Lettre ouverte d'appel à l'action des ONG
Une invitation urgente à modifier les pratiques de financement

Nous sommes actuellement à un stade de notre voyage civilisationnel où notre monde est confronté à un ensemble de défis mondiaux continus et interdépendants qui menacent l'avenir de l'homme et de la planète.  Qu'il s'agisse de la pauvreté endémique, de l'inégalité entre les races et les sexes, de l'extinction des espèces, de la déforestation, de la montée du fascisme ou de la crise climatique, la combinaison de ces défis qui coïncident et se chevauchent indique que nous devons de toute urgence transformer fondamentalement les systèmes enracinés qui sous-tendent ces problèmes majeurs.

Pour avoir un quelconque espoir d'atteindre les objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies et d'inverser la trajectoire destructrice à laquelle sont confrontés les populations et la planète, nous devons nous attaquer plus efficacement aux causes profondes de problèmes complexes, plutôt que de traiter les symptômes.  Cela est possible si nous transformons les politiques, les pratiques, les coutumes, les mentalités, les dynamiques de pouvoir et les flux de ressources pour obtenir un impact durable au niveau local, national et mondial.  C'est ce que l'on appelle le changement systémique.  Il s'agit d'une approche globale du changement social qui cherche à aborder les caractéristiques complexes, à grande échelle et profondes des problèmes sociaux.  

Un aspect clé du changement systémique est la collaboration soutenue.  Un véritable changement systémique se produit lorsque de multiples acteurs issus de différents secteurs, disciplines et groupes sociaux - y compris les mécènes et les dirigeants de mouvements - travaillent ensemble à la réalisation d'objectifs communs sur une longue période.  

Bien que nous encouragions les mécènes à explorer différentes possibilités de financer des projets susceptibles d'aboutir à un bien social, y compris ceux qui offrent un certain rendement financier aux investisseurs, la réalisation d'un changement efficace des systèmes, en particulier les nombreux aspects qui nécessitent un financement par subvention, nécessitera un changement puissant par rapport aux approches philanthropiques traditionnelles dans lesquelles :  

1 - les mécènes ont tendance à s'appuyer sur l'expertise des entreprises et des universitaires pour comprendre l'impact social plutôt que de se concentrer sur le leadership et l'expérience vécue de ceux qui sont les plus proches des problèmes que nous cherchons à résoudre ;
2 - la plupart des financements sont destinés à soulager les symptômes de systèmes défaillants plutôt qu'au travail à plus long terme consistant à comprendre, traiter et mobiliser le changement pour s'attaquer aux causes profondes ;
3 - le financement spécifique à un projet est accordé sous forme d'allocations à court terme, ce qui implique souvent une paperasse excessive, une dynamique de pouvoir transactionnel et une sur-dépendance sur des indicateurs à court terme pour évaluer le succès,
4 - les processus et critères de candidature peuvent conduire à une concurrence inutile entre les organisations au lieu d'encourager les types de collaborations nécessaires pour changer les systèmes.

Un nombre croissant de mécènes et d'organisations découvrent qu'il existe une possibilité réelle et actuelle d’accélérer le progrès mondial et de modéliser de nouvelles façons de soutenir le changement en modifiant les pratiques actuelles de financement du secteur social.  Ces changements nécessaires concernent de nombreux types de financeurs, y compris les fonds provenant de la philanthropie privée, des gouvernements et des organismes multilatéraux.  

Les principes suivants décrivent ce que nous, un grand groupe d'organisations de la société civile et d'innovateurs en matière de changement des systèmes, ainsi que de nombreux leaders d'opinion philanthropiques, considérons comme les pratiques les plus essentielles et les plus efficaces que les mécènes doivent adopter pour s'attaquer aux problèmes complexes auxquels notre monde est confronté aujourd'hui.  

Nous vous invitons à envisager d'adopter les pratiques transformatrices de donner ci-dessous.  Étant donné le rôle puissant des mécènes et des donateurs dans l'influence du travail et de la portée des organisations qui abordent les problèmes systémiques, ces changements permettront de mieux habiliter et renforcer le secteur social et favoriseront les collaborations multisectorielles qui travaillent vers les types de changements systémiques qui sont nécessaires de toute urgence.  


Principes
     
1. Accordez un financement pluriannuel, sans restriction : S'attaquer aux causes profondes de problèmes systémiques interconnectés nécessite une adaptation et un apprentissage continus sur le long terme. L'octroi aux organisations de fonds de fonctionnement généraux pour plusieurs années (au moins trois à cinq ans, et de préférence plus) leur donne la flexibilité nécessaire pour adopter l'approche itérative à long terme nécessaire pour s'attaquer aux problèmes systémiques importants et complexes.  Ce type d'investissement flexible permet aux organisations de s'adapter aux conditions changeantes et aux organisations à but non lucratif (ONL) de se concentrer sur le travail essentiel à leur mission plutôt que de se demander d'où viendront les subventions de l'année suivante.  Si un mécène ne peut offrir que des subventions limitées, faites en sorte qu'elles soient pluriannuelles et qu'elles couvrent les coûts directs (y compris les salaires du personnel) et indirects réels de l'impact (tels que la location de bureaux et l'équipement).  Envisagez de fournir plus qu'il n'en faut pour couvrir ces coûts afin de permettre aux ONL de constituer un excédent et des réserves.
2. Investir dans le renforcement des capacités.  Les bonnes idées ne suffisent pas.  Aidez les partenaires de votre programme à renforcer leurs capacités organisationnelles de base et à être attentifs à ce dont ils disent avoir le plus besoin.  Les ONL doivent développer un ensemble de capacités diverses, soit au sein de leur organisation, soit par le biais de leurs partenaires, afin d'apporter une force collective et une durabilité à leur travail au fil du temps.  Les financeurs qui imposent des restrictions sur les frais généraux limitent la capacité des organisations à obtenir un impact social optimal.  
3. Financer les réseaux : Les réseaux sont des outils dans nos boîtes à outils de changement social qui permettent les parties prenantes à prendre des mesures collaboratives et à développer des initiatives stratégiques qui incluent de multiples acteurs qui font partie de la solution.  Les réseaux sont également une excellente source de renforcement des capacités pour ceux qui y participent, encouragent la collaboration, l'expérimentation de nouvelles approches, et permettent des corrections de trajectoire plus rapides et plus efficaces.  Investissez dans l'infrastructure et la capacité de coordination pour que les organisations puissent collaborer, créer des réseaux et travailler ensemble de manière plus efficace et efficiente.  
4. Créer des relations transformatives plutôt que transactionnelles : Nous devons abandonner les relations de pouvoir corrosives qui ont caractérisé jusqu'à présent de nombreuses interactions entre les financeurs et les bénéficiaires de subventions. Pour parvenir à un changement transformationnel, nous devons pratiquer un modèle de partenariat dans lequel nous apportons tous des atouts et des dons au changement en cours. L'argent est l'un de ces atouts, tout comme les connaissances de la communauté, le pouvoir des personnes, les relations, l'expertise, le pouvoir économique et l'influence politique. Un travail efficace de changement des systèmes repose sur tous ces atouts.  Il requiert également une sensibilité partagée pour l'écoute, l'apprentissage, l'humilité et la collaboration. Les mécènes peuvent renoncer à une partie de leur pouvoir pour renforcer notre pouvoir collectif d'impact.
5. Construire et partager le pouvoir : Traditionnellement, les ONL et les chefs de mouvements ne sont pas présents dans les salles où les gouvernements et les entreprises prennent les grandes décisions structurelles. Cela est particulièrement vrai pour les organisations dirigées par des noirs, des indigènes et des personnes de couleur, ainsi que pour celles dirigées par des femmes, des jeunes et des personnes handicapées.  Les mécènes peuvent contribuer à rééquilibrer ces inégalités. Ils peuvent y parvenir en partageant le pouvoir avec et renforçant le pourvoir du secteur social, en donnant plus de ressources directement au niveau local aux organisations ayant une direction et une appropriation locale, et en investissant plus solidement dans les organisations dirigées par des chefs de couleur locaux.  Des structures et des espaces décisionnaires plus inclusifs doivent être conçus afin d’encourager le soutien au fonctionnement général et au renforcement des capacités pour aider les dirigeants à obtenir des politiques et des pratiques qui font progresser les ODD dans leur sphère d'influence. Il est également important que les mécènes soient ouverts aux financements pour les entrepreneurs sociaux plus récents, en phase de démarrage, et de jeunes entrepreneurs.
6. Soyez transparent et réactif : Faites preuve d'humilité dans l'octroi de vos subventions et reconnaissez les déséquilibres de pouvoir dans vos relations avec les partenaires du programme. Communiquez votre parcours d'équité avec vos bénéficiaires. Soyez très clair sur vos priorités et vos attentes.  N'hésitez pas à dire non si le projet ne vous convient pas, et répondez dans les délais. L'urgence de nos défis n'en demande pas moins de nous tous.
7. Simplifier et rationaliser la paperasserie : Les ONL passent trop de temps à rédiger des propositions de subventions et des rapports pour satisfaire aux exigences des mécènes, tout en faisant le difficile travail de changement des systèmes et de respect des conditions réglementaires. Les mécènes peuvent contribuer à leur faire gagner du temps en simplifiant les processus de demande, en coordonnant avec d'autres donateurs  sur la due diligence et les rapports, et en alignant les rapports avec une mentalité de changement des systèmes.  L'établissement de rapports sur le travail de changement des systèmes est souvent plus complexe et plus nuancé qu'une liste de résultats à court terme liés à des projets individuels.  Comme méthodes supplémentaires d'évaluation de l'impact, les financeurs peuvent être plus ouverts aux histoires comme exemples de progrès. Ils peuvent demander aux bénéficiaires quels sont les changements systémiques qu'ils notent au fil du temps, et ils peuvent parler aux bénéficiaires de ce qui fonctionne dans leurs efforts et de ce qui ne fonctionne pas.  
8. Offrir un soutien au-delà du chèque : Les mécènes ont plus à offrir que l'argent. Soyez un connecteur.  Établissez des liens utiles pour les partenaires subventionnés avec d'autres mécènes potentiels et des organisations homologues, soyez curieux et attentif à leurs besoins, et créez des opportunités pour les mettre en valeur, eux et leur travail, dans les canaux auxquels vous avez accès.  Soutenez les réseaux qui établissent des liens solides et fournissent des plateformes de collaboration plutôt que de compétition.  
9. Collaborer avec d'autres mécènes : Tout comme les ONL doivent tisser des réseaux pour atteindre une certaine échelle, les mécènes doivent créer des écosystèmes d'investisseurs dans le travail de changement des systèmes. Partagez vos connaissances, vos connexions et votre expertise avec d'autres mécènes ; améliorez l'efficacité par une action coordonnée ; ouvrez des portes à vos bénéficiaires et franchissez-les ensemble en tant que partenaires.  Établissez des liens avec des mécènes qui investissent dans des domaines similaires et tenez-vous mutuellement responsables de penser de manière large à votre écosystème de financement et d'inclure intentionnellement les dirigeants et les organisations qui ont historiquement et systématiquement eu des difficultés à accéder aux fonds des mécènes.  
10. Adoptez un état d'esprit systémique dans vos subventions : Les mécènes doivent adopter un état d'esprit systémique avec leurs bénéficiaires pour aborder les problèmes prioritaires qu'ils ont choisis.  L'objectif global est de modifier de manière significative les conditions qui maintiennent le problème.  Cela implique d'identifier, de comprendre et de traiter les causes profondes des problèmes que vous abordez.  Cet état d'esprit permet également de penser différemment l'évaluation et la compréhension de l'impact sur un horizon à plus long terme.  
De nombreux mécènes peuvent citer certains de ces principes là où ils sont à la pointe ou font du progrès.  Cependant, des progrès partiels, bien que valables, ne seront pas suffisants si nous voulons répondre à l'urgence des besoins complexes auxquels nous sommes confrontés.  Nous appelons les chefs du secteur philanthropique et les différents types de financeurs à s'engager à adopter tous ces principes de manière significative au sein de leurs organisations, afin d'accélérer notre engagement commun et notre capacité à réaliser un changement social durable.

Plus précisément, nous demandons aux mécènes de s'engager à prendre les mesures concrètes et pratiques suivantes pour montrer leur soutien à ces principes :
1. Passez le diagnostic des financeurs sur le financement du changement des systèmes, que vous trouverez ici https://bit.ly/3qLJTt1. Il s'agit d'un outil complet conçu pour soutenir et informer le cheminement vers une philanthropie plus axée sur le changement systémique.  Développez des actions concrètes que vous prendrez sur la base des recommandations de l'outil, travaillez à améliorer votre score au cours de l'année ou des deux années suivantes, et engagez-vous à refaire le Diagnostic des mécènes pour évaluer vos progrès.  
2. Réalisez des changements vers les éléments clés du financement du changement des systèmes, tels que l'augmentation du financement accordé aux groupes qui utilisent des approches de changement des systèmes, l'augmentation du pourcentage de vos subventions qui fournissent un soutien de base sans restriction et l'augmentation du pourcentage de vos subventions qui sont des engagements de financement pluriannuels.  
3. Réexaminez et rationalisez vos processus d'octroi de subventions.  Identifiez au moins un moyen d'intégrer davantage de points de vue ou d'informations provenant de leaders proches pour vous aider à prendre vos décisions en matière de subventions.  
4. Respectez ces principes en sollicitant régulièrement le retour d'information de vos bénéficiaires, que ce soit par le biais d'une enquête anonyme que vous mettez au point, d'un rapport de perception des bénéficiaires, d'une enquête auprès du personnel ou d'autres mécanismes de retour d'information que vous créez pour solliciter des contributions.  

*La plupart des principes énoncés dans cette lettre sont issus de trois sources : Embracing Complexity, un rapport collaboratif de Catalyst 2030, Ashoka et McKinsey & Company qui reflète les perspectives de nombreux entrepreneurs sociaux à travers le monde ; The Trust Based Philanthropy Project ; et les principes de Racial Equity-Based Philanthropy.

Nous sommes impatients de travailler avec vous sur notre parcours commun pour créer des solutions durables à bon nombre des plus grands problèmes auxquels les gens et la planète sont confrontés aujourd'hui.  

Signé,
Sign in to Google to save your progress. Learn more
Nom et prénom: *
Organisation: *
Votre position dans l'organisation: *
Titre: *
Pays où vous travaillez (le plus souvent): *
E-mail: *
Téléphone:
Tout commentaire supplémentaire que vous souhaitez inclure:
Submit
Clear form
Never submit passwords through Google Forms.
This form was created inside of SDG Catalyst 2030. Report Abuse