G-MOT: Éditeur d'ontologie

 

Table des matières 

1 Introduction

2 Fonctionnalités principales

2.1 Ouverture de l'éditeur

2.2 Barre de menu

Coller avec référence

2.3 Fenêtre de travail

2.4 Barres d'outils

2.4.1 Outils génériques d’édition graphique

2.5 Description des objets de l’éditeur d'ontologies

2.5.1 Les objets graphiques relatif aux classes

Descriptions de classe

Axiomes de classe.

2.5.2 Les objets graphiques relatifs aux Propriétés

2.5.3 Les objets graphiques relatifs aux Individus et aux Données

2.5.4 L'objet "Commentaire"

2.6 Description des liens de l'éditeur d'ontologies

2.7 Création et édition de modèles

2.7.1 Créer des objets

2.7.2 Créer des liens

2.7.3 Éditer des objets et des liens

2.7.4 Éditer le modèle

2.7.5 Créer des sous modèles

2.8 Description des fenêtres d'outil périphérique

2.8.1 Navigateur

2.8.2 Propriétés

2.8.3 Carte

2.8.4 Objets

2.8.5 Recherche

2.8.6 Filtres

2.8.7 Historique

2.9 Propriétés des objets de l'éditeur d'ontologies

Annexe 1: Tables des liens permis entre les objets de l'éditeur d'ontologies

1 Introduction

Basée sur des recherches en sciences cognitives et développée par le Centre de recherche LICEF de la Télé-université, la Modélisation par Objets Typés (MOT) est un langage génétique de représentation graphique raffiné et utilisé depuis 1992. Le langage MOT permet, de modéliser non seulement des sujets conceptuels, mais aussi des procédures, des arbres de décision, et d'englober d'autres techniques de représentation. Cette généralisation permet d'utiliser des outils de modélisation intégrés facilitant pour les concepteurs et autres utilisateurs, l'apprentissage d'une technique de modélisation unique.

 

 

Son élaboration  et développement a toujours été guidée par cinq grands objectifs:

 

  

  

  

   

    

Le multi-éditeur G-MOT est un outil qui existe en version autonome ou intégrée au système TELOS. Cet outil polyvalent regroupe les principales fonctionnalités des éditeurs précédents MOT et MOTplus. Il est construit sur des bases technologiques plus récentes (interfaces Web et fichiers XML). Il permet d’éditer cinq types de modèles, tous basés sur le langage MOT : diagrammes, modèles de connaissances, scénarios, ontologies et graphes RDF/RDFS.

  

Ces éditeurs sont le résultat d'une troisième génération de développement d'éditeurs graphique MOT. Ils sont basés sur une interface Web ainsi que sur l'usage et la production de fichiers XML assurant l'interopérabilité entre les éditeurs et d'autres applications informatiques. Par exemple, cette génération d'éditeurs MOT offre des possibilités d'importation et d'exportation de fichier XML répondant à des spécifications internationales telles que OWL-DL pour les ontologies et IMS-LD pour les scénarios pédagogiques.

 

Finalement, ces éditeurs de modèles (tout comme leurs prédécesseurs MOT et MOTPlus) sont dotés de capacités d'édition évoluées: modification des attributs graphiques tels que la couleur, la trame, la fonte, ainsi que la position relative des objets par superposition, etc. De plus, la barre des menus et les barres d'outils contiennent des fonctionnalités d'édition semblables à la plupart des progiciels évolués.

Plus spécifiquement, l'éditeur d'ontologie offre une solution graphique WEB à la conception et à la communication d'ontologies. Basés sur le langage MOT, cet éditeur est accessible par n'importe quelle plate-forme et offre des capacités d'exportation et d'importation de fichiers répondant à la norme OWL-DL. Le modèle graphique ontologique utilise des symboles graphiques spécialisés et des principes relationnels intégrés, permettant d'illustrer la théorie d'un domaine par ses connaissances conceptuelles définies dans des classes et par les relations logiques (primitives, axiomes, propriétés, restrictions) qu'elles entretiennent entre elles.

 

 

OWL DL : Ce langage (Ontology Web Language - Description Logic) est destiné aux utilisateurs qui demandent une expressivité maximale tout en retenant la complétude du calcul (toutes les inférences sont garanties calculables) et la décidabilité (tous les calculs s'achèveront dans un intervalle de temps fini). Le langage OWL DL a été conçu pour correspondre à une logique descriptive (SHOIN(D)) et fournir ainsi un langage offrant les propriétés de calcul nécessaires à des systèmes de raisonnement. Ainsi, il vise plus particulièrement les développeurs de systèmes de raisonnement puissants qui utilisent les ontologies construites en OWL DL. 

 

Notez que les modèles ontologiques MOT sont récursifs. Ils peuvent être réutilisés totalement ou partiellement pour composer des ontologies plus complexes.

 

 


2 Fonctionnalités principales

2.1 Ouverture de l'éditeur

À l'ouverture, l'Éditeur de modèles présente la fenêtre illustrée à la figure 1.

 

Figure 1: Éditeur de modèles ontologiques

 

L'éditeur comporte plusieurs zones graphiques: la barre de menus, la barre d'outils, la fenêtre de travail (fond gris) où sera affiché chacun des modèles en édition, et viennent ensuite un ensemble de fenêtres qui peuvent ou non être activées (la fenêtre Navigateur est affiché par défaut) par les commandes du menu Fenêtres (voir la section 2.8).

 

De plus à l'ouverture:

 

 

 

2.2 Barre de menu

 

Suite à l'ouverture d'un fichier, 6 menus sont disponibles: Fichier, Édition, Fenêtres, Préférences, Placement, Aide

 

Le menu Fichier offre les commandes standards pour la manipulation de fichiers et de l'éditeur (ouverture, fermeture, sauvegarde, import/export, impression, quitter), mais aussi d'autres commandes plus spécifiques.

  

 

 

 

Le menu Édition, permet non seulement d'utiliser des commandes usuelles comme Annuler, Rétablir, Couper, Copier, Coller, Sélectionner tout, mais aussi d'autres commandes plus spécifiques:

Pour un même objet (ou groupe d'objets) utilisé à plus d'un endroit dans le modèle à l'écran ou dans d'autres modèles du même fichier, cette commande  permet de faire une référence de cet objet (ou groupe d'objets). L'objet à l'origine de ses références présente alors un point bleu à la gauche de son image. Toutes ses références ont un point rouge à la gauche de leur image. Les objets référencés offrent plusieurs avantages:

Par comparaison, l’utilisation de la commande usuelle "Coller" (sans référence) impliquerait d'instancier, au besoin, chacune des copies collées d'un objet. 

Cependant, ce ne sont pas tous les objets qui peuvent être collés avec référence. 

Pour connaître la liste des objets qui peuvent être référencés, référez à la section 2.5

Voir aussi Fenêtre Objets

 

Le menu Fenêtres donne accès à l'ouverture de fenêtres d'outils périphériques qui peuvent être utiles durant la modélisation. (pour plus de détails, voir la section 2.8)

Le menu Préférences permet de modifier certaines caractéristiques de l’éditeur telles que:

  

Le menu Placement :offre un choix de 4 types de placement automatique des objets. Particulièrement utile pour les modèles importés à partir de fichiers XML ne contenant aucun positionnement.

 

Le menu Aide : Donne accès à de l'aide et à des informations sur les éditeurs.

 

2.3 Fenêtre de travail

La fenêtre de travail est la zone centrale de l'éditeur, où l'usager peut éditer et visualiser les modèles. Pour cette fenêtre, le menu préférence offre la possibilité de 2 modes de présentation:

 

2.4 Barres d'outils

La barre d’outils principal donne accès à des commandes usuelles accessibles selon leur pertinence: Nouveau, Ouvrir, Enregistrer, Imprimer, Rechercher, Annuler, Rétablir,  Couper, Copier, Coller.

Ces outils d'édition permettent la création et la manipulation des objets et des liens du modèle.

2.4.1 Outils génériques d’édition graphique

Les barres d’outils présentent certains icônes génériques utiles à l'édition graphique, illustrées dans le tableau 1 suivant:

Icône 

Fonctionnalité

Icône

Fonctionnalité

Permet de sélectionner un objet, un lien ou un ensemble d'objets.

Permet d'effacer localement les objets sélectionnés

Permet de créer des liens entre des objets. Au besoin, par le bouton , un menu déroulant permet de prédéfinir le lien qui sera privilégié à l’édition (pour plus de détails, voir en annexe la description des liens de l’éditeur) 

 

Commande utilisable seulement pour les objets ayant des copies référencés.

Permet de détruire l'objet sélectionné ainsi que tous ses objets référencés dans le modèle.

Désactive l'option zoom.

Permet de recentrer et d'optimiser la vue du modèle dans la fenêtre de travail.

Permet de figer les objets du modèle et de les déplacer en groupe.

 

Permet d’ajouter des commentaires dans le modèle en cours

Permet de reproduire à d'autres objets le type de l'objet sélectionné

Permet de reproduire à d'autres objets les attributs graphiques de l'objet sélectionné

Permet de mettre au premier plan les objets sélectionnés

Permet de mettre en arrière plan les objets sélectionnés

Commande active que lorsqu'il y a plus d'un objet de sélectionnés.

Permet d'aligner horizontalement le centre des objets sélectionnés

Commande active que lorsqu'il y a plus d'un objet de sélectionnés.

Permet d'aligner verticalement le centre des objets sélectionnés

Commande utilisable que pour les objets dont la dimension est ajustable par le petit carré en bas, à la droite de l’objet.

Sélectionner l'objet dont la dimension horizontale (hauteur) est adéquate puis sélectionner cette commande. Par la suite, la dimension horizontale de chacun des objets cliqués est égalisée avec celle de l'objet préalablement sélectionné.

Commande active que lorsqu'il y a plus d'un objet de sélectionnés.

Permet un espacement horizontal proportionnel entre les objets sélectionnés

 

Commande utilisable que pour les objets dont la dimension est ajustable par le petit carré en bas, à la droite de l’objet.

Sélectionner l'objet dont la dimension verticale (largeur) est adéquate puis sélectionner cette commande. Par la suite, la dimension verticale de chacun des objets cliqués est égalisée avec celle de l'objet préalablement sélectionné.

 

Commande active que lorsqu'il y a plus d'un objet de sélectionnés.

Permet un espacement vertical proportionnel entre les objets sélectionnés

Commande utilisable que pour les objets dont la dimension est ajustable par le petit carré en bas, à la droite de l’objet.

 

Sélectionner l'objet dont la dimension horizontale (hauteur) et verticale (largeur) est adéquate puis sélectionner cette commande. Par la suite, la dimension de chacun des objets cliqués est égalisée avec celle de l'objet préalablement sélectionné.

Commande utilisable que pour les objets dont les attributs graphiques sont modifiables.

Sélectionner l'objet dont les attributs graphiques sont adéquats puis sélectionner cette commande. Par la suite, les attributs graphiques de l'objet préalablement sélectionné sont reproduits pour chacun des objets cliqués.

 

Voir Coller avec référence et Fenêtre Objets

 

Permet de Prendre une capture d'écran

Tableau 1 Fonctionnalité des icônes communs

 

Les prochaines sections 2.5, 2.6 et 2.7 décrivent les outils d'édition et les commandes qui permettent la création et la manipulation des objets et des liens dans le modèle.

 

2.5 Description des objets de l’éditeur d'ontologies

2.5.1 Les objets graphiques relatif aux classes

Les classes représentent un mécanisme d'abstraction pour regrouper des individus ayant des caractéristiques similaires. Chaque classe est associée à un ensemble d'individus appelé extension de la classe.

   

Dans le tableau suivant, dans la colonne S/R, le signifie que l'objet peut avoir un sous modèle, le R signifie que l'objet peut être collé avec référence 

  

Représentation graphique

Description

S/R

Représentation graphique

Description

S/R

  

Déclaration d’une classe par le biais d'un nom (identifiant) de classe.

 

 

S

R

  

Déclaration d’une classe en signalant que c’est le résultat de l’union de plusieurs classes

Ses instances appartiennent à l'une ou l'autre ou toutes les extensions des classes de l'union 

S

 

Classe anonymeDéclaration d’une classe sans préciser le  nom de la classe.

Son extension est formée par tous les individus qui satisfont des contraintes exprimées en particulier à l’aide de restrictions de propriétés.  

 

S

R

  

   

 

Déclaration d’une classe en signalant que c’est le résultat de l’intersection de plusieurs classes.

Ses instances appartiennent à chacune des extensions des classes de l'intersection

 

S

R

 

 

Disjointes: Axiome de classe déclarant que tous les objets qu'il relie sont disjoints 2 à 2 entre eux.

 Cet objet peut remplacer un lien de disjonction entre chaque paire de classes disjointes.

S'il y a un grand nombre de classes disjointes dans un même modèle, cet objet permet de simplifier le nombre de liens Disj.

 (voir les exemples 1 et 2) 

 

 

Déclaration d’une classe en énumérant exhaustivement les individus constituant son extension

Cette énumération définit complètement l'extension de classe.

S

R

 

Équivalentes: Axiome de classe déclarant que tous les objets qu'il relie sont équivalents 2 à 2 entre eux.

Cet objet peut remplacer un lien d'équivalence entre chaque paire de classes équivalentes.

S'il y a un grand nombre de classes équivalentes dans un même modèle, cet objet permet de simplifier le nombre de liens Equi   

 

 

 

 

Tableau 2 : Objets spécifiques aux Classes dans l'éditeur d'ontologies 

 

Descriptions de classe

La description d’une classe OWL peut se faire de différentes façons :

 

(1)   En déclarant la classe avec un nom (ou identifiant) ;

(2)   En énumérant tous (owl:oneOf) les individus qui composent l’extension de la classe ;

               

 

(3)   En utilisant les opérateurs: (notez la direction du lien S pour l'Intersection ou l'Union)

 

Type particulier de classe dont les instances appartiennent conjointement aux extensions des classes de l'intersection. 

 

Type particulier de classe dont les instances appartiennent soit à l'une ou l'autre ou aux deux extensions des classes de l'union.

 

La complémentarité s'illustre par le lien Comp. bilatéral entre 2 classes. Il déclare une classe en spécifiant qu’elle est le complément d’une autre classe.

Dans l’illustration proposée, l'extension de la Classe 8 se compose des individus qui NE SONT PAS membres de l'extension de la Classe 9 et vice versa.

 

(4)   En utilisant une restriction de propriété pour spécifier que l’extension d’une Classe anonyme a au moins une valeur de spécifiée : "Individu" ou "Type de donnée".

 

Axiomes de classe.

Les axiomes de classes sont utile pour caractériser les classes. Voici trois formes différentes d'axiome de classe:

   

(1)   Spécialisation entre deux classes: Lien S de la classe plus spécialisée vers la classe plus générale

Dans l’illustration proposée, tout individu appartenant à l'extension de la Classe 1 appartient à l'extension de la Classe 2.

 

(2)   Équivalence entre deux classes. Lien Equi ou objet graphique d'équivalence entre les 2 classes

 

L'utilisation de cet axiome n'entraîne pas une égalité des classes mais le partage d’une même extension.

 

S'il y a un grand nombre de classes équivalentes dans un même modèle, l'objet graphique permet de simplifier le nombre de liens Equi (les exemples 1 et 2 pour la disjonction ci-après sont similaires dans les cas d'équivalence entre classes). 

(3)   Disjonction entre deux classes. Lien Disj ou objet graphique de disjonction entre 2 classes.

 

Dans l’illustration proposée, tout individu appartenant à l'extension de la classe 11 n’appartient pas à l'extension de la classe 14. L’intersection entre les deux extensions est vide.

 

S'il y a un grand nombre de classes disjointes dans un même modèle, l'objet graphique de disjonction permet de simplifier le nombre de liens illustrés.

 

Exemple 1 : utilisation du liens de disjonction 2 à 2 entre 8 des classes 

 

Exemple 2: utilisation de l'objet graphique illustrant la disjonction 2 à 2 entre 8 des classes pour le même modèle que l'exemple 1.

 

 

2.5.2 Les objets graphiques relatifs aux Propriétés

Les Propriétés permettent d'affirmer des faits généraux sur les membres des classes et des faits particuliers sur les individus. Les propriétés sont des relations binaires.

 

Dans le tableau suivant, dans la colonne S/R, le signifie que l'objet peut avoir un sous modèle, le R signifie que l'objet peut être collé avec référence 

 

Représentation graphique

Description

S/R

Représentation graphique

Description

S/R

 

 

 

owl:ObjectPropertyIntroduction d’une relation binaire entre les individus de deux classes par le biais d'un nom (identifiant - ID) de propriété.

 

 

S

 R

 

 

 

 

owl:DataTypePropertyIntroduction d’une relation binaire entre des individus d’une classe et un type de données par le biais d'un nom (identifiant - ID) de propriété.

 

OWL recommande l’utilisation des types de données intégrés au schéma XML. Seuls les 4 types les plus usuels ont été retenus pour cet version de l'éditeur :  xsd:string,  xsd:boolean, xsd:float, xsd:integer 

S

 

Tableau 3 : Objets spécifiques aux Propriétés dans l'éditeur d'ontologies

 

 

Pour expliciter la sémantique d’une propriété, il faut utiliser des axiomes de propriétés qui définissent des caractéristiques de la propriété. 

Axiome de propriétés 

Description 

Domaine : (rdfs:domain) Identification des classes auxquelles doit appartenir le premier « terme » de la relation.

 

Codomaine : (rdfs:range) Pour une propriété d’objet, identification des classes auxquelles doit appartenir le second « terme » de la relation.

Domaine : (rdfs:domain) Identification des classes auxquelles doit appartenir le premier « terme » de la relation.

 

Codomaine : (rdfs:range) Pour une propriété de type de données, identification du type de données du second « terme » de la relation.

Plusieurs domaines pour une même propriété sont permis et doivent s'interpréter comme une intersection de domaines. 

Plusieurs codomaines pour une même propriété d’objet sont permis et doivent s'interpréter comme une intersection de codomaines.

(owl:FunctionalProperty) La propriété fonctionnelle est telle que pour tout x du domaine, il y a un seul y dans le codomaine. 

Cet axiome peut être complémentaire à d'autres axiomes de propriétés

(owl:InverseFunctionalProperty) La propriété inverse fonctionnelle est telle que pour tout y du codomaine, il y a un seul x dans le domaine. 

Cet axiome peut être complémentaire à d'autres axiomes de propriétés

(owl:TransitiveProperty) La propriété est transitive

 

Cet axiome peut être complémentaire à d'autres axiomes de propriétés

(owl:SymmetricalProperty) La propriété est symétrique

 

Cet axiome peut être complémentaire à d'autres axiomes de propriétés

(rdfs:subPropertyOf) La Propriété 2 est une sous catégorie de la Propriété 1

 

(owl:equivalentProperty) Les deux propriétés sont équivalentes (ne sont pas identique mais partagent une même extension)

 

(owl:inverseOf) Les deux propriétés sont l'inverses l'une de l'autre

Tableau 4 : Axiomes de Propriétés

 

Une restriction de propriété est un type particulier de description de classes. Une restriction décrit une classe anonyme particulière. Il existe deux types de restriction, les deux se déclinant en trois sous-types :

(1)   Contrainte de valeur

a.       Contrainte d’universalité ;

b.      Contrainte d’existence ;

c.       Contrainte de valeur précise dans le codomaine.

(2)   Contrainte de cardinalité

a.       Cardinalité maximale ;

b.      Cardinalité minimale ;

c.       Cardinalité exacte.

 

Il est important de signaler qu’il n’est pas question ici de définition des propriétés mais d’usage des propriétés pour préciser la définition de classes.  

Contrainte de valeur

Description

Contrainte de cardinalité

Description

Déclaration d’une contrainte d’universalité relativement à une propriété et une classe.    

Cette contrainte signifie que, pour tout x du Domaine4, si la Propriété9 s’applique, alors y appartient au Codomaine3.  

Cette contrainte décrit l’ensemble des individus pour lesquels la propriété s’applique avec au moins n individus du codomaine.

Déclaration d’une contrainte d’existentialité relativement à une propriété et une classe.  

Cette contrainte signifie que, pour tout x du Domaine4, si la Propriété9 s’applique, alors il y a au moins un y appartenant au Codomaine3.  

Cette contrainte décrit l’ensemble des individus pour lesquels la propriété s’applique avec exactement n individus du codomaine.

 

Déclaration d’une contrainte de valeur relativement à une propriété et une classe 

Cette restriction décrit l’ensemble des individus pour lesquels la propriété concernée a au moins une valeur donnée : 

  • "Individual" dans le cas d’une propriété d'individu
  • "Value" dans le cas d’une propriété de type de données.

Cette contrainte décrit l’ensemble des individus pour lesquels la propriété s’applique avec au plus n individus du codomaine.

 

Tableau 5 : Restrictions de Propriétés

2.5.3 Les objets graphiques relatifs aux Individus et aux Données

Dans ce tableau, aucun objet ne peut avoir un sous modèle ou être collé avec référence  

Représentation graphique

Description

Représentation graphique

Description

Les individus sont les membres d’une classe ; l’ensemble de tous les individus membres d’une classe est nommé extension de la classe.

 

ou

(owl:differentFrom) Constructeur graphique ou relation "Diff" pour indiquer que deux individus sont différents.

 

S'il y a un grand nombre d'individus différents dans un même modèle, le constructeur graphique permet de simplifier le nombre de liens illustrés.

 

Objet permettant d'attribuer une valeur précise à une

Propriété utilisée sur laquelle il y a une Restriction de valeur dont le type est spécifié (par un objet "Type de donnée" : les 2 dernières lignes de ce tableau illustrent 4 exemples de type de donnée)

 

ou

 

(owl:sameAs) Constructeur graphique ou relation "Ident" pour indiquer que deux individus sont identiques.

 

S'il y a un grand nombre d'individus identiques dans un même modèle, le constructeur graphique permet de simplifier le nombre de liens illustrés.

 

Donnée de type "chaîne"

 

Donnée de type "booléen"

 

Donnée de type "flottant"

 

Donnée de type "entier"

 

Tableau 6 : Objets spécifiques aux Individus et aux données dans l'éditeur d'ontologies

 

Voir la référence http://www.w3.org/TR/2001/REC-xmlschema-2-20010502/ concernant les types de données (datatypes) 

 

2.5.4 L'objet "Commentaire"

Les commentaires liés aux Classes du modèle sont pris en compte dans le fichier xml.owl sous la forme

<rdfs:comment xml:lang="en">texte</rdfs:comment> associé à la classe correspondante.

 

Les commentaires liés aux liens du modèle sont pris en compte dans le fichier xml.owl sous la forme

<rdfs:comment xml:lang="en"><rdfs:label xml:lang="en">texte</rdfs:label>texte</rdfs:comment>

 

Les commentaires liés aux autres objets graphiques ne sont pas pris en compte dans le fichier xml.owl

 

2.6 Description des liens de l'éditeur d'ontologies

Lien

Nom : Description

S

Spécialisation:  

- Relie une sous classe à une classe plus générale

- Relie une sous propriété à une propriété plus générale  

Disj

Disjonction: - Relie entre elles deux classes disjointes

Comp

Complémentaire: - Relie entre elles deux classes complémentaires

Equi

Équivalent:

- Relie entre elles deux classes ou deux propriétés équivalentes

R

Régulation: 

 - Relie tout type de classe ou un individu à une propriété pour définir le domaine

- Relie une propriété à tout type de classe ou à un individu ou à un type de donné pour définir le codomaine

- Relie une restriction à une propriété pour définir le type de la restriction de la propriété.

I

Instanciation: Relie un type de donnée à sa valeur (Donnée)

Inv

Inverse: - Relie entre elles deux propriétés inverses

Ident

Identique: - Relie entre eux deux individus identiques

Diff

Différent: - Relie entre eux deux individus différents

Implication

lien sans identifiant graphique (trait plein) permettant de lier:

  • les objets de type "Axiome de classe" aux classes concernées
  • les objets de type "Relation d'individus" aux individus concernés 

Ce lien est nommé "Implication" au niveau des filtres

Commentaire

 

 lien sans identifiant graphique (trait plein) permettant de lier un commentaire à un objet du modèle.

 

Ce lien est nommé "Commentaire" au niveau des filtres

Des règles de grammaire intégrées dans l'éditeur, définissent la source et la destination de chaque lien selon le type d'objet de la paire concernée.

 

Pour connaître les liens permis entre chaque type d'objet, consulter l'Annexe

2.7 Création et édition de modèles

Pour tous les types d’éditeur G-MOT, le mode de création et de manipulation des objets et des liens du modèle sont les mêmes.

2.7.1 Créer des objets

2.7.2 Créer des liens

Note: N’essayez pas de placer les liens sur la bordure des objets. Le logiciel s’occupe par lui-même de placer les liens aux endroits appropriés sur la bordure des objets concernés. Soyez sûr de procéder à la création des liens à partir de l’intérieur des objets.

2.7.3 Éditer des objets et des liens

2.7.4 Éditer le modèle

2.7.5 Créer des sous modèles

Certains objets peuvent être explicités par la création d’un sous modèle. Pour connaître la liste des objets qui peuvent avoir un sous modèle, référez à la section 2.5.

 

ou,

Si un objet sélectionné ne peut être collé avec référence (par exemple les objets 'Commentaire'), une fenêtre donne alors un avertissement

Figure 2: exemple d'un objet ayant un sous modèle

 

2.8 Description des fenêtres d'outil périphérique

Le menu Fenêtres permet d'activer ou non les fenêtres d'outil périphérique suivantes:

2.8.1 Navigateur 

Cette fenêtre permet aux utilisateurs de naviguer dans la structure du modèle (modèle principal et sous-modèles) en mode hiérarchique et de visualiser le sous modèle sélectionné dans cette structure. 

 

2.8.2 Propriétés

Cette fenêtre permet de définir des propriétés des objets de l'éditeur.

Exemple de la fenêtre "Propriétés" pour un objet de type "Propriété" dans l'éditeur d'ontologies.

Pour plus de détail, consulter la section 2.9 Propriétés des objets 

2.8.3 Carte

Cette fenêtre permet de sélectionner et de visualiser une zone particulière du modèle à l’écran. Cette zone est délimitée par le rectangle blanc dans la fenêtre.

 

 2.8.4 Objets

Cette fenêtre permet de visualiser la liste de tous les objets du fichier concerné ou seulement ceux du modèle (sous modèle) affiché à l'écran. Par l'exécution d'une action de déplacer-coller un l'objet sélectionné dans la liste, elle permet aussi de le Coller avec référence dans le modèle à l'écran.

Utilisations:

 

2.8.5 Recherche

Cette fenêtre permet de rechercher la liste de tous les objets dont le nom contient le texte recherché.

 

2.8.6 Filtres

L'onglet Objets/Liens de cette fenêtre permet de cocher les types d'objets et/ou de liens à filtrer dans le modèle affiché à l'écran.

 

2.8.7 Historique

Les principales actions d'édition d'un modèle s'inscrivent automatiquement dans cette fenêtre qui précise la date, l'heure, l'auteur et le type de changement effectué. Toutefois, la navigation entre les sous modèles, les déplacements d'objets et les modifications d'attributs graphiques ne sont pas pris en compte.

 Chacun des types de changement est illustré par un icône particulier :

 

   

 

2.9 Propriétés des objets de l'éditeur d'ontologies

Les propriétés d'un objet sélectionné à l'écran sont affichées dans la fenêtre des propriétés. Le tableau suivant décrit les propriétés en fonction du type d'objet sélectionné.

Propriété

Description

Type d'objet concerné

Description

(éditable*) Donne accès à un éditeur de texte permettant de faire une courte description concernant l'objet

Tous les types d'objet

ID

(éditable**) Identifiant déterminé par l'usagé

Tout type de ClasseIndividuPropriété

Noms

(éditable*) Affiche la liste des noms et langues de l'objet sélectionné

Tout type de ClasseIndividuPropriété

Fonctionnelle

Coché: indique cet axiome de propriété par l'indice "F" rouge dans le coin inférieur droit de l'objet sélectionné 

Propriété

Inverse fonctionnelle

Coché: indique cet axiome de propriété par l'indice "I" rouge dans le coin inférieur droit de l'objet sélectionné

Propriété

Transitive

Coché: indique cet axiome de propriété par l'indice "T" rouge dans le coin inférieur droit de l'objet sélectionné

Propriété

Symétrique

Coché: indique cet axiome de propriété par l'indice "S" rouge dans le coin inférieur droit de l'objet sélectionné

Propriété

Valeur

(éditable**) Permet de spécifier la valeur de la cardinalité

Tout type de cardinalité

* un clic à la droite de la zone valeur :

Pour la propriété Noms d'un objet sélectionné, le système ouvre une fenêtre dans laquelle on peut définir plusieurs noms et la langue de chacun. Le texte de l'objet est le premier nom par défaut.

 

**  un double clic dans la zone "Valeur" de la propriété ID ou Valeur permet son édition. 

 


Annexe 1: Tables des liens permis entre les objets de l'éditeur d'ontologies

De / À

Classe

Classe par intersec-tion

Classe par union

Classe par énuméra-tion

Propriété

Restric- tion

Individu

Donnée

Type de donnée

Axiome de classe

Relation d'individus

Classe

Disj

Equi

Comp

S

Disj

Equi

Comp

S

Disj

Equi

Comp

S

Disj

Equi

Comp

S

R

 

I

 

 

 

 

Classe par intersec-tion

Disj

Equi

Comp

S

Disj

Equi

Comp

S

Disj

Equi

Comp

S

Disj

Equi

Comp

S

R

 

I

 

 

 

 

Classe par union

Disj

Equi

Comp

S

Disj

Equi

Comp

S

Disj

Equi

Comp

S

Disj

Equi

Comp

S

R

 

I

 

 

 

 

Classe par énuméra-tion

Disj

Equi

Comp

S

Disj

Equi

Comp

S

Disj

Equi

Comp

S

Disj

Equi

Comp

S

R

 

I

 

 

 

 

Propriété

R

R

R

R

S

Equi

Inv

 

R

R

R

 

 

Restric- tion

 

 

 

 

R

 

 

 

 

 

 

Individu

 

 

 

 

R

 

Ident

Diff

 

 

 

 

Donnée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Type de donnée

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Axiome de classes

___*

___*

___*

___*

 

 

 

 

 

 

 

Relation d'indivi- dus

 

 

 

 

 

 

___*

 

 

 

 

Table 1: Liens valides de l'éditeur d'ontologies

 

* Ce lien graphiquement sans identifiant (trait plein) est reconnu par le nom de "implication" au niveau des filtres.