Avant publication, les documents mis en ligne ont été communiqués au candidat concerné, avec 8 jours pour corriger d'éventuelles erreurs ou omissions, et proposer un lien pour présenter leurs explications.

Pas de réponse de M.Montebourg ni de son équipe de campagne.

Historique : "Le RIC, le parti, et le candidat..."

"Parti Socialiste"
Arnaud Montebourg

Le Référendum d'Initiative Citoyenne (RIC) est une réforme tout à fait singulière. C'est en effet le seul outil démocratique et efficace qui permettrait au peuple de tenter de faire adopter toutes les autres réformes, soutenues par une majorité de citoyens. C'est une aspiration profonde des Français. (Note)

Sommaire :

Le Parti Socialiste

En 1988

En 1993

En 1993

En 1997

De 2002 à 2007

De 2007 à 2012

Arnaud Montebourg

En 2000

En 2002

En 2006

En 2008

En 2011

En 2012

En 2014

En 2016

Note


Le Parti Socialiste

En 1988

F. Mitterrand avait déjà écrit dans sa lettre aux Français que le référendum d’initiative populaire (RIP) était « une aspiration profonde des Français  » et qu’il allait « saisir le légiste ».

C'est toujours vrai. (Note)


En 1993

Malheureusement il a attendu 5 ans, à la surprise générale pour le journal « Le Monde  », le 10 mars 1993 le dernier conseil des ministres de M. Bérégovoy a adopté et déposé sur le bureau du Sénat un projet de loi en faveur du référendum d’initiative populaire (R.I.P). Un peu tard pour donner force de loi à cette promesse électorale de F.Mitterrand  !


En 1993

Passé dans l’opposition, très curieusement, le PS n’a jamais mis à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale son texte sur le référendum d’initiative populaire qui lui aurait pourtant permis de placer sous le contrôle continu du peuple, “l'État RPR” dont il n’a cessé de dénoncer les méfaits !

On ne peut que s’en étonner car le RPR ayant eu, en 4ème position sur 20 promesses électorales, l’instauration du RIP avant la fin de l’année 1993, on voit mal comment ses députés auraient pu voter contre…


En 1997

Revenu au pouvoir avec Lionel Jospin, le PS s’est bien gardé d’aller chercher sur le bureau du Sénat le projet de loi Bérégovoy.


De 2002 à 2007

Alors que J.Chirac avait expressément inscrit le Référendum d’Initiative Populaire dans sa profession de foi présidentielle du second tour, le PS n’a jamais déposé une proposition de loi en sa faveur alors que le RIP lui aurait pourtant permis de soumettre à abrogation toutes les lois scélérates dénoncées mois après mois !


De 2007 à 2012

Le PS n’a pas fait déposer de proposition de loi en faveur du RIP. Et notamment en 2008 lors de la révision de la Constitution il n’a pas déposé d’amendement en faveur du RIP. Il lui aurait été pourtant facile de faire campagne dans les médias en rappelant que N.SARKOZY s’était fait élire député en 1993 avec M. Fillon et près de 300 autres en ayant promis le RIC dans l’année 93..  ! Et qu’à la fin de son discours investiture 2007, N.Sarkozy avait évoqué Ce peuple français qui ne veut pas que l’on décide à sa place, et qui par-dessus tout ne veut plus que l’on pense à sa place.”

Mais pour cela il fallait lui donner le RIC souhaité par 82 à 88 % d’entre eux.


Arnaud Montebourg

Né en 1962 . Avocat de profession .Il adhère au PS en 1985

Député de Saône et Loire (1997-2012) et président du Conseil général de 1997 à 2012.


En 2000

Il a créé la convention pour la 6ème République (C6R) et lance un appel à la rupture :
“Nous voulons enfin reconnaître la possibilité pour les citoyens de provoquer des référendums”

Mais il n'a jamais rien fait en sa faveur.


En 2002

avec Vincent Peillon, Julien Dray et Benoît Hamon , il a créé le Nouveau Parti Socialiste.


En 2006

Le NPS n'étant pas été un succès Arnaud Montebourg créé un courant d'idées au sein du PS nommé Rénover maintenant.


En 2008

Au congrès de Reims il est nommé secrétaire national du Parti socialiste chargé de la rénovation.


En 2011

Il est 3ème à la primaire .


En 2012

Il est nommé  ministre du Redressement productif.


En 2014

Il n'est pas reconduit dans le gouvernement VALLS 2 pour ses critiques du gouvernement de F.Hollande .


En 2016

Arnaud Montebourg propose de bâtir “un grand projet alternatif pour la France”. Il développe une anaphore, “Être de gauche, c'est” en 12 points dont aucun n'indique que c'est  permettre au peuple de reprendre la parole entre deux scrutins pour décider de ce qui le regarde par RIC !

En 2017  . Il sera candidat à la primaire en vue de l'élection présidentielle de 2017.

La grande mode pour les candidats , étant de faire faire son programme par les citoyens, il y cède et l'on retrouve logiquement le RIC dans un coin de son programme puisque plus de 80% des Français sont pour ! Mais mais mais... ce sont des actes que le CLIC a demandé et Arnaud Montebourg n'a pas fait déposer de proposition de loi pro RIC par un de ses soutiens parlementaires. ! Francis COLLOMB par exemple, Maire de LYON qui, en 2014 avait bien sûr refusé de signer l'engagement public pour le RIC communal avec seuil à 20% des inscrits.

___________________________________________________________________________

Note

82% des Français souhaitent “pouvoir lancer des référendums sur les sujets de leur choix.” (Sofres pour “Lire la politique” du 12 mars 2003).

88% des Français pensent “qu’il faudrait faire un Référendum si un nombre élevé de gens le demandent” p. 112 dans “La Démocratie à l’épreuve” Gérard Grunberg (Presse de Sc-Po)