Thème 2020/2021 :  Parlez-moi d’enfance

Jeudi 08 Octobre 2020

L’été meurt jeune

L’estate muore giovane

Mirko Sabatino

Eté 1963, dans un village des Pouilles.

Primo, Mimmo et Damiano , trois garçons de douze ans, passent le temps comme ils le peuvent dans les ruelles monotones de leur quartier. La vie n'est pas simple, pour ces amis inséparables : le père de Primo est mort, celui de Mimmo est à l'asile, celui de Damiano interdit à sa femme de quitter la maison, par peur qu'elle ne le trompe. Et lorsqu'ils quittent leurs foyers, c'est pour se trouver confrontés à une bande d'ados qui s'amuse à les tourmenter et à les humilier.

Les trois garçons feront un pacte cet été-là, mais ils ignorent alors qu'un terrible engrenage vient de s'enclencher qui précipitera la fin de l'été, de leur amitié et de leur jeunesse.

  

Jeudi 15 Octobre 2020

La légende des montagnes qui naviguent

La legenda dei monti naviganti

Paolo Rumiz

Tous les salauds ne sont pas de Vienne

Non tutti i bastardi sono di Vienna

Andrea Molesini

Jeudi 05 Novembre 2020

L’automne du Commissaire Ricciardi, Le jour des morts

L’autunno del commissario Ricciardi, Il giorno dei morti

Maurizio De Giovanni

Les nuages sont bas sur la ville de Naples. Durant la semaine qui précède le jour des Morts, on retrouve le cadavre d'un enfant. C'est un scugnizzo, un gamin des rues surnommé Tette. On pense d'abord qu'il est mort de malnutrition, mais il se révèle qu'il a ingéré de la mort aux rats. L'enfant avait été recueilli dans un foyer catholique où les mauvais traitements sont monnaie courante. Le commissaire Ricciardi (qui semble avoir perdu son don de communication avec les morts) et son adjoint Maione vont avoir le plus grand mal à enquêter sur ce décès suspect car la ville s'apprête à recevoir le Duce et la Questure préférerait classer l'affaire. Avec ce dernier volume du cycle des "Saisons" du commissaire Ricciardi, Maurizio de Giovanni continue de dépeindre l'Italie fasciste et s'intéresse ici à sa police secrète. Quant à la vie amoureuse du commissaire, elle se complique car il commence à entretenir une correspondance galante avec sa mystérieuse voisine d'en face tandis que Livia (rencontrée dans L'Hiver) se fait de plus en plus pressante…

Jeudi 03 Décembre 2020

Borgo Vecchio

Giosué Calaciuria

Mimmo et Cristofaro sont amis à la vie à la mort, camarades de classe et complices d’école buissonnière. Cristofaro qui, chaque soir, pleure la bière de son père. Mimmo qui aime Celeste, captive du balcon quand Carmela, sa mère, s’agenouille sur le lit pour prier la Vierge tandis que les hommes du quartier se plient au-dessus d’elle. Tous rêvent d’avoir pour père Totò le pickpocket, coureur insaisissable et héros du Borgo Vecchio, qui, s’il détrousse sans vergogne les dames du centre-ville, garde son pistolet dans sa chaussette pour résister plus aisément à la tentation de s’en servir. Un pistolet que Mimmo voudrait bien utiliser contre le père de Cristofaro, pour sauver son ami d’une mort certaine.

L’intrigue est semblable à celle d’un livret d’opéra : violence et beauté, bien et mal se mêlent pour nous tenir en haleine jusqu’au grand final.

Giosuè Calaciura est né à Palerme et il vit et travaille à Rome. Journaliste, il écrit régulièrement pour de nombreux quotidiens et diverses revues.

Borgo Vecchio est son cinquième roman traduit en français. Il a remporté, lors de sa sortie en Italie, le prix Paolo Volponi.« La langue de Giosuè Calaciura est unique, objectivement unique : c’est une langue très belle, dense, poétique, baroque, traversée de constantes inventions métaphoriques. » Jérôme Ferrari.

"Borgo Vecchio est une fable mélo-dramatique qui fait penser aux oeuvres les plus visionnaires de García Márquez. Le portrait d’une insularité méditerranéenne magique et extrême." Goffredo Fofi, Internazionale.

Jeudi 07 Janvier 2021

De rien ni personne

Di niente e di nessuno

Dario Levantino

Premier roman très remarqué en Italie,dans la lignée de Silvia Avallone, ce récit initiatique est illuminé par la présence de Rosario, 15 ans, et par la ville de Palerme, aussi dévastée que hypnotique. Dans cet âge entre deux vies, le jeune homme découvre l'amour, le football, son don pour la poésie, et les mensonges de son père. Un texte à la beauté sauvage, qui décrit un inoubliable lien mère-fils.

Jeudi 04 Février 2021

Dévorer le ciel

Divorare il cielo

Paolo Giordano

Chaque été, Teresa passe ses vacances chez sa grand-mère, dans les Pouilles. Une nuit, elle voit par la fenêtre de sa chambre trois garçons se baigner nus dans la piscine de la villa. Ils s'appellent Nicola, Bern et Tommaso, ce sont " ceux de la ferme " d'à côté, jeunes, purs et vibrants de désirs. Teresa l'ignore encore, mais cette rencontre va faire basculer sa vie en l'unissant à ces trois " frères " pour les vingt années à venir, entre amours et rivalités, aspirations et désillusions. Fascinée par Bern, personnage emblématique et tourmenté, viscéralement attaché à la terre somptueuse où il a grandi, elle n'hésitera pas, malgré l'opposition de sa famille, à épouser ses idéaux au sein d'une communauté fondée sur le respect de la nature et le refus du monde matérialiste, à l'image de la génération des années 90, tiraillée entre le besoin de transgression et le désir d'appartenance, mais entièrement tendue vers l'avenir, avide de tout, y compris du ciel.

Jeudi 4 Mars 2021

Le temps de la fête et des roses

Tutto il mondo ha voglia di ballare

Alberto Garlini

Dans la campagne émilienne. Roberto, neuf ans, assiste à un rituel effrayant : on tue le cochon. Ce jour-là, il se fait un nouvel ami, Riccardo, et ils croisent par hasard un jeune écrivain, Pier, qui les protège contre les drogués du coin. Pasolini a été assassiné la veille, une époque se termine, place à une ère nouvelle : les années quatre-vingt se profilent déjà à l'horizon. Pour les deux garçons, vient alors le temps de l'adolescence. C'est aussi le temps des amours : Riccardo a Chiara, l'amour de sa vie, et Roberto retrouve Pier, qui l'aime puis l'abandonne. Ils traversent ces années en pleine ivresse, fonçant à tombeau ouvert sur les routes d'Europe, des fêtes d'Ibiza à la Rome des premiers grands festivals culturels, d'Odessa à Barcelone, jusqu'à l'inévitable catastrophe. Le temps de la fête et des roses suit leur parcours à tous les quatre, Pier, Roberto, Riccardo et Chiara, que cette période violente et sombre va réunir puis séparer, sacrifiant certains et sauvant miraculeusement les autres. Lyrique et envoûtant, Le temps de la fête et des roses est une étape supplémentaire dans le voyage qu'accomplit Alberto Garlini dans l'histoire italienne récente. Cette fois, il nous plonge dans les années quatre-vingt, dont il dresse un portrait noir et festif, subtil et violent, mais toujours sans concession.

Jeudi 01 Avril 2021

Presque une histoire d’amour

Lontano dagli occhi

Paolo Di Paolo

Il y a Nino, la petite vingtaine, qui revient de Londres et vivote à Rome en donnant des cours de théâtre. Il y a la jeune et douce Teresa, fraîchement romaine, encore sous le choc du drame amoureux qu’elle vient de traverser. Et Grazia, tante de Teresa, professeure de Nino, une actrice dont la carrière a échoué, la bonne étoile qui précipitera le destin.

Premiers instants, premiers regards, premiers frissons. Sourires timides, conversations polies, mains qui se frôlent. Débats enflammés sur la vie en général, le théâtre en particulier.

Premier baiser.

Et puis la réalité les rattrape, spontanée, souvent brutale, ne leur laissant plus d’autre choix que d’assumer leurs sentiments ou de partir pour un dernier jeu de rôle, avant que le rideau ne se referme.

Après “Tanta Vita !” et “Où étiez-vous tous” celui qu’Antonio Tabucchi surnommait « le jeune prodige des lettres italiennes » nous revient avec une comédie douce-amère sur les jeux de l’amour et du hasard. Vive, intelligente, subtile, portée par une construction virtuose qui n’est pas sans rappeler Les Fausses Confidences de Marivaux, une plongée dans la relation passionnée entre deux coeurs amoureux.

.

Jeudi  06 Mai 2021

Les enfants de Venise

La ragazza che toccava il cielo

Luca di Fulvio

1515, Venise. « Quand Mercurio s’était jeté dans le canal, Giuditta avait eu la tentation de le retenir. Ou de s’y jeter avec lui. Elle ne voulait pas renoncer à la sensation de sa main dans la sienne. Elle ne voulait pas renoncer à lui. Déjà, les nuits précédentes, dans le chariot, elle avait senti une forte attraction pour les yeux de cet étrange garçon. Qui était-il ? Il n’était pas prêtre, il le lui avait avoué. Quels mots avait-il dits en sautant du bateau ? Elle se souvenait à peine. Sa tête se faisait légère. “Je te retrouverai”, voilà ce qu’il avait dit. »

La misère radieuse d’une bande d’enfants perdus, la fille secrète d’un médecin sans diplômes, la découverte de l’amour, l’or, le sang, la boue, l’honneur ; pour son nouveau roman, Luca Di Fulvio vous emporte à Venise.

Une intrigue efficace, des dialogues authentiques et des personnages tous plus attachants les uns que les autres... Un roman historique unique.

Jeudi 03 Juin 2021

Les saisons de Giacomo

Les stagioni di Giacomo

Mario Rigoni Stern

Après la Seconde Guerre mondiale, un homme retourne au hameau de la montagne vénitienne où il a passé son enfance. Si les pierres et les rues en ont été remodelées pour le transformer en un village de villégiature, les stigmates de l’horreur et le souvenir de ceux qui y vécurent sont demeurés bien vivaces. C’est d’abord celui de Giacomo, petit gamin d’une famille pauvre qui, de l’entre-deux-guerres à la campagne de Russie, traversa toutes les vicissitudes réservées aux montagnards italiens. Ce sont les violences infligées à la terre, où se dissimule encore le cuivre des obus et des bombes de 14-18, que Giacomo exhume pour le revendre et apporter quelques sous à sa mère. C’est encore l’exil des pères, dans les mines de Lorraine ou en Afrique, afin de sauver les familles de l’absolue misère. Et la marche du fascisme qui s’empare du pays. Par une succession de tableaux brefs mais intenses, d’images fugitives mais puissantes, Mario Rigoni Stern célèbre les éternelles valeurs d’une terre de fraternité.