Comité : Conseil de Sécurité

Issue : Comment ramener la paix dans la région du Kivu?

Président: Adrien RAPOPORT

 

Introduction

Le conflit du Kivu est un conflit très complexe ayant lieu dans la région du Kivu de la République démocratique du Congo (RDC), proche du Rwanda et de l'Ouganda. Le conflit a développé une véritable façade économique, se construisant grâce à l’exploitation des ressources naturelles du Kivu et l’écroulement de l’économie congolaise. Il tient certaines racines de la colonisation Belge du Congo de 1885 à 1960 et du génocide du Rwanda de 1994.

Termes clés

 

Gouvernement provisoire : Un gouvernement provisoire est un gouvernement mis en place de façon provisoire pour préparer la transition vers un gouvernement permanent.

 

Clientélisme : Un ordre social qui dépend du patronage. Cela décrit souvent l’échange de biens et services commerciaux contre un support politique.

Génocide : L’extermination délibérée et systématique d’un groupe d’une certaine nationalité, race, culture ou situation politique.

Colonisation : Le fait d’établir une ou plusieurs colonies.

Colonie : (Un groupe de personnes qui forment) une communauté dans un pays.

Coup d’état : La prise du pouvoir du gouvernement par un groupe (souvent minoritaire) de hauts-placés dans l’état.

 

Minéraux de sang : Les minerais de sang sont des ressources extraites de zones de conflit, souvent contrôlées par les groupes combattants. Dans la RDC beaucoup de sources de diamants, d’or, de pétrole, et même de drogues sont exploitées par les groupes rebelles. Puisqu’elles sont exploitées dans les zones de conflit, et encouragent la lutte, elles sont considérées comme des minéraux de sang. Elles sont souvent peu coûteuses car aucunes taxes ne sont payées par les vendeurs, et les droits humains basiques concernant leur extraction ne sont pas respectés.

Génocide du Rwanda : Se réfère au massacre d’entre 500 000 et 1 million de Tutsis (en grande majorité), et de Hutus modérés par des extrémistes Hutu en 100 jours (1994).

Hutus et Tutsis : Ils étaient définis par leur classe sociale plus que par leur ethnicité. Sinon, ils parlaient la même langue, vivaient dans les mêmes zones, et suivaient les mêmes traditions. Durant les années 1980, les Hutus constituaient la majorité de la population du Rwanda (avec 85%). Ils étaient pour la plupart des paysans. Les Tutsis formaient le reste de la population, il s'enrichissait et gagnait du pouvoir grâce à la possession du bétail. Une aristocratie Tutsi s’est mise en place et fut supportée par les Belges lors de la colonisation. Les Hutus n’avaient pas les mêmes droits, ni le même accès à l’éducation, et étaient sujets au travail forcé. Ceci créa une division entre les Hutus et les Tutsis et entraîna des émeutes Hutu en 1959 et l’oppression des Tutsis (environ 20 000 tués et 1.5 million déplacés). Les Belges décidèrent donc de supporter la majorité (les Hutus). Les Tutsis ont fuit aux alentours du Rwanda, notamment vers l'Ouganda où ils ont formé le Front Patriotique du Rwanda (FPR) pour pouvoir retourner dans leur pays. En 1994, l’avion présidentiel du Rwanda (Hutu) est abattu, les Tutsis sont accusés, et les Hutus tuent plus de 1 million de Tutsis (c’est le génocide du Rwanda). Ceci pousse plus de Tutsis à rejoindre le FPR et entraîne la victoire des Tutsis lors de la prise du pouvoir du Rwanda (sous Paul Kagamé). 2 millions de Hutus sont déplacés, dont 850 000 fuient au Congo.

MONUC : Mission des Nations Unies visant à rétablir la paix en RDC. Elle commence par superviser les cessez le feu en 2001, et va jusqu’à l’implémenter. En 2010, la mission reçoit un nouveau mandat pour protéger les civils et les droits humains, et supporter le gouvernement de la RDC pour instaurer la stabilité dans la région.

AFDL : Alliance des Forces Démocratiques pour la Libération du Congo ; fondée en 1996 et appuyée par le Rwanda, cette force vise à traquer les soldats responsables du génocide du Rwanda. Laurent Kabila était le meneur de l’AFDL, il prit le pouvoir du Congo en 1997.

Histoire du Conflit

                Le conflit peut être retracé en remontant jusqu’à la colonisation Belge du Congo (1885-1960). En 1885 Léopold II, roi de Belgique, fonde l’Etat indépendant du Congo. Les terres, ressources et habitants du Congo sont considérés comme sa propriété privée. Il donne ensuite cette propriété à la Belgique. Léopold II et la Belgique avaient pour coutume de traiter les Congolais de façon inhumaine, en utilisant la violence pour les soumettre au travail forcé. En 1960, la Belgique décolonise rapidement le Congo, malgré le fait qu’à ce moment, le Congo n’est pas prêt pour saisir son indépendance, car la Belgique colonisatrice lui a privé tout accès à l’éducation ou au développement de ses institutions et infrastructures.

                   En 1965, Joseph Mobutu fait un coup d’état et prend le contrôle du gouvernement (et renomme le Congo Zaïre). Il est corrompu et contrôle presque toute les richesses du pays avec quelques hauts-gradés du gouvernement. Il vole de l’argent de la trésorerie nationale et empêche le développement pour revoir encore plus d’aides financières étrangères. Après le génocide du Rwanda, quand plus de 850 000 Hutus se réfugient  au Congo, Kagamé veut voir les Hutus punis pour le génocide Tutsi. Cependant, il n’a aucune souveraineté sur ces réfugiés. Il aide donc à la création de l’AFDL, menée par Laurent Kabila. Puisque Mobutu a  plongé le Congo (Zaïre) dans la pauvreté, l‘a endetté, et a gouverné le pays de façon non-démocratique en faisant du clientélisme, les congolais, incarnés par la toute nouvelle AFDL, ne le voient plus capable de diriger le pays. L’AFDL ne connut que peu de résistance. Mobutu fuit au Maroc et Laurent Kabila commence à gouverner le Zaïre (et le renomme la République Démocratique du Congo) en 1997. Toutefois, Kabila était un président très autoritaire et considéré comme corrompu: en 1997 il exile les Rwandais de son pays (dont ceux qui l’avaient aidés à prendre le pouvoir).

                   En 1998, le Rwanda commence à envahir le Congo en réponse à l’exile des Rwandais mais n’y parvient pas car Kabila (président du Congo) créé une coalition avec l’Angola et la Namibie pour repousser les troupes du Rwanda, de l’Ouganda, et du Burundi. Les forces militaires du Rwanda sont repoussées vers la région du Kivu et ses alentours. Les ressources naturelles abondantes de cette zone sont exploitées par les troupes. La cause du conflit n’est plus politique, elle est économique, et les ressources exploitées deviennent donc des minerais de sang. De plus, Le Congo utilise des milices armées pour combattre le Rwanda, ces milices se combattant de même entre elles pour contrôler ces-dites ressources. Une autre raison pour cela est le fait que le Congo ait une économie faible, ce qui rend la vie honnête très difficile. Laurent Kabila est assassiné en 2001.

                   Après 2 ans d’un gouvernement provisoire, ainsi que la plus grande intervention de l’ONU de l’histoire (MONUC) supervisant le conflit après la résolution 1355, Joseph Kabila (le fils de Laurent Kabila) devient président et est élu en 2006 et 2011. Il continue de gouverner de manière autoritaire et corrompue le pays, comme l’avait fait son père. Une fois encore la population du Congo se trouve condamnée à la pauvreté et à l’inéducation.

                   Il y a encore aujourd’hui beaucoup de groupes rebelles dans la région, ainsi que des troupes de la RDC et des Rwandais combattants pour des causes géopolitiques et économiques. Les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) en sont une, avec dans ses  rangs des Hutus responsables du génocide du Rwanda en 1994. Les FDLR attaquent les Tutsis et volent les ressources Congolaises.

                   En 2004, Laurent Nkunda se révolte au sein de l’armée de la RDC avec une partie de cette armée, avec le soutien du Rwanda. Il dit que la RDC persécute des minorités Tutsis. Il forme le gouvernement qui règne sur le Kivu du Nord et le nomme la CNDP (Congrès National de Défense des Personnes).

                   En 2009 le Rwanda et la RDC s’allient contre des rebelles dans le Kivu du Nord ; Nkunda est capturé par le Rwanda a cette occasion (la raison pour laquelle le Rwanda s’est retourné contre Nkunda n’est pas très claire; certains avancent que c’est parce qu’il ne se contentait plus de protéger des minorités, mais il aspirait à gouverner une plus grande partie de la RDC, et il était de même aussi devenu susceptible de prouver que le Rwanda le supportait, celui-ci désirant enfin et par ailleurs améliorer ses liens avec la RDC). En 2012 est fondé le groupe M23, qui se mutine contre la RDC en réponse au non-respect des accords Congolais du gouvernement concernant les Tutsis. Le groupe vise aussi à combattre les FDLR. Le Rwanda et l’Ouganda ont été accusés de supporter le groupe. Le M23 a envahit la ville de Goma en RDC avant d’être démantelée en 2013.

                   De nos jours, la plupart des rebelles sont dans le Kivu du Nord et continuent à exploiter les minerais de sang. Tout cela est très souvent accompagné  de violations de droits humains tels que des exécutions, des viols, l’usage de la torture, et le travail forcé pour les enfants. Les compagnies qui achètent ces minerais de sang financent indirectement et supportent le conflit. Plus de 6 millions de personnes sont mortes lors de ce conflit. Voir: http://notaweaponofwar.org/

Résumé chronologique:

1885-1960 : Le Congo est une colonie Belge.

1960 : Le Congo est décolonisé rapidement.

1965 : Joseph Mobutu fait un coup d’état et renomme le Congo Zaïre.

1994 : Génocide du Rwanda (jusqu’à 1 million de Tutsis sont tués), suivit de Paul Kagamé, chef de la FPR qui reprend le Rwanda. Jusqu’à 850 000 Hutus fuient au Congo.

1996 : Création de L’AFDL avec Laurent Kabila comme meneur.

1996-1997 : L’AFDL prend le Congo et le renomme la République démocratique du Congo (RDC).

1997 : Laurent Kabila exile les Tutsis de la RDC.

1998 : Le Rwanda commence à envahir la RDC.

 

1998-1999 : L’Angola et la Namibie aident le Congo à repousser les troupes du Rwanda. Les combats se déplacent vers la région du Kivu et les différents partis exploitent les ressources de la région.

2001 : Kabila est assassiné, un gouvernement provisoire est mis en place, et la plus grande intervention onusienne de l’histoire prend place pour superviser le cessez-le-feu (MONUC).

2003 : Joseph Kabila est élu président de la RDC.

2004 : Nkunda se rebelle contre la RDC. Il est appuyé par le Rwanda.

2007 : La Chine investit 9 milliard de dollars dans la RDC. Les troupes de Nkunda rejoignent les rangs de la RDC.

Plus tard en 2007 : Nkunda se sépare encore de la RDC car la MONUC dénonce la présence de troupes Rwandaises et Ougandaises en RDC.

2009 : Nkunda est capturé par des troupes du Rwanda lors d’une opération coopérative entre le Rwanda et le Congo.

2013 : Le M23 est démantelé mais il y a toujours de nombreux groupes rebelles dans la région du Kivu. Beaucoup de crimes de guerres sont commis, les populations fuient.

Conclusion

Ce conflit est très complexe car la RDC est gouvernée de façon non-démocratique, ce qui rend la tâche plus compliquée pour ceux qui dénoncent les crimes de guerres. De plus, beaucoup de responsables du génocide du Rwanda vivent dans la RDC et font partie de son armée, et la RDC ne veut s’exposer à des mutineries. Envoyer des troupes pour supporter un parti est risqué car le schéma en présence n’est nullement manichéen, et des crimes de guerres sont perpétrés par les deux parties. De plus, l’ONU n’est pas particulièrement bien vue dans la région car elle n’est pas intervenue durant le génocide du Rwanda, mais seulement après durant la seconde guerre du Congo. Toutefois, si les troupes onusiennes ne continuent pas à opérer dans la région, le conflit pourrait regagner de l’ampleur.

Pays et organisations impliqués:

Chine:

En 2007, la Chine a investi 9 milliard de dollars dans la RDC pour un accord lui permettant un quasi libre-échange avec la RDC. ‘‘De nouveau joueurs tels que la Chine et l’Afrique du Sud sont désireux d’investir dans ce pays riche de minéraux sans poser beaucoup de questions à propos des droits humains, de la démocratie, ou de la corruption’’. -Collette Brackman

Belgique :

La Belgique a des relations tendues avec la RDC en partie à cause des anciennes colonies du Congo.

 

Etats-Unis :

Les Etats-Unis, accompagnés par les pays Occidentaux, présentent des inquiétudes vis-à-vis des liens économiques entre la Chine et la RDC car ceux-ci les empêchent d’avoir un levier sur la RDC qui leur permettraient de l’influencer, et de la contraindre à établir une démocratie. ‘‘Les relations des Etats-Unis avec la RDC sont fortes. La politique extérieure des Etats-Unis dans la RDC se concentre sur l’aide du pays à devenir une nation stable et démocratique, en paix avec ses voisins, étendant l’autorité de son état à travers son territoire, et fournissant les besoins basiques de ses citoyens. Les Etats-Unis travaillent aussi avec le GRDC pour assurer des élections nationales cohérentes avec sa constitution’’. ‘‘ Le top des imports des Etats-Unis venant de la RDC est le pétrole, représentant 90% des exports de la RDC vers les Etats-Unis’’- département d’état des États-Unis. Les Etats-Unis se sont opposés à l’envoi de plus de casques bleus car la mission a déjà coûté 1 milliard de dollars. Les Etats-Unis ont aussi passé le ‘‘Dodd-Frank Wall Street Reform Act’’ de 2010 qui oblige les compagnies utilisant des minéraux du Congo à envoyer un rapport à la commission de la sécurité et des échanges expliquant ce que la compagnie a fait pour assurer la source des minerais.

U.E :

L’Union Européenne  a donnée approximativement 300 millions d’euros à la RDC depuis 2003 à travers la santé et l’infrastructure. Toutefois, l’UE a refusé d’arrêter d’utiliser des ressources de la RDC durant des négociations avec son gouvernement.

France :

La RDC n’exporte quasiment rien vers la France; en effet celle-ci est accusée par Paul Kigali d’avoir supporté les extrémistes Hutus durant le génocide du Rwanda. Ils auraient fait cela pour assurer des liens fort avec le gouvernement Rwandais.

Solutions possibles

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus de faits:

L’ONU n’est pas particulièrement bien vue dans la région car elle n’est pas intervenue durant le génocide du Rwanda, mais seulement après durant la seconde guerre du Congo, cependant, cela a permis des négociations entre le Rwanda et le Congo. Ici on peut voir Joseph Kabila, Ban Ki-Moon, et Paul Kagame :

 

Pour avoir une meilleure idée du conflit et de moyens de le résoudre visitez ce site :  

http://www.cfr.org/congo-democratic-republic-of/eastern-congo/p37236?cid=otr-marketing_use-Congo_InfoGuide#!/p37236?cid=otr-marketing_use-Congo_InfoGuide

CONGO

Industrie: Mines (diamants, zinc, cuivre),traitement des minerais, produits de consommation

Agriculture: Café, sucre, huile de palme, caoutchouc

Exportations: Diamants, cuivre, huile brute, café, cobalt

Population: 60,764,000

Capital: Kinshasa; 5,717,000

Superficie: 2,344,855 km carrés

Language: Français, Lingala, Kingwana, Kikongo, Tshiluba

Religion: Catholicisme, Protestantisme, Kimbanguisme,Islamisme, Animisme

Monnaie: Franc congolais

Espérence de vie: 48 ans

PIB par habitant: $600

Pourcentage d’alphabétisme: 66

Plus de 250 langues locales et dialectes.

Participations internationales: WHO, G-77, Interpol, AU, UNESCO, UN.

Bibliographie

https://vimeo.com/80008216

http://www.history.com/topics/rwandan-genocide

http://www.rwandanstories.org/origins/real_differences.html

http://www.bbc.com/news/world-africa-13431486

http://www.lemonde.fr/

https://www.youtube.com/watch?v=4uArRzwKHvE

http://www.dictionary.com/

http://www.bbc.com/news/world-africa-20405739

https://en.wikipedia.org

http://www.congoplanet.com/

http://en.africatime.com/

http://www.cfr.org/congo-democratic-republic-of/eastern-congo/p37236?cid=otr-marketing_use-Congo_InfoGuide#!/p37236?cid=otr-marketing_use-Congo_InfoGuide

http://www.state.gov/r/pa/ei/bgn/2823.htm

http://travel.nationalgeographic.com/

http://www.indexmundi.com/democratic_republic_of_the_congo/international_organization_participation.html

https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/fields/2107.html

http://eeas.europa.eu/congo_kinshasa/index_en.htm

https://www.gov.uk/government/world/democratic-republic-of-congo

https://www.globalpolicy.org/security-council/index-of-countries-on-the-security-council-agenda/democratic-republic-of-congo.html

http://www.un.org/en/peacekeeping/missions/monusco/background.shtml

http://digitalcommons.wcl.american.edu/cgi/viewcontent.cgi?article=1492&context=sdlp

http://www.irinnews.org/report/98510/drc-multiple-displacements-making-people-more-vulnerable

http://www.wri.org/blog/2009/08/stopping-resource-wars-africa

http://notaweaponofwar.org/

 

Si vous avez des questions n’hésitez pas à me contacter: adri1mail@gmail.com