http://2018.fpconference.org/wp-content/uploads/2018/01/MOH-logo_updated-Jan-2018.png

 https://lh6.googleusercontent.com/uXyMg6jYpcUWZn7BEOMh_cocDEeW9rmHMN0tLbVYakV1va9165kH2zXBunhVlhA7WQE7c6qC9c2FKcQBegsLdMo6LidL-EAoExBoIT2NGfYFFA6doqTTw7h_7Nv-JFfBhNWYVjNF

 

 

 

La conférence sur la planification familiale se conclut sur un engagement des dirigeants mondiaux à redoubler d’efforts pour parvenir à l’accès universel aux services de santé reproductive d’ici 2020 et au-delà

 

Les dirigeants et les défenseurs de la planification familiale mettent en avant les programmes nationaux et à fort impact de planification familiale, tout en évoquant l’avenir du mouvement

 

Kigali, Rwanda (15 novembre 2018) –La 5e Conférence internationale sur la planification familiale (ICFP) s’est conclue aujourd’hui sur les propos de responsables gouvernementaux, de dirigeants mondiaux, de défenseurs de la planification familiale et de jeunes, qui ont réaffirmé leur engagement pour garantir l’accès de chaque femme et chaque fille à des informations et à des services de planification familiale de qualité et abordables. Les intervenants ont mis en lumière des programmes à fort impact ayant permis d’avancer dans la réalisation de l’objectif Family Planning 2020 (FP2020) de permettre à 120 millions de femmes supplémentaires d’utiliser des moyens de contraception d’ici à 2020. Ils ont appelé à une action collective pour parvenir à l’accès universel aux services de santé sexuelle et reproductive d’ici à 2030.

 

Pendant la séance plénière du matin, animée par Beth Schlachter, Directrice exécutive de Family Planning 2020, les intervenants ont présenté des initiatives réussies menées par les pays et évoqué l’avenir du mouvement en faveur de la planification familiale à l’approche de l’échéance de 2020. Le professeur Nicolas Meda, Ministre de la santé du Burkina Faso et Quazi A.K.M. Mohiul Islam, Secrétaire adjoint de la Division de l’éducation médicale et la protection de la famille du MEFWD et MOHFW du Bangladesh, ont évoqué l’engagement de leurs pays respectifs en faveur de l’établissement de systèmes de santé solides et de l’élargissement de l’accès aux contraceptifs. Tous les trois ont également participé à la Conférence de presse officielle de l’ICFP qui s’est tenue aujourd’hui.

 

 « Le Burkina Faso est sur la bonne voie en matière d’autosuffisance et de mobilisation des ressources domestiques, a déclaré Nicolas Meda. Nous sommes en train de déclarer la gratuité de la planification familiale à tous les niveaux… et entre janvier 2017 et janvier 2018, nous avons porté de 24,6 % à 30,1 % le taux de prévalence des moyens de contraception modernes (TPCM). »

 

Le Burkina Faso affiche le TPCM le plus élevé d’Afrique de l’Ouest. Le pays fait figure de fer de lance de la planification familiale dans la région et a vu le lancement du Partenariat de Ouagadougou, un consortium de neuf pays qui ont établi et atteint l’objectif commun de diffuser les services de planification familiale auprès d’un million de femmes d’ici 2015. Depuis, le partenariat s’est fixé un objectif plus ambitieux d’atteindre 2,2 millions d’utilisatrices de contraceptifs supplémentaires d’ici à 2030, illustrant ainsi l’impact des initiatives menées par les pays.

 

En dépit des avancées enregistrées dans de nombreux pays, il est peu probable que le partenariat FP2020 réalise son objectif d’étendre la couverture contraceptive à 120 millions de femmes supplémentaires d’ici à 2020. Les intervenants ont présenté leur vision de l’avenir, soulignant l’importance de replacer la planification familiale au cœur des efforts visant à construire des systèmes de santé complets à l’horizon 2030 et recentrant les discussions sur l’accès des jeunes à la contraception.

 

 

 « Outre l’accessibilité [des moyens de contraception] pour les jeunes gens, il est aussi important d’augmenter l’acceptabilité du recours à la contraception chez les jeunes », a déclaré Manasa Priya Vasudevan, membre du groupe de référence des jeunes FP2020 et responsable de programme à la Fondation YP. « [Cela] implique que la communauté internationale reconnaisse que les adolescents sont des êtres sexuels. Nous devons insuffler de la diversité dans notre communauté internationale pour que les groupes vulnérables [et les jeunes gens] puissent être entendus. »

 

 « FP2020 n’aurait pas de raison d’être si nous n’avions pas des objectifs ambitieux, [et] nous ne devrions pas considérer les objectifs ratés comme une mauvaise chose, du moment que nous réaffirmons nos objectifs existants et que nous nous en fixons de nouveaux à l’avenir », a dit Mitchell Warren, Directeur exécutif d’AVAC, avant d’insister sur la nécessité pour les acteurs de la planification familiale et de la lutte contre le VIH de collaborer en vue de la réalisation d’objectifs communs. « À terme, a-t-il ajouté, nous devons créer un ensemble de méthodes pour la planification familiale et la prévention du VIH qui soit axé sur la notion de choix éclairé. »

 

 

Durant les principales présentations de la journée, les intervenants ont également évoqué les objectifs, les lacunes, les réalisations et l’ordre du jour en matière de planification familiale.

 

 « À l’avenir, les modèles des objectifs de planification familiale pourraient servir au niveau décentralisé à identifier les objectifs à l’échelon infranational et à adapter les plans d’action, », a dit le docteur Felix Sayinzoga, responsable de la division de la santé maternelle et infantile communautaire au Centre biomédical du Rwanda.

 

Le renforcement de la prestation de services à travers les postes de santé secondaires et les agents de santé communautaire, ainsi que les campagnes publiques de planification familiale se fait la preuve de leur efficacité et de leur reproductibilité.

 

Lors de la cérémonie de clôture, des parlementaires de 20 pays se sont engagés à garantir le droit pour tout individu d’avoir accès à des services complets de santé sexuelle et reproductive. Les chefs religieux se sont également engagés à soutenir l’éducation et la prestation de services en matière de planification familiale, ainsi qu’à collaborer avec les autorités et les parties prenantes pour mettre en place des politiques visant à élargir l’accès à la contraception, en particulier parmi les jeunes. De jeunes leaders ont pris la parole pour appeler les participants à continuer à rendre compte de leurs engagements, en plaidant pour plus de transparence dans la prise de décisions de la part des gouvernements et des donateurs, et en réclamant des financements pour soutenir les jeunes défenseurs de la planification familiale.

 

Les co-organisateurs de la conférence ont également annoncé les lauréats du Prix 2018 d’Excellence en leadership pour la planification familiale (EXCELL), qui rendent hommage aux contributions remarquables de pays, d’organisations et d’individus en faveur de l’élargissement de l’accès à l’information et aux services de planification familiale volontaire (voir liste ci-après). La conférence s’est terminée par une allocution de M. Patrick Ndimubanzi, Ministre d’État du Rwanda, suivie d’un spectacle musical.

 

 « Nous avons adoré l’énergie [des jeunes] et nous nous sommes réjouis de recueillir vos points de vue et vos contributions précieuses, a-t-il déclaré. Cela a été une fantastique occasion d’apprendre les uns des autres et d’échanger sur les actions qu’il reste à mener. Nous avons parcouru un long chemin, mais il reste beaucoup à faire. »

 

Plus de 3 700 personnes (dont plus de 600 jeunes leaders) ont pris part à l’édition 2018 de l’ICFP, faisant de cet événement la plus grande conférence jamais organisée sur la planification familiale. La prochaine édition se tiendra en 2020 (lieu à confirmer).

 

Lauréats du Prix EXCELL :

·         Dans la catégorie des pays : l’Ouganda et le Burkina Faso

·         Dans la catégorie des organisations : Profamilia Columbia

·         Dans la catégorie des équipes : Save the Children Yemen

·         Dans la catégorie individuelle : le professeur Nicolas Meda, Ministre de la Santé du Burkina Faso

 

 

###

 

À PROPOS DE L’ICFP : organisée tous les deux ans depuis 2009, la Conférence internationale sur la planification familiale (ICFP) sert de plateforme d’influence stratégique pour la communauté de la planification familiale à travers le monde. Elle offre à des scientifiques, des chercheurs, des décideurs et à des défenseurs de la planification familiale l’occasion de diffuser leurs connaissances, de célébrer des réussites et d’identifier les prochaines étapes vers la réalisation de l’objectif d’offrir à 120 millions de femmes supplémentaires un accès à une contraception volontaire et de qualité d’ici à 2020.

 

L’édition 2018 de l’ICFP est co-organisée par l’Institut Bill et Melinda Gates pour la population et la santé de la reproduction, au sein du département de la population, de la famille et de la santé reproductive de l’École Bloomberg de santé publique de l’université John Hopkins, et par le Ministère de la santé de la République du Rwanda. Elle a été rendue possible grâce au soutien d’un noyau d’acteurs : le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), la Fondation Bill et Melinda Gates, la Fondation David et Lucile Packard, la Fondation William et Flora Hewlett, le Département du Royaume-Uni pour le développement international (DfID), la Fédération internationale pour la planification familiale (IPPF), Family Planning 2020 (FP2020), la Fondation des Nations Unies (UNF), le Gouvernement des Pays-Bas et Marie Stopes International (MSI), ainsi que le Comité directeur international, constitué de plus d’une cinquantaine d’organisations partenaires, et le Comité directeur national de l’ICFP. Pour en savoir plus sur l’ICFP, rendez-vous sur le site : http://2018.fpconference.org/?lang=fr

 

RESSOURCES POUR LES MÉDIAS : des ressources en ligne pour les médias, y compris le programme à l’intention des médias et les communiqués de presse, sont disponibles ici. Le programme des séances plénières est consultable ici et le programme complet, ici.

 

LIVESTREAM : des retransmissions en direct (livestream) sont accessibles depuis le programme de la conférence virtuelle pendant l’ICFP ici.

 

RÉSEAUX SOCIAUX : pour en savoir plus sur l’ICFP, suivez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram et sur le portail de ressources numériques de l’ICFP.

CONTACT MÉDIAS : Global Health Strategies (icfp2018@globalhealthstrategies.com)