LES EXPATRIÉS PORTENT PLAINTE CONTRE LE GOUVERNEMENT FRANÇAIS
Nous expatriés, et enfants français d'expatriés, ne sommes pas égaux en droits --fondement même de la République Française et de sa Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789 qui selon l'article 1 et 2 :

" (...) naissent et demeurent libres et égaux en droits." & "Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l'oppression. "

La loi française n'est pas la même pour nous alors que l'article 6 dit en ces mots :

"La Loi est l'expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous,"

En faisant de la sorte, en nous refusant nos droits de citoyens français, de carte vitale, de sécurité sociale, d'aide à la formation, en considérant nos enfants français comme étant étrangers, ils nous punissent et font de nous des citoyens de seconde zone ? Mais quel délit avons-nous commis ? L'article 8 de cette même déclaration ne mentionne-il-pas que :

"La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu'en vertu d'une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée. "

À notre retour, nous devons subir toutes sortes de dénigrements et discriminations : demande des passeports de nos enfants Français par la CAF -ce qui est raciste et xénophobique, non obtention de la Sécurité Sociale pour nos enfants à leur arrivée en France -ce qui est légalement interdit puisque la loi prévoit que tout enfant se doit d'avoir la Sécurité Sociale, refus de formation Pole Emploi pour ne pas avoir vécu en France depuis six mois, refus de Formation du Pole Emploi pour "priorités régionales" etc.

M. Christophe Premat, Ancien député suppléant des Français établis en Europe du Nord sous la XIVème législature (2012-2017), avait d'ailleurs mentionné cette innégalité lors de sa question N° 1440. Question orale sans débat sur le "DÉLAI DE CARENCE POUR L'ASSURANCE MALADIE DES FRANÇAIS EXPATRIÉS DE RETOUR EN FRANCE" (http://questions.assemblee-nationale.fr/q14/14-1440QOSD.htm).

Cette question n'a toujours pas été entendue à l'heure actuelle ce pourquoi, aujourd'hui, nous élevons notre voix afin d'obtenir les même droits et le même status que nos concitoyens Français non-expatriés et portons plainte contre le gouvernement de Mr Macron pour se faire.

Ce jour 22 mai 2018, nous saisissons la Cours Européenne des Droits de l'Homme pour discrimination envers nous et nos enfants. (https://www.echr.coe.int/Pages/home.aspx?p=applicants&c=fre)

Email address *
Si vous souhaitez signer cette pétition pour porter plainte contre le gouvernement français cochez : "Oui"
A copy of your response will be emailed to the address you provided.
Submit
reCAPTCHA
This content is neither created nor endorsed by Google. - Terms of Service - Additional Terms