Jardin japonais 1

Taketo IKEUCHI

  1. Introduction

Dans le monde entier, il y a différents styles de jardin. Le jardin représente les idées communes sur le monde idéal pour les gens qui y habitent. Par exemple, le jardin de roses d’un château européen, le jardin avec un jet d’eau et des arbres dans l’oasis de désert.

Le jardin japonais aussi représente le monde idéal pour les japonais.

Leur style préféré change selon l’âge.

Dans cette étude, on présente les bases du jardin japonais.

Nous espérons que cette étude vous permettra de découvrir davantage l’attrait du jardin japonais et de stimuler votre intérêt pour les jardins.  

  1. Qu’est ce que le jardin ?
  2. En japonais, on appelle le jardin « niwa 庭 » ou « teien 庭園 » .

Il y a divers étymologies du mot prononcé « niwa » mais, il paraît que la plus pertinente signifierait « les champs entourés ». A l’origine, le jardin était la place d’une agglomération circulaire dans la période Jômon(14 000 à 300 av J-C ). On y observait le soleil ainsi que les phénomènes naturels. Au fil des âges, la fonction des jardins a évolué. Cependant, il reste toujours une idée invariable qui se perpétue depuis les débuts des jardin. C’est ce que on veut toujours admirer la nature dans un espace entouré. Les Japonais aiment la nature. A la différence de certains pays étrangers, s’il y a un balcon dans un appartement, cela repésente l’idée selon laquelle on peut toucher tout de suite la nature quand on le veut.

  1. Evolution du jardin japonais

3-1 Epoque de Nara (710-794)

L’origine de jardin japonais apparaît à cette époque. Il est asymétrique et offre de nombreuses courbes.

Un jardin repésentatif de ce type : Touin teien dans les vestiges du Palais de Heijyô à Nara(平城宮跡の東院庭園、奈良県)

Photo1

3-2 Epoque de Heian (794-1185)

Le jardin sous l’influence du bouddhisme apparaît. Il s’agit d’un jardin qui possède un étang devant le temple bouddhiste. Cela représente la terre pure (ou l’au-delà) où le Bouddha de la Lumière éternelle. ‘’ Amida ‘’ habite (Le jardin de style de Terre pure 浄土式庭園)

Jardin repésentatif de ce type : Byôdô-in, Kyôto(平等院、京都)

Pavillon d’or(金閣寺、京都)

   

Photo2

3-3 Epoque de Muromachi (1392-1573)

Le jardin sec(枯山水)apparaît sous l’influence du bouddhisme zen. La suface de jardin devient plus petite que celles des jardins de l’époque précédente.

Jardin repésentatif de ce type : Ryôan-ji, Kyôto (龍安寺、京都)

Photo3

3-4 Epoque de Edo (1603-1868)

Le jardin en promenade(回遊式庭園)apparaît. Un grand étang y est disposé et sa suface redevient plus grande.

Jardin repésentatif de ce type : Château de Nijo, Kyôto (二条城、京都),

le jardin « Sôgenchi 曹源池 » du temple Tenryu-ji(天龍寺), celui du temple Saihô-ji(西方寺).


Photo4

3-5 Epoque de Meiji (1912-1926)

Le jardin mélangé de style japonais et de style occidental apparaît.

Jardin repésentatif de ce type : Murin-an, Kyôto (無鄰菴、京都)

Photo5

  1. Trois styles repésentatifs dans des temples bouddhistes

Dans les temples bouddistes, le jardin est indispensable.

4-1 Le jardin en promenade(池泉回遊式庭園)

On peut admirer le jardin en se promenant autour d’un étang.

4-2 Le jardin de style de Terre pure

Cela représente la Terre pure (ou l’au-delà) où le Bouddha de la Lumière éternelle ‘’ Amida ‘’ habite. On installe une salle qui abrite une statue de Bouddha de la Lumière éternelle à l’ouest de l’étang. On dit que cet étang se trouve dans la Terre pure.

4-3 Le jardin sec

Le jaridin sec se caractérise par des traces de gravillons représentant le cours de l’eau. Le bonze zen de l’école Rinzaï, Musôsoseki (夢窓疎石1275-1351) a crée pour la première fois le jardin sec.

5 Qu’est-ce qu’il y a dans un jardin ?

Un jardin consiste en divers composants.

5-1 Roches

On repésente différentes choses avec des roches :

L’île du Hôraï, l’île de tortue, l’île de grue. Elles sont souvent disposées ensemble dans un jardin. Elles symbolisent la longévité dans l’idée du taoïsme. On dit que dans l’île du Hôraï, un ermite habite. Il peut vivre éternellement en se nourrissant uniquement de la brume.

Le mont Shumi (須弥山). On dit que le mont Shumi se trouve au centre de l’univers dans le bouddisme, le brahmanisme, le jaïnisme, l’hindouisme.

Trois Bouddhas (三尊仏). C’est une forme de disposition des statues de Bouddha. On dispose trois pierres en assimilant pour ces trois Bouddhas. Il y a trois combinaisons : la triade de Shaka flanqué de deux bodhisattvas, Monjyu et Fugen, la triade de Amida flanqué de deux bodhisattvas, Kannon et Seishi ; la triade de Yakushi flanqué de deux bodhisattvas, Nikko et Gekko.

De plus, des roches sont utlisées pour le pont, la chute d’eau, le bateau, par exemple.

5-2 Sables et gravions

Des sables et gravions représentent souvent le courant d’eau comme la mer la rivière, le fleuve ou la casscade, par exemple.

5-3 Plantes

Comme arbres et plantes utilisés, il y a les azalées, les camélias, les lespedeza, les chênes, les pruniers, les cerisiers, les érables, les saules, les ginkgo, les cyprès du Japon, les cèdres du Japon, les pins, et les bambous, par exemple.

On utilise des mousses et des fleurs aussi. Les lotus ou les nénuphars sont indispensables dans des temples bouddhistes, parce que l’on pense que ces plantes fleurissent dans l’au-delà. Elles poussent dans de la boue. Malgré cela, leurs fleurs sont jolies. Si bien que elles symbolisent la sagesse et la compassion du Bouddha, la pureté et le sacré.

5-4 Elements décoratifs

Lanterne : à l’origine, elle joue un rôle de lumière sur le chemin sacré ou dans la ville. Dans un jardin, elle joue un rôle de décoration sous l’influence de la cérémonie du thé.

Tsukubai : c’est un objet en pierre qui sert à se laver les mains avant d’entrer dans la salle de thé .

Shishi-odoshi : c’est un objet en bambou. A l’origine, il servait à surprendre les oiseaux et les bêtes nuisibles à l’agriculture.

5-5 Paysage emprunté

Pour donner une impression de grandeur de jardin, on intègre souvent la montagne ou la fôret de bambou derrière le jardin dans une partie du jardin.

Par exemple, le mont Kinugasa avec le pavillon d’or , le mont Hiei avec le temple Shôden-ji 正伝寺.

6 les jardins classés sur la liste de patrimoine national(特別名勝)

Région

Nom

Ville

Tohoku

Mōtsū-ji

Hiraizumi

Kantō

Rikugien

Tokyo

Jardin Hama-Rikyū

Tokyo

Koishikawa Kôrakuen

Chūbu

Kenrokuen

Kanazawa

Ichijyôdani asakura teien

Kansai

Ginkaku-ji

Kyōto

Nijō-jō

Kyōto

Rokuon-ji

Kyōto

Ryōan-ji

Kyōto

Tenryū-ji

Kyōto

Sanbōin à Daigo-ji

Kyōto

Saihō-ji

Kyōto

Daitoku-ji

Kyōto

Jardin du Daisen-in à Daitoku-ji

Kyōto

Konchiin

Kyōto

Honganji

Kyōto

Jyôruriji

Kyōto

Heijyôkyô sakyô sanjyô nibô

Kyûato teien

Nara

Heijyôkyô tôin teien

Nara

Chūgoku

Korakuen

Okayama

Shikoku

Ritsurin-kōen

Takamatsu

Îles Ryūkyū

Shikinaen

Naha

Les trois jardins les plus célèbres du Japon sont le Kenroku-en à Kanazawa, le Koraku-en à Okayama et le Kairaku-en à Mito[9].

Conclusion

Les jardiniers cachent certains secrets qui surprennent les gens quand ils regardent leur jardin. Il semble comme un gâteau surpris. Cependant, parfois le secret n’est pas révélé explicitement.

Par exemple, il y a 15 pierres dans le jardin sec du temple Ryôan-ji. On ne peut contempler en même temps ces 15 pirres. Même si on se déplace de part et d’autre du site, il manque toujours une pierre. Pourquoi ?

Personne ne sait ce que ce jardin signifie. On ne sait même pas précisement quand ce jardin a été construit, ni qui l’a dessiné.

( Selon une anecdote chinoise, le chiffre 15 veut dire ‘’ parfait ‘’. Si on atteint le niveau parfait, après on n’a plus qu’à descendre. Donc, on ne voit que 14 pierres.

Selon l’enseigment zen, On doit se satisfaire de ce qu’on possède maintenant.

On connaît seulement la satisfaction. Ca veut dire que « vous pouvez être comme vous êtiez ありのままで libéré délivré, je ne mentirai plus jamais.......)

Si bien qu’ on peut imaginer librement ce que ce jardin veut dire. Réfléchir sur la signification, c’est un des plaisirs quand on regarde un jardin.

De plus le jardin est étroitement lié au bouddhisme zen et à la cérémonie du thé. Plus on les apprend, plus on découvrera les attaits des jardins.

Allons regarder le jardin tout de suite après le cours et ressentons quelques choses librement!!

Notes de références :

・Un article de la journal Asahi, le 27 avril 2014

・「Kyo no niwa NAVI karesansuiteienhen」Rakutabi bunko No.002

「京の庭NAVI 枯山水庭園編」らくたび文庫 No.002

・「Shitteokitai Otera no Kihon」Eishuppan, 2012

「知っておきたい お寺の基本」 枻出版社