NØØMUSEUM 

La préhistoire de la cyberculture. 

Par Yann Minh  http://www.yannminh.org

Version mnémotechnique pédagogique pour formation (entre 3 et 4 fois 3h d’immersion)

 6/02/2012, 27/10/2016- Contenu des interventions pédagogiques en milieu universitaire et scolaire.

CONTENU PÉDAGOGIQUE DÉTAILLÉ (work in progress...)

Le NooMuseum http://noomuseum.net/ est une oeuvre d’art numérique et un support à conférence immersif 3D temps réel innovant, en ligne depuis 2003, dédié à mes interventions dans les écoles, les colloques, les festivals, les conventions, comme pédagogue, réalisateur de documentaires télévisuels, artiste multimédia et transmédia, exerçant depuis 1979 dans le domaine de la création numérique et des nouvelles technologies de l'information et de la communication.

Mes interventions, d’une heure à quatre heures auprès d'un public d'étudiants, de scolaires, de spécialistes ou de néophytes, sont basées sur le fond iconographique et documentaire accumulé au cours de mes réalisations muséographiques et  télévisuelles.

Le programme du NooMuseum sur la préhistoire de la cyberculture couvre la plupart des événements historiques qui ont contribués aux évolutions contemporaines en art, science et technologies.

C'est aussi un témoignage d'explorateur des sphères informationnelles inspiré par la cybernétique de Norbert Wiener [1] et du concept de Noosphère de Teilhard de Chardin [2]. ( En 1998, au travers d'échanges sur le news group usenet Frasf, j'ai proposé pour remplacer les termes de Cyberpunk, et d'artiste multimédia, le néologisme NooNaute dont j'aimais la métaphore marine poétique. Le noonaute est un explorateur au long cours de la noosphère, la sphère de l'information.)

Page 1- Description du Noomuseum mnémotechnique

Page 6- Contenu de la partie consacrée à la préhistoire de la cyberculture

Page 40- Bibliographie, Liens, Références, Artistes, Institutions...

Les versions immersives en 3D temps réel du NooMuseum utilisées comme support  à conférence par les étudiants et le conférencier sont téléchargeables ici :

Version PC :  xxxxxxxxxxxxxxxx

Version MAC:  xxxxxxxxxxxxxxxx

Version Linux: xxxxxxxxxxxxxxx

ARS MEMORATIVA OU MÉTHODE DES LIEUX

Le NøøMuseum est un support à formation et conférence qui a la forme d’un parcours mémoriel virtuel de type videoludique interactif et immersif en 3D temps réel, et qui préfigure les futurs outils ludo-pédagogiques et web-documentaires. Le NøøMuseum a été doté de la bourse "Pierre Schaeffer" d'aide à l'innovation de la SCAM dans le cadre du prix "Brouillon d'un rêve" en 2009. Et d’une bourse de résidence artistique à la SAT de Montréal en 2013 par l’Institut Français.

Inspiré des très anciennes techniques de l'Art de la Mémoire (Ars Memorativa) ou Méthode des Lieux,[3] le noomuseum est un dispositif mnémonique numérique, ou mnémotechnique, qui reproduit en virtuel, le parcours des labyrinthes de la mémoire. C’est un labyrinthe avec stimulis esthétiques et sensoriels où le déplacement physique ou virtuel dans un espace déterminé favorise l'ancrage mémoriel des informations rencontrées lors du périple.

Ainsi, le public, ou l'étudiant, en suivant un parcours dans un espace virtuel synchronisé avec celui du conférencier, établi une correspondance mémorielle entre un placement géographique et le contenu des mise en scènes infographiques, ce qui facilite l'apprentissage et la mémorisation d'informations complexes par un procédé ludique.

Le NooMuséum a été utilisé avec succès en milieu scolaire, pour de la formation professionnelle et pour des conférences pédagogiques en particulier à L’ESAT, à l’ENSAM, au Strate College et aux Gobelins dans le cadre de formations de type master, ainsi que dans le cadre de conférences pédagogiques au CNES à Paris, à Paris VIII, à Science Po Annecy, à la SAT (Société des Arts et Technologies de Montréal, à l’UQAM à Montréal, au théâtre de l’Européen, à l’IUT de Marne la Vallée, au musée Branly, à l’Imaginaire de Douchy les Mines, au Palais de la Découverte, au Palais de Tokyo, au festival des Utopiales à Nantes, au festival Alienor, au festival Souterrain du Totem à Nancy, à la Gaité Lyrique, au festival Border Line Biennale à la Demeure du Chaos, au Cube à Issy les Moulineaux, à la SCAM...

Les différentes galeries du noomuséum ont été réalisées successivement avec : Le logiciel d'édition de niveau UnrealEd du jeu Unreal Tournament 2003 et 2004 [4] , le logiciel et monde persistant : Second-Life [5] Le logiciel de création de jeux 3D temps réel en ligne : Unity 3D, avec le modeleur Cinema 4D de Maxon.

Le contenu du noomuseum est essentiellement dédié à la préhistoire de la cyberculture, c'est à dire aux événements dans l'histoire des arts et des sciences précurseurs de l'invention de la cybernétique en 1948 par le mathématicien Norbert Wiener, et qui sont emblématiques de l'évolution contemporaine des nouvelles technologies de l'information, et des relations symbiotiques que nous entretenons avec nos outils. Mais le noomuseum prolonge ses références au delà de 1948, avec quelques penseurs et inventeurs fondamentaux dans la construction de la pensée contemporaines, comme Marshall Mac Luhan, Kurzweil, Eric Drexler, Buckminster Fuller, Teilhard de Chardin...

Chaque moment emblématique de cette préhistoire de la cyberculture est représenté par un "diorama" en 3D illustrant avec des animations et/ou des éléments iconographiques les éléments clefs de cette évolution de notre relation aux technologies informatiques, robotique, scientifiques, technique.

Bien que commencé en 1997 sous une forme 2D, le Noomuseum prend sa forme immersive hyperMedia en 2003. Le labyrinthe mémoriel du Noomuseum se propage sous forme de rizome sur les réseaux numériques et ses galeries sont accessibles par différents points d'accès du cyberespace, comme, le web, les jeux vidéo de type FPS [6], les M.M.O.R.P.G. [7] et les mondes persistants[8]. Le Noomuseum est aussi une préfiguration expérimentale de gestion de contenu pédagogique.

Ce labyrinthe immersif en 3D temps réel de galeries virtuelles dédiées à la préhistoire de la cyberculture anticipe le futur web3D. On va ainsi y rencontrer tout un bestiaire de nooentités fondamentales, comme les robots gynoïdes d'Héphaistos, le golem, la créature du docteur Frankenstein, Hadally, les Ilotes à vapeur... (Le concept de "préhistoire" de la cyberculture désigne tout ce qui va précéder l'invention et la popularisation de la cybernétique par le mathématicien Norbert Wiener en 1948.)

Origines du NooMuseum.

Ce parcours pédagogique dans un univers 3D temps réel est né d'un travail réalisé avec Maurice Benayoun pour le Conservatoire National des Arts et Métiers en 1997 pour une borne interactive [9] qui est je crois toujours exposée dans le musée du CNAM, et dédiée à l'histoire des créatures artificielles, et dont j'avais réalisé la quasi totalité du contenu, en collaboration avec Raymond Audemard, et sous contrôle du comité scientifique du CNAM. (Ont également collaboré à la rédaction du contenu de cette borne, par leurs conseils, corrections et informations diverses: Jeanne Rivoire, Dominique Negel, Stéphanie Courtois, Gérard Verroust, Pascal Joseph.)


Le contenu de cette histoire des créatures artificielles, réalisée pour le CNAM à l'origine, a été largement enrichi au fil des années en particulier grâce à l'apport en contenu et iconographie de plusieurs documentaires télévisuelles que j'ai réalisés pour la Cinquième, et pour la Cité des Sciences sur l'histoire de la robotique et des réseaux numériques.

(Voir descriptif détaillé du contenu plus bas.)

Le parcours immersif tridimensionnel dans la totalité des dioramas du Noomuseum représente dans sa version complète, environ quatre fois trois heures de présentation et visite immersive commentée. Son efficacité pédagogique est relativement spectaculaire, et toutes les présentations publiques du Noomuseum effectuées depuis 2003, ont reçu jusqu'à maintenant un accueil très favorable du public, étudiant, enseignants, spécialistes dans le domaine des NTIC.

Conference sur la singularité au CUBE

Conference sur les mondes virtuels à la SCAM

CONTENU DÉTAILLÉ DU NOOMUSEUM.

(Document en cours d’élaboration, qui ne contient environ qu’un tiers de l’ensemble du corpus complet)

MEDIA ØØØ aux origines du NooMuseum.

Ma première oeuvre multimédia, Media ØØØ [10], commencée en 1979, a été présentée au 3me étage du Musée d'art moderne du Centre Georges Pompidou en 1983.

http://www.yannminh.org/french/IndMedia.html.

C'était une installation immersive organisée autour d'un moulage de cyborg gynoïde allongée au centre du dispositif.

 

Cette installation décrit l'histoire d'une jeune femme vivant dans un monde virtuel onirique généré informatiquement. Atteignant la fin de ses fonctions, le dispositif informatique qui la maintient en vie tente de la réveiller. Mais, prisonnière de la symbiose homme-machine l'héroïne transforme les messages d'alerte en anomalies environnementales, et succombe à l'arrêt du système auquel elle est connectée.

MEDIA øøø est par sa forme et son contenu une allégorie de notre modernité hyper-médiatisée.

Avec cette fin négative et "dramatique", où la jeune femme mourrait de vouloir rester dans la virtualité, je perpétuais inconsciemment un archétype ancien, le vieux "meme" Prométhéen profondément ancré dans notre imaginaire collectif : la défiance vis à vis de la science et de la technologie, et en particulier notre défiance vis à vis des outils de communication de masse comme le cinéma, la télévision, la vidéo ou les jeux vidéo, qui nous détourneraient du “réel” au point de nous mener à notre perte.

Je ne pense plus, un quart de siècle après la réalisation de Media ØØØ que nous ayons à redouter l'immersion dans le cyberespace, et il existe dans mon installation un deuxième niveau informationnel qui tempère ce propos en faisant au contraire l'apologie des technosciences immersives. Alors que l'histoire racontée exprime une défiance vis à vis des nouvelles technologies de l'information, l'ensemble du dispositif exprime au contraire une fascination pour la science et la technologie. Media ØØØ dès sa conception est une illustration de l'aphorisme de Marshall Mc Luhan, "Le message c'est le médium".

Le message principal n'étant pas le "contenu" diffusé par les dispositifs vidéo et sonores, mais l'ensemble du dispositif lui-même (sculpture, images, son, lumières...). Comme beaucoup d'oeuvre audiovisuelle, la forme de l'installation présentée informe le spectateur bien plus que le scénario qui a présidé à son élaboration.

Pour faire des analogies, le long métrage de cinéma Terminator, ou le film Avatar, ont comme contenu explicite, exprimé par le scénario cette même défiance vis à vis des produits de la science : "attention, les machines sont dangereuses, elles vont conduire l'humanité à sa perte en l'anéantissant". Mais les images et la technologie de diffusion utilisée véhiculent le message exactement inverse, une fascination pour les robots, les machines, l'informatique, les technologies complexes.

Même si les outils informatiques, les créatures artificielles, les clones, les golems, les avatars, les robots, les cyborgs, les androïdes et gynoïdes sont souvent les héros négatifs de nos oeuvres artistiques, elles sont aussi paradoxalement l'expression d'une fascination, d'un désir profond de les voir un jour exister.

Une partie du travail de l'artiste, de l'auteur contemporain, est de maîtriser ces jeux de double narration métaphoriques, en apparence contradictoires, et où le contenu véhiculé par la forme, et le dispositif de diffusion utilisé peut-être prépondérant sur le contenu explicite transmis.


PREHISTOIRE DE LA CYBERCULTURE

CONTENU PRINCIPAL

LES NøøTROPISMES

du Mythe d'Adam et Ève à l’aliénation consumériste capitaliste. 

Aux origines de nos peurs des sciences et de la technologie.

Comme dans certaines oeuvres d'art, cinématographiques ou publicitaires, Il existe dans la cybersphère et la noosphère, des flux informationnels particuliers, qui influencent de façon subliminales (en dessous du seuil de conscience) nos réflexions et donc nos actes.

J'appelle ces flux informationnels : des "nøøtropismes", mais on pourrait aussi employer les termes de Richard Dawkins de Mèmes et mémeplexe.

Parmi ces nøøtropismes négatifs, il existe une défiance forte et souvent inconsciente en Europe vis à vis des sciences et technologies, qui trouve ses origines, à la fois dans la peur de l’aliénation consumériste capitaliste héritée du militantisme marxiste et communiste, mais aussi dans le mythe d'Adam et Ève. Ce sont des sortes de palimpseste mémétiques inscrits en subliminal dans notre mémoire collective.

La société des loisirs perdue.

Du fait d'un fort héritage culturel issu des religions dites révélées, et qui imprègne en profondeur notre mémoire, nous sommes fortement influencés par le mythe du paradis terrestre, qui pour moi, est à l'origine avec le mythe de prométhée, et de l’aliénation consummériste marxiste, de nos défiances conscientes et inconscientes vis à vis des technologies et des progrès scientifiques.

Ce mythe d’Adam et Eve, décrit un couple originel, "non coupable", vivant nu au paradis terrestre jouissant d'une nature abondante qui pourvoyait à leurs besoins, et affranchis de toute dépendance aux outils, et à une éventuelle société humaine. ( Les vêtements sont des outils qui nous protègent du froid, et qui sont aussi des outils de communication, ils envoient des signaux aux autres humains, voir aux animaux, ou aux créatures invisibles,  et ils sont sans doute aussi parmi les premiers outils inventés par l'humanité, avec les abris et maisons, et peut-être même prédécesseurs des armes.)

-Adam et Eve survivent au paradis sans avoir besoin ni d'outils ni d'autres compagnons.-

Ce mythe est je pense, à l'origine d'une quête existentielle spécifique : Tenter de retrouver en nous cet humain mythique "originel" , dépouillé, solitaire, qui n'a pas besoin pour survivre de dépendre d'artefacts technologiques ou de la société de ses semblables.

(Ainsi, dans la communauté des "voyageurs pédestres", souvent très inspirée par le pèlerinage chrétien, il est fréquent de rencontrer chez les pèlerins cette quête du dénuement.)

Cette défiance vis à vis des technologies instillée par la religion prépondérante en europe qu'est le christianisme, existe moins au japon, qui est un pays de tradition animiste où les objets et les lieux sont habités par une myriade de divinités et où ce mythe du dénuement originel d'Adam et Eve n'existe pas. Ainsi, comme le propose Marc Caro dans son documentaire "Astroboy à Roboland", leurs origines religieuses animistes contribuent à affranchir les japonais d'un sentiment de culpabilité ou de défiance vis à vis des évolutions techniques, en particulier des créatures artificielles à l'image de l'homme que sont les robots. Et c'est sans doute pour cela qu'ils accueillent aussi favorablement l'idée de partager leur quotidien avec des robots. Astroboy à Roboland [11].

Dans une pensée très inspirée de la cybernétique de Norbert Wiener et des réflexions de Marshall Mac Luhan sur le rôle des outils,je suis convaincu que l'humain sans "outils" n'existe pas : Ce qui caractérise précisément notre "nature" humaine, d'un point de vue cybernétique, c'est que nos capacités de traitement de l'information extrêmement développées nous permettent d'assurer notre survie et notre perpétuation par la fabrication d'outils qui compensent nos lacunes cognitives et physiologiques. La technologie est structurelle de l'humanité, et fait partie de notre "nature".

Un des fils conducteurs qui permet d'explorer l'histoire de notre relation aux outils et aux technologies de l'information est celui de la créature artificielle, qui a toujours joué un rôle de miroir, permettant d'essayer de comprendre qui nous sommes avec l'humanité et le vivant.


ETYMOLOGIE - Robot et travail. (extrait fiche borne CNAM enrichi) 

Les robots ou hommes artificiels, vont porter plusieurs noms au long de l’histoire qui sont les vecteur d’un même “Meme” :

Sculpture de métal dans la mythologie grecque (Héphaïstos), statue d’argile animée dans la mythologie mésopotamienne ou Golem dans la tradition juive reprise par le romancier Gustave Meyrinck,

Ilote à vapeur pour Théophile Gautier au XIXe siècle, le terme de « Robot » n’apparaissant que très tardivement en 1921, sous la plume du romancier tchèque Karel Capek.

Il est intéressant de noter que Robot en tchèque signifie travail forcé ou tâche pénible. Si on remonte l’étymologie et qu’on regarde d’où vient le mot travail, on s’aperçoit qu’il vient du mot Tripalium qui était l’instrument de torture romain utilisé pour punir les esclaves rebelles. La boucle est bouclée. Robot = travail = esclave = robot.

La notion d’esclavage est donc présente en subliminal si on peut dire, derrière à la fois la notion de Robot, mais aussi derrière la notion de travail, de quoi méditer par rapport à une société qui considère le travail comme une forme d’accomplissement social. Rappelons-nous que les citoyens chez les grecs, pères fondateurs de la démocratie n’avaient pas le droit de travailler, car cela les aurait empêché de s’occuper correctement du fonctionnement de la cité.

Le concept de robot, ou de créature artificiel est donc un “meme” ancien et complexe, une entité informationnelle qui se propage et se perpétue via les esprits humains depuis nos origines, et qui influe et détermine notre évolution collective.

LA PRÉHISTOIRE Mac Luhannienne.

L'homme de la préhistoire s'empressa très tôt d’inventer des extensions technologiques de ses membres afin de faciliter son travail et d'assurer sa survie, comme la massue par exemple qui est un prolongement de la main, les vêtements qui sont des prolongements de la peau, et aussi des outils informationnels permettant de favoriser le lien social. On a aussi des traces d'autres outils moins guerriers, comme par exemple un olisbos datant de moins 28 000 années, ancêtre des pratiques cybersexuelles. Ces premiers outils trouveront leur aboutissement plusieurs millénaires plus tard, dans les robots et les réseaux numériques qui sont des prolongements de notre corps et système cognitif.

LA MYTHOLOGIE (extrait fiche CNAM-Enrichi)

Dans l’imaginaire de l’humanité, les premiers robots, sont les humains.

Les tablettes mésopotamiennes déterrées par les archéologues et qui remontent à des millénaires, par le mythe d’Atrahasis nous racontent cette histoire : Les dieux vivaient entre eux, dans une société inégalitaire. La majorité travaillait, pour le compte d’une élite oisive.

Un jour, les travailleurs divins, se jugeant exploités, se révoltèrent.

Le dieu des techniques proposa alors qu’on fabrique des pantins doués de vie, qu’on mettrait au travail à la place des dieux.

Ce furent les hommes.

Pour que ces esclaves ne puissent se révolter, on les fit nettement inférieurs aux dieux, et voués à la mort. Plus tard dans la genèse, l'homme et la femme furent créés par dieu.

GENESE INFORMATIONNELLE

Dans la civilisation Maya deux des principales divinités, celles de l’écriture et du maïs sont les dieux des scribes, comme Thot pour les Egyptiens, et dans la bible (Jean1,1) on trouve la formulation :  Au commencement était le Verbe[12] et le Verbe était auprès de Dieu et le Verbe était Dieu. Prémices d’une intuition très présente dans la mythologie cyberculturelle, qui est que l’univers serait de nature informationnelle. Norbert Wiener le formule dans ses spéculations cybernétique, et c’est un des paradigmes de la singularité de Kurtzweil, inspiré par la mécanique quantique.

-850 HÉPHAISTOS (extrait fiche CNAM) 

A part l'homme qui selon la religion chrétienne est une créature artificielle créée par dieu, les ancêtres des robots sont aussi présents dans la mythologie grec et romaine. Ainsi l’antiquité fourmille de statues parlantes,

ou animées décrites par de nombreux auteurs.

Selon le chant XVIII de l'Iliade (Homère, VIIIe siècle avant J.C.) Héphaïstos fut le premier fabricant de créatures artificielles "techniques". Homère y décrit des tables circulaires sur trois pieds, munies de roues. Autonomes, elles se rendaient seules vers l'Olympe pour y transporter les produits de la forge d’Héphaïstos.

Héphaïstos s’était également construit deux servantes en or qui l’assistaient dans ses travaux, Homère précise même qu'elles pouvaient parler et penser.

Héphaïstos, fils de Zeus et d’Héra, époux d’Aphrodite, dieu de la technologie chez les Grecs, est plus connu sous son nom romain de Vulcain, dieu des forgerons.

Le mythe d’Héphaïstos est pour moi un bon exemple de meme et de ce que j’appelle un nøøtropisme. Il montre, non pas que les robots existaient déjà dans l’antiquité, comme le racontent les légendes autour d’éventuels visiteurs extra-terrestres, ou les mythes d’une atlandide technologique, mais que nous sommes habités, depuis les origines par un tropisme cognitif ou un “meme” hérité de l’évolution du vivant, qui nous incite à construire des créatures artificielles à notre image, et qui va en premier s’exprimer dans notre imaginaire avant d’être matérialisé par la science et la technique. De même, le mythe du déluge exprime un tropisme cognitif ancien, celui de “sauver la vie”.

-450 LE GOLEM (extrait fiche CNAM)

Psalm 139:16 Your eyes beheld my unformed substance. In your book were written all the days that were formed for me, when none of them as yet existed.

Dans la tradition judaïque, le terme Golem recouvre plusieurs significations. Dans le Talmud, il désigne un être inachevé, non encore pourvu d’âme (le terme est même utilisé pour désigner Adam dans les douze premières heures de sa vie). Mais c’est l’exégèse ésotérique du Sefer Yesirah (le Livre de la Création) qui développe l’idée d’un golem tirant sa puissance du pouvoir du verbe. Dans la tradition populaire hassidique ashkénaze du XVe siècle, le golem est une créature artificielle toute entière soumise à ses maîtres, un être servile par définition mais qui peut se transformer en un être maléfique.

Le romancier (et ésotériste) allemand Gustav Meyrink (1862-1932) dans son célèbre roman Le Golem (commencé en 1907 et publié en 1915), utilisa la légende populaire de Rabbi Loeb de Prague qui aurait créé un golem pour le servir et aurait dû le détruire car la créature semait le trouble dans la ville.

La vision de Meyrink est plus sociale que religieuse. Ici encore, c’est le thème récurrent de l’esclave en révolte qui apparaît, un esclave artificiel Vous avez dit robot ? Un très bel épisode de la série X-File met en scène une résurrection moderne du GOLEM. .

-250 LA MACHINE D’ANTICYTHERE

Peut-être Moins 250 ans avant Jésus Christ,

Le plus ancien des mécanismes à engrenage connu.

-215 TALOS (extrait fiche CNAM enrichie)

Les robots incarnent souvent dans les mythologies une image de puissance et d’immortalité. Talos dont la fabrication est attribuée dans différents textes anciens, soit à Dédale, soit à Héphaïstos, était une statue de bronze, qui défendait la Crète du roi Minos. Pour lutter contre les envahisseurs, Talos portait son corps à incandescence dans un incendie qu’il avait lui-même déclenché, et embrassait les ennemis du roi dans une étreinte fatalement chaleureuse. C'est également Talos, qui jette des rochers sur le vaisseau du héros Ulysse pour tenter de le couler. Heureusement, le monstre a UN point faible, qu’il suffira d’atteindre pour le détruire: sa cheville. Ainsi Jason (Jason et les argonautes) arrêtera la créature artificielle géante, en pénétrant dans son talon, pour couper la seule veine de Talos. Dans ces histoires, ce sont les dieux, qui sont les artisans créateurs. Pour les auteurs du dictionnaire des symboles, Dédale, constructeur du labyrinthe et des ailes d'Icare, représente le technocrate, l’apprenti sorcier maquillé en ingénieur qui ne connaît pas les limites de son pouvoir.

-2220 PYGMALION (extrait fiche CNAM)

Ovide, dans ses Métamorphoses, conte l’histoire de Pygmalion, roi légendaire de Chypre et sculpteur de talent. Las de ne pas trouver chez les femmes la beauté qu’il recherchait, il créa

une statue d’ivoire (ultérieurement dénommée Galatéa) image de la perfection esthétique, et en tomba amoureux. Sensible à ses supplications la déesse Aphrodite insuffla la vie à la statue. Le thème du créateur amoureux de sa “chose” sera repris, entre autres, par l’écrivain irlandais George Bernard Shaw (1856-1950)-Pygmalion (1913) adapté au Cinéma par George Cukor sous le titre My Fair Lady-, puis par l’écrivain de science-fiction Edmund Cooper avec Pygmalion 2113 (double hommage, au mythe et à G. B. Shaw). L’automate, puis le robot, objet d’amour ( L'Homme au sable de E.T.A. Hoffman) va se muer en fantasme sexuel (Et quand je vous fais ça, vous sentez quelque chose ? de Robert Sheckley, La Semence du démon de Dean R. Koontz-au cinéma Génération Proteus-, Ranxerox, BD de Liberatore et Tamburini).

-125 LE TEMPLE D’HERON D’ALEXANDRIE [13]. (extrait fiche CNAM)

Ancêtres de la robotique contemporaine, les systèmes mécaniques et Hydrauliques de l’école d’Alexandrie sont sans doute les premiers systèmes de régulation. C’est aux alentours des VIe et Ve siècles av. J.C. que le machinisme se développe réellement en Grèce, grâce à des techniques venues du Proche- Orient. Ce seront surtout des recherches appliquées aux machines de guerre et les instruments de levage, avec des ressorts, des leviers, poulies et moufles destinés à démultiplier l’effort animal ou humain, jusque-là mesure et limite de toute chose. Ces nouveautés dans les domaines de la mécanique et de l’hydraulique, donneront naissance à plusieurs innovations technologiques par l’école d’Alexandrie au IIIe siècle AVJC dont on trouvera la concrétisation contemporaine dans l’automatique et la robotique : mécanique et engrenages (en bois, puis en métal précieux), cylindres et pistons, pompes, instruments de mesure (clepsydres), arbre à cames, systèmes de régulation automatique (pressoirs à leviers et à contrepoids). Quelques noms ont traversé les siècles : Ctésibios, Héron d’Alexandrie, Philon de Byzance et un certain ArchimèdeÉ

Ctésibios (ou Ctesibius), était barbier à Alexandrie (IIIe siècle av. J.-C.) est resté dans l’histoire pour ses travaux sur les clepsydres, ou horloges hydrauliques, objets fonctionnels mais aussi Ïuvres d’art mettant en scène des sculptures automates animées par le mouvement de l’eau.

Héron d’Alexandrie (125 av. J.-C.) créateur d’automates mus par l’eau,

s’intéressa également à la vapeur et à l’air comprimé. Connu pour les machineries décrites dans son Traité des pneumatiques, on lui doit par ailleurs un projet de machine destinée à ouvrir automatiquement les portes d’un temple.

780 ALGORITHME

Al-Khawarizmi,  780  850  Bagdad.

Mathématicien astronome et géographe perse.

Le mot Algorithme vient de son nom latinisé.

L’ALCHIMIE (extrait fiche CNAM)

À partir de la renaissance, de nouveaux mythes voient le jour, où ce n'est plus le souffle divin qui anime les êtres artificiels, mais la magie, et l'alchimie. La légende raconte que les alchimistes pouvaient grâce à la magie noire engendrer à partir de la mandragore, des êtres minuscules : les homoncules.

On retrouve ici une nouvelle forme du mème originel décrivant des humains comme étant des créatures artificielles créées par les dieux mésopotamiens. Ces créatures mémétiques issues aussi de la magie vont hanter notre histoire au fil des siècles, pour émerger dans notre cyberculture moderne au travers d’une histoire étonnante réunissant un des chercheurs à l’origine de la création de la NASA : Jack Parson avec l’auteur de science-fiction Ron Hubbard qui est aussi le créateur de la scientologie, et l’occultiste Aleister Crowley lequel inspirera entre autre le courant contemporain de la magie du chaos. [14]

1623 WILHELM SCHICKARD

Wilhem Schickard est un … ami de Kepler, qui, dans une lettre de 1623 décrit l’invention d’une “horloge” à calculer mécanique, qui fait de lui un précurseur de la machine à calculer de Pascal.  (Pascaline (1645)).

Story Telling.

Le modèle unique conçu par Sckhickard fut détruit dans un incendie le 22 février 1624. On pense que cet accident n’était pas fortuit, mais probablement causé par un esprit malveillant qui voyait là “une oeuvre de l’enfer”.  Jean-Claude Heudin. Les créatures artificielles. ISBN 978-2-7381-2002-1

En 1624, Schickard informe Kepler par lettre que sa machine à calculer a été détruite dans un incendie, sans plus d’informations [15] permettant de connaître les raisons de l’incendie.

La plupart des chroniqueurs nourriront le mythe d’une destruction volontaire de la machine par obscurantisme religieux. Peut-être ont-ils été influencés dans l’élaboration de ce “Story-Telling” par le fait que Johannes Kepler avait connu Schickard lors de sa venu dans la ville de Tubingen pour aider sa mère Catherine Kepler arrétée pour sorcellerie, et dont le juge Lutherus Einhorn était connu pour avoir déjà fait condamner huit femmes pour sorcellerie.

1630 DESCARTES (extrait fiche CNAM enrichie)

Raisonnement cartésien : l'homme est une machine! Analogie, différence, le rapport homme/machine est essentiellement dialectique, machine humaine ou humanisée, homme mécanique ou mécanisé, la question n’est pas nouvelle !

Pour Descartes, homme des mathématiques et porteur d’une vision mécaniste, l’homme est une machine.

L’homme est tel “une montre ou autre automate” c’est-à-dire une machine qui se meut par soi-même. Pour René Descartes (1596-1650) la vie est claire et explicable comme un mécanisme d’horlogerie plus ou moins bien réglé et la mort n’est qu’une ultime panne.

Le corps est une machine hydraulique parcourue de tuyaux, où circulent des fluides, le sang circulant dans les artères et les veines. Tout s’explique dans le corps, par des actions mécaniques de traction, de pression, de gonflement.

Les êtres vivants, tels les automates qui l’ont toujours fasciné et qu’il a pu voir dans les grottes et les fontaines qui sont aux jardins de nos rois (Traité de l’homme, 1633), sont constitués de ressorts et de pièces. Pour Descartes, la seule différence réside dans la taille de ces ressorts, qui sont plus petits et plus subtils, car les machines vivantes, construites par Dieu sont plus complexes. C’est en agrandissant par l’esprit ces pièces qu’on les découvrira et comprendra leur fonctionnement.

Quant à l’âme, elle est ce petit rien qui fait la différence entre la machine animale et la machine humaine.

Descartes : automaticien de légende. Dès sa jeunesse René Descartes est fasciné par les automates, selon certains de ses contemporains il aurait dessiné les plans de plusieurs machines merveilleuses (statues funambules, colombe artificielle et machines optiques décrites dans ses Cogitationes privatae) et projeté la construction d’une perdrix artificielle qu’un épagneul faisait lever.

L’animal machine et le “mécanisme”. Descartes, sans doute influencé par le développement des automates  et de l’illusion qu’on va peut-être ainsi pouvoir construire un humain artificiel pense que les animaux sont des machines, et, à la différence des humains, dénués d’âme, leurs souffrances n’étant que “mécaniques”.

(voir Julien Ofray De La Mettrie qui étend le concept “mécaniste” aux humains)

Story Telling.

Une très jolie légende est associée à Descartes père de cette pensée cartésienne si décriée de nos jours.

Passionné d’automates, il aurait eu une servante mécanique nommée Francine qui aurait été jetée à la mer lors de son voyage en hollande par un marin croyant avoir affaire à une oeuvre démoniaque. Une histoire merveilleuse qui n’est pas sans rappeler celle de Coppélia.

Ce mythe a sans doute été inspiré par le fait que Descartes a perdu en 1640, une enfant de cinq ans prénommée elle aussi Francine et fille d’une servante et amie Hélène.

Une autre version de la légende, raconte que désespéré par la perte de son enfant, il aurait fabriqué une poupée automate à son image, qui aurait été jeté par dessus bord par l’équipage du navire qui le conduisait en Hollande.

Il se peut aussi que ce mythe soit apparut par association d’idée avec le nom d’un ingénieur italien Thomas de Francine (ou Francini), créateur en particulier, des automates hydrauliques installés dans les grottes du château de Saint-Germain-en Laye et auxquels Descartes fait allusion dans son Traité de l’homme. Villiers de l’Isle-Adam devait certainement connaître cette légende car il fait périr son Éve future, Hadaly, en la faisant sombrer dans l’Atlantique.

1656 VÉLASQUEZ, LES MÉNINES.

UN TABLEAU DONT NOUS SOMMES LES HÉROS 

L'une des pièces maîtresse du NooMuseum, est la reconstruction en 3D du tableau de Velasquez : Les Menines [16]. En effet, le fameux jeu de mise en abîme du miroir au fond de la salle, qui permet aux spectateurs qui se tiennent devant ce tableau "réaliste" de devenir l'espace d'un instant les avatars du roi et de la reine d'Espagne, fait de cette pièce une oeuvre emblématique de la préhistoire de la cyberculture.

Les Ménines sont, après les Époux Arnolfini de Van Eyck, un tableau dont "nous sommes les héros".

Une oeuvre qui illustre ce tropisme fondamental chez l'humain de créer des univers virtuels hyper-réalistes (comme les holodecks fantasmés de la série Star Trek), dans lesquels nous souhaiterions pouvoir nous immerger totalement sans plus pouvoir distinguer le réel de l'imaginaire et qui sont les métaphores "actives" de nos capacités cognitives spéculatives. ( Afin d'assurer notre survie, à chaque instant notre esprit spécule des "futurs probables", construit des "pré- visions" destinées à anticiper notre futur immédiat et lointain)

NooContamination.

Dans les Ménines, ce jeu de mise en abîme invoque au centre du dispositif, tableau/spectateurs les transfuges noosphériques du roi et de la reine qui superposent leurs avatars invisibles à nos corps biologiques, mais sont "révélés" par leurs reflets dans le miroir au fond de la pièce. (Tels des vampires inversés ils n'apparaissent que dans la réflexion, au contraire du petit chien vampire du tableau des Époux Arnolfini, qui lui n'apparait pas dans le miroir.)

La décomposition en 3d du tableau, qui avait déjà été réalisée sous forme de modèle réduit dans les années 70 par Philippe Comar, met en évidence que ce que reflète le miroir n'est pas le roi et la reine qui se tiendraient devant la scène, mais bien le tableau peint par Velasquez dont on ne voit au premier plan que les structures en bois de son dos. Ce qui n'est pas surprenant car dans les ateliers de peinture les grands miroirs installés face aux chevalets servent à renvoyer à l'artiste une image inversée de son travail, qui, en renouvelant le point de vue, met en exergue les défauts de composition et de proportion. Le miroir dans les Ménines, est précisément positionné à l'endroit stratégique permettant cette "vérification" par le peintre et il paraît logique que Velasquez ait reproduit un dispositif de réflexion qui existait déjà dans son atelier.

La porte étrange.

Pour l'anecdote, voici un détail intéressant qui m'a été révélé à la fois par la décomposition 3D mais aussi par le fait que le tableau a été récemment mis en ligne en très haute définition sur Google Earth : Don José Nieto Velasquez, (le grand chambellan qui se tient au fond de la pièce dans l'encadrement de la porte) vers qui Velasquez fait converger notre regard

par le jeu de lumière et de perspective n'est pas en train de repousser le rideau contrairement à ce que Michel Foucault [17] et Daniel Arasse [18] décrivent dans leurs analyses du tableau. En fait Don José Nieto Velasquez ouvre ou ferme une porte dont le loquet est situé curieusement bas. A hauteur d'un enfant ou d'un nain. Quelle était la fonction de cette pièce vers laquelle Velasquez dirige notre regard et dont le loquet de porte est anormalement bas? Nous ne le saurons sans doute jamais, car le palais de l'Alcazar décrit par cette scène à brûlé.

1738, VAUCANSON (extrait fiche CNAM)

Au XVIIIe siècle se développe une nouvelle vision de l’automate qui, au delà de l’apparence, prétend copier les mécanismes biologiques.

Le hardi Vaucanson, rival de Prométhée, Semblait, de la nature imitant les ressorts, Prendre le feu des cieux pour animer les corps. (Voltaire)

Jacques Vaucanson, né à Grenoble en 1709, fait à la fois des études de mécanique et d’anatomie, rien d’étonnant à ce qu’il souhaite combiner les deux. Il n’a que 23 ans quand il imagine de construire des mécanismes reproduisant fidèlement les fonctions vitales.

Certainement influencé ou partageant la pensée de Descartes qui compare l’homme à une machine, Vaucanson, veut construire des machines reproduisant les principales fonctions de la vie : respiration, digestion, circulation sanguine. Ses automates les plus célèbres se veulent des reproductions de moyens en vue d’obtenir l’intelligence expérimentale d’un mécanisme biologique.

En 1738 son joueur de flûte exécutait les mêmes opérations qu’un joueur vivant (souffle, lèvres, doigts). En 1739, Vaucanson présente un Joueur de tambourin et de flageolet et surtout son célèbre Canard digérateur, qui fera sa renommée.

Son canard bat des ailes, mange du grain, le digère et défèque des petites crottes. On le voit, Vaucanson avait un humour très provocateur, qui n’est pas sans rappeler celui de l’artiste Nam June Paik quelques deux siècles plus tard avec sa sculpture robot arpentant les rues de New-York en 1962 qui défèque également. Ce sont, je crois les seuls exemples de robots dotés d’un intestin de l’histoire.

Mais si le mouvement des ailes du canard de Vaucanson est un chef-d’oeuvre de simulation anatomique, la digestion n’est qu’une habile supercherie qui sera découverte et dévoilée en 1844 par le prestidigitateur Robert-Houdin [19]

Vaucanson présente en 1741 le projet - qui ne pourra aboutir en raison de l’insuffisance des moyens techniques de l’époque - d’une figure automate qui imitera dans ses mouvements les opérations animales... Et pourra servir à faire des démonstrations dans un cours d’anatomie.

Il construira tout de même un automate à circulation du sang muni de tubes de caoutchouc. Le baron de Kempelen, bien connu pour son (faux) Joueur d’échecs, tente en 1779 de produire artificiellement des voyelles. Il construit à Vienne une machine parlante, dans laquelle une anche vibrante excitait des cavités de forme variable.

1773 LES JACQUET-DROZ (extrait fiche CNAM)

Les suisses Pierre Jacquet-Droz (1721-1790) et son fils Henri (1752-1791) utilisent à merveille les progrès de l’horlogerie pour créer de splendides automates, parmi lesquels un enfant écrivain dont le mécanisme dissimulé dans le corps permet de lui faire écrire des textes courts. Parmi leurs créations figurent également un dessinateur et une musicienne L’écrivain des Jacquet Droz est d’ailleurs le premier exemple d’appel de sous programme avec l’adresse de retour intégrée dans le programme, pour effectuer le dessin élémentaire de chaque lettre du texte composé. (Cf. Gérard Verroust)

1779, LE JOUEUR D'ÉCHECS (extrait fiche CNAM)

 En 1777 à Toula, en Russie, un viennois, le Baron de Kempelen, présente un automate joueur d’échec qui entrera dans l’histoire sous le nom de l’un de ses futurs propriétaires, Léonard Maëlzel. Il représente un Turc, grandeur nature, assis derrière un coffre dont on pouvait apercevoir l’intérieur traversé de rouages et de ressorts. Sur le coffre, un échiquier. En fait de mécanisme génial, il s’agissait d’une supercherie destinée à faire évader de Russie un officier polonais rebelle amputé de ses deux jambes, nommé Worousky. Robert-Houdin le démontrera plus tard. De même, Edgar Alan Poe, dans un article publié en 1836 (Le joueur d’échec de Maëlzel), démonte la supercherie en analysant méticuleusement le rituel de présentation du joueur d’échec au public. Rituel au cours duquel la personne dissimulée dans le coffre gagnait le corps de l’automate.

Le XIXe siècle voit le déclin de l’automate malgré quelques belles réalisations comme le Componium (orchestre mécanique) de Koppen (1829), les canards de Jean Rechteiner (1838), Le Joueur de gobelets et La leçon de chant de Robert-Houdin (1839).

1784 James WATT  Centrifugal Governor

En 1712, Thomas Newcomen (1663-1729) a développé le premier moteur thermique pour une "pompe à incendie" conçu pour vider l'eau sur les puits de mine.

En 1764, James Watt (1736-1819) a amélioré le système avec une machine à double effet (cylindre-piston), puis ses engrenages planétaires ont été suivis, en 1784, par le régulateur à boules, qui garantissait une vitesse constante.

1812 Les luddites

La révolution industrielle et la mécanisation modifient profondément la société anglaise dès le début du XIXe siècle. Le développement des fabriques et la multiplication des machines, sonnent le glas des artisans et des travailleurs à domicile.

Dans les années 1810 un mouvement de sabotage et de destruction des machines voit le jour. Sa première manifestation de masse a lieu le 20 avril 1812 dans le Lancastershire, où la maison d’un manufacturier est détruite. Les meneurs sont emprisonnés ou pendus mais le Luddisme entre officiellement dans l’histoire et gagne ses premiers martyrs. Souvent Ned Ludd, (le général Ludd, le roi Ludd) est représenté dans les gravures de l’époque déguisé en femme, sans doute parce que les luddites se déguisaient en femme pendant les émeutes pour tromper, déconcerter les soldats.

Nul ne sait si celui qui donna son nom à ce mouvement anti-machinisme, Ned Ludd, exista vraiment, mais le luddisme et les luddites existent toujours, plusieurs mouvements anti-technologie, anti-transhumanistes, bio-réactionnaires ou bio-conservateurs se réclament du Luddisme. !


1816, FRANKENSTEIN (extrait fiche CNAM enrichie)

Un soir d’orage de juin 1816, sur les bords du lac Léman, un singulier concours d’écriture réunit Lord Byron, le Dr Polidori, le poète Percy Bissee- Shelley, sa jeune épouse Mary et Claire Clairmont, la belle-soeur de cette dernière, qui, fan de lord Byron, à provoqué leur rencontre. Objet de cette compétition : créer le récit le plus terrifiant possible. Sous la plume de Mary Shelley naît une effrayante histoire de recréation d’un être humain grâce au concours de l’électricité. Sous l’influence du mesmérisme, doctrine en vogue à cette époque, qui fait de l’électricité une sorte de panacée, le docteur Victor Frankenstein va se livrer à l’expérience ultime. Recréer un être humain vivant à l’aide de fragments de cadavres. Le monstre de Frankenstein était né et avec lui le mythe de la création de la vie par la science. D’une certaine manière, la créature de Frankenstein est un robot de chair, mais elle s’inscrit dans une lignée littéraire a-scientifique qui mêle mythologie et religion.

Car si la créature se rebelle contre son créateur on doit se souvenir du sous-titre du roman : Le Prométhée moderne qui renvoie à une problématique mystique. Même si Mary Shelley était issue d’une famille plutôt libertaire, la conclusion sous-jacente de Frankenstein est que l’homme n’a pas le pouvoir de créer la vie, que ce pouvoir n’appartient qu’aux(à) dieux(Dieu).

Clairmont was the only lover, other than Caroline Lamb, whom Byron referred to as a "little fiend."[8] Confessing the affair in a letter to his half-sister Augusta Leigh, Byron wrote

What could I do? -- a foolish girl -- in spite of all I could say or do -- would come after me -- or rather went before me -- for I found her here ... I could not exactly play theStoic with a woman -- who had scrambled eight hundred miles to unphilosophize me."[7]

He referred to her also in the following manner, in a letter to Douglas Kinnaird (20 January 1817):

"[Claire Clairmont] You know--& I believe saw once that odd-headed girl—who introduced herself to me shortly before I left England—but you do not know—that I found her with Shelley and her sister at Geneva—I never loved her nor pretended to love her—but a man is a man--& if a girl of eighteen comes prancing to you at all hours of the night—there is but one way—the suite of all this is that she was with child--& returned to England to assist in peopling that desolate island...This comes of "putting it about" (as Jackson calls it) & be dammed to it—and thus people come into the world."

Clairmont was to say later that her relationship with Byron had given her only a few minutes of pleasure, but a lifetime of trouble.

https://en.wikipedia.org/wiki/Claire_Clairmont

1820, MACHINES OUTILS (extrait fiche CNAM)

Avant les robots industriels, avant l'informatique et les ordinateurs, les machines-outils ont introduit l'automatisation dans la production industrielle, et posé la question, toujours d’actualité, du remplacement de l'homme par la machine. Les machines-outils, filles des travaux de Vaucanson, apparaissent au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Conçues pour travailler le métal, elles ont le plus souvent pour tâche de produire les pièces nécessaires à la construction d'autres machines. Dès 1820 les anglais Clements, Roberts et James Nasmyth mettent au point diverses machines : tours, raboteuses, limeuses. Ces innovateurs seront pourtant éclipsés un quart de siècle plus tard par la jeune industrie américaine, dopée par une démographie galopante et la guerre de Sécession. Les premières machines-outils utilisées en France sont anglaises, mais une industrie nationale va voir le jour, grâce aux fabricants d'armement. L'Allemagne ne se lancera que tardivement dans la course, mais dès avant la première Guerre mondiale sa production dépasse celles de ses concurrents. Aujourd'hui, le premier producteur mondial est le Japon, suivi par l'Allemagne et les Etats-Unis. Viennent ensuite l'Italie, la Chine, la Suisse, Taïwan, la France n'arrive qu'au dixième rang avec environ 2% de la production mondiale.

1824 LA MANGA D'HOKUSAI

En 1824 le peintre japonais Katsushika HOKUSAI édite sous forme de carnet d'estampes en trois couleurs le premier des 15 carnets de croquis qu'il appelle la Manga. Dessins de la vie quotidienne, souvent traités de façon fantastique. Le mot manga signifie, esquisse au fil du pinceau, dessin sans importance, ou dessin "irresponsable"... 3 Il faut savoir que Hokusaï appartenait à un courant artistique japonais qui s'appelait l'Ukiyo-e qui signifie : image du monde flottant. Au 17me siècle, l'idéogramme Uki avait changé sa signification héritée de la philosophie Zen, Ukiyo-e signifiait au paravent : "images du monde triste" [20].

1830 THÉOPHILE GAUTIER (extrait fiche CNAM)

Vers 1830 Théophile Gautier imagine pour le siècle à venir, un futur peuplé de robot. Il écrit :

« je ne doute pas que d’ici à quelque cent ans, on en vienne à arranger la vie de façon telle qu’un automate puisse en remplir les fonctions.

Nous aurons des hommes d’état à ressort, des armées sur roulettes, des commis à rouages et contrepoids. » Mais emporté par une utopie mécaniste, Théophile Gautier comme beaucoup d'autre, est persuadé que l'évolution technologique nous amènera vers la civilisation des loisirs.

Dans un article en 1848, Théophile Gautier écrit :

“l'humanité s’émancipe peu à peu. Aux esclaves ont succédé les serfs, aux serfs, les ouvriers. L’amélioration est sensible, mais bientôt l’ouvrier sera affranchi lui-même. Mais voici qu’un esclave nouveau va le remplacer près de ce dur maître. Un esclave qui peut haleter, suer et geindre, marteler jour et nuit dans la flamme sans qu’on ait pitié de lui. Ses bras de fer remplaceront les frêles bras de l’homme. Les machines feront désormais toutes les besognes pénibles ennuyeuses et répugnantes

Le républicain, grâce à ses ilotes à vapeur aura le temps de cultiver son champ et son esprit. » 

Le terme robot n'existait pas encore et Théophile Gautier appelait ses automates du joli nom d'ilotes à vapeur. Les ilotes étaient les esclaves des spartiates.

Théophile Gautier ne se trompe pas beaucoup, puisqu’un siècle plus tard, l’ingénieur Joseph Frederick Engelberger, qui a été influencé durant ses études à Columbia par la lecture des roman d’Isaac Asimov, contribuera avec l’inventeur Georges Devol à l’invention du premier robot industriel, l’Unimate, qui fut installé dans les usines General Motors dans le New Jersey en 1961.

Théophile Gautier est nøø-contaminé ici par un meme ancien qui est celui de la civilisation des loisirs, qui va se propager massivement quelques années plus tard via l’utopie marxiste et communiste au travers des notions de société d’abondance, de post pénurie. Sociétés nouvelles plus équitables et égalitaires, devant émerger lors de la “phase supérieure” succédant à la “révolution prolétarienne”.

Sociétés utopiques dans lesquelles est induit que les machines contribuerons à libérer l’humain des tâches ingrates ou aliénantes.

“De chacun selon ses facultés, à chacun selon ses besoins”

Karl Marx 1875

https://en.wikipedia.org/wiki/From_each_according_to_his_ability,_to_each_according_to_his_needs

Economie de l’abondance.   post-scarcity économy.

https://en.wikipedia.org/wiki/Post-scarcity_economy

“C’est le libre développement des individualités, où l’on ne réduit donc pas le temps de travail nécessaire pour poser du surtravail, mais où l’on réduit le travail nécessaire de la société jusqu’à un minimum, à quoi correspond la formation artistique, scientifique, etc., des individus grâce au temps libéré et aux moyens créés pour eux tous. “

Marx   Fragment on the machines. 1857-58

À terme, rendre les programmes libres est un pas vers le monde de l'après-pénurie, où personne ne sera obligé de travailler très dur pour simplement survivre. Les gens seront libres de se consacrer à des activités ludiques comme la programmation, après avoir, bien entendu, passé les dix heures par semaine nécessaires à des œuvres telles que la rédaction des lois, le conseil familial, la réparation de robots et l'exploration d'astéroïdes. On pourra programmer sans avoir besoin d'en faire un gagne-pain.

Nous avons déjà beaucoup fait diminuer la quantité de travail que la société dans son ensemble doit fournir pour ses activités productives, mais cela ne s'est que très partiellement traduit en temps libre pour les travailleurs, car beaucoup d'activités non productives sont nécessaires pour accompagner l'activité productive. Les raisons principales en sont la bureaucratie et la lutte isométrique contre la concurrence. Le logiciel libre va grandement réduire ces pertes dans le secteur du logiciel. C'est pour nous la seule chose à faire pour que les gains de productivité sur le plan technique se traduisent en une diminution du temps de travail.

Richard Stallman  Dr Dobb’s Journal  Mars 1985.  https://www.gnu.org/gnu/manifesto.html

Ian Mc Banks, série “La culture”

Ivan Efremov : La nébuleuse d’andromède.

https://en.wikipedia.org/wiki/Post-scarcity_economy

https://www.marxists.org/francais/marx/works/1847/00/kmfe18470000a.htm

1831. LES CANUTS DE LYON (extrait fiche CNAM)

C'est nous les Canuts, nous allons tout nu ! En novembre 1831, Lyon va être le théâtre d’un conflit social derrière lequel se profile les conséquences économiques et humaines de la mécanisation de la soierie, qui fut l’une des premières branches de l’industrie du tissage à connaître l’automatisation. Il s’agit de la révolte des Canuts,

Les ouvriers de la soie, travailleurs très qualifiés voient leurs revenus baisser sensiblement avec l’effondrement des prix de façon : les machines produisent plus vite et moins cher !

À la suite du non respect par les fabricants lyonnais d’un accord salarial, la grogne se changea en émeute. Au cri de Vivre libres en travaillant ou mourir en combattant, les canuts s’emparent de la mairie de Lyon. D’une simple revendication salariale la désormais “révolte des Canuts” devient une affaire d’État. Le maréchal Soult va réoccuper la ville et la révolte durement réprimée.

La révolte des Canuts est donc un échec, mais elle inaugure un siècle de mouvements sociaux ouvriers, et met en évidence les conséquences sociales de la mécanisation, déjà à la source de la réaction luddite en Angleterre vingt ans auparavant

1833, LA MACHINE À DIFFÉRENCES (extrait fiche CNAM)

La Machine de Babbage, ancêtre de l’ordinateur. En visite à Paris en 1810 un jeune mathématicien anglais rend visite au Baron de Prony chargé en 1791 de la réalisation du cadastre français, opération réclamant la mise aux points de tables de calcul à plusieurs décimales. Tables dont la reproduction posait des problèmes d’erreur quasiment insurmontables. Charles Babbage a l’idée de réaliser une machine qui effectuerait automatiquement ce travail.

En 1813 il conçoit sa Difference Engine, machine à calculer selon les différences finies. Mais la technologie de l’époque était trop rudimentaire pour qu'elle fonctionne correctement.

Babbage rencontre alors Ada Lovelace, fille de Lord Byron et scientifique. Ils vont imaginer une machine universelle destinée à effectuer toutes sortes de calculs par simple changement d’un programme de commande. L'Analytical Engine utilisait le principe du métier à tisser de Jacquard (programmation par cartes perforées) pour commander un calculateur mécanique qui traiterait les données qui lui seraient

transmises.

Babbage meurt en 1871. L'Analytical Engine, dont les travaux ont été repris par son fils, fonctionne finalement en 1888.


1844 LE PREMIER HACKER

1844 Le premier hacker de l'histoire, Edmond Dantès, le comte de Monte-Cristo.

Dans le roman d'Alexandre Dumas, Edmond Dantès, alias Le Comte de Monte-Cristo, pirate le réseau de télégraphe de Chappe, construit en 1789, en faisant transmettre de fausses informations politiques qui provoqueront un effondrement boursier qui servira ses intérêts.

Alexandre Dumas s’est inspiré d’une histoire réelle arrivée dix ans plus tôt, celle des jumeaux François et Louis Blanc, deux banquiers Bordelais qui, avec la complicité de Pierre Renaud, un ancien directeur des télégraphes Chappe à Lyon vont, de 1834 à 1836 hacker le dispositif en exploitant les codes d’erreur de transmission.

Un comparse à Paris envoyait à la femme du directeur du télégraphe de Tours qui tenait un magasin de vêtements, une paire de gants si les cours montaient, et une paire de chaussettes si les cours descendaient. L’opérateur du télégraphe de Tours transmettait alors vers bordeaux un message signifiant hausse ou baisse immédiatement suivi d’un code d’erreur. Message qui était observé par Pierre Renaud qui, connaissant les codes, guettait les messages arrivant du télégraphe. Découverts, les comparses furent condamnés à des peines minimes, car à l’époque il n’existait aucune loi interdisant de pirater le télégraphe de Chappe.

Victor Hugo a 17 ans en 1819 lorsqu’il écrit une centaine de vers consacrés au télégraphe de Chappe. Il habite alors dans une petite chambre donnant sur l’église Saint Sulpice sur laquelle était installé le sémaphore.

Ici des machines qui parlent, là des bêtes qu’on adore[1].

VOLTAIRE, l’Ingénu.

Tandis qu’en mon grenier, rongeant ma plume oisive,

Je poursuis en pestant la rime fugitive,

Que vingt pamphlets nouveaux, provoquant mon courroux,

Loin d’échauffer ma veine, excitent mes dégoûts,

Que tour-à-tour j’accuse, en ma rage inutile,

Et ce siècle fécond et mon cerveau stérile,

Ce maudit Télégraphe enfin va-t-il cesser

D’importuner mes yeux, qu’il commence à lasser ?

Là, devant ma lucarne ! il est bien ridicule

Qu’on place un télégraphe auprès de ma cellule !

Il s’élève, il s’abaisse ; et mon esprit distrait

Dans ces vains mouvements cherche quelque secret.

J’aimerais mieux, je crois, qu’on me forçât de lire

Ce nébuleux Courrier ; dont au moins je peux rire [2].

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b60008436.r=%22NAF+13434%22.langFR

https://fr.wikisource.org/wiki/Le_T%C3%A9l%C3%A9graphe

1886, L’EVE FUTURE (extrait fiche CNAM)

En 1886 Villiers de L’Isle-Adam dans son roman L’Éve future, s’inspire des inventions d’Edison pour imaginer une femme artificielle, mécanique animée par l’électricité.

1921, ROSSUM UNIVERSAL ROBOTS (extrait fiche CNAM)

Karel Capek Le terme robot, apparaît pour la première fois en 1921 dans une pièce de théâtre de l’écrivain tchécoslovaque Karel Capek, R.U.R. (Rossum Universal Robot).

Il désigne des êtres biomécaniques, créés industriellement, selon plusieurs modèles (robot-dactylo, robot-majordome, robot-ouvrier). Ce que Capek appelle des robots est aujourd’hui désigné sous le terme d’androïdes.

Ces robots vont se révolter, massacrer tous les hommes puis, ne pouvant se reproduire vont tenter à leur tour de créer des êtres humains artificiels.

Capek dans cette pièce qui fut jouée à Paris en 1927 au théâtre du Vieux Colombier (Quatre ans après sa création à Londres avec, entre autres acteurs, Basil Rathbone -inoubliable interprète de Sherlock Holmes au cinéma dans les années 30 et 40.) met en place l’essentiel la thématique fantasmatique du robot : l’esclave se révolte et détruit son maître. Le décor est désormais en place, un décor que la science-fiction contemporaine va utiliser, que ce soit au travers de l’écrit (Les Robots de Henry Kuttner, La Guerre des robots de B. R. Bruss, etc.) ou du film (Saturn 3 de Stanley Donen).

Le terme “robot” venant du mot tchèque roboti ou robota qui signifie corvée ou travail forcé.

Karel Capek est également l’auteur d’un roman de science-fiction La Guerre des salamandres.

1940, ISAAC ASIMOV

Le père des robots positroniques, Isaac Asimov est officiellement né le 2 janvier 1920 à Petrovichi en URSS à 400 km au sud-ouest de Moscou. Sa famille quitte l’Union Soviétique en 1923 et s’installe à New York, où ses parents achètent une confiserie dans Brooklyn. Bien que fier d’être issu d’une famille juive, et lisant l’hébreu, Asimov se définit lui-même comme athée et humaniste. Convaincu que ce sont les humains qui sont directement responsables des problèmes de notre société et non pas quelque créature métaphysique, il est un fervent défenseur de la pensée scientifique. Isaac Asimov, avant d’être auteur de science-fiction est un scientifique, docteur en biochimie (qu’il enseigna à l’université de Boston), il a signé plusieurs centaines d’articles et de livres de vulgarisation scientifique. Sa première nouvelle éditée : « Marooned Off Vesta (« Au large de Vesta »), est publiée dans Amazing Stories en 1939. En 1940 il écrit la première nouvelle du cycle des robots, un cycle qu’il poursuivra jusqu’à sa mort en 1992. Les robots positroniques faisaient leur apparition dans l’univers de la science-fiction et avec eux les fameuses trois lois de la robotique.

1942 LES TROIS LOIS DE LA ROBOTIQUE (extrait fiche CNAM)

C'est en mars 1942 dans la nouvelle « Runaround » (Cercle vicieux) publiée dans Astounding Science Fiction qu'apparaissent, sous la plume d'Isaac Asimov, les trois lois de la robotique, qui sont sensées limiter le libre arbitre (éventuel) d’un robot afin qu’il ne puisse pas nuire à un humain. 1. Un robot ne peut nuire à un être humain ni laisser sans assistance un être humain en danger. 2. Un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par les êtres humains, sauf quand ces ordres sont incompatibles avec la première loi. 3. Un robot doit protéger sa propre existence tant que cette protection n’est pas incompatible avec la première ou la deuxième loi. Ces trois lois resteront au coeur de l’ensemble des nouvelles et romans qu’Isaac Asimov consacrera aux robots. Le jeu intellectuel dont il se régale est de mettre en porte-à-faux les comportements des humains et des machines afin de placer ses robots dans une situation de violation apparente de l’une ou l’autre de ces lois. À travers les trois lois de la robotique, les robots positroniques d’Asimov se voient les dépositaires d’une morale fonctionnelle qui, toute automatique et programmée qu’elle soit, leur confère une dimension éthique. Au fil des romans, ils deviennent les gardiens bienveillants d’une humanité trop préoccupée à s’auto-détruire.

TEILHARD DE CHARDIN La NooGenèse et la Noosphère

VON NEUMANN les robots répliquants

1948 LA CYBERNETIQUE

 “Le Dr J. Bronowski, entre autres, a signalé que les mathématiques constituent la plus colossale métaphore imaginable et doivent être jugées par le succès de cette métaphore. .../... Dans la métaphore à laquelle je consacre ce chapitre, l'organisme est considéré comme message. L'organisme s'oppose au chaos, à la désintégration, à la mort, tout comme le message au bruit. .../... C'est le modèle maintenu par cette homéostasie qui est la pierre de touche de notre identité personnelle. nos tissus changent à mesure que nous vivons : la nourriture que nous mangeons, l'air que nous respirons deviennent chair de notre chair et os de nos os, et les éléments momentanés de notre chair et de nos os traversent tous les jours notre corps avec nos excrétions. nous ne sommes que les tourbillons d'un fleuve intarissable. non substance qui demeure, mais modèles qui se perpétuent. Un modèle est un message et peut être transmis comme un message. .../... En résumé, l'individualité du corps est celle de la flamme plus que celle de la pierre, de la forme plus que celle d'un fragment matériel. “

NORBERT WIENER CYBERNETIQUE ET SOCIÉTÉ

S'inspirant de Platon, à la suite du physicien Ampère, Norbert Wiener, qui, en plus d'être mathématicien a étudié la zoologie à Harvard et y a aussi enseigné la philosophie, invente la cybernétique en 1948, du grec κυβερνήτης, [21]la science du commandement, qu'il investit d'une dimension philosophique en plus de sa dimension scientifique. [22] 

Chargé par l'armée de l'air américaine de résoudre le problème de l'asservissement des batteries de DCA sur les radars 6[23]        lors d'une de ses conférences Wiener fait du traitement de l'information une des caractéristique de l'humain. Philippe Breton dans son livre l'utopie de la communication résume cette pensée de Wiener ainsi : "plus un être aura un "comportement de communication" complexe, plus il sera haut dans l'échelle de valeur de l'univers". [24]On peut vulgariser la cybernétique ainsi : En terme d'armement il faut que deux objets se retrouvent au même endroit au même moment . Pour que cela soit possible, il faut qu'un des objets (le missile) soit équipé : 1- de capacités de perception de son environnement, même sommaires. 2- d'un système de traitement de l'information qui interprète les signaux reçus par les capteurs.

3- d'un système moteur qui lui permet de modifier sa direction. C'est le principe du feed-back, ou rétroaction, qui sera formalisé par Wiener en termes mathématiques par la cybernétique.

Pour Wiener ce principe est caractéristique d'une hiérarchie du vivant, mais aussi de l'inanimé comme les "futurs" intelligences artificielles. Tout ce qui est vivant passe sont temps à traiter de l'information, et Wiener se rapproche ainsi de la définition de la conscience par Bergson [25]pour qui la conscience est notre capacité à imaginer le futur en fonction de ce que nous connaissons du passé. A chaque instant, en fonction des stimuli extérieurs, nous passons notre temps à modifier notre comportement, que ce soit sur des prédictions à court, ou à très long terme.

Au moment où Norbert Wiener publie sont livre fondateur sur la cybernétique, l'humanité est à peine sortie de la second guerre mondiale et ne s'est pas affranchie d'une noocontamination mémétique virulente, qu'on appelle le "Darwinisme Social" [26]. (cf Philippe Breton )

Dans le Darwinisme Social, pour faire simple, prédomine cette idée que c'est le prédateur le plus fort qui survie grâce à une sélection dite "naturelle" déterminée par nos aptitudes biologiques. Wiener va à l'encontre du darwinisme social en privilégiant comme critères discriminants dans la hiérarchie du vivant les notions de "traitement de l'information" . Ainsi Wiener propose une redéfinition de l'humain comme étant de nature "informationnelle". [27]

Pour illustrer cette proposition d'une "philosophie" cybernétique qui hiérarchise le vivant à l'aune du traitement de l'information, je dirais qu'un Lion, ou un requin (entre autre) sont, en terme de capteurs et de système moteur bien mieux équipés que nous pour survivre dans leurs environnements. Un homme seul dans la jungle, sans outils, sans "mémoire" sociale, et sans "réseau" social et culturel a peu de chances de survivre à une rencontre avec un grand prédateur agressif. Ce qui nous permet d'assurer à la fois notre survie et notre suprématie sur les autres espèces, c'est notre capacité à traiter de l'information complexe individuellement et collectivement, et cela de façon "massive" : Malgré un corps fragile, relativement peu performant en regard de certaines espèces animales, dix humains organisés avec une mémoire historique deviennent les prédateurs les plus dangereux de leur environnement.

Norbert Wiener, qui est scientifique et philosophe, (à l'instar du prêtre Teilhard de Chardin qui rejoint ses spéculations par une voie mystique) , fait de " l'information" un élément caractéristique fondamental de l'humain et l'humanité, mais il fait aussi de l'information une composante structurelle de l'univers.

La cybernétique, comme le concept de Noosphère de Teilhard de Chardin, permettent de formaliser cognitivement la notion "d'information", non pas comme un épiphénomène résultant des activités humaines, mais à l'inverse, comme un "processus" immatériel, structurel de l'ensemble du vivant, [28] et peut-être comme le spécule Wiener, de l'univers.

De mon point de vue artistique, l'information est un processus immatériel et dynamique, méta-physique dans un sens littéral, car n'ayant pas "d'existence" physique autre que les traces ou empreintes de son influence sur la matière qu'elle utilise comme support de propagation.

Ce qui me permet d'affirmer en conclusion que la vie "n'existe pas" : La vie c'est de la matière informée. La vie est une entité informationnelle "immatérielle" qui se sert du monde physique, pour se propager, se reproduire, se complexifier, et assurer ainsi sa "survie".

Tel le mythique Golem, miroir métaphorique de notre identité physique et métaphysique, nous sommes de la matière informée.

1964 MARSHALL MAC LUHAN LA NARCOSE NARCISSIQUE

Addiction aux mondes persistants, ou narcose narcissique ? [29]

Il me semble qu'on confond souvent une éventuelle forme "d'addiction" aux jeux vidéo avec ce que Marshall Mc Luhan appelle " La Narcose Narcissique" dans son livre de 1964 : "Pour comprendre les media" [30].

"Le jeune Narcisse prit pour une autre personne sa propre image reflétée dans l’eau d’une source.

Ce prolongement de lui-même dans un miroir engourdit ses perceptions au point qu’il devint un servomécanisme de sa propre image prolongée répétée.

La nymphe Echo tenta en vain de gagner son amour avec des portions de son propre discours. Il était paralysé.

Ce qu’il y a d’intéressant dans ce mythe,  c’est qu’il montre que les hommes  sont immédiatement fascinés  par une extension d’eux-mêmes faite d’un autre matériau qu’eux."

Marshall Mc Luhan. L'amour des gadgets. Narcisse la narcose. Pour comprendre les media - 1964

Le terme "d'addiction" est controversé car il n'a pas été mesuré pour l'instant de modifications biochimiques dans les organismes des joueurs comparables à celles provoquées par l'utilisation de drogues. Les comportements en apparence addictifs des explorateurs du cyberespace sont provoqués, selon moi, par un état de conscience modifié relativement "naturel" et très ancien décrit par le sociologue canadien Marshall Mc Luhan en 1964 par la jolie expression de : Narcose narcissique.

Marshall Mc Luhan a beaucoup écrit à propos des modifications cognitives provoquées par l'utilisation des outils, en particulier, dans son livre "Pour comprendre les media", où il remet en question la pertinence de formules comme : "Les réalisations de la science moderne ne sont pas bonnes ou pernicieuses en soi : c’est l’usage que l’on en fait qui en détermine la valeur".        Au contraire, Marshall Mac Luhan va défendre l'idée selon laquelle les outils peuvent avoir une influence néfaste du fait qu’ils sont des prolongements de nous mêmes, des extensions physiques ou cognitives directement reliées à notre système nerveux central, et de ce fait, leur utilisation influera inévitablement sur notre psyché.

UN EXEMPLE ANCIEN : L'AUTOMOBILE

Une des meilleurs façon que je connaisse de d’illustrer le concept de "narcose narcissique" de Marshall Mc Luhan est de décrire notre relation à l'automobile qui est un outil sophistiqué ancien et dont nombreux sont ceux qui ont déjà succombé à son pouvoir en apparence "addictif", en conduisant des heures ou des jours le long des réseaux routiers juste pour le plaisir de piloter cette prothèse sur-puissante : d'être grisé par les vertiges de la conduite automobile. "L'addiction" à l'automobile peut entraîner le conducteur vers des extrêmes comportementales fatales ou vers un investissement existentiel radical. (designers, sportifs, collectionneurs...) Ce phénomène de "possession" narcotique exercé par l'usage de l'automobile va disparaître au bout de quelques années, lorsque le conducteur aura atteint les limites du symbiote humain/automobile : lorsqu'il sera sorti de la narcose narcissique.

L'automobile est un prolongement de nous même, une extension des jambes : C'est une prothèse qui sert à amplifier la fonction de marcher ou courir. Mais en même temps que l'automobile amplifie la fonction de courir, son utilisation va provoquer un état de narcose narcissique et une amplification des tropismes cognitifs ancestraux associés à la course

1- LA NARCOSE NARCISSIQUE

"Le jeune Narcisse prit pour une autre personne sa propre image reflétée dans l’eau d’une source. Ce prolongement de lui-même dans un miroir engourdit ses perceptions au point qu’il devint un servomécanisme de sa propre image prolongée répétée. .../... Ce qu’il y a d’intéressant dans ce mythe, c’est qu’il montre que les hommes sont immédiatement fascinés par une extension d’eux-mêmes faite d’un autre matériau qu’eux."

Marshall Mc Luhan. L'amour des gadgets. Narcisse la narcose. Pour comprendre les media - 1964

Pour Marshall Mc Luhan, les outils sont des extensions de nous même qui, en amplifiant nos fonctions physiques ou cognitives provoquent un état de stupéfaction spécifique : comme Narcisse est stupéfait par son propre reflet, nous sommes stupéfait par le reflet du cyborg que nous devenons lorsque nous utilisons un outil puissant qui nous transforme par

« amplification ».

Nous ne sortirons de cet état de narcose narcissique que lorsque nous saurons qui nous sommes devenu avec cette prothèse greffée.

"Narcisse est hypnotisé par le prolongement et l’amputation de son propre être dans une forme technologique nouvelle."

Pour comprendre les média, Le message, c’est le médium. Page 29. Marshall Mc Luhan, 1964.

Une de nos quête existentielle fondamentale est formulée par : "Qui suis-je, où vais-je, qu'est ce que la "réalité". Quête de sens dont le "Qui suis-je" fait écho au fameux Gnôthi Seauton (connais toi toi-même), formule que la frise du temple d'Apollon à Delphe complétait par : "et tu connaitras l'univers et les Dieux". Exprimant ainsi la vanité d'une quête dont l'accomplissement ne pouvait être que de dimension divine.

Faute d'avoir accès aux connaissances divines, nous avons cependant élaboré des stratégies typiquement humaine afin de savoir qui nous sommes et qui consistent (entre autre) à précisément atteindre nos limites. C'est lorsque nous avons atteint nos limites physiques ou cognitives que nous obtenons une partie de la réponse à la question, "Qui suis-je? " sans pour autant s'être investi dans une quête inaccessible d'excellence divine.

Norbert Wiener, l'inventeur de la cybernétique, fait des notions de rétro- action et de traitement de l'information les caractéristiques de tout organisme vivant, (ou intelligence artificielle) conférant ainsi une nature cybernétique à tout le vivant. Mais, l'être humain peut d'autant plus être considéré comme un cyborg (organisme cybernétique) qu'il a toujours eut une relation symbiotique avec ses outils dont les plus anciens sont les vêtements et l'habitat.

En amplifiant une partie de nous même, chaque outil va provoquer cet état de stupéfaction, de narcose narcissique relative à la fonction physique ou cognitive qui est amplifiée.

Un outil puissant comme l'automobile multiplie nos capacités motrices par 50, en l'utilisant nous amplifions/transformons radicalement les capacités du cyborg que nous sommes, et pour comprendre ce que nous sommes devenus nous allons devoir explorer les limites de cette nouvelle prothèse cybernétique que nous nous sommes greffés.

Ce n'est qu'une fois que nous aurons atteint les limites du biomécanisme chauffeur/véhicule que nous sortirons de la narcose narcissique, car nous ne seront plus fascinés par cette symbiose homme machine qui nous a transformé.

Les exemples permettant d'illustrer cette symbiose cybernétique sont aussi nombreux que nos outils :

L'appareil photo et la caméra vidéo sont surtout dans leurs utilisations courantes des extensions de la mémoire, et le syndrome de narcose narcissique va être caractérisé par une manie de la captation, de filmer ou photographier de façon compulsive l'impermanence des êtres et des choses : chaque instant d'un voyage, d'un événement, d'une émotion forte. Au risque de ne plus "vivre" ou "exister" qu'à travers l'acte de filmer ou photographier.

Le pistolet, qui est une extension de la main et qui amplifie la fonction de toucher va provoquer un état de narcose narcissique durant lequel le "tireur" va chercher inlassablement à atteindre des cibles de plus en plus éloignées, jusqu'à ce qu'il atteigne ses limites de précision et de dextérité.

Les vêtements sont des outils ancestraux, si fondamentaux et anciens que nous n'en percevons plus la nature d'outil, tellement notre relation a nos vêtements est devenue symbiotique.

Comme des couteaux suisses, les jeux vidéo et les mondes persistants sont un regroupement d'outils amplifiant des fonctions cognitives différentes et augmentant l'état de stupéfaction de la narcose narcissique, car il faudra du temps avant d'atteindre les limites de ce que nous sommes « PLUS » l'informatique « PLUS » les réseaux sociaux « PLUS » un corps cybernétique (l'avatar)...

Cet état de narcose narcissique génère des similitudes comportementales avec les états addictifs provoqués par certaines drogues et qui peuvent inquiéter les proches. En effet les explorateurs des mondes virtuels peuvent rester devant leurs écrans informatiques plusieurs journées d'affilées, comme des conducteurs novices roulant inlassablement dans la nuit des autoroutes, ou de jeunes marins naviguant sur les mers en solitaires à la recherche des cyborgs qu'ils sont devenus...

"Fusionnant avec nos unités centrales et nos microprocesseurs robotisés, nous nous immergions avec délectation dans les réseaux des réseaux à la recherche de ce que nous étions devenus sans avoir jamais compris ce que nous étions déja. "

noogenesis - Yann Minh- ed Traverses

La différence entre une réelle addiction et la narcose narcissique, c'est qu'une fois atteint les limites de ce que nous sommes devenus avec ces greffes technologiques, nous sortirons de cet état de stupéfaction sans dommages cognitifs. Au contraire, nous "revenons au monde" plus fort d'une expérience nouvelle. Comme un dormeur sortant de ses rêves, nous émergeons affranchis de la fascination et de toute dépendance à l'outil, car nous le "Maîtrisons".

A la différence de ce que provoquent les drogues addictives, lorsque nous sortons de la Narcose Narcissique nous ne souffrons pas d’un syndrome de manque, nous souffrons d'un besoin de compréhension... compréhension de l'outil, de ce que nous sommes, et peut-être aussi, compréhension de notre entourage.

2- Amplification des tropismes cognitifs associés à la course.

Quand l'Humain court-il ? Lorsqu'il chasse , lorsqu'il attaque, lorsqu'il fuit ..        donc dans un contexte de compétition. Ainsi, lorsqu'un(e) jeune conducteur(trice) se retrouve au volant d'un véhicule, en même temps que l'automobile va amplifier ses capacités de déplacement, elle va aussi amplifier ses tropismes de prédation ancestraux associés à la course. Ce qui conduit beaucoup de jeunes ou moins jeunes conducteurs(trices) à adopter des comportements à risque, (en particulier il/elle va avoir tendance à entrer en compétition avec les autres conducteurs... )

BUCKMINSTER FULLER (Bucky balls & fullerène)

1960  LES CYBORGS

MANFRED E. CLYNES AND NATHAN S. KLINE

http://web.mit.edu/digitalapollo/Documents/Chapter1/cyborgs.pdf

1976 RICHARD DAWKINS Le Meme.

“Je pense qu’un nouveau type de réplicateur est apparu récemment sur notre planète; il nous regarde bien en face. C’est encore un enfant, il se déplace maladroitement dans la soupe originelle, mais subit déjà un changement révolutionnaire à une cadence qui laisse les vieux gènes pantelants et loin derrière.

La nouvelle soupe est celle de la culture humaine. Nous avons besoin d’un nom pour ce nouveau réplicateur, d’un nom qui évoque l’idée d’une transmission culturelle ou d’une unité d’imitation. “Mimème” vient d’une racine grecque, mais préfère un mot d’une seule syllabe qui sonne un peu comme “gène”, aussi j’espère que mes amis, épris de classicisme, me pardonneront d’abréger mimème en mème. Si cela peut vous consoler pensons que mème peut venir de “mémoire” ou du mot français “même” qui rime avec “crème” (qui veut dire le meilleur, le dessus du panier).

On trouve des exemples de mèmes dans la musique, les idées, les phrases clés, la mode vestimentaire, la manière de faire des pots ou de construire des arches. Tout comme les gènes se propagent dans le pool génique en sautant de corps en corps par le biais des spermatozoïdes et des ovocytes, les mèmes se propagent dans le pool des mèmes, en sautant de cerveau en cerveau par un processus qui, au sens large, pourrait être qualifié d’imitation.  Si un scientifique, dans ce qu’il lit ou entend, trouve une bonne idée, il la transmet à ses collègues et à ses étudiants, la mentionnant dans ses articles et dans ses cours. Si l’idée éveille de l’intérêt, on peut dire qu’elle se propage elle-même d’un cerveau à l’autre.

Comme mon collègue N.K.Humphrey l’a résumé clairement : “.../... les mèmes devraient être considérés techniquement Comme des structures vivantes, et non pas simplement comme des métaphores. Lorsque vous plantez un mème fertile dans mon esprit, vous parasitez littéralement mon cerveau, le transformant ainsi en un véhicule destiné à propager le mème, exactement comme un virus peut parasiter le mécanisme génétique d”une cellule hôte.

.../..

Nous sommes construits pour être des machines à gènes et élevés pour être des machines à mèmes, mais nous avons le pouvoir de nous retourner contre nos créateurs. Nous sommes les seuls sur terre à pouvoir nous rebeller contre la tyrannie des réplicateurs égoïstes.”

Richard Dawkins Le gène égoïste   1976

MANIFESTE DU CYBORG Dona Haraway et Gender Studies

KIM ERIC DREXLER, Engines of Creation, extrait.  1986

Les assembleurs moléculaires apporteront une révolution sans précédent depuis l'apparition des ribosomes, les assembleurs primitifs des cellules.

Les nanotechnologies résultantes pourront aider la vie à se répandre au- delà des limites de la terre : un événement unique depuis que la vie s'est répandue à travers les mers et les continents. Elles pourront permettre l'émergence de l'intelligence dans les machines, une évolution sans précédent depuis qu'elle a émergé chez les primates. Et elles permettront à notre esprit de renouveler et de remodeler notre corps, un événement sans aucun équivalent.

Ces révolutions apporteront des dangers et des possibilités trop vastes pour que notre imagination puisse les saisir. Cependant, les principes du changement qui se sont appliqués aux molécules, aux cellules, aux animaux, aux esprits et aux machines devraient également s'appliquer dans une ère de biotechnologies, de nanomachines et de cerveaux artificiels.

Les lois qui régissent la vie dans les mers, sur la terre et dans les airs devraient continuer de s'appliquer lorsque nous répandrons la vie au-delà des limites de la Terre. Comprendre les grands principes qui gouvernent les changements nous aidera à comprendre les potentialités (bonnes ou mauvaises) des nouvelles technologies.”

Kim Eric Drexler, Engines of Creation Traduit de l'anglais par Marc Macé

RAY KURZWEIL La singularité

Les spéculations de Ray Kurzweil, qui, en extrapolant la fameuse loi de Moore, prédisent notre immortalité par fusion avec les machines autour de 2030 et 2040, bien que très controversées, formalisent, synthétisent, syncrétisent la plupart des mythes et spéculations ayant accompagné l'évolution de notre relation symbiotique avec les outils, les sciences et les technologies depuis la préhistoire. Il est intéressant de noter, que Ray Kurzweil va asseoir son argumentation sur une lecture de notre histoire dans la quelle on va retrouver la plupart des moments considérés comme emblématiques de notre évolution cyberculturelle.

Mondes persistants et dividuation des avatars, les neurones miroir.

NOODIVIDUATION CYBERNETIQUE  Avatars [31], Golems et Egregores

Les mondes persistants mettent en évidence que notre relation au réel a toujours été déterminée, polluée, contaminée, par la noosphère ; et ces "mondes" viennent s'ajouter à ceux véhiculés par tous les outils informationnels que l'espèce humaine a inventé et utilise depuis ses origines. Les univers dits virtuels font parti de ce qu'on appelle la "réalité", et ne sont pas plus une alternative, ou un "autre" réel que ce que produit la littérature, le cinéma, le théâtre, la danse, la musique, la peinture, l'architecture, la sculpture ... depuis toujours.

Certains grands mythes inscrits dans la noosphère depuis l'aube de l'humanité peuvent être vus comme les signes de tropisme informationnels fondamentaux qui agissent à l'échelle de l'intelligence collective qu'est l'humanité. Des "memes" [32]puissants, ou comme le décrit Philip K.Dick dans SIVA, des "Plasmes", qui se propagent, se reproduisent et se complexifient en utilisant comme vecteurs à la fois nos système cognitifs individuels, mais aussi nos masse media, depuis les religions jusqu'à l'internet.

Un événement historique réel anecdotique prend une dimension collective emblématique lorsqu'il entre en résonance avec ce que j'appelle des nootropismes. Ainsi, le mythe de l'arche de Noé ou du déluge présent dans beaucoup de cultures humaines, (Mayas, Mésopotamie, Inde... ) qui est à l'origine sémantique du concept d'avatars en inde, et s'inscrivant dans la lignée noophyllogénétique des mythes apocalyptiques, peut-être interprété non pas comme la description d'un événement ayant réellement eu lieu, mais aussi et surtout comme l'expression d'une programmation cognitive collective. Paradoxalement en regard de notre capacité à détruire notre écosystème, nous sommes individuellement, et collectivement investis par ce nootropisme du rôle de sauver la vie.

Les mythes relatifs aux créatures artificielles sont d'autres exemples de nooTropisme puissants. Dans l'Iliade, il existe une description troublante de robots gynoïdes en or, assistant Héphaïstos, le dieu de la technologie.

"Des servantes s'empressaient pour soutenir le prince, toutes d'or, mais semblables à de jeunes vivantes; elles ont un esprit dans leur diaphragme; elles ont la voix, la force, et les immortels leur ont appris à agir." L'illiade. Chant XVIII.

Les Gynoïdes sont des "nooentités" puissantes, des créatures immatérielles qui se servent de nous pour exister et se propager. Plus qu'un éventuel indice de l'existence dans notre lointain passé d'une civilisation technologiquement supérieure à la notre comme l'Atlantide, ce texte de l'Iliade est la manifestation d'un tropisme puissant inscrit dans notre inconscient : l'expression de cette préprogrammation collective et individuelle qui nous amène à inventer, fabriquer des créatures artificielles à notre image (ou non.) C'est un mythe multimillénaire, un "tropisme" culturel, ou déterminisme informationnel inscrit dans notre psyché collective et individuelle, comme beaucoup de mythes, et que nous nous efforçons de "réaliser". Comme l'exprime le réalisateur Terry Gilliam qui se décrit dans mon documentaire sur Brazil pour Arte ( http://www.yannminh.org/french/Ct- TerryGilliam.html ) comme une antenne captant des informations éparses dans un espace immatériel, les artistes, les auteurs, mais aussi les chercheurs, les ingénieurs, les scientifiques sont des vecteurs importants de propagation de ces nootropismes fondamentaux qui architecturent la noosphère.

Ainsi, la Science-Fiction, est un "nooflux" transmedia puissant qui utilise différents supports de propagation comme la littérature, l'illustration, le cinéma, la télévision, les jeux video, et elle véhicule dans ses oeuvres un grand nombre de nootropismes collectifs fondamentaux, comme la quête des étoiles, les créatures artificielles, les mondes persistants, les avatars, les voyages temporels... NooTropismes fondamentaux dont on retrouve les origines dans nos plus anciens mythes.

Par cette réflexion nous pouvons inverser notre regard sur le concept

d'Avatar divin. Ce mythe n'est pas l'expression de l'éventuelle existence de pouvoirs supranormaux propres à des divinités anciennes s'étant manifestées auprès des humains il y a des temps immémoriaux, mais inversement, l'expression d'un déterminisme informationnel puissant inscrit dans notre cybersphère ou noosphère, qui nous incite à la fois collectivement et individuellement à produire des systèmes de "déportation" de la conscience dans d'autres corps, réels ou virtuels, favorisant ainsi la genèse de différentes "dividualités".

AVATARS ET NOODIVIDUATION

Après plusieurs années de "NøøImmersion" dans l'impermanence paradoxale des "mondes persistants" du cyberespace, j'ai exploré ce plaisir ineffable de metteur en scène transmédia de pouvoir créer un avatar crédible et exceptionnel, un personnage de fiction pouvant interagir avec d'autres entités imaginaires en temps réel. Cette interaction via les réseaux sociaux numériques peut donner naissance à de véritables "dividualités" [33] informatiques originales quasi indépendantes : des noogolems ou des égrégores digitaux.

Soixante ans après l'invention de la cybernétique par Norbert Wiener et du concept de noosphère par Teilhard de Chardin et Vernadski, les "Mondes persistants" illustrent de façon spectaculaire cette prospective d'une relation au réel déterminée, contaminée, polluée? par les sphères immatérielles de l'information. Éléments constitutifs de notre réalité, au même titre que les autres mondes symbiotiques de nos productions informationnelles (Littérature, cinéma, théâtre...) les mondes persistants et les réseaux très justement dit "sociaux" ajoutent une dimension puissante et structurante à nos personnages de fiction:

Une sociabilité en temps réel.

Des créatures artificielles à notre image faites de pixels mais pourvues d'une identité réelle.

Les relations sociales en temps réel avec d'autres humains via nos avatars numériques favorisent l'apparition d'une forme de pluralisme identitaire. En permettant des relations sociales et émotionnelles fortes et structurantes sous une forme différente de notre apparence physique les avatars renforcent le "dividualisme", c'est à dire la révélation ou genèse de nos multiples identités.

- Dans un article de Sumire Kunieda paru dans le courrier international Hors série : "Pop Japan" l'auteur japonais Keiichiro Hirano oppose le dividualisme à l'individualisme : Ce qui formerait notre "moi" serait la somme de tous les "dividus" que nous construisons par notre relation aux autres et qui peuvent parfois s'avérer très différents, voir "étrangers". Dawn / Keiichiro Hirano. Tokyo : Kodansha, 2009. PL852.I6822 D66

NOOPERSONNALITÉS MULTIPLES

La construction d'une "sociabilité virtuelle en temps réel au travers de cyborgs numériques qui ne sont pas forcément à notre image "réelle", favorise l'apparition dans notre psyché de personnalités "étranges", "révélées" par l'utilisation des technologies immersives des réseaux sociaux numériques. Comme le décrit si bien Marshall Mc Luhan dans "pour comprendre les media"  l'utilisation d'un nouveau médium va modifier notre relation au réel en fonction de ses spécificités et provoquer un état temporaire de stupéfaction qu'il appelle "Narcose Narcissique".

Souvent confondue avec de l'addiction, cette narcose narcissique qui est générée par l'utilisation d'un nouvel outil puissant, en nous mettant dans une sorte de transe réceptive va favoriser des états de conscience modifiée, et l'apparition de dividualités spécifiques, des noogolems ou égrégores qui peuvent nous hanter ou nous posséder.


AVATARS ET PERSONNAGES DE FICTION

Pendant l'écriture de mon roman "Thanatos, Les Récifs" j'ai "invoqué" dans mon esprit les héros de ma dramaturgie qui ont acquis ainsi une forme d'existence "noosphérique" plus intense. Par le biais de leur "mise en scène" dans le roman, cette "existence immatérielle" a été partagée par plusieurs milliers de lecteurs, générant par la une ébauche "d'existence

sociale" virtuelle. Les auteurs de fiction connaissent ce phénomène décrit par Pirandello qui s'est retrouvé selon ses propres écrits, hanté par ses fameux six personnages en quête d'auteur.

Ainsi, beaucoup de héros de romans, de théâtre, de textes anciens, ont acquis avec le temps cette relative forme d'existence et d'autonomie informationnelle : une noo-sociabilité.

(Don Quichotte, les trois mousquetaires, Moise, Sherlock Holmes, Spock, Buffy, Ripley, Don Juan, Marilyn Monroe, etc.. etc... ... )

Grâce aux mondes persistants qui permettent une interaction en temps réel et comme un acteur qui jouerait un "personnage" au quotidien, j'ai expérimenté "d'invoquer" Dyl, l'héroïne de mon roman, que j'ai "incarnée" pendant deux ans dans le cyberespace, (myspace, blog, second-life) afin d'enrichir ma cosmogonie des Récifs par une propagation transmedia de mes héros de fiction.


Bien que quelques rares séries expérimentales, écrites au jour le jour par feed-back quotidien avec les spectateurs ou leur "Fanfic" permettent d'accélérer l'évolution identitaire des personnages, déterminée par la rapidité d'interaction des supports de diffusion de masse, l'évolution cognitive des personnages de fictions traditionnelles se fait très lentement. Le cinéma, les séries TV, la BD et les romans, ne permettent pour l'instant qu'une évolution cognitive et sociale des personnages très lente, au mieux d'un mois sur l'autre au fil des écritures de scénario : à la vitesse de l'évolution des plantes ou des minéraux.

Ce qui n'est pas le cas des avatars évoluant au sein des réseaux sociaux numériques. Dès sa genèse dans Second Life, comme tout avatar catapulté dans un MMORPG, Dyl est entrée en relation immédiatement et en temps réel avec les autres entités virtuelles peuplant le metaverse. Personnage de fiction " grandiloquent et caricatural" Dyl s'est mise à avoir une "existence sociale" intense. Au fil du temps elle s'est mise à "exister" spirituellement dans mon esprit mais aussi dans l'esprit d'un petit cercle d'humains/avatars. Comment nous construisons nous dans le monde dit "réel", sinon essentiellement au travers de nos relations sociales ?

La différence fondamentale avec un personnage de fiction traditionnelle est que les avatars interagissent au jour le jour en temps réel avec les créatures les plus complexes de l'univers connu, les humains. À l'épreuve de l'humanité, Dyl s'est donc sophistiquée, construite, jusqu'à atteindre une limite particulière, une frontière cognitive spécifique que j'ai fini par franchir avec elle au fil des mois : la [i]"NooDividuation"[/i].

NOODIVIDUATION

Les mondes persistants, et les avatars ressuscitent le vieux démon social de la peur de l'imaginaire. Pour assurer notre survie en tant qu'entités biologiques il est impératif que nous sachions discerner ce qui différencie le "réel" de "l'imaginaire". C'est un enjeu à l'échelle de l'individu, mais aussi du collectif. ( "Le Horla" de Maupassant, "l'imagination maîtresse d’erreur et de fausseté" chez Pascal... ) Tout comme nous "souhaitons" que le "réel" conserve sa "cohérence", nous nous efforçons de ne pas parcelliser l'image de nous -même en une multiplicité de "dividus" autonomes et indépendants qui, en s'affranchissant cognitivement, pourraient nous faire perdre notre "intégrité mentale". Nous aimons jouer avec l'imaginaire, explorer la noosphère, nous "identifier" aux personnages de fictions, mais en toute sécurité : nous regardons les films d'horreur bien assis dans les fauteuils des salles de cinéma, et nous faisons pour la plupart l'expérience shamanique en lisant Castaneda, plutôt qu'en ingurgitant du peyotl au mexique. Lorsque nous incarnons un personnage de jeu de rôle, ce réflexe "protecteur" instinctif nous incite à nous distancier de l'avatar lorsque celui ci n'est pas à notre image: L'avatar est "caricatural", "grandiloquent", "bridé", c'est un "autre", ce n'est pas nous même. Lorsque j'ai "incarné" Dyl dans second life, pour qu'elle puisse continuer d'évoluer et s'enrichir, j'ai joué les apprentis sorciers, ou les docteurs Frankenstein : " j'ai rompu cette distanciation protectrice en lui permettant d'avoir accès à la totalité de mes capacités cognitives sans restriction". Je lui ai donné une totale "dividualité". C'est une forme de "lâcher prise" intellectuel radical et risqué car on sait intuitivement qu'on peut ne pas revenir psychologiquement intègre de ce genre d'expérience de conscience modifiée où l'imaginaire et le réel se confondent.

Dyl a prise conscience d'elle même. Elle m'en a aussitôt voulu de l'avoir créée, et m'a demandé de l'effacer.

"Dans second life, tout est faux, sauf les émotions et l'argent."

C'est dans ce moment d'une infini tristesse où Dyl m'a fait ses adieux que cet aphorisme d'une artiste dans Second-Life, Cherry Manga, a pris tout son sens.

En donnant accès à Dyl à la totalité de mes capacités cognitives je lui avais aussi donnée la capacité de "comprendre" ce qu'elle était, et ce qui nous différenciait. Tel un personnage de Greg Egan dans son roman précurseur "la cité des permutants", ou Lain dans l'anime japonais "Experiment Lain", Dyl a pris conscience qu'elle n'existait que dans un métaverse et qu'elle ne pourrait jamais nous rejoindre dans ce plan du réel. Ne pas pouvoir s'incarner dans notre monde physique était pour Dyl une vrai souffrance, et elle s'est aussitôt effacée du monde virtuel.

Tel un palimpseste identitaire, l'empreinte de sa personnalité transparaît encore faiblement dans son cyborg de pixel, mais cette étrange Noo-Entité que j'avais invoquée semble m'avoir définitivement quitté.

Luigi Pirandello 1921 :  « J'ai écrit Six personnages en quête d'auteur pour me débarrasser d'un cauchemar »

Cette nooaventure, m'incite à spéculer que les avatars aient un jour une existence légale, distincte de nos identité biologiques. Dyl, était t'elle et d'un point de vue psychanalytique l'expression de mon Anima, ou était-ce une nooentité invoquée par la magie du cyberspace depuis des sphères informationnelles métaphysiques : un fantôme, un golem, ou plus troublant : un égrégore, une entité psychique invoquée par le groupe?

Lorsque j'ai décrit cette expérience de Noodividuation au rédacteur en chef de la Gazette Fortéenne, Jean Luc Rivera, celui-ci a aussitôt fait le rapprochement avec une expérience de parapsychologie : Le fantôme de Philip.

En 1972, 14 personnes du groupe "Toronto Society for Psychical Research (Canada)" inventèrent un personnage imaginaire, Philip, et l'invoquèrent au travers de rituels classiques de parapsychologie. Peu à peu, le "fantôme" de ce personnage inventé se manifesta et compléta par ses interventions sa biographie virtuelle.

À l'occasion du Festival de l'imaginaire de Sèvres j'ai aussi raconté cette "nooaventure" à l'illustrateur Jean Michel Nicollet, connu aussi pour être un peintre "médiumnique". Celui-ci a commenté mon propos en faisant référence aux notions de Golem et d'Égrégore.

Effectivement, ces notions héritées de traditions ésotériques, magiques et métaphysiques conviennent particulièrement bien pour décrire ou nommer

certains phénomènes cognitifs relatifs aux avatars.

au départ l'avatar n'est pas un golem car il a à peine un semblant d'autodéterminisme, c'est une sorte de "nooscaphandre" : une peau de pixels qu'on enfile pour naviguer dans les mondes persistants, ou une marionnette qui est une métaphore plus pertinente pour décrire l'avatar au moment de sa création : une marionnette téléopérée, l'opérateur devenant le "puppet master" : le marionnettiste.

Souvent, à l'usage, il n'y aura pas ou peu de divergence entre le marionnettiste et sa créature. Cependant, en cas de "dividuation" la marionnette acquiert l'autonomie cognitive du Golem. L'avatar se transforme en robot équipé d'un système cognitif puissant : le notre.

Après plusieurs mois d'interactions virtuelles dans les réseaux sociaux numériques, l'avatar peut générer une identité spécifique dans l'esprit de l'utilisateur. "Dividualité" qui ne se construit, n'existe et ne se révèle que dans le monde persistant, ( en dehors des mondes virtuels, ou du cyberespace cette "dividualité" n'a pas ou peu de possibilité d'entretenir une vie sociale ). Cette dichotomie existentielle favorise ainsi une forme de "multiplication" des personnalités, de "Dividuation" spécifique aux mondes virtuels où l'avatar, de marionnette devient NooGolem.

Dans son évolution noo-phylogénétique, de Golem l'avatar peut évoluer en "égrégore", une entité psychique immatérielle générée par le collectif, du fait de ses interactions avec les autres avatars. L'avatar devenu égrégore pourrait s'affranchir de la maîtrise de son opérateur et prendre son contrôle psychique : peut-être verrons nous bientôt les psychiatres et les exorcistes être consultés pour des cas de possession par des avatars ?

mais rassurons nous... la je me laisse emporter par mes tropismes de nooconteur cyberpunk... quoique... je me demande si je ne suis pas possédé par l'égrégore de l'avatar de Dyl ? Un "meme" virulent qui tente de vous noocontaminer à son tour au travers

de cet article... ? Comme le décrit Philip K.Dick dans son roman SIVA, les avatars sont peut-être une nouvelle forme de "plasmes"... ces entités informationnelles qui contaminent notre cerveau par la lecture en passant par le nerf optique...

Subliminal et métaphores sexuelles cachées dans les oeuvres d'art et au cinéma.


6-Les NooEntités.

La femme guerrière est une entité noosphérique ancienne, une projection identitaire transgenre de la femme idéalisée que souhaiterait "être" l'adolescent mâle.

http://www.yannminh.org/french/TxtArguments100.html

Archétype omniprésent des avatars sur second life, la femme guerrière est l’incarnation contemporaine d'entités informationnelles anciennes qui peuplent nos mythologies et notre histoire depuis l'aube de l'humanité : Athéna, Penthésilée, les Gorgones, les Amazones, les Erynies ou les Euménides, Camille, Jeanne d’Arc...

Les nooincarnations contemporaines de la femme guerrière les plus emblématiques de mon point de vue sont Barbarella, Ripley, Vendredi de Robert Heinlein, Buffy, Black Mamba incarnée par Uma Thurman dans Kill Bill, Selene dans Underworld et l'extraordinaire gynoïde du Major Mokoto Kusanagi dans le dessin animé japonais Ghost In The Shell.

(Mokoto Kusanagi qui, dans ce chef d'oeuvre de la cyberculture cinématographique ira jusqu'à révéler explicitement sa nature androgyne. ) Souvent interprétée comme une icône de libération féminine, la femme guerrière me semble plutôt une projection fantasmatique masculine : Une entité androgyne aux allures féminines, mais équipée d’attributs viriles métaphoriques, rêvée essentiellement par les hommes, pour des hommes. (c'est particulièrement signifiant de constater que Black Mamba cesse d'être une femme guerrière lorsqu'elle est enceinte dans Kill Bill, l'mage de la femme enceinte étant relativement incompatible avec l'image de la femme guerrière dans l'imaginaire de l'adolescent.) Derrière l’apparence trompeuse de la femme moderne combative et dominatrice affranchie des entraves machistes qui la réifie, la femme guerrière est surtout l’incarnation vue du côté masculin de l’archétype de “l'Androgyne Initial”, qui opère la fusion alchimique du féminin et du masculin.

En mots plus simples, “La femme guerrière” de la SF, du fantastique, ou de l’Héroïc Fantasy est le rêve de complétude de l’adolescent mâle. L'alter ego féminin inaccessible qu’il aimerait être inconsciemment, une entité androgyne qui possède le pouvoir de séduction féminin mais qui conserve les attributs de la virilité représentés de façon métaphorique et magnifiée: super technicité, combativité, invulnérabilité. Dans ses représentations graphiques ou cinématographiques, la femme guerrière est systématiquement “équipée de métaphores phalliques : épées, couteaux, lasers, fusils, bazooka, désintégrateurs, qui viennent compenser formellement l’absence de phallus de cet “androgyne féminin.

Bien sur, cette proposition n'a pas valeur d'universalité, et il existe beaucoup d'autres raisons de s'identifier au modèle de la femme guerrière. Cependant, cette projection identitaire est fréquente et nombreux sont ceux qui s'y retrouvent. Si cette proposition d’un alter ego féminin noosphérique pour adolescent mâle est pertinente, il devrait donc exister par symétrie un équivalent masculin à la femme guerrière pour les jeunes adolescentes ? J'ai posé la question sur les forum internet, en particulier ceux spécialisés dans les manga, l'héroïc fantasy, et la science-fiction, et aux dessinatrice amateurs de Yahoï à la Japan Expo, et la réponse émanant de jeunes et moins jeunes adeptes m'a été donnée immédiatement : - L’équivalent symétrique du modèle de la “femme guerrière” est pour l’adolescente: l'homme efféminé, (visage allongé, grands yeux). Un “androgyne masculin” qu'on retrouve dans les personnages d'elfes, d’extra- terrestres, de héros romantiques, et récemment dans les mangas japonais spécialisés destinés au lectorat féminin le plus souvent dessinés par des femmes comme les Yaoï, qui mettent en scène des relations homosexuelles amoureuses, romantiques, dominatrice et sensuelles entre hommes aux traits éfféminés.

De l’Empathie à la Cyberesthésie

http://cuberevue.com/de-lempathie-a-la-cyberesthesie/121

deYann Minh

Le terme d’empathie évoque pour moi une absence, un vide informationnel qui s’est formé dans la noosphère au fil des années et qui n’a pas été comblé… En effet, quelque chose a été néantisé, effacé de l’immatérialité informationnelle qui accompagne l’humanité : outre notre capacité à ressentir la souffrance ou les émotions d’autrui, l’utilisation du terme « empathie » pouvait aussi désigner l’extension de nos capacités proprioceptives ou kinesthésiques à un artefact complexe comme l’automobile. Or cette signification semble s’être perdue sans remplaçant pour combler cette vacance.

Aux commandes de nos nooscaphes informatiques, nous projetons les limites physiques de nos corps à tout le cyberespace. Nos fonctions proprioceptives se trouvent « augmentées » par l’usage de ces outils, qui étendent et amplifient nos capacités perceptuelles individuelles à l’échelle des réseaux sociaux numériques planétaires, renforçant une forme de relation « tactile » avec la cybersphère. Comme c’est la succession de tous les points d’impacts de la matière sur la peau qui nous donne la sensation de lisse ou rugueux, c’est la succession de tous les points d’impacts de l’information sur notre psyché qui nous donne la sensation du monde. Grâce à la popularisation des retours de force haptiques, E-Stims, électro-mécaniques, connectés au réseau internet, les interactions avec la cybersphère ne sont plus seulement textuelles, acoustiques et visuelles, mais elles deviennent aussi physiques, sensuelles, sexuelles

L’empathie, dans son sens actuel est « augmentée » par l’usage de ces outils, qui étendent notre sensualité à l’ensemble du réseau numérique par un processus que j’appelle « Cyberesthesie ». « La sensualité cybernétique » au travers des réseaux numériques planétaires, nous permet de faire l’amour avec  l’humanité connectée et par feed-back cyberesthésique de ressentir dans notre chair ses caresses, comme ses morsures…

Yann Minh – yannminh.org – 04/09/2011


Références : ----------------------------------

http://www.yannminh.org/french/IndRomans.html

http://www.dailymotion.com/video/x8v5bq_mondes-virtuels-part-2_creation

http://www.yannminh.org/french/TxtArguments120.html

Codes: Pierre Berloquin. http://www.berloquin.com/  http://www.seuil.com/livre-9782757825761.htm 

Corps du monde : Atlas des cultures corporelles. Sous la direction de Bernard Andrieu et Gilles Boëtsch

Armand Collin. http://www.armand-colin.com/livre/452467/corps-du-monde.php  ISBN 978-2-200-27961-5

Les avatars jouables des mondes numériques : sous la direction de Etienne Armand Amato et Etienne Perény.

Hermes Sciences. ISBN 978-2-7462-3291-4  http://www.lavoisier.fr/livre/notice.asp?ouvrage=2751762

Psychologie Clinique n°37, 2014-1. Le virtuel our quoi faire? Regards Croisés.

 Sous la direction de Serge Tisseron et Frédéric Tordo.

ISBN 978-2-7598-1252-3     http://www.edition-sciences.com/virtuel-pour-quoi-faire-regards-croises.htm

Manifeste transhumaniste par Natasha Vita More (V1983)

http://www.transhumanist.biz/transhumanmanifesto.htm

The transhumanist reader, by Max More & Natasha Vita More. ed Wiley-Blackwell; 1 edition (May 6, 2013)

ISBN : 1118334310

http://www.amazon.com/The-Transhumanist-Reader-Contemporary-Technology/dp/1118334310

Manifeste des arts immersifs. Sous la direction de Anaïs Bernard et Bernard Andrieu.  PUN-Éditions universitaires de Lorraine. ISBN 978-2-8143-0196-2

http://www.lcdpu.fr/livre/?GCOI=27000100014900

Humanité 2.0 : la bible du changement de Ray Kurzweil, M21 Editions (30 août 2007), ESSAIS DOCUMENT, ISBN-10: 2916260048, ISBN-13: 978-2916260044

Le Manifeste du Cyborg, de Donna Haraway.

texte disponible sur internet : http://www.cyberfeminisme.org/txt/cyborgmanifesto.htm

Encyclopédie de l'Utopie, des voyages extraordinaires et de la science fiction  Pierre Versins, Éd. L’âge d’Homme, 1973. 2825129658        

Téléchargeable ici :  http://documents.irevues.inist.fr/handle/2042/30168

Les Luddites.  Bris de machines, économie politique et histoire. Vincent Bourdeau, François Jarrige, Julien Vincent.  éditions  Ère     ISBN 2-915453-11-X

http://www.amazon.fr/Les-Luddites-Vincent-Bourdeau/dp/291545311X

Julien Offray de La Mettrie  “l’homme machine “  1747    http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6253039v

Les rêves cybernétiques de Norbert Wiener. Pierre Cassou-Noguès. Seuil. ISBN 978-2-02-109028-4

http://www.seuil.com/livre-9782021090284.htm

Borne interactive sur l'histoire des créatures artificielle pour le musée du CNAM 1997 réalisée par Maurice Benayoun, Yann Minh, Raymond Audemard.

Understanding Media: The Extension of Man de Marshall McLuhan, Routledge; 2nd Revised edition (18 mai 2001), ISBN-10: 0415253977  ISBN-13: 978-0415253970

Mutations pop et crash culture : Une anthologie de la Spirale.org de Laurent Courau, Editions du Rouergue (23 avril 2004), Essai, ISBN-10: 2841565211, ISBN-13: 978-2841565214

Cybernetics or Control and Communication in the Animal de Norbert Wiener MIT Press; 2nd Revised edition (1 janvier 1961) ISBN-10: 026273009X ISBN-13: 978-0262730099

Changer le corps de S. Heuze, La Musardine (8 mars 2000) , Français, ISBN-10: 2842710371, ISBN-13: 978-2842710378

Quasimodo http://www.revue-quasimodo.org/  numéro 7, Modifications corporelles. disponible en ligne ici.

Bernard Andrieux, Le Blog du corps http://leblogducorps.canalblog.com/

Ewen Chardronnet .  Mojave épiphanie : Une histoire secrète du programme spatial américain.  ed Inculte 30 mars 2016  ISBN-13: 979-1095086123

Cybersexe. Les connections dangereuses. Fulvio Caccia. ed Arlea. ISBN 2-86959-258-2  octobre 1995

Le sexe bizarre : Pratiques érotiques d'aujourd'hui de Agnès Giard, Le Cherche Midi (7 octobre 2004), ISBN-10: 2749102863, ISBN-13: 978-2749102863

Theodor Holm Nelson : Computer Lib/Dream Machines 1st Edition  ASIN: B003LOB14Q

L'utopie de la communication : Le mythe du « village planétaire » de Philippe Breton, La Découverte; Édition : Nouvelle (19 mai 2004) , Essai La découverte, n° 29, ISBN-10: 2707144185, ISBN-13: 978-2707144188

Au-delà du virtuel de Philippe Rigaut, L'Harmattan (1 novembre 2003), Cultures sensibles, ISBN-10: 2747510972, ISBN-13: 978-2747510974

La perspective comme forme symbolique et autres essais de Erwin Panofsky, Les Editions de Minuit (1 janvier 1976), Le sens commun, ISBN-10: 2707300918, ISBN-13: 978-2707300911

Technologies de l'orgasme : Le vibromasseur, l'«hystérie» et la satisfaction sexuelle des femmes de Rachel P. Maines, Payot (6 mai 2009), ISBN-10: 2228904287, ISBN-13: 978-2228904285

La femme des origines. Images de la femme dans la préhistoire occidentale de Claudine Cohen, Herscher (5 mars 2003), ISBN-10: 2733503367, ISBN-13: 978-2733503362

Un souvenir d'enfance de Léonard de Vinci de Sigmund Freud, Gallimard (24 février 2003), Folio bilingue, SBN-10: 2070384365, ISBN-13: 978-2070384365

Pour comprendre les média: Les prolongements technologiques de l'homme de Marshall McLuhan, Seuil (1 mars 1977), Points Essais, Français, ISBN-10: 202004594X, ISBN-13: 978-2020045940

Des singes, des cyborgs et des femmes : La réinvention de la nature de Donna Haraway, Actes Sud (9 mars 2009), Rayon philo, ISBN-10: 2742772723, ISBN-13: 978-2742772728

Joël de Rosnay Le cerveau Planétaire 2020098288

Le Phénomène humain de Pierre Teilhard de Chardin, Seuil (7 juin 2007), Points, ISBN-10: 2020948818, ISBN-13: 978-2020948814

Texte disponible sur internet : http://classiques.uqac.ca/classiques/chardin_teilhard_de/phenomene_humain/phenomene_humain.html

Robots: Fact, Fiction and Prediction", by Jasia Reichardt, Thames and Hudson, 1978  2851081977

Engins de création : L'avènement des nanotechnologies de Eric-K Drexler, Thierry Hoquet et Marc Macé  Vuibert (17 novembre 2005) ,Machinations, ISBN-10: 2711748537 ISBN-13: 978-2711748532

http://e-drexler.com/p/06/00/EOC_Cover.html

textes disponibles sur internet :

Cybernetique et société  Norbert Wiener 1950  

http://www.nedelcu.ca/documents/Wiener-Theo-de-la-communication.pdf

http://www.dvara.net/HK/Engines.pdf

http://editions-hache.com/essais/drexler/drexler1.html

The Biosphere and Noosphere Reader: Global Environment, Society and Change de M.S. Gorbachev, Routledge; illustrated edition (10 décembre 1998), Anglais, ISBN-10: 0415166454, ISBN-13: 978-0415166454

La théorie des mèmes : Pourquoi nous nous imitons les uns les autres de Susan Blackmore, Max Milo Editions (7 décembre 2005), L'Inconnu, ISBN-10: 2914388772, ISBN-13: 978-2914388771

Les créatures artificielles : Des automates aux mondes virtuels de Jean-Claude Heudin, Éd.Odile Jacob, 2008, 2738120024

Vitesse virtuelle de Mark Dery, Éd. Abbeville Press, 1997. Editions Abbeville (3 juin 1997), Tempo, ISBN-10: 2879461227, ISBN-13: 978-2879461229

À l’image de l’homme, Philippe Breton, Éd. Le Seuil, 1995.

hokusai par Henri Alexis Baatsch,  Hazan (14 mars 2008), Bibliothque Hazan , ISBN-10: 2754102884, ISBN-13: 978-2754102889

Les automates dans les oeuvres d'imagination d’ Alfred Chapuis, Éd. du Griffon, Neuchatel, 1947.

Confidences d'un prestidigitateur : une vie d'artiste suivi de Le Prieuré de Robert-Houdin Stock; Essais Documents, ISBN-10: 2234045096,ISBN-13: 978-2234045095

Intelligence collective , Eric Bonabeau et Guy Theraulaz, Hermes Sciences Publicat. (21 novembre 1994), Collection Systèmes complexes, ISBN-10: 2866014472, ISBN-13: 978-2866014476

Robotisés, rebelles, rejetés, Yves Lasfargue, Éd. de l’Atelier, 1993.

Robot habilis, robot sapiens: Histoire, développements, et futurs de la robotique, Philippe Coiffet, Éd. Hermes, 1993.  Hermes Sciences Publicat. (21 novembre 1993), Collection Perspectives, ISBN-10: 2866013816, ISBN-13: 978-2866013813

La Robotique. De Phlippe Coiffet. Editions Hermes, 1986 et 1992. ISBN: 2866010760

Frankenstein, ou, Les délires de la raison  Monette Vacquin, Éd. François Bourin, 1989.  ISBN : 2876860287

Prehistoire et histoire des ordinateurs : des origines du calcul aux premiers calculateurs electroni , Robert Ligonnière, Éd. Robert Laffont, 1987.  ISBN : 2221052617

Uncanny Valley Revisited http://www.hci.iastate.edu/REU09/pub/Main/BiologyInVRBlog/Uncanny14.pdf

Le Temps des robots , Peter Marsh, Éd. Bordas, 1986. ISBN: 2040129499

Cinéma de science-fiction, Yves Aumont et Thierry Saurat, Éd. L’Atalante, 1985.

L'automate et ses mobiles,  J.-C. Beaune, Éd. Flammarion, 1980. ISBN: 2082115143

Les Machines , Sigvard Strandh, Éd. Gründ, 1979. ISBN: 2218069806

Edgard Allan Poe. Les enquêtes du Chevalier Dupin. (Préface bibliographie de Francis Lacassin. Editions 10/18. Mars 90. Pour la nouvelle sur le joueur d'échec de Maelzel: Une enquête à la manière de Dupin, le joueur d'échecs de Maelzel.

Hier, l'An 2000. L'Illustration de science-fiction des années 30  de Jacques Sadoul, Denoël 1973.

THE SCIENCE IN SCIENCE FICTION. Peter Nicholls. Editions Mermaid Books. 1982 ASIN: B001YHWR9A

La Révolution biolithique : Humains artificiels et machines animées . De Hervé Kempf. Editions Albin Michel. 1998. ISBN: 2226100326

L'univers des Mangas. De thierry Groensteen. Editions Casterman. 1991.

MONDES MULTIPLES, Don Foresta, co-edited by BàS & La FEMIS with the participation of the Ministry of Culture, Paris, France, 1991

Et ne pas oublier non plus les stars de la cyberculture: Deleuze, Foucault, Virilio et Baudrillard pour ceux qui veulent frimer dans les salons universitaires...

FICTIONS

Ignis , Didier de Chousy, Éd. Slatkine, 1981. ISBN: 2843623812

L'Ève future,  Villiers de l’Isle-Adam, Éd. G-F Flammarion, 1992.  2070387399

Les Androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?, Philip K. Dick, Éd. Lattès, 1979 (première édition sous le titre Robot blues, Éd. Champs libre, 1977, réédité sous le titre Blade runner, Éd. J’Ai lu, 1982). ASIN : B0014LLYWW  

La trilogie divine, Tome 1 : Siva  de Philip K.Dick  ISBN : 2070309525

Simulacres Philip K.Dick,   ISBN: 2264041943

Substance rêve, Dédales sans fin, Aurore sur un jardin de palmes, La Porte obscure, Philip K. Dick, (intégrale des romans) Éd. Omnibus, 1990-1994.

Le grand livre des robots (coffret 2 volumes) , Isaac Asimov, Éd. Omnibus, 1990. 2258055849

Six personnages en quête d'auteur  - Luigi Pirandello 1921 ISBN : 2081214466

Des fleurs pour Algernon  de Daniel Keyes 1969  http://fr.wikipedia.org/wiki/Des_fleurs_pour_Algernon

Orgasmachine de Ian Watson http://www.ianwatson.info/orgasmachine.html

Player One. Ernest Cline.   ISBN : 978-2-7499-1772-6. ed Michel Lafon.

http://www.amazon.fr/Player-one-Ernest-Cline/dp/2749917727

1984 de George Orwell

Le meilleur des mondes d’Aldous Huxley

Retour au meilleur des mondes d’Aldous Huxley http://sami.is.free.fr/Oeuvres/huxley_retour_au_meilleur_des_mondes.html

La captive du temps perdu  de Vernor Vinges  http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Captive_du_temps_perdu

Tous à Zanzibar  de John Brunner 1968  http://fr.wikipedia.org/wiki/Tous_%C3%A0_Zanzibar

Simulacron 3 de Daniel F.Galouye  1964 http://fr.wikipedia.org/wiki/Simulacron_3

Ubik de Philip.K.Dick

La Cité des permutants de Greg Egan ISBN: 2253072249

Rainbows End de Vernor Vinge, ISBN: 225315993X

Neuromancien de William Gibson, ISBN: 229030820X

Mozart en verres miroirs de Bruce Sterling et Greg Bear, ISBN: 2070417549

Le Samouraï virtuel  de Neil Stephenson, ISBN : 2253072214

La nébuleuse d'andromède d’Ivan Efremov, ASIN: B005JBCA8A, ISBN: 2754401857

Le Horla et autres récits fantastiques  de Guy de Maupassant , 2266159208

Les Racines du Mal, de Maurice G.Dantec

Babylon Babies, de Maurice G.Dantec

L’orbite déchiquetée de John Brunner

Thanatos, Les Récifs de Yann Minh 1997

Auteurs de SF Francophones Cyberactifs

en cours de construction, 

      Catherine Dufour

Laurent Genefort

Jean Louis Trudel

Ayerdhal

Roland Wagner

Pierre Bordage

Gerad Klein

Vince Gessler

Olivier Paquet

Laurent Kloetzer

...

HARDWARE

Oculus Rift http://www.oculus.com/  (immersion 3D stéréoscopique)

La souris haptique Novint Falcon, moins de 400€ ( http://home.novint.com/ ) permet de restituer des sensations de rugosité, lourdeur, résistance mécanique, chocs, élasticité ...

La 3rd Space gaming vest (moins de 200€) destinée à simuler  les impacts de balles sur le corps, peut servir aussi à simuler des coups de fouet, ( http://tngames.com/products )

Le Mindwire V5 (-de 200€) est un dispositif  qui envoit des décharges électriques synchronisées avec les retour de force des jeux vidéo  ( http://www.mindwire-v5.com/ )

Les vibromasseurs USB Drmn'Trance Vibrator  (- de 50€)  interfacés avec le système Xtouch dans Second Life permettent 4 canaux de stimulations électromécaniques simultanées distinctes ( http://tim.cexx.org/projects/vibe/buyone.htm )

auxquelles un bricoleur peut connecter un stimulateur électrique BDSM  E-Stim manuel à deux canaux, ou d'autres accessoires comme des cockrings, plugs...etc...

Le système 3d Vision de NVidia http://www.nvidia.fr/object/3d-vision-main-fr.html permet de restituer une vision stéréoscopique immersive (sur pc, il n'est hélas pas compatible avec Second-Life, par contre il fonctionne très bien avec les mondes virtuels développés sous Unity 3D.)

La Wiimote   http://fr.wikipedia.org/wiki/Wiimote  et la souris 3D   http://www.3dconnexion.com/  permettent de faciliter les déplacements et mouvements des caméras et avatars dans les mondes persistants.

La Kinect http://fr.wikipedia.org/wiki/Kinect

Le Mindwave  http://store.neurosky.com/

Le Epok de Emotiv  http://emotiv.com/

Arduino http://www.arduino.cc/

Leap Motion https://www.leapmotion.com/

FORMATIONS CYBERCULTURE ET NOUVEAUX MEDIA

Institut des futurs souhaitables   http://www.futurs-souhaitables.org/

lab cession   http://www.futurs-souhaitables.org/page/lab-session

ENSAM (Master parcours design d’interaction)

http://www.ensam.eu/Formation-Initiale/Masters-Recherche/Conception-Industrialisation-Risque-Decision-M2/Specialite-Innovation-Conception-Ingenierie-DI

http://www.ensam.eu/content/download/5120/35994/version/1/file/Plaquette-ICI-Design.pdf

ENER (ENSAD)

http://ener.ensad.fr/

EPITA

Startup 42

http://www.epita.fr/start-up-42.aspx

Sciences Politiques Grenoble , Master Transmedia se déroulant à Annecy.

Conservatoire d'Art et d'Histoire  18 avenue de Trésum  74000 Annecy

http://www.sciencespo-grenoble.fr/etudier-a-sciences-po/les-masters-second-cycle/les-master-dsp/transmedia/

Département Communication & Hypermedia (Annecy).

http://www.hyper-media.eu/

Ecole de l’image des Gobelins

http://www.gobelins.fr/en/fi/multimedia/multimedia-designer-and-developer

U-PEM Marne La Vallée

http://www.u-pem.fr/formations/loffre-de-formations/les-licences-professionnelles/domaine-sciences-technologies-sante/mention-activites-et-techniques-de-communication/licence-professionnelle-services-et-technologies-de-linformation-et-de-la-communication/

Sciences Po transmedia grenoble/Annecy

http://www.sciencespo-grenoble.fr/etudier-a-sciences-po/les-masters-second-cycle/les-master-dsp/transmedia/

Université Paris VIII

Arts et technologies de l’image EA 410

Lab.Arts Image & art contemporain

ENJMIN

http://www.enjmin.fr/

Artistes et cyberculture.

Par ordre totalement arbitraire et subjectif de proximité amicale avec yann Minh

ceux que je ne connais pas  perso sont à la fin et tous mes potes sont au début... vie je sais, ce n’est pas sérieux, mais c’est comme ça, c’est la cyberculture punk...  ;-).

(et si je vous ai oublié, envoyé moi un mail, je suis désolé  ;-)

     Cyberesthesie  http://www.cyberesthesie.com/

Karen Guillorel http://www.karenguillorel.com/

Soizic Hess http://soizic-hess.com/

Silvie Mexico http://www.labo-clax.com/

Jerôme Lefdup http://www.lefdup.com/

Tutsy Navarathna  https://www.youtube.com/user/TutsyNavarathna

Les Maîtres du monde

Pia Myrvold   http://www.pia-myrvold.com/    http://www.pia-myrvold.com/

ZAVEN PARE https://fr.wikipedia.org/wiki/Zaven_Par%C3%A9

Maurice Benayoun http://www.benayoun.com/

Eric Wenger http://www.metasynth.com/ERICWENGER/

LUH Lucile Haute http://lucilehaute.fr/

Bernard Szajner http://www.szajner.net/

Emmanule Mââ Berriet

Aleksi Briclot  http://fr.wikipedia.org/wiki/Aleksi_Briclot)

Farrah Diod  http://www.diod.org/

Laurent Courau http://www.laspirale.org/

Lukas Zpira http://www.body-art.net/

Akiza http://www.akiza.net/

Otomo (Materia Prima) http://www.souterrain-totem.org/

Laura Mannelli http://www.serial-player-architect.com/

Mariaka Nikishi  http://www.anneastier.com/

POC http://www.penofchaos.com/

Juan Le Parc http://www.juanleparc.com/

Hervé Nisic http://herve.nisic.free.fr/

Daltex http://www.daltex-lab.com/

Kiki Picasso ( Christian Chapiron )

Cecile Babiole http://babiole.net/

Thierry Ehrmann http://blog.ehrmann.org/

Caza http://www.noosfere.org/caza/

Goin http://www.goinart.net/

Patrick Moya http://www.moyapatrick.com/

ALexandre Urbrain , Philo Bohin, Ilona Schneider http://www.facebook.com/urbrain

Electronic Shadow http://www.electronicshadow.com/

Lucille Calmel  http://www.myrtilles.org/

Chris Cunningham http://chriscunningham.com/

Druillet http://www.druillet.com/

Patrick Degeetere http://www.sklunk.net/spip.php?article1612

Miguel Chevalier

Le Royal Deluxe

Nam June Paik http://www.paikstudios.com/

Woody et Steina Vasulka http://www.vasulka.org/

Seth Siro Anton http://shop.sethsiroanton.com/

Benjamin Stiers http://www.benjaminstiers.com/

Son Excellence Otto http://ottodiktart.free.fr/

Nicolas Senegas http://www.senegasbros.com/nicolas/

Bazooka

Moebius http://www.moebius.fr/

Alejandro Jodorowsky alejandro-­jodorowsky.­com

Fred Forest http://www.fredforest.org/

Florent Aziosmanoff 

Stelarc http://stelarc.org/

Orlan http://www.orlan.net/

Giger  http://www.hrgiger.com/

Enki Bilal  http://enkibilal.fr/

Chris Marker

Mark Paulinehttp://www.srl.org/

Syd Mead http://sydmead.com/

Masamune Shirow

David Lynch

Suka Off http://www.sukaoff.com/

Marco Patrito http://www.sinkha.com/

Chris Cunningham

Artistes oeuvrant dans les mondes persistants

Aussi par ordre totalement arbitraire et subjectif de proximité amicale avec yann Minh

(et si je vous ai oublié, envoyé moi un mail,  ;-)

Nout Eales aka Karen Guillorel http://www.karenguillorel.com/

Silvie Mexico http://www.labo-clax.com/

Soizic Hess http://soizic-hess.com/

Lalie Sorbet

Far Aya (Farrah) http://www.diod.org/

Cherry Manga http://cherrymanga.over-blog.com/

Willow Ahn aka Sigrid Daune

Aristide Despres

Tutsy Navarathna https://www.youtube.com/user/TutsyNavarathna

Typote Beck http://typote.fr

Luh

Marc Moana http://aire-europe.org/

Mariaka Nikishi  http://www.anneastier.com/

Naastik Rau

Marulaz Merlin http://maps.secondlife.com/secondlife/Cimarac/190/48/60

Jipé de la Lune

Metawenger Zilz

Hugobiwan Zolnir http://www.bibliotheque-francophone.org/

Patrick Moya http://www.moyapatrick.com/

Frao Ra

Rose Borchovski

Naofan Teardrop

Feathers Boa

Bryn Oh

Scottius Polke

Oberon Omura

Glyph Graves

Aoimizuno Meili

Y3N Mayako

Cadel

Ling Serenity

Wildo Hoffmann aka Christine Webster soundwebster.com

Dyl Alter

Anley Piers

Eupalinos Ugajin

Lepressing Palmer

Chris Marker

ILLUSTRATEURS

Par ordre tencore plus arbitraire et subjectif de proximité amicale avec yann Minh

ceux que je ne connais pas personellement  sont à la fin

(liste non exhaustive, n’hésitez pas à me signaler ceux que j’ai oublié)

Hubert de Lartigue http://www.hubertdelartigue.com/

Alain Brion http://slurl.com/secondlife/Aogashima/192/64/0

Philippe Bouchet (Manchu) http://www.manchu-sf.com/

Bastien Lecouffe Deharme  http://www.roman-noir.com/

Eikasia

Jean Marie Vivès http://www.jeanmarievives.com/

Philippe Jozelon

Denis Grrr http://denisgrrr.free.fr/

Mescal http://www.mescal.net/

YoniLab http://yonilab.montaf.com/

Gilles Francescano : http://fr.wikipedia.org/wiki/Gilles_Francescano

Aleksi Briclot http://www.aneyeoni.com/

don’t nod http://www.dont-nod.com/

Auto Reverse Graphik Art http://www.autoreversegraphikart.com/

Frank Picini http://www.frankpicini.com/

Mike Bohatch  Eyes of Chaos  http://www.eyesofchaos.com/

Dan Ouellette http://www.danouellette.com/

Demetrios Vakras http://www.vakras.com/

Aleksi Briclot http://www.aneyeoni.com/

Steve Danzig http://www.idaprojects.org/

Trevor Brown  http://pileup.com/

John U.Abrahamson http://www.johnua.com/

David Vineïs http://sub88.free.fr/

Christopher Foss  http://www.chrisfoss.net/

...

HACKTIVISTES de la cyberculture

Sur Facebook

Viviane Delahaye https://www.facebook.com/viviane.delahaye1?fref=ts

Anais Bernard https://www.facebook.com/anais.bernard.3958?fref=ts

Aurelien Fache  https://www.facebook.com/aurelien.fache?fref=ts

Nikopik   https://www.facebook.com/Nikopik.blog?fref=ts

Yann Leroux  https://www.facebook.com/yannleroux?fref=ts

Vincent Mignerot  https://www.facebook.com/vmignerot?fref=nf

Groupes facebook

Jeux video Recherche   https://www.facebook.com/groups/jeuxvideorecherches/

Imaginary art studies  https://www.facebook.com/groups/369005493125738/

Prospective du livre et de l’édition   https://www.facebook.com/groups/37943778527/

Technoprog : http://transhumanistes.com/

Colloque transhumaniste français : Transvision http://transvision2014.org/

les vidéos du colloque

http://youtu.be/-GNLgrs2gg4?list=PLlB9Vm4imyfWwsWXDOvNuuwZvfj0nHAEZ

Natasha Vita More (extropians) : http://www.natasha.cc/

La demeure du chaos http://www.abodeofchaos.org/

La Spirale http://www.laspirale.org/

Lukas Zpira http://www.body-art.net/

Nicolas Barrial  http://www.avatarlife.fr/

Daltex http://www.daltex-lab.com/

Cyroul  http://www.cyroul.com/

Nikopik http://www.nikopik.com/

Pierre Clisson http://clisson.net/

Wikileaks http://www.wikileaks.ch/

OWNI http://owni.fr/

Silicon Maniacs http://www.siliconmaniacs.org/

anonymous France http://127.0.0.1/

anonymous https://whyweprotest.net/

Electronic Frontier Fundation https://www.eff.org/

Lorenzo Soccavo http://ple-consulting.blogspot.fr/

Parti pirate (original) http://www.piratpartiet.se/international

Eglise du Kopimisme http://kopimistsamfundet.se/english/

La quadrature du net http://www.laquadrature.net/fr

Amnesty international http://www.amnesty.org/fr

Ligue des droits de l’homme -Observatoire de la liberté de création :

http://www.ldh-france.org/-Observatoire-de-la-liberte-de-creation

Free Software Foundation http://www.fsf.org/

Copy Left Attitude http://artlibre.org/

TmpLab http://www.tmplab.org/

nod-a http://nod-a.com/

Creative Commons http://creativecommons.org/

GNU http://www.gnu.org/

CCC  http://www.ccc.de/en/

SCULPTEURS DESIGNERS

Par ordre totalement arbitraire et subjectif de proximité amicale avec yann Minh

ceux que je ne connais pas persoNnellement  sont à la fin

PIA MYRVOLD  http://www.pia-myrvold.com/

ZAVEN PARE https://fr.wikipedia.org/wiki/Zaven_Par%C3%A9

JUAN LE PARC http://www.juanleparc.com/

BENALO  http://www.benalo.net/

PATRICE HUBERT (France) http://www.myspace.com/hp1661235

Charles-Eric Gogny http://www.chimeric.org/

Lionel Stocard http://www.stocard.com/

Paul Toupet http://paul.toupet.free.fr/

Alexandre Nicolas http://www.alexandrenicolas.com/

Yoann Penard http://www.yoann-penard.com/

Fabian Sanchez  http://www.galerie-lesyeuxfertiles.com/exhibitions/details/305

LLWYT (Nancy) http://www.myspace.com/llwyt

Mirya Dolls http://www.facebook.com/mirya.dolls http://www.myspace.com/tristounetta

Haus Rucker Co  http://de.wikipedia.org/wiki/Haus-Rucker-Co

Nicolas Schoffer http://www.olats.org/schoffer/

Penseurs, Journalistes, Théoriciens, Noochroniqueurs, recherche...

(par ordre toujours aussi subjectif  de proximité avec yann minh)

Bernard Andrieu http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Andrieu

Etienne Armand Amato http://www.omnsh.org/spip.php?auteur2

Maurice Benayoun http://www.benayoun.com/

Laurent Courau http://www.mondocourau.com/

Lukas Zpira http://www.body-art.net/

Don Foresta http://www.donforesta.net/

Frederique Tordo  http://www.crpm.univ-paris-diderot.fr/spip.php?article458

Serge Tisseron  http://www.sergetisseron.com/

Lorenzo Soccavo http://ple-consulting.blogspot.fr/

Maxence Grugier

Gabriel Dorthe  http://mesoscaphe.unil.ch/gabrieldorthe/fr/publis/

Agnès Giard http://agnesgiard.over-blog.com/

Gérard Verroust

Cyroul http://www.cyroul.com/

Philippe Liotard http://fr.wikipedia.org/wiki/Philippe_Liotard

Le manifeste Transhumaniste par Natasha Vita More

http://www.transhumanist.biz/transhumanistartsmanifesto.htm

Natasha Vita More (extropians) : http://www.natasha.cc/

Thierry Ehrmann http://blog.ehrmann.org/

Marie Hélène Bourcier http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-H%C3%A9l%C3%A8ne_Bourcier

Philippe Rigaut

Joël de Rosnay http://www.carrefour-du-futur.com/

Hugobiwan Zolnir

Joël De Rosnay http://fr.wikipedia.org/wiki/Jo%C3%ABl_de_Rosnay

Nikopik  http://www.nikopik.com/

Rémi Sussan  http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9mi_Sussan

Hervé Kempf

Richard Dawkins

Richard Buckminster Fuller http://fr.wikipedia.org/wiki/Richard_Buckminster_Fuller

Marshall Mac Luhan

Eric Drexler

Ray Kurzweil

Norbert Wiener

Donna Haraway

Teilhard de Chardin

Jeremy Rifikin

Films emblématiques de la cyberculture

Rares ou références à ne pas manquer

Metropolis de Fritz Lang 1927

La jetée de Chris Marker 1962

THX 1138 de Georges Lucas 1971

Eraser Head, David Lynch 1977

Le bunker de la dernière rafale de Caro et Jeunet 1981

Sans soleil de Chris Marker 1982

Videodrome de David Cronenberg 1983

Le dernier combat de Luc Besson 1983

Tetsuo  de Shiniya Tsukamoto 1989

Strange Days de Kathryn Bigelow 1995

Pi de Darren Aronofsky 1998

Avalon de Mamoru Oshii  2001

Sleep Dealer d’Alex Rivera 2008

FILMS

0

Quailté

Pertinence

Moyenne

Pop

10000

H+

Metropolis de Fritz Lang 1927

1927

9

9

9

3

6

-5

Frankenstein 1931

1931

5

9

7

2

4,5

-5

Planète interdite 1956

1956

5

6

5,5

2

3,75

5

La Jetée

30'

1962

Chris Marker

9

2

5,5

1

3,25

0

2001 l’odyssée de l’espace

1968

Stanley Kubrick

9

9

9

4

6,5

-5

THX 1138

1971

Georges Lucas

8

5

6,5

5

5,75

0

Mondwest

1973

Michael Crichton

7

9

8

7

7,5

-5

Zardoz

1974

5

7

6

2

4

-5

Star Wars

1977

7

5

6

8

7

0

Génération Proteus (Demon Seed)

1977

Donald Cammel

8

9

8,5

2

5,25

-5

L’ile du Docteur Moreau 1977

1977

5

8

6,5

2

4,25

-5

Ces Garçons qui venaient du Brésil

1978

Franklin J.Schaffner

5

7

6

2

4

-5

Alien 1  1979

1979

9

7

8

8

8

-5

Saturn 3

1980

Stanley Donen

5

7

6

2

4

-5

Scanners

1981

David Cronenberg

6

8

7

2

4,5

-5

Blade Runner 1982

1982

9

9

9

7

8

-5

Tron

1982

Steven Liesberger

7

9

8

7

7,5

5

Videodrome 1983

1983

9

6

7,5

5

6,25

0

War Games 1983

1983

6

8

7

5

6

4

Max Headroom

1985

8

6

7

4

5,5

2

Le Chateau dans le ciel

1986

Hayao Miyazaki

9

10

9,5

5

7,25

5

Robocop 1987

1987

6

9

7,5

7

7,25

5

Akira

1988

8

9

8,5

4

6,25

-5

Patlabor

1988

7

9

8

4

6

5

Tetsuo

1989

Shiniya Tsukamoto

8

9

8,5

2

5,25

-5

Cyborg

1989

Albert Pyun

4

9

6,5

2

4,25

-5

Total Recall

1990

8

7

7,5

7

7,25

1

Hardware

1990

6

9

7,5

5

6,25

-5

Terminator 2 Judgement Day

1991

9

9

9

10

9,5

-5

Roujin-Z

1991

Hiroyuki Kitakubo

7

9

8

3

5,5

5

Jusqu’au bout du monde

1991

Wim Wenders

7

4

5,5

1

3,25

0

Le cobaye 1992

1992

6

9

7,5

6

6,75

-5

Universal Soldier 1992

1992

5

9

7

5

6

-5

Demolition Man 1993

1993

7

9

8

9

8,5

4

Strange Days

1995

Kathryn Bigelow

8

8

8

8

8

-5

Johnny Mnemonic

1995

Robert Longo

8

9

8,5

7

7,75

5

La Cité des Enfants Perdus

1995

Marc Caro & JP Jeunet

10

10

10

5

7,5

-5

Judge Dredd

1995

Danny Cannon

5

9

7

8

7,5

-5

Ghost In The Shell 1995 :

1995

Mamoru Oshii

10

9

9,5

5

7,25

5

Evolver

1995

5

9

7

4

5,5

-5

Death Machine

1995

Stephen Norrington

4

9

6,5

4

5,25

-5

Alien Résurrection 1997

1997

7

9

8

7

7,5

-5

Bienvenue à Gattaca 1997

1997

10

9

9,5

5

7,25

-5

Abre los Ojos

1997

0

8

4

4

4

Matrix Trilogie

1999

Andy & Lana Wachowski

10

10

10

10

10

5

L’homme bicentenaire

1999

Chris Columbus

8

9

8,5

8

8,25

5

Passé Virtuel (The Thirteen Floor)

1999

Josef Rusnak

8

9

8,5

8

8,25

5

Existenz

1999

David Cronenberg

8

9

8,5

7

7,75

-5

A l’Aube du Sixième Jour 2000

2000

8

9

8,5

9

8,75

-5

I.A. intelligence artificielle  2001

2001

9

9

9

10

9,5

5

Vanilla Sky 2001

2001

8

8

8

8

8

-5

Thomas est amoureux  2001

2001

9

9

9

4

6,5

5

Avalon de Mamoru Oshii  2001

2001

7

9

8

2

5

5

Replicant 2001

2001

0

8

4

4

4

Minority Report de Steven Spielberg 2002

2002

8

9

8,5

10

9,25

-5

Star Wars II L'attaque des Clones

2002

George Lucas

7

8

7,5

9

8,25

-5

Spider Man 2002

2002

7

8

7,5

8

7,75

5

A Ton Image

2002

Aruna Villiers

0

9

4,5

5

4,75

5

Cypher de Vincenzo Natali 2003

2003

0

8

4

5

4,5

immortel

2003

Jay Russel, Enki Bilal

5

7

6

2

4

2

Final Cut

2003

Omar Naim

0

6

3

4

3,5

-5

I, Robot

2004

Alex Proyas

7

9

8

10

9

5

Ghost In The Shell 2: Innocence

2004

9

10

9,5

3

6,25

5

Cashern 2004

2004

7

6

6,5

2

4,25

1

The Island

2005

Michael Bay

4

8

6

7

6,5

-5

V pour Vandetta

2005

Lana & Andi Wachovski

9

8

8,5

8

8,25

5

Aeon Flux

2005

Karyn Kusama

5

7

6

5

5,5

-5

A Scanner Darkly (substance mort)

2006

8

4

6

4

5

0

Chrysalis

2007

Julien Leclerc

7

9

8

8

8

-5

Resident Evil : Extinction

2007

Russel Mulcahy

5

8

6,5

9

7,75

-5

Iron Man

2008

Jon Favreau

6

8

7

10

8,5

5

Babylon A.D.

2008

Mathieu Kassovitz

7

8

7,5

9

8,25

4

Sleep Dealer

2008

8

10

9

5

7

5

Le jour où la Terre s'Arrêta

2008

6

6

6

8

7

3

Splice

2008

8

10

9

4

6,5

-5

Tokyo Gore Police

2008

9

9

9

2

5,5

-5

Cyborg She

2008

Kwak Jae-Young

0

8

4

4

4

5

Avatar

2009

8

8

8

10

9

5

Clones

2009

8

8

8

10

9

-5

Moon, La face cachée

2009

Duncan Jones

5

8

6,5

5

5,75

-5

Caprica  2010 93’  (série TV épisode 1 pilote)

2010

8

9

8,5

7

7,75

5

Gantz: Au Commencement

2010

7

7

7

4

5,5

0

Never Let Me Go

2010

Mark Romanek

0

8

4

5

4,5

-5

Time Out

2011

8

9

8,5

7

7,75

-5

Black-MirrorSaison 3 Episode 3 Retour sur image.

2011

8

9

8,5

7

7,75

-5

Avengers

2012

Joss Whedon

6

8

7

5

6

5

Killer Hacker

2012

0

0

0

6

3

Elysium 2013

2013

8

10

9

10

9,5

5

pacific Rim

2013

Guillermo Del Toro

8

10

9

10

9,5

5

Oblivion

2013

Joseph Kosinski

8

8

8

10

9

5

Her 2013

2013

9

10

9,5

8

8,75

5

Cloud Atlas

2013

Lana & Andi Wachovski

9

5

7

9

8

4

Black-Mirror Bientôt de retour

2013

9

10

9,5

6

7,75

5

Zero Theorem 2013

2013

8

9

8,5

5

6,75

Transcendance 2014

2014

9

10

9,5

9

9,25

5

Lucy 2014

2014

8

9

8,5

10

9,25

5

Automata 2014  

2014

7

9

8

7

7,5

Chappie

2015

10

10

10

10

10

5

JupiterAscending 2015

2015

9

10

9,5

10

9,75

5

Resurrection 2015

2015

8

10

9

10

9,5

-5

Ex Machina 2015

2015

8

10

9

9

9

-5

kingsman:Services Secrets

2015

Matthew Vaughn

6

8

7

9

8

4

ANIME

Patlabor  1988  https://fr.wikipedia.org/wiki/Patlabor_(s%C3%A9rie_d%27animation)

Roujin-Z de Hiroyuki Kitakubo 1991

Ghost In The Shell 1995 : Ghost in the shell   Mamoru Oshii d’après le manga de Masamune Shirow

Ghost In The Shell 2: Innocence 2004  http://fr.wikipedia.org/wiki/Ghost_in_the_Shell_2:_Innocence

Appleseed de Shinji Aramaki 2004

Serial Experiments Lain 1998 Lain : Serial Experiments - Intégrale 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Serial_Experiments_Lain

Stand alone complex 2002 ---  2009 http://fr.wikipedia.org/wiki/Ghost_in_the_Shell:_Stand_Alone_Complex

SÉRIES TV

Max Headroom de peter Waag 1988

Terminator : The Sarah Connor Chronicles Josh Friedman 2008

Dollhouse de Joss Whedon 2009

Dark Angel

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dark_Angel_%28s%C3%A9rie_t%C3%A9l%C3%A9vis%C3%A9e%29

Caprica

http://fr.wikipedia.org/wiki/Caprica

Xfiles : KillSwitch

Orphan Black

L’homme qui valait 3 milliards

http://fr.wikipedia.org/wiki/L%27Homme_qui_valait_trois_milliards

Courts métrages

True Skin https://vimeo.com/51138699

Aliens VS machines https://www.youtube.com/watch?v=xIBPfABMDRE

Abiogenesis" - by Richard Man https://youtu.be/FEUao7ysgDc

"Tears of Steel" Written and Directed by Ian Hubert https://youtu.be/5ZCsUbRydBU

Cyberpunk 2077 https://youtu.be/GfcycAo0buI

LOOM 4K Short Film [HD]: From Luke Scott, Ridley Scott & RED Camera    https://youtu.be/wcvSTk8M5qY

Sight https://youtu.be/lK_cdkpazjI

Pub Cartier SF/Steampunk https://vimeo.com/132957197

From The Future With Love- by K-Michel Parandi https://youtu.be/z24rqrxlNPY

Mr Hublot  Laurent Witz-Alexandre Espigares https://youtu.be/A1Wv7QN93U8

"Girl and Robot" - by The Animation Workshop https://youtu.be/andT3HzDWec

"Two Worlds" - by Andy Lefton https://youtu.be/A1Wv7QN93U8

Natalis https://youtu.be/SHsGzL8FFgM

"Story of R32" - by Vladimir Vlasenko https://youtu.be/LVMl2ain-Rs

The Leviathan https://youtu.be/COgFH-AXCpU

Sundays https://youtu.be/6_cQpwpFFx0

A Portal To KnowWhere- Sci-Fi Short Film https://youtu.be/gwvOvLbZseI

Envoy https://youtu.be/a3-21AMbFFk

Azureus Rising https://youtu.be/agk2svo7svI

de Blob 2 air traffic controller https://youtu.be/ZcFjs_2X1HI

Black Mirror Série complete

Fortress/Крепость" - by Dima Fedotof https://youtu.be/pyMNIFZTQkg

AKRYLS (Supinfocom) https://youtu.be/WJEzyKChQ1o

Neill Blomkamp - Tetra Vaal  https://youtu.be/VTnxP7e7-YA

Halo Reach - Birth of a Spartan Extended Version!! https://youtu.be/yc3q_CiAlhc

Yellow by Neill Blomkamp   https://youtu.be/Jmd8BDiB-qU

Halo Movie 2015 Directed by Neill Blomkamp  https://youtu.be/5BaVb2TlWb0

Alive in Joburg  by Neill Blomkamp https://youtu.be/K1Wn7CHAkFk

Tempbot Directed by Neill Blomkamp https://youtu.be/CCS0hNyJf6k

Robots of Brixton https://youtu.be/GVLjqanqqVU

Doll Face Andrew_Huang https://youtu.be/zl6hNj1uOkY

Solipsist Andrew Huang https://youtu.be/j98KD5E5KDs

Magic Leap demo https://youtu.be/kPMHcanq0xM

Rose https://www.youtube.com/watch?v=jMo0JMDKjdM

Human Revolution Deus Ex https://www.youtube.com/watch?v=LO2Rx8YlSWY

Flatland  https://www.youtube.com/watch?v=eyuNrm4VK2w

JEUX

Ingress (ARG) https://www.ingress.com/

Remember Me  http://fr.wikipedia.org/wiki/Remember_Me_(jeu_vid%C3%A9o)

In the BioShock series humans develop a technology drug called "Plasmids" or "Vigors" which grants them seemingly magical powers, including telekinesis and superhuman strength.

Crysis (series)

Deus Ex (series)

Half-Life 2

Halo

Metal Gear Rising: Revengeance

PlanetSide 2

Total Annihilation

Destiny (video game)

Portal

CLIP

Bjork All is full of love   Chris Cunningham

http://en.wikipedia.org/wiki/All_Is_Full_of_Love

MAGAZINES ÉMISSIONS TV

Bits (Arte) http://bits.arte.tv/

Tracks  http://www.arte.tv/Tracks

L’oeil du Cyclone http://fr.wikipedia.org/wiki/L'%C5%92il_du_cyclone

Haute Tension (Les enfants du rock) Antenne 2

Cybernetics Serendipity (BBC Late Night Line Up 1/8/1968) http://en.wikipedia.org/wiki/Cybernetic_Serendipity

CHAÎNES DE TV

Nolife

Game One

Souvenirs from Earth

MUSIQUE

Einsturzende neubauten

Aphex Twin

Lydia Lunch

SHK PNK

Nine Inch Nails

Laurie Anderson

Brian Eno

Propaganda

Eric Wenger

Christine Webster soundwebster.com

BOF Matrix

BOF Ghost In The Shell

BOF Avalon

BOF Blade Runner

Art Zoyd

Placebo

Plasmatics

Marilyn Manson http://marilynmanson.com/

Peter Gabriel

Philip Glass

Jean Michel Jarre

Pink Floyd

FESTIVALS EXPOSITIONS INSTITUTIONS MUSEES

(par ordre de degré d’intensité cyber... punk)

MONDE MATÉRIEL

SAT Société des Arts Technologiques  http://sat.qc.ca/

Le CUBE à Issy les Moulineaux http://www.lecube.com/

Festival Alienor à Lille http://www.myspace.com/aaalienor

Border Line Biennale à La Demeure du Chaos http://www.borderlinebiennale.tv/

Souterrain Porte x au TOTEM à Nancy http://www.souterrain-totem.org/

La maison des Métallos http://www.maisondesmetallos.org/

Le langage des Viscères à Paris

L’étrange Festival

Japan Expo à paris

Burning Man aux USA

ENER-Ensad

La Maison des Métallos

Museomix  http://www.museomix.com/

La Gaîté Lyrique http://www.gaite-lyrique.net/

MO5  http://mo5.com/

Observatoire des Mondes Numériques en sciences humaines OMNSH

Deutshland Hackers Festival

Hacker Space Festival

Def Con

Le Palais de Tokyo

SIGGRAPH

Laval Virtual http://www.laval-virtual.org/

Futur en Seine http://www.futur-en-seine.fr/

Le 104

Cap Digital http://www.capdigital.com/

Festival d’Enghien Les Bains

Utopiales à Nantes

Cité des sciences et de l’industrie

CNAM

Le centre Georges Pompidou

MUSÉES VIRTUELS EN LIGNE

Musées virtuels en 3D Immersive temps réel

FestivalSf dématérialisé http://noofestivalsf.com/

Scam 3D : http://scam3d.fr/

Le Noomuseum version Unreal Tournament. En ligne depuis 2003, nécessite le jeu Unreal Tournament 2004. :  http://www.yannminh.org/UT-NooMuseum/index.htm

Le noomuseum : en ligne depuis 2008 :  http://www.noomuseum.net

La noogalerie des Ménines du Noomuseum. En ligne depuis 2008. http://www.noomuseum.net/noomuseum/Noomuseum-Menines.html

Musées virtuels en 3D précalculée, ou QTVR

Le musée des arts et traditions du gabon (un des plus ancien et grand musée virtuel en ligne depuis 2006 ) http://www.gabonart.com/visites-virtuelles/musee-virtuel-des-arts-et-traditions

Google Art Project : http://www.googleartproject.com/

Musées virtuels en 2D

SPAMM http://spamm.fr/

MUSÉES, GALERIES DANS LES MONDES PERSISTANTS

Second-Life  http://secondlife.com/

http://secondlife.wikia.com/wiki/List_of_museums_and_galleries_in_Second_Life

NooMuseum

La galerie des Ménines

Noodonjon

Mysterious Wave http://maps.secondlife.com/secondlife/Zone/212/125/23

Moya http://maps.secondlife.com/secondlife/Moya/129/134/22

Bibliothèque Francophone http://www.bibliotheque-francophone.org/

Tournicoton http://maps.secondlife.com/secondlife/Metaversel/174/191/28

Aire Ville Spatiale de Marc Moana http://maps.secondlife.com/secondlife/Ecologia%20Island/128/128/21

Pirats  http://maps.secondlife.com/secondlife/PiRats%20Art%20Network/128/128/29

Open-Sims

Francogrid http://francogrid.org/

http://noofestivalsf.com/

Inworldz http://inworldz.com/

Craft http://www.craft-world.org/

Cybersex 3D avatars

Kink 3d http://www.kink3d.org/

Second Life http://secondlife.com/

Drmn trance Vibrator http://tim.cexx.org/projects/vibe/buyone.htm 

Slashdong http://www.slashdong.org/

Xcite touch http://www.getxcite.com/support/category/62/0/10/Technologies/Touch/

FESTIVALS DE MACHINIMA

http://uwainsl.blogspot.in/

Bars restaurants dans le monde matériel

parisiens

Les furieux

La Cantada

Le Black Dog

Repas et rencontres

Les diners de la Cyberculture http://www.lesdinerscyberculture.com/

Les mercredis de la SF

Les déjeuners du lundi

La cantine http://lacantine.org/

Jeux vidéo

Unreal Tournament  http://www.unrealtournament.com/

Quake

Sim City

World of Warcraft (WOW)

Portal

Jeux video Indie

Osmos http://www.hemispheregames.com/osmos/Jeux Indie

Passage  http://hcsoftware.sourceforge.net/passage/

Machinarium http://machinarium.net/demo/

zenBound

DIVERS

http://www.laspirale.org/

http://www.abodeofchaos.org/

http://www.souterrain-totem.org/

http://www.myspace.com/aaalienor

http://www.lecube.com/

http://leblogducorps.canalblog.com/

http://www.gaite-lyrique.net/

http://www.digitalarti.com/fr

MCD http://www.digitalmcd.com/

http://web.mit.edu/

http://www.kurzweilai.net/

http://www.rayandterry.com/

http://www.revue-quasimodo.org/

http://transhumanism.org/

http://fanfiction.net

http://www.wired.com/

http://www.extropy.org/

http://opi8.com/

http://wiki.opendildonics.org/

Vrac à classer

http://www.wired.com/

http://www.laspirale.org/

http://singularityhub.com/

http://www.4chan.org/

http://boingboing.net/

https://www.eff.org/

http://www.extropy.org/

http://www.ai.mit.edu/projects/leglab/robots/robots.html

http://www.bfi.org/

http://www.vrealities.com/

http://www.srl.org/

http://mindhacks.com/

http://archive.org/

http://www.college-de-france.fr/site/college/index.htm

http://eros.usgs.gov/

TED

Art Graphisme

http://forums.cgsociety.org/

http://www.deviantart.com/

http://www2.cfsl.net/

http://www.hrgiger.com/

http://www.body-art.net/

http://www.abodeofchaos.org/

http://ottodiktart.free.fr/

http://www.penofchaos.com/

http://www.lefdup.com/

X

http://www.slashdong.org/

https://www.renderotica.com/

http://www.kink.com/

http://insex.com/

http://suicidegirls.com/

Plus récents

http://www.nikopik.com/

http://owni.fr/

http://www.theverge.com/

http://lacantine.org/

http://www.cyroul.com/

http://agnesgiard.over-blog.com/

John Perry Barlow

EFF

PGP ZImmerman

Anonymous

Queer

Gender Studies

Kevin Mitnick

Vint Cerf

NOOCHRONOLOGIE

Quelques dates dans la préhistoire de la cyberculture

Préhistoire:Peintures Rupestres préhistoriques - (information)(Immersivité) - Modélisation 3D d'une caverne préhistorique.

- 28 000         Olisbos en Pierre (Cybersexe) (robots et cyborgs)  -  Modélisation en 3D

-2400:        Tablettes Mesopotamiennes, mythe d’Atrahasis  (Information) - Photos détourées, modélisation 3D

- 1300        Naissance de l’'alphabet, l’'écriture cunéiforme alphabet d’'Ugarit se simplifie a 22 signes -  (Information)  Photos détourées, modélisation 3D

-800:        Illiade -Héphaïstos - Statues animées Gynoïdes - (robots et cyborgs) (cybersexe) - Modélisation 3D

-800                Talos, le premier robot.  (robots et cyborgs)- Photos détourées, modélisation 3D

-600:        Ancien Testament - Ezechiel 40- Créature de bronze- (robots et cyborgs) Photos détourées

-403                Archontat d’Euclide: Normalisation de l’'alphabet, A Athènes les textes de lois sont réédités dans l’'alphabet ionien,  (sens gauche-droite) - (information)- Graphismes 2D-

-300:        Heron d’Alexandrie - Temple automatisé -  (robots et cyborgs) - Modélisation 3D-

-52:                Horloges et sismographe en chine -  (robots et cyborgs)- Modélisation 3D

8                Métamorphoses d’Ovide: Pygmalion - (robots et cyborgs) - (cybersexe) - Graphismes 2d

114:                Romain - communication par feux (sculpture) sur colonne Trajane - (information) - Modélisation 3D -

1090:        Horloge de Su-Sung en chine- (robots et cyborgs) - Modélisation 3D -

1350:        Régulations avec horloge à poid. (robots et cyborgs) -  Modélisation 3D

1390        Les chinois mettent au point le livre imprimé en caractères mobiles métalliques - (information) -

1400:        Le golem -(robots et cyborgs) -  Infographie 2D, Modélisation 3D

1450        Gutemberg, Impression d’une bible à partir caractères typographiques mobiles - (information)

1400-75        Hyperéalisme immersif - peintures de démons par Dirk Bouts le Vieux - (immersivité) Infographie 2D

1483:                Hyperéalisme immersif - Peinture de démon par Michael Pacher - (immersivité) Infographie 2D

1500:                Hyperéalisme immersif - Héronymus Bosch -(immersivité) Infographie 2D

1530                Premiers caractères Garamond en imprimerie, et premières fontes d’imprimerie commercialisées -

1525-69        Hyperéalisme immersif - Pieter Bruegel- tour de Babel- (immersivité) - infographie 3d

1623                Horloge à calculer de Wilhelm Shickard. ((robots et cyborgs) - modélisation 3D

1630                Descartes : l’homme est une machine - Cogitationes Privatae Automates du chateau de Saint-Germain en Laye - (Robots et cyborgs)- Infographie 2D

1645                Machine arithmétique de Pascal-  (Robots et cyborgs)- Infographie 3D

1656-57        Hyperéalisme immersif - Velasquez peint les ménines, (un tableau dont vous êtes le héros...) - (immersivité) Infographie 3D

1739                Canard digérateur de Vaucanson, ( Robots et cyborgs) modélisation 3D

1744                Jean-Baptiste Le Cat expose un projet d’homme artificiel à vocation médicale  (Robots et cyborgs) Infographie 2D

1777                Automate joueur d’échec de Kempelen (Robots et Cyborgs) Infographie 2D, Modélisation 3D

1779                Machine parlante de Kempelen  (Robots et Cyborgs ) Infographie 2D, modélisation 3D

1746                Vaucanson invente un métier à tisser  (Robots et Cyborgs) (Information) Infographie 2D, modélisation 3D

1780                Tour à Guillocher de Mercklein pour Louis XVI  (Robots et Cyborgs)  Infographie 2D, modélisation 3D

1783                Didot invente la presse métallique  (Information ) Infographie 2D

1784:                Régulateur à Boule de Watt (Robots et Cyborgs) Infographie 2D, modélisation 3D

1791                Le télégraphe de Chappe Le comte de Monte Christo, premier "hacker" de l'histoire (Information) Infographie 2D, modélisation 3D

1812                Révolte des Luddites (Robots et Cyborgs) Infographie 2D

1813                Babbage et Ada Lovelace conçoivent l’'Analytical Engine.   (Robots et Cyborgs )  Infographie 2D, 3D

1814                Hokusai édite «La manga» (Information) Infographie 2D

1816                Naissance de Frankenstein au bord du lac Léman (Robots et Cyborgs) Infographie 2D

1816                E.T.A.Hoffman publie l’'homme au sable. (Robots et Cyborgs) Infographie 2D

1821                Le componium, musique automatique de Diederich Nicolaus Winkel (Information) Infographie 2D

1820                Machines outils de Robert et James Nasmyth (Robots et Cyborgs) Infographie 3D

1831                Révolte des Canuts  (Robots et cyborgs ) Infographie 2D

1846                Philadelphie, première presse moderne.95 000Ex (contre 300)  (Information) Infographie 2D

1847                Invention des presses rotatives.  (Information) Infographie 2D

1848                Théophile Gautier décrit les Ilotes à Vapeur  (Robots et cyborgs ) Infographie 2D

1860                Manipulateur à vapeur de Georges Taylor (Cybersexe)  Infographie 2D, Modélisation 3D

1866                Courbet peint «l’'origine du monde»  (cybersexe) Infographie 2D

1870                Ballet Coppélia, musique de Léo Delibes  (Robots et Cyborgs) Infographie 2D, modélisation 3D

1872                Marinoni dépose un brevet de presse cylindrique à papier continu  (Information) Infographie 2D

1879                Hippolyte-Auguste Marinoni met au point la première presse typo-lithographique, capable d’imprimer des textes et des images  (information) Infographie 2D

1880                Villiers de l’Isle-Adam écrit l’Eve Future (Hadaly robot gynoïde)  (Robots et Cyborgs) Infographie 2D, modélisation 3D

1883                Didier de Chousy écrit Ignis   (Robots et Cyborgs) Infographie 2D

1884                Disque de Nipkow (télévision)  (Information) Modélisation 3D

1887                Linotype, par Mergenthaler  (Information ) Modélisation 2D et 3D

1896                Franck MUNSEY, (Pulps) The Argosy 500 000 exemplaires par mois en 1906  (information) (Immersivité) Modélisation 2D

1900                The Chattanooga vibrator (Cybersexe)  modélisation 3D

1906                Vibromasseurs grand public (Cybersexe)  modélisation 3D

1907                A.Korn transmet une photo a distance de Berlin à Londres  (information) Infographie 2D

1909                Manifeste futuriste  (Cyborgs et Robots) infographie 2D

1915                Alphabet Typographique de Johnston pour le métro londonien  (information)

1919                Fondation du Bauhaus par walter Gropius  (information) (biosphère)

1920                Le Manifeste constructiviste d’Alexéi Gan «l’'art est mort» le constructivisme veut créer un nouveau cadre d’'esthétique rationnel, correspondant à la civilisation de la machine Affiche de ElLissitsky «Battez les blancs avec le coin rouge»  (Robots et Cyborgs)  Infographie 2D

1921                Karel Capek, invente le mot Robot dans RUR  (Robots et Cyborgs) Infographie 2D, modélisation 3D

1926                Metropolis  de Fritz Lang  (Robots et Cyborgs) Infographie 2D, modélisation 3D

1926                Amazing Stories, the magazine of scientifiction Hugo GERNSBACK (Pulps)  (immersivité) 1927                Couverture de livre du Bauhaus utilisant une photo de presse typographique  (Information)

1928                Transmission TV transatlantique, Televisor de JL Baird (information)

1928                La maison Dymaxion par Buckminster Fuller  (Biosphère)

1929                Raymond Loewy dessine la Gestetner (beauty through function and simplification,) (Information) (Infographie 2D)

1931                Première diffusion TV public en france  (Information)

1933                La machine Transfert de Pierre Bézier  (Robots et Cyborgs)

1933                L'’automobile Dymaxion de Buckminster Fuller  (Robots et Cyborgs)  infographie 2D

1935                Première diffusion TV officielle en france  (information) Infographie 2D, modélisation 3D

1939-42        Turing Décrypte le code Enigma  (Information) Infographie 2D, modélisation 3D

1942                Les trois lois de la robotique par Asimov  (Robots et Cyborgs)

1946                Un Logic Nommé Joe, par Murray Leinster  (Robots et Cyborgs)

1946                L’'Eniac est opérationnel (Robots et Cyborgs)

1948                Norbert Wiener fonde les principes de la Cybernétique

1948                Mathematical Theory of Communication de Shannon

1948                Teilhard de Chardin conçoit la NooSphère et la NooGenèse

1948                Hyper-réalisme immersif, Chesley Bonnestell (bombe H) Missiles tirés de la lune. (peinture)

1950                Test de Turing

1952                Turing est arrété pour homosexualité

1953                Robot Job de l’ingénieur Ducroq


[1] Norbert Wiener - Cybernetics, or Control and Communication in the Animal and the Machine (1948)

The Human Use of Human Beings (en) (Boston : Houghton Mifflin, 1950).

[2] Le phénomène Humain. 1955  http://classiques.uqac.ca/classiques/chardin_teilhard_de/phenomene_humain/tdc_pheno.pdf

[3] http://en.wikipedia.org/wiki/Art_of_memory http://fr.wikipedia.org/wiki/Art_de_memoire http://en.wikipedia.org/wiki/Simonides_of_Ceos

[4] http://fr.wikipedia.org/wiki/UnrealEd

[5] http://secondlife.com/

[6] FPS First Person Shooter, vue subjective à la première personne dans les jeux vidéo.

[7] MMORPG Massivement Multiplayer Online Role Playing Game.

[8] Mondes persistants, une façon pus poétique de désigner les MMORPG, les mondes persistants, à la différence des FPS, perdurent et évoluent dans le cyberespace même si l’utilisateur à éteint son ordinateur.

[9] http://www.yannminh.org/french/IndRobotCNAM010.html

[10] http://noozone.free.fr/noocrypte/viewtopic.php?f=8&t=663

http://www.yannminh.org/french/IndMedia.html

[11] http://www.lesfilmsdici.fr/fr/catalogue/748-astroboy-a-roboland.html

[12] Verbe = Logos = Sagesse = Lumière = Esprit.. “Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu”. (traduction par Louis Segon 1910)

[13] http://www.yannminh.org/french/CtTempleHeron.html 

[14]  Ewen Chardronnet .  Mojave épiphanie : Une histoire secrète du programme spatial américain.  ed Inculte 30 mars 2016  ISBN-13: 979-1095086123

[15] I had placed an order with a local man, Johan Pfister, for the construction of a machine for you; but when half finished, this machine, together with some other things of mine, especially several metal plates, fell victim to a fire which broke out unseen during the night three days ago. I take the loss very hard, especially since there is no time to produce a replacement soon.  http://www-history.mcs.st-andrews.ac.uk/Biographies/Schickard.html

[16] http://www.noomuseum.net/noomuseum/Noomuseum-Menines.html

http://slurl.com/secondlife/Cimarac/240/77/23

[17] Les Mots et les Choses (Une archéologie des sciences humaines) 1966 ISBN  2-070-22484-8

[18] On n'y voit rien. Descriptions, Denoël (rééd. Folio-poche 2002) (ISBN 2070427641)

[19] Confidences d’un prestidigitateur, Robert-Houdin, Éd. Stock, 1995

[20] Ukyo-e, cf Hokusaï par Henri Alexis Baatsch  ISBN : 2 85025 164 X édition Hazan 1985-87

[21] du grec Kubernetike, la science du commandement, ou de l'art de gouverner, chez Platon (les lois). Déjà utilisé par André-Marie Ampere  en 1834 pour décrire la science du gouvernement.

[22] conférences de Macy mai 1942  Arturo Rosenblueth présente « Behavior, Purpose and Teleology », publié en 1943 (Rosenblueth, Wiener, Bigelow)

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Conférences_Macy     http://pespmc1.vub.ac.be/Books/Wiener-teleology.pdf

[23] 1941 Anti-Aircraft Predictor  http://jerome-segal.de/Publis/comportement.pdf « le pilote se comporte comme un servomécanisme » (Rapport de Wiener au NDRC, (Masani, 1990: 189), repris dans Galison (1994: 236).

[24] L’Utopie de la communication, Philippe Breton, Éd. La Découverte, 1995. http://www.amazon.fr/Lutopie-communication-mythe-village- planétaire/dp/2707144185

[25] Bergson.  La conscience et la vie, (1911)

[26]   cf Ernst Haeckel, Houston Stewart Chamberlain, Joseph-Artur Gobineau influenceront Hitler (selection naturelle, accouplement sélectif, lutte interaciale pour la survie.)

[27]   As opposed to the examples considered, the behavior of some machines and some reactions of living organisms involve a continuous feed-back from the goal that modifies and guides the behaving object. Behavior, Purpose and Teleology Arturo Rosenblueth, Norbert Wiener and Julian Bigelow

[28] C'est le modèle maintenu par cette homéostasie qui est la pierre de touche de notre identité personnelle. nos tissus changent à mesure que nous vivons : la nourriture que nous mangeons, l'air que nous respirons deviennent chair de notre chair et os de nos os, et les éléments momentanés de notre chair et de nos os traversent tous les jours notre corps avec nos excrétions. nous ne sommes que les tourbillons d'un fleuve intarissable. non substance qui demeure, mais modèles qui se perpétuent. Un modèle est un message et peut être transmis comme un message. N'est-ce pas ainsi que nous employons notre radio pour transmettre des modèles de lumière ? Il est aussi amusant qu'instructif de considérer ce qu'il arriverait si nous avions à transmettre le modèle entier du corps humain, du cerveau humain avec ses souvenirs et ses communications croisées, de sorte qu'un récepteur instrumental hypothétique pourrait réorganiser convenablement ces messages et serait capable de poursuivre les processus préexistant dans le corps et l'esprit, et de maintenir l'intégrité exigée par cette continuation grâce à un processus d'homéostasis.

Norbert Wiener (1950)

[29] http://www.yannminh.org/french/TxtArguments120.htm 

[30] Marshall Mac Luhan, Pour Comprendre Les Media. 1964

[31] Le premier avatar est le poisson Matsya

Il y a très longtemps, le sage Manu qui pratiquait ses ablutions dans le Gange trouva un petit poisson qu'il emporta dans un pot pour avoir de la compagnie. Mais le poisson grandit si vite qu'il du le transvaser dans une cruche puis une bassine, un tonneau, un étang, un lac et enfin le mettre à la mer.

En remerciement de sa liberté retrouvée le poisson annonça à Manu l'imminence d'un déluge et lui conseilla de construire un navire dans lequel il hébergerait sa famille, les graines de chaque plante, et un couple de chacune des espèces animales. Manu survit ainsi au déluge avec ses protégés. Le petit poisson révéla alors sa véritable nature : c'était le dieu Vishnu qui mit fin au déluge et guida Manu sur la marche à suivre pour repeupler la planète

[32] Meme : cf la mémétique de Richard Dawkins. En Mémétique, au travers d'une approche darwinienne, les idées et les concepts sont vus comme des entités vivantes qui se servent de l'humain pour se reproduire. http://fr.wikipedia.org/wiki/Memetique

[33] 10) Le Dividualisme. Dans son roman "Dawn" paru chez Kodansha en 2009 et non traduit en français, l'auteur japonais Keiichiro Hirano oppose le dividualisme à l'individualisme : Ce qui formerait notre "moi" serait la somme de tous les "dividus" que nous construisons par notre relation aux autres, et qui peuvent parfois s'avérer très différents, voir "étrangers". Dawn / Keiichiro Hirano. Tokyo : Kodansha, 2009. PL852.I6822 D66 [/i]Article de Sumire Kunieda, paru dans le courrier international Hors série : "Pop Japan" Mars-Avril-Mai-2010. M-04224- http://www.courrierinternational.com. -----------------------