Thème 2018 : “Famille et amis au fil du temps”

1 le bâtard de Palerme.jpg

Jeudi 05 octobre 2017

Le bâtard de Palerme

I beati Paoli

Luigi Natoli

En 1713, juché sur une éthique rossinante, la rapière au côté, Blasco de Castiglione, cœur tendre et tête brûlée, entre dans Palerme.

En quête du secret de sa naissance, dans la cité aux palais arabes resplendissants, il rencontre le duc criminel, une pure jeune fille, des amis ténébreux et d'autres personnages rocambolesques.

Il fait surtout connaissance avec un peuple unique et rebelle, avec la secte des Beati Paoli dont l'idéal de justice sera défiguré par la mafia ....

Cavalcades, duels, courses en mer, fêtes grandioses, intrigues de cour, sublimes amours et combinaisons ténébreuses, toutes les séductions du roman historique sont là, réunies dans la lumière sicilienne et dans ce monument de la littérature italienne.

2 L'amie prodigieuse.jpg

Jeudi 09 novembre 2017

L’amie prodigieuse

L’amica geniale

Elena Ferrante

« Je ne suis pas nostalgique de notre enfance: elle était pleine de violence. C'était la vie, un point c'est tout: et nous grandissions avec l'obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile.»

Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu'elles soient douées pour les études, ce n'est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l'école pour travailler dans l'échoppe de cordonnier de son père.

Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s'éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition.

Formidable voyage dans l'Italie du boom économique, l'amie prodigieuse est le portrait de deux héroïnes inoubliables qu'Elena Ferrante traque avec passion et tendresse.

3 La masnà.png

Jeudi 07 décembre 2017

La masnà

La masnà

Raffaella Romagnolo

Qu'est ce que la liberté ? Difficile à dire pour Emma Bonelli, une masnà, une "petite" née en 1915 dans une famille paysanne du Piémont et mariée très jeune au fils d'une famille de propriétaires terriens, les Francesi.

Dans leur grande demeure, la masnà  se sent seule. Elle ne peut pas compter sur son mari pour l'aider à résister à sa féroce belle-mère et aux assauts de son beau-père.  

Malgré ces conditions de vie très difficiles, sa ténacité et sa rage de vivre font d'elle, la véritable maîtresse de la maison.

Luciana, sa fille, entrevoit la liberté en devenant couturière, mais en se mariant, elle laisse de côté ses rêves et aspirations personnelles au profit de ceux de son mari.

Peut-être que seule Anna, la petite-fille d'Emma née dans les années 1970, connaîtra vraiment l'indépendance.

A travers ces portraits bouleversants se dessine en filigrane l'histoire de l'Italie du XXe siècle

4 Le dernier arrivé.jpg

Jeudi 11 janvier 2018

Le dernier arrivé

L’ultimo arrivato

Marco Balzano

Ninetto, 57 ans, incarcéré dans une prison milanaise, repense à sa jeunesse.

A 9 ans, alors qu’il rêve d’être poète, il abandonne à contrecœur sa Sicile natale pour Milan. Il arpente cette ville inconnue, trouve un logis, un emploi… et les années passent, jusqu’à ce que l’enfant s’efface pour devenir adolescent.

Après son mariage avec la jeune Maddalena, Ninetto entre chez Alfa Romeo, où il travaille sur une chaîne de montage pendant trente-deux ans. Le couple a une fille, Elisabetta.

Parallèlement on découvre le présent de Ninetto : la prison, ses camarades de cellule, sa libération… Il retrouvera Maddalena et une vie qui ne l’a pas attendu : la ville a changé, les usines sont fermées, Ninetto ne s’y reconnaît plus.

On comprend mieux pourquoi Ninetto a été emprisonné, pourquoi Elisabetta ne lui parle plus et refuse qu’il rencontre sa petite-fille de 5 ans.

Dans un style vif, Marco Balzano signe l’histoire d’un petit garçon devenu homme, mais aussi celle des « derniers arrivés » et les évolutions d’une société. Un récit d’autant plus fort qu’il offre une réflexion sur les migrants et leur condition

5 Sur cette terre comme au ciel.jpg

Jeudi 01 février 2018

Sur cette terre comme au ciel

Cosi in terra

Davide Enia

Palerme, années 1980. Comme tous les garçons de son âge, Davidù, 9 ans, fait l’apprentissage de la vie dans les rues de son quartier. Amitiés, rivalités, bagarres, premiers émois et désirs pour Nina, la fillette aux yeux noirs qui sent le citron et le sel, et pour laquelle il ira jusqu’à se battre sous le regard fier de son oncle Umbertino.

Si Pullara, Danilo, Gerruso rêvent de devenir ouvrier ou pompiste comme leurs pères, Davidù, qui n’a pas connu le sien, a hérité de son talent de boxeur.

Entre les légendes du passé et les ambitions futures, le monde des adultes et la poésie de l’enfance, Davide Enia, finaliste du prix Strega, tisse le destin d’une famille italienne, de l’après-guerre aux années 90, à travers trois générations d’hommes dont le jeune Davidù incarne les rêves.

Entremêlant leurs histoires avec brio, il dresse un portrait vibrant de sa terre, la Sicile, et de ceux qui l’habitent.

6 Mio padre.jpg

Jeudi 01 mars 2018

Mio padre

Dove troverete un altro padre come il mio

Rossana Campo

À la mort de son père, Rossana est envahie d’une tristesse dont elle ne soupçonnait pas l’ampleur.

Comment survivre dans un monde sans père? Homme imprévisible et haut en couleur, italien du sud, émigré dans le nord, Renato l’a élevée en lui enseignant le goût de la liberté.

Rossana plonge dans l’écriture et cherche à retrouver par les mots ce père, parfois sombre, mais qu’elle aime plus que tout. Renato reprend alors forme sous la plume de sa fille, rayonnant, et clamant plus fort que jamais “qu’il faut toujours avoir du swing dans le cœur”.

Entre admiration et peine, un portrait touchant et insolite se dessine, qui emporte le lecteur dans une vague d’émotions.

Un superbe hommage à l’amour unique qui lie une fille à son père.

7 Inséparables.jpg

Jeudi  05 avril 2018

Inséparables

Inseparabili

Alessandro Piperno

Inséparables, les frères Pontecorvo, Filippo et Samuel, l’ont toujours été, comme les petits perroquets qui ne savent vivre qu’ensemble. Les différences existent pourtant.

L’aîné, paresseux patenté, collectionne les aventures. Le second, financier brillant, ne connaît en amour que des ratés.

Et voilà que les destins s’inversent. Samuel subit un revers professionnel, tandis que Filippo conquiert une renommée inattendue. Une renommée que les médias amplifient pour de mauvaises raisons.

Encore une fois les Pontecorvo vont devoir faire face au système médiatique. Alors que vingt-cinq années se sont écoulées, le passé refait surface et ramène au premier plan le spectre de Léo, leur père, l’hallali de la presse, le silence qui a tétanisé la famille, le rôle de l’inébranlable Rachel.

Un passé qu’il est temps pour les inséparables d’affronter, tout en slalomant dans leur propre vie …

8 Va ou le coeur te porte.jpg

Jeudi 17 mai 2018

Va ou le coeur te porte

Va dove ti porta il cuore

Susanna Tomaro

Seule dans sa maison battue par les vents d'hiver, une vieille femme qui n'a plus que quelques mois à vivre écrit à sa petite-fille.

Avant de disparaître, elle souhaite resserrer les liens distendus par les aléas de l'existence.

Pour cela, elle n'a que des mots. Des mots d'amour, ou des mots qui l'entraînent à évoquer sa propre vie.

Elle raconte sans pudeur ni complaisance son enfance solitaire, son mariage de raison, la mort tragique de sa fille et parle pour la première fois du seul homme qu'elle a aimé.

Quinze lettres pour crier haut et fort à la jeune génération qu'il faut faire confiance au destin et écouter son cœur.

9 L'affreuse embrouille de la Merulana.jpg

Jeudi 07 juin 2018

L’affreuse embrouille de via Merulana

Quer pasticciaccio brutto de via Merulana

Carlo Emilio Gadda

Dans un immeuble cossu de via Merulana à Rome, les bijoux d'une comtesse vénitienne ont été dérobés et on retrouve la belle Liliana Balducci assassinée de façon sanglante.

Les enquêteurs sont sur les dents : indices, poursuites, interrogatoires... un vrai roman policier.

Mais pour le nonchalant commissaire Ingravallo, chaque effet a une multitude de causes, chacune en cachant d'autres.

Et dans le cas d'un crime, aucun des courants qui convergent dans ce tourbillon ne peut être négligé.

Ainsi l'enquête prend son temps et s'embrouille affreusement, sillonnant, pour le plus grand bonheur du lecteur, les rues de la Ville éternelle, où le présent se mêle au passé mythique tandis que résonnent les multiples dialectes et les innombrables accents.

Dans cette escalade sonore, la phrase gaddienne se déploie, s'étire et se retire, jouant sur tous les tons la farce pour évoquer le peuple, le sarcasme pour Mussolini, la poésie pour un défilé de nuages...