Tiré de la lettre “Naturelle Maman”

Les sages-femmes du Moyen-Orient conseillent à leurs patientes de manger des dattes pour accoucher plus vite.

J’avais déjà entendu parler de ce remède de grand-mère sans trop y prêter attention, mais je suis récemment tombée sur une étude médicale menée par le Département obstétrique de l’Université de médecine de Jordanie, publiée en 2011 dans le très sérieux Journal of Obstetrics and Gynecology, qui montre que la consommation quotidienne de dattes pendant le dernier mois de grossesse permettrait de faciliter l’accouchement et de réduire la phase des contractions (1).

 

Les dattes contiennent de l’ocytocine naturelle

 

Les femmes enceintes qui ont mangé des dattes régulièrement pendant le dernier mois de leur grossesse arrivent à l’hôpital plus dilatées que les autres futures mamans ;

 

Le temps de l’accouchement est considérablement réduit.

 

Selon l’étude, la composition des dattes ressemblerait à celle de l’hormone naturelle responsable du travail et des contractions, l’ocytocine.

 

Les dattes renforcent aussi l’utérus de la femme et rendent ainsi les contractions plus efficaces pendant l’accouchement.

 

L’ocytocine contenue dans la datte est utilisée en médecine moderne sous une forme de synthèse pour augmenter les contractions et déclencher la naissance.

 

En fait, ocytocine signifie "naissance rapide".

 

L'ocytocine est une hormone naturelle libérée par l'hypophyse. Elle stimule les contractions de l'utérus pendant l'accouchement.

 

Cette hormone prépare l'organisme à l'accouchement, notamment par son action contractile sur les cellules musculaires utérines et sur les cellules de la structure musculaire du sein permettant la sécrétion du lait.

 

La contraction effective de l'utérus est essentielle s'il doit y avoir accouchement. L'ocytocine permet aux muscles de l'utérus de se contracter d'une manière très forte.

 

On sait aussi que cette hormone est à l'origine de la sécrétion et de l'augmentation du volume de lait maternel après la naissance.

 

 

Trop beau pour être vrai?

Comme j’ai vécu deux accouchements qui ont été déclenchés et ont duré plus de 24 heures, ce remède naturel avait forcément piqué ma curiosité, mais je me suis dit pendant des années que s’il avait été vraiment efficace, les sages-femmes et médecins qui m’ont suivie me l’auraient conseillé\n..

Je n’ai changé d’avis qu’en lisant cette étude, et je souhaite maintenant partager avec vous ces preuves scientifiques, qui démontrent que les dattes peuvent avoir un pouvoir extraordinaire sur votre accouchement.

L'étude, réalisée en 2011 et publiée dans le Journal of Obstetrics and Gynecology, a comparé deux groupes de femmes enceintes :

- celles qui ont mangé six dattes par jour au cours des quatre dernières semaines de leur grossesse

- et celles qui ne l’ont pas fait.

 

 

Des résultats spectaculaires :

 

La durée moyenne de la première étape du travail (quand le col de l’utérus se dilate de 0 à 10cm) était plus courte chez les femmes qui avaient consommé des dattes que pour les autres.

 

Les “mangeuses de dattes” avaient en moyenne une première phase d’accouchement d’une durée de 8 heures et demie, contre plus de 15 heures pour celles qui n’en avaient pas mangé.

 

Les autres points intéressants de cette étude :

 

- Les femmes qui avaient mangé des dattes étaient dilatées en moyenne à 3,5 cm lorsqu’elles arrivaient à la maternité, contre seulement 2 cm pour celles qui n’en avaient pas mangé.

 

- 96% des femmes qui avaient consommé des dattes ont eu des contractions qui ont commencé de façon spontanée et n’ont pas eu besoin d’être déclenchées (contre seulement 79% pour les autres).

 

- Seul un petit pourcentage des “mangeuses de dattes” ont du recevoir de l’ocytocine de synthèse en perfusion (28%) alors que presque la moitié des femmes qui n’en avaient pas mangé en ont reçu (47%).

 

- Dans l'ensemble, les auteurs de l'étude ont conclu que :

... “La consommation de dattes au cours des 4 dernières semaines de grossesse réduisait considérablement les risques d’accouchements déclenchés et médicalisés”.

 

 

Pour celles qui ne seraient pas encore convaincues...

 

En plus de nous aider à accoucher mieux et plus vite, les dattes apportent aussi à notre organisme une liste impressionnante de nutriments excellents pour la santé :

 

- Très riches en glucides, les dattes constituent un aliment de choix pour faciliter le travail musculaire, dont celui de l’utérus. En tonifiant votre utérus, vos contractions seront plus efficaces, votre col se dilatera plus vite et l’utérus se remettra plus rapidement en place après l’accouchement.

 

- Bonne source de fer : Pour celles qui ont connu le tardiferon et qui ne veulent plus en entendre parler… Les dattes sont efficaces pour combattre l’anémie. 100 grammes de dattes contient 0,90 g de fer, soit 19% de l’apport quotidien recommandé.

 

- Contiennent une forte concentration d’antioxydants, principalement des caroténoïdes et des composés phénoliques. Les antioxydants protègent les cellules du corps des dommages causés par les radicaux libres.

 

- Les dattes sont constituées à 57 % de fibres insolubles et à 43 % de fibres solubles. Les fibres insolubles jouent un rôle important dans la régularité intestinale et la prévention de la constipation, syndrome bien connu des femmes enceintes. En retenant l’eau dans le côlon, elles font augmenter le volume et le poids des selles, ce qui réduit le temps de transit et facilite l’évacuation.

 

- Pendant la grossesse, la vision a tendance à baisser. Parmi leurs bienfaits, les dattes sont riches en zéaxanthine et en lutéine. La lutéine constitue une partie essentielle du pigment contenu dans la macula (partie de l’œil humain), tandis que la zéaxanthine permet d’entretenir la vision et de prévenir sa détérioration.

 

Anne-Laure Brunelle de Lettre Naturelle Maman