L'information selon le Progrès de LYON et France 3 Auvergne-Rhône-Alpes…

(Communiqué adressé avant diffusion aux personnes mises en cause pour rectification d'éventuelles erreurs les concernant. “lus” aucune réponse..)

Mme Muriel Trompette chef de l'agence de Bron du Progrès de Lyon avec le soutien de son “chef” M. Xavier Antoyer  et  la rédaction de France 3 Rhône-Alpes, avec le soutien de son chef Laurent Mazurier, n’ont pas jugé utile de consacrer au moins une brève au lancement à Communay, à propos d’un projet de centre commercial,d’une “demande de consultation” communale inscrite dans la Loi du 13.08.2004. La réponse de la préfecture interrogée tarde à venir, mais depuis l’inscription au J.O, c'est pourtant très probablement une 1ère sur les 220 communes du Rhône.Et avec la singularité que le Maire a signé en 2014 un engagement public d'organiser systématiquement toute consultation demandée par 20% des inscrits et de prendre en compte le résultat s'il est supérieur au score de sa  liste en 2014. De plus il a confirmé honorer sa signature...

Le Progrès et France 3 sont des “récidivistes”...

Ce communiqué national donne l'occasion aux « médias » français de :

  1. Faire connaître la loi « scélérate » du 13.08.2004. En savoir plus
  2. Faire savoir que dans 11 villes : Marseille,Toulouse, Nice, Saint-Etienne, Grenoble, Perpignan, Drancy, Yerres, Ajaccio, La ravoire , Communay , les citoyens peuvent décider de ce qui les regarde ! (Si, contrairement à M. L. Wauquiez, le maire respecte sa signature! )
  3. Faire savoir qu'à Toulouse, curieusement “les oppositions” qui ont signé le même « engagement public » pour le RIC, n'ont depuis 3 ANS trouvé aucune décision importante du Maire qui aurait pu être rejetée par les électeurs ! Il devrait être seul candidat en 2020 !
    De même à
    PERPIGNAN où le FN de M. ALIOT est la seule opposition au Conseil municipal mais n'a rien à reprocher au maire ni aucun projet à tenter d'inscrire au budget…

Ces informations ne feraient pas plaisir aux “milliardaires” que l'on dit tenir les médias... ni à “l'establishment” au pouvoir ou dans l'opposition viscéralement opposé à l’instauration du RIC en toutes matières dans l'article 3 de la Constitution.

 Mais les “médias” devraient se rappeler que 83% des Français sont favorables au RIC selon un sondage récent (IFOP Focus n°158 - avril 2017) qui ne fait qu'en confirmer 2 plus anciens à 82 et 88% !

Le CLIC

clic-ric.org   -  04.72.24.65.02   -   06.23.96.08.15 clic-ric-logo - bandeau.png