Campagne pour des soins de santé dignes pour toutes et tous les migrantEs: - Campaign for Dignified Access to Health Care for All Migrants #RAMQpourTLM #LeaveNoOneBehind
:::::::: Partagez largement :::::::::

(english below)
26 avril 2020

Lettre ouverte rédigée par le collectif Soignons la Justice Sociale, à l’attention de:


Christian Dubé*, Ministre de la Santé et des Services sociaux
Marguerite Blais, Ministre responsable des Aînés et des Proches aidants
Lionel Carmant, Ministre Délégué à la santé et aux services sociaux
François Legault, Premier ministre du Québec

c.c.
Dr. Horacio Arruda, Sous-ministre adjoint, Directeur général de la santé publique
Dre. Mylène Drouin, Directrice régionale de la santé publique de Montréal


Le gouvernement du Québec a récemment pris la décision que le dépistage et les soins de santé en lien avec la COVID-19 seront désormais couverts par le Régime d’assurance-maladie du Québec (RAMQ) pour toutes les personnes qui résident au Québec, incluant celles non admissibles à une carte RAMQ. En tant que soignantEs et groupes défendant l’accès à des soins de santé dignes et de qualité pour toutes et tous, nous sommes indigné-es par l’exclusion des autres soins de santé (non directement liés à la COVID-19) de cette annonce.

Si cette décision est motivée par une approche de santé publique, elle est tout simplement vouée à l’échec. En effet, si l’objectif est d’éviter de nouvelles éclosions et d’aplatir la courbe de transmission, il est primordial de réduire au maximum les barrières susceptibles de décourager des personnes symptomatiques de consulter. Or, cette approche « à deux vitesses » risque de perpétuer le climat de peur qui empêche les personnes sans assurance médicale de consulter, par crainte de devoir débourser des sommes faramineuses ou d'être déportées ou détenues. L’Organisation mondiale de la santé a été claire sur ce point fondamental : pour faire face à la pandémie, personne ne doit être exclu de l’accès aux soins.

De plus, cette politique est inapplicable et alourdit le travail des soignantEs en première ligne. Dans un contexte de transmission communautaire du virus, comment savoir si une personne qui se présente à l’urgence avec des symptômes respiratoires est atteinte d’une maladie « liée à la COVID-19 »? La priorité est de soigner et non de gaspiller temps et ressources précieuses en acrobaties bureaucratiques inutiles et discriminatoires.

Enfin, quel message le gouvernement envoie-t-il à la population avec cette politique ?
Que les personnes migrantes au Québec ne sont dignes d’accéder aux soins de santé que lorsqu’elles souffrent de la COVID-19, c’est-à-dire présentent un potentiel enjeu de santé publique pour « Nous », les Québécois-es ? Ce discours perpétue la notion que les personnes migrantes sont un fardeau sur le système de santé, alors que celles-ci forment un pilier indispensable de notre société. Nombre de soignantEs - que le Premier ministre appelle « anges-gardiens » - qui sont en première ligne actuellement sont des migrantEs. Sans compter les personnes qui construisent nos maisons, gardent nos enfants, remplissent les tablettes dans les supermarchés et les pharmacies, cueillent nos fruits et légumes, travaillant souvent dans des conditions difficiles et dans la précarité.

Cette pandémie a braqué un éclairage brutal sur les failles de notre système de santé, résultats de décennies de désinvestissements massifs en matière de santé publique, de services sociaux et de soins de première ligne. Elle exacerbe aussi les inégalités sociales déjà existantes, rendant les plus vulnérables et marginaliséEs - dont les personnes sans statut - encore plus à risque de contracter la COVID-19 et d’en décéder.

Mais elle a aussi éveillé une admirable solidarité collective, comme en témoignent les initiatives d’entraide qui se multiplient autour de nous. Les dernières semaines nous ont démontré que notre système de santé n’est pas un monolithe bureaucratique immuable et qu’il est capable de changement.

Dans un contexte mondial où des millions de personnes migrantes sont déplacées par un système économique dont nous profitons, des catastrophes climatiques auxquelles nous contribuons grandement, de l’instabilité politique et sociale que nos gouvernements exacerbent, il est de notre responsabilité de répondre avec responsabilité et solidarité.

À l’heure où les appels à l’empathie et à la coopération se multiplient, nous demandons au gouvernement du Québec d’être à l’écoute. Pourquoi ne pas prendre l’exemple de l’Ontario, qui a annoncé le 25 mars dernier que tous les soins de santé, peu importe s’ils sont directement liés à la pandémie de la COVID-19, seraient désormais assurés pour ceux et celles qui ne remplissent pas les critères provinciaux pour détenir une carte d’assurance maladie? M. Legault, vous parlez du “devoir moral” de protéger les « plus vulnérables » : cela inclut tout le monde qui réside sur le territoire québécois.

Nous exigeons que le Gouvernement du Québec et le Ministère de la Santé s’engagent à couvrir l’ensemble des soins de santé pour toutes les personnes qui résident sur le territoire du Québec, indépendamment de leur statut migratoire, et ce immédiatement et de manière définitive.

-Le collectif Soignons la Justice Sociale
http://www.soignonslajusticesociale.ca/


Pour signer la lettre, svp remplir la section plus bas. Veuillez noter que votre nom pourra apparaître publiquement.

* Suite à la nomination de Christian Dubé au ministère de la santé et des services sociaux, nous avons renvoyé cette lettre à son attention le 29 juin 2020.
*******************************************************************************************
Please share widely -

April 26th 2020

Campaign for Dignified Access to Health Care for the Medically Uninsured
#RAMQpourTLM
#LeaveNoOneBehind #HealthCare4All

Open Letter by the Caring for Social Justice Collective, to the attention of:

Christian Dubé*, Minister of Health and Social Services
Marguerite Blais, Minister Responsible for Seniors and Informal Caregivers.
Lionel Carmant, Minister Delegate for Health and Social Services
François Legault, Premier of Quebec

cc. Dr. Horacio Arruda, Assistant Deputy Minister, Director General of Public Health
Dre. Mylène Drouin, Regional Director of Public Health of Montreal

The Government of Quebec recently announced that screenings and health care directly related to COVID-19 will now be covered by the Quebec Health Insurance Plan (RAMQ) for all people currently residing in Quebec, including those not eligible for a RAMQ card. As caregivers and groups defending access to dignified and quality health care for all, we are indignant that other types of health care (not directly related to COVID-19) were not included in this announcement.

If this decision is motivated by a public health approach, it is quite simply doomed to fail. In fact, if the objective is to avoid new outbreaks and to flatten the transmission curve, it is essential to minimize the barriers likely to discourage symptomatic people from seeking health care. This “two-tier” approach is perpetuating a climate of fear which prevents uninsured people, who worry about being charged exorbitant amounts of money or of being deported or detained, from seeking health care. The World Health Organization has been clear on this fundamental point: to face this pandemic, no one can be left behind.

Furthermore, this policy is unenforceable and adds to the work of caregivers on the frontlines. In a context of community transmission of the virus, how can we tell if a person who presents themselves at the emergency room with respiratory symptoms has a disease “related to COVID-19 ”? The priority is to provide care, not to waste precious time and resources in unnecessary and discriminatory bureaucratic gymnastics.

Finally, what message is the government sending to the public with this policy?
Are migrants in Quebec only worthy of access to health care when they suffer from COVID-19, that is to say when “They” present a potential public health problem for “Us,” Quebecers? This discourse perpetuates the notion that migrants are a burden on the health care system, when on the contrary they form an essential pillar of our society. Many of the caregivers - whom the Premier calls “guardian angels” - currently working on the front line are migrants themselves. Not to mention that they are often the ones building our houses, looking after our children, filling the shelves in supermarkets and pharmacies, planting our fruits and vegetables, all while working in difficult and precarious conditions.

This pandemic has shed a brutal light on the flaws of our health care system, a result of decades of massive disinvestment in public health, social services and primary care. It also exacerbates existing social inequalities, making the most vulnerable and marginalized - including people without status - even more at risk of contracting COVID-19 and of dying from it.

However, it has also prompted an admirable collective solidarity, as evidenced by the numerous mutual aid initiatives constantly emerging around us. The past few weeks have shown us that our healthcare system is not an immutable bureaucratic monolith and that change is possible.

In a global context where millions of migrants are being displaced by an economic system from which we benefit, from climatic disasters to which we contribute greatly, from the political and social instability that our governments exacerbate, it is our duty to respond with responsibility and solidarity.

At a time when calls for empathy and cooperation are multiplying, we ask the Government of Quebec to listen. Why not take the example of Ontario, which announced on March 25th that all public health care services would now be insured for those not eligible for a health insurance card, regardless of whether they have COVID-19. Mr. Legault, you talk about the “moral duty” to protect the “most vulnerable”: this directive must include everyone who resides in Quebec.

We demand that the Government of Quebec and the Ministry of Health ensure RAMQ coverage of all healthcare for everyone residing in Quebec, regardless of their immigration status, immediately and definitively.

-The Caring for Social Justice Collective
http://www.soignonslajusticesociale.ca/

To sign the letter, please fill out the section below. Please note your name may appear publicly.

* After Christian Dubé's nomination as Health minister, we have sent this letter to his attention on June 29th 2020.
Email *
Sans titre
Etes-vous un individu ou une organisation? *
Si vous signez au nom d'une organisation, quel est le nom de l'organisation?
SVP inscrire votre nom et titre tel que vous voulez qu'il apparaisse *
Votre courriel:
Submit
Never submit passwords through Google Forms.
This content is neither created nor endorsed by Google. Report Abuse - Terms of Service - Privacy Policy