Appel à l’action contre le racisme anti-Noirs et la violence policière
juin 2020


Le racisme anti-Noirs est une crise de la santé publique. Le racisme anti-Noirs est une crise queer et trans. La violence policière est une crise publique.

Le décès de George Floyd au Minnesota et de Regis Korchinski-Paquet à Toronto, ainsi que les réactions des corps de police, du gouvernement et du public, souligne la réalité violente à laquelle font face les personnes noires au Canada et aux États-Unis. Ces morts sont un autre exemple des risques que courent certaines personnes d’être mutilées ou tuées impunément durant une interaction avec la police. Ces décès, comme ceux de D’Andre Campbell à Brampton, d’Abdirahman Abdi à Ottawa et d’Andrew Loku à Toronto, montrent encore une fois que la police n’est pas au service du public.

Les personnes queers et trans connaissent très bien la violence et l’indifférence policières. Au fil de l’histoire, la police a souvent ciblé les lieux de rassemblement queers, comme en témoignent les descentes de police dans les saunas en 1981, les événements entourant la Fruit Machine et le harcèlement dans le parc Marie Curtis. Nous nous souvenons également de l’inaction de la police après les décès de Sumaya Dalmar et d’Alloura Wells à Toronto ainsi que les disparitions et les décès de Skandaraj Navaratnam, d’Abdulbasir Faizi, de Majeed Kayhan, de Soroush Mahmudi, de Kirushna Kumar Kanagaratnam, de Dean Lisowick, de Selim Esen et d’Andrew Kinsman. Nombreux sont ceux qui ont été blessés ou déçus par ce système.

Chaque jour, au Canada, les personnes noires font face à un niveau de violence policière plus élevé qui se traduit en brutalité, en surveillance et en incarcération. Selon un rapport de la Commission ontarienne des droits de la personne datant de 2018, les personnes noires sont 20 fois plus à risque d’être tuées par balle par le Service de police de Toronto que les personnes blanches. En 2016, le Groupe de travail d’experts sur les personnes d’ascendance africaine des Nations Unies soulignait « l’histoire canadienne de l’esclavage, de la ségrégation raciale et de la marginalisation » et ses racines dans le racisme anti-Noirs au Canada, qui a mené au racisme institutionnel, à un faible taux d’emploi et à un taux disproportionnellement élevé d’incarcération des Canadiens noirs. Nous constatons à répétition que les services de police canadiens ne sont pas une source de sécurité pour les personnes noires.

Malgré la démonstration claire du problème, très peu de changements ont été effectués.

Les organismes queers doivent faire tout ce qu’ils peuvent pour lutter contre le racisme et la suprématie blanche. Pendant que nous reconnaissons le mois de la Fierté et que nous célébrons l’histoire de la résistance queer, nous devons nous souvenir que nos célébrations de la Fierté ont d’abord été des émeutes et des manifestations contre la brutalité policière et contre les gouvernements et la société qui étaient complices de notre souffrance. Les droits et les privilèges dont certains d’entre nous bénéficient sont le résultat d’actions directes et de manifestations. Il en a été de même pour la décriminalisation de l’homosexualité et la lutte pour l’obtention d’un traitement pour le VIH pendant la crise du SIDA.

Lorsque des actes d’injustice sont ignorés, nous permettons aux injustices de se perpétuer. Nous sommes complices de la souffrance d’autrui. Il ne suffit pas de souligner l’existence des injustices, nous devons prendre des mesures sérieuses pour les éliminer.

Nous sommes solidaires avec les personnes noires qui appellent à l’action pour mettre fin à la violence policière et le racisme anti-Noirs. Au Canada, nous pouvons y mettre fin en :

1. menant une enquête indépendante sur le décès de Regis Korchinski-Paquet;

2. créant un véritable système de surveillance civile pour tous les services policiers au Canada;

3. restreignant l’usage de force policière;

4. démilitarisant les services policiers et en restreignant l’utilisation d’armes de type militaire par la police;

5. finançant convenablement les services sociaux et de santé locaux afin d’atténuer la pauvreté et améliorer les déterminants sociaux de la santé. Cette mesure entraînera également la réduction du crime;

6. retirant le financement des services de police et en redirigeant ces fonds vers des mesures communautaires de sécurité et d’interventions d’urgence non violentes;

7. créant des services d’intervention d’urgence liée à la santé mentale indépendants de la police;

8. investissant dans des programmes axés sur la libération noire qui visent à améliorer la vie et la sécurité financière des personnes noires.

En tant qu’organisations, fournisseurs de services, professionnels de la santé et personnes dévouées à servir la communauté, c’est-à-dire les personnes queer, trans et celles qui vivent avec le VIH, nous ne pouvons pas être complices de cette injustice.

Afin de mettre fin à cette agitation, nous devons mettre fin aux conditions qui l’ont causée. La lutte pour la justice doit continuer jusqu’à ce que nous soyons tous libres. Nous nous rallions pour affirmer sans équivoque que les vies noires comptent.

En solidarité,

Organisations:

Action Canada pour la Santé et les Droits Sexuels
Action LGBTQ avec les immigrant-e-s et les réfugié-e-s (AGIR)
AIDS Coalition of Nova Scotia
AIDS Committee Newfoundland & Labrador
Alliance pour la santé sexuelle des hommes gais (SSHG)
Black Women United YEG
Calgary Pride
Canadian Aboriginal AIDS Network
CATIE
Centre canadien pour la diversité des genres et de la sexualité (CCDGS)
Centre communautaire LGBTQ+ de Montréal
Centre de recherche communautaire (CBRC)
Diversity Essentials
ENSEMBLE Services Greater Moncton
La Fierté dans la Capitale
Fierté Fredericton Pride
Fierté Sudbury Pride
FrancoQueer
Gilbert Centre
Halifax Sexual Health Centre
Health Initiative for Men (HIM)
HIV & AIDS Legal Clinic Ontario (HALCO)
LGBT YouthLine
MAX Ottawa
Ontario Harm Reduction Network
OUTSaskatoon
PEERS Alliance
Planned Parenthood Newfoundland and Labrador Sexual Health Centre
The Pride Centre of Edmonton
Rainbow Resource Centre
Le réseau Enchanté
RÉZO, santé et mieux-être des hommes gais et bisexuels, cis et trans
Sexual Health Nova Scotia
Trans Outaouais
Two-Spirited People of Manitoba
Why We March LGBT
The Youth Project

Individu.e.s

Adam Awad
Ty Best (Ty Best Designs)
Ellen Bode
David Breault
Shelby Dewhirst
Kaitrin Doll
MacKenzie Gott
Dane Griffiths
Sam Jeffery
Timothy Jolly
Michael Kwag
Allegra Morgado


English text available here: https://forms.gle/jEndQAJBKZaZRkdR7
Sign in to Google to save your progress. Learn more
Engagez-vous à l'appel à l'action. Remplissez le formulaire ci-dessous :
Prénom *
Nom de famille *
Organisation
Le nom de votre organisation en anglais (s'il y en a un)
Téléphone *
Courriel *
Submit
Clear form
Never submit passwords through Google Forms.
This content is neither created nor endorsed by Google. Report Abuse - Terms of Service - Privacy Policy