dans mon agence
Ce n'est qu'après avoir personnellement examiné un projet de changement et en avoir discuté avec mon supérieur que j'en aviserai mes collaborateurs
J'évite au maximum de laisser les gens s'habituer au train-train quotidien. Je les fais progresser par changements continus
Je ne parle pas de relations hiérarchiques pour ne pas envenimer mes rapports avec les membres de mon équipe. Je leur dis souvent que nous sommes tous responsable au même degré
La mise en place de procédures claires est essentielle lors de l'introduction d'un changement. La référence à des règles précises ne peut que réduire les malentendus
Mon but est de tirer le meilleur parti de moi-même, de mes collaborateurs et des technologies
Je laisse mes collaborateurs choisir leurs stages de formation, même si ceux-ci sont sans rapport avec leur activité professionnelle. L'essentiel est qu'il soient satisfaits
S'il le faut, je suis prêt à prendre des mesures impopulaires
La rigueur et le formalisme sont nécessaires pour traiter les abus
Je parle en termes de projets et de missions à mes collaborateurs plutôt que de les laisser s'enfermer dans des fonctions rigides
C'est grâce à la sécurité que je leur apporte que mes collaborateurs osent prendre des initiatives
Je ne montre pas mes faiblesses pour ne pas être contesté
Je m'attache à rester le plus compétent
Je rappelle à mes collaborateurs que nos trois passions communes sont la qualité, le client et la rentabilité
J'ai des conversations informelles avec mon entourage même sur des sujets extra-professionnels
En cas de problème, je veille à ce que personne ne perde la face
Je sais me taire pour permettre aux autres de s'exprimer
J'adapte mon style de management en fonction des principales motivations de chacun de mes collaborateurs
Je traite les problèmes individu par individu en évitant d'organiser des réunions qui peuvent s'avérer incontrôlables
Dans la compétition économique actuelles, seuls ceux qui savent se battre survivent
Je reconnaît mes erreurs sans pour autant me blâmer
Je prends seul mes décisions sans me laisser influencer par mes collaborateurs
J'organise mon travail ainsi que celui des autres afin d'économiser mon énergie psychologique ainsi que celle de mon entourage
Chacun peut prendre des initiatives si celles-ci contribuent à l'amélioration de l'efficacité
J'annonce à l'avance les intentions de changement qui touchent mon secteur de travail. Chacun peut ainsi faire part des difficultés qu'il rencontre. Nous évoquons alors ensemble les procédures à mettre en oeuvre
Je me réserve à l'avance des plages de temps pour rencontrer un à un mes collaborateurs, réfléchir, écrire mes idées, établir des bilans et prévisions
Je me sers de tous les outils de management mis à ma disposition dans mon entreprise : réunions d'échange, groupes d'amélioration de la qualité, entretiens d'appréciation...
Je délègue en observant un contrôle discret mais ferme
J'ai préféré rester dans ma technique car le management est une source d'ennui et de stress
J'encourage les membres de mon équipe à exercer sur moi une forte influence. Je ne crains pas cette influence car cela crée un bon esprit d'équipe.
Je privilégie le travail en groupe
C'est grâce à des contrôles très stricts que je peux garantir un rendement élevé. "Faire confiance" ne me parait pas très sérieux. Ne pas exercer soi-même le pouvoir de contrôle est à coup sûr une démission
Je passe mon temps à faire des tableaux et des statistiques pour justifier mon activité
Les réunions sont, pour moi, essentiellement l'occasion de mieux se connaître. Je favorise la libre expression de chacun
Je pense qu'il est bon que mes collaborateurs éprouvent de la crainte à mon égard
Je sais que la recherche d'un accord profond entre plusieurs personnes est une quête irréaliste. Je me contente d'obtenir un accord acceptable pour tous
Je fais la distinction entre les priorités et les urgences. Je choisi de traiter les priorités d'abord
Manager c'est se débrouiller avec toutes les contradictions pour que ça marche
Je suis sensible aux heurts entre les membres de mon équipe. En cas de conflit entre eux et moi, je m'efforce de les persuader qu'il s'agit d'un malentendu. Je neveux pour rien au monde accroître leur opposition et risquer ainsi de perdre leur estime
Quand j'exerce mes responsabilités, je sais que je suis confronté aux intrigues, aux trocs, aux marchandages et aux "peaux de bananes"
Un bon compromis réaliste vaut mieux qu'une solution parfaite sur le terrain
Il faut faire preuve d'habileté pour manager une équipe
Pour prendre une décision, il n'est pas facile de satisfaire tout le monde. Mon art consiste à faire des compromis. Je m'efforce de ne déplaire ni à mon supérieur, ni à mes collaborateurs
Quand je découvre une erreur, j'ai le devoir de sanctionner le responsable. C'est mon rôle de faire appliquer et respecter cette sanction
Quand j'exerce un contrôle sur le travail de mes collaborateurs, je leur explique pourquoi, afin qu'ils en comprennent la raison. Cette attitude contribue à leur donner plus d'assurance en eux-mêmes
Au cours des réunions, chacun peut donner son avis et se sentir libre d'émettre ses suggestions. Je crois à la richesse des solutions qui résultent d'un travail de groupe
Je sais m'accommoder des conflits dans mon groupe de travail car ils sont inévitables
S'informer est affaire d'habileté ; je prêche le faux pour connaître le vrai
Je dois savoir faire ce que je demande à mes collaborateurs et montrer l'exemple
Mes réactions devant les erreurs sont très liées aux circonstances, aux personnes et à la nature du problème. D'une façon générale, je ne veux ni heurter, ni paraître trop indulgent. Je me sers de l'erreur pour améliorer ce qui se fait
Il m'est difficile de prévoir les réactions des gens quand je leur soumet un projet de changement. Je pense qu'il m'est possible d'improviser
Les états d'âmes et les sentiments sont des freins au travail bien fait
Il y a tellement d'impondérables dans un service qu'il me paraît inutile de planifier à tout prix toutes les activités. Je sais m'accommoder de l'imprécision
J'ai le plus grand souci d'informer mes collaborateurs afin qu'ils se sentent tous concernés ; il en découle un sentiment de responsabilité collective
Je ne formalise que les choses essentielles. Pour le reste je m'adapte au fur et à mesure
Avant de prendre une décision, j'en parle autour de moi
Je permet à mes collaborateurs de développer leurs propres méthodes de travail
J'accepte de changer d'avis et d'être convaincu par une idée exprimée par autrui, si j'estime que cette idée est utile à la réalisation d'un objectif
Je ne cherche pas la perfection à tout prix. L'essentiel est pour moi que le travail soit fait
Je discute avec chacun de la définition de son rôle. J'invite autant que possible mes collaborateurs à me donner leur avis sur la répartition des tâches et des responsabilités
Je facilite l'expression ouverte des désaccords car le choc des idées amène souvent des solutions intéressantes
Je passe beaucoup de temps sur le terrain. Je rends visite à mes collaborateurs en cas de problème plutôt que de les convoquer dans mon bureau
Il ne m'appartient pas de connaître les motivations profondes de chacun de membres de mon équipe. L'important est que chacun accomplisse convenablement le travail qui lui a été confié ; pour le reste, il doit se sentir libre
J'accomplis moi-même de nombreuses activités
Merci pour votre contribution
Submit
Never submit passwords through Google Forms.
This content is neither created nor endorsed by Google.