Jean 1 : 14

 Et la parole est devenue chair, et s’est établie comme tabernacle parmi nous - et nous avons contemplé sa gloire, gloire comme celle du fils unique venu du Père - pleine de grâce et de réalité.

Les Versets Bibliques cités dans cette Parole sont :

Le Nouveau Testament, version Recouvrement

Traduit et révisée par la Section de Living Ministry

Prière lecture :

La parole est devenue chair

alléluia !

Elle est tabernacle parmi nous

Amen

Sa gloire est comme celle du fils unique venu du Père

Amen !

Pleine de grâce et de réalité

c’est formidable !

Jésus par ta présence nous voulons goûter as ta grâce

Nous voulons aussi Jésus entrer dans ta réalité.

Note :

Jean 1 : 14 :

 Que la parole en tant que Dieu devienne chair signifie que Dieu a la vie et la nature humaines.

Jean 1 : 14② :

Romain 8 : 3 indique que bien que cette chair était la chair du péché, elle avait uniquement la ressemblance de la chair du péché, mais n’avait pas le péché de la chair.

C’est la Parole qui est devenue une telle chair, et cette Parole était Dieu, le Dieu trinitaire complet (Jean 1 : 1).

Que la Parole devint chair signfie que le Dieu trinitaire devint un homme de chair ayant la ressemblance d’un homme pécheur.

En agissant de la sorte, Dieu entra dans l’homme pécheur et devint un avec lui.

Néanmoins, Il n’avait que la ressemblance d’un homme pécheur sans avoir le péché d’un tel homme.

De ce fait, Il était un homme-Dieu sans péché, le Dieu complet et l’homme parfait, ayant deux natures, l’une divine et l’autre humaine.

Bien que Ses deux natures furent mélangées pour produire un hommes-Dieu, les caractéristiques particulières à chacune d’elles restèrent distinctes; les deux natures ne fusionnèrent pas afin de former une troisième nature.

Au lieu de cela, la nature divine existait dans la nature humaine et s’exprimait dans la nature humaine et s’exprimait à travers elle, pleine de grâce, qui est Dieu dont l’homme se réjouit, et de réalité, qui est Dieu que l’homme obtient.

C’est ainsi que le Dieu invisible fut exprimé afin que les hommes puissent L’obtenir et se réjouir de Lui comme leur vie, en vue de l’accomplissement de Son économie du Nouveau Testament.

Le fait que Dieu devienne chair était contraire à l’enseignement que prônaient les gnostiques à cette époque.

Les gnostiques affirmaient que la chair étant une substance mauvaise, Dieu qui est pur, ne pouvait en aucun cas s’unir à elle.

Sur la base de l’enseignement des gnostiques, les adeptes du docétisme niaient que Christ était venu dans la chair

 (1 Jean 4 : 2).

Jean écrivit cet Evangile en partie dans le but de réfuter l’hérésie des docètes et pour prouver sans constestation possible que Christ, l’homme-Dieu, est véritablement Dieu devenu chair (ayant uniquement la ressemblance de la chair du péché sans avoir le péché de la chair), afin que par cette chair, d’une part Il puisse détruire le diable (Hébreux 2 : 14) et enlever les péchés de l’homme (Hébreux 9 : 26), et d’autre part, que Dieu puisse s’unir à l’homme et être exprimé à travers l’humanité pour l’accomplissement de Son dessein glorieux, un dessein qu’Il a planifié dans l’eternité passée en vue de l’eternité future.

La pensée profonde de l’Evangile selon Jean est que Christ, le Dieu incarné, est venu en tant que la corporisation de Dieu, comme cela est illustré par le tabernacle (Jean 1 : 14) et le temple (Jean 2 : 21), afin que l’homme puisse Le contacter et entrer en Lui pour se réjouir des richesses contenues en Dieu.

Le tabernacle et le temple avaient tous deux un parvis extérieur, un Lieu Saint et un Saint des Saints.

Jean a donc commencé par indiquer que Christ était l’Agneau (qui a enlevé le péché- Jean 1 : 29) offert sur l’autel, qui signifie la croix, dans le parvis extérieur du tabernacle, puis qu’Il était comme le serpent d’airain ( qui permit à l’homme d’avoir la vie) élevé sur un bâton ( Jean 3 : 14), ce qui signifie la croix.

Ceci montre comment Christ, dans Sa rédemption, a été reçu par Ses croyants afin qu’ils puissent être délivrés du péché et obtenir la vie, et qu’ils puissent entrer en Lui qui est la corporisation de Dieu, typifiée par le tabernacle, afin de se réjouir de toute les richesses qui sont en Dieu.

Le lavage des pieds de Jean chapitre 13 peut être considéré comme le lavage dans la cuve du parvis extérieur du tabernacle, lequel enlevait toute souillure terrestre de ceux qui s’approchaient de Dieu, afin que leur communion avec Dieu et les uns avec les autres soit conservée.

Dans Jean chapitre 14, ceux qui reçoivent Christ sont amenés par Lui dans le Lieu Saint pour qu’ils Le goûtent en tant que pain de vie (Jean 6 : 35), qui est signifié par les pains de proposition, et en tant que la lumière de la vie(Jean 8 :12 ; Jean 9 : 5), signifiée par le chandelier.

A la fin de Jean chapitre 17, par la prière la plus élevée et la plus mystérieuse qui soit, typifiée par les parfums qui brûlent sur l’autel des parfums recouvert d’or, ceux qui se réjouissent de Christ comme vie et lumière sont amenés par Lui dans le Saint des Saints, afin qu’ils entrent avec Lui dans la réjouissance ultime de Dieu et jouissent de la gloire que Dieu Lui a donnée ( Jean 17 :22-24).

Jean 1 : 14 :

En s’incarnant, la Parole a non seulement amené Dieu dans l’humanité, mais elle est aussi devenue un tabernacle pour Dieu, l’habitation de Dieu sur terre, au milieu des hommes.

Jean 1 : 14:

Cela se rapporte à la transfiguration de Christ sur la montagne

 (Matthieu 17 : 1-2 ; Matthieu 17 : 5 ; Luc 9 : 32 ; 2 Pierre 1 : 16-18).

Jean 1 : 14⑤ :

Grec : para, qui signifie aux côtés de, et implique avec.

Littéralement, ce mot signifie de avec.

Le Fils non seulement vient de Dieu, mais Il est avec Dieu.

D’un côté Il vient de Dieu et de l’autre Il est toujours avec Dieu

(Jean 8 : 16 ; Jean 8 : 29 ; Jean 16 : 32).

Jean 1 : 14⑥ :

La grâce est Dieu, dans le Fils, comme notre réjouissance; la réalité est Dieu rendu réel pour nous dans le Fils.

Le mot grec traduit par réalité est identique à celui qui est traduit par vérité en Jean 5 : 33 ; Jean 8 : 22 ; Jean 17 : 17 ; Jean 17 : 19

Référence Bibliques :

Jean 1 : 14:

1 Timothée 3 : 16

Jean 1 : 14Ⓑ :

Exode 25 : 8-9 ; Apocalypse 21 : 3

JEan 1 : 14Ⓒ :

Matthieu 17 : 1-2 ; Matthieu 17 : 5 ;Luc 9 : 32 ;

 2 Pierre 1 : 16-18

Jean 1 : 14Ⓓ :

Jean 1 : 16-17 ; Romain 5 : 2

Jean 1 : 14Ⓔ :

Jean 14 : 6 ; Jean 8 : 32