Comment Glooskap a fait revenir l’été aux sept terres...

Le clip du feu de camp

http://youtu.be/bbLDfueL7eU

Il y a bien longtemps, loin dans la nuit des temps, les L’nu’k (un nom qui veut dire “le peuple”) vivaient dans les sept terres, près des eaux profondes qui côtoyaient le soleil levant. Les L’nu’k (qu’on appelaient plus tard les Mi’kmaq) chantaient et pêchaient et dansaient et vivaient en harmonie avec la terre sous les yeux bienveillants de Kisu’lkw (kih-soolk) le grand Esprit-créateur. A chaque fois que les L’nu’k étaient en difficulté, ils levaient leurs voix et appelaient Kisu’lkw, qui envoyaient Glooskap  (kuh-loo-skopp) pour les secourir.

Glooskap était plus qu’un homme, un être puissant, un guerrier contre le mal, un héros choisi, doté de sagesse et de pouvoirs magiques pour aider son peuple, les L’nu’k.

Voici une des ses aventures...


Comment Glooskap a fait revenir l’été aux sept terres...


Chaque année, il semblait que l’hiver était de plus en plus noir, plus froid et plus dur que l’hiver précédent. Les L’nu’k chassaient et préparaient leurs provisions pour les longues nuits. Ils renforçaient leurs wicuams d’épinette et de bouleau, et le froid continuait à se rempirer. Finalement, à la fin d’une longue saison hivernale, la glace et la neige se sont installées, et refusaient de fondre. Les feux ne donnaient pas assez de chaleur, et le Peuple commençait à périr de froid et de famine. C’était la faute du grand géant Gesig (G'eh-sik), que l’on appelait aussi “Hiver”, et il ne voulait pas lâcher son emprise sur la terre.

Désespérés, les L’nu’k ont crié vers le créateur Kisu’lkw d’envoyer le champion Glooskap pour les sauver de la neige et la glace.

Glooskap a entendu les prières du Peuple, et il est parti aussitôt vers le vaste nord où tout était recouvert de neige. Là,  dans un énorme wicuam de glace, il a trouvé le géant Gesig. C’était son haleine glaciale qui a refroidi les sept terres du Peuple.

Glooskap est entré dans la demeure du géant, et il s’est assis. Gesig a tout de suite reconnu Glooskap, et le géant a essayé de prendre le champion au piège. Gesig lui a offert une pipe d’amitié, et pendant qu’ils fumaient ensemble, le géant de glace commençait à raconter des histoires des temps anciens, quand l’hiver régnait, et toute la terre était blanche et congelée et silencieuse. Et la voix sonore de Gesig commençait à envoûter Glooskap, avec un sortilège de givre, qui tombait comme des flocons, et qui a recouvert l’esprit du champion dans un sommeil profond et tenace.

Pendant six mois, Glooskap dormait, et Gesig jubilait, parce qu’il croyait qu’il avait gagné. Mais dans son sommeil profond, Glooskap luttait contre le sortilège, et avec la force de Kisu’klw, le Créateur,  il a rompu le charme, et  il s’est réveillé.

Se sauvant du wicuam de glace, Glooskap savait que seulement la chaleur et la lumière pouvaient rompre le pouvoir de Gesig. Il fallait trouver un moyen de les apporter au Nord, dans la demeure du géant. Glooskap s’est arrêté au bord du lac, et il a appelé tous les animaux de venir le voir, car il avait une grande influence sur la nature et les animaux lui parlaient souvent.

Bientôt, son messager, Gwimu, le huard, un oiseau sauvage qui vivait le long des lacs lui a apporté des nouvelles intéressantes. (Aujourd’hui on peut entendre Gwimu en train d'appeler le nom de Glooskap) Gwimu a décrit un pays lointain, loin au sud où il faisait toujours chaud. Dans ce pays vivait Nipk (Nee-p'g), la femme de l’été qui pouvait facilement vaincre le géant de l’hiver.

Glooskap savait que pour sauver son peuple du froid, de la famine et de la mort, il devait emmener Nipk avec lui pour faire face à l’hiver.

Il a commencé son voyage tout de suite et il s’est dirigé  vers la côte. Parce que le trajet était long, il avait besoin d’aide. Rendu sur la plage, il a commence à chanter l’air magique qui appelait les créatures marines. Soudainement, Bootup (bo'dap) la baleine a surgit de l’eau pour lui rendre service.

Glooskap est monté sur le dos de Bootup, et pendant plusieurs jours ils ont voyagé ensemble. La mer devenait de plus en plus douce et tiède, l’air plus doux et plaisant, et bientôt, il sentait l’odeur des fleurs et des fruits autour de lui.  

Débarquant de la baleine,  Glooskap marchait sur la plage, et se dirigeait vers la foret. Là, il a trouvé une femme en train de danser, entourée d’un cercle de jeunes filles. Ses longs cheveux bruns étaient couronnés de fleurs et ses bras étaient remplis de bourgeons parfumés. Il l’avait trouvée! C'était elle - Nipk, celle que le Peuple appelait L'Été.

Glooskap savait qu’elle pouvait fondre le pouvoir glacial du géant Gesig. S’approchant, il a saisi la main de Nipk lorsqu’elle dansait près de lui. La tenant fermement, il a expliqué qu’il avait besoin de son aide, et ensemble ils ont repris le voyage vers le Nord sur de dos de la baleine.

Une fois retourné, Gesig les accueillait avec un sourire glacial. Son plan était de figer les deux avec un charme encore plus puissant, car son pouvoir était maintenant très fort. Mais cette fois, Glooskap a commencé à parler en premier. Il racontait des histoires de chaleur et de lumière, de soleil et de fonte, et avec l’aide de Nipk, Gesig s’est mis à transpirer. Des gouttes de sueur coulaient sur son visage de neige. Petit à petit, son wicuam d’hiver commençait à fondre,

Le charme de Gesig a été rompu, et Nipk commençait à danser et toute la terre se mettait à se réveiller. L’herbe poussait verte et luxuriante, les bourgeons s’ouvraient et des torrents de neige fondantes emportaient les feuilles mortes. Le vieux géant pleurait de voir son pouvoir brisé.

Nipk a pris pitié de lui, et elle a dit “Maintenant que vous avez vu le pouvoir de ma saison, je vous laisserai tout le pays dans le nord lointain. Vous pouvez vivre là sans être dérangé.  Et je vous laisserai également six mois de l'année pour visiter le pays de Glooskap avec votre neige et le froid. Mais après six mois, je reviendrai du sud pour sourire sur son pays.

Gesig, le géant de glace et d’hiver a incliné la tête et a accepté les conditions imposées sur lui.

Et depuis ce temps, à chaque année, Gesig arrive dans le pays de Glooskap pour souffler son haleine de glace et de neige sur la terre, et Nipk se retire pour danser dans son pays au sud. Le Peuple vit des matins givrés, des glaçons étincelantes, et la neige profonde. Mais après six mois, Nipk revient pour rappeler à Gesig ce qu’il a promis, et la chaleur et le beau temps sont de retour.

Les L’nu’k se réjouissent car ils aiment les cadeaux que l'été et l’hiver apportent, et ils peuvent vivre confortablement avec chacun à son tour, pourvu qu’ils ne restent que six mois à la fois.

Une fois de plus, Glooskap a sauvé son Peuple et les L’nu’k étaient contents d'être protégés par un guerrier si puissant et sage. Glooskap a fait ses adieux, et il est parti en disant qu’il reviendrait quand ils en auront encore besoin de son aide

Et ça c’est comment Glooskap a fait revenir l’été aux sept terres...

Fin