Sondage : les paysages portneuvois
La MRC de Portneuf est une vaste région qui présente une variété de paysages dans lesquels le fleuve Saint-Laurent, qui longe le territoire sur 55 km, occupe une place importante, tout comme les montagnes et la forêt puisqu’environ 80% du territoire est sous couvert forestier. Sept familles paysagères se dégagent de ce contexte, telles que décrites dans l’étude de caractérisation et évaluation des paysages de la MRC de Portneuf (2014) :
Carte des familles paysagères de la MRC de Portneuf
1. Le littoral portneuvois
Le littoral correspond à la partie du territoire qui permet d’embrasser visuellement la rive du fleuve ou une portion de celle-ci, le fleuve lui-même ou le littoral de la rive sud. Dans Portneuf, la rive du fleuve correspond à une basse terrasse ainsi qu’à un escarpement plus ou moins marqué. Le littoral correspond également à une partie du territoire occupée depuis la Nouvelle-France, dont les paysages ont été façonnés selon le modèle seigneurial, qui demeure perceptible.
Deschambault-Grondines
Cap-Santé
2. Les basses terres portneuvoises
Les basses terres sont situées au nord du littoral, aux extrémités est et ouest du territoire. Cet ensemble, largement agricole, ceinture également le bouclier canadien. Le relief y est généralement plat, avec des variations principalement attribuables aux cours d’eau qui le traversent, formant des méandres, des gorges ou des vallées plus ou moins profonds. L’occupation de cette portion du territoire s’est effectuée une fois le littoral développé. Généralement moins densément peuplées, les basses terres sont aussi un témoin du mode de distribution des terres implanté en Nouvelle-France, où les rangs permettent de circuler entre les exploitations agricoles et les agglomérations.
Saint-Alban
Pont-Rouge
3. Le piémont de Portneuf et de Saint-Basile
Le piémont correspond à une partie du bouclier canadien qui vient s’insérer dans les basses terres. Cette zone se caractérise donc par la présence de collines boisées de faible altitude dont les versants forment une pente douce vers les terres agricoles des basses terres. L’occupation de cette famille paysagère est plus récente, les sols étant souvent moins propices à l’agriculture, mais davantage à l’exploitation forestière. À plusieurs endroits, ce territoire se distingue également par une occupation anglophone, la communauté irlandaise ayant notamment colonisé le nord de la ville de Portneuf.
Saint-Gilbert
Portneuf
4. Les collines de Saint-Ubalde
Les collines de Saint-Ubalde présentent un relief distinctif formé de collines arrondies et de vallées fertiles qui sont tapissées de rivières ou de lacs. Bien que montagneux, ce paysage se particularise ainsi par la conjugaison des crêtes rocheuses et des versants boisés aux nombreuses plaines ondulées et fertiles. Le village de Saint-Ubalde, fondé en 1860, demeure agricole et forestier. La culture de la pomme de terre, notamment, contribue à créer des paysages ouverts.
Saint-Ubalde
5. Les terrasses de la Sainte-Anne
Les terrasses de la Sainte-Anne correspondent à la vallée de la rivière Sainte-Anne qui traverse une bonne partie de la MRC de Portneuf. Cette famille présente une zone de transition entre les hauts plateaux du bouclier canadien au nord-est du territoire et la plaine agricole à l’ouest. Dans cette famille paysagère, le mode d’occupation des terres est fortement influencé par l’hydrographie et la topographie, de même que l’exploitation des ressources naturelles qui en a guidé le développement.
Saint-Raymond
Saint-Casimir
6. Les collines des lacs Sept-Îles et Sergent
Ces collines se démarquent par leur relief formé de collines arrondies et de vallées logeant d’importants lacs. Les versants des collines sont boisés et forment des forêts mixtes. L’occupation du territoire est marquée par la villégiature, les rives des lacs étant les principales zones occupées et sont plus densifiées. Au fil du temps, les résidences secondaires initiales se sont transformées en résidences permanentes.
Lac-Sergent
Saint-Raymond
7. Le plateau du bouclier canadien
Cette famille paysagère couvre une vaste proportion du territoire de la MRC, mais principalement des espaces naturels, comme les territoires non organisés (TNO). Son relief est typique du bouclier canadien : hautes collines et montagnes, traversées de lacs et de rivières. Cette richesse et cette diversité ont d’ailleurs motivé l’occupation du territoire afin de profiter de ses différentes ressources (chasse et pêche, exploitation forestière et minière).
Rivière-à-Pierre
Saint-Raymond
Next
Never submit passwords through Google Forms.
This content is neither created nor endorsed by Google. Report Abuse - Terms of Service - Additional Terms