Participation au Big Shoot et à la bataille pour les archers :

L’âge minimum pour participer au big shoot est de 16 ans. Pour la bataille, il est de 18 ans.

Ici nous allons parler des arcs autorisés pour le Big Shoot et les reconstitutions de bataille. Les archers seront équipés de grands arcs ou longbows tout bois (formes anglaises ou françaises historiques). Les arcs lamellés-collés tout bois sont tolérés.

Les essences de bois par ordre de préférence sont : l'if, l'orme, le frêne qui sont toutes les trois historiques. Les arcs de guerre étaient en if, mais d'autres essences sont tolérées. Un bon arc en if possède relativement peu d'aubier en dos et beaucoup de duramen.

Les longbows ou grands arcs doivent normalement, au minimum, être de la hauteur de l'archer plus une main. La section des arcs doit être de type D, carrée ou ronde/ovale (voir dessin joint). Les designs de type arc plat (flatbow) sont déconseillés car visuellement ils ne correspondent pas aux arcs de la guerre de 100 ans. La section historique correspond à un D avec une profondeur de D plus grande que la largeur du dos de l'arc. Historiquement, l'arc ploie sur toute sa longueur, y compris à la poignée, ce qui n'est généralement pas le cas pour les design plus récents. (source:http://www.mcbriens.net/greenhollowbowmen/longbow.htm )

Les poupées de l'arc peuvent être directement taillées dans le bois ou être en corne (voir image jointe).

Les poignées des grands arcs et longbows n'ont historiquement pas de grip. Une marque est apposée au niveau du passage de flèche ce qui donne un excellent repère pour la préhension de l'arc. Les grips en cuir sont toutefois tolérés.

Nous conseillons aux archers de s'équiper d'arcs correspondant à leurs capacités physiques et à leur allonge, avec toutefois des limitations de puissance. Pour le Big Shoot, il n'y a pas de puissance maximale imposée. Pour les reconstitutions de batailles, la puissance maximale autorisée est de 50 livres avec de préférence des flèches freinantes. S'il s'agit d'empennage non freinant, nous conseillons de ne pas dépasser 30 livres.

L’organisateur ne pourra être tenu responsable en cas de blessure résultant de l’utilisation d’un arc, qu’il soit puissant ou non.

Traditionnellement en lin ou en chanvre, les cordes en matériaux synthétiques type Dacron sont tolérées pourvu qu'elles aient un aspect discret et proche des cordes en matériaux naturels. 

Les accessoires de l'archer incluent les protections. Pour les doigts, on n'a pas, à ma connaissance, de preuve formelle de l'existence de protections hormis cette palette tardive (Coventry 1500). Toutefois, l'existence de telles protections, compte tenu des puissances employées est tout à fait plausible. Sur les représentations, on voit parfois des archers avec des gants complets. Ces accessoires sont plutôt l'atour des riches que des pauvres archers. Les gants partiels ne sont pas prouvés avant le 16ème siècle.

Les palettes suivantes sont admises pour les tirs. La prise de corde est forcément de type méditerranéenne, l'index au-dessus de l'encoche et le majeur et éventuellement l'annulaire sous l'encoche.

Le bras d'arc peut être protégé avec une pièce de cuir modeste placée au niveau de la corde de l'arc au repos. Cela protège la zone des vibrations de la corde en fin de tir. Il n'est pas besoin de bracelet plus étendu, la technique de tir médiévale étant plus latérale que le tir moderne.

Ci-joint, un bracelet fin 14ème retrouvé à York (Craft, Industry and Everyday Life: Leather and Leatherworking in Anglo-Scandinavian and Medieval York (The Small Finds)) et réalisé à partir d'une chaussure recyclée et mon bracelet refait selon ce modèle. Sur les représentations, on voit plutôt des ronds ou des carrés éventuellement tronqués aux coins, un peu comme les bracelets retrouvés sur le Mary-Rose.

Les flèches étaient habituellement stockées et distribuées aux archers dans des sacs de lin, en tous cas c'est ce que l'on pense. Beaucoup de spéculations ont été faites à partir des restes trouvés sur le Mary Rose, mais des représentations plus anciennes prouvent l'utilisation de tels sacs au moyen-âge. L'utilisation de tels sacs, avec ou sans séparateur de flèches, avec ou sans armature d'osier, est donc encouragée. Les carquois (cuir ou vannerie) accrochés à la ceinture existaient également, mais semblaient n'être réservés que pour la chasse. Les représentations montrent souvent des archers avec quelques flèches passées à la ceinture, mais il s'agissait certainement de flèches rapidement disponibles pour des tirs rapides.

Pendant la bataille, les armes utilisées doivent être bluntées. Les dagues ne sont pas autorisées sur le champ de bataille.

Les flèches pour la bataille seront prêtées par l’organisation. Les archers ne prendront pas leurs propres flèches pendant la bataille. Les archers tireront à 45°. Les tirs tendus (horizontaux) sont interdits.

Si les archers souhaitent s’engager au corps à corps dans les batailles, le port du gambison et du casques sont obligatoires. Les autres archers ne prendront pas part au combat rapproché.

Pour le Big Shoot : Compte tenue de la limitation de l’espace pour le tir, du nombre de participants et de règles de sécurité, les archers ne tireront pas tous en même temps, mais vagues après vagues.

Les flèches à pointe réelle peuvent être utilisées pendant le Big Shoot

Les plumes peuvent être de l'oie ou du cygne, blanches ou grises. Les plumes en dinde blanches ou grises sont tolérées.

Les encoches sont normalement directement taillées dans les fûts, mais on tolère les encoches rapportées en bois ou en plastique (couleur neutre). Certains détaillants vendent des fûts avec encoche pré-taillée.

Voici une méthode pour faire des encoches sans renfort de bois dur ou de corne facile à réaliser soi-même avec une min-perceuse ou vrilles à bois (on perce petit plus de plus en plus large pour ne pas éclater le bois), une petite scie, un cutter, une petite lime et/ou du papier de verre. 1 : orienter les cernes du bois à 45° environ par rapport à l'angle de perçage du trou ; c'est dans cette configuration que les encoches seront les plus solides. 2 : percer un trou de la taille de la corde (pour la corde d'un arc assez faible, 40 livres, comme le mien, 3mm convient). 3 : avec la scie faire soigneusement une saignée jusqu'au trou. 4 : avec le cutter agrandir progressivement l'encoche. 5 : finir avec une mini lime plate ou du papier de verre plié et arrondir un peu l'entrée de l'encoche pour faciliter l'encochage. Attention : il ne faut pas forcer pour encocher mais l'encoche ne doit pas non plus exagérément flotter.

CHOIX DES FUTS : attention à bien contrôler leur rectitude en les faisant rouler sur une surface plate et à vérifier que le fibrage est bien dans le sens de la longueur des fûts et dévient le moins possible. Plus l'arc est puissant, plus la largeur des fûts est importante. Veiller à se fournir ou à fabriquer des fûts dont le spine (la souplesse) correspond à la puissance de l'arc moins 5 à 10 livres (un arc sans fenêtre à besoin de flèches plus souples pour bien contourner l'arc et voler ensuite droit). Historiquement, on utilisait des fûts en peuplier d'au moins 1 cm de large ; néanmoins, les arcs peu puissant ne fonctionneront bien qu'avec des fûts de section plus réduite. Les bois aujourd'hui utilisés sont plutôt le cèdre et certains pins.

L'encollage des plumes peut se faire à la colle naturelle (colle de peau par ex.) ou avec une colle moderne (la colle à bois fonctionne très bien pour les plumes). 3 plumes sont collées à 120° les unes des autres avec une plume alignée sur l'encoche. Un espace suffisant (mais pas excessivement important) est ménagé pour le placement des doigts entre fin de plume et fond d'encoche. Un fil de lin écru ou gris sert à ligaturer les flèches. La ligature peut se poursuivre jusqu'à la base de l'encoche, ce qui la renforce.

De la laine colorée, une petit ruban ou un peu de peinture peuvent être utilisés pour marquer les flèches entre l'arrière des plumes et l'encoche.

Le nombre de flèches demandé pour le Big Shoot est de 10 flèches.

Et pour terminer, un lien qui vous aidera à appréhender le costume d’un archer de petit condition.

http://www.webarcherie.com/index.php/topic/33635-vesture-dun-archer-medieval-de-1415/

Ceci est une synthèse du travail de présentation et de recherche effectué par Cécile Lafaurie. Un grand merci à elle !