TLF

Témoignage Linky France

      Linky G3

http://www.temoignage-linky-france.fr/

ou actualisation très régulière sur ce document

https://docs.google.com/document/d/1uum9od-sraVqaKxnEZwn98rtbX5pCzMuAOSTICud5jg/edit?pli=1

Ce site est à l’initiative du collectif stop linky aire toulonnaise.

temoignage.linky.france@laposte.net

Témoignages de pannes électriques ou d’incidents divers - Témoignages en rapport avec les compteurs d’eau/Gaz - En cours de réalisation

https://docs.google.com/document/d/11X-wUFNdB-M14QxADOygQUrZmvmVPk1LvgfIwGmcxIo/edit

Actualisé le 28 août 2018

Vidéo du témoignage de Joséphine 21 ans a dû quitter l’ENS de Lyon et ne peut plus vivre chez elle à Toulon depuis le déploiement des compteurs Linky (témoignage n°72)

https://reporterre.net/Linky-perturbe-la-vie-des-electrosensibles-le-temoignage-de-Josephine-VIDEO 

Témoignage 181  Lorient 56100 - Anne

Bonjour

Je fais partie de l'association Les Citoyens Éclairés lorient 56100

En hivers 2017 , dans mon immeuble résidence HLM rue amiral courbet lorient, ENEDIS a commencé à sévir, heureusement beaucoup de locataires ayant eu des cancers, de gros problèmes de santé etc... Ne voulaient pas du compteur Linky mais d'autres, par peur des représailles du bailleur ont accepté le compteur

Et malheureusement sur 11 étages , il y en a presque partout malgré les nombreux refus (lettre type recommandée envoyée à ENEDIS et au maire)

Depuis plus d'un an et demi, je souffre de violentes migraines, je perd la mémoire et j'ai un mal fou à me concentrer, je suis tout le temps fatiguée et mon sommeil est de très mauvaise qualité

Lorsque je suis allongée , j'ai la sensation d'avoir des ondes qui traversent mon crâne et je ressens des picotements dans les membres

Je me sens très déprimée tout le temps

Le pire c'est la mâchoire très crispée et comme un bruit sourd dans les oreilles comme si je recevais toutes les ondes et qu'elles se concentraient dans mon crâne

Ces sensations coïncident vraiment avec la pose de ces compteurs et lorsque j'en suis éloignée , je ressens un apaisement au bout de quelques jours

Témoignage 180  Danielle (Rueil Malmaison)

Juillet 2018

"Un technicien est venu chez moi malgré mon refus, disant qu'il ne faisait que raccorder un câble.

UN LINKY a été installé, pose forcée utilisant la ruse et le mensonge !

 

Je sortais de l'hôpital en état de faiblesse et seule (j'ai 74 ans) déjà en mauvaise santé, je suis hypersensible aux ondes électromagnétiques. Je possède un certificat du professeur Belpomme sur ce point.

Mais je vivais chez moi, sans box et wifi et sans internet, je tenais quand même malgré la wifi des voisins (maison mitoyenne) , j’ai eu un cancer et je suis malade du cœur .

Depuis Décembre, j'ai dû quitter ma maison (rue d'Estienne d'Orves) et je vis comme une sans abris soit dans de la famille chez ma sœur qui n’a pas le linky ni le cpl par les  voisins , mais surtout à l'hôtel à Chatou qui me coûte très cher. 109 euros la nuit !

hôtel ou il n y a pas le linky , le wifi m incommode mais pas au point du linky .

 

L’ajout du cpl linky , m’a procuré très vite des symptômes complètement nouveaux : déjà des insomnies , je ne dors que 3 heures et peine à m ' endormir , j’ai des douleurs aux oreilles mais pas des sifflements ( acouphènes) ; j’ai des vertiges , ça me tourne ça me tourne  ! Et une très grande fatigue et une incapacité à me concentrer, je perds l’esprit de synthèse ! Et aussi des maux de têtes forts !

Un constat sans appel, l'éloignement de chez moi à l’hôtel ou  chez ma sœur rétablit ma santé sur ces symptômes ! je dors à nouveau, plus de vertiges, plus de maux de têtes, plus  de douleurs aux oreilles ! si je n’étais pas électrosensible, et  si je ne connaissais pas le dossier, je ne saurais pas la cause de ces maux, l’évidence du lien avec l’éloignement prouve cette cause , seul les institutions sont dans le déni , sans parler d’edf / enedis . Le RETOUR chez moi est un calvaire à chaque fois ! Je suis propriétaire pourtant, j’ai décidé de vendre cette petite maison sur Rueil Malmaison inhabitable pour moi !  

Je suis inscrite sur Smartcab  pour un procès collectif  contre ENEDIS, inscription et dossier fait chez ma sœur

Témoignage 178/179

Bonjour a tous,

Mathieu et sa mère  (bougival)

Je suis Mathieu j’habite à bougival dans une nouvelle résidence depuis 2017 avec ma compagne mon enfant qui a 15 mois maintenant et ma mère qui à des soucis de santé , tout allait très bien jusqu'à la pose d'un compteur linky posé le 11 mai 2018.

C'était un vendredi matin le technicien a posé le compteur en dix minutes et n'a rien  vérifié, il m'a fait signé un document  et il est reparti.

Une heure après la pose, j'ai ressenti des picotements au niveau des joues, sur le coup, je me suis pas dit que cela  venais du compteur.

Le weekend a été très dur : maux de tête, blocage des avants bras comme si je recevais des coups de jus , acouphènes, mal de gorge,  insomnie.

J'ai  étais le premier à avoir ces douleurs sur les trois adultes qui habitent l’appartement. Le lundi,  j'ai appelé le service linky  et je suis tombé sur une dame et je lui explique mes problèmes depuis la pose du compteur,  la dame ne m'a pas cru me dis : " c'est dans votre tête" etc sans plus d’aide de sa part je raccroche. Avant de raccrocher, je précise que je n’ai jamais été un anti linky .

La semaine qui suivit la pose à été très dur moralement et physiquement.  J'ai commencé à me renseigner  et là j'ai découvert des témoignages de personnes qui habitent un peu partout en France et qui ont les même symptômes que moi , ma mère commence à ressentir les mêmes symptômes que moi, on s’aperçoit que des que nous sortons de l’appartement les symptômes s’arrêtent,  plus de mal de tête etc.

Je rappelle ennedis en fin de semaine pour me plaindre de nouveau et la je tombe sur un monsieur je lui explique mes soucis et le gars me dit que c’est pas possible que je dois arrêter  de lire sur internet. Il me dit qu'il  est électricien depuis dix ans et que ce n’est pas possible les symptômes ressenti je raccroche avec lui.

Je commence à  chercher une solution et là je trouve un témoignage d’une personne qui explique qu'il coupe tout au compteur, je commence à faire la même chose et je m’aperçois que les maux de tête se calme  ainsi que les douleurs aux avant-bras, par contre les acouphènes persistent ainsi que les sinus bouché, mon voisin a aussi  les mêmes  symptômes.

Voilà  la vie depuis qu'un compteur linky à été posé  dans mon appartement !

Témoignage 177 (Ville et nom à venir) (prise de contact par téléphone - personne non ehs avant)

Installation du compteur linky fin avril, (lieu où il se situe: ma chambre).Environ une semaine après,  insomnie alors que j'avais un sommeil normal. Je suis maintenant sous hypnotique.

Irritabilité de l'humeur, spasmophilie, manque de concentration....Voilà les symptômes dont je souffre depuis la pose de ce compteur! A savoir qu'avant ça, aucun soucis de santé ! Je suis révoltée qu'on nous oblige à garder ce compteur!

Témoignage 176 Christiane

 Je souhaite apporter mon témoignage concernant les effets toxiques du compteur Linky.

Nous avons accepté la pose du compteur Linky sans en connaître les conséquences. Nous regrettons vivement maintenant d'avoir accepté ce changement de compteur, alors que l'ancien fonctionnait très bien.

Peu après la pose de ce compteur,j'ai eu des sensations de fatigue, plutôt d'épuisement, à n'en plus tenir debout, et cela empirait de jour en jour. Je passais du canapé au lit et du lit au canapé. Des vertiges sont apparus et je devais me cramponner pour descendre l'escalier.

A cela s'ajoutaient de violents maux de tête, des migraines permanentes, qui diminuaient et s'arrêtaient lorsque je quittais la maison mais revenaient lorsque je restais à la maison.

 Enfin des troubles du sommeil qui ont fini de m'épuiser, mais qui disparaissaient lorsque je partais quelques jours, ou que je m'absentais une semaine en vacances, et reprenaient dès mon retour.

J'étais dans un état de santé déplorable et me demandais si je ne couvais pas quelque chose de grave.

Puis je suis tombée sur un article mentionnant les effets négatifs de Linky, et j'ai reconnu tout ce que je vivais, depuis la pose du compteur Linky. Je voudrais le faire retirer mais est-ce

possible ?

Témoignage 175 Christelle (Bordeaux) (prise de contact avec TLF mail et téléphone)

Je souhaiterais effectuer ce témoignage /publication anonyme pour raisons professionnelle

Toutefois je souhaite faire avancer tout le monde dans cette réflexion/action

Arrivée à Bordeaux, en août dernier j'ai vécu une horreur face au linky

Les conséquences sanitaires

Cours Verdun  côté droit entièrement  bloqué, tachycardie,  les malaises se sont enchaînés

J’ai déménagé car 4 compteurs dans le couloir....

Je n'arrivais plus à travailler, fourmillements dans tous les membres, spasmes bouche

 Rue st  Rémi appartement ancien compteur heureusement.

Le linky du dessous et dessus firent les mêmes symptômes si bien que je fus diagnostiquée avec ces symptômes, sous traitement et n'arrivais plus à utiliser de portables, ordinateurs....

Le départ de ma voisine m'a permis de comprendre la corrélation entre symptômes/linky

car elle l'a éteint et la majorité symptômes est partie

 

Mais le linky continuant dans le réseau, cela a continué....

J’ai décidé de quitter l’appartement pour trouver des chambres chez l'habitant

Mais sans travail, et au  RSA  je devais régler 2 loyers

Mes symptômes se sont nettement atténués et je peux ré-utiliser le téléphone et travailler à l'ordinateur maintenant sans wifi mais j'arrive à le supporter lorsque je suis dans un environnement d'ancien dispositif

Je demande un soutien associatif pour m'aider à réintégrer mon logement ou une aide conséquence pour m'aider  à rebondir

Je souhaiterais réinstaller les anciens compteurs de l'immeuble car cet appartement est très beau. J'ai mis mes économies dans les appartements bordelais

Ma santé se restaure à l'abri de ces dispositifs et je ne veux plus jamais en avoir dans mon environnement

Ces dispositifs doivent en effet être réaménagés et les taux abaissés

La non maîtrise est d'ailleurs spécifiée sur le répondeur enedis qui le détaille en pb techniques

J’envisage de repartir dans une ville aux anciens dispositifs mais

Pour le moment je dois trouver hébergement gratuit chez l'habitant!!!

Un an de calvaire 2017-juillet 2018

C’est mon anniversaire demain et je remercie enedis de m'avoir pris santé travail famille logement.

Heureusement que je suis partie de cet environnement et que des communes et villes ont décidé de dire non

Merci d'avance

Témoignage 174  Sébastien  (Gironde)

Depuis l'arrivée des Linky ma vie est un enfer, j’étais un garçon sain sans aucun problème de santé et 3h après la pause maux de têtes intenses, comme un étau dans la tête, tête embrouillée (c'est surtout ça qui m'a inquiété) on continue le long du corps, avec le saignement des gencives, acouphènes, décharges électriques dans tout le corps et une oreille ou j'ai perdu tous les aigus pendant 48h, tachycardie, chaleurs, insomnies, déprime, fatigue, et douleurs aux articulations, je me suis équipé d'un filtre CPL depuis ça va mieux mais ça n'est certainement pas comme avant ! Je vais écrire à Buzin, Hulot, mon maire et le préfet !!!! Bien sûr tout ceci disparaît quand je vais chez ma grand mère ou le quartier a encore été préservé par la linkyfisation !!!

Témoignage 173

Témoignage n°172  Mauricette Saint-Malo en Ille et Vilaine (Bretagne)

Le soir où ils ont été posé, je rentre chez moi et je discutais du compteur avec une voisine et là je lui dis, j'ai l'impression d'être électrisée. Je me doutais que c'était à cause de cela car lorsque je vais chez mon fils dont le compteur est à l’intérieur de son appartement aussi et j'avais le même ressenti. Je rentre chez moi et ma voisine met sa musique à fond et je ressens encore plus les radiations électriques du coup plus fort et je me sens anxieuse tout d'un coup, mal dans mon corps. Puis la musique s'arrête et ça se calme. La nuit se passe bien. Hier je suis sortie toute la journée et le soir, ça va pas trop mal. Cette nuit réveillée par l'électrisation et une douleur à la tête pas croyable comme une pression sur la tempe. J'arrive à re dormir et ce matin, j'ai des pressions dans la poitrine, des maux de têtes, des envies de vomir et l'impression d'être nerveuse tout le temps. Par contre, lorsque je suis sortie ce matin, je ne ressentais plus rien. Depuis que je suis rentrée, le nez coule, je tousse et ne me sens pas du tout bien à cause de l'émission des ondes dans mon corps.

Note de TLF : plus la musique est forte plus le champ magnétique des baffles est puissant...

Témoignage n°171  Jérôme (Rueil Malmaison)

Je n ai pas encore linky dans mon HLM SUR RUEIL MALMAISON , mais j ai fait l’expérience 3 fois de ce compteur , à chaque fois j’ai ressenti des problèmes très particuliers . des symptômes nouveaux , étranges qui disparaissent en changeant de lieux .

déjà chez moi , je coupe le wifi , car depuis l installation d antennes relais en face  , j’ai de plus en plus d acouphènes , des bruits stridents , comme si on m’envoyait un message ....le portable me chauffe l'oreille aussi , je suis conscient des problèmes du aux ondes .

Mais sans le savoir avant chez 2 personnes équipés de linky ,  j ai eut les maux suivants .

A colombes dans un magasin chez un ami photographe , j ai eut des vertiges et les jambes qui tremblent , le coeur qui battait fort .

sortant cela à disparu , pensant au linky , effectivement il avait ce compteur , je n’avais jamais eut ces vertiges avant .

Puis à Rueil chez une amie , assis près d une petite lampe , j ai eut des picotements dans le côté de la tête , le cou , le bras même comme des petits bulles qui éclatent .....j ai demandé d’éteindre la lampe et me suis éloigné des prises et câbles , ça allait mieux , mais je me sentais bizarre , j’ai su après qu’elle avait le linky . je sentais mon coeur battre dans les dents et la tête , une pulsation ..

et DANS UN CAFé à RUEIL ( 2h) nous étions 5 à ressentir des problèmes , F  , Annabelle et sa soeur , marie noelle . à savoir raideur à la nuque , maux de têtes ! pbs de concentration .

Pour ma part j ai eut des maux de tètes et des  douleurs aux dents ...je suis sortis n’en pouvant plus comme les autres personnes , tous le centre ville à été linkysé !

J’ai des amalgames dentaires mercuriels ( 3 ) et des sutures en titanes au poumon , ayant eut un cancer .

Je pense devenir de plus en plus sensible aux ondes , ce n est pas une phobie mais un constat .

Témoignage n°168 - 169 - 170 Juin 2018

(Témoignage issu du journal Nice Matin)

Pietra et ses enfants (Saint Laurent du Var - Les Pugets) :  Maux de têtes et insomnies

Linky : Saint-Laurent -du-Var refuse la contrainte

Le maire a pris un arrêté qui ne porte pas sur une interdiction de poser les nouveaux compteurs électriques, mais sur la manière, parfois rude, dont ces installations se font.

La fronde continue contre les compteurs Linky. Le maire de Saint Laurent -du-Var vient de prendre un arrêté municipal sur la réglementation des modalités d'implantation de ces compteurs.

Il a expliqué sa position, lors d'une conférence de presse à l'hôtel de ville, en présence  de trois habitantes concernées XXXXXXX

S'il ne remet pas en cause la mise en place de ces nouveaux dispositifs obligatoires en 2020, il ne veut plus que sur sa commune, on change les compteurs de force, cela peut conduire à un trouble de l'ordre public.

 

"Libres d'exercer leur choix"

Joseph Segura assure avoir été saisi par plusieurs Laurentins-certains en sont venus aux mains- et par des pétitions qui circulent en ville. " Je ne reviens pas sur la loi, mais que les opérateurs demandent aux habitants leur accord. Ceux-ci doivent être libre d'exercer leur choix"

Il demande aussi une certaine clarté sur les données collectées par le compteur et leur transmission à des partenaires commerciaux e l'opérateur.

Mais son combat ne s'arrête pas là. Le maire s'attaque aussi aux antennes relais des opérateurs de téléphonie mobile.

Dans un quartier, sur le toit d'un immeuble, douze antennes ont été installées. Cela pose des problèmes de santé publique. Nous n'avons pas assez de recul pour savoir les conséquences de l'exposition à toutes ces ondes.

Et il estime que cela vaut pour les antennes relais comme pour les compteurs Linky.

Gaëtan Peyrebesse.

 

"Je ne dors plus" : Pietra Vershoere, Les Pugets.

"Avant la pose du compteur Linky, je ne savais pas ce qu'étaient les maux de tête. Maintenant je le sais et j'en souffre. En plus, j'ai des insomnies que je n'avais pas auparavant. Mes enfants ont les même symptômes. Lors de mes nuits sans sommeil, je me suis renseignée sur le Net et j'ai vu que je n'étais pas seule. J'ai ensuite recueilli d'autres témoignages dans mon entourage.

Pourquoi avoir installé à l'intérieur de (nos maisons?)le compteur alors qu'il se trouvait auparavant à l'extérieur ? Avant je ne savais pas que c'était dangereux pour ma santé.

 

"On a forcé mon père de 92 ans" : Cahntal Berge, avenue des Filagnes.

J'ai refusé plusieurs fois qu'on pose un compteur chez moi. J’ai été harcelée pendant trois mois. Un élu m'a même conseillé de porter plainte pour harcèlement si cela continuait.  La dernière fois que j'ai dit non, on m'a répondu que je devrais payer 80 euros pour faire les relevés annuels.

Témoignage d’un couple devenu EHS après l’installation du compteur Linky(mise à jour d’un témoignage précédent)

Présentation

Je m’appelle Patrick. J’habite un appartement à Rennes avec ma compagne. A 53 et 55 ans, nous avons la chance d’être depuis toujours en excellente santé, et de n’avoir quasiment jamais à consulter le médecin. En 35 années de carrière, ni elle ni moi n’avons jamais eu un seul arrêt de travail pour maladie (ce petit bulletin de santé n’est pas anodin).

Nous ne sommes pas des militants, d’aucun bord que ce soit : ni anti-Linky, ni écologistes, ni anticapitalistes, ni technophobes, et nous ne rêvons pas d’aller élever des chèvres dans la montagne. Voilà pour les caricatures et les clichés. Je suis moi-même responsable d’un espace multimédia en médiathèque, après avoir été technicien dans le spectacle vivant. Nous n’avons donc aucune prédisposition pour refuser a priori des outils technologiques.

 

Que nous est-il arrivé ?

Cela commence vers la mi-février 2018 : un soir dans l’appartement, ma compagne et moi ressentons, tous les deux en même temps, un sifflement aigu dans la tête : acouphènes ? Nous trouvons cela curieux, et nous n’avons aucune explication.

Au fil des jours, le sifflement dans la tête devient de plus en plus présent, et se poursuit pendant la journée, y compris sur notre lieu de travail. Il s’intensifie de jour en jour, et s’accompagne bientôt de maux de tête, le matin au réveil, et en fin de journée.

Apparition de réveils nocturnes, vers 3-4 heures du matin suivi d’insomnie (le sifflement persiste pendant la nuit).

Fin février, le sifflement s’intensifie encore et provoque une véritable douleur. Il s’accompagne d’une sensation de compression de la tête. Il est désormais continu et permanent, même en journée.

Je me sens inquiet, voire anxieux. Je deviens irritable, et je n’arrive plus à me concentrer sur mon travail. Des vertiges apparaissent en fin de journée au travail. Les réveils nocturnes deviennent quotidiens.

 

C’est seulement à ce moment-là (début mars) que je reçois un mail d’EDF m’informant que mon compteur Linky, installé depuis quelques mois est enfin « devenu communicant ». C’est donc seulement à ce moment-là que nous commençons à faire le rapprochement entre le début de nos malaises, et l’activation du compteur.

 

Vers le 7 Mars, la douleur dans la tête devient insupportable. Je ne peux plus rester deux heures dans mon immeuble car la sensation de pression dans la tête est trop douloureuse, et je suis obligé de sortir me ressourcer dans la rue fréquemment. Au travail, pendant la journée, les symptômes s’intensifient également.

Soupçonnant alors les compteurs Linky d’être responsables de nos troubles, nous coupons l’électricité (au disjoncteur) avant d’aller nous coucher, et nous dormons mieux.

Vendredi 9 mars, je suis pris d’importants vertiges au cours de l’après-midi : sensation de « chute de tension », impossibilité de rester debout. Mon chef de service me conseille de me reposer, et demande à une collègue de me raccompagner jusqu’à mon domicile en fin de journée. J’ai également des étourdissements passagers, de fréquentes pertes de mémoire immédiate.

Nous passons 24 heures à la campagne, dans une caravane sans électricité : l’intensité des acouphènes diminue progressivement, mais restent cependant présents. En revanche, tous les autres symptômes disparaissent (la sensation de compression dans le crâne, les vertiges, les maux de tête, les insomnies, les pertes de mémoire, le sentiment d’épuisement...)

Reprise du travail après le week-end : tous les symptômes reviennent en force. Par ailleurs, la sensation de malaise devient permanente (et s’accentue en fin de journée) avec les symptômes suivants :

-          Une sensation d’étourdissement général, comme un état d’ébriété.

-          L’impression de ne pas tenir en équilibre, de flageoler

-          Le corps comme dans du coton, engourdi, ramolli

-          la bouche pâteuse, une difficulté à articuler.

-          Un trouble visuel : sensation d’avoir le regard fixe, droit devant soi, et de ne pas pouvoir regarder sur les côtés.

-          Faiblesse physique : difficulté à fournir un effort

-          Difficulté à me concentrer, à construire une pensée concrète et approfondie, à m’exprimer de manière cohérente et précise.

-          Fréquentes pertes de mémoire immédiate

-          Absence de motivation, sensation d’apathie

Mi-mars : tous les symptômes sont encore montés d’un cran en intensité. Le sifflement suraigu dans la tête est douloureux et insupportable. Et toujours la même chose pour ma compagne. Au travail, il est 9h00, j’appelle le médecin pour un nouveau RDV d’urgence. Il nous arrête à nouveau. Nous décidons de quitter notre appartement pour aller vivre dans notre caravane (sans électricité) 70 km.

Pendant cette trêve, à l’écart des ondes et des systèmes électriques : diminution progressive, mais lente, de l’intensité des acouphènes, qui restent cependant présents. Disparition de tous les autres symptômes (sensation de compression dans le crâne,  vertiges, maux de tête, insomnies, pertes de mémoire, faiblesse...)

Dès la reprise du travail, tous les symptômes reviennent progressivement au cours de la journée. Après 48h, ils présentent à nouveau une forte intensité, notamment les vertiges, qui sont cette fois accompagnés de nausées (envie de vomir).

Le jeudi 22 mars, nous retournons voir le médecin, qui nous arrête cette fois pour 10 jours. Comme les fois précédentes, tous les « malaises » disparaissent aussitôt, sauf les acouphènes qui restent eux bien présents. A plusieurs occasions, ils reviennent avec une violence insupportable sans que nous en comprenions la cause.

Le mardi 3 avril, nous reprenons à nouveau le travail, et les sifflements et les douleurs reviennent en force. Nous décidons alors de retourner chaque soir dans notre caravane en campagne (à 70 Km) afin de nous ressourcer.

La journée au travail, je constate que la proximité de certains appareils, dans la médiathèque où je travaille, me procure des douleurs très fortes (notamment les platines RFID), ce qui pose forcément un problème dans la mesure où il s’agit de mes outils de travail…

Mon employeur, alerté, m’indique qu’il ne peut pas prendre en compte mes affirmations sur la simple base de « ressentis personnels ».  Je ne peux pas quitter mon poste de travail sans un avis médical, sinon je risque le licenciement pour abandon de poste. J’ai toutefois de la chance car mon employeur (une mairie) a des besoins en personnel dans son service « espaces verts », et  me propose d’effectuer un essai dans ce service. J’accepte aussitôt, n’ayant aucune alternative.

Depuis le 16 avril, je travaille désormais aux espaces verts de la commune. Travail dur et fatigant : tonte, débroussaillage, tronçonnage, taille, désherbage,... par tous les temps, mais je décide de tenir bon car je n’ai pas le choix. Ma compagne, elle aussi, réussit à tenir le coup dans son travail, mais chaque jour, nous faisons la route pour rentrer dormir dans notre caravane. Le week-end venu, on s’écroule de fatigue, sans pouvoir entreprendre quoi que ce soit, tellement la semaine nous a physiquement et nerveusement éreintés.

 

En résumé :

 

1.       Ma compagne et moi sommes devenus brutalement électro-hypersensibles après l’installation des compteurs Linky dans notre immeuble en février 2018.

2.       Depuis ce jour, nous ne pouvons plus vivre dans l’appartement dont nous sommes propriétaire et qui reste désormais vide.

3.       Nous vivons dans une caravane sans eau et sans électricité à 70 km, et nous faisons la route matin et soir.

4.       J’ai perdu mon travail en médiathèque (que j’exerçais depuis 15 ans) et j’ai été contraint d’accepter un travail pénible en extérieur pour éviter le chômage.

5.       Nous ne pouvons plus entrer dans un grand nombre de lieux publics dont la pollution électromagnétique nous cause de violents maux de têtes et autres malaises : cafés, restaurants, cinémas, hôtels, magasins, centres commerciaux, bibliothèques, gares, bus et rames de métro remplis de smartphones,...

6.       Pour les mêmes raisons, nous ne supportons plus les lieux de santé : hôpitaux, médecins, dentistes,… Comment allons-nous être soignés, en cas de besoin, si nous ne pouvons plus pénétrer dans ces lieux ?!

7.       Tous nos projets personnels et professionnels sont arrêtés, ainsi que nos activités associatives et sociale, dans la mesure où la plupart des habitations et des lieux publics possèdent désormais la wi-fi, des téléphones sans fil, ou sont déjà équipés de compteurs Linky…

8.       Aujourd’hui nous souffrons physiquement et psychologiquement : certains jours nous sommes vraiment au bout du rouleau. C’est d’autant plus difficile que cette maladie est invisible et que la plupart des gens ne peuvent pas comprendre.

9.       Nous avons très peur de ne pas trouver un logement pour cet hiver, car notre caravane sans chauffage ni électricité ne suffira pas.

10.   Nous avons très peur de ne jamais plus pouvoir retrouver un jour une vie normale.

 

Témoignage  167

Depuis que ENEDIS à installé le compteur LINKY sur le palier de mon appartement, j'ai mal à la tête toute la journée.

https://www.change.org/p/la-d%c3%a9sinstallation-totale-des-compteurs-linky-dans-ce-pays/sign?utm_term=sign_fb_connected_bottom&utm_medium=email&utm_source=aa_sign_single_click&utm_campaign=333129&utm_content=&sfmc_tk=F5I0OeEogFwdXB0ABviEbHbmns%2faJH%2bVhusMk66mj9AEqoGoLHHVFljGouwKn25h&j=333129&sfmc_sub=151778454&l=32_HTML&u=59921947&mid=7259815&jb=165

Témoignage 166  (juin 2018) Danielle

Je voudrais apporter mon témoignage et surtout savoir s'il y a une possibilité de remédier à ce désagrément de sifflements continus depuis qu'un compteur Linky a été posé.

Ces sifflements et des maux de tête sont apparus environ 15 jours après cette installation. Jamais avant je n'avais eu ces symptomes. C'est terrible, voire insupportable. Dès que je sors de chez moi je n'ai plus rien. Quand j'arrête la WIFI, je n'ai plus rien.

Je compte sur votre réponse et vous en remercie.

Témoignage 165 Rueil Malmaison (mai 2011) (Témoignage obtenu par le collectif de Rueil Malmaison)

je témoigne pour ma fille de 40 ans vivant à rueil malmaison.

1 pose du linky en juin 2017

atteinte sur la télévision , images brouillés avec cillement , sur 3 mois !

Depuis la pose , ma fille déjà malade / maladie auto immune à une fatigue inexpliquée , dès le départ en vacances d’été 2017 , cette fatigue a disparu !

opération des yeux en juillet aussi suite à des problèmes aux deux yeux , dans un genre de glaucome !

fatigue continue au retour des vacances , début 2018 , problèmes aux deux mains avec des rétractations musculaires , les vacances de pâques montre à nouveaux une disparition de cette fatigue !  et une reprise dès le retour . Pas certain de l ' influence du linky , on peut remarquer que sa santé s’améliore dans une zone sans linky .

mme L

Témoignage 164

(Témoignage issu d’un journal)

https://www.ladepeche.fr/article/2018/05/24/2803463-compteur-linky-un-incendie-evite-de-justesse.html#xtor=EPR-1

Jeanine Cavaillé en a gros sur le cœur : non seulement sa maison a failli partir en fumée à cause du compteur Linky mais elle-même est devenue une habituée des urgences ! «Les intimidations d'Enedis et du poseur Chavinier ont été telles que nous avons fini par céder devant le coût exorbitant que nous vaudrait un refus», dénonce-t-elle. Argument imparable… Linky est posé le 15 avril. Le 28, Jeanine est prise de palpitations cardiaques. Christian Dubiel, son compagnon, l'accompagne aux urgences où ils passent tout l'après-midi. «Nous sommes rentrés à la maison vers 20 heures et nous avons été saisis par une forte odeur de brûlé émanant du compteur. Appelé par téléphone, Enedis nous a recommandé de couper immédiatement le disjoncteur. Leur technicien est arrivé vers 21 h 30. Le câble raccordé par Chavinier était effectivement mal serré et si nous étions partis en vacances, c'est toute la maison qui aurait brûlé», rapporte Christian, désabusé. Quant à Jeanine, qui en est à son 6e passage aux urgences, elle partage désormais son temps entre Rodez et Villefranche pour subir examen sur examen : «Les médecins évoquent un problème thyroïdien mais refusent d'envisager une hypersensibilité. Pourtant, des recherches scientifiques prouvent que l'irradiation électromagnétique entraîne des effets sur le système endocrinien», déplore-t-elle en pointant le compteur.

La dépêche du midi

Témoignage 163 Emmanuelle (contact par courrier puis par téléphone)

Emmanuelle a dû quitter son logement lors de l’installation des Compteurs Linky et s’est réfugiée avec son mari dans la maison de son père. elle est en recherche de solutions pour réintégrer son appartement.

Témoignage 162 Françoise (Rueil Malmaison)

Depuis qu’ont été installés 5 compteurs Linky sur mon palier, j’ai l’impression d’avoir les oreilles bouchées, une sensation douloureuse derrière les oreilles en bas, des sifflements et la nuit, cela s’amplifie et j’ai du mal à dormir.

Témoignage 161

je m'appelle Elodie, depuis l'installation du compteur linky il y a quelques mois, j'ai commencée à avoir des migraines violente, acouphènes, du matin au soir, je suis tout les soirs à quelques centimètres du compteur dans le coin du canapé.

Les migraines durent, j'ai été en arrêt de travail durant plusieurs mois car impossible de faire partir cette migraine.. j'ai même dû consulter un spécialiste neurologue que je revois fin du mois car j'ai toujours et encore ces migraines, elles se sont calmées pendant quelques temps.. moins exposée, puis en arrêt maladie exposé 24h/24 car en arrêt maladie on est plutôt coincé sous la couette dans le canapé priant que ça s'arrête.

voilà, donc le 25 mai 2018 ayant rendez-vous chez le neurologue je vais parler du compteur linky  car je suis quasiment sur que ça vient de sa.

Savez-vous vous quel recours je peux faire ?

Témoignages 159/160

Je souhaite vous informer que j’ai recueilli Madame …Armelle, qui habite à Tarbes, à mon domicile (à Chaussenans 39), pendant 10 jours.

Depuis qu'il y a des compteurs linky à tous les étages dans sa résidence, elle souffre tellement qu'elle a dû être hospitalisé à de nombreuses reprises.

Sa santé ne fait que se dégrader et elle se prépare à quitter son domicile le plus vite possible.

D'autre part, j’ai moi-même dû quitter mon travail et mon appartement à Dijon, car nous avions des linky partout dans la résidence, et à tous les étages.

C'était très dur pour moi; j'avais des maux de tête dès que je rentrais du travail dans mon appartement.

J'ai dû démissionner et me suis retrouvée sans emploi et avec une santé très mauvaise .j'ai mis 6 mois pour retrouver ma santé dans le Jura.

Merci pour ce que vous faites pour informer les gens. Je me tiens à votre disposition pour tous renseignements complémentaires.

Témoignage 158 Hyppolite Béziers

Je tiens un journal au quotidien, j'ai pu en relisant mes notes,  me rendre compte de ce qui m'arrivait en relisant rétrospectivement ce que j'y avais écris.

Le compteur LINKY a été installé dans mon appartement fin octobre 2017. Un second sera installé dans la cage d'escaliers en décembre 2017, je le découvrirai un peu plus tard. Ce second compteur servant lui, à alimenter en électricité les parties communes de ce petit immeuble de deux étages, dont je suis le seul locataire. Également relié à ma chaudière à GAZ, qui elle aussi se trouve dans mon appartement. Le tout connecté donc...

Résumé: J'ai senti une grande fatigue tout l'hiver 2017 et un épuisement psychique et physique. Moi qui nageait régulièrement, j'ai arrêté la natation. Je me suis senti essoufflé deux fois plus rapidement .De la dépression et même quelques crises de stress . En relisant mon journal, j'ai compris que mes "troubles" avaient quelques choses d'anormal .J' ai commencé à me renseigner sur LINKY grâce à internet et YOU TUBE ,en visionnant des témoignages de personnes visiblement atteintes des mêmes maux que moi. Mais aussi les vidéos concernant la colère citoyenne à propos de ces compteurs, ou même celles concernant le DEPISTAGE du courant CPL envoyé dans des câbles électriques non prévus à cet effet parce que non blindés . En plus des regroupements de communes qui refusent ce compteur...Je n'en revenais pas! Il y a deux mois début mars 2018, je travaillais encore sur mon ordinateur, situé à un mètre  cinquante du compteur LINKY et directement dans son champ d'action. Ne connaissant pas bien mon ordinateur, je pensais avoir déconnecté le WI-FI sur ma machine .Hors, il s'avère que pour réellement déconnecter un WIFI d'une FREEBOX, il faut se rendre sur son compte client, ce que j'ai fait il y a quelques jours. Jusqu'à il y a peu de temps, j'étais donc en permanence dans le champ " d'interférence"( je ne trouve pas d'autre mot) de tout ce matériel connecté.

Les notes qui viennent maintenant sont issues de mon journal , c'est à partir du 20 février 2018 que j'écris:

_" J'ai de sérieux doutes concernant ma santé depuis un mois ou deux . Je ne dors plus correctement,( mon lit se trouve pile en face du compteur LINKY dans la pièce principale qui me sert de pièce à vivre, l'autre servant d'atelier).J'ai des acouphènes toute la journée, depuis quelques jours des maux de tête. Je me démange tout le temps, ai une fatigue presque continuelle . Des arythmies cardiaques et un souffle court de temps en temps. Je me sens beaucoup plus réactif et même épidermiquement".

2 mars 2018 : -" Je m'inquiète à propos de cette histoire de compteur LINKY, fatigué d'accord...Mais, il y a d'autres bizarreries  genre: pression( nez bouché, oreilles + acouphènes), impression de vide, manque d'énergie et ...envie de vomir. Si cela persiste, je dégage au plus vite de cet appartement"...

8  mars 2018: - " Fatigué, lent..."

9 mars 2018 : - " crise de stress, voir colère, très mauvaise humeur..."

14 mars 2018: -" Je n'ai pas passé une nuit correcte depuis très longtemps".

30 mars 2018: -"Mal de tête, pas une nuit correcte depuis des mois, acouphènes encore et toujours..."

3 avril 2018: - " Etat dépressif ".

5 avril 2018 : -" Mauvaise journée, un peu sur le même ton qu'hier, rêve de frais d'océan, d'oxygène en fait"...

11 avril 2018: -" A bout...à bout de nerfs, crevé, vidé!"

12 avril 2018: - " Enfin une nuit de sommeil à peu près correcte..."

13 avril 2018: - "Etat dépressif "...

30 avril 2018: -" Moral dans les chaussettes, m'accroche pour peindre. Je souffre toujours de pression et baisses de pression,  d'acouphènes presque constants durant la journée.C'est soit dû à: mon compteur LINKY, soit quelqu'un utilise du WIFI ou un truc méga puissant rajouté dans le secteur ici, et c'est juste invivable! Je suis en colère constamment , vidé, crevé, dépressif. A moins que l'énorme antenne sur le toit d'en face( station relai?) y soit pour quelque chose? Je pète un plomb, supporte de moins en moins ce bled orageux, tendu, venteux et bruyant .Comme  si je m'étais bouffé une malédiction ou un sort !"

1 er mai 2018: -" Concernant mes acouphènes soit il s'agit de LINKY ( je fais des tests de 2 ou 3 heures, en débranchant le compteur) et effectivement c'est carrément sensible . Soit ce sont les branchements EDF au ras de mes oreilles et ma tête( dans la rue), soit" l'antenne relai" en Face? Mais j'ai un mal de crâne et une mauvaise humeur en permanence( et en plus je radote) fin des haricots en perspective..."

5mai 2018 :_" Recherches à la médiathèque sur le net où je trouve plusieurs vidéos YOU TUBE qui décrivent exactement mes symptômes et, apprends que dans plusieurs communes de France on manifeste contre LINKY.

6 mai 2018: -"Après une nuit affreuse où je me suis vu " irradié" littéralement par ces foutus MHZ. J'ai à plusieurs reprises éteint mon compteur LINKY. La pression a cessée dans les minutes qui ont suivi. Mon nez et mes oreilles se sont débouchés. Ai prévenu mes proches (qui ne se sentent pas concernés), en leur expliquant que ce que j'endurais c'était :" une bonne chimio gratuite!"Là, il est 11h28, je viens une nouvelle fois de couper mon compteur. J'ai le tête prise, les voies respiratoires prises et une difficulté à respirer correctement. Voilà  la vérité sur LINKY! Sans compter les points "cardios" de temps en temps, comprendre: douleurs soudaines passagères ou difficultés respiratoires et fatigue généralisée.

(même jour) :-" Besoin de respirer l'air de l'océan, ça me manque..."

7 mai 2018: -"Impossible de dormir, toujours ces acouphènes, ce bourdonnement incessant et cette "SUR-PRESSION"...J'essaye de trouver un coin dans la maison pour dormir, ou tenter de dormir et poser mon matelas. J'ai essayé contre le mur porteur côté fenêtre, même si il n'y a pas de prise électrique et que le compteur se trouve à 4 ou 5 mètres, même état et même constatation. C'est un calvaire ce p.... de  LINKY! Je me suis vu en espèce de crise nerveuse de tremblements, comme si je bouillonnais nerveusement hier-soir! C'est d'une telle intensité que mon cœur et ma cage thoracique se compriment, mes oreilles et ma tête dans les secondes qui suivent est( sont) prisent en étau. Voilà cette horreur de truc est une bombe à domicile!"

8 mai 2018 :-" Après une nuit extrêmement agitée me suis préparé pour peindre vers 9h.Et là, ça été plus violent . Les bourdonnements ont repris. Je suis carrément sortis de chez moi pour aller boire un café ailleurs. Dans la rue, j'étais indisposé par le WIFI dans les rues en marchant comme si je suis suivais un "trajet établi" et là j'ai compris: je suis devenu extra-sensible et allergique aux ondes WIFI, pas toutes mais la plupart...

4h31 du matin:-" même chose, ne dors tout simplement plus. J' ai marché dans l'appartement, m'arrêtant à chaque coin et recoin pour SENTIR là où le champ magnétique( même compteur éteint) est le plus désagréable . C'est exactement au milieu de la grande pièce principale, près du frigo et de l'interrupteur...Au milieu de l'appartement donc...

9 mai 2018 :- " L'horreur, je suis en train de " bouillir". J'ai contacté l'association ROBIN des TOITS vers 21h ce soir. J'entame une démarche contre ENEDIS et LINKY...

10 mai 2018: -" rappelé mon père( qui s'en fout, me dit qu'il a LINKY  dans son atelier), c'est juste insupportable . Envie de vomir constante, bourdonnements, pression insupportable, mal au fond des yeux. Je sens que mon métabolisme en prend un coup grave!Là, je vais sortir manger à l'extérieur tellement je ne peux plus rester chez moi. La puissance est trop forte et ce n'est pas supportable!

12 mai 2018:Mauvaise nuit, réveil 5 h.Nauséeux, acouphènes + légers vertiges. Me sens vraiment pas bien( hier, j'ai débranché via mon compte client le wifi de ma FREEBOX) Ne trouve pas d'endroit correcte où dormir chez moi depuis plusieurs semaines. Je débranche( coupe) le plus souvent le LINKY chez moi et celui de la cage d'escaliers . J'ai remarqué depuis plusieurs jours que l'intensité des ondes est plus forte dès 6h ou 7 h du matin ainsi qu'aux heures des repas et plus tard le soir. Je pense, puisque les compteurs LINKY sont coupés que ce sont les antennes relais autour de moi( opérateurs de téléphonie mobile?) . Il y en a trois situées à 300m ou 400 m. J'ai vérifié sur le net . De plus il y a une parabolique sur mon toit et tous les câbles, fils boitiers etc... d' ENEDIS-ERDF sont à hauteur de mon appartement. Je suis à l'angle de 2 rues, ce qui multiplie câbles, boitiers, raccords, antennes, paraboles etc...

Témoignage 157 Nathalie

Depuis 6 mois, date de la fin de la mise en service de tous les compteurs linky installés dans ma ville, je vis un véritable enfer alors que moi-même je n'ai pas de compteur linky.

Je vivais dans cette maison depuis 30 ans sans aucun problème.

J'ai d'abord eu des problèmes de stress car je ressentais une vibration très souvent dans ma maison et la nuit comme si un moteur tournait en permanence. Sur le moment j'ai cru que c'était le passage des avions qui étaient très nombreux à cette époque entre septembre et décembre.

Puis au mois de décembre les avions ont changé de piste de décollage et le calme est revenu dans le ciel mais pas chez moi.

Au contraire à partir de décembre il y a eu un bruit continu très sourd dans ma maison qui m'empêchait tout repos et me provoquait un stress énorme car parfois c'était un bourdonnement et parfois j'avais l'impression d'une pompe électrique très forte. A partir de ce moment je n'ai plus eu un seul instant de silence dans ma maison.

Impossible de dormir, prise de somnifère, d'antidépresseurs et malgré cela des réveils en pleine nuit avec ce bruit de pulsation, vibration jusque dans mon lit. Horrible et dans toutes les pièces de la maison.

Je vis seule et lorsque j'ai expliqué mon problème à mon médecin, à la mairie et aux voisins je suis juste passée pour une pauvre femme hystérique.

J'ai cherché pendant des mois à comprendre, accusant ma chaudière, les canalisations, les voisins... sans jamais trouvé la cause.

Dernièrement j'ai fait appel à un huissier pour constater le bruit sourd permanent et douloureux et j'ai enfin été entendu car l'huissier lui-même a ressenti la même chose que moi et peut témoigner que la maison est devenu invivable.

Malgré cela je ne suis toujours pas comprise, la mairie ne fait toujours rien, Enedis ne veut faire aucune vérification et toutes les démarches que je dois faire sont à ma charge financière.

Aujourd'hui après 6 mois de douleurs, je n'ai plus de vie, je suis sous médicaments, je déteste ma maison, je n'y ai plus aucun repos, j'ai des douleurs continues dans les oreilles à cause de ce bruit sourd permanent, je passe pour une "folle" et je crains surtout pour ma santé car je suis dans un épuisement incroyable.

J'ai la sensation que mon cerveau est écrasé, bouillant, toujours des douleurs dans le front, les tempes, les yeux, les oreilles et parfois les mâchoires. Lorsque le bruit est très fort je sens mes viscères se resserrer et j'ai des problèmes instestinaux importants. Ma vie est devenue un enfer, je ne peux plus sortir de cette maison tellement je suis épuisée, je subis la nuisance sans pouvoir m'en défendre et pire sans être crue.

Quand j'arrive enfin à quitter ma maison, je retrouve un peu de confort mais je retrouve les mêmes douleurs dans certains lieux de la ville et même chez une amie qui a le compteur linky aussi.

Ma santé est tellement dégradée que souvent j'envisage le pire et que j'ai des pulsions suicidaires surtout la nuit lorsque le bruit est encore plus fort et douloureux car maintenant il se transforme en infrasons insupportables car il n'y a aucune protection qui existe pour se protéger de ces basses fréquences. J'ai la sensation que ces ondes traversent mon crâne et le martèle en continu, c'est incroyablement douloureux.

J'espère avoir la force de continuer, et surtout de quitter ma maison pour déménager ailleurs si je peux retrouver un peu d'énergie pour agir. Sinon je vais mourir à petit feu.

Cette pollution est intolérable et inhumaine, je ne comprends pas que personne ne réagisse dans le milieu politique et qu'Enedis puisse ainsi détruire la vie de milliers de gens.

Voilà mon témoignage, auparavant j'avais la box, la wifi, le portable et je n'avais jamais eu de symptômes. Tout s'est écroulé depuis l'installation du linky dans la ville.

Témoignage 156 Christophe (Var)

à venir (insomnies et migraines depuis l’installation du Linky)

Témoignage 155

(Témoignage issu d’un journal)

Infos Locales

Linky : Réfugiée des ondes en Alsace

25/04/2018

 

Photo  L’Alsace/ Hervé Kielwasser

 

 

Retraitée se partageant depuis des années entre la vallée du Florival et la Côte d’Azur, Christiane (*) est revenue en Alsace précipitamment il y a cinq mois car elle était sujette à de multiples symptômes, dont de violentes céphalées. Une fois en Alsace, ceux-ci se sont progressivement atténués, jusqu’à disparaître. La septuagénaire est persuadée que le compteur Linky est en cause.

 

Christiane, réfugiée des ondes dans la vallée du Florival : « C’était en octobre dernier dans le Sud, j’ai commencé par ne plus pouvoir dormir. Je ressentais une énorme nervosité, je n’arrivais plus à manger, je bégayais, j’avais des pertes de mémoire, des vertiges, et surtout des maux de tête épouvantables. »

« Pour rien au monde je ne voudrais revivre cela. » Christiane est assise dans son appartement situé au dernier étage d’une petite maison, sous les toits, dans la région de Guebwiller. « Mon cocon, mon refuge » , un ancien grenier qu’elle avait déniché lorsqu’elle avait quitté le père de ses enfants, dont l’une des fenêtres s’ouvre sur les sommets vosgiens. Depuis qu’elle est retraitée, Christiane partage son temps entre l’Alsace et le Sud de la France, où son nouveau compagnon, José, possède une grande maison.

 

« Des maux de tête à me taper la tête contre les murs »

 

Mais il y a cinq mois, elle a fui le littoral pour venir se réfugier dans son appartement de la vallée du Florival. « C’était en octobre dernier, j’ai commencé par ne plus pouvoir dormir. Je ressentais une énorme nervosité, je n’arrivais plus à manger, je bégayais, j’avais des pertes de mémoire, des vertiges, et surtout des maux de tête épouvantables, à me taper la tête contre les murs. J’ai vraiment cru que c’était Alzheimer. Je n’arrivais plus à lire, plus à sortir… C’est simple, je ne faisais plus rien, je ne me reconnaissais plus. »  Son ami confirme : « Je l’ai vue dépérir, maigrir, j’étais très inquiet. » En temps normal, Christiane est en effet une fringante septuagénaire pleine de vie, joyeuse, aimant sortir et bouger.

 

L’ami qui vient la chercher à l’aéroport de Bâle-Mulhouse s’inquiète également lorsqu’il constate que Christiane oublie sa valise, sort du côté suisse, oublie son téléphone portable sur un comptoir, comme le sachet contenant ses achats au duty free.

 

Pendant trois semaines, elle reste prostrée dans son appartement, en proie à de terribles céphalées. Des amis lui font les courses. Elle récupère progressivement. « Il m’a fallu trois mois pour aller mieux. Aujourd’hui, j’ai encore quelques absences, mais ce n’est rien par rapport à ce que j’ai traversé. »

 

« Je veux en avoir le cœur net »

C’est une remarque a priori anodine qui l’alerte, lorsque José l’informe que le compteur électrique a été changé dans sa propriété du Sud, sans qu’il en ait été avisé par EDF. Christiane établit alors le lien entre l’apparition de ses troubles et l’installation du compteur Linky. D’autant qu’il ne s’agit pas d’un seul nouveau compteur, mais de cinq, situés à environ 6 mètres de la chambre à coucher du couple. « À l’époque, je ne savais rien des débats suscités par les effets des ondes électromagnétiques émises par le compteur Linky, je cherchais simplement à comprendre ce qui m’arrivait. » Certains membres de son entourage proche se renseignent, lui fournissent de la documentation, des coupures de presse sur des cas similaires, tandis que d’autres lui diagnostiquent une tumeur au cerveau ou une sévère dépression, lui conseillant de prendre rendez-vous pour un scanner ou de voir un psychologue…

 

« C’est cela qui m’a le plus affectée , dit-elle aujourd’hui, avec le recul. Le plus dur était de lire dans les yeux des gens qu’on me prenait pour une folle. J’ai vécu cela comme un abandon. On ne me prenait pas au sérieux, on pensait que j’affabulais. Le mépris, la moquerie engendrent de la culpabilité et du repli. » Même son médecin traitant ne lui prête pas une oreille attentive et balaye ses craintes d’un revers de main, arguant que le compteur Linky n’y est pour rien dans ses troubles.

 

José cherche également à comprendre et contacte EDF, qui le renvoie vers le service client d’Enedis, gestionnaire du réseau de distribution d’électricité. Il explique qu’il habite cette maison depuis près de 35 ans, « sans problème ni perturbation » avant la pose des nouveaux compteurs communicants. En guise de réponse, Enedis lui expédie des dépliants vantant les vertus du compteur Linky, « compteur écologique au service de la transition énergétique et des territoires ».

 

Christiane compte se rendre dans la maison de son ami courant mai, après près de six mois d’absence. « Je veux en avoir le cœur net. »

 

(*) Tous les prénoms ont été modifiés.

 

source : https://www.lalsace.fr/haut-rhin/2018/04/22/refugiee-des-ondes-en-alsace

Témoignage 153 - 154   Marie et sa fille  (Hauts-de-Seine)     23 avril 2018

    Atteinte d'Intolérance aux Champs Electro-Magnétiques  depuis 2016, j'ai dû adapter mon logement afin d'être le moins possible soumise aux ondes électromagnétiques et de pouvoir continuer d'y vivre avec mes enfants, ce qui a été jusqu'ici un succès.

    Malheureusement, le 15 mars dernier, ma résidence s'est vue installer les nouveaux compteurs Linky », introduisant une nouvelle source de pollution dans mon logement, alors même que ce compteur n'a pas (encore?) été posé pour mon logement ni celui de mes voisins de palier!

            Malgré mes tentatives, je n'ai pas été en mesure de me protéger de cette nouvelle source de pollution et ma santé, depuis le premier jour de pose de ces compteurs, s'en trouve fortement impactée, rendant "insalubre" ce qui jusqu'ici était mon refuge.

    De plus, ma plus jeune fille (11 ans), se plaint elle aussi depuis quelques jours de maux qui semblent être directement liés aux effets des champs électromagnétiques.

Témoignage 152 : Nathalie  (avril 2018)

Un compteur Linky a été posé sur mon palier depuis le 19/03/18, malgré mon refus par lettre recommandée.

J'ai ressenti des effets indésirables sur mon organisme : tête oppressée, insomnies, fatigue importante au réveil.

De ce fait, il y a 2 compteurs posés contre le mur de ma chambre : le mien + celui de ma voisine.

J'ai consulté mon médecin et m'a affirmé que j'avais de la tension : 18.

Je suis en arrêt de travail depuis.

J'ai fait tout de suite le rapprochement avec le compteur car je n'ai jamais eu de tension auparavant.

J'ai téléphoné Mardi à Enédis pour les informer de ma situation urgente à changer mon compteur.

La cellule médiation doit me recontacter, je n'ai guère espoir.

Ma vie devient un enfer.

Témoignage 151

http://www.midilibre.fr/2018/04/13/sensible-aux-ondes-une-narbonnaise-se-bat-pour-qu-on-lui-retire-son-compteur-linky,1655861.php

Témoignage 150 Michèle (Hyères) (83) (avril 2018)

Depuis 2017 déploiement du Linky à Hyères mes voisins ont eu le Linky installé chez eux, au cours de juin, j'ai refusé d'entrée avec lettre de refus, mais depuis j'ai donc 6 Linky autour de ma maison à moins de 10 m.

 Actuellement je souffre de vertiges, perte de connaissance subites, accélération du rythme cardiaque, puis après chute de tension brutale, alors qu'avant juin 2017, je n'avais aucun de ses symptômes, j'ai également des problèmes de concentration ou de pertes de mémoire subites, alors que je dispose normalement d'une excellente mémoire, migraines avec l'impression que ma tête est oppressée.

Témoignage 149 Amandine (Nantes) (avril 2018)

Demande de retrait du compteur après un an de vie volé par Linky !

 

Décembre 2016 : après plusieurs relances, dans un contexte un peu intense où je ne peux pas me rajouter de combat, je finis par accepter le rdv du technicien d’Enedis en me disant que de toutes façons, je suis locataire et n’ai pas mon mot à dire (ce qui est faux, je l’apprendrai bien plus tard)  et que l’on ne reste pas 10 ans dans cette location donc peu importe… J’avais bien entendu parler des doutes émis sur ce compteur, mais je ne soupçonnais en rien ni l’ampleur ni la rapidité à s’installer des perturbations qu’il occasionne.

Fin Janvier 2017 : (date donnée par Enedis quand, au printemps j’appelais pour voir si la date d’activation, postérieure à l’installation, coïncidait avec le début de mes soucis) : activation du Linky.

Tout début Février 2017 : énorme fatigue et comme des vertiges, que l’on met (médecin et moi-même) sur le compte d’un contre-coup d’une période assez intense.

Février 2017 : installation de vertiges d’autant plus importants que je ne fais pas d’emblée le lien avec le fait que ceux-ci sont juste décuplées lorsque VMC, sèche-linge ou hotte sont en fonctionnement, donc je subis de plein fouet. C’est très angoissant, je ne supporte plus aucun bruit tant mes oreilles sont douloureuses, si mes enfants s’approchent trop vite, ça me donne un vertige terrible. Je tombe même une fois alors que je sortais mon chien en bas de chez moi, déjà en proie à des vertiges mais pensant arriver à les gérer. Je manque de perdre connaissance… je songe alors à un dérèglement de l’oreille interne, qui m’est déjà arrivé et que l’ostéopathie règle rapidement. Je fais donc quelques séances sur les mois qui suivent, mais ça ne change rien, les séances elles-mêmes me sont compliquées, ce qui est parfaitement inhabituel !

Tout devient un challenge, même aller au bout de ma rue, je fais plusieurs malaises vagaux (dans des moments sans stress ni hypoglycémie je précise), et on doit alors venir me chercher/ramener car mes jambes ne me portent plus. On refait des analyses de sang, rien à signaler… Après chaque malaise, le temps de récupération est long, et un nouveau malaise repart...

S’ajoutent aux vertiges, des troubles de la mémoire, des nausées intenses et appétit souvent bien dur à stimuler, des migraines (je n’en avais jamais eu !!), de la tachycardie et des douleurs chroniques comme des picotements et des pressions dans la région du coeur, un essoufflement, une hypotension qu’aucune analyse de sang n’explique (tension à 8…), un besoin permanent de boire de petites gorgées d’eau (sous peine de voir nausées et douleurs diverses augmenter), plusieurs malaises vagaux comme déjà mentionnés, des troubles digestifs très aggravés et des douleurs  attisées (souffrant d’une fibromyalgie depuis 20 ans, je suis habituée à celles-ci, mais là, c’est comme si les périodes aigües ne redescendent jamais, ce qui est inédit !), des fourmillements voire des engourdissements importants (jusqu’à avoir des difficultés pour tenir/attraper une assiette, me laver les mains...). Epuisement général malgré un bon moral, du repos et des analyses qui étaient niquel (début janvier, c’était les meilleurs résultats sanguins que j’ai eus depuis un moment, signes que j’avançais bien!). Douleurs parfois insupportables et en tous cas toujours importantes aux oreilles (ainsi que sifflements et bourdonnements) au point de me sentir aussi complètement sourde par moments, mais aussi derrière les yeux (avec une sensation de pression très importante) qui sont par ailleurs asséchés au point que je ne peux plus porter mes lentilles de contact. Sensation que « ça vibre » en permanence dans tout mon corps, sécheresse de la gorge/bouche, douleurs intenses au niveau des reins qui se soldent même par un énorme lumbago en Juillet (et qui devient chronique et dure encore). Je me lève souvent avec une sensation de brûlures dans les pieds. Tout ça est devenu et reste mon quotidien...

Je perds la notion du temps, les semaines s’enchaînent en mode survie et flou… On finit alors par prendre la piste « Linky » au sérieux et on fait des tests avec mon mari, et clairement, je suis mieux quand on disjoncte un maximum de fusibles (compliqué avec un chauffage électrique en plein hiver et des soucis de moisissures dans la maison même quand tout est bien branché!), qu'on coupe le wifi et que le sèche-linge et la VMC ne tournent pas.

Dans l'année, on observe une certaine atténuation de ces symptômes entre mai et octobre, soit les mois avec le moins de circulation électrique dans la maison...

Par ailleurs, ma famille enchaîne les rhumes et troubles ORL toute l’année (à une fréquence jamais vue!), et cela continue, mes enfants sont inhabituellement enrhumés et fatigués… Moi-même je souffre même entre Septembre et Novembre d’une sinusite tenace (je n’en ai jamais autant eu que cette année!!) qui me coupe même complètement l’odorat (moi qui ai un odorat très aiguisé même en période de rhume) et me laisse une odeur de brûlé dans le nez pendant plusieurs semaines. Mon mari qui avait déjà des soucis de sinus se retrouve avec le nez bouché quasi en permanence quand il est à la maison, il dort mal et reste fatigué et nerveux même quand il prend du repos.

Je ne peux plus me concentrer sur rien, je perds mes mots souvent, j’ai l’impression d’être très âgée (j’ai 38 ans!)… Moi qui suis très cérébrale et pleine de projets prêts à éclore, qui aime tant lire, écrire, organiser des événements associatifs, je ne peux plus rien faire de tout cela, je me sens comme « grillée » au niveau cérébral et « brûlée » à l’intérieur. Cela s’estompe après les rares nuits où je coupe le compteur, mais ça reprend aussitôt. C’est invalidant au possible, et dur à vivre aussi !

Décembre 2017 : je découvre avec stupeur et plus clairement que jamais grâce à la fille d’un ami devenue experte sur le sujet par la force des choses (car sa propre fille qui souffre de cette "maladie des ondes" depuis la pose du Linky, elle en a témoigné pour le magazine Reporterre) que bien des gens souffrent des symptômes qui m'ont le plus touchée cette année et que je n'avais jamais connus !

Par ailleurs, je suis devenue hyper réactive à tout ce qui est électrique (je ne supporte plus la brosse à dent électrique de mes enfants, ça me donne des douleurs terribles dans les oreilles, je ne peux pas être dans la même pièce) ou électromagnétique: même si j’arrive parfois à rejoindre des amis en ville, le moindre wifi de café me perturbe au plus haut point, même en seulement 1h de temps, jusqu’à ces douleurs d’oreilles et d’yeux et la sensation que mes jambes se dérobent. Si je reste trop longtemps près d’une source « vibrante » (VMC par exemple), je peux en arriver à ne plus pouvoir bouger, à avoir le sentiment que les parois de ma gorge se collent tant la sensation de sec est forte et soudaine, ce qui est assez angoissant à vivre ! La dernière fois que c’est arrivé, mon mari (heureusement présent!) est venu à la rescousse, a coupé la VMC, m’a apporté de l’eau, mais il m’a fallu plusieurs minutes pour me relever et les effets généraux (énorme faiblesse musculaire, nausée, gorge sèche, fourmillements etc) ont duré plus d’une semaine, j’ai perdu alors des plaques de peau sèche sur le cuir chevelu et dans les oreilles (!), ce qui est devenu chronique depuis (ainsi que sous les yeux), puis ça s’est apaisé au niveau du corps, avant une nouvelle perturbation… ! C’est juste invivable… et sans le souhaiter à personne, il serait bon qu’un « décideur » y goûte un peu pour prendre le problème au sérieux !

 

Evidemment que sans une autre problématique, plus spécifique (fibromyalgie), à la base, je ne serais peut-être pas aussi réceptive/réactive aux ondes électromagnétiques, mais clairement, celles-ci freinent ou empêchent mes avancées  thérapeutiques que j'ai senties pourtant fort importantes. Lorsque nous étions expatriés en Californie, on avait déjà constaté que je craignais le sèche linge (brûlures dans le bras après avoir plié le linge encore "chaud", mais cela passait ensuite), étudiants, les distributeurs de Vidéofutur me faisaient toujours courir aux toilettes, j'ai toujours craint les téléphones (le filaire passe mais pas trop longtemps non plus) et les vibrations de la hotte etc... mais JAMAIS je n'avais été dans un tel état général et à ce point surréactive, cela passait simplement en m’éloignant... Désormais, depuis l’activation du Linky, aucun répit...

 

Evidemment, je suis hypersensible et ai donc ces prédispositions, mais je suis assez convaincue que les hypersensibles sont de bonnes sentinelles pour les "normaux": pas besoin d’être asthmatique pour subir la pollution atmosphérique par exemple...

 

J'ai eu RDV dans un service spécialisé au CHU fin Février 2018 (après une attente de plusieurs mois), une longue consultation très complète par le chef de service du département des pathologies environnementales et professionnelles assisté d’une de ses collègues qui a vérifié aussi mes réflexes neurologiques. La consultation a duré plus d’1h30, et les médecins, qui ont reconnu mon hypersensibilité aux champs électromagnétiques (dont ils me rappellent la dangerosité reconnue par l’IARC) et la causalité directe à établir entre tous ces symptômes et l’activation du Linky dans notre maison, me recommandent au plus vite de fuir toute ces sources de perturbations dont les incidences sur la santé ne sauraient être prise à la légère (or il semble que même des médecins chefs de service de CHU ne font que peu de poids face aux lobbies lorsqu’ils veulent alerter les autorités!), a fortiori quand les troubles sont aussi manifestes.

Après avoir tenu bon tout ce temps, mon moral commence sérieusement à flancher, je réalise tout ce temps perdu, volé, et je ressens vraiment une urgence pour ma santé, mais ne peux pas imaginer être acculée à devoir aller vivre hors de mon foyer  pour simplement retrouver la santé (et fermer les yeux sur les perturbations latentes subies par ma famille), nous ne pouvons pas déménager dans l’immédiat et j’ai besoin de retrouver ma vie (la fibromyalgie est en soi un challenge bien suffisant et que je gérais de mieux en mieux, apercevant même chroniquement de réelles fenêtres de guérison !!), pouvoir à nouveau exister vraiment, faire des activités avec mes enfants, sortir, reprendre mes activités associatives, nourrir et avancer nos projets qui sont nombreux et qui m’enthousiasment… je veux sortir de cette prison invisible !

Je demande donc instamment le retrait du compteur Linky de mon domicile, afin de restaurer et de préserver ma santé ainsi que celle de ma famille.

 

Témoignage 148  Caroline (Lille) (avril 2018)

Bonjour,

Jeune femme de 30 ans, je souhaite témoigner contre les dangers du compteur Linky en tant qu'EHS.

Au mois de mars dernier, des compteurs communicants ont été posés dans l'immeuble où je réside, notamment deux afférent aux parties communes, situés derrière mon appartement.

L'installation de ces nouveaux compteurs a déclenché chez moi toute une série de troubles dont la sévérité m'a contrainte à quitter les lieux, 48h après leur pose.

A mon domicile, la première chose que j'ai ressentie a été un mal de tête tout à fait inhabituel et très douloureux alors que je ne suis pas sujette aux maux de tête.  

Ce mal de tête s'est rapidement accompagné d'une sensation difficilement descriptible de "brouillard cérébral" sensation que j'ai parfois dans les chambres d'hôtel et les TGV où il y a du Wi-Fi, sans toutefois atteindre une telle intensité.

Puis, alors que j'essayais de travailler sur mon ordinateur, mes joues ont commencé à me brûler et à rosir comme si j'avais attrapé un coup de soleil.

Ces brûlures, maux de tête et brouillard ne partaient pas, tant que je restais dans l'appartement, et ce même en changeant d'activité

Je suis donc sortie prendre l'air dans un espace vert, n'en pouvant plus et les symptômes ont mis plus d'une heure pour disparaître.

De retour au domicile, le mal de tête est revenu quasi instantanément avec d'autres symptômes mais surtout au fil du temps une quasi prostration, un état d'hébétude, des difficultés à réfléchir, contraction de la nuque, mais aussi une fatigue musculaire ressemblant à des courbatures et des douleurs articulaires aux genoux !

La nuit que j'ai passée a été terrible, avec impossibilité de m'endormir avant le petit matin. En effet, une fois allongée, tout mon corps a commencé à se réchauffer. J'avais la sensation que mon corps tout entier brûlait de l'intérieur. A cette époque, il faisait -6° et pourtant l'ouverture de la fenêtre n'y faisait rien. Mes joues en particulier brûlaient et rosissaient.

Le lendemain, un samedi, les choses ne se sont guère arrangées : je souffrais en permanence hésitant à fuir. La seconde nuit a été toute aussi mauvaise que la première.

J'ai quitté mon domicile en urgence le dimanche en début d'après midi, inquiétée par la violence croissante des maux de tête et une crise de tachycardie soudaine alors que je me préparais à manger.

Je suis partie à contre cœur : Il est difficile d'accepter d'être chassée de chez soi du jour au lendemain, surtout en raison de l'installation d'une nouvelle technologie dont la pollution est invisible.  Les douleurs et la sensation d'abrutissement que j'avais étaient telles que je n'avais pas le choix. C'étaient pour moi des signaux d'alarme que je ne pouvais pas ignorer. Je savais que ma santé, était gravement menacée et je que je ne pouvais pas rester, sauf à mettre ma vie en péril.

Aujourd'hui, je vis chez un tiers, pour un temps indéterminé. Je ne souhaite pas que cette situation perdure et espère regagner mon domicile dans les plus brefs délais.

Mais la situation est très compliquée :

- Contrairement à ce que je pensais, mon compteur n'a pas été remplacé par un compteur Linky : c'est donc le CPL des voisins et parties communes qui envahit mon appartement.

- Electrohypersensible depuis 2016, le seul généraliste à qui j'avais parlé de ces problèmes a pris sa retraite.

Mon état n'étant pas officiellement reconnu, il y a peu de chances pour que j'obtienne la neutralisation des compteurs voisins. Donc, je risque fort de devoir quitter définitivement mon domicile. Mais avec le déploiement massif de ces compteurs sur l'ensemble du territoire avec un objectif de couverture à 100% d'ici 2024, la question qui se pose est : où aller ?

J'aimerais que la minorité des personnes EHS ne soit pas ignorée. Notre sensibilité n'est pas une tare. Au contraire, elle nous permet d'alerter sur un projet qui nuit de toute évidence à notre santé et potentiellement à l'ensemble du vivant. Il est anormal qu'une technologie aussi dangereuse soit déployée sans que les autorités publiques ne se saisissent du problème.  

Donner le droit à chacun de refuser ou d'accepter le Linky n'est pas suffisant : car le fameux compteur en ligne circule partout et il n'est pas normal d'autoriser le déploiement d'une technologie aussi dangereuse pour la santé des populations, qu'elles soient électro hypersensibles ou non.

Enfin, je souhaiterais, dans la mesure du possible et avec l'accord des participants, que les témoignages recueillis sur cette plate-forme TLF parviennent aux ministres concernés : Mme Buzin, M. Philippe et M. Hulot.

Ainsi, nul ne pourra dire qu'ils ignoraient la situation.

En vous remerciant pour cette initiative,

Témoignage 146 - 147 (avril 2018)

Bonjour, nous habitons Béziers. Depuis le début du déploiement des premiers compteurs Linky dans notre quartier, nous souffrons tous deux de violents acouphènes, variants de très gênants à carrément insupportables.

Lorsque ceux ci sont au plus fort nous remarquons céphalées, raideur de la nuque et légères nausées.

Il est intolérable que la société Enedis se permette de telles modifications nuisible de l'électricité qu'elle nous fournit et dont elle a le monopole !

Il est hors question que nous ayons à nous habituer à de telles nuisances avec Dieu sait qu'elles conséquences à venir sur notre santé !

Témoignage 144 - 145 (témoignage par la presse dans 3 journaux différents) Mars 2018

Rennes: Vertiges, maux de tête, insomnies… Un couple vit un enfer depuis que son compteur Linky est connecté

https://www.20minutes.fr/sante/2242547-20180323-rennes-vertiges-maux-tete-insomnies-couple-vit-enfer-depuis-compteur-linky-connecte

http://www.phonandroid.com/linky-installation-compteur-couple-electro-sensible-demenager.html

https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/25002-Linky-electrosensibles-croisade-les-compteurs-connectes

Témoignage 139- 140-141-142-143 (rapportés lors d’une réunion à la mairie du 18ème arr de Paris)  Mars 2018

(Ces témoignages sont relatés par M Kléber Courtois)

Suite à la réunion publique tenue le lundi 19 mars à paris , mairie du 18 ème , sur le sujet des linky , je voulais relater les témoignages de victimes sanitaires déjà sur PARIS ,

5 Témoignages dans la salle , dont aucun ne figure sur ce site TLF , les citoyens concernés ne connaissant pas celui ci .

Dénonciation faites devant les élus de la ville , plusieurs maires adjoints et responsables ENEDIS paris et mr méric , au micro devant 200 personnes du public outrés par les sévices d ENEDIS .

A chaque fois le même scénario , aussitôt le compteur posé , ou son passage en " mode communicant " et l'apparition de symptômes types sans que les personnes ne stressent à la pose dudit compteur , il est clair que si des appréhensions , comme le doute , la crainte amenaient de telles pathologies , il faudrait interdire le journal du jt et son lot d'horreur , les thrillers , les films " d'horreurs" .

l'effet psychologique est une excuse bidon .

4 adultes se sont plaint de douleurs articulaires , des maux de têtes qui ne passent pas avec des médicaments , des nausées , des vertiges , des troubles du sommeil , des oppressions thoraciques etc .

et Hélas ,une mère  prit le micro annonçant que ses 2 fils de 7 et 8 ans étaient devenu malades suite à la pose , et ce tous les jours depuis , ils sont devenus sensibles aux ondes wifi , portable , ils ne supportent plus leur écoles !  ils ne peuvent plus être scolarisé  ! linky met en danger nos enfants ! et peut provoquer très tôt l ' électrosensibilité .

témoignage de mr kléber Courtois .

Témoignage 138

Lina  ( Région parisienne)

Peu de temps après l'installation du capteur électrique nuisible "Linky" à notre domicile, qui a eu lieu le 5 avril 2017, j'ai commencé à subir des difficultés de cicatrisation au niveau des tissus cutanés, une détérioration de la qualité de mon sommeil, des bourdonnements au niveau des oreilles, et une tendance à l'anxiété et à une sensibilité exacerbée sur le plan émotionnel, au point qu'il m'arrive de fondre en larmes face à des situations qui ne sont pourtant pas si dramatiques que cela, alors que je suis plutôt d'une nature optimiste, tranquille et joviale.

De plus, depuis plusieurs années, en période de froid, mes doigts se mettent à gonfler (présence d’œdèmes), à devenir de couleur rouge-violacé (troubles de la micro-circulation du sang), à perdre de leur sensibilité, et à s'engourdir, jusqu'à ressentir des fourmillements dans mes doigts.

Cependant, tous ces symptômes qui touchent mes doigts se sont nettement amplifiés depuis que je suis soumise à ce surplus d'ondes électromagnétiques dû au capteur "Linky", ce qui fait que cette pathologie, qui s'apparente à un syndrome de Raynaud, soit devenue quasi invalidante, ce qui est aisément compréhensible lorsqu'on sait à quel point nous avons besoin d'utiliser nos doigts et nos mains au quotidien...

Par ailleurs, quand je suis chez moi, il m'arrive même de subir des palpitations cardiaques, comme si quelque chose dans l'air m'envoyait des décharges dans le cœur, chose que je n'avais jusqu'alors jamais connu, et qui ne m'arrive jamais lorsque je me trouve dans un logement qui ne comporte pas de compteur dit "communicant" ou "intelligent".

Enfin, je me sens plus facilement fatiguée physiquement qu'auparavant, ce qui m'oblige désormais à fournir davantage d'efforts pour accomplir quelque tâche que ce soit, chose très difficile à supporter quand on a à peine 30 ans et qu'on a toujours eu la chance d'être en bonne santé, que ce soit sur le plan physique ou psychique...

Il est, à mes yeux, indéniable que cette dégradation de mon état de santé dans sa globalité à laquelle je doive faire face, hélas, soit directement due à une exposition accrue de mon organisme aux champs électromagnétiques artificiels générés par le système "Linky".

Je tiens également à préciser que, selon les dires du maire de ma commune (Torcy), à ce jour, 95 % de la population de Torcy se sont vus installer un capteur "Linky".

Actualisation du n°102

Laurent avait déjà constaté des problèmes au travail à cause du CPL du Linky et maintenant le CPL est chez lui !!!

Le 20 mars 2017, je me suis mis à souffrir du jour au lendemain de symptômes sévères d'électro-hypersensibilité (EHS) à mon bureau (à Lyon) suite au raccordement de l'immeuble à un concentrateur Linky. J'ai mis plusieurs semaines à comprendre ce qui m'arrivait, d'autant que nous avions refusé la pose du compteur, contrairement aux 15 autres occupants.

 

J'ai essayé beaucoup de choses pour me protéger, mais rien n'a été très efficace à ce jour. J'ai des malaises continus (oppression respiratoire, sensation d'électricité dans le corps, tensions dans le dos et la nuque, pressions dans la tête, acouphènes, tensions oculaires, vue se brouillant, perte de concentration, céphalées, hypersensibilisation à la lumière, aux odeurs, aux hyperfréquences), mais leur intensité peut varier d'un jour sur l'autre sans que je comprenne bien pourquoi. Les symptômes persistent encore quelque temps après avoir quitté mon lieu de travail (surtout migraines oculaires et céphalées). Mon docteur est désarmé, le médecin du travail que j'ai interpellé l'a pris à la légère, et j'attends toujours un hypothétique rendez-vous à Paris avec le Pr Belpomme qui est maintenant inquiété par l'Ordre car devenu trop gênant pour ENEDIS en raison de ses recherches cliniques avant-gardistes sur l’EHS. …

 

Jusqu'à présent, j'arrivais à récupérer chez moi le soir et le week-end car ma commune d'habitation n'était pas encore raccordée. Je prends aussi depuis des mois des compléments alimentaires pour compenser le stress enduré quotidiennement.  Début février 2018, mon immeuble d'habitation a subi l'assaut des poseurs de compteur Linky. Sur 12 logements, 6 ont affiché leur refus, dont 2 par lettres RAR ou acte d'huissier. Les compteurs ont quand même été posés en l’absence des occupants et contre leur volonté affichée, sauf les 2 en question (dont le mien), en raison de leur présence et opposition physiques.

 

Deux jours après, en rentrant chez moi en fin de journée, j'ai tout de suite senti un changement dans la qualité de l'atmosphère. Effectivement, j'ai pu mesurer l'accroissement du courant sale dans le réseau avec un mesureur. J'ai pu efficacement nettoyer mon circuit électrique en posant des filtres électroniques sur chaque prise. Mais me concernant cela ne suffit pas, et je continue à souffrir de la pollution radiative des voisins, même si les symptômes sont plus longs à se manifester, moins intenses et plus épisodiques. J'ai acheté des vêtements anti-ondes en fils d'argent prévus pour protéger des hautes et basses fréquences. Bien que les portant en permanence, leur effet n'est pas concluant avec le Linky. Au bureau, je n'ai remarqué aucun changement notable. Le soir, je coupe les fusibles de la pièce où je dors, mais je me réveille souvent la nuit avec la sensation d'un courant me parcourant le corps, des acouphènes et une tension dans la tête. Le week-end ou le soir, j'ai beaucoup de mal à rester longtemps devant un ordinateur car j'ai rapidement des tensions oculaires et une oppression dans la tête. Le week-end, je suis obligé de sortir marcher quand les symptômes deviennent trop oppressants.

 

Pour le moment, je survis tant bien que mal. A ce jour, je n'ai trouvé aucune solution satisfaisante pour m'extraire de ce tourment quotidien, chez moi ou au travail, sans risquer de me désocialiser. J'ai encore un enfant mineur à charge et je n’ai pas encore l'âge de la retraite.

 

Ces derniers mois, j’ai eu l’occasion de faire plusieurs courts séjours à Paris pour des raisons familiales. Bien que n’appréciant pas particulièrement la capitale, je m’y suis senti à nouveau « normal », comme si rien ne s’était passé, car le Linky n’étant pas déployé avant 2019 ou 2020, tous mes symptômes disparaissent comme par enchantement. Comme quoi, un simple détail de l’Histoire peut faire basculer notre vie. Ici, condamné à l’enfer, là-bas, une existence insouciante.

 

Pourrai-je un jour vivre à nouveau normalement, sans avoir le corps qui brûle et la tête qui me fasse mal ? Est-il même normal de devoir se poser la question ? Est-il acceptable que des citoyens parfaitement intégrés socialement soient du jour au lendemain considérés comme des parias, des psychotiques, parce que contrariant les choix de décideurs industriels et politiques sociopathes accrochés à leur argent et leur pouvoir ? Cet eugénisme technologique est tout simplement criminel.

 

Pour ENEDIS/EDF, je suis un dommage collatéral implicitement commandité et approuvé par une poignée d’actionnaires. L’Etat a pourtant le devoir de protéger ses citoyens. C’est bien le fondement du contrat social qui les unit à lui.

Témoignage 137 Nacéra de la région parisienne

Depuis quelques mois, je suis en permanence fatiguée physiquement, je souffre de maux de tête que je n'arrive pas à atténuer, malgré la prise de Paracétamol (DOLIPRANE) en période de crise de céphalée, et les douleurs ostéo-articulaires générées par l'arthrose, maladie à laquelle je suis confrontée depuis plusieurs années, sont non seulement de plus en plus fréquentes, mais de plus en plus intenses.

De surcroît, mon sommeil est devenu très perturbé, que ce soit sur le plan quantitatif ou qualitatif, au point que, depuis plusieurs mois, je doive très souvent faire face à des insomnies, qui me sont de plus en plus insupportables.

Ainsi, je suis devenue une personne particulièrement irritable, qui s'énerve très vite et très facilement, alors qu'à l'origine, je suis plutôt quelqu'une de très patiente.

Je pense vraiment que tous ces symptômes, qui me parasitent au quotidien, impactent négativement l'ensemble de mon entourage, et donc entraînent une dégradation de ma qualité de vie, soient directement liés à la pose du capteur d'électricité "Linky", soi-disant "intelligent", mais dont mon époux, ma fille et moi expérimentons la nuisibilité sur le plan sanitaire depuis le 5 avril 2017, jour où "Linky" a débarqué chez nous, malheureusement.

Je profite de ce témoignage, qui me concerne, pour évoquer quelques éléments au sujet de la santé de mon mari (né le 28 février 1954).

En effet, ce dernier, qui souffre d'un diabète de type 2 depuis plus de 15 ans, n'a pas voulu témoigner.

Pourtant, nul ne peut aujourd'hui ignorer le fait que la pollution électromagnétique générée par le système LINKY au sein de notre domicile (mais aussi à l'extérieur de ce dernier, à cause de l'implantation de concentrateurs et de centres de traitement et de stockage des données collectées par le capteur "Linky") soit en cause dans l'aggravation de sa maladie (pour laquelle plusieurs études scientifiques conduites chez l'Homme ces dernières années démontrent incontestablement un lien de cause à effet entre une exposition chronique à des rayonnements électromagnétiques artificiels et une perturbation significative de la régulation du métabolisme du glucose, et donc une amplification de l'hyperglycémie chronique que les sujets diabétiques subissent), et de son état de santé global (fatique physique chronique, difficultés de concentration et de mémorisation, accroissement soudain d'une tumeur pulmonaire stabilisée depuis des années, qui a donc dû être retirée chirurgicalement vers la fin de l'année 2017), et ce, depuis le jour où "Linky" a été posé chez nous.

Témoignage 136 Nadia (région Parisienne)

Mon compteur électrique est dans mon garage. Depuis l'installation de linky j’ai quelques vertiges , mal à la tête je me sens même fatiguée.

Témoignage 135 Anne (Paris)

J'ai 54 ans, je vis en couple sur Paris, nous avons une fille de 11 ans et je suis électro-hyper-sensible (EHS) depuis février      2015. J'ai pu "expérimenter" il y a quelques jours le compteur linky chez une amie qui a emménagée en banlieue de Paris en décembre dans une résidence flambant neuve ....avec le compteur linky !.

Je suis habituellement très couverte (ce soir là, j'avais 4 épaisseurs dont 2 protections et un bonnet à base d'argent pour minimiser mon exposition aux CEM), j'ai commencé à avoir très chaud après quelques minutes, et j'ai mis ce ressenti sur un thermostat réglé un peu haut. Après avoir retiré un pull et une chemise, j'ai passé la soirée sans autres symptômes. La joie de partager ne m'a pas permise de prendre conscience de ce que mon organisme était en train de vivre. Vers 23H30, et à peine couchée, dans l'environnement habituel (pas de WIFI, pas de CPL, toutes prises débranchées, le portable de mon conjoint en mode avion dans une autre pièce), j'ai commencé à ressentir comme des brûlures sur mon visage de plus en plus prononcées et la température de mon corps s'est rapidement élevée, à tel point que je n'ai pu supporter la couette sur mon corps. J'ai très peu dormi.

Les symptômes ont régressés sur les 3 jours suivants, avec des coups de froid et des coups de chaud par intermittence, comme si mon corps recherchait son équilibre.

Je n'avais pas encore manifesté ce type de symptômes, malgré ma sensibilité.

Témoignage 134 Corinne (75)

Bonjour,

je me suis rendue chez une amie qui a le linky dans la cave de sa maison en banlieue.  Au bout de 10 mn j'ai senti des douleurs dans ma mâchoire et je sentais un brouillard dans le crâne. Comme mon amie est curieuse et qu'elle avait un tensiomètre à sa disposition, nous avons constaté que la tension sanguine a augmenté de deux points en 10 mn.

Le compteur a été coupé et c'est redevenu normal. J'ai par la suite écourté ma visite car la nuit tombait.

Je souhaiterais avoir le choix de voir qui j'ai envie et non être influencée désormais par l'endroit où il y a linky ou non, ce qui sera de plus en plus limité et bien sûr pour le futur  je m'interroge sur mon lieu de vie car je suis en immeuble et donc à proximité de mes voisins. Je vais aussi souvent chez mes parents en immeuble également et avec le compteur sur le palier et j'espère que je pourrais continuer à y aller.

J'espère qu'au minimum la liberté de choix va s'étendre et de préférence qu'un moratoire sera décidé en attendant le résultat d'études indépendantes.

Témoignage 133 (Sylvie)

J'ai fait l'expérience du compteur LINKY qui avait été installé dans les sous-sols de mon ancien immeuble dans un premier temps, et non encore sur les paliers pour les parties privatives.

 

A cette époque, je ne le savais pas, faisant pourtant partie du Conseil Syndical qui n'avait pas été informé, pas plus que le Syndic de l'immeuble. J'ai commencé à souffrir de maux de tête, moi qui n'en avait jamais, de crampes, de vertiges et douleurs musculaires jusqu'à rester deux jours et deux nuits dans mon lit, en état de véritable souffrance, sans comprendre ce que j'avais et en faisant appel à différents médecins qui ne comprenaient pas non plus ce qui avait pu provoquer ces douleurs. J'ai croisé deux personnes de mon immeuble qui, elles-mêmes, s'étaient mises à souffrir de différents maux mais elles les imputaient à leur travail. Ce qui est curieux, c'est que leurs douleurs sont apparues en même temps que les miennes et simultanément à la pose du compteur LINKY.

 

Je ne pouvais plus rester chez moi, et il a fallu que j'aille "squatter" à droite et à gauche chez des amis pendant des mois. J'ai dû finalement déménager et j'appréhende l'installation de compteurs dans mon immeuble, bien qu'ayant fait une sommation par huissier de ne pas l'avoir.

 

 Par ailleurs, la facture d'électricité dans les parties communes de mon ancien immeuble avait littéralement flambé (au moins un tiers supérieur aux factures habituelles) et nous n'avons jamais pu obtenir d'explication de notre fournisseur d'électricité, EDF...

Témoignage 132 (Gwenola)

Je suis environnée de 60 Linky dans ma résidence (bien que j'ai empêché l'installation chez moi) qui engendre une forte pollution depuis

leur activation en septembre 2017.

C'est la nuit que j'ai été le plus touchée puisque cela m'a obligée à partir de chez moi à 4 reprises fin octobre, fin novembre, fin décembre,

fin janvier (plusieurs jours à chaque fois)

Lorsque la grappe de Linky est activée, il n'est plus possible de dormir et il est possible de sentir les effets suivants :

- Stress +++ des cellules : envie de fuir et si l'on ne peut pas envie de pleurer voire de mourir pour échapper à cette souffrance (en situation normale j'ai un excellent appêtit de vie ! :)

L'activation des Linky déclenche un état de stress violent et le corps a 3 possibilités : fuir, attaquer ou sidération

Dans le cas Linky, on ne peut pas fuir (sauf si quelqu'un peut nous accueillir en pleine nuit) ni attaquer ces ondes invisibles...

il reste alors la sidération...

Si on observe nos animaux, si leur système fonctionne correctement ils cherchent à fuir lors de l'activation des Linky...

Dans mon cas les autres symptômes sont :

JOUR :  pression dans la tête, acouphènes, nausées, chaleur de l'oreille dès l'utilisation d'un portable, perte de concentration, perte de mémoire

NUIT : douleurs articulaires et musculaires, courant électrique sur le corps, douleurs derrière les yeux, brûlure dans les seins, confusion mentale, palpitations cardiaques violentes (c'est ce qui m'a obligé à me réfugier dans ma voiture à 3h du matin par peur de faire un arrêt cardiaque)

Par ailleurs, j'ai eu l'occasion à 3 reprises de me trouver chez quelqu'un équipé d'un Linky, dans un  pavillon et dans deux appartements collectif : au bout d'une demie heure, les troubles ressentis sont des vertiges qui m'obligent à m'asseoir, bouche qui devient pâteuse, difficulté à trouver mes mots (nécessite beaucoup d'efforts), mal de tête, confusion mentale, perte de sensibilité des doigts.

Les troubles m'obligent à quitter les lieux rapidement.

Après une exposition de ce type, fatigue intense et je tombe malade facilement et il me faut plusieurs jour pour récupérer.

Par ailleurs, j'ai constaté un temps de cicatrisation plus long depuis l'activation des Linky.

Témoignage 131  (février 2018) Patricia

Depuis l’installation dans mon quartier, ma lampe tactile s’allumait toute seule. J’ai commencé à avoir des douleurs aux racines des dents, la vision plus floue, une intolérance aux tissus synthétiques, des bourdonnements d’oreilles, des difficultés de concentration et la parole moins fluide parfois et surtout des insomnies.

Témoignage 130  (février 2018)

Témoignage d'un cas d'anémie consécutif à l'installation d'un compteur Linky.

 

 Je travaille dans le secteur du tourisme depuis 21 ans. J'ai 44 ans, j'habite dans une résidence à Balma (petite ville à l'Est de Toulouse). Avant  l'anémie sévère qui vient de m'affecter, ces derniers jours,  je n'avais jamais eu de gros problèmes de santé. Mon « absentéisme » à mon travail pour « raison de santé » est pratiquement inexistant.

 Le 8 décembre 2015 ERDF est venue remplacer les compteurs  électro-mécaniques dans ma résidence  par des compteurs Linky dits « communicants ».

 

Quelques mois après, l'installation du compteur communiquant Linky,  des appareils électriques de mon appartement sont tombés en dérangement :

-  plaque de cuisson à induction,

-  le radiateur électrique à accumulation du salon,

-  le convecteur de ma chambre qui faisait des étincelles et a même failli prendre feu,

-  le convecteur du couloir,

-  le convecteur de la salle de bain,

-  et pour finir ma télé qui a présenté et présente encore des dysfonctionnements.

J'ai contacté par téléphone  ERDF (ENEDIS) pour leur expliquer ces incidents successifs que je vivais depuis l'installation du compteur Linky.  J'ai même fait plusieurs réclamations (par téléphone), mais ils n'ont pas voulu entendre ce que je leur signalais.  On m'a répondu que mes appareils électriques étaient sûrement vieux (il se trouve que, je venais de changer ma télé au mois d'Août 2015).  Toujours selon eux, ces pannes successives étaient un pur  hasard. Ils ont même ajouté que si ça venait du compteur Linky, mes appareils électriques seraient tombés en panne tout de suite après l'installation du nouveau compteur.

Je leur ai signalé aussi que j'avais un «sur-matelas» chauffant électrique que j'utilisais la nuit et qu'à chaque fois que je le branchais, en me couchant dessus j'avais comme une sensation d'oppression de champ «magnétique» autour de moi avec comme symptômes des  fourmillements dans les jambes et même sur tout le corps. Là aussi, ils m'ont répondu que le compteur Linky ne pouvait pas en être la cause.

Je me suis donc résignée à acheter un nouveau radiateur pour ma chambre. Cependant, après  12 jours de fonctionnement du nouveau radiateur, comme j'entendais régulièrement des claquements qui dérangeaient mon sommeil, je suis allée le signaler au vendeur qui a accepté de me le reprendre et de m'en fournir un autre semblable (à liquide caloporteur). Mais, le suivant une fois installé, refit les mêmes claquements cycliquement...

Je n'y connais rien sur ces questions d'ondes « électromagnétiques ». En revanche, je constate que la seule chose qui a changé dans mon appartement depuis ces incidents à répétitions c'est le changement de compteur électrique.  Ce peut-il que ces incidents soient le seul fruit du hasard et non du compteur Linky ?

J'ai de nouveau contacté par téléphone, à plusieurs reprises, ERDF (ENEDIS)  qui m'a renvoyé vers le fabricant du compteur Linky lequel fabricant m'a  répondu que j'étais la seule à leur faire remonter ce genre de problèmes et que le compteur  Linky n'était pas dangereux... Je leur ai demandé de me remettre le compteur normal mais, ils m'ont répondu que ce n'était pas possible...

Puis les mois ont passé  et je me suis résignée  à toutes ces dégradations de l'équipement électrique  de mon appartement :

-  la télé qui fonctionne moins bien  qu'avant.

- le radiateur électrique à accumulation du salon pour lequel j'ai dû payer très cher un changement de circuit imprimé électronique.

- mes 3 plaques de cuisson  à induction ; dont une est tombée en panne et les 2 autres fonctionnent mal : par exemple quelque soit les réglages que je programme la température s'emballe ou diminue sans  raison...

- quant à mon sur-matelas chauffant électrique, j'ai renoncé à l'utiliser.

- et les autres convecteurs déjà mentionnés (salle de bain et chambre) je les ai remplacés.

 

Mais le pire sera à venir, c'est-à-dire l'impact sur ma santé de l'installation du  Linky.

 

Au mois d'avril 2017 (donc 1 an et 4 mois après l'installation du compteur Linky), j'ai commencé à ressentir une fatigue qui s'installait progressivement. J'ai d'abord pensé qu'il me fallait peut-être prendre davantage de vitamines et je faisais tout pour me reposer le plus souvent possible  mais,  en dépit de ces dispositions, mon état de fatigue permanent ne s'arrangeait pas. J'ai essayé de faire un peu plus de sport, mais je manquais de plus en plus d'énergie et, de ce fait, j'en ai fait d'abord un peu, puis beaucoup moins. Ensuite, j'ai cru bien faire (pour me booster) de pendre des aliments contenant du fer, mais mes forces ne revenaient toujours pas. Je pensais que c'était peut-être dû à mon âge «44 ans», et qu'il est normal à 44 ans d'avoir moins d'énergie  qu'à 20 ans…

Puis,  au mois de Mai, j'ai commencé à me sentir mal une fois au travail. Mes collègues m'ont trouvée pâle, j'avais comme des nausées, des vertiges et mal au ventre. J'ai pensé que ça venait de quelque chose que j'avais mal digéré  et je me suis fait violence pour travailler et cacher mes signes de faiblesse car j'ai le souci de bien faire les choses et n'aime pas être défaillante.

Au mois de juin, j'ai eu l'opportunité de passer quelques jours à la montagne ce qui a contribué à me ressourcer pour la reprise du travail le 1er juillet.  Et très vite, je me suis sentie à nouveau de plus en plus fatiguée, avec pertes de mémoire, pertes de concentration, insomnies à répétitions et parfois quelques vertiges.  En bref, sur le plan de ma santé,  l'été fut pour moi, très pénible.

J'ai d'abord cru que ça venait des chaleurs de l'été, et j'ai résisté encore et toujours (comme d'habitude sans me plaindre). Je faisais toujours beaucoup d'efforts pour mieux m'alimenter (manger beaucoup de fruits, de crudités, de légumes, etc). Je tiens à préciser que je ne fume pas,  ne consomme pas d'alcool et ne me drogue pas.  Dans cette situation difficile à supporter, je ne sortais presque plus et me reposais souvent.

Mais la fatigue ne me quittait pas et mes malaises se multipliaient... Alors, je pensais en vain que mes petit-déjeuners n'étaient peut-être pas assez copieux...

Au mois de septembre, j'ai commencé à avoir des vertiges plus fréquents.

En octobre c'était régulier et dès le début du mois de novembre, ça devenait quasiment quotidien.

Le 8 novembre 2017, je suis arrivée à mon travail pour prendre mon service, et j'ai eu des vertiges, avec impossibilité de pouvoir exercer mes fonctions. Comme j'allais tomber dans les pommes, je me suis demandée si je n'avais pas  un problème d'oreille interne...Mes collègues m'ont  alors suggéré d'aller consulter le médecin du travail qui m'a dit que j'étais juste fatiguée et qu'il n'y avait pas de quoi s'en faire. J'ai insisté sur le fait que ce n'était  pas comme une fatigue normale et que j'avais certainement quelque chose. Elle a refusé de prendre en considération mes propos et m'a  rappelée sèchement  que c'était elle le médecin et que je n'avais pas à lui apprendre son métier en ajoutant d'autres propos désobligeants comme par exemple que si je n'étais pas capable d'assumer mes fonctions, je n'avais qu'à changer de métier...

Le lendemain (le 9 novembre), je devais commencer mon travail à 5H45 du matin  mais au retour de ma visite médicale j'ai eu l'agréable surprise de constater que mes collègues avaient pris l'initiative de me changer mes horaires de service vu l'état inhabituel dans lequel je me trouvais et qu'ils avaient bien remarqué avant la visite médicale. J'ai donc accompli ma mission, tant bien que mal, en luttant toujours contre la faiblesse profonde que je ressentais.

Le surlendemain (10 novembre), à ma prise de service (vers 15h30), j'ai refait un malaise plus important et mes collègues, après avoir pris les dispositions pour m'allonger ont commandé un taxi pour  m'emmener chez un autre médecin. Ce dernier, était persuadé que mes malaises et ma faiblesse provenaient d'un problème thyroïdien. Il m'a prescrit une semaine d'arrêt de travail et une ordonnance pour faire  des analyses de sang. 

Le laboratoire constate avec stupeur un taux de 4,1 g/dL au lieu de 12 minimum en Hémoglobine (globules rouges) et 1ng/ml au lieu de 11 minimum en Ferritine (le fer) et avertit immédiatement le médecin qui reprend contact avec moi et me dit sur la base des résultats d'analyse de sang que je dois être hospitalisée d'urgence.

À l'hôpital  ils m'ont transfusée 5 poches de sang de 250ml chacun. Les prises de sang et tous les examens pour comprendre la cause d'une telle baisse en globules rouges et en fer n'ont rien donné.

 Je tiens à rappeler, qu'avant qu'on me change mon compteur électrique,  je n'avais jamais eu de problèmes de santé comme  la kyrielle de symptômes de ces derniers mois : fatigue  chronique, vertiges à répétitions, le cœur qui s'emballe, un teint de plus en plus pâle y compris les lèvres qui n'avaient plus de couleur (des symptômes que mes collègues avaient remarqué, mais pas le médecin  du travail...), problèmes d'insomnies, de concentration, de mémoire et pour finir le diagnostic d'anémie sévère.

En sortant de l'hôpital, j'ai eu pour la première fois de ma vie des douleurs aiguës au niveau des reins. Ça venait du fait qu'ils m'aient transfusé autant de sang. Le lendemain les douleurs aux reins s'estompèrent progressivement et j'allais un peu mieux.

Actuellement, je ne suis pas dans mon appartement, je suis dans un environnement  sans compteur Linky.  Et, curieusement, je n'ai plus d'insomnie, je remonte la pente tout doucement. Je suis encore loin d'avoir retrouvé mon punch habituel, si toutefois je parviens à le retrouver...

Après cette période de convalescence dans un environnement «sain», j'appréhende de rentrer chez  moi. Aussi longtemps que je n'aurai pas fait modifier mon installation électrique je ne rentrerai pas chez moi. À noter que dans mon appartement je n'ai ni Wi-Fi, ni téléphone fixe sans fil.

Si vous ne voulez pas  vivre le calvaire que je viens de subir ces derniers mois, je vous suggère à  la moindre fatigue, vertige ou insomnie, de vous  faire prescrire une analyse de sang afin de vérifier entre autre votre taux de globules rouges et de fer.

  En effet, c'est très déprimant de voir qu'en dépit d'une bonne hygiène de vie depuis toujours (alimentation saine, bio, avec suffisamment de repos et de pratique sportive), je me suis retrouvée à mon insu, victime d'une auto-destruction de ma santé dans un laps de temps de seulement quelques mois pour des causes indépendantes de ma volonté.

 Depuis, j'ai vu  et écouté une conférence de Maud Bigan (par vidéo), je suis persuadée que la situation de dégradation progressive de ma santé (anémie sévère avec un taux très bas de globules rouges et de fer) est imputable à la pollution de fréquences électriques CPL allant de 63000 à 95000 hertz générées pour les différentes fonctions du compteur Linky.

 Dans les prochains jours, je vais m'employer à  mettre tout en œuvre pour me protéger de cette pollution électromagnétique. Par la suite, je ne perds pas de vue de faire enlever  ce maudit compteur qui m'a provoqué tant de problèmes de santé et de problèmes  matériels.

   À ceux et celles qui connaissent des soucis de santé depuis qu'on leur a installé un compteur Linky, j'espère que mon témoignage leur fera se sentir moins seuls et que nous (les victimes de la pollution électromagnétique) tous ensemble, nous pourrons envisager des actions collectives pour ne plus subir de telles nuisances à notre santé, que la société ENEDIS refuse  de reconnaître.

                                                                                                       

                                                                                                      Sonia

Témoignage 129 (janvier 2018) Annie (78)

Voici les symptômes que je ressens en présence du linky :

- baisse des paupières

- picotements pieds et mains

- douleur sur la tête

- enraidissement des muscles "qui se tordent" des épaules (trapèzes), avants-bras et des muscles en général

- envie de pleurer

- idées dépressives avec l'envie de mourir : au début de l'exposition à la wifi, il y a 3 - 4 ans, cela me rendait très nerveuse, irritable et comme "folle" nerveusement (je comprends pourquoi les cétacés viennent s'échouer sur les plages et que la planète s'agite avec des catastrophes diverses.....)

- oppression respiratoire

- envie de manger des cochonneries, surtout du fromage, à manger jusqu'à la moitié d'un camembert par exemple !

- mes pieds ne sont plus ancrés

- envie de dormir mais difficulté d'endormissement et sommeil très agité, non récupérateur

- douleurs à toutes les articulations (inflammation des tendons, ligaments, aponévrose des pieds : confirmation par l'ostéopathe qui me suit depuis 2 ans) qui deviennent flasquent

- parfois je sens les antennes relais à distance de 500 mètres

- parfois je sens dans la rue quelle maison est "chargée" : j'ai mal à la tête en passant à côté.

Cela fait 3 fois que je vais chez une amie qui a le compteur linky (elle est devenue électrosensible depuis). De retour chez moi, je sentais encore en soirée des picotements et flux d'énergie dans mes mains et pieds : en fait, ce sont mes cellules qui sont stressées, j'ai eu du mal à m'endormir, me grattais la tête, et ai passé une nuit agitée comme si je ne dormais pas. Du coup, je ne vais plus aller la voir chez elle.

Ces champs électro-magnétiques que l'on nous impose sont un génocide pour les différents règnes et la planète (cela perturbe son propre champ électro-magnétique). Ils "lobotomisent" l'humain, causent des maladies. Il n'est pas étonnant pour moi de voir la planète se rebeller.

J'ai habité sous une antenne relai pendant 10 ans sans le savoir : je peux vous garantir que quand on vit dessous, il y a aussi des effets indésirables. Quand le boîtier de l'armoire Orange a été changé une nuit (c'est ainsi que j'ai appris qu'il y avait cette antenne sur ma tête), je n'ai plus supporté et il a fallu que je déménage : ils sont passés de la 2G à la 3 G. Alors je vous dis pas quand les opérateurs vont augmenter la puissance des antennes relais !

Il a fallu aussi que je démissionne de mon travail, car soit disant "il n'y a pas d'incidence avec la wifi...., l'électrosensibilité ça n'existe pas !, j'entends votre souffrance et vous prend un rendez-vous chez un psychiatre" tel a été le discours du service de médecine professionnelle et environnementale de l'Hôtel Dieu à Paris.

Témoignage 128 Denise P

Comme certains habitants de mon immeuble, ont, malgré tous mes avertissements, accepté le compteur LINKY,.... pour  dormir, je suis obligée de couper le courant de ma chambre.....!!!

Témoignage 127 : ne peux plus vivre chez elle

J'insiste pour que mes données personnelles soient transmises. Il faut absolument que toute la France puisse savoir qu'EDF est en train d'empoisonner la population du pays en toute impunité. J'ai très peur que, dans quelques années, le taux de cancers et de maladies auto-immunes ne cesse d'augmenter.

De nombreux pays ont interdit le CPL car dangereux pour la santé. Ce n'est pas parce qu'en France n'ont n'avons aucun matériel permettant d'analyser cette dangerosité que celle-ci n'existe pas. N'oublions pas qu'aux débuts les recherches sur les rayonnements produits par l'uranium ont fait beaucoup de victimes jusqu'à ce qu'on en arrive à la radioactivité "contrôlée".

J'ai envoyé un courrier à EDF, resté sans réponse à ce jour bien entendu... où je leur disais que, depuis la mise en service du CPL dans ma ville (Le Bouscat 33), je ne peux plus habiter dans mon appartement car j'ai déclaré des maux de têtes et une gingivite incessants, des douleurs erratiques dans tout le corps, des pertes d'équilibre dues à des étourdissements et surtout un vrombissement constant de toutes les cellules de mon corps.

Depuis un mois, je suis obligée d'habiter chez une copine qui a la gentillesse de m'héberger, mais ça ne peut pas durer indéfiniment.

Bien cordialement,

Elisabeth HAMEL

Témoignage 126  et Dépose du compteur

https://www.ladepeche.fr/article/2018/01/09/2718276-fils-souffre-epilepsie-enedis-accepte-retirer-compteur-linky-apres-an.html#xtor=EPR-7

Voilà quasiment un an qu'une famille auscitaine se battait contre Enedis pour faire ôter de sa propriété le nouveau compteur Linky. Chose faite hier matin !

Selon la famille, leur fils gravement malade et souffrant notamment d'épilepsies, ne supportait pas les ondes émises par l'appareil. «Au moins 50 % de crises en plus», souligne Emmanuelle Humeau, la maman, qui précise : «Notre fils est atteint d'épilepsie rebelle et étant ultrasensible à tout ce qui l'entoure, les courants porteurs en ligne, CPL, n'ont pas fait exception. Notre fils a eu un changement de comportement net qui s'aggravait de semaine en semaine : hyperactivité, grande fatigue… Ainsi qu'une recrudescence des crises d'épilepsie.»

Elle vivait sans électricité

La famille demandait donc à Enedis un retour à l'ancien dispositif. Dans l'attente d'une réponse du groupe Enedis contacté via le médiateur national, la famille avait même décidé de vivre sans électricité une grande partie de la journée ! Alors que le dossier ne semblait guère évoluer, la maman avait décidé de monter en première ligne en «médiatisant» son affaire. Il aura fallu attendre le retour des vacances scolaires pour qu'une bonne nouvelle leur parvienne enfin lundi en soirée et se concrétise dès le lendemain matin : «Nous commencions vraiment à désespérer et à en avoir vraiment assez, indique Emmanuelle. Nous avons adressé un nouveau mail à Paris pour remettre la pression ; un contact a suivi qui nous a indiqué que le directeur régional nous appellerait le mardi matin. À 8 h 15, M. Casaux nous appelait en effet et nous indiquait que notre compteur serait remplacé dans la matinée et remplacé par un ancien.» Emmanuelle respire un peu et lâche : «Un grand soulagement !»

Témoignage 125  Corinne (35)

Bonjour,

j'habite dans un immeuble dans le quartier de ...à FOUGERES (35) et je me sentais assez bien jusqu'en juin 2017 et puis après être parti travaillée en juillet 2017, je suis revenu chez moi en août 2017 et j'ai commencé à ressentir des méchants maux de tête, je n'arrivais plus à dormir la nuit en étant très agité et surtout j'avais des palpitations au cœur et j'avais besoin de sortir tout le temps et je suis parti 4 jours pour un festival au mois d'août 2017 et je ne sentais plus rien donc j'ai commencé à me poser des questions et en revenant chez moi, j'ai constaté la pose de Linky qu'on m'a imposé alors que j'avais décidé et fais la démarche en recommandé de ne pas avoir Linky chez moi.

Et pour finir, j'ai fait le lien entre mon mal être et l'installation du compteur Linky.

La seule solution que j'ai trouvé pour être bien avec cette chose est de couper le courant la nuit et d'être le moins possible chez moi et je me dis à quoi bon payer un loyer si je ne me sens pas bien chez moi à me détruire la santé.

Mon corps s'est adapté mais pour combien de temps tiendra t il ? un an 2 ans avant qu'il craque et que cela se termine mal ?

Témoignage 124  Toulon Sylvie

Je suis kinésithérapeute. En Mars, une de mes patientes de 84 ans  me demande ce que je sens avec le Linky. Elle m'explique qu'elle entend chez elle des sons bizarres, comme un vrombissement très grave, qui augmente quand elle va dans sa chambre, et qu'elle n'entend pas du tout lorsqu'elle va jouer aux cartes chez son amie dans une ville voisine ; ça revient en approchant près de son immeuble. Personne d'autre ne l'entend.

Elle me dit "chez vous j'entends ça, mais assez loin". Le compteur n'est posé que chez mes voisins et j'utilise des filtres pour atténuer un peu les effets.

Elle est décédée d'AVC quelques jours plus tard, et j'ai appris par son médecin qu'elle était suivie pour une hypertension difficile à maîtriser.

Son quartier était installé en Linky depuis peu.

Témoignage 123 Grégory (Lille)

Le compteur Linky a été installé dans mon studio le mercredi 27 décembre 2017. Je vis à Lille où le déploiement se développe.

Le jour même, quelques heures après la pose, j'ai ressenti de violents maux de tête que le paracétamol ne parvenait pas à calmer.

Le vendredi 29 décembre, n'en pouvant plus, je me suis rendu chez sos médecins Lille. Le médecin m'a prescrit un traitement de 10 jours pour les migraines intenses : Profémigr 150 mg un cachet par jour.

Ce traitement calme un peu la douleur mais ça n'est pas encore ça. Je sens bien que ça n'est pas un mal de tête classique. Je connais mon corps et ce qui m'arrive n'est pas normal. Avant la pose de Linky, je n'ai jamais eu de migraines.

Le samedi 30 décembre, je suis invité à dîner chez mon frère dans un village du Pas-de-Calais. C'est une grande maison où le compteur Linky a été installé il y a quelques mois. Mon frère, sa femme et leur fille ont la chance de ne ressentir aucune différence avec leur ancien compteur. Ils ne ressentent aucuns problèmes de santé. Quelle chance ils ont ! Moi bien sûr, je ressens les mêmes effets de migraines que chez moi qui sont légèrement atténués par le cachet. Étrangement, 2 verres de vin blanc calment mes migraines radicalement.

J'ai passé les 31 décembre 2017 et le 1er janvier 2018 chez ma mère dans une maison de taille moyenne, toujours dans le pas de calais. Ma mère possède l'ancien compteur et chez elle, je n'ai pas eu de migraines !!!

Ce lundi 1er au soir, je suis de retour dans mon studio à Lille et rebelotte, les migraines reprennent après avoir franchi la porte d'entrée. Je ne suis plus du tout apaisé dans mon studio. L'impression de ne plus être chez moi à cause de ce compteur du diable.

Mon ancien compteur me manque énormément.

J'avais reporté 3 fois la pose de Linky. J'avais un mauvais pressentiment. Le prestataire OK services m'avait dit que je risquais une coupure de courant de la part d'enedis début janvier si je reportais à nouveau. Et comme mon frère n'avait aucuns effets secondaires avec Linky, j'ai dit ok pour sa pose. Quelle erreur j'ai fait !!!

Ma mère a fait un avc le 1er novembre 2016. Il est hors de question qu'on lui pose Linky. C'est trop risqué pour elle !! Je ne suis pas tranquille.

Je vais tout faire pour récupérer mon ancien compteur.

Témoignage 122 Telgruc

Comme toutes les semaines depuis plusieurs mois, Mercredi 29/11/2017 dernier, je me suis rendu chez le Kinésithérapeute pour suivi de problèmes de rachis.

Le cabinet est situé sur notre commune de Telgruc sur mer (29560).

J'ai dû expliquer au médecin que je souhaitais arrêter la séance après seulement une quinzaine de minutes !

J'étais très mal, douleurs dans la partie supérieure du crâne, douleurs

dans les tempes, les sinus et le maxillaire supérieur, mais aussi nervosité, agacement, ralentissement du raisonnement.

J'ai « déraillé » car, si j'ai bien dit au Kiné que je souhaitais arrêter la séance et pourquoi, ce n'est qu'après être sorti du cabinet et avoir fait quelques courses que j'ai réalisé qu’il y avait peut-être  un compteur électrique communicant Linky,... il faut que je demande si

je peux effectuer des mesures sur le courant électrique.

Je suis donc retourné au cabinet une vingtaine de minutes plus tard et la Kiné m'a donné son autorisation.

Plusieurs heures ont été nécessaires avant que je ne retrouve un état normal ce qu'avait pu confirmer mon épouse.

Le cabinet de Kinésithérapie est équipé du Linky depuis quelques mois mais je n'avais pas ressenti ces douleurs auparavant.

L' « environnement » au cabinet est le suivant : le WiFi de la box et le portable de mon Kiné étaient coupés à ma demande.

Restaient les DECT du cabinet, le portable de l'autre Kiné et ceux des patients dans la salle d'attente, ceci comme chaque fois à peu de choses

près.

Le lendemain, je suis retourné avec mon épouse pour effectuer des mesures.

Mêmes sensations, au bout de quelques minutes seulement, mon épouse également.

Utilisant un oscilloscope numérique j'ai pu mettre en évidence dans un premier temps une forte pollution cyclique (toutes les minutes environ) sur le courant 50 Hz.

Par une calibration différente de l'oscilloscope j'ai pu ensuite vérifier que la pollution observée précédemment était due aux « trames » du CPL (Courant Porteur en Ligne) type G1 utilisé par le système Linky.

La semaine suivante (6 Décembre), j'ai souhaité faire un nouvel essai au cabinet de ce Kiné, mais j'ai au bout de quelques minutes seulement, ressenti les mêmes symptômes.

J'ai dû cesser mes soins chez ce Kiné.

Il m'a fallu, là encore, plusieurs heures avant que je ne retrouve un état normal.

Je n'ai pour le moment pas trouvé de solution pour consulter dans un

autre cabinet de Kinésithérapeute, toutes les communes près de chez moi

étant équipées de compteur Linky.

Notre habitation n'est pas équipée du compteur Linky et nous habitons une maison isolée en zone rurale.

Bien que l'installation des compteurs Linky semble être terminée depuis plusieurs mois sur la commune de Telgruc sur mer, les mesures que nous avions effectuées le 26/10 dernier, en d'autres lieux, n'avaient pas permis de mettre en évidence le CPL. La communication de ces compteurs ne devait pas être opérationnelle à cette époque.

Témoignage 121/122 Telgruc

Le 29 Novembre 2017, j'ai constaté que mon époux qui revenait de chez le Kinésithérapeute situé sur notre commune de Telgruc sur Mer, était dans un état "second", il avait un comportement très inhabituel. Il se plaignait de "maux de têtes" et il m'a indiqué qu'il souhaitait retourner au cabinet de ce médecin afin d'effectuer des mesures sur le courant électrique. Je m'y suis rendue avec lui le lendemain et dans les 5 minutes qui ont suivies, j'ai commencé à ressentir une pression sur la tête, une douleur qui descendait de la tête aux mâchoires et une salivation excessive avec un goût de métal dans la bouche (J'ai de nombreux amalgames et une couronne).

Je souhaitais quitter les lieux au plus vite. Je n'avais jamais ressenti cela les fois précédentes lorsque je l'avais déposé ou attendu en salle d'attente.

Les mesures ont mis en évidence la présence du Courant Porteur en Ligne utilisé pour la communication du système Linky.

Depuis cette date, je ressens les mêmes phénomènes quand je me rends dans le bourg de Telgruc pour y faire des courses, alors que jusqu'à présent je ne ressentais pas de gêne.

Dans notre habitation, isolée en zone rurale, et qui n'est pas équipée de compteur Linky, je n'ai pas ces troubles.

Témoignage 120

Je suis M.xxxx de Limoges . La personne qui ignorait tout du Linky et qui vous avait contacté par téléphone . Je vous avais relaté mes problèmes dès l’instant où l’on nous a posé ce compteur . Malheureusement le manque d’information et notre naïveté nous a conduit à cette catastrophe.

Depuis 1 semaine , mes symptômes se sont empirés, maux de têtes, picotements , nausées, réveil à 4 heure- 5 heure du matin régulièrement , sifflements au niveau des oreilles , comme un bruit électrique qui m’oppresse et me rend irritable .

Malgré mes appels à enedis , et les entretiens au téléphone avec Aminata médiatrice chargée des compteurs à Linky , soit disant devant me représenter pour défendre mon dossier auprès de sa hiérarchie ... mais rien n’y fait .

Depuis le problème rencontré chez moi , ainsi qu’un problème de plaque de cuisson qui a sauté une semaine à peine après l’installation du compteur , un problème sur le réseau de mon lotissement , a stoppé momentanément les installateurs qui ont pour ordre de ne plus intervenir sur mon secteur de la part de enedis , car un courant électrique se baladerait sur le neutre .

Mais cela ne résout pas mes problèmes . Aujourd’hui je suis dans une impasse , j’ai l’impression de devenir fou ! Que dois je faire , je les ai menacé de déposer moi même le compteur électrique Linky si rien ne bougeait , comment puis je nous sortir de cette situation ! Je suis père de famille de 4 enfants , 35 ans et j’allais très bien avant ! Je ne connaissais rien du compteur Linky et donc n’avait pas d'a priori sur le sujet ! C’est seulement une fois mes symptômes apparus que nous nous sommes renseignés !

Aminata la médiatrice , me disait représenter mon dossier pour la seconde fois et revenir vers moi ! Mais rien n’a bougé ! Le cabinet du maire et le médiateur de la république sont restés inactif face à mon problème .

Aidez moi s’il vous plaît ! Je suis dans l’impasse , pouvez vous m’orienter sur les démarches à suivre ! Que dire de la représentante de Ufc que choisir , qui me dit qu’elle se tue à répéter sans cesse que les compteurs Linky sont inoffensifs !

Couper le compteur n’est pas une solution en plein hiver , déménager reste compliqué ! Enfin la seule solution reste le retrait du compteur , je suis prêt à le faire faire ! Ou le faire moi même ! Je suis en légitime défense , un produit dont je refuse l’utilité , nuit à ma santé et à celle de mes proches au sein de ma maison ! Il doit bien y avoir un recours dans le droit du consommateur pour remédier à ce problème , le droit de choisir , et le manque d’informations avant l’installation , ainsi que le changement unilatéral des conditions  commerciales sont des éléments permettant d’attaquer ! Que faire ? Enedis est le fournisseur unique ! On nous laisse pas le choix entre un compteur ou un autre ! Je suis prêt à payer les soit disant frais de relevé du compteur , qui sont évoqués pour dissuader les réfractaires !

Faut il s’engager dans une grève de la faim ? Quelles seront les conséquences sur ma famille ? On nous accusera d’inconscience et on nous dira que l’on met en danger nos enfants? Et si on coupe l’électricité ? Je vous laisse imaginer .

Témoignage 119  Région Parisienne

Je n’ai pas de compteur Linky chez moi ni aucun autre compteur communicant : je les ai refusés. Mon compteur d’eau et mon compteur d’électricité sont à l’intérieur de ma maison et j’ai barricadé mon compteur de gaz.

Je suis devenue électrosensible quand on m’a installé une chaudière avec thermostat sans fil. L’horreur : accélérations cardiaques, impression de courants électriques sur le crâne, acouphènes, perte d’audition et oreille assourdie du côté gauche etc. Mon chien ne voulait plus rentrer dans la maison et se secouait sans cesse la tête. Une nuit, les malaises étaient si importants que j’ai envisagé, bien que ce fût l’hiver, d’aller dormir dans ma voiture dans les bois.

J’ai mis 6 mois à faire désactiver ce système et je pensais que tout allait rentrer dans l’ordre mais je n’ai jamais récupéré un état de santé satisfaisant.

Puis, on a installé des compteurs communicants d’eau chez mes voisins. Le répéteur se trouve, dans la rue au-dessus de chez moi, sur un réverbère, dans l’axe de ma cuisine, au rez-de-chaussée, et de ma salle-de-bains, au premier.

J’avais du mal à rester longtemps dans ces deux pièces : les acouphènes y étaient particulièrement violents.

Ils ont commencé à installer des Linky dans ma commune : dans certaines rues je perdais l’équilibre et titubais

Le 1er mai 2017, je suis allée chez un fleuriste pour acheter du muguet. Dès que je suis entrée dans la boutique, mon cœur s’est accéléré, mes jambes se sont mises à trembler, mon oreille gauche, bien sûr, s’est immédiatement assourdie mais j’avais aussi mal à la tête, des nausées

J’ai dit au commerçant : On va faire vite ; il y a trop de wifi chez vous

—    Lui : mais je n’ai pas de wifi, Madame

—    Vous êtes sûr ? Vous n’avez pas d’objets connectés ?

—    Non

—    Vous avez un iPhone alors ?

—    Non, j’ai un vieux téléphone portable mais il n’est pas dans la boutique

Je n’y comprenais rien. Mon malaise allait grandissant et je regardais tout autour de moi, cherchant ce qui pouvait me rendre si malade et, en tournant la tête, j’ai vu un Linky derrière le comptoir. C’était la première que j’en voyais un. C’était insupportable et, tandis que je payais mon achat, j’ai cru défaillir.

J’ai mis 3 jours à m’en remettre

 

Quelques semaines plus tard, je vais à une réunion de copropriétaires dans la maison d’un de mes voisins. Je demande qu’on éteigne les portables, ce qu’ils font tous très obligeamment mais je me sens mal : vertiges, nausées, violents acouphènes etc. Je ne comprenais pas ce qui se passait. À la fin de la réunion, nous discutons un moment dehors entre nous.  Je dis à la personne qui nous a accueillis et qui est le président de notre copropriété ; il faut qu’on parle du Linky et c’est là que j’apprends qu’il y en a un chez lui. En rentrant chez moi, je n’ai rien pu faire d’autre que de me coucher et j’ai eu des vertiges pendant 3 jours.

Quelques jours  après, nouvelle réunion avec les copropriétaires mais dehors, cette fois, pour discuter du projet de construction d’un nouveau voisin. À un moment, nous nous déplaçons dans la rue pour comprendre son projet et, à nouveau, les mêmes symptômes. Nous étions dehors pourtant et je m’étais éloignée de mes voisins qui avaient un iPhone. Je me mis à chercher d’où venait mon malaise et, en levant la tête, j’ai vu qu’il y avait un répéteur de compteur d’eau sur le réverbère juste au-dessus de nos têtes. J’ai dû quitter la réunion et je suis rentrée chez moi en titubant tant les vertiges étaient forts.

Là encore, j’ai mis plusieurs jours, presque 5 jours, à m’en remettre ; vertiges à perdre l’équilibre, ankyloses dans les mains et les bras, nausées. J’ai passé l’essentiel de mon temps couchée, ne me levant que pour aller à la salle de bains et aller boire de l’eau.

Mon dentiste m’a enlevé le métal que j’avais en bouche : j’entends un peu mieux mais, par moments, les acouphènes reviennent surtout quand je suis au téléphone ou que j’essaie de regarder une vidéo sur mon ordinateur qui, pourtant est connecté en filaire, wifi désactivé.

Une petite anecdote ; j’avais refusé il y a plusieurs années, un compteur d’eau communicant et je croyais être tranquille or, il y a quelques mois j’ai reçu un appel d’une fille de chez Veolia qui m’a dit d’une voix de fausset faussement enjouée :

—    Bonjour, c’est Veolia, je vous appelle pour prendre rendez-vous pour changer votre compteur

—    Moi, singeant sa voix de fausset : Bonjour, il n’en est pas question

—    Elle : mais pourquoi ?

—    Vous savez bien

—    Mais Madame puisque le wifi est partout, un peu plus, un peu moins…

—    Mais comme vous avez raison. Tenez, vous m’êtes sympathique. Je vous invite à dîner et puisque dans tous les champs, on répand des pesticides, vous ne verrez pas d’inconvénient à ce que j’en saupoudre un peu dans votre assiette !…

—    Mais ça n’a rien à voir

—    Ah oui ? Réfléchissez !

Depuis, je n’ai plus de nouvelles. Ces gens ont-ils abdiqué toute pensée logique ?

 

Le week-end dernier, je suis allée chez une amie dont les voisins ont des compteurs Linky : à nouveau, vertiges, nausées, vertiges si forts que j’ai craint de perdre le contrôle de ma voiture en rentrant sur l’autoroute A15. J’ai, bien sûr, levé le pied mais c’était très effrayant : j’ai toujours des vertiges, 2 jours après, qui s’estompent peu à peu mais je ressens une immense fatigue et une certaine difficulté de concentration. Mon amie, elle, en plus de divers malaises, ne dort pratiquement plus depuis des mois

son chat en est manifestement affecté aussi tout comme mon chien l’a été. Par moments, j’entends très mal et suis obligée de faire répéter ce que l’on me dit.

De ce fait, j’ai de plus en plus de mal à conserver une vie sociale.

 Impossible de rester plus de quelques minutes dans les grandes surfaces, certains commerces me sont devenus invivables, théâtres, cinémas, restaurants, cafés me sont de plus en plus inaccessibles.

Des Linky ont été installés chez mes voisins et j’en sens les effets chez moi bien que je n’en aie pas. Si je devais en avoir un, je serais obligée de partir mais où ?

 

Un de mes enfants qui habite dans l’est va déménager dans un immeuble qui vient d’être construit et il s’est vu imposer un Linky  malgré sa lettre de refus. Le chantage a été total et violent : pas de Linky, pas d’électricité !

En hiver, avec 2 jeunes enfants, quelle alternative ?

Il a eu beau représenter, entre autres arguments, que sa mère étant électrosensible, lui et les siens seraient privés de mes visites et de mon affection, il avait au téléphone un humanoïde robot bien dressé qui ne faisait que répéter : Pas de Linky, pas d’électricité.

 

Je suis désespérée. Je ne pourrai plus aller les voir : je ne supporterai pas de demeurer, ne serait-ce que quelques jours, dans un lieu où il y aura un Linky.

Témoignage 118 ( 95 Mery sur oise) Joëlle

 

Depuis 2011, je passais mon temps chez les médecins qui ne me trouvaient rien.

Symptômes : constipation chronique, sécheresse oculaire invalidante(handicap MDPH), perte de mémoire, concentration, acouphènes, fourmillements partout, anxiété, dépression, hyperactivité, ganglions près de la thyroide, etc..

 

En 2015 suis reconnue Chimicoelectrohypersensible par le Professeur Belpomme et j’apprends par Mr Lhomme que les compteurs à eau Véolia installés en 2011 sont la cause de ma pathologie environnementale.

 

Je décide donc d’envoyer un courrier à Enedis et au Maire pour ne pas avoir le linky puisque mon état cérébral peut dégénérer en présence du linky.

Malgré mes courriers en ar, Le sous traitant Otifrance pose le compteur en profitant de mon absence et ce fin décembre 2016. En présence du compteur je vacille, je n’ai une seule envie, sauter par la fenêtre!

 

Depuis j’ai du fuir mon logement et me réfugier dans ma famille et ai décidé de résilier mon bail fin septembre 2017.

 

Aujourd’hui, je sais que le linky, gazpar vont arriver sur Auvers sur oise.

Où vais je devoir vivre lorsque ces compteurs seront posés ?

 

J’espère trouver un refuge loin des compteurs à distance.

Témoignages n° 116 et 117 Ahmed et sa cousine (92)

Témoignages compteur de gaz puis compteur Linky

Je suis un homme âgé de 40ans je n’ai jamais eu de maladie grave, j’habite Rueil Malmaison 92, ni hospitalisé, je souffre depuis 1 an de troubles de santé que les médecins n’arrivent pas à diagnostiquer et à trouver un remède efficace :

 

Tout d’abord cela a commencer par de très forte maux de tête , des fourmillements sur tout le corps ,   paralysie des membres et de la tête  dérèglement digestif conduisant à une constipation chronique et un gonflement des ganglions du cou de façon chronique .

 

Toutes mes analyses sanguine sont normal, sérologies  négatives. Tout cela m’a perturbé jusqu’a la perte de mon travail,

Je souffre de crise  d’angoisse  palpitation du cœur, insomnie chronique.

Cela dure depuis le mois d’AOUT 2016, Je suis dans une dépression grave ne sachant pas ce qui m’arrive,

J’ai vu des ORL, différents médecins généralistes,  naturopathe, magnétiseur .... RIEN ne  CHANGE

 

Au mois de février 2017 des personnes luttant contre les compteurs intelligents sont passé à mon domicile et là je me suis rendu  compte que tous mes troubles ont commencé depuis l’installation des compteurs intelligent  de gaz, car ces troubles diminuent sensiblement quand je suis à l'extérieur  de mon domicile

je suis devenu hypersensible aux ondes , j’ai mal à l'oreille aussi avec mon portable  .Je me rend compte dès que je sors de mon domicile que  mes ganglions  du cou se détendent et me brûlent  moins  et les  douleurs disparaissent .

Je me pose aujourd'hui la question si je suis devenu electrosensible aux ondes car ces troubles  diminuent quand je suis dehors.

 

IL y a 1 mois je suis  allé à Lyon chez une cousine pour fuir mon domicile avec toutes ses ondes qui me rendent malade mais là ;  le choc : car suite à l'installation des compteurs Linky dans l’immeuble  de ma cousine  j’ai senti de fort picotement  aux articulations des mains comme si on me perçait les doigts avec des coups de clou et 2 semaines après ma cousine est tombé gravement malade jusqu’à hospitalisation pendant 2 semaines.

Elle a commencé par avoir de forte maux de tête comme jamais et quelque jours après elle a eu de l’eczéma et gonflement des yeux et du visage  méconnaissable,  à l’hôpital ils n’ont rien trouvé comme allergie et n’ont pas compris  la cause de cette réaction  de son corps  et elle vit dans l’angoisse désormais.

 

Témoignages n° 115  (92)

J'ai refusé le compteur Linky via signification de ne pas faire, par huissier, à l'entreprise Enedis.

Je ne voulais pas de ce compteur car je ne supporte déjà pas le champ magnétique généré par mon téléphone mobile.

Je savais que le Linky allait poser problème, au vu des différents témoignages trouvables très facilement en ligne.

De plus, les données récoltées par l'entreprise me posent problème.

Mais c'est avant tout ma santé qui motive ce refus.

Un rendez-vous m'a été fixé pour le remplacement du compteur, suite à quoi j'ai envoyé donc un courrier à Enedis, au maire de ma commune, avec la signification de ne pas faire.

J'ai également mis une note sur mon compteur, prévenant un éventuel technicien que je refusais Linky, et que si on me le remplaçait, j'allais engager des poursuites.

Le premier technicien qui est passé n'a rien touché, il a pris en photo mon compteur pour envoyer à son supérieur je suppose.

Tous les autres compteurs du palier ont été remplacés.

Je commençais déjà, chez moi, à subir les ondes des nouveaux compteurs de mes voisins, en ressentait une désorientation diffuse.

J'ai reçu un courrier de Enedis par rapport à mon refus, bourré de menaces, auquel je n'ai jamais pris le temps de répondre, pour signifier à nouveau mon refus. En effet, j'étais pas mal prise par mon travail, ma vie de tous les jours, et j'ai laisser le temps passer. Grosse erreur de ma part.

Quelques jours plus tard, j'ai vu que l'armoire électrique était fermée, j'ai donc supposé quelque chose, j'ai parlé à mes voisins, et un voisin m'a prévenue qu'ils avaient remplacé les compteurs restants. Des techniciens sont venus, d'après lui, sans prévenir personne (ce qui est vrai, personne de chez Enedis ne m'a prévenue qu'ils allaient repasser), discrètement, pour remplacer les compteurs qui n'avaient pas encore été remplacés.

A ce moment là, je me suis dit : bon... c'est peut-être pas si grave après tout. Et j'ai repris ma vie en pensant que ça irait.

Sauf que j'ai commencé à avoir des symptômes de mal être intense. Tête qui tourne, tête qui chauffe, démangeaisons aux oreilles, désorientation ++, insomnie ++, impression d'être "en éveil intense" alors que j'avais besoin de dormir, besoin d'aller marcher pied nus dehors dans la terre pour me rebrancher à la-dite terre, besoin de couper le disjoncteur. Lorsqu'on passe aux heures creuses, c'est pire que tout.

Je sens les champs magnétiques. Je les sens passer. Ca me grille le cerveau.

Les mêmes sensations que mon mobile provoque lorsque je téléphone avec le mobile collé contre le crâne, mais x10. Chez moi. Pour moi la situation est absolument intolérable. Je ne peux dormir qu'en coupant le courant au disjoncteur.

On va au devant d'un scandale sanitaire inimaginable.

Des gens comme moi, qui sont sensibles, ressentent passer les ondes, et alertent, mais on les écoute à peine, on nous ri au nez, on nous dit qu'on "ne peut pas stopper le progrès" etc etc.

Il faut nous écouter. Il faut écouter les gens qui ressentent.

Je veux que cette chose soit retirée de chez moi, que le CPL soit coupé à son origine. Il est hors de question que je supporte ça, je n'abandonnerai pas tant que ce ne sera pas réglé.

Témoignages n° 114  Montauban Mme L. Augmentation des symptômes pour cette personne sous Lévotyrox à l’installation du Linky.

 

https://www.youtube.com/watch?v=OAyXjLedoXA

 

Témoignages n° 113 Joëlle (92)

Un installateur Ennedis est venu changer mon compteur ce printemps, en fin de matinée. J'ignorais ce qu'était ce compteur Linky, il m'a dit qu'il venait changer mon installation ancienne avec un compteur moderne et je lui ai naïvement ouvert ma cave et donné accès au compteur.

Dans l'après-midi, j'ai commencé à souffrir de maux de tête et de difficultés de concentration. J'ai donc arrêté mon travail sur ordinateur et suis allée prendre l'air. Tout est revenu dans l'ordre en peu de temps. Je suis revenue 3 heures plus tard en pleine forme et me suis remise au travail. Malheureusement mes difficultés de concentration sont revenues assez vite. Je précise que normalement la concentration est un de mes points forts. Ma migraine est revenue aussi. J'ai pris un coup de fil, j'ai discuté une heure avec mon interlocutrice et ai écourté l'appel : mon oreille chauffait anormalement.

J'ai arrêté et ai été faire la cuisine pour dîner, le soir tombait, j'ai allumé normalement les lumières et j'ai commencé à me sentir mal à l'aise, oppressée. Deux heures plus tard, j'avais des bouffées de chaleurs comme lors de ma ménopause pourtant terminée depuis belle lurette. J'ai décidé de m'allonger pour me reposer. J'ai allumé la lampe de chevet et pris un livre. Impossible de me concentrer, les lignes dansaient devant les yeux, ma migraine augmentait, s'accompagnant de nausées et de troubles digestifs. Je respirais mal et surtout avait horriblement chaud alors que je suis plutôt frileuse de nature. Il me semblait que l'air brûlait mes poumons, j'ai ouvert la fenêtre. J'ai vérifié l'ampoule, il me semblait  qu'elle chauffait comme un chauffage irradiant, mais non, elle était normalement chaude comme toute ampoule qui a été allumée deux heures

J'ai voulu dormir, impossible.  Je n'ai jamais pris de somnifère de ma vie, je dors sans problème habituellement. Là le sommeil me fuyait, j'avais peur irrationnellement, comme si un danger me menaçait. Je me suis levée, j'ai fait le tour de la maison : rien. Tout était normal, calme. J'ai pris un manteau, une lampe  et suis sortie vérifier le jardin. Rien. J'ai juste vu un chat se faufiler parmi les plantes. Tout était calme. Ma poitrine qui me brûlait s'est calmée au contact de l'air frais. Ma migraine s'est atténuée. Je suis rentrée, mais à l'intérieur l'instinct de danger m'a repris. Pourtant, il n'y avait rien. Les lumières, que j'avais laissées allumées, brillaient en montrant des pièces vides. Je suis ressortie, je me suis assise dehors sur un des fauteuils de jardin et j'ai essayé de faire le point pour comprendre ce qui n'allait pas.

Objectivement, tout était calme, en ordre, mais je me sentais ultra mal à mon propre domicile, la tête et les poumons en feu, le ventre noué. Une seule chose avait changé chez moi depuis la veille où tout allait bien : le nouveau compteur.

Je suis rentrée, j'ai coupé le courant, fait un courant d'air et mis une bougie en veilleuse. Après j'ai dormi paisiblement.

Dès le lendemain, je me suis occupée de me renseigner sur ce compteur et de chercher une solution technique à ce problème technique.

Je présume que vous avez besoin de certificats médicaux. Je n'en ai pas, n'ayant pas vu le besoin d'aller chez le médecin : si mes sensations désagréables cessent en coupant le courant, c'est que le problème est de nature technique et non médical. Ce qui m'ennuie le plus est que si, chez moi, je peux contrôler le problème, je ne le peux pas à l'extérieur. Il m'est devenu très pénible d'aller faire les courses. Surtout près des caisses et de leurs lampes.

Tous mes voeux de réussite pour votre action

Témoignages n° 111 et 112

Mon mari et moi avons été malades suite à la pose du compteur linky en janvier 2016.

j’ai été plus impactée que lui.

Pour continuer à vivre dans notre maison nous coupons le courant,

ouvrons et fermons la ligne nécessaire au fur et à mesure de nos besoins.

Malgré : plusieurs demandes avec  certificats médicaux, courriers de l'ars et certificat de médecine environnementale qui préconisent pour notre santé le retrait du compteur énedis a toujours refusé.

Témoignage n° 110 Isabelle Département 04

En avril 2017, j'ai remarqué un compteur Linky dans l'immeuble où je travaille. C'était un des premiers installés dans la ville. J'ai commencé à avoir très rapidement de fortes nausées et ensuite des maux de têtes très violents. Quand le week end est arrivé, j'ai pu me reposer chez moi et j'ai repris le travail en bon état dès le lundi. Les maux de tête et les nausées ont repris dans la matinée. J'ai tenu jusqu'au jeudi en me traînant comme une loque et quand mon responsable est arrivé je lui ai dit que ce que je ressentais. Par chance, il y avait un bureau disponible dans l'immeuble voisin sans compteur Linky et je m'y suis installée.

Au travail,  les choses se sont améliorées assez rapidement. Je suis quand même restée plusieurs semaines avec la sensation d'avoir le cerveau comme irradié, brûlé...Je n'avais jamais eu de problème d'électrosensibilité et depuis cette exposition au compteur, je ne pouvais plus utiliser mon portable sans ressentir une violente douleur dans la tête, rester devant un écran...

 

Le 16 août, le compteur a été installé dans mon nouveau bureau. Les problèmes ont recommencé à l'identique. Quand je suis partie en vacances fin août, tout s'est amélioré en 2 jours. Depuis je continue à travailler dans le bureau: j'ai un bonnet de protection sur la tête et je travaille par plages de 2 heures maximum, soit 2 heures le matin et 2 heures l'après-midi, au lieu des 7 heures contractuelles. Je suis fatiguée après chaque exposition et mon cerveau est dans le brouillard. Si j'ai pu conserver mon travail, c'est grâce à la patience et à la gentillesse de mon employeur.

En ce qui concerne mon domicile (maison), j'habite à 20 mètres d'un transformateur+concentrateur. J'ai remarqué que, depuis le mois d'août, ce transformateur qui était totalement inoffensif jusqu'à présent, s'est mis à faire du bruit. J'ai ressenti des palpitations dans la journée et j'ai commencé à très mal dormir, des acouphènes sont apparus au bout d'une semaine (là encore, tout s'est amélioré pendant mes vacances). J'ai acheté un détecteur d'ondes et j'ai constaté que des ondes haute fréquence arrivaient des cables électriques qui se situent eux aussi à une quinzaine de mètres de mon domicile. Je ne sais pas si Enedis faisait des réglages ou des essais mais ces ondes se sont arrêtées fin septembre. Il se trouve que les compteurs ne sont pas encore déployés dans mon quartier et il est possible que les problèmes recommencent quand les compteurs seront en marche.

J'ai n'ai aucun diagnostic médical pour mes problèmes. Mon médecin traitant n'a pas voulu me faire de certificat médical. Il m'a envoyée chez un cardiologue et une neurologue qui m'ont prise pour une affabulatrice et qui m'ont assuré que le compteur Linky était exactement comme tout autre appareil électrique. Le médecin du travail m'a vue en aout et je n'ai jamais eu de conclusions de sa part. Il est donc maintenant urgent que les médecins aient accès à l'information.

En attendant, Enedis doit IMMEDIATEMENT arrêter toute pose de nouveau compteur  Linky.

Mise à jour du n° 110 Isabelle Département 04 (juin 2018)

Je vous adresse la suite de mes soucis avec Linky :

 

J'ai donc continué à travailler sur mon lieu de travail en pointillé, mes dossiers prenant chaque jour un peu plus de retard. Je traitais le courant, ce qui était urgent, facile. Cela a duré 3 mois. Je n'en pouvais plus. Je titubais en sortant du travail, ma tête ne réagissait plus.

En décembre, j'ai eu des arrêts de travail : le médecin qui m'a suivie me faisait revenir tous les lundis dans son cabinet pour un nouvel arrêt car il ne voulait pas m'arrêter les samedi-dimanche. Je patientais donc plusieurs heures dans une salle d'attente avec les compteurs placés derrière une des cloisons...Il commençait lui aussi à me prendre pour une folle depuis que sa copine neurologue lui avait affirmé que les ondes malfaisantes n'existent pas et que j'étais victime des "enzymes de stress" !!!

 

En janvier, enfin mon employeur a pu faire installer le matériel chez moi et j'ai pu reprendre le travail sereinement.

Malheureusement, en avril, ils ont activé le linky dans le quartier (je n’ai pas de linky) et j'ai commencé à ressentir les mêmes choses qu'au travail. Cela est même PIRE car il faut supporter ça la nuit aussi, il n'y a rien de pire qu'une nuit passée avec des sifflements dans les oreilles, la sensation de cerveau qui "fond", les réveils comateux...

 

J'ai essayé de dormir autour de la maison dans un véhicule ou une tente, j'ai essayé de couper complètement l'électricité la nuit, rien n'y fait. Je pense que la pollution vient aussi des câbles électriques extérieurs et du transformateur.

 

Maintenant, je dors à 300 mètres de chez moi : je campe dans un pré...en attendant l'hiver. Le matin , je me sens vraiment mieux.

 

Je dois quand même revenir chez moi pour travailler, j'ai encore les oreilles qui sifflent dans la journée.

Ma vie de famille est réduite à néant car je suis trop fatiguée pour entreprendre quoi que ce soit. Je remercie ma fille et mon mari de me supporter encore.

 

Isabelle

Témoignage n° 109

Je certifie sur l’honneur l’exactitude du témoignage ci-joint.

Je suis devenue éléctrosensible après avoir passée 15 jours chez ma mère a Etiolles où l'on avait installé Linky chez les voisins en janvier 2017.

Voici quels furent les premiers symptômes :  

J'ai ressenti des palpitations très violentes qui m'ont réveillée pendant la sieste suivis d'une sorte de syncope ( je n'avais plus d'oxygène comme si on m'étouffait), j'ai pensé avoir fait un AVC car ma main est restée paralysée pendant deux heures, j'ai essayé d'appelé le SAMU mais je suis restée sans aucune volonté puis j'ai réussi à descendre dans le jardin et mon état s'est amélioré au bout de deux heures. Suite à cet événement traumatisant, j'ai eu des troubles de la mémoire pendant une semaine. Et une légère paralysie de la main droite qui s'est totalement estompée.

Par la suite je me suis rendue sur l'Ile de Groix pour donner des cours comme chaque année depuis 3 ans et j'ai été prise d'un malaise devant mes élèves car je ne pouvais plus parler, je me suis effondrée en larme car j'ai ressenti une incapacité intellectuelle totale, et une grande faiblesse, nous avons continué le cours dehors mais je suis restée très en dessous de mes capacités ( mémoire, difficulté à parler ) ...... Nous avons vérifiés et il y avait un nouveau compteur Linky.

Sur l'Ile de Groix où je suis restée une semaine je ne pouvais plus rester dans un village voisins où ils avaient installés Linky, ni à Montreuil depuis l'installation du boitier vert ( dans la rue comme au travail) où j'ai l'habitude de travailler.

En présence de Linky, je ressens désormais de violents maux de tête et une immense nervosité. J'évite en connaissance de cause de rester plus d'une heure dans une maison avec Linky, je ressens immédiatement sa présence et je ne souhaite pas revivre cette expérience.

Aujourd'hui les troubles se sont aggravés à Paris chez moi où je capte 70 WIFI dans mon appartement. De violentes palpitations suivies de malaises où je manque d'oxygène doucement en continu, la tête me tourne et j'ai l'impression que je vis ma dernière heure. Ces malaises s'estompent immédiatement lorsque je dors dans un endroit sans WIFI loin des zones urbaines.

Si Linky est installé en France j'envisage de quitter le pays avec toute ma famille.

Madame L

Témoignage n° 108

ELECTRO SENSIBILITÉ AGGRAVÉE PAR DES VISITES DANS UN LOGEMENT AVEC LINKY

Depuis 30 ans, je suis « sensible aux ambiances » et je développe des stratégies d'adaptation pour essayer de vivre normalement. J'avais pris l'habitude de ne pas en parler. Je savais que mon passage à proximité d'une ligne haute tension ou une antenne relais me déclenchait des spasmes puis que ça s'arrêtait quand je m'éloignais. Je limitais au maximum mon exposition aux wi-fi et téléphones (en particulier depuis leur accès à internet)...

Début 2017, j'ai pris un traitement qui a amélioré mon électrosensibilité. Je supportais mieux les transports en commun et la fréquentation des commerces puisque je tolérais les wi-fi et téléphones portables jusqu'à 4 fois plus longtemps. Quant à mon passage à proximité de lignes hautes tension, il ne me déclenchait plus que de la gène.

En Mai 2017, ma fille s'est installée à Alfortville (94) dans un appartement équipé d'un compteur LINKY, auquel je n'ai pas vraiment prêté attention au départ. Lors de mes visites chez elle j'ai remarqué l'apparition de :

- fatigue anormale, compte tenu de l'activité que j'avais eu chez elle ,

- difficultés de concentration,

- confusion mentale, qui me rendait difficile à comprendre des choses qui auraient pu me paraître simples en d'autres circonstances,

- irritabilité « sans raison » compte tenu du contexte événementiel et psychologique,

- baisse d'appétit (horaires de déclenchement de la faim retardés, rassasiement plus rapide) ...

ce qui m'a poussé à écourter ma présence. Etant habituée à la réversibilité de mes symptômes, je ne m'inquiétais pas. Je commençais à aller mieux dès que je sortais et tout rentrait dans l'ordre rapidement (au bout d'une durée équivalente à mon temps de visite).

Puis, le 25 Septembre 2017, après une visite chez ma fille, d'environ une heure et demi, où je m'étais sentie particulièrement gênée ; une fois de retour chez moi, j'ai brusquement réagi contre des sources d'ondes que je supportais bien jusque là. Le pire est que cette hyper réactivité persiste !

Depuis cette date, je constate que  :

- Les lignes à haute tension et antennes relais me provoquent à nouveau des spasmes (même si je ne les vois pas)

- Les Wi-fi me fatiguent énormément et contribuent à augmenter mon rythme cardiaque et ma tension artérielle. Mon niveau de tolérance est plus bas que celui de début 2017.

- La présence de téléphones portables me déclenchent des douleurs de manière plus rapide. Elles sont localisées dans la zone la plus proche de leur présence. Quand il s'agit du ventre, le lendemain, dans la même zone, des douleurs persistent.

- L'utilisation de mon téléphone fixe sans fil génère une sensation d'échauffement et des douleurs dans l'oreille, située du côté utilisé, au point de devenir insupportable de plus en plus rapidement.

- Les plaques à induction m'induisent : bouffées de chaleur, irritabilité, baisse de moral, idées noires.

- Les ampoules électriques me provoquent des picotements et des maux de tête.

- La présence de courant électrique de 50 Hertz me gène pour dormir.

- Les aliments chauffés au micro-ondes me rebutent et me donnent la sensation de m'intoxiquer.

- Regarder la télévision me fatigue.

- Je deviens plus sensible à la lumière.

Suite à toutes ces observations, j'en conclue que

MON ELECTRO SENSIBILITÉ A ÉTÉ AGGRAVÉE PAR MA PRÉSENCE DANS UN APPARTEMENT AVEC COMPTEUR LINKY alors que ma durée totale d'exposition est inférieure à 14 heures !

Depuis, afin de trouver un regain de bien-être et de vitalité j'ai :

- disjoncté des lignes du tableau électrique inutilisées,

- éteint la télévision,

- acheté un téléphone fixe filaire qui fonctionne sans prise électrique,

- allumé le moins possible mon téléphone portable,

- changé les ampoules, mais en fait ce que supporte le mieux, c'est la bougie (que j'utilise quotidiennement) ou la lampe de poche,

- acheté des dispositifs de protection contre les ondes... et en attendant qu'ils arrivent, j'ai même dû partir de chez moi parce que je ne supportais plus le wifi de mes voisins (il y en a jusqu'à 20 disponibles simultanément). Jusque là il me suffisait de prendre des mesures de précaution dans mon environnement personnel. Maintenant, en plus, je suis obligée de me protéger de toutes sortes de sources d'ondes de mon environnement extérieur. Je n'ai jamais été aussi sensible et réactive.

Mon logement et mon travail n'ont pas encore de « Linky » et je m'inquiète de ce déploiement , qui est de nature à remettre sérieusement en question ma santé, ma capacité de travail, mes relations familiales, sociales. Il est également de nature à m'isoler et me pousser à me réfugier dans une zone sans CPL et sans compteurs « communicants » qui reste à définir.

Fait à Combs la ville, le 3 Novembre 2017

Témoignage n° 107

Bonjour,

La société OTiFrance partenaire d’ENEDIS est venue poser le nouveau compteur Linky pour les communs EDF de l' immeuble où je suis locataire au Puy-en-Velay le mercredi  11 octobre et celui de mon appartement mercredi 18 octobre 2017. Depuis le 13/10/17, je souffre en permanence de maux de tête, de la nuque et des oreilles, j'ai des palpitations, des vertiges et un oeil qui scille. Lorsque je suis à mon travail,  les symptômes s’estompent et reprennent quelques instants après mon retour chez moi. c'est l'enfer et je suis extrêmement inquiète car atteinte de sclérose en plaques, je crains pour ma santé. En dehors de mes heures de travail, avec mon périmètre de marche limité, je ne suis pas motorisée,  je ne sors pas beaucoup ou qu’accompagnée et suis quasiment  tout le temps à mon domicile  et cette semaine, je suis en congés. D’où la gravité du problème pour moi car je vis un véritable enfer.

Pour me protéger, on m’a conseillé de retirer le plus de sources électriques possible de mon environnement. Dans ma chambre, j’ai supprimé mon radio-réveil, branché sur secteur et en  ai acheté un portable fonctionnant sur piles mais je ne peux pas retirer le radiateur électrique que je me suis contentée d’éteindre et étant donné que tout fonctionne à l’électricité dans mon appartement, le chauffage, le ballon d’eau chaude, Internet avec le téléphone fixe et la télévision, je ne peux pas tout couper. J’ai acheté un câble Ethernet  et ai connecté mon ordinateur directement à ma box mais cela n'a rien changé. La nuit j'ai commencé par débrancher le maximum d'appareils électriques, radiateurs, box mais ne change rien. Maintenant je baisse l'ensemble des fusibles de tout l'appartement sauf celui du frigo mais je ne vais plus avoir d'eau chaude. Le  matin, je suis obligée de remettre le courant et les symptômes reprennent.   En plus, cet hiver lorsqu’il fera très froid, je vais bien devoir me chauffer. Je ne sais plus quoi faire.

J'ai vu sur Internet que des systèmes de filtres CPL passe bas existent pour protéger les personnes  electro-sensibles. A priori, celui ci doit être installé entre le compteur et le disjoncteur et il permet d'empêcher le courant CPL de circuler dans toute l'installation électrique de l'appartement mais j'ignore  si ces filtres sont efficaces et sont autorisés. J'ai donc écrit  à ENEDIS  sur mon compte  internet particulier pour leur exposer mon problème et leur demander s'ils pouvaient installer ce filtre, si mon propriétaire le pouvait et si moi je pouvais le faire poser par un électricien.  Je viens de réécrire à ENEDIS. J'ai également posé la question par écrit à mon propriétaire, j'ai aussi écrit pour poser ces mêmes questions au Maire du Puy en Velay, au Président de la com d'agglo du Puy ainsi qu' à l'AFOC43 pour demander quels sont les droits des locataires dans cette situation et si on peut demander la repose de l'ancien compteur.   A ce jour  aucune réponse sauf de  L'AFOC43 qui doit voir le Directeur de la société d'HLM qui me loge demain;

Je n'ai jamais été sensible au WIFI et là depuis la pose de ces 2 compteurs (sur 4 compteurs que comporte  l'immeuble), j'ai tous les symptômes de quelqu'un devenu electro-sensible. Qu'on ne me dise plus qu'il n'y aucun danger car s'ils étaient totalement inoffensifs, ces compteurs ne provoqueraient pas de tels effets. Peut-être que l'ancienneté de l'installation électrique de l'immeuble, le fait que tout fonctionne à l'énergie électrique et  la promiscuité de voisins équipés aussi de Linky ajoutent au problème  mais c'est infernal.  Je souhaiterais qu'au moins des mesures des ondes électromagnétiques soient effectuées dans mon appartement et qu'on me permette de vivre dans un environnement sain à mon domicile.

Je tiens à préciser qu'avant leur pose, je n’avais pas d’apriori vis-à-vis de ces compteurs Linky puisque que suite aux différents courriers reçus annonçant le changement de mon compteur, j’avais moi-même pris rendez-vous avec OTIFFRANCE pour qu’ils l’installent un jour où je suis à mon domicile pour être certaine que mon disjoncteur réenclenche bien mais maintenant force est pour moi d’en constater les effets négatifs que je subis au quotidien. Que dois je faire ? Déménager ? Je n'ai pas de trésorerie d'avance pour faire face à un déménagement et avec ma pathologie, vivant seule avec une SEP, un déménagement est très compliqué. De plus les compteurs Linky étant installés partout, cela n'est pas forcément la solution. Je ne sais plus quoi faire!

Témoignage n° 106

https://www.youtube.com/watch?v=B-wPoByTqiI&feature=youtu.be

Rueil Malmaison , fabien , 51 ans .

je ne suis pas électro sensible à ce jour , j'utilise mon portable et fréquente  les lieux publics sans dommage à ma connaissance pour l'instant . je suis  sportif , et ne prend aucun traitement médical . Largement conscient des effets sur la santé , je refuse ce compteur et l'accès au compteur est bloqué;  et ce n'est pas une inquiétude qui peut créer de tels effets sur la santé , des effets  mesurables et objectifs .

Depuis le début du déploiement sur notre ville de Rueil Malmaison , du compteur linky , avec le fait que le cpl circule de plus en plus dans le réseau , bien que notre résidence n a pas encore le linky mais que d’autres oui j’ai pu observé au mois de juillet , pour la première fois de ma vie , des raideurs de nuque , pendant  30 jours et des palpitations de la paupière droite .

Très peu à l ' œil au début par jour ; cela ne gène pas ma vision , mais cela scille un court instant , puis tous les quarts d'heure , ayant été un peu spasmophile de 24 ans à 30 ans , je n’ai jamais eut ses symptômes avant , et aucune carence en magnésium ne m ' avait provoqué ces symptômes .

Pour la nuque raide , Je peux tourner la tête amplement ce n’est pas un torticolis , j’ai eut maintes fois à faire à des ostéopathes pour le dos et la nuque , et ce n'est pas un problème de vertèbre   .Ma nuque n'est absolument pas bloquée dans tous les axes .

Phénomène curieux , le jour même de mon départ en vacances , les spasmes oculaires ont disparus 1h SEULEMENT après être dans la voiture , et également les douleurs à la nuque mais plusieurs jours après et ce totalement jusqu’au retour .

Les douleurs de nuques sont revenus  DÉBUT SEPTEMBRE mais sont   variables , mais pas les problèmes à l œil , sauf une fois un court instant , à la place  , une sensation d'anesthésie du menton sur quelques jours .

EN en octobre , à 21h une partie du biceps gauche se met à faire des spasmes , induction musculaire , et ce toutes les 2 secondes à 5 secondes , incroyable toute la nuit et pendant 24h , je décide de couper le courant de la moitié de la salle ou je dors , la chambre de mon fils et l ' entrée. Ces spasmes ont disparu quelques instants plus tard dans mon sommeil , ils n’ont plus réapparus , je coupe la moitié de mon appart désormais , jour et nuit ! EST CE QUE LINKY VA NOUS FAIRE RETOURNER à la bougie ?

EST ce que c’est ça leurs soit disant progrès ?   Ce phénomène d ' induction est reconnu officiellement comme un effet biologiques des CEM .

je Témoigne aussi sur plusieurs personnes les effets du linky dans un commerce un labo photo et un café .

PALPITATIONS cardiaques chez un homme de 50 ans ( jerome )  et jambes qui chancellent jusqu à la sortie du magasin équipé sous peu du linky .

idem dans le café Leffe équipé du linky dans le centre ville , ou 5 personnes de mon entourage pendant les 2 heures ont commencé à avoir pour certains

des problèmes à la nuques , ( 3) 1 maux aux dents et fourmillement dans la tète , 1 maux de tètes ( qui ont duré 3 jours après ) , d autres personnes avec nous n ' ayant rien . Lorsque le linky sera mis chez mes voisins , qu ' arrivera t il ?

EN novembre le même œil se remet à spasmer comme en juillet en moindre  , j ai remis le courant partout pour tester  , je compte avoir un disjoncteur IAC et j ' ai décider d' attaquer en justice avec les avocats de mysmartcab.fr , mon problème met en évidence que le cpl du voisinage est délétère pour des personnes qui ont cette sensibilité , c est à dire la capacité de faire réagir leur corps par un symptôme d ' alerte , alors que d ' autres seront possiblement affectés sans avoir de symptômes ( en apparence) . le déni d ENEDIS est juste une opinion marketing qui n ' a strictement aucune valeur , une fuite en avant sur la vérité et un scandale sanitaire de plus .

fabien

Témoignage n° 105 - Vassylia : non électrosensible - Rueil Malmaison

Je suis un homme de 36 ans ayant traversé une pathologie neurologique ( méningite virale a liquide clair) en 2011, après 4 mois et demi d'hospitalisation et de nombreuses complications ( sp pl, 2 blood patchs)

J ai donc été consolidé après beaucoup de rééducation et j’ai pu reprendre ma vie.

Le jour même de la mise en service des compteurs linky dans mon immeuble j’ai été pris de violents maux de tête et de vertiges: je précise que ces compteurs sont extérieurs aux appartements.

Cela par la suite empiré : impossible de dormir pendant près de 4 jours, insomnies, brouillard mental et impossibilité de concentration dès que j’entrais dans mon appartement.

Fatigue, confusion, et sensation de vide, comme si les symptômes post méningites étaient revenus, trouble de l'équilibre , douleurs lancinantes dans les oreilles.

J’ai acheté un déléfecteur  d’ondes crm, et dans l’heure qui a suivi je me sentais déjà mieux, je suis très inquiet de voir ces compteurs installés sans étude sanitaire préalable et également soucieux de l’impact sur les plus petits et nos aïeux plus fragiles, il est indispensable de mener une campagne pour l’abolition de ces technologies basses fréquences dont l’impact sanitaire pourrait précipiter beaucoup de maladies et affaiblir les plus vulnérables.

Témoignage n° 104 - Anne non électrosensible et qui a accepté le compteur Linky en toute confiance chez elle, dans son garage. Albi.

‌On m'a posé Linky le 22 septembre 2017, et dès que l'installateur est parti, j'ai senti ma tête se resserrer comme dans un étau, puis des maux de tête ont commencé. Ils ont duré 4 jours, et le cinquième jour, en me levant, ouf, plus de maux de tête.Mais une heure après, j'ai eu des vertiges, j'ai dû me tenir aux meubles,et même ramper. A cela s'est ajouté des nausées, une faiblesse musculaire. Paniquée, j'ai pensé à appeler le Samu, mais que peut faire le Samu contre des ondes ?Cela a duré deux heures. Depuis, je passe de maux de tête aux vertiges, nausées, palpitations, tachycardie, faiblesse musculaire, fourmillement dans les jambes et les pieds, perte d'appétit, dégoût des aliments, démangeaisons dans le dos, malaises, douleurs articulaires, décompression, tremblements...Bien sûr, Enedis nie toute responsabilité du Linky, on se heurte à un mur.

http://www.letarnlibre.com/2017/12/07/6705-albi-temoignage-electro-sensible-compteur-linky-cauchemar-anne-barret.html

Témoignage n° 103 - Marie Thérèse

J'habite NANTES EST . Au 1er juillet les habitants étaient en vacances mais  on a reçu un courrier pour prendre RV avec un sous-_traitant. On pouvait choisir juillet ou aoùt. J'ai refusé par courrier recommandé Mais je suppose  que mes voisins en ont et tout le quartier. Car vers le 8 juillet j'ai eu des acouphènes et des douleurs dans les oreilles accompagnées d'une grande fatigue. Je ne peux plus dormir.  Mon médecin traitant m'a donné un médicament très fort à prendre sur plusieurs mois. Et je prends des médicaments pour dormir. (la première fois de ma vie !) (j'ai des ordonnances pour preuve).  A ce jour j'ai toujours ces symptômes et je suis très fatiguée car j'ai 67 ans. J'envisage de vendre mon appartement. Avant début juillet je n'avais aucun de ces symptômes.  Dehors je n'en ai plus je me sens mieux et dès que je rentre chez moi, cela recommence.

Témoignage n° 102 Laurent

Témoignage n° 101 (haute savoie)

Je suis un retraité de 61 ans.

Depuis peu , j'ai des céphalées qui disparaissent lorsque je quitte mon appartement.

Après renseignement, le compteur Linky que j'ai refusé, est en cours d'installation.

Je commence a penser que ce compteur est la cause de mes douleurs.

Cet appareil utilise la technologie CPL et transforme le réseau électrique de l'immeuble en véritable antenne.

De plus, j'ai lu que la Commission de Régulation de l'Energie avait demandé la pose d'un filtre sur le compteur.

L'EDF a passé outre en prétextant qu'il manquait de place pour la pose d'un tel filtre (sic).

Christian

Témoignage n° 100

Habitante de Poitiers dans un deux pièces depuis 10ans , j’avais prévu de déménager à la mi-août pour changer de région (aucune corrélation avec Linky).

Le 22 juillet, Enedis est venu installer Linky dans mon appartement à Poitiers(compteur à l’intérieur). Même si j’avais déjà signé des pétitions contre linky, je n’avais pas vraiment de préjugés sur sa dangerosité (depuis des années je passe beaucoup de temps sur internet, wifi etc, jamais eu aucun problème avec ça, maux de tête, yeux, je ne connaissais pas (j’ai 62 ans).

Moins d’une heure après l’installation, j’ai senti mon cerveau comme pris dans un étau, et la pression montait jusqu’en haut du cerveau qui commençait à grésiller et à chauffer dangereusement  comme si j’avais la tête dans un grill. Au fil des heures j’ai commencé à avoir des nausées et de la fièvre. J’ai du sortir dehors quelques heures, mais le soir j’ai dormi dans l’appartement (c’était un peu moins violent dans la chambre) impossible de dormir, et le lendemain matin, c’était intolérable, mon œil gauche a aussi commencé à se brouiller, j’ai pris ma tension qui était à 22/17 et là j’ai vraiment commencé à paniquer. Du coup, je suis allée en urgence consulter un médecin qui m’a dit de quitter mon appartement car je risquais un Avc.

 

Je suis partie me réfugier chez un ami à la campagne qui n’avait pas le compteur. Pendant 3 jours et 3 nuits, je n’ai pas dormi une seconde comme si ma fonction sommeil était désactivée, impossible également de manger sans vomir. Il m’a fallu une semaine pour reprendre un peu mes esprits. Ensuite ne sachant pas où aller car mon ami ne pouvait plus m’héberger, j’ai du passer 15 jours dans un camping en attendant de déménager dans mon nouveau logement.

 

Aujourd’hui installée dans mon nouveau logement qui n’a pas encore Linky, je ne supporte plus la Wifi,  mon cerveau se met à chauffer sérieusement dès que je suis dans des lieux publics et j’ai dû la couper chez moi, je n’avais aucun problème avant. Par chance j’ai un jardin, et ça m’aide énormément à guérir et à me décharger et me rééquilibrer.

J’ai donc découvert que j’étais électro sensible et que ce contact de moins de 24h avec Linky dans mon ancien appartement à Poitiers, a causé de graves dommages sur ma santé :

-              Je ne dors pas plus de 4 heures par nuit

-              Je perds l’équilibre ( je ne tiens plus sur une jambe) et parfois je n’arrive plus à marcher droit prise de vertiges comme si j’étais ivre. (je ne bois que de l’eau)

-              Mon crane et mon visage transpirent énormément

-              Je sens des mouvements et des pressions constantes dans mon crane comme si on me malaxait les lobes du cerveau.

J’ai pris rendez-vous prochainement avec un médecin spécialisé dans ce domaine pour savoir exactement de quoi il retourne et aussi pour avoir un certificat.

Et pour finir, je suis devenue totalement dépressive sachant que dans moins de 2 ans ils viendront l’installer dans mon nouveau logement et qu’à nouveau je risque de me retrouver à la rue du jour au lendemain et ça me rend malade à l’idée de revivre cet enfer.

Je me suis inscrite dans toutes les assos antilinky environnantes pour me joindre à ce combat.

Brigitte

 

Témoignage n° 99

Malgré les très nombreuses démarches faites ( la dernière : ordre de ne pas faire par voie d'huissier ) , le compteur a été posé . 2 jours plus tard je commence à ressentir les effets des radiations  : migraines et sensations de "chaleur" au niveau du crâne.

Emmanuel (Toulon)

Témoignage n° 98

Les compteurs "intelligents" Linky ont été posés le 15 Mai 2017 dans mon immeuble.

Maintenant, depuis la pose des compteurs de mes voisins, compteurs installés dans les couloirs (immeuble de 4 étages) je ressens en permanence une oppression thoracique, des fourmillements, des acouphènes, des insomnies (seul le couloir sépare les compteurs de ma chambre à coucher) que je ne ressentais pas avant.

Françoise (Toulon)

Témoignage n° 97

Cela fait un mois qu'ils ont installés les nouveaux compteurs linky. Je suis rarement malade. Toujours en pleine forme . Aujourd'hui, je me suis posée des questions . Quand je suis ressortie du cinéma pour allez chez moi ( 500m ) à peine je me suis rapproché de la résidence qu'une grosse barre de douleurs est revenue au niveau de mon crâne. J'ai un maux de tête qui est apparue à quelques mètres de chez moi. C’est la première fois que ca m'arrive et que s'est aussi soudain et fort . De plus, depuis quelques  jours j'ai des vertiges et j'ai des difficultés à me tenir debout parfois. Cest à dire que par moment mes jambes titubent et sont faibles. Comme je vous le dis ca ne met jamais arrivé. De plus j'ai un fils de 21 mois qui a de plus en plus de mal à dormir la nuit depuis quelques semaines déjà.

Mariam

Témoignage n° 96

Bonjour,

J'ai été harcelé par la société enedis pour l'installation du compteur linky.

Depuis son installation j'ai constamment des maux de tête terrible. au début je n'ai pas fait le rapprochement maintenant j'ai vraiment des doutes entre mon état de santé et ce changement de compteur.

Cordialement

Myriam

Témoignage n° 95

Date :27/07/2017  09:58

Propriétaire d’un appartement en Copropriété, EDF a posé en mars 2017, les compteurs LINKY dans mon immeuble composé de 15 appartements.

A mon étage, 6 compteurs LINKY sont installés à 1 mètre de mon lit.

Depuis cette date, j’ai commencé à entendre des mouches volées dans mon appartement. (aucune mouche présente !)

Puis à souffrir de névralgies du trijumeau : mon médecin m’a prescrit de l’Anafranil  (médicament détourné de son usage habituel, mais censé réduire les symptômes : sans effet !De surcroit mon médecin me dit que mon ressenti est purement psychologique ).

Puis de la fatigue anormale (sans explication particulière) s’est ajoutée, suivie d’insomnies, d’acouphènes, douleurs dans les oreilles.

Lorsque je reste trop longtemps à mon domicile, le mal de tête ne me quitte pas, et à certains moments, j’ai des pertes de l’équilibre.

J’ai protégé mon appartement avec un filtre (1000 € + la pose).

Investissement malheureusement non efficace car je reçois les ondes émises par les compteurs des voisins.

L’installation est pour moi épouvantable, je me réveille chaque matin avec une grande fatigue…

Je me sens démunie car bien entendu le syndicat de copropriété et mes voisins ne veulent absolument rien entendre et je ne peux pas changer l’emplacement de ma chambre.

Je constate une spectaculaire amélioration de mon état lorsque je n’habite pas dans mon appartement.

Les troubles proviennent bien des Compteurs.

Cette situation est inadmissible et je ne peux rien faire car je n’ai pas les moyens financiers pour investir dans un nouveau logement.

Murielle – 40 ans

54 MEURTHE ET MOSELLE

Envoyé: Mardi 15 Août 2017 14:43:16

Bonjour,

je suis actuellement en vacances en Picardie dans une zone loin de toute nuisance ( pas de téléphone portable, pas de wifi, pas de linky, pas d'antenne...) mon état s'est énormément amélioré.

Témoignage n° 94

"Depuis près de 70 ans, comme utilisateur je vivais inconsciemment sous les auspices de la fée électricité sans en connaître toutes ses vicissitudes, et n’avais connu aucun problème de santé..

Récemment, en début de 2016 avec l’annonce faite par ma commune de l’installation du linky pour octobre 2016, sans plus d’information ni de mon maire , ni d’EDF, ni des pouvoirs publics, j’avais décidé de m’informer sur le sujet.

Ainsi j’ai découvert que le rayonnement du courant électrique de 50Hz pouvait suivant certaines conditions être nocif ( proximité de la source et durée de l’exposition).

  • De 2012 à septembre 2017, j’ai dormi sur un lit électrique, et tous les matins je me réveillais avec des maux de tête et des douleurs musculaires sans en connaître la cause pas plus que mon généraliste qui avait diagnostiqué mes maux de tête comme une vulgaire migraine et les douleurs musculaire liées à l’âge.
  • Septembre 2017, j’ai acheté un détecteur de champs électrique, pour vérifier le rayonnement de mon lit électrique qui en effet rayonnait. J’ai donc débranché mon lit électrique et le lendemain matin les maux de tête avaient disparu !

Imaginez, si le courant de 50Hz était la cause de mes maux de tête que serait-ce avec les 63000 Hz du CPL ou courant porteur en ligne, technologie utilisée par le linky ?

A cet instant avec mon épouse nous avons pris la décision de refuser l’installation du linky par courrier envoyé en recommandé à ERDF, à mon Maire, ainsi qu’une « sommation à ne pas faire » adressée par voie d’huissier à la Direction d’ERDF aujourd’hui ENEDIS.

  • En novembre 2017,  de nouveau les maux de tête réapparaissent au réveil et j'apprends peu après que le linky avait été installé dans mon quartier. A l’aide de mon détecteur je constate un fort rayonnement au dessus de la tête de lit, correspondant au fil électrique alimentant la salle d‘eau située derrière. J’ai décidé de couper le courant en disjonctant tous les circuits électriques des zones de repos, et les maux de têtes disparaissent à nouveau.
  • Depuis décembre 2017,date à laquelle toute l’installation du linky dans mon quartier semble achevée, je constate qu’il m’est de plus en plus difficile de rester assis devant mon ordinateur pourtant relié par câble blindé et non par Wi-Fi, posé sur un bureau à piétement métallique, car progressivement des picotements dans les jambes m’oblige à les éloigner du piétement métallique. Avant l’installation du linky dans mon quartier, je n’avais jamais ressentie de telles gênes.
  • pour savoir si le CPL circule bien dans mon installation électrique, bien que n’ayant pas le linky chez moi, j’ai fais faire des mesures par oscilloscope avec un filtre passe haut pour écarter le 50Hz et l’on constate effectivement la présence des 63000Hz du CPL qui continue de circuler dans la maison sauf dans les zones de repos ou le courant à été coupé.
  • IL est donc permis de faire le lien entre ces problèmes et la présence du CPL depuis l’installation des compteurs linky dans mon quartier."

Jean jacques

Témoignage n° 93

Bonjour,

 

            ENEDIS ont installés le compteur Linky le 12 décembre à notre insu, sans m'avertir, malgré nos lettres de refus, ce jour, j'étais absente et mon mari travaillait...

 

             Lorsque je suis rentrée à la maison, bizarrement j'avais de fortes démangeaisons, j'avais chaud, alors que je suis frileuse, l'intérieur de ma maison était comme un brouillard, je voyais flou, j'allais de droite de gauche, la pression dans ma tête est montée...Tous ses symptômes font faits peur à cause que je suis porteuse de la maladie de Behçet, maladie inflammatoire d'où cécité. De plus en 2008 j'ai fais une rupture d'anévrisme et un anévrisme est sous surveillance. Je travaillais chez Orange sur une plateforme ayant les pieds sur les câbles électrique et un casque sur la tête...

 

             C'est vers 13h en ouvrant la boite aux lettres que j'ai découvert une enveloppe de, ENEDIS me disant que j'étais équipée du compteur du compteur Linky, croyez ma furie, alors que j'avais envoyé des tas de refus à ERDF et au MAIRE sans avoir eue de réponse positive....

 

             Toujours le 12 décembre, mon mari en rentrant du travail à 14h et est allé aux tableaux électriques au sous sol, à reçu de puissantes décharges électriques sur le visage et les mains, étant informé des dégâts que peux occasionner ce système Linky, mon mari à éteins une grande partie des disjoncteurs, de mon côté j'ai pris une longue douche dans l'espoir que ma santé se rétablisse... Rien n'y a fait, j'étais très mal, tout était trouble autour de moi.

 

            Le lendemain, j'avais comme une grippe + sinusite, alors que cela ne devait pas arriver puisque le 07 décembre 2016, mon médecin m'a prescris une analyse de sang afin de contrôler mes défenses immunitaires, dont le résultat était bon… Je suis allée voir mon médecin 4 fois en un mois, qui à la suite de traitements sans résultat, m'a prescrit une autre analyse de sang, qui à présenté des défenses immunitaires très basse, anormales.

 

            La pose du Linky m'a engendré des graves problèmes de santé ; uvéite et glaucome, je suis tombée 2 fois, d'où traumatisme crânien, une autre chute en février avec la malléole de cassée…

            

            Le 19 décembre 2016, ayant les yeux qui me brûlent, je suis allée au CHU en Ophtalmologie qui ont constatés que mes yeux étaient rouge, je leur ai dit que depuis le Linky mes yeux me brûle, je n'ai pas eue de réponse de la part des médecins... Les collyres ne n'ont rien amélioré à l'état de mes yeux rouge.

 

            Mon mari avec un ami électro sensible ont protégés les murs intérieurs de notre maison, nous n'avons pas les moyens de déménager.  Depuis, nous vivons avec des lanternes, tous les luminaires et prises sont disjonctés au tableau, seules 3 prises fonctionnent. La box est allumée que si nous en avons l'utilité, nous avons due éliminer la plaque de cuisson et le four électrique, à cause que je ne supporte plus l'électricité (mon cerveau monte en pression et ma tête devient électrique) et avons acheté une petite gazinière Butane…

 

            Les fils électriques du lave linge + chaudière + congélateur et réfrigérateur sont recouverts de papiers aluminium et mit à une terre directe. La chaudière est éteinte en cette période de chaleur, nous, nous lavons à l'eau froide...

 

            Je ne peux plus aller sur mon ordinateur comme je le souhaiterais, je me réserve que quelques heures et une fois par semaine. J'ajoute que nos factures ERDF restent les mêmes qu'en 2016 en ne consommant pratiquement pas d'électricité…

 

             Nous ne regardons plus la télévision, n'allumons plus la radio à cause des CEM du Linky que je ne supporte pas. Mon Médecin m'a dit ; vous étiez électro sensible, le Linky à fait déborder la goutte d'eau du vase, vous êtes devenues électro hypersensible…

 

           Je ne sors plus de chez moi que pour aller à la campagne … Je ne peux plus aller faire mes courses dans les magasins, c'est mon mari qui s'en occupe alors qu'il travaille toujours et en 3/8… Notre vie de couple est devenue dramatique, mon mari est énervé car il n'est pas électro sensible.

              Viennent s'ajouter en face nos fenêtres les gros câbles de ERDF qui alimentent en Linky la copropriété, nous sommes les 1er à prendre toute la puissance électrique des CEM Linky…

             Je suis allée à une réunion pour le Linky en début d'année, après avoir expliqué mon parcours Linky, j'ai dis à ERDF que c'étaient des assassins. Ma vie est devenue un enfer ERDF n'ont pas respectés mes lettres.

             Je suis allée voir un Avocat de Robin des Toits, rien à été fait, les frais sont très élevés pour un résultat non rassurant, ceci est écris, nous avons préférer annuler l'Avocat.

             J'espère que mon témoignage sera profitable pour faire avancer le démontage de ce compteur destructeur. Merci pour votre soutien.

Bien cordialement

Sylviane

Témoignage n° 92

Bonjour,

le 27 juin 2017, des compteurs LINKY ont été posés dans nos cages d'escalier, (10 au total).

Ces compteurs ont été posés malgré mon refus par courrier LRAR.

Depuis l'installation, nous avons des sensations de perte d'équilibre, sifflement dans les oreilles et même des nausées, et aussi des difficultés de concentration.

Je souhaiterai connaître la marche à suivre pour demander l'enlèvement de ce compteur, pour la mise en place d'un compteur traditionnel. Il n'y à aucune plus value pour moi, par contre de sacrés désagréments et certainement des effets notoires sur notre santé à plus où moins long terme.

Jean Louis Carcassonne

Témoignage n° 91

Evelyne : La Valette du Var

Depuis que 2 compteurs Linky ont été installés sur mon palier, mon mari ne peut plus rester allongé à se reposer dans le lit. Il se lève, se déplace sans cesse, et ne retrouve qu’un peu d’énergie dehors.

Témoignage n° 90

Bonjour,

Je m'appelle Sylvie, 48 ans et j'habite dans un appartement à Parthenay de Bretagne(35). Le Linky a été installé chez moi le 5 décembre 2016 et depuis ce jour je survie chez moi.

Je n'ai émis aucune résistance à l'installation ne m'étant pas renseigné à ce sujet.

Le jour même de l'installation, ma tête s'est mise à grésiller comme pas possible et impossible de dormir. Une nuit je suis allée dormir dans ma voiture, puis plusieurs nuits. A force de recherches pour essayer de comprendre ce qui se passait, j'ai essayé de couper le circuit du courant qui alimente ma chambre au tableau électrique et cela a marché dans un premier temps. A nouveau début février 2017, impossibilité de dormir, j'ai essayé des CMO et grâce à cela je dors maintenant 4h d'un bon sommeil et toujours sans électricité dans les murs. Je me couche maintenant à la bougie.

Entre temps j'ai commencé à me sentir très mal, comme assommée devant mon PC. J'ai donc changé le bloc multiprises et les cordons pour en mettre des blindés et je me sens mieux quand je suis devant. Du coup j' ai fait la même chose au niveau de la télé.

Ayant toujours un mal être chez moi, je me suis mise à couper tous les circuits électriques que je n'utilise pas pour éliminer un maximum de CPL dans les murs et je me sens mieux. Maintenant quand je veux utiliser le lave-linge, je vais au tableau électrique, idem pour le lave-vaisselle, idem pour le four.....

J'ai aussi changé de téléphone fixe. Quand je l'utilisais, j'avais des fourmis dans la main. J'ai maintenant un ECO DECT et les fourmis ont disparues.

Depuis l'installation du Linky je ne supporte plus les ampoules fluocompacte, cela m'opprime la tête, idem pour la Wifi....

Depuis je ne peux plus dormir dans une pièce où il y a de l'électricité dans les murs même sans CPL.

Le maire de la commune ne veut rien entendre de même qu'ENEDIS.

Sylvie

Témoignage n° 89 - 13 juin

Objet : L'ENFER nommé Linky

http://www.sudouest.fr/2017/06/13/un-sos-pour-retirer-leur-compteur-linky-3527526-2780.php

Bonjour,

je m'appelle Agnès j'ai 43 ans et j'habite à Libourne dans le 33. depuis le mercredi 31 Mai 2017 on m'a posé le compteur Linky je n'etais pourtant pas contre à la base mais n'ayant pas pris le temps de rechercher des infos.

depuis Je souffre :

-Oppression de la tête

-Violent maux de tête

-Nausée

-Insomnie

-Problème gastrique

-Fourmillements

-Problèmes aux oreilles et aux yeux

-Perte d'appétit

-Léthargie

-Idées noires, dépression (envie suicidaire)

-démangeaison surtout au visage

des nuits horribles et toujours cette compression à la tête. toute ma famille m'a prit pour une folle et pourtant :

Dès que je n'étais plus à mon domicile (travail ou loisir) les symptômes diminuaient et dès mon retour à la maison, ils réapparaissaient encore plus fort.

Au bout de 4 jours et en constatant que ma fille commençait à ressentir les mêmes symptômes, nous avons décidé de quitter notre domicile car ma vie et celle de mes proches étaient en danger. Nous vivons donc tous les 4, dans notre camping-car dans note allée.

Je suis allée voir mon médecin traitant qui m’a fait un certificat médical attestant que je suis électro sensible il y a 2 jours. depuis j'ai ecris à Enedis pour la dépose du compteur, appel, Ministre de la santé, Maire de ma commune et prefet jusqu'à ce matin et infos à des conseillers municipaux. a ce jour je suis sans nouvelles de toutes ces personnes. de plus je ressens toujours des fourmis dans le bras et semble sensible à d'autres ondes. sachant qu'avant je n'ai jamais connu ces maux !!!!  je ne suis pas sure que ma demande aboutisse mais je vais me battre autant que je pourrais pour qu'on m’enlève ce poison. je suis scandalisée par tout ça !!! j'espère que nos témoignages serviront en attendant je me sens bien seule dans ma démarche

cordialement,

Agnès

21 juin

Après diverses démarches (beaucoup par mail et par téléphone) j’ai été soutenue par ma commune. Ils ont pris contact avec Enedis. Et au bout de 4 jours de combat (appels, mails, courriers) on me fait savoir que mon compteur va être enlevé !! je n’y croit plus je suis passée par tellement de phases différentes !!! je suis au bout du rouleau mais c’est vrai !!!! le vendredi 16 juin au soir je peux quitter mon camping-car et réintégrer ma maison !!! celle que j’aimais tant et que j’avais commencé à détester !!!

Mon corps est vidée c’est encore  douloureux mais je finis par dormir dans mon lit !!! plus d’oppression de malaises encore des signes de fourmillements mais je me sens mieux !!!! a plusieurs nous avons réussis et je suis si heureuse de cette victoire. Maintenant il faut que je me protège ainsi que ma maison car malgré que je sois dans un pavillon individuel mes voisins vont surement avoir le Linky et ça va polluer mon environnement !!!

Je dois rencontrer un médecin pour essayer de comprendre. Je me pose beaucoup de questions je vais être de nouveau bien chez moi mais quand je vais aller chez les autres comment cela va-t-il se passer ? j’appréhende déjà !!! et pourtant je ne suis sensible qu’aux fréquences CPL j’imagine les personnes electrosensibles aux ondes !!!

Témoignage n° 81 à 88 (région 63)

(31 mai)

Je suis obligée de couper le courant tant le cpl linky des maisons voisines m’est insupportable. Et cela dure depuis février. nous sommes 3 familles dans ce cas à Châtel Guyon

Depuis que linky est dans ma rue (février 2017) je dois couper presque tous les fusibles tant le cpl me rend malade: Maux de tête violents, nausées  vertige, faiblesse générale, perte d’équilibre, trouble de la mémoire et de la concentration coeur qui cogne et respiration difficile.Je n’ai pas linky mais les maisons voisines sont équipés. Je ne garde que la chaudière dans le garage, le frigo et la box (fibre , câbles ethernet et sans wifi, téléphone filaire)pour le reste ,je suis à la bougie. Ordinateur portable que j’utilise sur la batterie uniquement. Je dois quitter la pièce pour recharger. Depuis je suis également beaucoup plus sensible aux autres ondes. Linky arrive sur mon lieu de travail= à Riom... Je risque de ne plus pouvoir travailler.

C’est le cas d’une personne que je connais à Riom et qui ne peut plus travailler ni aller garder ses petits enfants car linky est installé chez son fils.

Dans la ville (Châtel-Guyon 63140) deux autres familles sont touchées. Une famille avec 4 enfants: ils sont à la bougie depuis début novembre.

Une dame et sa grande fille qui sont reconnues EHS par le Pr Belpomme sont à la bougie depuis début  janvier. Quand il a fait froid cette dame et sa fille ont du partir à l’hôtel à leurs frais. Linky leur a été retiré mais cela n’a rien changé à leur problème . Elles sont toujours aussi mal.

Nous sommes en maison individuelle.

D’autres personnes se sont plaint de ne plus dormir et d’autres ressentent des maux de tête.

Madame Aleth RICHARD

Témoignage n° 80 Aurore, Hautes Pyrénées.

En attente de précisions

Témoignage n° 79

Mesdames et messieurs les élus de Montreuil,

une dame de ma connaissance, Marie-France Philip, est victime depuis plusieurs semaines des radiations des compteurs Linky dans sa résidence HLM à Montreuil.

En tant qu'électrosensible reconnue, elle ne supporte plus de vivre dans son appartement, devenu trop radiatif. Il y a quelques semaines déjà elle a été contrainte de passer plusieurs nuits dehors. Elle a ensuite été hébergée par des amis, puis de retour chez elle, elle constate à nouveau que cet environnement lui est insupportable.

Marie-France vient de passer une nuit DANS LA RUE !

Comme vous êtes responsables de l'implantation de ces appareils sur la commune, sachez prendre la mesure de l'urgence en lui proposant bientôt une solution viable.

Malgré la surdité volontaire des autorités, ce cas n'est hélas pas isolé et une minorité est en train de se constituer que l'on doit impérativement cesser d'ignorer.

Je compte sur votre sens du devoir pour réagir favorablement à cet alerte.

Cordialement,

Laurent Desplats

Témoignage n° 78

J' habite dans un immeuble. J' avais des soupçons quand à être un peu électrosensible car j ai pu remarquer que j avais moins de troubles du sommeil dans les environnements peu chargé en wifi mais rien d'assez flagrant pour en être sure jusqu'à ...l'arrivée du linky!

Nous avons fait la démarche par huissier pour refuser le linky et avons alerter les habitants de l immeuble, cependant il n' y a que nous et un voisin qui avons clairement manifesté notre refus.

Les compteurs ont donc commencé à être installés dans la moitié de l' immeuble en une journée, si j avais su que ça se dégraderait  si fort et rapidement pour moi je ne l' aurais pas laissé faire. La nuit suivant ces installations j ai commencé à très mal dormir, comme si le cerveau restait en mode "veille", une autre nuit je me suis aussi réveillée en chaleur et avec une tachycardie, cela ne m 'étais jamais arrivé avant. Au bout de 4 nuits j ai été dormir chez une amie où ils n' ont pas encore installé les compteurs, j' ai pu redormir normalement. Je me suis reposée plusieurs jours et j' ai retenté l 'expérience de dormir chez moi. J'ai "dormis" à nouveau en "veille" et me suis réveillée à nouveau en chaleur alors que je suis plutôt frileuse,j  'étais agitée avec le coeur qui accélérait et mal au ventre. Je suis repartie chez mon amie 3h après m être couché, en me levant j ai eu une sensation de malaise, je me suis adossé au mur un instant et suis partie au plus vite car je me sentais brutalement de plus en plus mal . J' ai à nouveau pu dormir correctement chez elle. Je suis repassée prendre des affaires dans la journée, mes mains tremblaient un peu, en repartant une heure après je commençais à sentir mes jambes flageoler aussi. Le mal de ventre a perduré pendant un jour et demi après avoir passé environ 7 h dans mon logement lors de mon dernier test.  J' ai apellé le service linky, le gars me dit qu il faut que je vois avec un voltmètre et que je pourrais constater que le linky et les appareils n émettent pas plus, que mes soucis n ont rien à voir avec les compteurs alors ce n' est pas voltmètre qui peut mesurer ces ondes... on se fiche vraiment de nous! J ai essayé d'avoir un supérieur au téléphone, demander à ce qu on me rappelle et il m'a dit que personne me rappellerait, que j etais au numéro vert et qu'il m' avait donné  réponse à ma question!!???... je lui rétorque que c' est  d'autant plus scandaleux car mon colocataire qui est l'abonné chez Enedis a été joint par téléphone par enedis et qu'un supérieur  doit le rapeller pour lui demander encore de se justifier sur notre refus malgré la démarche huissier et  la lettre de 21 pages! par contre quand il y a un gros soucis comme dans mon cas y a plus personne??!! Quand j' ai besoin de  repasser chez moi , je reste le moins de temps possible car au bout d'un quart d'heure je commence à me sentir étourdie et faible, je me sens oppressée et anxieuse, mon coeur s'accélère.

Séverine

Témoignage n° 77 magali (Toulon)

Bonjour

Suite au remplacement de mon compteur par le nouveau linky,( je n ai pas eu le choix de ce changement,) je rencontre des problèmes au niveau santé et électrique dans mon logement. Au Niveau santé, cela m a déclenche un changement au niveau de ma tension, sommeil.... au niveau électrique, grésillement de mon téléphone fixe, une lampe tactile qui ne s éteint plus. Avec ces désagrément, quelles sont les recours que je peux avoir? Mon logement est situé...

Témoignage n° 76

Mes parents sont devenus hyper-électro-sensibles depuis la pose du compteur LINKY chez eux. Ce sont des branchements défectueux du réseau d’alimentation électrique d’ENEDIS (ancien ERDF, succursale d’EDF) qui sont à l’origine de cela mais c’est bien depuis la pose du compteur LINKY que les symptômes sont apparus.

En effet, le soir même de la pose du compteur, mes parents ont été réveillés par « des picotements dans tout le corps, le cœur qui tape dans la poitrine, une oppression générale ressentie avec des vibrations du corps ». Depuis les symptômes n’ont fait qu’empirer et maintenant mes parents ne supportent plus les fréquences (celles des téléphones portables, de la WI-FI, des téléphones sans fils, ni les champs électriques générés par les différents appareils électriques…).

Depuis le 23 février ils ne dorment plus chez eux, ils vont dormir dans les bois, en cherchant un endroit où il y a le moins de gène possible, leur vie est devenue un calvaire, ils souffrent beaucoup. Tout ce qu’ils demandent c’est de pouvoir rester chez eux, sans souffrir.    

Mon père est allé passer des examens à Paris et les résultats font très peur !!! La personne qui lui a fait passer l’encéphalogramme lui a dit qu’à ce rythme-là, si rien ne change, dans 2 ou 3 ans, il aurait au mieux la maladie d’Alzheimer, au pire il mourrait…

Mon père se bat depuis maintenant plusieurs mois pour qu’ENEDIS lui enlève le compteur LINKY et lui remette un ancien compteur, mais rien ne bouge ! Je vois mes parents dépérir et je me sens démunie… Alors s’il vous plaît, signer la pétition pour aider mes parents. J’espère vraiment que ça fera bouger les choses……

Tout cela peut vous paraître incroyable, moi-même il m’a fallu du temps pour y croire, parce que les ondes sont invisibles alors on se demande si tout ça n’est pas dans la tête, mais je vous assure que tout ça est vrai et que c’est bien depuis la pose du compteur LINKY que tout a démarré. Les anomalies de branchements étaient déjà présentes avant mais avec l’ancien compteur cela n’avait aucun effet.

Je demande simplement le retrait du compteur LINKY chez mes parents au plus vite pour le remplacer par un ancien compteur, non communicant.

https://www.change.org/p/enedis-dans-2-ou-3-ans-si-rien-ne-change-mes-parents-peuvent-mourir

Témoignage 75 anonyme qui n’a pas donné suite à la demande  de contact avec TLF) (identité non divulguée à TLF)

Je témoigne qu’ERDF, avec ce compteur, joue à l’apprenti sorcier

et je pense que ce sera une nouvelle affaire sanitaire

 

Je vis l’enfer depuis que je l’ai.

 

On ne peut parler d’effet nocebo en ce qui me concerne,

je n’avais aucun a priori au sujet de ce compteur et n'étais nullement au courant de la lutte d'associations contre sa pose.

J’ai accepté son installation sans méfiance j’avais déjà un compteur très récent et tout allait bien.

 

A l’instant précis de son branchement dans mon appartement (je n’étais pas dans la même pièce) la pression dans mon crane et mes oreilles a été telle. C’est une sensation terrible jamais ressentie. Je crevais !

Ma réaction a été de vouloir ouvrir mes fenêtres et je me suis aperçue que dans le couloir je marchais en zigzagant en me cognant aux murs de chaque côté.

J’étais indemne d’une quelconque pathologie avant l’installation du Linky et depuis je souffre d’un ensemble de symptômes handicapants. Apparitions brutales pour certains, au moment exact du branchement du Linky, pour d’autres dans les heures qui ont suivi.

 

Le 16 janvier il y a eu la seconde où, pour moi, tout a basculé. Je suis devenue électrosensible.

- Le sommeil : depuis le 16 janvier je suis devenue insomniaque. En effet, l’intense mal de tête avec la très douloureuse sensation de cerveau et de face enflés et le bruit dans mon crâne sont tels qu’il est impossible que l’endormissement s’installe.

  Au matin la douleur est si forte que je me retiens pour ne pas hurler.

 

- J’ai des problèmes d’attention, de mémorisation, de concentration, d’anticipation, d’organisation des tâches. Je n’ose plus conduire ma voiture

 

- Des douleurs physiques - Fatigue omniprésente - Mes ovaires sont devenus douloureux ainsi que des zones aux seins - Manque de souffle - Perte anormale de cheveux – , etc……………

 

- Dégradation physique visible : normal, un corps ne peut pas ‘’encaisser’’ ce que je subis sans que cela n’émerge sur l’aspect extérieur.

 

- Je ne peux plus passer une journée complète chez moi, ce n’est pas tenable. Tous les jours le matin ou l’après-midi je dois fuir et être dehors. Dans la rue, le moindre bruit me vrille le cerveau.

 

- Je suis obligée de me réfugier, du matin au soir, dans les bureaux d’une association, où je suis bénévole, les samedis et dimanches (jours de fermeture), j’y passe mes journées sans aucun éclairage cela m’aide à récupérer un peu.

 

Est-il nécessaire d’insister en ajoutant que ma vie au sein de la société s’est rétrécie et que j’ai dû renoncer à certaines activités ?

Ce qui suit contredit absolument les affirmations d’ENEDIS.

Pour cela il me fallait du temps pour vérifier et prouver ce que j’avance.

 

Devant la terrible douleur de mon cerveau, dans une recherche désespérée de solution, j’ai fait un essai :

 

- 1) Le 2 avril j’ai débranché mes deux lampes de chevets (leurs fils pendent de part et d’autre de ma tête de lit).

 

Cette nuit là et la suivante, moins de souffrance. Encourageant.

 

- 2) Par la suite, le soir venu j’ai coupé le disjoncteur correspondant à ma chambre et aux deux pièces contiguës à celle-ci.

 

Mieux beaucoup plus sensible, le sommeil s’améliore, l’inflammation de la face est moindre.

 

- 3) Maintenant les seuls disjoncteurs relevés : durant le jour, électroménager, téléphone.

La nuit, au coucher, celui de ma sonnette qui hélas commande aussi mon couloir. 

 

Différence de sensations notable : malgré un fond de mal de tête toujours ‘’enkysté’’ finies les violentes céphalées, le pas beaucoup plus assuré, nettement moins de trouble dans les magasins, tremblements finis, moins de tristesse, bien meilleur sommeil, inflammation de la face pratiquement disparue, chute de cheveux arrêtée.

 

Je dois toujours être à l’extérieur le matin ou l’après-midi mais

je n’ai plus besoin de me réfugier les samedis et dimanches dans des bureaux dans le noir.

 

Curieux, non ?

De la simple relation de ces faits résulte une donnée ahurissante, signifiante, qui interpelle, le temps qu’a mis mon cerveau à réaliser depuis le 16 janvier qu’en coupant des disjoncteurs j’irais mieux !

 

Que faut-il d’autre comme preuve pour révéler ce que subi mon organisme.

 

Cette solution de survie a un revers de la médaille : dans mon appartement,

le soir venu,  je navigue en lampe de poche.

Entrer et ressortir de son bain en s’éclairant d’une lampe de poche : périlleux, très.

 

Lamentable qualité de prestation du service public, qui me met en danger :

soit les ondes électromagnétiques, soit un accident domestique.

 

Tout ce qui précède posé et démonstration faite pourquoi m’inflige-t-on ce que je vis ?

Pourquoi met-on en danger ma santé ?

 

Plusieurs courriers, appels, mails à ENEDIS = rien ne bouge puis au bout de mes harcèlements je suis autorisée à faire faire des mesures !

Douloureuse et désespérante perte de temps car mon cas s'aggrave chaque jour un peu plus.

Des tests en double insu avec l’intéressé seraient bien plus probants et rapides.  Mais cela ENEDIS le souhaite-t-il ?

Mon médecin est assez réservé sur la suite.

 

Témoignage 75 (n’a pas donné suite à la demande  de contact avec TLF)

C.B. Femme agée de 28 ans.

Bonjour,

je ne suis pas particulièrement electro-sensible, par exemple je ne suis pas de ceux qui souffrent en passant sous une ligne haute tension.

Néanmoins, j'ai découvert, lors de courts séjours sur Lyon, que les compteurs Linky portaient atteinte à mon fonctionnement physiologique. Je suis une formation régulièrement sur Lyon, et ai séjourné dans différents appartements via airbnb.

Il m'est arrivé pour la première fois de passer une nuit horrible dans un appartement. Je n'ai pas fermé l'oeil de la nuit, et j'ai vécu quelque-chose de très particulier, où j'ai constaté que mon cerveau ne s'arrêtait pas de penser. C'était incontrôlable, alors que je pratique par ailleurs la méditation et peut apaiser mon esprit en temps normal. J'ai senti cette nuit là que mon cerveau ne pouvait se mettre "en mode sommeil" avec les ondes profondes propres à cet état de repos.

L'expérience s'est répétée plusieurs fois, et j'ai pu faire le lien direct avec la présence du compteur linky. Je peux donc témoigner que dans des appartements équipés de compteurs linky, mon corps est incapable de trouver le repos, et le sommeil est impossible. Les ondes biologiques au sein du cerveau sont affectées par les émissions du circuit électrique de l'appartement.

Je crains que tous les usagers n'en fassent les frais, même s'ils ne remarquent pas chez eux de symptômes aussi évidents.

​Cordialement,

Célia​

Témoignage 15 suite

Le 26 août 2016 , 24 compteurs électriques Linky ont été installés sur les paliers de notre résidence ,,sans avis , sans consentement, en l'absence des résidents. Le 27 août, mon compagnon à dû quitter , notre appartement .Les troubles provoqués par les ondes des compteurs Linky ont été tels que sa santé s'est rapidement détériorée ( certificat médical délivré par le médecin traitant ). Il présente depuis une hyper sensibilité aux champs électromagnétiques ce qui nécessite impérativement sa mise à l'abri d'un maximum de sources électriques même de faible intensité sous peine d'atteinte à sa santé sous forme de détérioration cérébrale sévère. Il a dû trouver refuge dans des gîtes ruraux aux environs d'Amiens en attendant le retrait des Linky. Sept déménagements , des frais engagés qui rend la situation intenable. Puisque le déploiement des Linky est prévu sur tout le territoire , faudra t'il aller vivre dans une grotte comme les pestiférés en d'autres temps ? De nombreux courriers ont été adressés  au  directeur d'ENEDIS, au maire d'Amiens qui est propriétaire d'Amiens. Les réponses ont été des argumentaires techniques ( d'ailleurs  contradictoires avec les études internationales )et ne prenant jamais en compte les effets constatés sur la santé et la mise en danger les habitants .La Suède a reconnu depuis longtemps les hyper électrosensible . L'Allemagne a refusé le déploiement de ces compteurs communiquant chez les particuliers.

Pour une autre résidente opérée du cœur , c'est la CHU qui a téléphoné plusieurs fois pour lui dire que les données de son pacemaker n'avaient pas été enregistrées . Une autre résidente migraineuse se plaint de l'intensification de ses maux de tête.Une autre ressent dès fourmillements depuis l'installation des compteurs. Et de façon générale , les résidents avaient constaté des perturbations dans la réception de la télé et cela pas seulement une minute par jour . Les résidents ont donc envoyé une pétition pour le retrait des compteurs Linky et le retour des compteurs ancienne génération au maire d'Amiens et au directeur d'ENDIS.La pétition a été ignorée . Les responsables politiques font la sourde oreille aux  nombreux  collectifs anti linky sur tout le territoire français , les médias nationaux se taisent, les associations de consommateurs et la Ligue des droits de l'homme sont discrètes , l'Agence nationale de la santé et ses experts ne sont pas indépendants , le lobby veille. C'est une honte ! Ce sera un prochain scandale sanitaire.

Témoignage 74

Début février 2017

Nausées /État nauséeux

Vertiges

Palpitations cardiaques /douleurs cardiaques, +++

Fatigue inhabituelle /Brusques Coups de fatigue

Difficulté d’endormissement/ Insomnie

Davantage de sensibilité aux ondes

……J'insiste sur les modifications de mon rythme cardiaque, impressionnantes et inédites. Je n'ai jamais eu pareils symptômes. Je précise que je suis une personne en excellente santé physique et morale, sans antécédent médicaux ou chirurgicaux, je ne fume pas et ne bois pas d'alcool. ……………………

Lise

Témoignage 73 Hyères (83)

30 mars

Ne connaissant pas les inconvénients du compteur Linky, j'ai accepté qu'il soit installé dans mon appartement début février.

Depuis ce jour, j'ai des problèmes de sommeil( à l'endormissement+réveils nocturnes) que je n'avais pas avant.

Le compteur est proche de l'entrée de ma chambre.

Pour mémoire je suis sensible à un telephone portable qui resterait ouvert la nuit chez moi.

Maintenant que le compteur est installé, que puis je faire?

MJ

Témoignage 72 (Toulon)

Etudiante de 20 ans: Entrée en math sup à 15 ans, normale sup Lyon à 18 ans, vient d’interrompre ses études à cause des compteurs Linky. Elle ne peut plus non plus rentrer chez elle à Toulon qui est une zone Linky

****

https://reporterre.net/Linky-perturbe-la-vie-des-electrosensibles-le-temoignage-de-Josephine-VIDEO

J’ai 20 ans et je suis électrosensible depuis deux ans. En septembre 2016, comme l’année précédente, j’ai obtenu de pouvoir choisir ma chambre dans ma résidence universitaire, de manière à avoir une chambre peu exposée aux ondes électromagnétiques hautes fréquences (en clair : assez loin des antennes, à plus de 200 mètres). La maison de mes parents, à Toulon, est aussi assez épargnée par les antennes : nous n’avons eu qu’à mettre un rideau en tissu anti-ondes devant la fenêtre de ma chambre, et mon appareil de mesure (Cornet ED78S) mesure 0,0005 mW/m2 dans toute la maison, soit le minimum de l’appareil dans cette gamme de hautes fréquences.

Jusqu’en décembre à peu près, je me sentais très bien dans la maison de mes parents : l’atmosphère était calme, un calme que seuls les électrosensibles peuvent apprécier dans les endroits très peu exposés (par opposition aux impressions étranges de vibrations électriques et de malaise que nous ressentons dans les endroits exposés). Donc, jusqu’en décembre à peu près, la maison de mes parents était calme, tout allait bien. Mais à partir des vacances de noël, j’ai constaté que ce n’était plus pareil. Je m’y sentais moins bien, même si c’était léger. Trois semaines plus tard, j’en ai parlé à mes parents. Et c’est aux vacances de février qu’il y eu un gros changement.

Dès le début des vacances, un léger mal de tête, impossible de me reposer et de me ressourcer, j’avais du travail à faire pour mes partiels mais je n’arrivais pas à me concentrer, j’étais flasque et fatiguée. Le calme de la maison de mes parents, ce n’était plus qu’un souvenir !

Et en une journée, ça a basculé. Des maux de têtes affreux, je ne pouvais plus tenir dans la maison. J’avais l’impression que mon  visage se figeait, les muscles étaient crispés. Comme je suis en lien avec d’autres personnes électrosensibles, j’ai appris que c’était probablement dû à des poses de Linky dans le quartier ce jour-là. Mon mesureur de hautes fréquences était catégorique : toujours 0,0005 mW/m^2, pas d’ondes hautes fréquences. Je suis restée plusieurs heures à la maison, en essayant de me raisonner toujours complètement éberluée, sonnée, j’ai fait ma valise.

J’ai fini cette journée absurde, le 23 février, chez une amie électrosensible, en zone « pas Linkysée ». Et là, miracle, je peux à nouveau réfléchir, je peux me détendre. Mon mal de tête n’était donc pas dû à une maladie.

Dans les jours suivants, je suis retournée plusieurs fois chez moi pour me convaincre que mes maux de têtes persistaient. Je n’arrivais pas à y croire. Mais comme je ne tenais pas plus de quelques heures, j’ai dû faire mes valises.

Nouvel épisode (à peu près aussi drôle) : à Lyon, sur mon lieu d’études. Dans ma chambre universitaire, qui est très propre au niveau des ondes hautes fréquences comme je l’ai déjà dit, j’avais encore mal à la tête. C’était plus léger qu’à Toulon mais quand même gênant. Je savais aussi que mon quartier  ( le 7 ème )était en cours d’installation Linky. Et puis je suis allée à l’Ecole, j’ai repéré les salles les moins exposées au niveau hautes fréquences, j’ai mis mes vêtements anti-ondes (qui protègent uniquement des hautes fréquences), et j’ai attendu. Même conclusion qu’à Toulon : un gros mal de tête, alors qu’avec mes vêtements j’aurais dû me sentir assez bien, et impossible de réfléchir. L’école devait être tout aussi exposée au Linky avant les vacances, mais comme je suivais mes cours sous les antennes, c’était difficile de distinguer les effets des hautes fréquences de ceux de l’électricité sale.

Maintenant, la morale de l’histoire : je ne peux plus habiter chez mes parents, je ne peux plus faire mes études à Lyon. Avant de continuer mes études par correspondance, je vais prendre un semestre pour commencer à me guérir et récupérer les facultés intellectuelles que j’avais avant. Les seuls endroits où j’étais vraiment exposée aux ondes électromagnétiques hautes fréquences, étaient les salles de cours, et j’étais couverte de tissus anti-ondes, avec un t-shirt à capuche, un bonnet et une voilette. Mes amis m’ont donné des petits surnoms du genre « apicultrice » et « fantôme », pour dire à quel point je me protégeais bien des hautes fréquences. Pourtant, mon état de santé n’a pas arrêté de se dégrader. Mes facultés de concentration et de mémorisation baissaient à vue d’œil. Ma mémoire est devenue bien inférieure à la moyenne, alors que j’avais fait des études brillantes pour arriver à cette école. Maintenant, si on me dit un nom propre dans la conversation, et qu’on me le demande une minute plus tard, je ne saurais pas répondre.

Cette perte des facultés intellectuelles est devenue permanente : même dans les endroits où le téléphone ne capte pas, avec une électricité propre, je n’ai pas les mêmes capacités qu’avant. J’en parle dans ce témoignage par rapport au Linky parce que je pense que ce n’est pas dû uniquement aux hautes fréquences. Je me protégeais extrêmement bien dès que j’étais exposée, je prenais scrupuleusement les traitements du professeur Belpomme, et donc il n’y aurait pas dû y avoir une baisse aussi nette et rapide.

Même si on peut contester ce point, il reste le fait que je ne peux plus faire mes études à Lyon ni habiter chez mes parents, et c’est assez triste de devoir arrêter ses études pour cause de « débilité et amnésie chroniques » alors qu’on a été testé et authentifié « petit génie » quelques années avant.

Témoignage 70 et 71

Bonjour,

Nous habitons en Bretagne, P. (Finistère). Nous avons été démarché

par téléphone pour la pose du compteur Linky sans être informé des

possibles perturbations au sein de notre foyer.

Nous aurions dû recevoir un courrier pour nous en informer. Or, nous

n'avons jamais reçu de courrier et un rendez-vous téléphonique nous a

été donné sans nous avertir que ce n'était pas obligatoire ou que nous

avions le droit de refuser.

Il s'agit de la société Solution 30 qui a 2 reprises nous a proposé un

rendez-vous.

L'erreur que nous avons faites est d'avoir accepté,  parce que mis

devant le fait accompli.

Le compteur a été posé le vendredi 3 mars sans explication du

technicien, dans notre garage.

Depuis ce jour, nous ressentons mon mari et moi, des perturbations sur

nos personnes : maux de tête, étourdissement, gorge qui se serre, nous

nous sentons mal par moment, comme pris dans un étau, difficulté à

s'endormir, nous nous sentons dernes toute la journée. C'est insupportable.

Nous souhaitons faire déposer ce compteur. Nous allons alerter le maire

par un courrier en recommandé dès lundi. Mais maintenant que ce compteur

est posé comment faire pour le faire déposer le plus rapidement possible ??

Est-il possible de faire mesurer les champs électriques certainement

trop élevé au sin de la maison ? Nous souhaitons porter plainte, mais

comment s'y prendre ?

Témoignage 69

J'ai 45 ans et je suis devenue EHS après une surexposition de hautes fréquences sur mon lieu de travail depuis juillet 2016. Je suis devenue sensible aux basses fréquences en septembre.

Après une relative remontée de tolérance depuis 1 mois après repos et traitements, je viens de passer 45 mn chez mon frère (le 17 février à Seyssins) qui est équipé d'un linky dans sa maison j'en ai vécu une perturbation qui m'a replongée dans les pires moments. Ce rayonnement a été à l'image d'un "tremblement de terre" qui a amplifié ma tachycardie, mes nausées, vertiges, douleurs et troubles circulatoires pendant 1 journée alors que j'ai quitté cette maison pour rentrer chez moi. En état de panique et de dépression, je n'arrivais plus à gérer mes échanges dans le tram ou les contrôleurs ont du m'accompagner à mon rendez vous de covoiturage.

Après cette expérience je ne conçoit pas de composer avec cet instrument de torture dans mon futur. Je préfèrerai couper mon accès à l'électricité en réseau et je vais tout faire pour que ce choix soit possible le moment venu.

Témoignage 68

Sylvie H Toulon

Depuis que mon quartier est équipé en Linky ( mais pas moi )  je ne suis plus très bien devant mon ordinateur. Ce n'est pas très grave, mais comme des  mini-malaises avec l'impression que le  cœur est faible. J’ai maintenant aussi des problèmes de palpitations.

Témoignage 67 (n’a pas donné été suivi d’un contact avec TLF)

Témoignage 66

Voilà cela fait 5 ans que je vis dans un logement avec un compteur linky, faute d'avoir réussi à déménager (petits revenus). Mes deux voisins proches en sont équipés aussi.

Je sais qu'une maladie à toujours des causes multifactorielles, mais le fait est là, je viens d'apprendre que j'ai un cancer grave.

Je coupais le disjoncteur la moitié du temps au moins.

Je suis électrosensible depuis des années et m'efforce d'avoir une alimentation correcte. Pour le mode de vie, c'est proche de l'enfermement, obligée de me protéger.

J'ai déjà entendu des personnes électrosensibles dire qu'elle préféreraient avoir un cancer plutôt que d'être EHS, mais imaginez que vous avez les deux.

La wifi dans les hôpitaux où il m'est impossible de dormir une seule nuit, j'y ai déjà perdu 1 kg par jour lors de deux séjours d'une semaine.

Une acupunctrice que j'ai consultée pour m'aider à gérer le stress... m'a crié après pendant une heure, et m'a dit que c'était parce que je restais enfermée que j'avais un cancer, qu'il suffisait de mettre des pierres pour ne pas être atteinte ! Je suis ressortie deux fois plus stressée et en larmes.

Pitié, stop à la torture biologique et mentale !

Anonyme

Témoignage 65 Toulon : Bonjour

Suite au remplacement de mon compteur par le nouveau linky,( je n’ai pas eu le choix de ce changement,) je rencontre des problèmes au niveau santé et électrique dans mon logement. Au Niveau santé, cela m’a déclenche un changement au niveau de ma tension, sommeil....

Témoignage 64 (Témoignage recueilli lors d’un stand anti linky à Toulon par le collectif stoplinky aire toulonnaise)

Jamel (Toulon) Acouphènes et pertes d'équilibre depuis l'installation du compteur

suite du Témoignage 64

Son copain Momo dit qu'il a mal à la tête, plus le soir et seulement s'il est chez lui, avec des acouphènes. Sa maman ne veut pas qu'il laisse son nom !

Témoignage 63 

Sylvie Toulon

J’ai été prise d’un violent mal à la tête le matin du 20 février 2017

En descendant de mon appartement vers 13 h j’ai vu une personne de chez Enedis en train de terminer de poser les compteurs pour les communs

 

En remontant,(le mal de  tête ne m’ayant lâcher qu’une petite demi-heure pendant lesquelles j’avais été faire des courses), j’ai demandé à une amie de venir mesurer avec un petit appareil qu'elle a acheté qui mesure la pollution électrique

Elle a utilisé le petit mesureur et a détecté des pics anormales toutes les 4 à 10 secondes

et 5 fois plus élevées par rapport à ce qu’elle avait mesuré depuis la pose du Linky à mon domicile

jusque-là je supportais bien le linky à mon domicile ou chez mes amis

Depuis, je dors moins bien et j’ai souvent mal de tête

Témoignage 62

Marie (Toulon)

Très grande fatigue depuis l'installation

Témoignage 61 A.

Souffrant d'un syndrome d'intolérance aux champs électromagnétiques (SICEM invalidant) depuis plusieurs années, j'ai dû adapter mon logement à mon handicap pour me protéger des technologies sans fil du voisinage et des antennes relais. Ayant déjà fait l'expérience du CPL qui engendre chez moi les mêmes symptômes que les technologies sans fil, j'ai pu refuser sur certificat médical le remplacement de mon compteur par un compteur Linky qui fonctionne par CPL car les protections à mon domicile ne blindent pas le CPL. Malheureusement toutes mes démarches pour refuser les compteurs des voisins (petit immeuble/12 logements) ont été rejetées par Enédis et mes craintes se sont confirmées : mon ancien compteur ne filtre pas le CPL circulant maintenant dans mon immeuble.

Quelques jours après la pose des nouveaux compteurs chez mes voisins, j'ai commencé à déclencher des symptômes d'électro-hypersensibilité chez moi, alors que grâce à mes aménagements c'était l'unique endroit où je pouvais vivre sans souffrir, ne pouvant tenir dans aucun lieu public ni dans aucun logement non adapté à cette intolérance.

J'ai vu réapparaître de façon brutale tous mes symptômes :

Fatigue intense avec confusion intellectuelle puis pression intracrânienne continue se transformant en migraines permanentes avec nausées et raideur de la nuque, troubles du rythme cardiaque (tachycardie) avec douleur cardiaque (serrement/pointe), oppression thoracique, essoufflement, bourdonnement d'oreilles, douleurs aiguës dans les tympans, pertes d'équilibre, douleurs oculaires, fourmillements électriques dans les membres, douleurs articulaires et musculaires, gonflement trachée/aphonie, troubles cognitifs, insomnies, épuisement (tension descendue à 7.4).

 

La réapparition subite de tous ces symptômes à mon domicile est révoltante car compte tenu de ma situation médicale Enédis n'aurait pas dû prendre le risque de poser de compteurs Linky dans mon immeuble. Tous mes voisins, solidaires de mes problèmes de santé s'y étaient opposés par lettres recommandées dont Enédis n'a pas tenu compte. L'installation par Enedis des compteurs Linky dans mon immeuble va me faire perdre le seul logement adapté (à grands frais) à mon handicap et que j'avais mis des années à aménager pour ces problèmes de santé !

Depuis 3 semaines que les compteurs ont été installés j'essaie par de nouveaux aménagements de protéger mon logement de cette nouvelle source de CEM, sans être sûre de pouvoir neutraliser totalement le CPL qui rayonne plus loin dans mes pièces que le 50 Hz seul. D'autre part les boîtiers de ces nouveaux compteurs émettent plus en CEM et aucun matériau ne blinde de façon suffisante la composante magnétique du champ électrique qui pénètre trop loin pour moi dans mon appartement.

Où vais-je pouvoir vivre si je n'y parviens pas ? Je vais me retrouver expulsée de mon appartement sans possibilité de me reloger une fois que cette technologie sera installée dans chaque logement... !

Témoignage 60 Francine S Toulon (83)

je suis un peu électrosensible, et je suis en handicap pour des problèmes de dystonie surtout au niveau du cou.

Lorsque mon ami m'a installé le CPL pour remplacer les câbles de la télé qui s'étaient abîmés, je me suis retrouvée avec un blépharospasme, c'est à dire les yeux qui se ferment sans que j'y puisse quoi que ce soit.

Je me suis même retrouvée avec une canne blanche et on m'a fait des injections de toxine botulique dans les paupières.

Ma kiné avait déjà vu ça, et elle m'a fait changer le système CPL contre un  câble neuf. La situation s'est beaucoup améliorée, on a pu espacer beaucoup les injections, diminuer leur nombre et la quantité de liquide injectée.  

Quand on a voulu me poser le Linky comme je savais que c'était encore un CPL, je n'ai pas voulu, et d'ailleurs le poseur a été très gentil, il a posé juste ceux des voisins.

Mais une semaine après je me suis retrouvée à ne plus arriver à dormir, alors que normalement avec les antidépresseurs je dormais impeccable. Je me réveille tout le temps et je suis fatiguée dans la journée.

Les problèmes reviennent à l'oeil droit, on m'a fait encore des injections  de toxine botulique mais bien plus nombreuses et en augmentant à nouveau la quantité ( c'est remonté de 4 à 10 ).

J'ai un moral moins bon, de grosses douleurs dans les jambes à la marche que je n'avais jamais eues.

Mes  jambes  sont lourdes, et  ma tension a augmenté, alors que ça ne me l'a jamais fait.

J'ai tout le temps chaud. J'ai aussi une sensation de brouillard, et je suis très démotivée. Et surtout j'ai maintenant de très très grosses migraines.

Témoignage 59

Témoignage : Problèmes de santé suite à l'installation du Linky

 Mme S. N. dpt 69

19/2/2017

 

 

                    À mon retour de vacances, fin août 2016 j'ai trouvé une lettre d'ENEDIS m'annonçant que l'entreprise Solutions 30 allait me contacter pour la pose du nouveau compteur.

                    Le vendredi 9 septembre 2016, j'ai reçu une lettre de Solutions 30 m'informant que les nouveaux compteurs seraient installés entre le 12 et le 19 septembre.

 

                    J'ai envoyé alors des lettres recommandées avec accusé de réception signifiant mon refus au Linky, mais en voyant que la date était très proche, lundi 12 septembre, j'ai aussi téléphoné à ENEDIS et à Solutions 30 et j’ai collé une copie de la lettre sur mon compteur.

                    J'ai préféré signifier mon refus par précaution (je souffre d'une intoxication au mercure).

                    J'ai envoyé aussi une lettre au Maire de la Ville. Je n'ai pas eu de réponse.

 

                    Au téléphone, les deux entreprises m'ont affirmé qu'ils m'inscrivaient dans une liste de refus et que le compteur ne serait pas changé, au moins prochainement.

 

                    Le 19 septembre, j'ouvris l'armoire électrique (qui est sur le palier) et j'ai vu que deux compteurs n'avaient pas été changés (le mien et celui d'une voisine qui l'avait refusé aussi). Je me suis dit : c'est bien, je suis dans un pays respectueux des droits et avec des entreprises qui tiennent parole…

 

                    Le 20 septembre au soir, au retour de mon travail mon cauchemar a débuté. J'ai commencé à me sentir chaque fois plus malade, des réactions très violentes : de très forts maux de tête, des vertiges, des acouphènes, des nausées… je ne comprenais rien. Quelques heures plus tard, en ouvrant mon ordinateur j'ai vu que la date avait changé et j'ai eu un doute. Je suis allée voir et je découvris que tous les compteurs avaient été changés ! Ils les avaient changés dans la journée, un jour après les dates prévues, en passant comme de voleurs (de santé, de droits) quand j'étais absente.

 

                    J'ai téléphoné le lendemain et les jours suivants à ENEDIS et à Solutions 30, croyant encore à une maladresse qui pouvait être réparée rapidement… Mes interlocuteurs disaient être étonnés, ils affirmaient que j’étais inscrite dans la liste de refus, qu’ils allaient informer du problème à leur responsable et celui-ci m’appellerait.

                    Finalement, après plusieurs jours, une "médiatrice" d'ENEDIS m'appela. Outre les argumentations rassurantes déjà connues, elle me dit (en synthèse) que « le compteur ne peut pas vous faire tomber malade» et que « de toute façon, en aucun cas on ne réinstalle l'ancien compteur, même en cas de maladie».

 

                    Après, j'ai reçu beaucoup de lettres rassurantes d'ENEDIS (toutes égales, une pour chacun de mes appels). Je n’ai pas trouvé en elles les réponses aux questionnements et aux demandes de ma lettre recommandée ni de solution à mon problème de santé.

 

 

                    J'ai commencé un parcours avec des médecins qui n'est pas fini :

 

                    Le 22 septembre mon médecin traitant m'a reçu. Il a établi un certificat décrivant les symptômes que je ressentais et ajoutant qu’« elle ne s’en plaignait pas jusqu’alors» et que j'étais sa patiente depuis longtemps : "paresthésies du visage à type de brûlure et de fourmillement, acouphènes, sensation de vertiges, fatigue, fatigue intellectuelle, troubles de la mémoire, baisse d'attention […] " "Ces symptômes s'améliorent et disparaissent au bout d'environnement deux heures après l'éloignement de son domicile pour reprendre quand elle revient."

 

                    En octobre, j'ai eu un rendez vous avec un médecin dédié à ce problème dans un CHU. J'ai répondu à une longue enquête (sous les néons, une torture pour moi maintenant !) et on m'a demandé de réaliser des analyses médicales pour voir s'il n'avait pas d'autres causes à mes problèmes (on a trouvé seulement une baisse importante de la vitamine D). J'ai eu quelques petits conseils, mais pas de suivi ou de solutions (selon la secrétaire, je devais attendre le rappel du médecin pour un nouveau rendez-vous, je l'attends toujours). Mon médecin traitant avait demandé l'envoi des conclusions de la consultation. Il ne les a jamais reçues.

 

                    Mon médecin m'a conseillé de réaliser une consultation avec un autre médecin. Ce dernier, qui connait bien le problème de l'électrosensibilité, m'a informé sur des appareils de mesure et de moyens de protection et il m'a conseillé aussi de partir, au moins temporairement. Je dois prendre un nouveau rendez-vous.

 

                    Mon ophtalmologue m'a donné des gouttes pour les yeux et m'a dit qu'il avait eu d'autres patients avec des problèmes après l'installation du Linky.

 

                    Je n'avais pas ressenti auparavant des symptômes d'électrosensibilité. J'ai pris un certain temps pour comprendre qu'il s'agissait de cela.

                    Avant, je ne connaissais pas la gravité de ce problème et je ne me sentais pas concernée.

 

                    Depuis j'ai pris quelques mesures pour diminuer d'autres sources d'ondes, mais je n'ai pas les moyens ni pour acheter tous les éléments de protection ni pour partir.

 

                    Maintenant, les symptômes ne disparaissent jamais totalement. Je suis constamment fatiguée, je supporte mal de rester dans certaines situations (dans des lieux avec le Linky installé, mais aussi sous les lumières de néon ou de lampes de baisse consommation). Je ne peux pas non plus rester longuement devant l'ordinateur sans avoir mal à la tête et ressentir une augmentation des acouphènes, ni parler plus que quelques minutes au téléphone portable ou le téléphone fixe de la box (un peu plus avec le fixe RTC). Je perds le plaisir d'écouter et de jouer de la musique et d'écrire. Je ne peux plus faire toutes mes pratiques de yoga. Je dois faire mes courses très rapidement (je ne supporte pas trop de rester longtemps dans les magasins), je dois faire attention au WIFI, aux téléphones portables, j'ai des vertiges, des migraines, des acouphènes, des douleurs, de la sécheresse oculaire, des picotements dans les mains et les pieds, des crampes… J'ai de problèmes de manque de concentration et de mémoire et dans certains moments une hypersensibilité à la lumière et aux sons (hyperacousie) (difficile pour mon travail dans l'enseignement de la musique) mon sommeil est aussi perturbé…

 

                    Pendant les épisodes de pollution de l'air importants (deux dernièrement à Lyon) j'ai ressenti aussi une oppression dans la poitrine, des arythmies et des fortes migraines.

 

                    Au mois d'octobre, je suis allé avec des amis à un café que je fréquentais. J'ai commencé à me sentir très mal, avec une forte douleur dans ma tête, de problèmes de concentration, sensation de fourmillement dans le dos, dans les jambes, dans la tête. Je me suis levée pour partir et à ma demande, une serveuse m'a informé que le compteur Linky avait été installé très récemment, et que l'armoire électrique était à côté de ma table.

 

                    Il y a dix jours j'ai perdu l'équilibre sur un escalateur. Je me suis blessé sérieusement une jambe.

 

                    Mon travail a été fortement affecté du début (la pose du Linky a été juste au moment de la rentrée…)

                    Mes activités dans des associations et ma vie sociale en général sont très limitées maintenant.

 

                    Parfois, pour pouvoir être un peu mieux je dois couper le disjoncteur et rester sans électricité sans chauffage et sans réfrigérateur.

                    Pour pouvoir rédiger quelques travaux, je dois, parfois le faire avec une poche de glace sur la tête. (Je me demande combien de personnes sont malades aujourd'hui et ne peuvent pas s'exprimer).

 

 

                    Depuis le 22 septembre, je vois des médecins, je fais des analyses médicales : il faut arrêter les sources du problème, il faut changer le compteur.

 

                    Je me demande comment dans notre société, l'argent peut être plus important que la santé et la vie des citoyens.

                    Pourquoi n’ont pas été respectées les significations de refus ?

                    Pourquoi ENEDIS refuse-t-il d’enlever les Linky même en cas de problèmes de santé?

                    Où sont nos droits ?

                    Comment une entreprise peut-elle transformer du jour au lendemain un foyer dans un lieu qui détruit la santé à petit feu? (Et aussi tous les lieux publics…)

                    Quelles seront les conséquences de ces nouveaux compteurs sur la santé des enfants, des personnes fragiles?

                    Ceux qui ne le supportent pas, devront-ils simplement mourir ?

                    Il nous restera donc à mourir en silence dans nos foyers tandis que les compteurs seront relevés automatiquement dans nos logements vides... ?

 

 

Témoignage 58 Marie-Christine S  (Dpt 69)

Incomplet - le lien sera disponible sous peu

Fin novembre, début décembre 2016, j'ai commencé à avoir des manifestations incompréhensibles dans mon appartement. Ma porte-fenêtre donnant sur le balcon est orientée face aux immeubles de l'autre côté de la  rue et qui est bordée d'espaces verts de part et d'autre. J'ai commencé à prendre des décharges électriques dans mon appartement dans cet angle. Je prenais des décharges électriques dans les orteils. Quelques temps après, ces lieux inattendus se sont multipliés dans mon appartement, dont l'un près de ma box internet. Lorsque je m'y trouve, il m'est impossible d'y rester sans ressentir un fort mal-être. Je n'ai pas la wi-fi dans le sens où je ne l'ai jamais activée et et mon téléphone est filaire.

Auparavant, j'ai pu téléphoner longuement à des proches qui en ont eu le besoin, parfois plus d'1 heure. Depuis, cela n'est plus possible car je brûle alors que je n'ai absolument rien changé.  Je limite mes appels à quelques secondes, 1 min ou 2 au plus. Tout le côté de la tête où se trouve le combiné brûle et cela traverse aussi le crâne pour atteindre  la région occipitale opposée qui brûle aussi. J'ai la pointe des oreilles qui sont sur un grill, de même que le pourtour de la face, en particulier au niveau des tempes, de la région frontale et l'ossature du nez. Je peux rester la tête sous l'eau froide pendant plusieurs minutes, pour tenter de trouver un apaisement, j'obtiens une sensation moins vive, mais dès que je me retire, la brûlure réapparaît de plus belle. Elle ne cesse que lorsqu'elle s'est consumée d'elle-même.

Je ne peux plus utiliser mon ordinateur près de ma box car j'ai les avant-bras qui brûlent.

Aucun changement dans mon appartement n'a eu lieu, aucune cause ne m'a été perceptible.

 

2 semaines après ces manifestations, je rencontre l'agent de mon immeuble. La conversation est de courtoisie. Exceptionnellement, il me dit "j'ai une nouvelle dans le quartier". Je l'écoute. Il poursuit "Le Linky est en cours d'installation dans les immeubles en face". J'ai tout à coup un mauvais pressentiment après mon expérience des compteurs d'eau communicants, et j'espère que ce que je constate dans mon appartement n'est pas lié. Pour en avoir le cœur net, je lui demande ainsi s'il sait depuis quand l'opération Linky a commencé dans les immeubles en face. Et la réponse est le jour même où les premiers faits sont survenus dans mon appartement. Je suis sidérée.

Témoignage  57 Ginette d

Le 23 septembre 2010, fut installé un compteur linky là où j'habitais.

à 65 ans, j'avais toujours eu une très bonne santé.

à peine 2 mois après la pose de ce compteur, je suis victime le même jour, de 2 pathologies graves :

une hemoglobinurie paroxystique nocturne,  et une pancréatite aiguë.

4 ans plus tard, j'ai refait une pancréatite aiguë, une nouvelle fois inexpliquée.

De plus, pendant les 5 ans où j'ai vécu dans cette maison, je ressentais chaque jour  les symptômes suivants : maux de tête permanents, épuisement, sensation d'avoir le corps traversé par quelque chose la nuit, syndrome des jambes sans repos, douleur dans une oreille, une épaule,  saignements de nez au lit,  étourdissements.

Quand j'ai compris de quoi il s'agissait, j'ai déménagé à Tours.

L'hemoglobinurie est toujours là.  Mais, les autres symptômes ont disparu.

Et,je me suis aperçue que pendant toute mon exposition au compteur, j'avais eu le cerveau embrouillé  !!!

 actuellement, il n'y a pas encore le compteur à Tours, où j'ai dû déménager.

Mais, ils commencent à l'installer. Alors, je ne sais plus où aller, d'autant plus que je ne dois pas trop m'éloigner d'un grand hôpital, à cause de ma maladie. Aujourd'hui, à chaque fois que je suis de nouveau exposée à ce compteur, il me fautcourir à l'hôpital pour une nouvelle transfusion …

Témoignage - 55 - 56 (suite du témoignage 57)

Deux personnes de ma connaissance ont développé également une maladie rare après la pose de ce compteur  : une aplasie médullaire.  Et j'ose à peine parler de mes doutes sur les AVC.

Témoignage 54

Nous avons refusé, au cours de l'année 2016, que soit installé, chez nous,  le compteur Linky qui nous etait proposé.

Néanmoins, la quasi totalité des maisons qui nous entourent, est équipée de ce nouveau compteur.

Depuis que notre rue est ainsi équipée,mes acouphènes ont beaucoup augmenté, au point de me poser un vrai problème!

J'ai 66 ans, et ma qualité de vie s'en trouve altérée.

Témoignage 53

Libo P: Picotements sur le crane, sensation d'etre groggy, vertige, nausée, perte d'equilibre, fatigue importante

Témoignage 52

Chrystelle P: Douleur et raideur de la nuque, sensation d'étau sur le cerveau, problemes pour dormir, cerveau en activité malgré la fatigue

Témoignage 51

Angele P: Picotements derriere la nuque

Témoignage 50

Enza C: Sensation d'etau sur le cerveau, sensation d'etre groggy, picotements du cerveau, cerveau toujours en eveil, sommeil tres difficile,  fatigue importante

Témoignage 49

Olga L: Bouche et yeux secs, douleur et raideur de la nuque, sensation de surtension du cerveau

Témoignage 48

Thierry R: Sensation de surtension du cerveau, raideur de la nuque, douleur de la nuque

Témoignage 46 - 47

Je peux témoigner des conversations que j’ai eu avec deux personnes qui me confient le soin de rapporter leurs propos:

La première personne est une femme d’une cinquantaine d’année, enseignante qui se sentait très agitée, « excitée comme une puce," énervée. Elle avait des problème de sommeil, du mal à trouver le repos et se sentir calme.Elle se demandait ce qui lui arrivait. En la questionnant, elle m’a dit qu’elle avait le nouveau compteur et que la date de ses changements coïncidait avec la pose du Linky.

La deuxième personne est une femme de 55 ans, psychologue,qui dit avoir une perception visuelle brouillée, pas nette mais aussi une impression d’être dans « le brouillard » au niveau de sa pensée depuis qu’elle a le compteur.

Témoignage 45 44340  BOUGUENAIS

Voici mon témoignage depuis la pose du compteur LINKY à mon domicile

 

Le 05 décembre 2016, un compteur LINKY Triphasé a été installé à l'intérieur de mon domicile, dans mon garage qui fait partie intégrante de mon habitation.

 

Le soir même, avant d'aller me coucher, j'ai perçu des sifflements intenses et continus dans les oreilles, phénomène que je n'avais jamais ressenti auparavant.

 

Ces sifflements n'ont pas cessé et m'ont empêchée de dormir. Pendant une semaine entière, je n'ai pas du tout dormi. Dans la journée, je n'arrivais même pas à m'assoupir un instant, c'est comme si mon cerveau restait tout le temps en éveil.

 

Je constate que dans la journée, quand je reste à la maison, les sifflements, bien que continus, me paraissent moins intenses, mais comme je ne peux pas du tout dormir, je suis très très fatiguée.

 

Au bout d'une semaine, le lundi 12 décembre 2016 j'appelle ENEDIS au n° 0800 054 659, pour leur faire part de ma situation depuis la pose du compteur LINKY. On me répond d'aller consulter mon médecin et que LINKY ne produit pas d'ondes.

 

J'ai consulté mon médecin traitant le mardi 13 décembre 2016, elle m'ausculte, étant donné mon état de fatigue extrême et mon âge (72 ans), m'ordonne de ne pas rentrer à mon domicile et de trouver un endroit, où il n'y a pas le compteur LINKY, pour aller dormir. Ceci a été très difficile car mes voisins et la plupart de nos amis vivant dans la métropole nantaise ont ce compteur à leur domicile.

 

J'ai enfin pu aller dormir 3 nuits chez des amis en campagne, J'ai pu dormir normalement et mes sifflement ont disparu.

 

Naturellement, je suis une bonne dormeuse et je n'ai jamais pris d'anxiolytique ni de somnifère de ma vie.

 

J'avais déjà remarqué que lorsque je quittais mon domicile toute la journée, mes sifflements disparaissaient, mais réapparaissaient le soir lorsque je revenais chez moi (environ 2 h après) ;

 

J'ai appelé ENEDIS à plusieurs reprises pour leur faire part de mes problèmes. Je n'ai jamais eu la même personne et jamais de responsables. A chaque fois, on me répondait que l'on ne pouvait rien pour moi, que le compteur LINKY ne produisait pas d'ondes et qu'il ne serait jamais enlevé.

 

Le 16 décembre 2016, j'ai envoyé à ENEDIS la lettre recommandée (dont vous trouverez un exemplaire en annexe). A ce jour, je n'ai obtenu aucune réponse.

 

Le 23 décembre 2016, j'ai appelé mon fournisseur d'énergie EDF. Mon interlocutrice m'a écouté attentivement et a semblé comprendre toute ma souffrance. Elle m'a affirmé qu'elle lançait une réclamation à ENEDIS puisque j'avais déjà envoyé une lettre recommandée qui a été réceptionnée le 19 décembre 2016. Elle s'est engagée à me rappeler avant le 30 décembre 2016. En effet, elle m'a rappelée le 30 décembre 2016 en me rassurant que je n'étais pas oubliée mais qu'il n'y avait aucune réponse d'ENEDIS et qu'elle s'engageait à me rappeler avant le 07 janvier 2017. Le 06 janvier 2017, l'une de ses collègues m'a rappelée pour me dire qu'il n'y avait aucune réponse d'ENEDIS et qu'elle lançait une nouvelle réclamation !!

 

Depuis le 16 décembre 2016, je suis allée passer les fêtes de fin d'année chez ma fille qui habite en campagne et dont le domicile n'est pas équipé du compteur LINKY. 2 heures après mon arrivée chez elle, je n'avais plus de sifflements et je me sentais extrêmement bien et je retrouve mon rythme de sommeil. Tout redevient comme avant.

 

Revenue à mon domicile, j'ai commencé par débrancher, pendant plusieurs nuits, tous les appareils qui pouvaient l'être. Puis, j'ai disjoncté toute mon installation pendant plusieurs nuits. Mon époux, sur les conseils d'un électricien, a recouvert le compteur, d'aluminium et de feuilles de plomb, puis a fabriqué une boîte en bois en ajoutant une feuille de plomb, de l'aluminium et un isolant de polystyrène dur pour englober les 3 éléments plombés par ENEDIS ; Rien n'y fait, les sifflements sont toujours continus et très intenses La nuit c'est intenable, je ne dors pas, même avec les somnifères prescrits par le médecin.

 

Quand il n'y fait pas trop froid, je passe les fins de nuits dans mon jardin. Je suis soulagée.

 

J'ai demandé l'hospitalité, pour 3 nuits, à des voisins qui ont le compteur LINKY dans leur garage qui fait partie intégrante de leur maison, c'est-à-dire les mêmes conditions qu'à mon domicile. Je ressens les mêmes phénomènes qu'à mon domicile.

 

J'ai revu mon médecin traitant le 09 janvier 2017, pour la 3e fois depuis le 05 décembre 2016. Il m'a délivré 2 certificats médicaux (que je vous joins) et j'attends un rendez-vous du Service ORL du CHU de NANTES à la demande de mon médecin.

 

Le 16 décembre 2016 j'ai envoyé un courriel à Madame Johanna ROLLAND, maire de NANTES et Présidente de NANTES METROPOLE, avec la copie de la lettre recommandée d'ENEDIS. C'est Madame ROLLAND qui a donné l'autorisation à ENEDIS d'installer les compteurs LINKY sur les 24 communes que comptent NANTES METROPOLE, et dont BOUGUENAIS fait partie. A ce jour, je n'ai aucune réponse !!

 

Témoignage 43/44

Nous habitons Quimperlé en Bretagne , on nous a installé le nouveau compteur LINKY voici 2 semaines !!!!!  Depuis ce changement nous avons mon mari et moi-même des troubles du sommeil , on ne dort plus que par espace , 1 heure puis réveil , c'est insupportable , le matin très fatigués et avons du mal à faire la journée , ceci certainement à cause des ondes qui se trouvent dans notre maison , car le compteur est dans le garage ......

  Est-il possible de faire marche arrière de revenir à l'ancien compteur ...

   Pouvez vous nous éclairer car nous sommes démoralisés !!!

Témoignage 42 Mohamed 21 janvier 2017

(Témoignage recueilli lors d’un stand anti linky à Toulon par le collectif stoplinky aire toulonnaise)

Mal de tête de façon intense et des acouphènes forts depuis la pose du compteur  

Témoignage 41 Christian le 21 janvier Toulon

Visite chez Annie (Témoignage n°9) : Mal de tête, nausée, pointe au coeur, grande fatigue, somnolence et malaise.

Témoignage 40  Mihaela le 17 décembre Toulon

Migraines. Pose depuis 6 mois.

(Témoignage recueilli lors d’un stand anti linky à Toulon par le collectif stoplinky aire toulonnaise)

Témoignage 39  Danièle le 17 décembre Toulon

Migraines

(Témoignage recueilli lors d’un stand anti linky à Toulon par le collectif stoplinky aire toulonnaise)

Témoignage 38  Marie Christine le 17 décembre Toulon

Maux de tête –Tête dans un étau

(Témoignage recueilli lors d’un stand anti linky à Toulon par le collectif stoplinky aire toulonnaise)

Témoignage 37  Monique le 17 décembre Toulon

Depuis la pose d’un Linky dans les communs : Insomnies – maux de tête – myalgies – tremblements – acouphènes – perte de mémoire – troubles de l’élocution – fatigue – crise de tachycardie

(Témoignage recueilli lors d’un stand anti linky à Toulon par le collectif stoplinky aire toulonnaise)

Témoignage 36 Anicke le 17 décembre Toulon

 Acouphènes-sifflements – maux de tête – réveillée vers 1h ou 3h

(Témoignage recueilli lors d’un stand anti linky à Toulon par le collectif stoplinky aire toulonnaise)

Témoignage 35  Sylviane le 17 décembre Toulon

Dès l’installation de l’appareil, j’ai toussé pendant une semaine et j’ai eu des acouphènes depuis le moment de la pose

(Témoignage recueilli lors d’un stand anti linky à Toulon par le collectif stoplinky aire toulonnaise)

Témoignage 34  Claudie le 18 décembre 2017 à La Garde

Migraines depuis.  Pose : 15 novembre

(Témoignage recueilli lors d’un stand anti linky à Toulon par le collectif stoplinky aire toulonnaise)

Témoignage 33  Marie France le 12 janvier 2017

Je suis malade de façon très curieuse depuis mon retour de voyage le 7 courant. C’est une amie qui a fait un possible rapprochement avec la pose de mon nouveau compteur, car j’ai eu un état vertigineux en passant devant le sien. J’ai toujours vécu sachant que j’étais sensible aux ondes électromagnétiques et en les évitant, je gérais les situations…mais en ce moment j’ai plutôt l’impression d’être en proie à une hyper sensibilité parfaitement incontrôlable.

Témoignage 32  

Acouphènes plus forts

(Solange - Toulon )

(Témoignage recueilli lors d’un stand anti linky à Toulon par le collectif stoplinky aire toulonnaise)

Témoignage 31 (Var)

‌"Annie , électrosensible. En avance chez sa dentiste n'a pas pu tenir comme habitude dans la salle d'attente . Gagnée par une tension très forte et des douleurs dans la tête, elle a du fuir. Au retour pour le rdv la dentiste lui a dit que le linky avait été installé la veille. Elle ne sait si elle y retournera tant les douleurs étaient fortes".

Témoignage 30

Jeanne Toulon

Témoignage 29

Bonjour

Je m’appelle : Monique Savigny

Je suis déclarée electrohypersensible depuis Juin 2011 par le professeur Belpomme à la clinique « Alleray –Labrouste à Paris »

J’habite près de Poitiers

Notre fille vit dans une maison près de Tours dans le « 37 ».c’est une zone expérimentale « Linky »

Depuis que nous allons chez notre fille Je ne peux pas y dormir ! (Donc nous ne pouvons pas rester plus d’une journée) pendant cette journée je suis systématiquement un vrai « zombie » : Je ne peux pas réfléchir, j’ai des douleurs dans le cerveau très pénibles, j’ai des vertiges et surtout je ressens une grande fatigue qui m’empêche d’avoir toute activité.

Nous avons deux Petits-enfants et c’est avec un grand dépit que je me vois ne pas pouvoir  m’occuper d’eux dans ces conditions.

De plus : Notre petit fils, né dans cette maison, âgé de 2 ans et demi n’a jamais dormi correctement !

Chez nous il dort comme un charme !

 

Monique Savigny

Correspondante locale de l’Association «  Robin des Toits »

Porte parole du Collectif « Alter Ondes 86 »

Témoignage n°28 Toulon

Le 07 octobre le compteur Linky a été installé dans ma résidence .A la suite de cette installation j' ai passé 4 nuits blanches et au bout d'une

semaine j' ai souffert de maux d' oreille fulgurants et j' ai aussi noté une baisse très nette de mon acuité visuelle. Malgré ma volonté de

mener une vie "normale " j' ai été transformée en véritable "zombie ",incapable de marcher sans tituber.

Deux jours après l' installation les 8 ampoules du séjour et celle de la cuisine ont rendû l' âme dans une espèce de feu d' artifice..

J' ai aussitôt appelé un No d' ERDF communiqué par un ami .En effet à la suite de l'installation de Linky dans sa résidence (les cyclades )

les ascenseurs n 'ont plus fonctionné et Erdf a dû se déplacer . On m' a répondu que mes ampoules devaient être vieilles ' alors que j' avais tout changé en aout dernier...) Retéléphonant à Erdf le lendemain j' ai appris qu' avec un certificat médical faisant étât de mon électro sensibilité et moyennant 1500 €,  il pourrait etre envisagé de m' enlever Linky..

Conclusion : je ne puis plus vivre chez moi et vais devoir déménager.Merci Linky.

(Yolande D)

Série de courts témoignages (n°20 à  n°27) envoyé par un Collectif

  • Mr D. fait état de violents acouphènes depuis la pose du compteur linky , surtout après 18h, et parfois de bruits d’explosion dans les oreilles. (ne veut pas porter plainte… !)
  • Depuis la pose du compteur, vertiges et maux de tête. sensible aux ondes. (Noëlle et Guy)
  • Erreur sur heures creuses/heures pleines ; (ça a été rectifié) hypertension aggravée, depuis la pose du compteur 2/3 mois. Mr G. est plus souvent à la maison car il vient d'être en retraite. Le médecin a dû lui augmenter ses doses de médicament. Mr Christian G.
  • Acouphènes dès la pose du compteur (Marie Thérèse T.)
  • Déclarée EHS par prof Belpomme 17 mars 2015. Linky posé fin 2015 fortes douleurs brûlures de la tête aux pieds. Recrudescence des symptomes depuis. Urgence à l’hopital en aout. (Mme G. Marie Thérèse )
  • Un de ses amis a eu des larsen dans les appareils auditifs en passant dans la rue devant le nouvel immeuble caisse d’épargne (Hubert le T)
  • c’est là aussi que j’ai eu des palpitations cardiaques et maux de tête après une permanence sur le marché de Merville qui jouxte (Danielle B)
  • Christine H. a des acouphènes, impatiences dans les jambes et très mauvais sommeil depuis la pose du linky. Elle sent bien la différence quand elle est dans un endroit sans linky…

Témoignage n°19 (zone de test du Linky)

Bonjour,

Je m'appelle Sébastien,39 ans marié 2 enfants, j’habite l'ouest Lyonnais, expert en ascenseurs. Malgré mon handicap sévère j'ai trouvé des solutions efficaces (ça existe !!!) pour me protéger des ondes, ne pas avoir des vertiges, nausées, céphalées en leurs contacts. Je n'ai pas eu besoin de fuir dans une forêt, je n'ai pas perdu mon job, ma femme et mes gosses...

 

Tombé de façon brutale dans le "Syndrome d'Intolérance aux CEM » : "SICEM" en Septembre 2013 (grâce à mon portable pro), à ce jour encore bien sensible à cette pollution invisible et pourtant bien réelle.

 

J'ai senti la dégradation pour mon travail depuis 2014,2015 sur des zones tests du LINKY : Caluire, Rillieux-la Pape où mes interventions devenaient très compliquées (de nouveau des vertiges, malaises, maux de tête...) malgré mes protections contre les ondes sans comprendre tout de suite le rôle du LINKY.

Il m'a fallu 6 mois pour comprendre d'où venaient mes nouveaux maux sur certaines villes et pas d'autres. Lors d'un retour sur Rillieux pour une intervention où j'ai dû accèder aux compteurs d'un immeuble pour dépanner un ascenseur : LINKY DANS TOUT L'IMMEUBLE. Ensuite je suis retourné dans les immeubles où je me sentais mal sur Caluire et Rillieux pour constater que les immeubles avaient bien le fameux LINKY.

 

Il n’y a encore pas longtemps avant la généralisation de ce monstre, j’étais à l'aveugle capable en travaillant dans un immeuble si celui-ci était équipé où pas du monstre, j’ai calmé pas mal de collègue avec cette expérience !

Maintenant, Lyon-Villeurbanne me tape sur le système entre ses mauvaises ondes et le LINKY : je n'ose imaginer l'impact sanitaire...

 

Je me suis battu avec mes armes dans quelques réunions publiques contre des maires et des adjoints qui ne comprennent rien aux CEM (je leur conseille le livre « ces ondes qui tuent, ces ondes qui soignent" LENTIN), car si une personne déclare ce que j'ai déclaré en 2013, il sera impossible pour elle de s'isoler des mauvaises ondes pour que son corps remonte la pente.

 

J'ai trouvé ma solution : je pars (avec femme et enfants sous le bras !) vivre à la frontière Suisse travailler en Suisse où l'implantation des LINKY sera en 2019 (je gagne 2 ans). Ma prochaine étape est de vivre à Genève où les ondes me tapent moins dessus (les normes Suisses protègent la population), quitter la France avant le suicide collectif que nos politiciens ont voté. Si les gens pouvaient ressentir ce que je ressens... Continuez bien avec vos téléphones et vos tablettes en wifi, un petit effort, vous y êtes presque...

Témoignage 18

J'ignore quand le système a été mis en service . Le 23 février j'ai été réveillé à 5 heures du matin par un intense mal de tête, de très fortes palpitations,un état nauséeux, et quand j'ai voulu me lever, j'ai tournoyé sur moi-même.

Pendant six mois ce phénomène s'est reproduit avec des intensités variables entre 5 et 6 heures du matin. Le restant de la journée j'avais plus ou moins mal à la tête,j'avais des coups de fatigue inexplicables,des vertiges.

Dès que je sortais de chez moi les malaises cessaient ( mon immeuble n'est pas assez vieux pour être hanté...et puis je ne crois qu'aux phénomènes physiques, même quand on ne sait pas encore les analyser parfaitement ).

Actuellement je suis en campagne, et ça  va.

Lien du témoignage de Daniel C

https://drive.google.com/file/d/0B72ykXtYSm1FRzNraEhLM3ItRWc/view?usp=sharing

Daniel C.

Témoignage n° 17

Monsieur Le Député FALORNI

Bonjour M. le Député,

 Je me présente, FELIX R. résidant  ...

En mars 2016, ENEDIS m’a posé le compteur linky sans m’avoir averti (ni par courrier, ni par texto ou mail), de plus mon contrat d’électricité était antérieur à 2014 et donc sans mon autorisation ils ne pouvaient intervenir.

A ce jour je rencontre des problèmes :

Le moteur de m’a tondeuse électrique a grillé, suite à une surtension électrique (en mai de cette année) et j’ai dû le faire réparer à mes frais

Depuis, j’ai des problèmes de santé, via des mots de tête réguliers accompagnés d’acouphènes qui m’empêchent d’avoir un bon sommeil.

J’ai consulté mon médecin généraliste qui suite à des examens appropriés, a constaté mon hypersensibilité électromagnétique et m’a remis un certificat médical (ci-joint à mon courriel).

Par la présente, je vous demande monsieur le député, de bien vouloir m’aider à remplacer ce compteur Linky par un compteur traditionnel.

Dans l’attente d’une aide de votre part, je vous prie monsieur le député d’accepter mes très sincères salutations.

Témoignage n° 16

Lien vers les témoignages sanitaires relatés dans les journaux.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/cote-d-azur/alpes-maritimes/nice/calvaire-laurent-sensible-aux-ondes-electromagnetiques-1145561.html

Depuis l'installation des compteurs LINKY dans mon immeuble à Nice en novembre 2016, j'ai dû quitter l'appartement que j'habitais avec bonheur depuis 18 ans.

Les symptômes soudains, inconnus auparavant, qui m'ont forcé à m'enfuir ont été : chaleur dans la tête et le torse, grande confusion mentale, je me cogne aux portes, brise des objets, violente anxiété, douleurs dentaires, forte oppression respiratoire, migraines croissantes et ininterrompues, fatigue intense et faiblesse musculaire, vive sensation d'inflammation dans les muscles et articulations, tachycardie et arythmie cardiaque, insomnie totale pendant 3 jours. Un véritable enfer...

J'ai donc décidé de vivre quelques jours chez des amis non équipés de Linky et ai constaté des améliorations instantanées, même si un choc physiologique demeurait.

Depuis, les mêmes symptômes reviennent rapidement à chaque nouvelle incursion de plus de 30 minutes chez moi.

Avant de quitter Nice, j'ai interrogé environ 30 locataires de mon immeuble ; 14 personnes avaient une bonne partie de mes symptômes, depuis la même date. La plupart sont allés consulter leur médecin qui, faute de diagnostique, leur ont prescrit des calmants...

J'espère que mon témoignage s'ajoutera aux autres pour permettre de stopper vraiment ce programme LINKY insensé.

Laurent le 8/02

Témoignage n° 15

Lien vers les témoignages sanitaires relatés dans les journaux.

http://www.courrier-picard.fr/region/entre-ces-locataires-d-amiens-et-linky-le-courant-ne-passe-pas-ia167b0n881200

Témoignage  n° 14

(Cette personne est décédée au printemps  2018 :

Sur son lit d’hôpital elle disait que le linky était bien plus terrible que ce qu’elle avait témoigné en 2016)

Nadine habite Toulon dans une maison individuelle comprenant 3 appartements, chacun possédant son propre compteur. Ces compteurs ont été remplacés par des Linky début mars 2016.

Toulon, le 29 avril 2016

 Jeudi 3 mars 2016, réveillée vers 0h15 par des sortes de picotements, fourmillements dans la moitié basse du crâne, me grattant la tête pour les faire partir. Sans effet. Suivis par des bourdonnements dans les oreilles, puis des battements de cœur accélérés et accentués accompagnés d’une gêne respiratoire. Et cela toute la nuit jusqu’à 7h 30 – 8h. Je me suis levée épuisée, prise de vertiges, après cette nuit blanche.

Cela ne m’était jamais arrivé et aucun événement dans ma vie les jours précédents ne pouvait expliquer, d’aucune façon, ces phénomènes.

Une seule chose s’était produite la veille : le changement de 3 compteurs électriques sur la façade du mur à l’extérieur de mon cabinet de toilette et à 2 mètres de la tête de mon lit.

 

Les trois compteurs remplacés par les nouveaux, à cette même place, ne m’avaient jamais posé de problèmes. Je n’étais pas au courant de la controverse concernant les nouveaux compteurs appelés Linky. C’est en téléphonant à une amie que j’ai découvert cette controverse.

Depuis, le même phénomène s’est reproduit, me réveillant toujours après minuit et m’obligeant à dormir sur le canapé du salon, ce qui me permet de m’éloigner des compteurs.

A la suite de ces nuits, je supporte difficilement les ondes du téléphone portable et de l’ordinateur !

Nadine

Témoignage  n° 13 Un tout court témoignage de Joëlle (Toulon)

 

"Depuis l'installation du compteur dans 80 % des appartements de mon immeuble,  je sens comme si un étau me comprimait. "

  

Témoignage  n° 12 (Toulon)

 Marie habite au troisième étage d'un immeuble toulonnais. Elle a refusé le compteur Linky, mais tous ses voisins en sont équipés.

Depuis qu'il y a le Linky, elle ne se sent pas bien dans son appartement, ce qui n'a jamais été le cas avant.

Quelque jours après l'installation du Linky, tout d'un coup sur la télévision (avec la fibre, Orange) l'image s'est figée, il n'y a plus eu de son.

Elle a essayé d'éteindre et de rallumer, ce n'était pas mieux.

Finalement en réinitialisant ça a fonctionné.

Ce même problème est survenu à plusieurs reprises. Chez ses voisins également

Depuis la mise en route,  elle ressent (ou entend) des crépitements électriques dans  la tête.

Au niveau de la mâchoire et de la tête, les muscles se contractent comme dans une crise de tétanie qui ne céderait pas.

Au niveau général, elle est devenue sujette à de grandes fatigues avec des coups de pompe.

Témoignage  n° 11 Claire (13)

 

En novembre 2016, (avant même que tous les compteurs soient posés dans mon immeuble), j'étais tellement mal, sans en connaître la cause, que j'ai vu un thérapeute que je connais bien. Il m'a fait un soin et m'a dit que «le système para-sympathique était tout chamboulé» et «le cerveau brûlant».

Après ce soin, ça allait mieux. Mais le lendemain, ça a recommencé. Même soin : Il a remarqué que le système para-sympathique était de nouveau chamboulé.

 

Le compteur Linky me dérange malgré l'appareil Mémon.... (protection installée sur mon réseau électrique depuis 2011 pour me protéger des ondes des antennes relais etc) :

–                    irritation aux yeux... sifflement permanent dans les oreilles... mal être permanent...

 

Je note ici les effets ressentis sur moi depuis que les compteurs Linky ont commencé à être installés dans l'immeuble, soit le 5 novembre 2016.

- Irritation des yeux

- plexus solaire comprimé, noué

- système nerveux sympathique en vrac

- sifflement imperceptible permanent dans les oreilles

- Mal être permanent envie de partir.

- sensation d être un zombi... de tourner en rond.

- Mal de tête  permanent : compression du cerveau

- DÉSTABILISATION PSYCHIQUE ET PHYSIQUE

- Sensation de cerveau saturé

- mâchoire contractée

- pertes de mémoire anormale

- perte de concentration

- Moral en chute

- détente  nerveuse impossible

- nervosité à fleur de peau

- se sentir irradiée comme dans les labo de radiologie

- Sentir les ampoules du plafond comme une gêne plus que d'habitude et tous les appareils électriques… sensation qu'ils émettent davantage d'ondes que d'habitude

- Lors de l'utilisation de mon extracteur de jus, j'avais une sensation de gêne par les ondes émises, que je n'avais jamais ressentie auparavant (j'ai cet appareil depuis 2 ans !)

- Ne plus supporter d’être dans mon appartement.

- Ne plus pouvoir se poser et être bien ...

- Sensation d être irradiée lorsque je passe dans le couloir d'entrée chez moi, et devant ma porte d'entrée à l’extérieur (devant le compteur du palier).

- Perturbation globale SE RÉPERCUTANT SUR MON TRAVAIL , MON COMPORTEMENT, MA VIE, MA SANTE, MES PENSÉES, MES RELATIONS SOCIALES etc...

- Je ne peux plus téléphoner. Je ne supporte plus le combiné du téléphone qui génère trop de pollution électro-magnétique : irradiation dans les oreilles.

Je suis allée dormir chez ma sœur deux nuits de suite.

J'ai demandé à mon fils de retourner chez lui et de ne pas rester chez moi . (Il était venu passer quelques jours)

J'avais besoin de retrouver ma sérénité et d’analyser d'où venait ma perturbation permanente. Comme si des nuages me cachaient constamment le soleil. C'est une image, mais je ne me sentais plus connectée, ni au ciel ni à la terre, et malaise de déprime grandissaient à vue d’œil.

Je ne mangeais plus le soir... plus d'appétit!

Je me sentais submergée par cette épreuve.

Récapitulation des évènements :

> Ne supportant plus mon appartement je décide: le mardi 29 novembre à midi de ne plus y rentrer et,( ma sœur ne pouvant pas m'accueillir,) d'aller dormir à l'hôtel pour récupérer des forces, et ma santé. A l' hôtel, je fais une bonne nuit, je me sens bien... je récupère je n'ai plus de tension, je me détends bien ; alors je décide de dormir une deuxième nuit à l’hôtel. Je vais de mieux en mieux. Je me dis que finalement c'est mon appartement qui me rend malade !(au final j'aurais dormi 10 nuits à l hôtel, 3 nuits chez une amie et quinze jours hébergée dans un studio obtenu grâce à un de mes élèves, durant le mois de décembre 2016)

 

Après avoir contacté un électricien qui m'a proposé de blinder tout le réseau électrique de mon appartement, j'ai fait faire ces travaux et le soir : tout allait déjà beaucoup mieux pour moi,

Mais, dans la semaine suivante, du 5 au 12 décembre, de nouveau, j'ai dû quitter l'appartement, et j'ai été hébergée par une amie, car :

•       Un soir, je donnais un cours chez moi à 18h30... j avais mal à la tête... l’élève de 11 ans a eu aussi mal à la tête au bout de 20 mn... Sa mère qui est venue le chercher est restée 15 mn et a commencé à avoir mal à la tête… Toutes les personnes qui venaient chez moi ressentaient un mal de tête en moins d'une heure.

 Il se trouve que c'est cette semaine là, le 8 décembre2016 que j'ai reçu par mail cette confirmation d'Enedis :

> objet

> TR: Le compteur Linky™ installé par le distributeur Enedis est maintenant communicant

 

Le lundi 12 décembre 2016 au soir, après un WE à l'extérieur, j'ai tenté à nouveau de dormir chez moi.... Je ne me suis pas endormie avant 4h du matin, ayant un sifflement incessant dans les oreilles J'ai coupé le courant (fusibles) sauf réfrigérateur et salon (où il y a l'appareil Memon). Cela a atténué l'intensité du sifflement, mais il restait une pression dans les oreilles et le cerveau.

 

mardi 13 décembre2016