Éditer cette fiche

Page d’outils Web

Tableau d’indexation

Liste des questions

idO-5 #Navigateur

Lettre de l’armateur

Matériau : plomb

Lieu de découverte : place Villeneuve-Bargemon, Marseille

Datation : IIIe siècle av. J.-C.


Interprétation : lettre découverte enroulée sur elle-même et adressée à un certain Leukôn par Mégistès pour lui signifier de lever l’ancre au plus tard au mois d’Apatourion (mois du calendrier massaliote). Langue: grec ancien.


Suggestion animation: rapprocher les matériaux. L’étiquette en plomb de siscia ne se trouve pas dans le musée. Toutefois, l’aspect de la surface des deux objets est très similaire, bien que quatre siècles les séparent.

Face A

Λευκώνι.

Face B

Μεγιστῆς Λευκώνι χαίρειν‧ εἰ ὑγιαίνεις, καλῶς ποεῖς‧ ὑγιαίνομεν δὲ κ[ α] ὶ ἡμεῖς. Οὖλις μοι ἐνέτυχεν ὑπὲρ τῆς ἀνκύρης ἀξίων ζητεῖν ἐκ παντὸς τρόπου ὅπως ἂν λυθείη‧ ὁ χρόνος ἔσ(τ) ω ὁ Ἀπατουρίων‧ καὶ αὐτὸς ἔφη προσ Τ 1l ΙϹΕ 1-2 l. ϹΛ Α Τ Ι Λ (?) ΕΙΓΕΙΝ ΓΡ (?) 3 l. ΑΤΑΛΓ 1 l. Τ 1 l. Τ 1-2 l. Ι ‧ εὐτύχει.

À Leukon. Mégistès à Leukon, salut. Si tu es en bonne santé, c’est bien ; nous sommes en bonne santé, nous aussi. Oulis m’a contacté, me demandant de te prier de lever l’ancre en tout état de cause. La date doit être Apatourion. Et lui-même a dit […]. Salut.

La lettre de Marseille est brève, mais intéressante pour l’histoire de la navigation ; elle est bien conservée, mais intrigue pourtant, car le sens se dérobe. Elle met en scène trois personnages nommément cités, ce qui est exceptionnel. Rien n’est dit en revanche de leur origine (cela, au contraire, est banal), mais ce devrait être, si l’on en croit l’onomastique, trois Marseillais 60. Surtout, on peine à définir leurs rôles respectifs : le destinataire, Leukôn, est certainement le capitaine du navire ; il reçoit l’ordre de se mettre à l’abri avant le mare clausum. L’expéditeur, Mégistès, pourrait être l’armateur, mais n’être aussi qu’une sorte de transitaire voire d’employé du troisième personnage, Oulis. Celui-ci pourrait être l’armateur, puisqu’il donne ses instructions à Leukôn par l’intermédiaire du scripteur, Mégistès ; mais on pourrait y reconnaître le propriétaire de la cargaison, seul ou en part avec Mégistès.

Ref : Hesnard 1999, p. 44 ; Decourt 2004, p. 8-11, n° 4, photo.