Le Premier Ministre rwandais appelle pour la poursuite des investissements en faveur de la planification familiale lors de l’ouverture de l’ICFP 2018

Un nouveau rapport de Family Planning 2020 (FP2020) fait état de disparités dans l’utilisation de contraceptifs et l’accès à ces derniers dans les 69 pays les plus pauvres du monde.

Kigali, Rwanda (12 novembre 2018) –  Édouard Ngirente, Premier Ministre du Rwanda, a lancé un appel pour une investissement continue en faveur de la planification familiale, à l’occasion de l’ouverture de la cinquième Conférence internationale sur la planification familiale (ICFP) qui se déroulera du 12 au 15 novembre au Rwanda.

Dans son discours liminaire, S. E. M. le Premier Ministre a souligné insisté sur les retombées vastes et considérables des investissements en faveur de la planification familiale sur le plan social et économique, en demandant que des engagements soient pris à l’échelle mondiale pour relever les défis en matière d’accès à la contraception.

«  La planification familiale est l’un des moyens le plus rentable d’améliorer le bien-être des personnes dans tous les pays, » a déclaré S.E.M. le Premier Ministre Ngirente. « Le continent africain est très jeune [et] les plus grands défis auquel les dirigeants africains aujourd'hui est de savoir comment utiliser notre population jeune comme des agents de développement durable. En général, l'investissement dans les jeunes et dans le capital humain peut nous permettre d'exploiter un dividende démographique à travers nos continents. »

Plus que 3 700 décideurs globaux, chercheurs, jeunes, chefs religieux et défenseurs de la planification familiale du monde entier se sont réunis à Kigali (Rwanda) pour assister à l’ICFP 2018, sur le thème « Investir pour des rétributions durables », co-organisée par l’Institut Bill et Melinda Gates pour la population et la santé de la reproduction à l’École Bloomberg de santé publique de l’université John Hopkins ainsi que par le Ministère de la santé de la République du Rwanda. L’événement fait l’objet de retransmissions en direct, toutes accessibles ici.

Orateurs à la cérémonie d’ouverture inclurent le docteur Diane Gashumba, Ministre de la santé de la République du Rwanda ; le docteur Ellen MacKenzie, Doyenne de l’École Bloomberg de santé publique de l’université John Hopkins ; le docteur Natalia Kanem, Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population ; le docteur Christopher Elias, Président du Programme de développement mondial de la Fondation Bill et Melinda Gates ; l’honorable Marie-Claude Bibeau, Ministre du Développement international du Canada ; et Sadia Rahman, dirigeant jeune de l’ICFP du Bangladesh.

Les orateurs ont évoqué les conclusions du rapport annuel 2018 rendu public aujourd’hui par Family Planning 2020 (FP2020), un partenariat mondial visant à permettre l’accès de 120 millions de femmes supplémentaires à la contraception volontaire d’ici 2020. Selon ce rapport, depuis 2012, 46 millions de femmes et de filles supplémentaires, parmi celles qui souhaitent éviter ou retarder une grossesse, ont commencé à utiliser une méthode de contraception moderne dans les 69 pays les plus pauvres du monde. Cela représente une hausse supérieure de près de 30 % à la tendance historique, portant le nombre total de femmes et de filles ayant accès à des moyens de contraception modernes à 317 millions dans ces régions.

« En juillet 2018, le nombre de femmes et de filles utilisant une contraception moderne était le plus élevé de l'histoire, » a dit le docteur Natalia Kanem, Directrice exécutive du Fonds des Nations Unies pour la population. « Ma plus grande inquiétude est que nous avons encore beaucoup de chemin à faire pour fournir des contraceptifs modernes qui peuvent sauver la vie à chaque femme et fille [qui veulent éviter une grossesse], ou qu’elle se trouve ou qui elle est, il est donc temps d’accélérer le rythme. Mettons à profit les progrès que nous avons réalisés jusqu’au moment où nous atteignons notre objectif ultime : l’accès universel. »

Pour la première fois, le rapport annuel FP2020 inclut également des informations sur les dépenses publiques de 31 pays en faveur de la planification familiale. Si certains pays y ont consacré moins de 50 000 dollars US par an, d’autres ont investi annuellement dans ce domaine plus de 200 millions de dollars.

« Si nous tenons nos promesses [aux femmes et filles], nous devrons penser différemment, dépassant un mode de pensée linéaire et soit perturbant », a indiqué le docteur Christopher Elias, Président du Programme de développement mondial de la Fondation Bill et Melinda Gates. « [Ceci est essentiel pour] plier la courbe et nous mettrons sur la bonne voie pour réaliser l’accès universel d’ici de 2030. »

De nombreux orateurs ont noté l’engagement du Rwanda à améliorer la santé et l’accès aux services de la planification familiale, une source d’inspiration et un exemple pour d’autres pays. En 2014-2015, 48% de toutes les femmes mariées au Rwanda utilisaient une méthode de contraception moderne, mais des efforts supplémentaires étaient nécessaires pour augmenter le nombre d'utilisateurs de la planification familiale. Selon le docteur Diane Gashumba, Ministre de la santé de la République du Rwanda, « Le Rwanda est déterminé à sensibiliser les citoyens et à accroître la demande en matière de la planification familiale, à élargir l’éventail de méthodes contraceptives disponibles, à ajouter des options à action prolongée et réversibles et à garantir la disponibilité de la planification familiale dans 14 841 villages administratifs rwandais grâce aux 45 000 agents de santé communautaires en service. »

Lors de cette même cérémonie d’ouverture, le Premier Ministre Ngirente a remis le Prix humanitaire international pour la santé des femmes et des enfants à Susan Packard Orr, fondatrice et PDG de Telosa Software et membre du conseil d’administration de la Fondation David et Lucile Packard. Ce prix récompense les contributions et l’engagement de personnes en faveur de la santé et du bien-être des mères et des enfants, notamment en matière de planification familiale à travers le monde.

Parmi les principaux temps forts des prochains jours, citons :

###

À PROPOS DE L’ICFP : Organisée tous les deux ans depuis 2009, la Conférence internationale sur la planification familiale (ICFP) sert de plateforme d’influence stratégique pour la communauté de la planification familiale à travers le monde. Elle offre à des scientifiques, des chercheurs, des décideurs et à des défenseurs de la planification familiale l’occasion de diffuser leurs connaissances, de célébrer des réussites et d’identifier les prochaines étapes vers la réalisation de l’objectif d’offrir à 120 millions de femmes supplémentaires un accès à une contraception volontaire et de qualité d’ici à 2020.

L’édition 2018 de l’ICFP est co-organisée par l’Institut Bill et Melinda Gates pour la population et la santé de la reproduction, au sein du département de la population, de la famille et de la santé reproductive de l’École Bloomberg de santé publique de l’université John Hopkins, et par le Ministère de la santé de la République du Rwanda. Elle a été rendue possible grâce au soutien d’un noyau d’acteurs : le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP), l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), la Fondation Bill et Melinda Gates, la Fondation David et Lucile Packard, la Fondation William et Flora Hewlett, le Département du Royaume-Uni pour le développement international (DfID), la Fédération internationale pour la planification familiale (IPPF), Family Planning 2020 (FP2020), la Fondation des Nations Unies (UNF), le Gouvernement des Pays-Bas et Marie Stopes International (MSI), ainsi que le Comité directeur international, constitué de plus d’une cinquantaine d’organisations partenaires, et le Comité directeur national de l’ICFP. Pour en savoir plus sur l’ICFP, rendez-vous sur le site : http://2018.fpconference.org/?lang=fr

RESSOURCES POUR LES MÉDIAS : des ressources en ligne pour les médias, y compris le programme à l’intention des médias et les communiqués de presse, sont disponibles ici. L’intégralité du programme est disponible ici.

LIVESTREAM : des retransmissions en direct (livestream) sont accessibles depuis le programme de la conférence virtuelle ICFP ici.

RÉSEAUX SOCIAUX : pour en savoir plus sur l’ICFP, suivez-nous sur Facebook, Twitter, Instagram et sur le portail de ressources numériques de l’ICFP.

CONTACT MÉDIAS : Global Health Strategies (icfp2018@globalhealthstrategies.com)