L'Estaca (version occitane)

Paroles en occitan : Patric (1969)

Paroles originales et musique : Lluis LLACH (1968)

Lo vièlh Siset me parlava

de bon matin al portal

e al solelh esperavem

los carris vesent passar

Siset, non veses l’estaca

que li sèm totes ligats

Se podèm pas se’n desfaire

jamai podrem caminar..

(refrain)

Se tiram totes, vai tombar

gaire de temps pòt pas durar

segur que tomba, tomba, tomba

plan clinada es adejà.

Se ieu la tire fòrt d’aquí

e tu la tiras fòrt d’ailà

segur que tomba, tomba, tomba

e nos ne podrem desliurar

Pasmens fa fòrça temps ara

que nos escaraunhan las mans

e quand la fòrça me daissa

Pareis mai granda qu’avans

De tot segur qu’es poirida

E mai, Siset, pesa tant !

De còps la fòrça m’oblida

Torna-me dire ton cant !

Se tiram totes...

Vièlh Siset ara se cala

Mal vent que se l’emportèt

Cal sap ont se trova ara

Demòri sol al portal

Mas Qu’ora passan los dròlles

levi lo cap per cantar

lo darrièr cant del vièlh Siset

lo darrièr que m’ensenhèt  

Se tiram totes...

Paroles : Lluis LLACH

Musique : Lluis LLACH

 

L'Estaca (version originale)

Lluis Llach

L'avi Siset em parlava

De bon matí al portal,

Mentre el sol esperàvem

I els carros vèiem passar.

Siset, que no veus l'estaca

On estem tots lligats ?

Si no podem desfer-nos-en

Mai no podrem caminar !

(refrain)

Si estirem tots, ella caurà

I molt de temps no pot durar :

Segur que tomba, tomba, tomba !

Ben corcada deu ser ja.

Si tu l'estires fort per aquí

I jo l'estiro fort per allà,

Segur que tomba, tomba, tomba

I ens podrem alliberar.

Però, Siset, fa molt temps ja :

Les mans se'm van escorxant,

I quan la força se me'n va

Ella és més ampla i més gran.

Ben cert sé que està podrida

Però és que, Siset, pesa tant

Que a cops la força m'oblida.

Torna'm a dir el teu cant É

L'avi Siset ja no diu res,

Mal vent que se l'emportà,

Ell qui sap cap a quin indret

I jo a sota el portal.

I mentre passen els nous vailets

Estiro el coll per cantar

El darrer cant d'en Siset,

El darrer que em va ensenyar

 

 

 

Le pieu (Traduction française)

Grand-père Siset me parlait ainsi

De bon matin sous le porche

Tandis qu'attendant le soleil

Nous regardions passer les charrettes

 

Siset, ne vois tu pas le pieu

Où nous sommes tous attachés?

Si nous ne pouvons nous en défaire

Jamais nous ne pourrons avancer!

 

Si nous tirons tous, il tombera

Cela ne peut durer longtemps

C'est sur qu'il tombera, tombera, tombera

Bien vermoulu, il doit être déjà

 

Si tu le tires fort par ici

Et que je le tire fort par là

C'est sur il tombera, tombera, tombera

Et nous pourrons nous libérer

 

Mais Siset ça fait longtemps déjà

Mes mains à vifs sont écorchées!

Et alors que mes forces me quittent

Il est plus large et plus haut.

 

Bien sur, je sais qu'il est pourri

Mais aussi Siset, il est si lourd

Que parfois les forces me manquent

Rechante moi ta chanson.

 

Si nous tirons tous, il tombera

Cela ne peut durer longtemps

C'est sur qu'il tombera, tombera, tombera

Bien vermoulu, il doit être déjà.

 

Si tu le tires fort par ici

Et que je le tire fort par là

C'est sur il tombera, tombera, tombera

Et nous pourrons nous libérer.

 

Grand-père Siset ne dis plus rien

Un mauvais vent l'a emporté

Lui seul sait vers quel lieu

Et moi je reste sous le porche.

 

Et quand passent d'autres gens

Je lève la tête pour chanter

Le dernier chant de Siset

Le dernier qu'il m'a appris

 

Si nous tirons tous, il tombera

Cela ne peut durer longtemps

C'est sur qu'il tombera, tombera, tombera

Bien vermoulu, il doit être déjà

 

Si tu le tires fort par ici

Et que je le tire fort par là

C'est sur il tombera, tombera, tombera

Et nous pourrons nous libérer