La partie classique n° 7 :

 Larsen - Spassky  Interzonal d’Amsterdam 1964

                          Ouverture  Bird

La traduction se fera à partir du livre de Bent Larsen : “Bent Larsen ‘s best games “ p.107-111

Larsen's book.jpg

                                    1.f4

Lors de la Ronde 20, j’annullai une partie intéressante contre Tal, ce qui me garantissait ma qualification pour les candidats. A la ronde 21, et comme par réaction à cette nouvelle je jouai très mal contre Stein et je perdis. Au début de la 22 ème ronde,

Smyslov et Spassky avaient 16 points, Tal, Stein et moi 15,5, Bronstein 15. Vu que seuls trois joueurs soviétiques pouvaient se qualifier, mes cinq rivaux étaient sans doute davantage sur les nerfs que moi même. Mais d’un autre côté, on se relâche volontiers lorsqu’on est assuré de se qualifier, ce qui me coûta probablement la partie contre Stein.

amsterdam-interzonal-1964.JPG

Le classement final et la superbe seconde place de Larsen au milieu de l’armada soviétique.

Afin d’éviter une autre déroute, je décidai de produire quelque chose de spécial. Et cela commença dès le premier coup. Tout au long du tournoi, j’avais joué 1.e4 ( ouverture du Fou, partie viennoise, variante d’échange de la Caro-Kann, et variantes mineures contre la Sicilienne ). Les résultats furent brillants mais ces ouvertures n’avaient rien de surprenant . Dans ma dernière partie avec les blancs, je jouai donc le début Bird. La plupart des maîtres n’y pensent même pas, et je la choisis pour cette raison là même : soit ils ne la jouent pas, soit ils n’en connaissent pas grand chose.

Je la connais pour ma part très bien et j’y ai introduit bon nombre d’idées originales.

Je l’utilise à présent pour défier Spassky et voir quels seront ses idées sur une telle ouverture.

                                                                             1...d5

 

                             2. Cf3                                       2...Cf6

                             3. e3                                         3. g6

                             4. b4 !?

Rien de particulier selon les experts. Certains grands maîtres ont critiqué ce coup car selon eux, les blancs devraient concentrer leurs efforts sur l’aile-Roi dans cette ouverture. C’est un non-sens ! La Bird n’a pas à se confiner sur une aile ou  sur l’autre.

Après 1.f4, il m’apparaît que le fianchetto du Fc1 est le plus logique. Cependant 4.b3

autorise les noirs à jouer ...c7-c5 et ...Cc6. Des années auparavant m’était donc venu cette idée de b2-b4. L’inconvénient est d’affaiblir l’aile - Dame, mais j’avais eu de bons résultats avec ce coup et je ne m’en souciais guère.

                                                                           4...Fg7

                                 5. Fb2                                          5... 0-0

                             6. Fe2                                     6...Fg4

La bonne idée. Les noirs sont prêts à renoncer à la paire de fous afin de jouer ...e5. Les blancs ont la possibilité de différer le roque, en continuant par exemple par 7. a4, mais avec un jeu correct, on transposera dans la partie. Plus tard, Spassky a suggéré

6...a5 7. b5  a4, comme une possibilité intéressante, ce que je j’ai du mal à comprendre. Mais il est vrai que les commentateurs ont tendance à critiquer presque tous les coups du perdant.  

                        7. 0-0                                          7...c6

                            8. a4                                           8...Cbd7

                        9. Ca3                                        9...Fxf3

Contre 9...Te8, les blancs avaient prévu 10.Ce5

                      10. Fxf3                                       10...Te8

                      11. d4

L’avance ...e7-e5 était une menace sérieuse. Le coup du texte est nécessaire mais il affaiblit la case e4.De mon point de vue, les noirs auraient dû en profiter pour prendre l’avantage par 11...Cb6. Après 12.c3 Cc8 13. C4 Cd6, les chances sont égales .Les noirs mettent un Cavalier en e4 et les blancs ont foi dans leurs perspectives sur  l’aile-Dame. Après leur 11 ème coup,  les noirs n’ont pas de compensation pour mon avantage d’espace à l’aile-Dame. A l’inverse des annotations que j’ai pu lire, je considère leur prochain coup comme une erreur.

                                                                                      11...Ce4 ?

                         12. Fxe4.                                     12...dxe4

                      13. Cc4

Polugaievsky a recommandé 13.c4 dans le bulletin du tournoi, mais je ne suis pas d’accord: le Cavalier ne disposerait plus d’aucun bon coup. Et 13...c5 !? eut été alors une réplique intéressante.

                                                                                      13...Cb6

                            14. Ca5                                      14...Cd5

                        15. De1

                 Pourquoi pas 15.Dd2 pour éviter les soucis résultant de 15...Dd6 16. c4 ( 16.Fa3 b5 ) 16...Dxb4 ? Cela contraste avec 15. De1 Dd6 16. c4 Dxb4 où les blancs obtiennent beaucoup de jeu sur l’aile-Dame après 17. cxd5 Dxb2 18. Tf2 Db6 19.dxc6 bxc6 20. Tb1 Da6 21. Tc2. L’idée de De1 est que la Dame est protégée. Si 15. Dd2, Dd6 est bien entendu possible, suivi de 16.Fa3, mais les noirs obtiennent alors la case d5 pour leur cavalier, grâce à 16...b5

                                                                                    15...Dd7

                   

                     16.c4                                                  Cf6

                     17. b5

Energique. Une alternative était 17. Cb3, mais le coup du texte empêche les noirs de jouer eux mêmes ...b7-b5 afin de lutter pour la case d5.

                                                                                   17… Dc7

                         18. Tb1 !

Larsen1.jpg

Dans le bulletin du tournoi, Polugaïevsky a prétendu que 18. h3 était sans doute meilleur, et cela fut relayé par d’autres commentateurs, mais cela n’est pas correct. Voyez les annotations qui vont suivre.

                                                                                  18...Cg4

Dans Chess Review, Kmoch a recommandé 18...cxb5 19. axb5 b6 20. Cc6 a6 suivi de ...axb5 et ...Cd5. L’idée est bonne, mais difficilement réalisable içi à cause de 21.d5 ! axb5 22. Fe5, et les blancs ont un grand avantage. Mais la manoeuvre de Kmoch est celle que les noirs auraient utilisé pour conquérir la case d5 si les noirs avaient joué auparavant 18.h3 ?!

                 19. bxc6                                                   19...b6

Après 19...bxc6 20. Fc3, les blancs sont mieux.

               20. De2                                                       20...f5 !?

Pas une erreur, mais donne aux blancs une occasion de faire un sacrifice de pion prometteur. Après 20...Cf6, J’aurais pu continuer par un sacrifice de pièce intéressant : 21. d5 !? bxa5 22. Fe5 Dd8 23. Tb7. Si les noirs veulent éviter cela, ils doivent poursuivre par 20...Ch6 ou 20...h5, sur quoi je pensais répliquer par 21. Cb3 Dxc6 22. a5 avec l’idée d’isoler un pion noir et si 22...Da4, pour empêcher cela, alors pourrait suivre : 23. Cd2 Dxa5 24. Cxe4 avec un centre de pions très fort.

           21. Cb3                                                         21...Dxc6

           22. d5 !?

Ce coup offre de bonnes chances mais il n’est sans doute pas meilleur que 22. Ta1 e6 23. a5

                                                                                 22...Dxa4

         23. Fxg7                                                                 Rxg7

         24. Cd4                                                                   Tec8

         25. h3                                                                      Cf6

         26. Tfc1                                                                   Dd7

         27. g4 !

Pour le pion, les blancs ont une forte initiative. Spassky doit s’attendre à une défense difficile, ce qui ne signifie pas que sa position soit perdue, et de fait mon adversaire va très bien manoeuvrer.

                                                                                 27...Rf7

Si 27...fxg4, il suivrait 28. Ce6+

       28. g5                                                               28...Ce8

       29. Da2


Plutôt spéculatif, mais il était difficile de savoir si c’était aussi le meilleur coup.29.h4 était une alternative intéressante afin de pouvoir répondre 30. Da2 sur 29...Cg7.

30...e6 est alors sans effet à cause de 31. h5 exd5 32. hxg6+ hxg6 33. cxd5, suivi de Tc6 ou Cc6, avec une magnifique position. Si les noirs ne jouent pas ...e7-e6, leur cavalier est passif et j’aurais pu renforcer tranquillement la pression sur les pions de l’aile-Dame. On pouvait aussi jouer 29...Cd6 30. h5 avec de très bonnes perspectives. La variante la plus douteuse est 29...h5 !? 30. gxh6 Cf6 31. Rh1 Cg4 32. Tg1 même si les blancs ont des suites raisonnables, telles que 32...Th8, 33. Cc6 ou 32...Cxh6 33. Tg5.

Après le coup de Spassky, je n’avais plus besoin de me soucier de l’avance ...e7-e6. Cependant, les menaces contre mon pion c devaient être prises en compte. Durant la partie, je sous-estimais le 32 ème coup noir.

                                                                                   

                                                                                           29...Cd6

                    30. h4                                                             30...De8

                    31. Ce6                                                                  Dh8

                    32. h5                                                                     h6 !

Larsen 2.jpg

Excellente défense. Si les noirs attendent, les blancs pénètrent par la colonne h. 32...gxh5 33. De2 Rg6 34. Rf2 ! ouvre la voire pour les tours blanches.

                  33. Tb2 !

Je consommai  içi beaucoup de temps et je finis par abandonner mon plan initial qui était : 33. hxg6+ Rxg6 34. Rf2, qui échouait sur 34...hxg5 35. Th1 Dc3. Injouable également : 34. Tb2 ? Cxc4 ! 35. Th2 Cxe3 ! 36. Txc8 Txc8 37. Txh6+ Dxh6 38. gxh6 Tc1+ 39. Rf2 Tc2+. Une autre possibilité : 34. c5 bxc5 34. Tb2, avec des perspectives alléchantes, mais les noirs peuvent sans doute sacrifier la qualité par 33...Txc5 ! Il ne reste donc qu’un seul coup.

                                                                                       33...gxh5

Avec le Roi en f7, les noirs ne peuvent pas jouer 33...Cxc4 ? 34. Txc4 Txc4 35. Dxc4

Dxb2 36.d6 !! avec des menaces décisives.

            34. Th2                                                                     hxg5

            35. Cxg5+                                                                 Re8

            36. c5 !

Bien entendu, 36. Da4+ était mauvais à cause de 36...b5. Tout le monde a affublé le coup joué d’un point d’exclamation, comme je le fis moi même. Pourtant, une étude plus approfondie de la position révèle qu’il est impossible de prouver la supériorité du coup joué à 36. Rg2 !, suivi plus tard par c4-c5. Nous étions tous deux à court de temps, spécialement Spassky. Je crois que ce fut en cette seule occasion qu’il se retrouva en crise de temps pendant tout le tournoi.

                                                                                       36...Txc5

            37. Txc5                                                                    bxc5

            38. Da4+                                                                    Rf8

            39. Tg2                                                                       Te8 ?

Il y plusieurs autres coups qui sont meilleurs comme par exemple 39...a5 !?

           40. Dd7                                                               40...Dh6

Spassky ne peut pas autoriser De6. Plus tard, on a dit que 40...Tb8 forçait immédiatement la nulle, mais après 41. Dxa7, je crois qu’il persiste quelques difficultés. Nous aurons bientôt la chance de tester cela dans une position similaire.

           41. Dxa7                                                             41...Dh8

Il faut parer Da1, mais il eut été plus sage pour Spassky d’attendre une ou deux minutes supplémentaires afin d’en faire le coup sous enveloppe.

          42. Dd7

Larsen 3.jpg

Fin de la première séance de jeu : Le coup suivant de Spassky fut mis sous enveloppe et il y passa beaucoup de temps. J’étais convaincu qu’il allait y mettre 42...Dh6, l’une des raisons étant qu’il l’avait déjà joué deux coups plus tôt. Jouer autre chose aurait admis l’erreur de 40...Dh6.

Après la partie, Polugaïevsky, le secondant de Smyslov à Amsterdam, a fait remarquer que 42...Tb8 aurait conduit à la nulle. Ses analyses reposaient sur les

variantes suivantes :

  1. 43. Ce6+ Rf7 44. Tg7+ Dxg7+ 45. Cxg7 Tg8 ! et les noirs peuvent m^me caresser des espoirs de gain ;
  2. 43. De6 Re8 ! 44. Cxe4 Tb1+ 45. Rh2 fxe4 46. Tg8+ Dxg8 47. Dxg8+ Rd7 48. De6+ Rd8 et les blancs ne peuvent espérer gagner; la réponse à 49. f5 est 49...Tf1 ;
  3. Ma suggestion est 43. Rh2 Tb2 44. Dd8+ Ce8. Dans cette variante, je crois que les blancs ont quelques chances après 45. d6 Txg2+ 46. Rxg2 exd6 47. Dd7 Dg7 48. Dxf5+. Non sans raison, le couple Dame et Cavalier offre beaucoup de matériel dans les études en finale : il y a de nombreuses ressources tactiques. Dans ce cas, je ne chercherais pas à démontrer un gain blanc, mais je dirais simplement que la défense noire eut été hautement problématique.

Quand  la partie fut ajournée, j’étais d’avis que si Spassky avait mis 42...Dh6 sous enveloppe, j’aurais été  dans l’impossibilité de l’emporter. Et c’est ce qu’il fit.

                                                                                     42...Dh6

                43. Ce6+                                                             Rf7

                44. Cg5+

Si 44. Cd8+ Txd8 !, mais pas 44...Rf8 ? 45. Cb7 ! Cxb7 46. Dxf5+ Df6 47. Dh7 !. Contre 44. Cxc5 la réponse est 44...Df6.

                                                                                     44...Rf8

                45. Rh2                                                               h4 ?

Une surprise ! D’après mes analyses, ce pion devait rester en h5. Je ne sais pas ce que Spassky et Bondarevsky avaient vu sur 45...c4 ? Après 46. Rh3 c3 47. Ce6+ Rf7 48. Cd4 il y a la réplique 48...Tg8 ! mais pas 48...Df6 ? 49. Cc6 ! Cependant, après 46. Ce6+ Rf7 47. Cd4 la réponse 47...Df6 est forte du fait de l’échecs en h4.

Ce coup est il une erreur ? Il ne facilite certes pas la défense des noirs, mais si on peut tenir la position, il n’y a pas lieu de le condamner. Cela démontre en tout cas

qu’avoir un secondant n’est pas toujours un atout.

            46. Ce6+                                                                 Rf7

            47. Cg5+                                                                 Rf8

            48. Rh3                                                                   c4

            49. Ce6+                                                                 Rf7

            50. Cg5+

Ici aussi la réponse à 50.Cd4 est 50...Tg8, mais pas 50...Df6 à cause de 51. Cc6.

I n’y a oas vraiment de raisons objectives à ces échecs du cavalier : j’étais surpris par 45...h4 et je voulais temporiser, fatigué également. Mais Spassky, qui s’était défendu pendant des heures, l’était sans doute encore plus que moi. Et le déroulement de la partie le montre.

                                                                                         50...Rf8

          51. Tg1 !

Un coup d’attente destiné à attirer le pion noir sur la sixième rangée. Que cela gagne ou pas, je n’en ai aucune idée, mais c’est un coup assez fin. De plus, des mesures drastiques ne mènent à rien. La réplique des noirs est forcée, car 51...Tc8 est faible à cause de 52. Ce6+ Rf7 53. Tg7+ Dxg7 54. Cxg7 Rxg7 55. Dxe7+ Cf7 56. Dd7 Tc5 57. Dxf5 c3 58. Dxe4 c2 ? 59. Dd4+.

                                                                                        51...c3

             52. De6 !

Pour autant que je le sache, Spassky et Bondarevsky n’avaient pas regardé cela pendant leur analyse après l’ajournement. Avec deux pions de plus, l’échange des Dames ne doit pas normalement être redouté. Les noirs sont forcés d’échanger.

Si 52...Dh8 ?, c’est mat en deux coups par 53. Df7+ et si 52...Dg7 ?, 53. De5 ! Dxe5 54. fxe5 et les menaces de mat condamnent le Cavalier.

                                                                                       52...Dxe6

            53.dxe6                                                                     Rg7

Obligatoire bien entendu pour parer le mat.

            54. Cxe4+                                                                  Rh6

L’alternative 54...Rf8 ? est suicidaire à cause de 55. Cc5 ! Les analyses faites par de nombreux Grands Maîtres après la partie mènent à la conclusion qu’il valait mieux jouer 54...Rh7, mais cela semble inexact. La raison invoquée fut la variante : 54...Th7 55. Cxc3 Cc4 56. Cd5 Td8 57. Cxe7 Cxe3, ce quik est perdant avec le Ro en h6 à cause de 58. Cg8. Pourtant, avec le Roi en h7, les blancs ont toujours des chances de gain, par exemple : 58. Cxe7 Te8 59. Cg6 Rg7 60. Ce5+ Cg4 ?? 61. Rg5 ou 60...Rf8 61. Tg6.

Efait, j’envisageai même une autre suite : 57.e4 !? et après 57...fxe4 ? 58. Cxe7, les blancs sont encore probablement gagnants, mais 57...Td6 ! annulle.

          55. Cxc3

La partie a pris une tournure inattendue, l’égalité  matérielle  est rétablie Et Spassky se retrouve une fois de plus en zeitnot.

Larsen 4.jpg

                                                                                        55...Ce4 ??

    De nouveau c’est une erreur. Les nerfs de Spassky le lâchent après 6 heures d’une défense tenace. La position est cependant pleine de ressources combinatoires surprenantes, et de substantielles analyses ultérieures ont montré que les blancs pouvaient gagner dans bon nombre de cas.

  1. Comme il a été mentionné auparavant : 55...Cc4 ? est mauvais à cause de 56. Cd5 Td8 57. Cxe7 Cxe3 58. Cg8+
  2. O’Kelly a donné cette jolie suite : 55...Tb8 56. Cd5 Tb3 57. Rxh4 Td3 58. Cxe7 Txe3 59. Cg8+ Rh7 60. Cf6+ Rh6 61. e7 ! Te6 62. Td1 qui gagne .
  3. 0pendant des années, j’ai cru que cette position était gagnante. Mais récemment, je l’ai de nouveau regardée et je me suis demandé pourquoi les noirs ne pouvaient ils pas jouer 55...Td8 !!, avec l’idée de répondre à 56. Cd5 par 56...Cc8 et sur 56. Td1 Rg7 57. Td5 : 57...Tc8 !

55...Td8 !! est donc une nulle Spassky aurait donc pu gagner seul le tournoi.

                           56. Cxe4                                                     fxe4

                           57. Rxh4                                                     Ta8

Ou 57...Tf8 58. Tg5 Tf6 59. f5 suivi de Rg4.

                          58. f5                                                            Ta2

                          59. Tg8                                                         Tf2

                          60. Tf8                                                          1-0