AstroQueyras - Manuel du Chef de station - Édition juin 2018

OBSERVATOIRE
DE SAINT-VÉRAN

Couv.jpg

Manuel du chef de station

logo-AQ.png

Édition juin 2018

INTRODUCTION

HISTOIRE DE L’OBSERVATOIRE

1 - SÉCURITÉ

1.1 - Sécurité des personnes

1.1.1 - Obligation de secours aux personnes extérieures à l’observatoire

1.1.2 - Bivouac ou visiteurs nocturnes “étrangers” à l’observatoire.

1.2 - Sécurité des biens

1.3 - Sécurité orage

1.3.1 - Sécurité des personnes

1.3.2 - Cas particulier de la couple de 5 mètres

1.3.3 - Protection du matériel

1.4 - Sécurité incendie

1.4.1 - Consignes - En cas d’incendie à l’observatoire

1.4.2 - En début de mission - Rôle du responsable de site

1.4.3 - Les extincteurs

1.4.4 - Autres moyens de lutte contre le feu

1.4.5 - Que faire si un incendie se déclare ?

1.4.6 - Cas possibles d’incendie

2 - SERVICES GÉNÉRAUX

2.1 – Électricité

2.1.1 – Centrale photovoltaïque

2.1.2 – Groupes électrogènes

2.1.3 - Générateur SDMO de 7,5 kVA (jaune).

2.1.4 - Générateur SDMO de 6 kVA

2.1.3 – Panne de la centrale photovoltaïque

2.2 – Gaz, chauffage et eau chaude sanitaire

2.2.1 - Accès à la citerne

2.2.2 - Utilisation du gaz

2.2.3 - Chauffage et eau chaude sanitaire

2.2.4 - Bouteilles de gaz en secours

2.2.5 - Remplacement des bouteilles de gaz

2.2.5 – Économies d’énergie

2.3 - Eau

2.3.1 - Pompage

2.3.2 - Mise en eau de la station.

2.4 – Réseau Éthernet et téléphone

2.4.1 – Éthernet et Internet

2.4.2 – Téléphone fixe

2.4.3 – Téléphone mobile

2.5 – VMC

2.6 – Base-vie

2.6.1 - Cuisine

2.6.2 - Réfrigérateurs

2.6.3 - Réserve (cambuse) et épicerie

2.6.4 - Local technique

2.6.5 - Salle commune

2.6.6 – Chambres et literie

2.6.7 - Sanitaires

2.6.8 – Atelier

2.6.9 – Assainissement

3 - OUVERTURE DE LA STATION APRÈS FERMETURE ESTIVALE PROVISOIRE

3.1 – Portes, alarme anti-intrusion et volets de protection

3.2 - Détecteurs de gaz et de fumée

3.4 - Téléphone fixe

3.5 - Tension des batteries EDF

3.6 - Mise en eau de la station

3.7 – Gaz, chauffage, eau chaude sanitaire et VMC

3.8 – Réseau Éthernet et Internet

3.9 - Réfrigérateurs

3.10 – Rangement des vivres et eau potable

4 - OUVERTURE DE LA STATION APRÈS UNE FERMETURE HIVERNALE

4.1 – Déneigement

4.2 – Groupe électrogène SDMO de 7,5 kVA (jaune)

4.3 – Mise en eau de la station

4.4 – Chauffage électrique de secours

4.5 – Chauffage central

4.6 – Vivres d’hiver

5 - RELAIS AVEC UNE MISSION EN PLACE

6 – FERMETURE ESTIVALE

6.1 - Rangement du matériel astro

6.2 - Bâchage des télescopes et des ordinateurs

6.3 - Orientation des coupoles

6.4 - Débranchement des appareils électriques (orage)

6.5 – Fermeture du gaz

6.6 - Nettoyage des locaux

6.7 - Pose des volets

6.8 - Pelle à neige

6.9 - Denrées non consommées

6.10 – Poubelles

6.11 – Portes, lumière et alarme

7 – FERMETURE HIVERNALE

7.1 - Rangement du matériel astro

7.2 – Dépose et rangement du matériel électronique des montures

7.3 - Rangement du matériel informatique des « petites » coupoles

7.4 - Bâchage des télescopes

7.5 - Orientation des coupoles

7.6 - Débranchement des appareils électriques (orage)

7.7 - Nettoyage des locaux

7.8 - Denrées non consommées

7.9 - Vidange du réseau d’eau courante

7.10 – Gaz et chauffage hors gel

7.11 - Radiateurs électriques pour le hors-gel

7.12 – Protection des entrées d’air contre la neige

7.13 - Pose des volets

7.14 - Pelle à neige

7.15 – Poubelles

7.16 – Portes, lumière et alarme

7.17 – Protection du sas et de l’appentis contre la neige

8 – ANNEXES

PLAN DE LA STATION

PROCÉDURE ORAGE

FERMETURE DE LA STATION


INTRODUCTION

Le rôle de “responsable de station” nécessite quelques pré-requis imposés par le mode de gestion de l’établissement et aussi par le fait qu’AstroQueyras est occupant d’un local appartenant à la commune de Saint-Véran. La convention de mise à disposition de la base-vie comporte des obligations liées notamment à la sécurité des lieux.

Grâce à cette formation préalable, AstroQueyras vous confie, ainsi qu’à votre groupe, l’observatoire pour la durée de la ou des missions que vous encadrez. Vous devez assurer, en respectant les consignes décrites ci-après, la sécurité des membres de votre mission voire d’une mission parallèle et aussi la bonne marche de l’ensemble de l’observatoire, services généraux (eau, gaz, électricité...) et instrumentation scientifique (télescopes, informatique...). Aussi, prenez quelques minutes pour lire ce manuel et vous en imprégner, de préférence avant votre arrivée à l’observatoire.

Notez dès votre arrivée les numéros de téléphone d’urgence (fiche figurant en annexe et près du téléphone fixe de la salle commune) et confirmez votre arrivée au responsable local ou à défaut à l’équipe dirigeante d’AstroQueyras (CdP). L’observatoire est mal desservi par les opérateurs de téléphonie mobile. Il est néanmoins possible d’utiliser au mieux les téléphones mobiles en se plaçant face au premier hublot en entrant à droite dans la grande coupole.

Les renseignements succincts contenus dans ce manuel ne constituent qu’une trame des éléments essentiels à connaître. L’ensemble des procédures détaillées est consultable sur le site Internet de l’association. Lorsqu’il est fait référence à des fiches techniques, le contenu des fiches est prioritaire sur celui de ce manuel, ces fiches sont cependant annexées au manuel, à titre indicatif et selon le niveau de mise à jour connu au moment de la rédaction du présent document.

L’observatoire est totalement isolé des réseaux habituels de distribution des fluides (eau, gaz, électricité). Les fluides sont donc stockés sur place et doivent suffire pour toute la saison. Utilisez-les donc avec parcimonie et conservez à l’esprit la notion d’économie indispensable au confort des dernières missions de la saison. C’est une habitude quelquefois difficile à adopter par certains membres. Il incombe donc au chef de station de surveiller les consommations et de faire respecter autant que faire se peut ce mode de vie somme toute très citoyen écoresponsable.

L’utilisation du matériel d’astronomie n’est pas abordée dans ce manuel. Les missions se référeront aux documents idoines en ligne.

Le GSTL (Groupe de Soutien Technique et Logistique) gstl@astroqueyras.com peut répondre à vos questions en cas de doute via le forum du site AstroQueyras.

HISTOIRE DE L’OBSERVATOIRE

L’observatoire de Saint-Véran, et plus largement l’astronomie dans le village, ont connu une histoire riche et mouvementée. Découvrez les épisodes qui ont jalonné ce parcours ici :  http://saintveran-astronomie.com/histoire.pdf . Vous pourrez alors vous imprégner plus facilement de la philosophie du lieu.


1 - SÉCURITÉ

L’observatoire est situé en milieu isolé. Les points relevant de la sécurité des personnes revêtent un caractère primordial qui doit mobiliser l’attention de tous les instants du chef de station. Une éventuelle intervention des services de secours nécessite obligatoirement un délai pouvant sembler long du fait de l’éloignement et de l’urgence de la situation. Le chef de station doit donc être en mesure de mettre en œuvre toute action nécessaire à la préservation de l’intégrité des personnes et des biens dans l’attente de l’arrivée de secours. À ce titre, il lui appartient, et à lui seul, de prendre toute initiative de nature à lui permettre d’exercer cette autorité.

Aérienne.jpg

Station isolée en haute montagne

1.1 - Sécurité des personnes

L’observatoire obéit aux normes les plus récentes en matière de sécurité des personnes. Néanmoins, sa situation en haute montagne impose quelques règles supplémentaires de bon sens. Ainsi, et de façon non exhaustive, le chef de station invite les personnes présentes à l’observatoire à prendre les précautions d’usage lors de leurs déplacements à l’intérieur et à l’extérieur de la station :

L’observatoire possède trois armoires à pharmacie situées dans le local « réserve ». L’une d’elle contient les produits et matériels de première nécessité pouvant être utilisés sans avis médical. La seconde contient des produits ne devant être utilisés qu’après avis médical exprès. L’administration de ces produits (tonicardiaque, anti-venin…) pouvant s’avérer dangereuse, voire mortelle, si elle est effectuée incorrectement.

IMPORTANT

Il est utile de rappeler que la prescription de produits pharmaceutiques est exclusivement réservée au personnel médical. Le chef de station, à moins qu’il soit lui-même médecin, ne peut donc conseiller ou prescrire aucun médicament, même les plus courants comme le paracétamol, sous peine de pouvoir être mis en cause en cas de complications, voire d’être poursuivi pour exercice illégal de la médecine.

L’automédication n’est pas interdite mais reste sous l’entière responsabilité du consommateur.

Pharmacie.jpg 

 Armoire à pharmacie “première nécessité”

 Pharmacie 1.JPG 

 Mallettes à pharmacie “avis médical”

1.1.1 - Obligation de secours aux personnes extérieures à l’observatoire

L’obligation de secours à toute personne vaut bien entendu pour les usagers de la montagne se trouvant en difficulté à proximité de l’observatoire, quelqu’en soit la cause. Vous devez porter assistance, autant que faire se peut, aux personnes en danger. Il ne vous appartient pas de sermonner ces personnes, même si elles se sont mises en difficulté du fait de leur méconnaissance du milieu. Contentez-vous de leur apporter votre aide et éventuellement de prévenir les secours.

1.1.2 - Bivouac ou visiteurs nocturnes “étrangers” à l’observatoire.

L’observatoire est implanté sur un terrain municipal. De ce fait, l’accès à cette zone est libre. Néanmoins, en tant chef de station il vous appartient de conseiller les randonneurs sur le meilleur endroit pour bivouaquer. Restez courtois, surtout s’il s’agit d’habitants du village (petit café de rigueur, par ex.).

D’une manière générale, votre réponse doit être du type :

1.2 - Sécurité des biens

Les risques principaux encourus par les biens (mobilier de l’observatoire, équipements scientifiques, etc.) sont de nature accidentelle (court-circuit, incendie…) ou volontaire (dégradation, vol…).

L’observatoire répond aux normes les plus récentes à propos des risques accidentels (voir paragraphe « sécurité incendie »). Des dégradations volontaires, vols, etc. peuvent néanmoins être commis. Pour maîtriser ces risques, prenez la précaution de ne jamais laisser entrer quiconque dans l’observatoire sans qu’il y soit préalablement expressément invité. Six portes ou portes-fenêtres donnent accès à l’intérieur de l’observatoire. Fermez-les à clé en votre absence de façon à éviter toute intrusion ou vol. Du matériel photo, informatique ou autre est fréquemment présent dans les pièces de vie, ne tentez personne !

1.3 - Sécurité orage

En période estivale, les orages de haute montagne peuvent être aussi violents que soudains. Ils peuvent mettre en danger les occupants de l’observatoire et provoquer d’importants dégâts sur les installations. Vous devrez donc surveiller régulièrement la météo, en particulier les sites Web recensant les impacts de foudre. Vous surveillerez également les signes avant-coureurs d’orage : nuages, vent, coup de tonnerre, etc. L’observatoire est, en principe, conçu pour faire face à de gros orages. L’équipotentialité est assurée entre tous les équipements de la station par 240 mètres de câble de cuivre nu de 25 mm² de section enterrés ainsi que par un bon nombre de piquets de mise à la terre, l’installation électrique est protégée par des parafoudres. Il subsiste néanmoins quelques câbles électriques ou de réseau informatique enterrés. Ces câbles peuvent récupérer par induction des tensions largement supérieures à celles pour lesquelles ils sont conçus (quelques milliers de volts) et surtout acheminer ces tensions vers les appareils connectés à ces câbles. Il va sans dire que les appareils recevant de telles tensions sont instantanément détruits.

Plusieurs sites Internet recensent les impacts de foudre en temps réel. La surveillance de la progression de ces impacts vers notre zone constitue un excellent moyen d’anticipation du risque et de l’application des la procédure décrite ci-après.

Capture.jpg

http://fr.blitzortung.org/live_lightning_maps.php?map=13

ou encore :  http://www.lightningmaps.org/realtime?lang=fr

1.3.1 - Sécurité des personnes

Une étude “foudre” réalisée en 2016 par une entreprise spécialisée montre que la zone de sécurité en cas d’orage se situe dans la base-vie de l’observatoire (salle commune, cuisines). Invitez toutes les personnes présentes à l’observatoire, y compris les touristes qui se seraient imprudemment aventurés dans le secteur, à s’y réfugier. Ne laissez personne dans les coupoles ni à l’extérieur. Une signalétique ad hoc indique, à l’entrée des coupoles, que celles-ci doivent être évacuées.

1.3.2 - Cas particulier de la couple extérieure de 5 mètres dite “Genève”

Si la soudaineté de l’orage interdit le rapatriement vers la base-vie de personnes se trouvant dans la coupole de 5 mètres, celles-ci doivent se regrouper au rez-de-chaussée du bâtiment et attendre la fin de l’orage avant de regagner éventuellement la base-vie.

1.3.3 - Protection du matériel

Au moindre signe annonciateur d’orage, appliquez immédiatement les procédures de mise en sécurité du matériel. Ces procédures consistent essentiellement à débrancher tous les appareils reliés à des câbles enterrés et à placer des bouchons au bout des câbles afin d’éviter des amorçages entre pointes. Dans chaque zone de l’observatoire où doit être appliquée une consigne, une fiche illustrée indique comment procéder. Les doubles des fiches sont également consultables dans un classeur laissé en évidence dans la salle commune. Formez, dès votre arrivée, une ou deux personnes supplémentaires  à la “procédure orage” parmi le ou les groupes présents. À trois équipiers, l’observatoire est mis en sécurité en moins de cinq minutes. Attendez que l’orage se soit suffisamment dissipé ou éloigné pour rebrancher et remettre en service les équipements. Les fiches « Procédure orage » figurent en annexe.

Procédure orage.png

Procédure orage - Toutes les fiches

1.4 - Sécurité incendie

Plusieurs dispositifs agréés par la commission de sécurité protègent l’observatoire contre les risques d’incendie ou leurs conséquences :

Détecteur.jpg 

Détecteur de gaz - Détecteur automatique de fumées

Alarme incendie.JPG

Alarme incendie - Contacteur à actionner en cas d’incendie

En cas de déclenchement d’alarme (DAF, détecteurs de gaz, alarme incendie), le chef de station doit faire évacuer d’urgence les locaux. Si les conditions météo extérieures sont défavorables, les personnes doivent se réfugier dans la coupole de 5 mètres, local désigné comme replis par la commission de sécurité.

Copole 5m.jpg Roulotte.JPG

Repli Ouest (coupole de 5 mètres) - Repli Est (roulotte)

En parallèle, les extincteurs seront utilisés pour combattre la base des flammes (voir fiche correspondante en annexe). L’alimentation électrique générale sera, si possible, coupée à l’armoire électrique principale située dans le local technique ou, mieux, au disjoncteur EDF installé dans l’atelier sous la grande coupole.

Nb. Les DAF doivent être impérativement contrôlés une fois par semaine. Un appui bref sur le bouton central du DAF doit provoquer un bip. Si ce n’est pas le cas, signalez immédiatement le défaut d’abord au responsable local à St-Véran, à défaut à l’équipe dirigeante d’AstroQueyras.

1.4.1 - Consignes - En cas d’incendie à l’observatoire

À lire impérativement par le responsable de site et de mission à chaque début de mission

Vu la situation géographique de l’observatoire, il est illusoire de compter sur une intervention rapide des secours.

Un feu, quand il se déclare :

1.4.2 - En début de mission - Rôle du responsable de site

Se familiariser avec le maniement des extincteurs : les modèles sont différents mais le principe est toujours le même : dégoupiller, amorcer et appuyer sur la gâchette. Pour éteindre un feu, il faut toujours viser la base des flammes et se situer à bonne distance de celles-ci : trop loin, c’est inefficace, trop près, on risque de se brûler et surtout de propager le feu plus loin. Donc se tenir à 3 mètres du feu PUIS s’en rapprocher doucement.

Tester les détecteurs de fumées : ceux-ci sont situés dans les chambres, dans les couloirs et dans la salle commune. Il suffit d’appuyer un bref instant sur le gros bouton situé au centre. Ces détecteurs sont situés au point haut de chaque pièce. Dans certains cas, il faudra s’aider d’un manche à balai pour effectuer le test (salle de vie commune, chambre deux personnes “missions”).

Tout dysfonctionnement d’un détecteur doit être consigné dans le registre de sécurité (rangé dans la bibliothèque de la salle commune) et signalé dans les plus brefs délais aux responsables de l’association (par courriel ou téléphone).

Indiquer à chaque personne les points de rassemblement :

1.4.3 - Les extincteurs

Trois types (classes) de feu peuvent survenir sur le site :

Deux types d’extincteurs sont présents sur le site :

Les extincteurs à poudre ⇒ feux de classe A B C

Extincteur A.JPG

Extincteur classe A

Peuvent servir à éteindre tout type de feu rencontré mais peuvent faire des dégâts importants au matériel électronique (disques durs par exemple).

Les extincteurs à CO2 ⇒ feu de classe B

Extincteur B.JPG

Extincteur classe B

Attention ! Cet extincteur est totalement inefficace sur un feu de classe A ! Inutile de s’en servir pour éteindre un feu de bois ou de papier !

Mais il est très efficace sur les feux d’origine électrique : à utiliser en priorité pour éteindre un PC en feu par exemple.

1.4.4 - Autres moyens de lutte contre le feu

Le groupe électrogène et la réserve de propane disposent de leur propre système d’extinction automatique.

Une couverture anti-feu est présente dans chacune des cuisines.

Couverture anti feu.JPG

Couverture anti-feu

1.4.5 - Que faire si un incendie se déclare ?

Dans l’ordre :

Toutes les personnes sont évacuées, par le responsable de site et les chefs d’étage, vers le point de rassemblement : soit la coupole extérieure pour les personnes se trouvant au moment de l’incendie dans le secteur “visiteurs”, soit la roulotte pour les personnes se trouvant au moment de l’incendie dans le secteur “missions”.

Parallèlement, le chef de station et les chefs d’étage ferment toutes les portes et fenêtres des secteurs qui leur sont affectées (y compris les cimiers), puis recense les personnes présentes.

1.4.6 - Cas possibles d’incendie

Incendie dans une cuisine (visiteurs ou missions)

Vanne gaz exter.JPG

Vanne coupure gaz extérieure

Une mauvaise utilisation de l’extincteur conduit à une aggravation du feu !

Incendie dans une chambre

Incendie dans l’atelier, le local réseau ou la salle de contrôle.

Incendie dans les coupoles

2 - SERVICES GÉNÉRAUX

2.1 – Électricité

2.1.1 – Centrale photovoltaïque

La station est alimentée en électricité par une centrale photovoltaïque d’une puissance de 6,6 kVA crête. L’électricité produite en période diurne est stockée en batteries sous une tension nominale de 48 V, courant continu. Un onduleur réversible transforme le 48 V continu en 230 V alternatif et l’envoie dans le réseau interne. La station n’est pas connectée au réseau EDF.

Panneaux solaires.JPG

Panneaux photovoltaïques

Batteries.jpg Onduleur.jpg Armoire BT.jpg

Batteries (½ rack) - Onduleur et armoire électrique basse tension (accès réservé à EDF)

L’observatoire dispose donc, chaque jour, d’une quantité finie d’électricité. En cas d’insuffisance prévisible, notamment en fin de nuit, il est possible de compléter la charge des batteries à l’aide d’un groupe électrogène diesel de 7,5 kVA.

Deux appareils permettent de contrôler la charge des batteries. Le premier est situé dans le hall d’entrée « missions ». Il est composé d’un voltmètre à aiguille et d’un voyant « tension basse ». Le second, à bargraphe, se trouve dans la salle de commande du T62. Notez qu’en cours de journée, si l’ensoleillement est fort, la tension de charge peut atteindre, voire dépasser 56 V. Dès que l’ensoleillement cesse, la tension tombe progressivement à 48 V et reste sur ce palier pendant plusieurs heures (tension nominale des batteries). La « tension basse » est calée à environ 47 V et provoque l’allumage du voyant correspondant. Il indique que le groupe électrogène doit être mis en marche rapidement, sous peine d’une coupure générale d’alimentation électrique de la station.

Le chef de station doit contrôler régulièrement la tension et plus particulièrement le voyant de “tension basse” de façon à prévenir toute coupure d’électricité.

En été, lorsque la période de charge est longue et la période d’utilisation de l’instrumentation courte, la charge des batteries est suffisante pour assurer la nuit. En hiver, c’est l’inverse. Le cas le plus défavorable est celui d’une météo médiocre en journée (charge faible) et l‘annonce d’une bonne nuit (consommation élevée). Il est alors fortement conseillé de procéder préventivement, avant le début de la nuit, à un complément de charge des batteries à l’aide du générateur diesel.

La centrale photovoltaïque est propriété du Syndicat Mixte d’Électricité des Hautes-Alpes. Nous n’avons donc pas à intervenir sur cette installation.

Voltmètre 1.JPG Voltmètre 2.JPG

Voltmètre hall “missions” - Voltmètre salle de commande T62

2.1.2 – Groupes électrogènes

Les groupes électrogènes diesel de 7,5 et 6 kVA sont installés dans un local indépendant fermé à clé et protégé contre la neige par un appentis situé dans l’aile ouest du bâtiment. Le groupe de 7,5 kVA est alimenté en carburant par un réservoir de 400 litres de gas-oil, le 6 kVA possède son propre réservoir. Il sont équipés d’un démarreur électrique et de leur batterie de 12 V.

Appentis.jpg

Appentis protégeant l’entrée du local “groupes” contre la neige

La mise en service de l’un ou l’autre des générateurs doit se faire en respectant impérativement la séquence décrite ci-après.

ATTENTION ! En hiver, il est possible que les tuyaux d’échappement situés sur le toit de l’appentis soient sous la neige. Dégagez les impérativement avant de mettre l’un ou l’autre groupe en marche. Un repère visible sur la coupole indique la position des échappements. Un autre repère indique la position de l’entrée de l’appentis.

2.1.3 - Générateur SDMO de 7,5 kVA (jaune).

Groupe 7,5.jpg

Générateur diesel de 7,5 kVA

Réservoir GO.jpg Jauge.jpg

Réservoir de 400 litres de gas-oil et jauge

Vanne fermée.jpg Vanne ouverte.jpg

Vanne gas-oil fermée - Vanne gas-oil ouverte

Tableau groupes.jpg

Tableau électrique du local “Générateurs”

La clé de contact possède quatre positions :

  1. Arrêt
  2. Mise en route de la pompe à gasoil (la pompe fait un léger cliquetis caractéristique).
  3. Mise sous tension des bougies de préchauffage (un « clic »).
  4. Lancement du moteur.

Pour démarrer le groupe, amenez la clé de contact en position 3 et attendez quelques secondes (préchauffage) avant de lancer le moteur.

Tableau bord groupe 7,5.jpg

Tableau de bord du générateur SDMO de 7,5 kVA

Pour atteindre son régime nominal, le moteur doit chauffer un peu. Attendez donc que son régime soit stabilisé, en général deux ou trois minutes.

Branchez ensuite la prise “Vers tableau électrique” sur la prise murale “Groupe 7,5 kVA” reliant le groupe au réseau. Basculez le disjoncteur “Vers Batteries” sur “ON” ainsi que le disjoncteur “Extracteur”. Vérifiez que le disjoncteur situé sur le côté droit du groupe (en regardant le tableau de bord) soit en position haute.

IMPORTANT : si le régime du moteur Diesel devient instable à partir de cette séquence, rebasculez le disjoncteur “Vers batteries” sur “OFF”, attendez encore quelques minutes pour que le moteur ait atteint une température de fonctionnement et un régime suffisants.

Prise vers tableau.jpg  Prises 7,5.jpg

Prises à raccorder

Dès lors que cette séquence est achevée, le groupe commence à charger les batteries à l’aide de l’onduleur réversible. Notez que les deux fonctions – transformation du courant des batteries en 230 V et charge des batteries avec le groupe – ont lieu simultanément.

Quatre heures de fonctionnement sont nécessaires pour assurer le complément de charge indispensable pour « tenir » la nuit.

Pour arrêter le groupe, respectez la séquence suivante :

2.1.4 - Générateur SDMO de 6 kVA

Ce générateur est un générateur de secours à utiliser en cas de défaillance du SDMO de 7,5 kVA.

Groupe 6.jpg

Groupe SDMO de 6 kVA

Groupe 6 contact.jpg

Clé de contact et prise du groupe SDMO de 6 kVA

Pour atteindre son régime nominal, le moteur doit chauffer un peu. Attendez donc que son régime soit stabilisé, en général dix à quinze minutes.

Branchez ensuite la prise “Vers tableau électrique” sur la prise du générateur. Basculez le disjoncteur “Vers Batteries” sur “ON” ainsi que le disjoncteur “Extracteur”.

2.1.3 – Panne de la centrale photovoltaïque

Inverseur de source.JPG

Inverseur de source sur le tableau électrique principal (local technique)

Si la centrale photovoltaïque tombe en panne totale, il est possible d’alimenter la station avec le groupe électrogène seul :

2.2 – Gaz, chauffage et eau chaude sanitaire

L’observatoire est alimenté en gaz propane par une citerne enterrée de 4000 litres (env. 2 tonnes de gaz). La capacité de la citerne assure une autonomie de deux ans environ. Néanmoins, il est prévu d’effectuer un complément de plein chaque année.

2.2.1 - Accès à la citerne

La citerne est située entre l’alignement de pierres au bord de la plateforme.

Citerne 1.jpg

Emplacement de la citerne de propane, entre les pierres “Stonehenge”

Citerne 2.jpg Citerne 3.jpg Citerne 4.jpg

Capot de la citerne, fermé et ouvert - Jauge

Citerne vanne.jpg

Vanne de la citerne de propane

Le gaz assure le chauffage, la production d’eau chaude sanitaire, l’alimentation des cuisinières à gaz et aussi le maintien hors-gel de la station en hiver. La vanne de la citerne doit donc rester ouverte en permanence, sauf en cas de suspicion de fuite à l’intérieur des locaux.

2.2.2 - Utilisation du gaz

Ouvrez les vannes de gaz situées dans la ou les cuisines (suivant besoin). Si un détecteur de gaz se déclenche, demandez à toutes les personnes présentes d’évacuer immédiatement les lieux et fermez la vanne de la citerne. Après arrêt de l’alarme, vous pourrez entrer à nouveau et aérer les locaux. Recommencez prudemment les procédures d’allumage des appareils. Si le problème persiste, avertissez l’équipe dirigeante d’AstroQueyras et n’utilisez plus le gaz jusqu’à ce qu’un dépannage soit fait.

Témoin pression basse.JPG Vanne gaz fermé.JPG Vanne gaz ouvert.JPG

Voyant de pression gaz faible - Vanne gaz de sécurité “fermé” et “ouvert”

L’absence de gaz dans le réseau est signalée par un voyant rouge fixé au mur de la cuisine “missions”, tout près du réfrigérateur. Les vannes de la chaudière, des cuisinières et du réfrigérateur à gaz sont équipées d’un système de sécurité qui coupe automatiquement l’arrivée du gaz quand la pression dans le réseau est trop faible ou lors de la survenue d’un problème. Il faut réarmer ces vannes après vérification de l’alimentation en gaz. Pour les réarmer, fermez-les et ouvrez-les tout simplement.

2.2.3 - Chauffage et eau chaude sanitaire

Tableau bord chaudière.JPG

Tableau de bord de la chaudière à gaz (chauffage et eau chaude sanitaire)

Le chauffage central et l’eau chaude sanitaire sont produits pour l’ensemble de la base-vie par une unique chaudière à gaz installée dans la cuisine « missions ». Ouvrez la vanne de gaz située à côté de la chaudière. Mettez l’interrupteur de la chaudière (tableau de bord sous le capot) sur la position « marche ». Positionnez le thermostat « eau chaude » (celui de droite) sur 55°C et le thermostat de chauffage (celui de gauche) sur 30 à 35°C si nécessaire. Le chauffage et / ou la production d’eau chaude démarrent automatiquement.

Après un arrêt prolongé, la chaudière effectue une procédure d’initialisation qui peut demander 10 à 15 minutes. La production d’énergie ne débutera qu’après ce délai.

2.2.4 - Bouteilles de gaz en secours

Il y a au total 4 bouteilles de propane de 35 kg (soit env. 70 kg, consigne comprise) dans la station. Elles peuvent être utilisées en cas de défaillance ou de panne sèche de la citerne.

Les bouteilles de secours sont stockées dans le local “gaz” accessible par l’appentis, au bout de l’aile “Ouest” du bâtiment. Ces bouteilles ne sont pas raccordées au réseau. Elles sont identifiées (pleines, entamées, vides) à l’aide de plaquettes au code de couleur suivant :

Bouteilles pleines.jpg  Bouteilles en service.jpg

Bouteilles pleines : plaquette verte - Bouteilles entamées : plaquettes verte + rouge

Ces bouteilles sont utilisées uniquement et exclusivement en cas de défaillance ou de panne sèche de la citerne. Il faut alors les raccorder au réseau à l’aide des flexibles. Rappelez-vous que le pas de vis des raccords des bouteilles est inversé.

Fermez impérativement la vanne de la citerne et seulement quand cette vanne est fermée, ouvrez la vanne jaune fixée au mur, dans le local.

Vanne gaz.jpg

Vanne d’inversion de l’alimentation en propane

Inverseur propane.jpg

Inverseur automatique

Dans le local gaz, ouvrez les deux bouteilles de gaz situées du côté de la flèche “Service” de l’inverseur automatique. En cas de doute sur le remplissage des bouteilles, vous pouvez les peser. La balance (pèse-personne) est rangé sur l’étagère au fond du local à gauche. 

Prévenez rapidement le staff d’AstroQueyras pour que le dépannage ou le remplissage de la citerne soit programmé.

2.2.5 - Remplacement des bouteilles de gaz

Lorsque la pression dans le réseau de gaz devient trop faible pour cause de bouteilles en service vides, le voyant fixé au mur de la cuisine « mission », derrière le frigo, passe au rouge. Il faut alors changer de bouteille.

Propane accessoires.jpg

Accessoires propane : manchons, balance, gants, plaquettes vertes et rouges

2.2.5 – Économies d’énergie

Le gaz est utilisé pour la cuisine, le chauffage et la production d’eau chaude. Ne chauffez les locaux que si c’est nécessaire. En été, arrêtez le chauffage quand les portes extérieures sont ouvertes. Arrêtez obligatoirement le chauffage pendant les périodes de sommeil pour prévenir tout risque d’asphyxie.

2.3 - Eau

L’observatoire dispose, en début de saison estivale, d’une réserve de 50 000 litres d’eau non potable répartie en cinq citernes : 10 000 litres au pied du névé (citerne jaune), 40 000 litres dans les quatre citernes enterrées devant la base-vie.

Une trentaine de missions se succéderont au fil de l’année auxquelles s’ajoutent les nuitées “visiteurs”. Un rapide calcul montre que chaque mission dispose donc initialement d’environ 1500 litres. Ce qui représente 200 litres par jour. Ces 200 litres seront utilisés pour la vaisselle, la toilette et les chasses d’eau. Calculez au quotidien la consommation d’eau en relevant le niveau indiqué par la jauge électrique située dans la chambre à deux lits, côté “missions” et en notant cette consommation et son cumul sur la fiche prévue à cet effet. Le contrôle régulier de la consommation d’eau permet de corriger rapidement d’éventuelles dérives. Les chasses d’eau possèdent deux boutons : le gros bouton est neutralisé, le petit bouton permet de contrôler la quantité d’eau envoyée dans la cuvette. N’utilisez que le volume d’eau indispensable. Les WC sont le premier poste de consommation d’eau et par conséquent le premier sur lequel on puisse faire des économies !

Pour compléter l’approvisionnement en eau non potable, les eaux pluviales sont collectées en toiture et envoyées dans les citernes. Il est donc possible, si la saison est pluvieuse, de disposer de quantités d’eau supérieures à celles annoncées ci-dessus. Cependant, comme la pluie n’est pas nécessairement la bienvenue pour la pratique de l’astronomie, le remplissage des citernes en cours d’été reste aléatoire, les équipes feront tout leur possible pour limiter leur consommation d’eau.

ATTENTION ! L’eau distribuée aux robinets provient de la fonte d’un névé ou de la récupération des pluviales et n’est donc pas potable. Elle est néanmoins filtrée et désinfectée aux UV.

Citerne jaune.jpg Regards citernes 10 000.jpg

Citerne du névé - Regards des 4 citernes enterrées

Lampe UV filtre.JPG

Filtre à cartouche et lampe UV (cave)

2.3.1 - Pompage

Le réseau d’eau de l’observatoire est maintenu sous pression à l’aide d’un surpresseur installé dans la « cave ». Le surpresseur puise l’eau simultanément dans les quatre citernes enterrées devant la base-vie (couvercles en alu visibles en été). L’eau de ces citernes provient initialement de la fonte du névé situé entre le pied du Pic et la citerne jaune en contrebas. Au début de l’été, généralement vers la mi-juin, une équipe de maintenance vient sur place remplir la citerne jaune quand le dégel commence. Cette citerne se remplit par gravité et sert de réservoir tampon. Un pompage est donc nécessaire pour transférer l’eau vers les citernes du haut. Pour permettre cette opération sans difficultés, une canalisation reliant les deux zones est enterrée à demeure, ainsi que l’alimentation électrique nécessaire à la pompe. À l’issue de la campagne de collecte d’eau, les cinq citernes sont donc pleines. Les missions utiliseront l’eau des quatre citernes du haut. Si le niveau trop bas des citernes du haut le justifie, il faudra donc faire un complément de plein en puisant dans la citerne jaune.

Voici la séquence de pompage à respecter (notez que la probabilité d’avoir à faire cette opération est faible) :

Tuyau vert.JPG Bouchon remplissage.JPG

Tuyau vert et tampon de remplissage des citernes (bouchon gris)

Regard béton.jpg  Tuyau PER.jpg

Regard béton et tuyau PER noir

Pompe.JPG Canne aspiration.JPG

Pompe de relevage et canne d’aspiration de la citerne du névé

2.3.2 - Mise en eau de la station.

Vérifiez le niveau d’eau dans les quatre citernes : descendez prudemment, en vous munissant d’un éclairage autonome (lampe frontale…), dans le local souterrain (la « cave ») accessible à partir de la chambre à deux lits, côté “missions”. Un tube en plastique transparent fixé au mur est raccordé à chaque citerne. Il permet d’en vérifier visuellement le niveau après que la petite vanne située à la base du tuyau ait été ouverte.

Vous pourrez ultérieurement mesurer le niveau d’eau dans les citernes à l’aide de la jauge électrique installée dans la chambre du responsable de station : branchez l’appareil et attendez quelques secondes. Le niveau indiqué se situe entre zéro (citernes vides) et env. 2300 (citernes pleines).

Jauge citernes.jpg

Jauge électrique de niveau d’eau dans la chambre à deux lits, côté “missions”

Si les citernes sont vides, reportez-vous au paragraphe « pompage ».

Si vous ouvrez la station, avant de mettre le surpresseur en marche :

Vannes cave 1.JPG  Vannes cave 2.JPG

Quatre vannes des citernes et une vanne de vidange des citernes - Surpresseur

Vanne vidange 1.JPG  Vanne vidange 2.JPG

Vannes de vidange du réseau

Vannes cave 3.JPG

Vanne d’arrivée d’eau

 Niveau eau 2.JPG  Niveau eau 1.JPG

Niveaux manuels sur chaque citerne

2.4 – Réseau Ethernet et téléphone

2.4.1 – Ethernet et Internet

L’observatoire possède un réseau Ethernet permettant de connecter de nombreux appareils : récepteur Internet, PC de la salle de contrôle et des coupoles, station météo, télésurveillance, matériel installé sur le ring du T62, dans la salle commune et dans les coupoles AshDome...

La connexion Internet de l’observatoire est assurée par un faisceau hertzien à l’aide d’un premier jeu d’antennes situées respectivement au village (sur la toit de la bibliothèque) et à la station (près de la citerne à eau en contrebas). Un deuxième jeu d’antennes secondaires relaie le premier jeu entre la citerne d’une part et la coupole du T62 et la coupole de 5 mètres d’autre part. La liaison sans fil permet de s'affranchir des risques liés aux orages. Le débit est habituellement établi entre 2 et 4 Mo / sec. Le raccordement au réseau France-Télécom se situe au village (dans les ateliers municipaux). Il n’est donc pas commode d’y accéder en cas de dysfonctionnement. En cas d’absence de réception, vous pouvez néanmoins « pinger » la liaison en commençant par l’élément le plus proche, l’antenne de la station, en poursuivant par l’antenne du village et enfin le routeur. Les adresses IP des ces trois éléments sont affichées dans la salle de contrôle du T62. Ceci vous permettra de localiser le problème. Vous ne pourrez intervenir physiquement que sur l’antenne de la station (vérification de l’alimentation électrique). Si le problème se situe au village, prenez contact avec les dirigeants d’AstroQueyras qui effectueront une action à distance ou demanderont une intervention auprès des personnes habilitées.

Un premier switch (16 ports) installé dans la salle de commande du T62 est connecté directement à l’antenne de la coupole. Les connexions à ce switch sont des connexions permanentes. Ne les débranchez pas, sauf en cas de procédure orage. Elles concernent la station météo, les alarmes et différents autres dispositifs.

Le reste de la station est desservi par le réseau Ethernet fixe dont la tête se situe dans le local technique dans une baie de brassage. Le téléphone passe aussi par le réseau Ethernet et deux prises dédiées. Branchez les téléphones uniquement sur ces deux prises, une dans la salle commune et une autre dans la salle de commande du T62. Ne modifiez les raccordements de la baie de brassage en aucun cas.

Il est possible de se connecter au réseau en Wifi. Le point d’accès est situé dans la salle commune, il permet une connexion correcte dans toute la base-vie.

Switch.JPG 

Switch dans la salle de commande du T62

Brassage armoire.JPGBrassage.JPG

Baie de brassage dans le local technique et détail du branchement 230 V

2.4.2 – Téléphone fixe

Le téléphone fixe est relayé à l’observatoire par un faisceau hertzien. Les antennes râteaux se situent respectivement sur le toit du bureau de poste, au village, et au sommet du mât planté près des panneaux solaires, pour l’observatoire.

L’émetteur-récepteur est installé dans le local technique. Il est connecté à l’antenne via une cartouche parafoudre. Le téléphone est distribué dans la station par le réseau Ethernet dont deux prises sont dédiées, une dans la salle commune et une autre dans la salle de commande du T62. Il existe une troisième prise dans le local technique permettant de brancher un téléphone à cadran à utiliser en cas de défaillance des postes électroniques. Ne branchez ce poste qu’en cas de nécessité, sous peine de voir les autres postes ne pas fonctionner.

Seuls les appels vers les postes fixes à numéros non surtaxés sont possibles.

Téléphone 1.jpg

Raccordement du téléphone hertzien dans le local technique

2.4.3 – Téléphone mobile

Les réseaux de téléphonie mobile sont difficilement accessibles de l’observatoire. Vous pouvez toutefois téléphoner assez facilement en vous plaçant près du premier hublot à droite en entrant dans la grande coupole, dans la coupole de 4 mètres ou à proximité de la citerne de propane (Stonehenge)..

2.5 – VMC

VMC missions.jpg  VMC visiteurs.jpg

VMC “missions” dans le local technique - VMC “visiteurs” dans le couloir visiteurs

L’observatoire est équipé de deux VMC (ventilation mécanique contrôlée), l’une côté “missions”, l’autre côté “visiteurs”. Elles assurent l’aération des locaux en aspirant l’air vicié dans les pièces humides et en injectant de l’air frais dans les chambres. Ces VMC sont à double flux avec échangeur de chaleur, les calories pompées sont récupérées et réintroduites dans l’air soufflé dans les chambres avec un rendement de l’ordre de 90 %.

La programmation des VMC est faite pour assurer l’aération des locaux tout en consommant un minimum d'électricité. Vous n’avez pas à intervenir sur ces installations, sauf lors de l’ouverture ou de la fermeture de la station.

2.6 – Base-vie

2.6.1 - Cuisine

Vous pouvez utiliser l’ensemble de la vaisselle et des ustensiles pour préparer vos repas. Maintenez le lieu dans un état de propreté correct, notamment la cuisinière à gaz et son four ainsi que le réfrigérateur. Vous devrez apporter les produits courants d’entretien et d’hygiène (produit et torchons à vaisselle, éponges, essuie-tout, papier toilette, sacs poubelles de 50 litres...). Veillez à limiter au maximum la consommation d’eau.

2.6.2 - Réfrigérateurs

Cuisine « missions ».

Assurez-vous de son état de propreté avant sa mise en service, surtout si la porte de l’appareil est restée fermée par mégarde. Pour le mettre en service, il suffit de brancher la prise située au mur, derrière le placard à casseroles. Il y a un trou dans la paroi du fond permettant l’accès à la prise. Réglez le thermostat sur 1, ça suffit et ça limite la consommation d’électricité.

Prise frigo.JPG

Prise électrique du réfrigérateur

Cuisine « visiteurs »

TRÈS IMPORTANT : le réfrigérateur de cette cuisine fonctionne au gaz. Il est impératif de le décaler du mur du fond d’environ 30 centimètres pour permettre une ventilation correcte du brûleur.

Assurez-vous de son état de propreté avant mise en service, surtout si la porte de l’appareil est restée fermée par mégarde.

Mise en service :

Frigo gaz.jpg

Tableau de bord du réfrigérateur à gaz de la cuisine “visiteurs”

2.6.3 - Réserve (cambuse) et épicerie

La réserve (cambuse) est utilisée pour :

Épicerie

Les vivres stockées dans l’armoire métallique sont à la disposition, à la vente, des missions qui en ont besoin. Le principe est identique pour les bouteilles d’eau de 5 litres.

Une fiche de consommation des vivres et des bouteilles d’eau se trouve dans l’armoire. Portez sur cette fiche la liste des produits que vous avez “achetés” et réglez le montant total correspondant au responsable de site lors de votre départ.

2.6.4 - Local technique

Le local technique est situé à l’entrée de la section « missions ». Il renferme la VMC principale, le tableau électrique général, la baie de brassage Ethernet et téléphone, la centrale d’alarme incendie et le récepteur de téléphone hertzien. Sauf en cas d’alerte « orage », vous n’avez pas à intervenir dans ce local au cours de votre mission. Vous aurez cependant quelques manœuvres à effectuer lors de l’ouverture et de la fermeture de la station.

2.6.5 - Salle commune

La salle commune est un lieu de convivialité utilisable à tout moment. Vous devrez néanmoins la libérer lors des soirées de transition pour y permettre l’organisation du repas pris en commun par les deux missions présentes. En juillet et août, Saint Véran Culture Développement peut demander l’usage de la salle en soirée, notamment en cas de météo défavorable, pour projeter des vidéos ou réaliser des animations.

La salle est équipée d’un vidéo-projecteur utilisable sous la responsabilité du chef de station. Respectez scrupuleusement les consignes d’utilisation de cet appareil affichées sur place. Un mauvais usage peut avoir pour conséquence la destruction de la très coûteuse lampe. L’appareil ne peut recevoir que des sources équipées de prise HDMI (fiche en annexe).

2.6.6 – Chambres et literie

Vous disposez de deux chambres de quatre places (lits superposés) affectées aux membres de la mission et d’une chambre de deux places réservée en principe aux responsables de station et mission. Un hébergement identique existe du côté Ouest « visiteurs ». Deux missions peuvent donc cohabiter dans l’observatoire sous réserve de respecter les dates spécifiées dans les conditions de séjours. Le comité des programmes vous a affecté un secteur “Est” ou “Ouest”  “mission” ou “visiteurs”. Utilisez exclusivement la ou les zones qui vous  ont été octroyées.

La literie en place comporte, pour chaque lit, un matelas de 80 x 200 cm, un protège-matelas, un oreiller et deux couvertures. Chaque membre de la mission doit apporter son sac de couchage et sa taie d’oreiller.

Une fiche “Inventaire literie” est présente dans chaque chambre. Vérifiez le contenu des chambres à votre arrivée et signalez éventuellement les anomalies. À votre départ, la literie des chambres doit être complète et conforme à la fiche d’inventaire.

2.6.7 - Sanitaires

« Laissez les lieux aussi propres que vous auriez souhaité les trouver en entrant ». Cela va de soi !

Précaution importante pour l’utilisation des douches : les bacs sont rendus glissants à cause du manque de minéralisation de l’eau de fonte ou de pluie. Utilisez impérativement les tapis antidérapants en caoutchouc sous peine de glissades inopinées, voire cuisantes. N’oubliez pas, après chaque douche, de suspendre ces tapis pour éviter leur moisissure prématurée.

2.6.8 – Atelier

Atelier.jpg  Outils.jpg

Atelier et panoplie d’outils

Pour vos petites réparations, vous pouvez utiliser l’atelier ainsi que l’ensemble de l’outillage qui s’y trouve. Rangez soigneusement tout le matériel que vous aurez utilisé après votre interventions. Signalez rapidement toute casse afin qu’AstroQueyras puisse remplacer le matériel détérioré.

« Laissez les lieux aussi propres que vous auriez souhaité les trouver en entrant ». Cela va de soi !

2.6.9 – Assainissement

La station est équipée d’un système d’assainissement à fibres de coco. Les effluents produits par ce dispositif sont aptes au rejet dans le milieu naturel.

IMPÉRATIF ABSOLU : utilisez exclusivement des produits d’entretien compatibles avec les fosses septiques et micro-stations d’épuration.

3 - OUVERTURE DE LA STATION APRÈS FERMETURE ESTIVALE PROVISOIRE

On considère usuellement qu’on est en période estivale lorsque l’accès à l’observatoire est possible en voiture. En moyenne, cette période court de mi-juin à fin octobre. Si la station doit être fermée provisoirement durant ce laps de temps, la procédure est allégée par rapport à une fermeture hivernale et, par conséquent, l’ouverture en est également simplifiée.

Le nombre d’actions à effectuer à l’ouverture de la station est néanmoins élevé. Faites-vous aider en vous assurant que vos consignes sont exécutées correctement. La confiance n’exclut pas le contrôle ! Certaines de ces actions peuvent engager la sécurité des membres de la mission si elles ne sont pas faites ou pas faites correctement.

Ce chapitre énumère les opérations à effectuer lors de l’ouverture. Le détail du fonctionnement de la station est décrit au chapitre « Services généraux ».

3.1 – Portes, alarme anti-intrusion et volets de protection

Si il est en place, ôtez le panneau de protection du sas d’entrée « missions », le plus proche de la grande coupole.

Après ouverture de la porte d’entrée « missions », désactivez l’alarme (clé sur le trousseau principal) en tournant la clé ¼ de tour à droite.

Contacteur alarme.JPG

Contacteur alarme - Hall “missions”

Rangez, après ouverture des autres portes, le panneau de protection et les barres à l’intérieur de la station.

Déverrouillez les portes des couloirs si elles sont fermées à clé. En été, déverrouillez la porte extérieure de la cuisine « missions » (issue de secours).

Ôtez les volets de protection en bois. Il est nécessaire d’opérer à deux personnes pour déposer les volets de protection en bois. Une personne à l’intérieur déverrouille successivement les quatre ou les six targettes et retient le volet à l’aide des poignées métalliques. La personne à l’extérieur maintient le volet et le pose au bas de la fenêtre ou de la porte-fenêtre avant de le ranger dans le sas d’entrée “missions”. Rangez les barres à volets de la double porte-fenêtre de la salle commune au même endroit.

3.2 - Détecteurs de gaz et de fumée

IMPORTANT. Vérifiez que les détecteurs de gaz sont branchés, sinon, branchez-les : 1 dans chaque cuisine, 1 dans la salle commune, 1 dans chaque couloir.

Les détecteurs autonomes de fumée (DAF) sont alimentés par des piles longue durée soudées, ils sont donc activés en permanence. Vérifiez leur fonctionnement à votre arrivée en appuyant brièvement sur le bouton central du DAF. Un bon fonctionnement se traduit par un bip. Les détecteurs doivent ensuite être contrôlés une fois par semaine. Il y a neuf DAF : un dans chaque chambre, un dans chaque couloir et un dans la salle commune.

Détecteurs.JPG

Détecteur de gaz et détecteur automatiques de fumées (DAF)

3.4 - Téléphone fixe

Mettez le téléphone fixe en service : dans le local technique, vissez le câble d’antenne sur le dispositif anti-foudre et branchez la prise d’alimentation 220 V du coffret ; dans la salle commune, branchez la prise téléphonique dans la prise réseau repérée « Tél » et le transfo d’alimentation du téléphone. Faites la même opération dans la salle de commande du T62 (Nb. il n’y a pas de transfo pour ce téléphone).

Récepteur téléphone.JPG

Émetteur-récepteur de téléphone hertzien

3.5 - Tension des batteries EDF

Vérifiez la tension des batteries EDF au voltmètre situé au pied de l’escalier d’accès à la coupole du T62 (à côté de la porte du local technique). La tension nominale est de 48 volts, elle peut atteindre une valeur supérieure (jusqu’à 56 volts) en journée ensoleillée quand la centrale photovoltaïque fonctionne de façon optimale. Si la tension est insuffisante (voyant rouge allumé), n’utilisez pas l’électricité et mettez le générateur diesel en marche (procédure décrite au chapitre “groupes électrogènes”, section 2.1.2).

3.6 - Mise en eau de la station

En principe, le réseau d’eau courante n’a pas été vidangé lors d’une fermeture estivale (pas de risque de gel). Les robinets des éviers, lavabos et douches sont donc fermés.

Si le réseau d’eau courante a été vidangé lors d’une précédente fermeture, reportez-vous à la section 4-3.

Vérifiez le niveau d’eau des quatre citernes : descendez prudemment, en vous munissant d’un éclairage autonome (lampe frontale…), dans le local souterrain (la « cave ») accessible à partir de la chambre du responsable de station. Un tube en plastique transparent fixé au mur est raccordé à chaque citerne. Il permet d’en contrôler visuellement le niveau après que la petite vanne située à la base du tuyau ait été ouverte.

Vous pourrez ultérieurement mesurer le niveau d’eau dans les citernes à l’aide de la jauge électrique installée dans la chambre du responsable de station : branchez l’appareil et attendez quelques secondes. Le niveau indiqué se situe entre zéro (citernes vides) et env. 2300 (citernes pleines).

Vérifiez, dans l’armoire électrique principale située dans le local technique, que le surpresseur est sous tension.

Vérifiez impérativement, dans la « cave », que la lampe de désinfection UV est branchée.

Lampe UV filtre.JPG

Filtre à cartouche et lampe de désinfection UV (cave)

3.7 – Gaz, chauffage, eau chaude sanitaire et VMC

Gaz propane

L’observatoire est alimenté en gaz propane par une citerne enterrée à l’extérieur, entre les alignements de pierre. Ouvrez le capot vert et vérifiez ensuite si vanne rouge est ouverte.

Citerne 1.jpg Citerne 3.jpg Citerne vanne.jpg

Citerne de propane, regard et vanne

Les appareils à gaz (chaudière, cuisinières, frigo) sont raccordés au réseau par des vannes de sécurité. Ouvrez ces vannes situées dans la ou les cuisines (suivant besoin). Si un détecteur de gaz se déclenche avant ou après allumage d’un appareil, demandez à toutes les personnes présentes d’évacuer immédiatement les lieux et fermez la vanne rouge de la citerne de propane. Après arrêt de l’alarme, vous pourrez entrer à nouveau et aérer les locaux. Recommencez prudemment les procédures d’allumage des appareils. Si le problème persiste, avertissez l’équipe dirigeante d’AstroQueyras et n’utilisez plus le gaz jusqu’à ce qu’un dépannage soit fait.

L’absence de gaz dans le réseau est signalée par un voyant rouge fixé au mur de la cuisine “missions”, tout près du réfrigérateur. Les vannes de la chaudière, des cuisinières et du réfrigérateur à gaz sont équipées d’un système de sécurité qui coupe automatiquement l’arrivée du gaz quand la pression dans le réseau est trop faible. Il faut réarmer ces vannes après ouverture éventuelle de la vanne de la citerne de propane (ou mise en service des bouteilles de gaz de secours). Pour les réarmer, fermez-les et ouvrez-les tout simplement.

Chauffage et eau chaude sanitaire

Le chauffage central et l’eau chaude sanitaire sont produits pour l’ensemble de la base-vie par une unique chaudière à gaz installée dans la cuisine « missions ». Ouvrez la vanne de gaz située à côté de la chaudière. Mettez l’interrupteur de la chaudière sur la position « marche ». Positionnez le thermostat « eau chaude » (celui de droite) sur 55°C et le thermostat de chauffage (celui de gauche) sur 30 à 35°C si nécessaire. Le chauffage et / ou la production d’eau chaude démarrent automatiquement.

Après un arrêt prolongé, la chaudière effectue une procédure d’initialisation qui peut demander 10 à 15 minutes. La production d’énergie ne débutera qu’après ce délai.

Tableau bord chaudière.JPG

Tableau de bord de la chaudière à gaz

VMC

Mettez les VMC en marche à l’aide de leurs disjoncteurs respectifs dans les armoires électriques. Le disjoncteur de la VMC “missions” se trouve dans l’armoire électrique située dans le local technique. Le disjoncteur de la VMC “visiteurs” se trouve dans l’armoire électrique située au rez de chaussée de la coupole de 4 mètres.

3.8 – Réseau Éthernet et Internet

Dans la baie de brassage située dans le local technique, branchez, au bas de l’armoire, les deux prises d’alimentation électrique des deux switchs de la baie.

Mettez également sous tension le point d’accès Wifi de la salle commune.

L’accès Internet n’ayant pas été débranché lors de la précédente fermeture, vous êtes donc maintenant connecté au reste du monde.

Brassage armoire.JPG  Brassage.JPG

Baie de brassage du réseau Ethernet et prise 230 V d’alimentation de la baie

3.9 - Réfrigérateurs

La station est équipée de deux réfrigérateurs. Celui de la cuisine « missions » est électrique (très basse consommation), celui de la cuisine « visiteurs » fonctionne au gaz.

Côté cuisine « missions ».

Assurez-vous de son état de propreté avant sa mise en service, surtout si la porte de l’appareil est restée fermée par mégarde. Pour le mettre en service, il suffit de brancher la prise située au mur, derrière le placard à casseroles. Il y a un trou dans la paroi du fond permettant l’accès à la prise. Réglez le thermostat sur 1, ça suffit et ça permet de limiter la consommation d’électricité.

Prise frigo.JPG

Prise électrique du réfrigérateur de la cuisine “missions”

Côté cuisine « visiteurs »

TRÈS IMPORTANT : le réfrigérateur de cette cuisine fonctionne au gaz. Il est impératif de le décaler du mur du fond d’environ 30 centimètres pour permettre une ventilation correcte du brûleur.

Assurez-vous de son état de propreté avant mise en service, surtout si la porte de l’appareil est restée fermée par mégarde.

Mise en service :

Frigo gaz.jpg

Tableau de bord du réfrigérateur à gaz de la cuisine “visiteurs”

3.10 – Rangement des vivres et eau potable

Vous pouvez entreposer vos vivres stockables à température ambiante dans la réserve. Des rayonnages sont prévus à cet effet.

L’eau potable est approvisionnée par AstroQueyras en bouteilles de cinq litres. Les bouteilles consommées par votre mission devront être payées au responsable de site à la fin de votre semaine. La procédure est identique pour les produits “épicerie” stockés dans l’armoire métallique.

Si vous souhaitez consommer l’eau des fontaines du village, vous pouvez utiliser les bidons bleus de 25 litres, les remplir au village et les monter pour économiser l’eau potable en bouteilles. Vous pouvez utiliser l’eau du village pour la cuisson, le lavage des légumes, etc. Attention ! Cette eau, bien que consommable, n’est pas contrôlée, vous l’utilisez sous votre responsabilité.


4 - OUVERTURE DE LA STATION APRÈS UNE FERMETURE HIVERNALE

On considère usuellement qu’on est en période hivernale lorsque l’accès à l’observatoire n’est plus possible en voiture (piste d’accès enneigée). En moyenne, cette période court de début novembre à mi-juin. Une fermeture hivernale implique des opérations supplémentaires par rapport à une fermeture estivale.

Arrivez le plus tôt possible ! Le nombre d’actions à effectuer à l’ouverture de la station est élevé. Faites-vous aider en vous assurant que vos consignes sont exécutées correctement. La confiance n’exclut pas le contrôle ! Certaines de ces actions peuvent engager la sécurité des membres de la mission si elles ne sont pas faites ou pas faites correctement.

Ce chapitre énumère les opérations supplémentaires à effectuer par rapport à une ouverture estivale. Reportez-vous donc au chapitre précédent pour prendre connaissance la procédure d’ouverture estivale. Le détail du fonctionnement de la station est décrit au chapitre « Services généraux ».

4.1 – Déneigement

Les accumulations de neige peuvent rendre périlleux les accès à certaines zones de l’observatoire, notamment les locaux gaz et groupe électrogène. Arrivez donc le plus tôt possible pour pouvoir effectuer le déneigement en journée, dès votre arrivée, de façon à ne pas avoir à le faire en urgence en cas de nécessité, si, par exemple, le groupe doit être mis en service ou des bouteilles de gaz remplacées.

Si l’entrée principale doit être déneigée (il peut y avoir 2 mètres de neige) pour permettre d’atteindre le sas, vous pouvez utiliser la pelle entreposée dans la coupole de 5 mètres. L’entrée de cette coupole reste la plupart du temps libre de neige.

Des pelles à neige sont par ailleurs entreposées dans l’atelier.

Conseil : vous pouvez utiliser la pelle de secours aux victimes d’avalanche dont vous aurez pris la précaution de vous munir pour votre montée.

Important ! :  En hiver, dès que vous le pouvez, commencer par ventiler à fond toute la station pendant environs 30 minutes de façon à introduire de l’air froid et sec avant de « lancer » le chauffage. N’attendez pas le lendemain sous peine de gaspiller du gaz de chauffage.

4.2 – Groupe électrogène SDMO de 7,5 kVA (jaune)

En hiver, la batterie de démarrage du groupe SDMO jaune est débranchée. Elle est maintenue à son niveau de charge maximal à l’aide d’un chargeur capable d’assurer cette fonction sans détériorer la batterie.

Dès que le local groupe est déneigé, rebranchez la batterie. Débranchez impérativement le cordon secteur du chargeur avant d’ôter les pinces. Munissez-vous d’une clé plate de 10 mm et d’une autre de 13 mm pour serrer les cosses.

Faites immédiatement un test de démarrage. Reportez-vous à la section 2.1.2 pour la procédure. Vous pouvez laisser le groupe en marche pendant quelques minutes de façon à amorcer correctement le circuit de gas-oil, si nécessaire. Le moteur ne démarrera que mieux quand vous aurez à l’utiliser.

Chargeur.jpg  Batterie groupe 7,5.jpg

Chargeur de batterie et batterie du générateur Diesel

4.3 – Mise en eau de la station

Le réseau d’eau courante a été vidangé lors de la précédente fermeture hivernale (risque de gel). Les robinets des éviers, lavabos et douches ont été ouverts pour permettre la purge du réseau d’eau.

Pour la mise en eau après vidange, respectez la séquence suivante :

Vannes cave 1.JPG  Vannes cave 2.JPG

Vannes des quatre citerne et vanne de vidange des citernes - Vannes de vidange du réseau

Vanne vidange 1.JPG  Vanne vidange 2.JPG

Vannes de vidange du réseau

Vannes cave 3.JPG

Vannes d’arrivée d’eau

Niveau eau 2.JPG  Niveau eau 1.JPG

Niveaux manuel sur chaque citerne

4.4 – Chauffage électrique de secours

Pour limiter la consommation de gaz, en complément du chauffage au gaz, il a été installé un chauffage électrique piloté à distance par Internet. Ce chauffage ne sera pas utilisé pendant votre mission.

Rangez la rallonge électrique. Gardez-la à proximité pour remettre ce chauffage en service lors de votre départ, si vous devez fermer la station.

4.5 – Chauffage central

Rappel (voir 4.1) :  vous devez avoir ventilé à fond toute la station pendant environ 30 minutes avant de « lancer » le chauffage.

Le thermostat d’ambiance situé dans la salle commune est réglé à environ 4°C, température suffisante pour maintenir la station hors gel. Ce thermostat pilote la chaudière. Réglez-le à 18°C.

Thermostat.jpg

Thermostat d’ambiance

Les vannes thermostatiques de tous les radiateurs ont été placées en position « hors gel » lors de la précédente fermeture. Placez sur la position 3 les vannes des radiateurs des pièces que vous occuperez pour obtenir une température d’environ 18°C, largement suffisante compte tenu du très faible taux d’hygrométrie.

Vanne thermostatique.JPG

Vanne thermostatique

4.6 – Vivres d’hiver

Les missions hivernales peuvent consommer les vivres non périssables approvisionnées par AstroQueyras et entreposées dans l’armoire métallique dans  la réserve. Les vivres consommées par votre mission devront être payées à la trésorière à la fin de votre semaine, notez vos “achats” au fur et à mesure sur la fiche correspondante. Chaque produit est étiqueté.


5 - RELAIS AVEC UNE MISSION EN PLACE

Si une mission est présente lors de votre arrivée, les opérations décrites ci-dessus ont déjà été effectuées. Prenez connaissance de l’état de la station auprès du responsable de station de la mission en cours. En principe et principalement en juillet et août, l’équipe « montante » arrive le samedi après-midi et en toute convivialité l’équipe descendante offre le repas du samedi soir. La nuit du samedi “appartient” à l’équipe descendante*. Rien n’empêche alors l’équipe montante de discuter avec l’équipe en place, voire de participer à la nuit d’observation si l’équipe en place l’accepte, ou encore d’utiliser le T50 AQ, si libre..

* les jours de transition peuvent être différents si plusieurs missions occupent simultanément l’observatoire;  reportez-vous au planning des missions..

5.1 - Rangement du matériel

Tout le matériel astro doit impérativement être rangé dans les mallettes ou armoires. Ne laissez pas d’accessoires optiques ni de caméras sur les télescopes ni dans les coupoles.

Le matériel appartenant à AstroQueyras est gravé. Vérifiez soigneusement que vous n’emportez pas par mégarde des accessoires ne vous appartenant pas.

5.2 - Nettoyage de la station

Les locaux doivent être libres d’effets personnels, balayés et les sols lavés. Accordez une attention particulière au nettoyage des cuisines, fours des cuisinières, réfrigérateurs.

Descendez tous les vivres que vous n’avez pas consommés, sauf ceux, non périssables, dont vous voulez faire don à l’association pour les missions d’hiver. Les produits que vous laissez sur place sont rangés dans l’armoire métallique “Épicerie” dans la réserve, ils sont proposés à la vente aux missions qui en ont besoin, notamment en hiver. Indiquez le prix de d’achat sur chaque emballage. Le produit de la vente de ces vivres va à AstroQueyras.

Le matériel d’entretien est rangé dans la réserve : balais, serpillières, aspirateur…

Descendez vos poubelles (containers dédiés au village).

5.3 - Occupation des chambres le dernier soir de la mission

Si la section Ouest “visiteurs” n’est pas occupée le samedi soir (voir avec le responsable de site ), pour faciliter le nettoyage de vos chambres et l’installation de la mission montante, installez votre équipe dans les chambres de la section Ouest  “visiteurs” le dernier soir de votre mission.

Vous pourrez ainsi quitter discrètement l’observatoire le dimanche matin en ayant un minimum de nettoyage à faire à ce moment là.


6 – FERMETURE ESTIVALE

On considère usuellement qu’on est en période estivale lorsque l’accès à l’observatoire est possible en voiture. En moyenne, cette période court de mi-juin à fin octobre. Si la station doit être fermée provisoirement durant ce laps de temps, la procédure est allégée par rapport à une fermeture hivernale. Parmi les raisons de fermeture estivale, il se peut que l’observatoire reste inoccupé durant une semaine de pleine Lune et doive donc être « mis en veille » de courte durée. L’observatoire est sensé être occupé à nouveau avant la fin de la période estivale.

Le nombre d’actions à effectuer à la fermeture de la station est néanmoins élevé. Faites-vous aider en vous assurant que vos consignes sont exécutées correctement. La confiance n’exclut pas le contrôle !.

Ce chapitre énumère les opérations à effectuer lors de la fermeture. Pour plus d’informations, le détail du fonctionnement de la station est décrit au chapitre « Services généraux ».

Les procédures de fermetures estivale et hivernales font l’objet de fiches figurant en annexe.

6.1 - Rangement du matériel astro

Tout le matériel astro doit être rangé dans les mallettes ou armoires. Ne laissez pas d’accessoires optiques ni de caméras sur les télescopes ni dans les coupoles. Fermez les armoires (salle de commande du T62 et sous-coupole du T50-1) à clé, ainsi que les salles de contrôle (T62 et T50-1) et placez les clés dans la boîte à clés de la cuisine « missions », laquelle doit également être fermée à clé.

6.2 - Bâchage des télescopes et des ordinateurs

Les coupoles peuvent ne pas être étanches à de gros orages. Bâchez donc les trois instruments. La procédure de bâchage du T62 est décrite dans la section « guide technique » du site AstroQueyras. Le bâchage des deux autres instruments ne pose pas de problèmes particuliers.

Bâchez également l’ordinateur de la coupole de 5 mètres (T50-2).

6.3 - Orientation des coupoles

Orientez les cimiers des trois coupoles face aux vents dominants, à savoir vers l’ouest.

6.4 - Débranchement des appareils électriques (orage)

Débranchez tous les appareils électriques (ordinateurs, électro-ménager, téléphones…) à l’exception de ceux utilisés pour la connexion Internet, la vidéo-surveillance, la météo, etc.

Reportez-vous aux fiches « procédure orage » en annexe pour plus de précision.

6.5 – Fermeture du gaz

Fermez toutes les vannes de sécurité dans les cuisines.

Fermez la vanne de la citerne de propane.

Fermez éventuellement les bouteilles de gaz de secours si elles ont été utilisées.

6.6 - Nettoyage des locaux

Les locaux doivent être libres d’effets personnels, balayés et les sols lavés. Accordez une attention particulière au nettoyage des cuisines. Les petits rongeurs sont friands des miettes oubliées et peuvent être à l’origine de dégâts importants. Ne faites donc rien pour les attirer.

Les fours des cuisinières doivent attirer votre attention. Ne laissez pas de traces de votre passage (une tartiflette a fortement tendance à déborder à la cuisson…), nettoyez correctement les fours.

Les sanitaires doivent être impeccables (lavabos, douches WC), les poubelles vidées, les tapis de douche suspendus.

Le matériel d’entretien est rangé dans la réserve : balais, serpillières, aspirateur…

6.7 - Pose des volets

Les treize volets de protections doivent être posés sur les fenêtres et portes-fenêtres. Ces volets sont assez lourds, manipulez-les à deux personnes, voire trois pour les plus grands. L’opération peut demander un temps conséquent. N’hésitez pas à poser les volets la veille de votre départ.

Chaque fenêtre a son propre volet. Il est repéré par un numéro figurant sur l’huisserie et sur le volet. Les targettes sont évidemment à l’intérieur.

6.8 - Pelle à neige

Bien que le risque de chute de neige soit faible en été, il n’est pas inexistant en fin de saison. Laissez une pelle à neige dans la coupole extérieure de 5 mètres. La porte de cette coupole reste le plus souvent libre de neige et la pelle sera donc facilement accessible en cas de besoin.

6.9 - Denrées non consommées

Descendez toutes les vivres que vous n’avez pas consommées, sauf celles , non périssables, dont vous voulez faire don à l’association pour les missions d’hiver. Les produits que vous laissez sur place sont rangés dans l’armoire métallique “Épicerie” dans la réserve, ils sont proposés à la vente aux missions qui en ont besoin, notamment en hiver. Indiquez le prix de d’achat sur chaque emballage. Le produit de la vente de ces vivres va à AstroQueyras.

Videz soigneusement le ou les réfrigérateurs, nettoyez-les et bloquez leurs portes en position ouverte à l’aide de cales.

6.10 – Poubelles

Ne laissez aucune poubelle dans la station. Vous pourrez évacuer vos déchets au village dans des containers dédiés aux ordures ménagères, papiers, emballages ou au verre.

Si vous ne pouvez descendre vos poubelles, essentiellement pour raison météo, stockez-les dans le local « groupe électrogène » (à l’écart de la base-vie pour ne pas attirer les rongeurs) et signalez à l’équipe dirigeante d’AstroQueyras (ou responsable sur St-Véran) la présence de ces poubelles de façon à pouvoir organiser éventuellement leur évacuation par une prochaine mission.

6.11 – Portes, lumière et alarme

Accordez une attention particulière à la fermeture à clé de toutes les portes extérieures. Il y en a 9 au total ! Fermez également à clé la porte métallique de l’atelier.

Pour permettre la ventilation des locaux, laissez toutes les portes intérieures de la base-vie ouvertes sauf :

Vérifiez soigneusement que tous les éclairages sont éteints.

Quand tous vos effets personnels sont sortis ainsi que tous les membres de la mission, activez l’alarme (le voyant rouge doit s’allumer). Vous avez alors environ une minute pour quitter les lieux et fermer la porte d’entrée.


7 – FERMETURE HIVERNALE

On considère usuellement qu’on est en période hivernale lorsque l’accès à l’observatoire n’est pas possible en voiture à cause de la présence de neige sur la piste. En moyenne, cette période court de début novembre à mi-juin.

Le nombre d’actions à effectuer lors de la fermeture hivernale de la station est élevé. La préservation de la station en dépend. La protection contre le gel de l’ensemble des équipements, notamment, doit retenir toute votre attention. Faites-vous aider en vous assurant que vos consignes sont exécutées correctement. La confiance n’exclut pas le contrôle !

Ce chapitre énumère les opérations à effectuer lors de la fermeture. Pour plus d’informations, le détail du fonctionnement de la station est décrit au chapitre « Services généraux ».

Les procédures de fermetures estivale et hivernales font l’objet de fiches figurant en annexe.

7.1 - Rangement du matériel astro

Tout le matériel astro doit être rangé dans les mallettes ou armoires. Ne laissez pas d’accessoires optiques ni de caméras sur les télescopes ni dans les coupoles. Fermez les armoires (salle de commande du T62 et sous-coupole du T50-1) à clé, ainsi que les salles de contrôle (T62 et T50-1) et placez les clés dans l’armoire à clés de la cuisine « missions », laquelle doit également être fermée à clé.

Assurez-vous que tous les bouchons sont en place sur les optiques, les porte-oculaires, etc.

7.2 – Dépose et rangement du matériel électronique des montures

T50 -1 - Coupole de 4 mètres

Ne démontez aucun accessoire, ce télescope peut éventuellement être utilisé en “remote”. Ne bâchez pas l’instrument.

T50- 2 - Coupole de 5 mètres (extérieure)

L’électronique de la montures AstroPhysics doit être déposée, rangée dans les mallettes correspondantes et entreposée dans la salle de commande du T50-1.

Liste du matériel des montures AstroPhysics à ranger :

7.3 - Rangement du matériel informatique des « petites » coupoles

T50-1 - Coupole de 4 mètres

Ne débranchez ni ne rangez rien, le télescope peut éventuellement être utilisé en “remote”.

T50-2 - Coupole de 5 mètres (extérieure)

Déposez l’ordinateur (opération à faire avec prudence) et rangez tous les accessoires informatiques (écran, clavier, souris…) dans la salle de contrôle du T50-1 (coupole de 4 mètres).

7.4 - Bâchage des télescopes

Bâchez le T62 et le T50-2. La procédure de bâchage du T62 est décrite dans la section « guide technique » du site AstroQueyras. Le bâchage de l’autre instrument ne pose pas de problèmes particuliers.

Ne bâchez pas le RC500-1 AQ-1, ce télescope peut éventuellement être utilisé en “remote control”.

7.5 - Orientation des coupoles

Orientez les cimiers des trois coupoles face aux vents dominants, à savoir vers l’ouest.

7.6 - Débranchement des appareils électriques (orage)

Débranchez tous les appareils électriques (ordinateurs, électroménager, téléphones…) à l’exception de ceux utilisés pour la connexion Internet, la vidéo-surveillance, la météo, etc.

Reportez-vous aux fiches « procédure orage » en annexe pour plus de précision.

7.7 - Nettoyage des locaux

Les locaux doivent être libres d’effets personnels, balayés et les sols lavés. Accordez une attention particulière au nettoyage des cuisines. Les petits rongeurs sont friands des miettes oubliées et peuvent être à l’origine de dégâts importants. Ne faites donc rien pour les attirer.

Les fours des cuisinières doivent attirer votre attention. Ne laissez pas de traces de votre passage (une tartiflette a fortement tendance à déborder à la cuisson…), nettoyez correctement les fours.

Les sanitaires doivent être impeccables (lavabos, douches WC), les poubelles vidées, les tapis de douche suspendus.

Le matériel d’entretien est rangé dans la réserve : balais, serpillières, aspirateur…

7.8 - Denrées non consommées

Descendez tous les vivres que vous n’avez pas consommés, sauf ceux, non périssables, dont vous voulez faire don à l’association pour les missions d’hiver. Les produits que vous laissez sur place sont rangés dans l’armoire métallique “Épicerie” dans la réserve, ils sont proposés à la vente aux missions qui en ont besoin, notamment en hiver. Indiquez le prix de d’achat sur chaque emballage. Le produit de la vente de ces vivres va à AstroQueyras.

Videz soigneusement le ou les réfrigérateurs, nettoyez-les et bloquez leurs portes en position ouverte à l’aide de cales.

7.9 - Vidange du réseau d’eau courante

Pour vidanger le réseau d’eau courante, respectez la séquence suivante :

Ne débranchez pas la lampe d’éclairage à incandescence de la cave, elle assure le chauffage de ce local.

7.10 – Gaz et chauffage hors gel

Lorsque l’observatoire est inoccupé en hiver, il est maintenu un minimum de chauffage (4 °C) pour éviter le gel de façon à préserver le réseau d’eau (canalisations et chaudière) ainsi que les vivres et l’eau potable stockées dans la réserve.

Panneau radiant.jpg

Radiateur électrique

Le chauffage hors-gel est prioritairement entretenu par deux radiateurs électriques installés dans les couloirs. Leur fonctionnement est asservi à la température ambiante et à la réserve d’électricité disponible dans les batteries. Quand la tension des batteries atteint un seuil bas, le chauffage électrique est arrêté et la chaudière à gaz prend le relais. L’ensemble est piloté par un système domotique et contrôlable à distance par les membres du GSTL.

Pour maintenir la station hors gel, la chaudière restera donc en service tout l’hiver en position “mini” (30°C). Son alimentation en gaz est assurée par la citerne de propane, ne fermez pas la vanne de la citerne.

Sur la chaudière, réglez la température du circuit de chauffage sur 30°C.

Fermez totalement les vannes thermostatiques des radiateurs des six chambres. Il est inutile de chauffer ces pièces pendant les périodes de fermeture, il n’y a pas de canalisations pouvant geler. Les portes de ces chambres doivent évidemment être fermées.

Placez les autres vannes thermostatiques des radiateurs (11 au total) en position « hors gel »..

Pour permettre la ventilation et l’équilibre thermique des locaux, laissez toutes les portes intérieures de la base-vie ouvertes sauf :

7.11 - Radiateurs électriques pour le hors-gel

Couloir “missions”

Prise télécommandée.JPG  Thermostat panneau radiant.jpg

Prise télécommandée des radiateurs électriques - Boutons de réglage du radiateur

Le radiateur doit être branché par l’intermédiaire d’un bloc prise télécommandé (photo de droite). Mettez le bouton de gauche en position M (marche) et celui de droite en position “Étoile” (hors gel).

Couloir “visiteurs”

Il n’y a pas de prise télécommandée pour le radiateur électrique du couloir “visiteurs”. Il faut raccorder ce radiateur à l’aide d’une grande rallonge électrique” (à prendre dans l’atelier) à une prise 230 V commandée par Internet. Cette prise est située dans la salle de contrôle du T62. Elle doit en outre être raccordée au switch Éthernet de la salle de contrôle à l’aide d’un câble réseau. Le radiateur doit être réglé comme celui du couloir “missions”.

Prise IP.jpg

Prise commandée par Internet dans la salle de contrôle du T62

7.12 – Protection des entrées d’air contre la neige

L’entrée d’air de la VMC « missions » située à l’arrière du bâtiment, non loin de la grande coupole, doit être occultée par une plaque de contreplaqué (voir photo) afin d’empêcher la neige d’envahir les gaines de ventilation.

Le GSTL a, en principe, occulté cet orifice. Vérifiez toutefois que ces plaques sont bien en place. Si ce n’est pas le cas, fixez-les par vissage.

Obturateur VMC.jpg

Occultation de l’entrée d’air de la VMC “missions”

7.13 - Pose des volets

Les treize volets de protections doivent être posés sur les fenêtres et portes-fenêtres. Ces volets sont assez lourds, manipulez-les à deux personnes, voire trois pour les plus grands. L’opération peut demander un temps conséquent. N’hésitez pas à poser les volets la veille de votre départ.

Chaque fenêtre a son propre volet. Il est repéré par un numéro figurant sur l’huisserie et sur le volet. Les targettes sont évidemment à l’intérieur.

7.14 - Pelle à neige

Laissez une pelle à neige dans la coupole extérieure de 5 mètres. La porte de cette coupole reste le plus souvent libre de neige et la pelle sera donc facilement accessible en cas de besoin.

7.15 – Poubelles

Ne laissez aucune poubelle dans la station. Vous pourrez évacuer vos déchets au village dans des containers dédiés aux ordures ménagères, papiers, emballages ou au verre.

Si vous ne pouvez descendre vos poubelles, essentiellement pour raison météo, stockez-les dans le local « groupe électrogène » (à l’écart de la base-vie pour ne pas attirer les rongeurs) et signalez à l’équipe dirigeante d’AstroQueyras la présence de ces poubelles de façon à pouvoir organiser éventuellement leur évacuation par une prochaine mission.

7.16 – Portes, lumière et alarme

Accordez une attention particulière à la fermeture à clé de toutes les portes extérieures. Il y en a 9 au total ! Fermez également à clé la porte métallique de l’atelier.

Vérifiez soigneusement que tous les éclairages sont éteints.

Quand tous vos effets personnels sont sortis ainsi que tous les membres de la mission, activez l’alarme (le voyant rouge doit s’allumer). Vous avez alors environ une minute pour quitter les lieux et fermer la porte d’entrée.

7.17 – Protection du sas et de l’appentis contre la neige

Attente.jpg

Sas d’entrée “missions”

Mettez le panneau de contreplaqué du sas d’entrée “missions” en place et fixez le à l’aide des deux barres.

Appentis portes.jpg

Double-portes de l’appentis

Posez les deux panneaux de fermeture de l’appentis à l’aide des quatre barres.


8 – ANNEXES

PLAN DE LA STATION

Plan.jpg

PROCÉDURE ORAGE

Salle de contrôle T62.png

Local technique.png

Coupole T50-1.png

Coupole T50-2.png


FERMETURE DE LA STATION