Le LOE, marque d’exportation, une French Touch’,

Après quelques années,  pendant lesquelles nos amis allemands se languissaient de nous  dans le tournoi international Schach Leipzig, nous partîmes 300,  à l’aube.

En arrivant au port nous fûmes 2, Lufthansa, ayant le matin accumulé les retards sur les précédents vols,  nous a dérouté le vol Munich-Leipzig à 14h qui  pour des problèmes techniques fût annulé sans autre cri que la passivité des autres passagers.

14h30 et les guichets désertés nous alarme et par un prompt renfort nous assaillions le guichet Lufthansa qui, cédant à la pression, nous déroute à nouveau pour Francfort, la ronde 1 : «  si tous les gars du monde voulait se donner la main … » était perdue. Nous étions pris pour des saucisses !

Puis de Francfort à Leipzig, c’est là que nous étions attendus ! Nous arrivâmes à 19h, ratant ainsi la séance inaugurale, la première ronde et la mise en condition nécessaire dans un monde échiquéen aguerri et de très  fort niveau.

Heureusement la French Touch’ et la franche attitude de vos représentants ont marquées les lieux et les esprits de leur présence.

Présence  qui a reçue tant de marque de sympathie des organisateurs, des joueurs, de tous les participants et des autorités de Leipzig en la personne de la Directrice des affaires internationales. Cette personne, Docteur en titre, nous a reçu dans la nouvelle mairie , un ancien château fort, en toute convivialité selon les lois du hasard, gouvernées, souvent, par la volonté des hommes.

Elle nous a confié un DVD sur Leipzig, et dans un français excellent, nous a fait part de de nombreuses manifestations culturelles et artistiques de Leipzig, et notamment de la foire du livre qui revêt une importance capitale à Leipzig, Grand centre d’imprimerie et dépositaires des ouvrages et publications de tout ce qui s’écrit et Allemagne et en avare.

Non point d’avarice, l’ambassadeur de France et de Navarre s’est rendu à la foire de livre, le vendredi 18 Avril à 14h, nous n’avons pas pu le rencontrer comme nous le proposait Madame le directrice, en raison de notre engagement sur nos échiquiers à 15h.

Ainsi donc les événements se succèdent comme les parties d’échecs dans le tournoi marqué par la qualité de l’accueil , la précision heures allemandes et le plaisir Ater work,  nach der Arbeit, qui nous a ravi par la magie allemande des congratulations.

A chaque défaite, à chaque victoire, un sentiment de compassion et des marques évidentes de sympathies gommaient nos erreurs sur l’échiquier nous redonnaient courage et détermination.

Les allemands aiment les français,  l’Allemagne aussi, aime la France, comme en témoigne les efforts de nos amis allemands à parler français, à penser Only Lyon dans un vrai jumelage retrouvé LYON – LEIPZIG.

La remise des prix fut la double occasion, d’une part d’affirmer le jumelage par l’allocution très appréciée de la délégation française, d’autre part d’honorer les club d’échecs de Leipzig par la remise de médaille de l’assemblé nationale française,  émotion des présidents,  émotion des joueurs et flou des photos dû à cette émotion, traduisant cette célébration de grand maîtres et de nouveau prodige.

Ainsi « si  toutes les filles voulaient faire une ronde, selon la conclusion de Paul Fort, nous pourrions faire une ronde échiquéenne tout autour du monde.

Thierry Barbara