Année 2010-2011 – réalisation KT42

Le Royaume de l’amour : une promesse d’Alliance depuis Abraham

Les trois religions monothéistes : christianisme, Islam, Judaïsme.

Deux rencontres de deux heures.

Objectif : 

 

Déroulement

I- Découverte de l’itinéraire d’Abraham, le père des croyants. 

A- Abraham quitte son pays : la promesse d’une terre.

Pour cette rencontre, nous avons utilisé la BD Ci-dessous :

http://ekladata.com/catechisme.eklablog.com/perso/BD-ABRAHAM/logo-bd-abraham-3-.jpg

Il vous faut :

carte Palestine

personnage d'Abraham en papier

B- Abraham quitte son pays : la promesse d’une descendance :

Remarque : le nom Abram est bien celui d’Abraham, nous expliquerons plus tard pourquoi son nom sera changé en Abraham. 

Abraham activité 1

C- Abraham s’est installé dans le pays de Canaan : la visite mystérieuse ou le renouvellement de la promesse.

Raconter que Dieu veut faire une alliance avec les hommes et que cette alliance se fera par la descendance d’Abraham, c'est-à-dire par ses enfants. Mais Abraham et Sara, sa femme, sont vieux et n’ont toujours pas d’enfants. Poursuivre la lecture de la BD (paragraphe 4 à 9).

Expliquer le geste de Saraï qui envoie Abraham auprès de sa servante Agar : elle constate qu’elle n’a toujours pas d’enfants et que dès lors, la promesse ne peut se réaliser. Elle cherche une solution et en trouve une, bien humaine mais non contraire aux mœurs de l’époque : ainsi elle envoie sa servante Agar, l’Egyptienne auprès d’Abraham. De leur union va naitre un enfant, Ismaël. Mais ce n’est pas l’enfant de la promesse.

 

01 Lorsque Abram eut atteint quatre-vingt-dix-neuf ans, le Seigneur lui apparut et lui dit : « Je suis le Dieu-Puissant ; marche en ma présence et sois parfait.

02 J’établirai mon alliance entre moi et toi, et je multiplierai ta descendance à l’infini. »

03 Abram tomba face contre terre et Dieu lui parla ainsi :

04 « Moi, voici l’alliance que je fais avec toi : tu deviendras le père d’une multitude de nations.

05 Tu ne seras plus appelé du nom d’Abram, ton nom sera Abraham, car je fais de toi le père d’une multitude de nations.

06 Je te ferai porter des fruits à l’infini, de toi je ferai des nations, et des rois sortiront de toi.

07 J’établirai mon alliance entre moi et toi, et après toi avec ta descendance, de génération en génération ; ce sera une alliance éternelle ; ainsi je serai ton Dieu et le Dieu de ta descendance après toi.

08 À toi et à ta descendance après toi je donnerai le pays où tu résides, tout le pays de Canaan en propriété perpétuelle, et je serai leur Dieu. »

09 Dieu dit à Abraham : « Toi, tu observeras mon alliance, toi et ta descendance après toi, de génération en génération.

10 Et voici l’alliance qui sera observée entre moi et vous, c’est-à-dire toi et ta descendance après toi : tous vos enfants mâles seront circoncis.

11 La chair de votre prépuce sera circoncise, et cela deviendra le signe de l’alliance entre moi et vous.

12 À chaque génération, tous vos enfants mâles âgés de huit jours seront circoncis, les enfants nés dans la maison, ou les enfants étrangers qui ne sont pas de ta descendance mais sont acquis à prix d’argent.

13 Né dans la maison ou acquis à prix d’argent, tout mâle sera circoncis. Inscrite dans votre chair, mon alliance deviendra une alliance éternelle.

14 L’incirconcis, le mâle dont la chair du prépuce n’aura pas été circoncise, celui-là sera retranché d’entre les siens : il aura rompu mon alliance. »

15 Dieu dit encore à Abraham : « Saraï, ta femme, tu ne l’appelleras plus du nom de Saraï ; désormais son nom est Sara (c’est-à-dire : Princesse).

16 Je la bénirai : d’elle aussi je te donnerai un fils ; oui, je la bénirai, elle sera à l’origine de nations, d’elle proviendront les rois de plusieurs peuples. »

17 Abraham tomba face contre terre. Il se mit à rire car il se disait : « Un homme de cent ans va-t-il avoir un fils, et Sara va-t-elle enfanter à quatre-vingt-dix ans ? »

18 Et il dit à Dieu : « Accorde-moi seulement qu’Ismaël vive sous ton regard ! »

19 Mais Dieu reprit : « Oui, vraiment, ta femme Sara va t’enfanter un fils, tu lui donneras le nom d’Isaac. J’établirai mon alliance avec lui, comme une alliance éternelle avec sa descendance après lui.

20 Au sujet d’Ismaël, je t’ai bien entendu : je le bénis, je le ferai fructifier et se multiplier à l’infini ; il engendrera douze princes, et je ferai de lui une grande nation.

Conclure en disant que : Abraham est l’ancêtre commun entre les juifs, les musulmans et les chrétiens. On l’appelle « le père des croyants » car il est le premier à avoir cru en un Dieu unique dans un monde où les hommes croyaient en plusieurs dieux. 

D- La terrible épreuve.

Autour d’Abraham, les hommes font des sacrifices pour tous leurs dieux. Ils tuent des animaux pour les offrir à leurs dieux et vont même jusqu’à sacrifier leurs enfants premiers nés. Ce sont actes de barbarie aujourd’hui mais il y a 4000 ans, c’était une coutume.

Abraham baigne dans cette culture et il pense qu’il doit offrir ce qu’il a de mieux pour Dieu. Il aime tellement Dieu qu’il veut lui offrir ce qu’il a de plus important dans sa vie : son fils Isaac, le fils promis.

Mais est-ce que Dieu demande à Abraham de sacrifier son fils ? Non.

Que lui dit-il ? « Abraham, ne porte pas la main sur cet enfant, ne lui fait aucun mal. Je sais combien tu m’aimes puisque tu es prêt à offrir ton fils pour m’obéir ».

Qu’est ce qui fait qu’Abraham comprend que Dieu ne veut pas de sacrifice humain ? Toute sa vie, il a été guidé par un sentiment très fort.

Quel est ce sentiment a guidé les pas d’Abraham, tout au long de sa vie ? Pour le trouver faire l’activité n°4. Trouver le mot « CONFIANCE »

activité 4 abraham

S’il faut retenir un mot sur la vie d’Abraham c’est celui de CONFIANCE. Il est celui qui a mis sa confiance en Dieu :
- en répondant oui à l’appel de Dieu à quitter son pays, sa famille, ses habitudes… .
- en acceptant de faire confiance à Dieu qui lui promet un enfant alors qu’il est très âgé et que sa femme Sara aussi.

Conclure en disant que la foi d’Abraham est un modèle pour tous les croyants. Elle est admirable parce que Dieu lui dit « Pars » et il part sans rien dire, il rassemble son troupeau et s’en va vers un pays qu’il ne connait pas. Il obtient un fils dans sa vieillesse et il est prêt à l’offrir à Dieu mais sa foi immense en Dieu, lui redonne de la lucidité et il comprend que Dieu ne veut pas de sacrifices humains.

Témoignages

A noter que lors de la deuxième rencontre, les enfants ont pu écouter le témoignage de foi de personnes  musulmanes et juives. .

************************

Pour vous animateurs :

Dans l’Eglise, le dialogue interreligieux est d’actualité depuis quelques années. Plusieurs facteurs contribuent à cela : l’accroissement des échanges entre les populations et les cultures (voyages, migrations…), le rôle croissant de la religion dans la vie publique de plusieurs pays (France avec le débat sur le « voile islamique »)… . Du côté catholique, des instances de dialogues sont mises en place, des théologiens réfléchissent sur la signification des diverses religions.

Pourquoi dialoguer avec les autres religions ?

Dialoguer c’est entrer en relation, discuter pour trouver un terrain d’entente. Le dialogue nécessite une écoute de l’autre et une prise de parole. Au sein de la société française, de nombreuses religions se côtoient. Cela soulève souvent bien des questions, des recherches, parfois même des incompréhensions. 
Depuis le Concile de Vatican II (1962-1965) et particulièrement la déclaration « Nostra Aetate », l’Eglise est engagée avec conviction dans le dialogue avec les croyants d’autres religions. Elle s’est engagée dans ce sens-là car elle porte l’espérance que, par la rencontre d’autres traditions religieuses, elle accueillera davantage le message chrétien et sa spécificité. Elle est convaincue que chaque religion peut se nourrir mutuellement des différences propres à chacune sans les gommer ou chercher à les enfouir. En ouvrant aussi ce dialogue, elle contribue à une meilleure connaissance des uns et des autres et par ce fait à travailler pour la paix entre les peuples.

Quel est le point commun à ces trois religions dites « monothéistes » : christianisme, Islam, Judaïsme ?

Nous croyons tous en un Dieu unique que les musulmans nomment « Allah », que les juifs ne nomment tant son nom est grand et que les chrétiens nomme Seigneur. 
Abraham est l’ancêtre commun à ces trois religions. C’est sa rencontre avec Dieu qui va déterminer sa vie. Il fut le premier à accorder une totale confiance au vrai Dieu. Juifs, musulmans et chrétiens reconnaissent en lui leur père dans la foi : LE PÈRE DES CROYANTS.