Comité : OMS 

Problématique : Comment Lutter contre le virus ZIKA?

Chair ou président : Sarah Gillet; Benjamin PHILLIPS ; Mikołaj RACHER; Alexandre                                RIOU

                                        

                                        

Introduction

Le virus Zika est un Flavivirus transmis par les moustiques du genre Aedes. Il est répandu en Asie et en Afrique, et a récemment émergé en Amérique centrale et en Amérique du Sud. La maladie qu’il provoque se manifeste trois à douze jours après la piqûre de l’insecte vecteur, par divers symptômes: fièvre, maux de tête, éruption cutanée, fatigue, douleurs musculaires et articulaires … Silencieuse chez la plupart des personnes infectées, elle reste le plus souvent bénigne, et peut durer jusqu’à une semaine. Chez le foetus, transmis à la femme enceinte, le virus pourrait en revanche être à l'origine d'une malformation sévère, la microcéphalie, responsable d'un retard mental irréversible. Il n’existe actuellement pas de vaccin, ni de traitement spécifique de la virose Zika. Les seuls traitements disponibles sont symptomatiques.

Aujourd’hui, l'épidémie est beaucoup moins importante qu’en début 2016. Depuis novembre 2016, Zika n’est plus une urgence de santé publique mondiales, statut qui lui avait été donné en février 2016. L'infection par l’arbovirus Zika est le plus souvent bien tolérée. Souvent asymptomatique

Définition des termes clés

Arbovirus: virus qui se transmet principalement par insectes suceur de sang tel que les moustiques,tiques…

Microcéphalie: anomalie, qui consiste en un sous développement du crâne, et donc des troubles et un sous développement psychologique

OMS.png

Aperçu général                                        

Le virus et ses symptômes, son moyen de transmission

Dans 70 à 80 % des cas, les personnes infectées par le virus Zika ne développent aucun symptôme. Quant au reste, les symptômes développés sont plus de l'ordre grippal c'est-à-dire maux de tête, courbatures, fièvre, fatigue. De plus, s'ajoute d'autres symptômes, qui rendent le diagnostics plus difficile (comme le virus se trouve dans la même région que celui de la dengue et du chikungunya). Cela peut passer d'oedèmes des mains et des pieds à une douleur derrière les yeux comme des troubles digestifs et une conjonctivite.

                                                

Dans la majorité des cas, une hospitalisation n'est pas recquise. Malgré tout le virus Zika peut avoir de grave conséquence. Chez les femmes enceintes par exemples, cela peut engendrer de graves anomalies cérébrales irremédiables chez le fœtus, et engendrer une maladie appelée microcéphalie, c’est à dire, une malformation génétique de la téte des nouveaux-néés (leurs tétes sont plus petites que la norme) engendrant un retard du devellopement mental.  

. De plus, chez certaines personnes cela peut entraîner une paralysie progressive au niveau des muscles respiratoires.

                                                

Ce virus se transmet par le biais de moustique (moustiques tigres d'Asie, Aedes aegypti d'Afrique). En effet, le moustique prélève du sang quand il pique une personne. Quand celui-ci va malheureusement piqué une personne porteuse du virus, le moustique va transmettre le virus à une autre personne en la piquant. Les symptômes apparaissent 3 à 12 jours après la piqûre. Cependant entre temps, elle peut quand même transmettre son virus à d'autres moustiques si elle se fait de nouveau piqué. À cause de cette transmission facile et rapide, la mondialisation fait du virus une menace importante car il peut se propager à travers les pays sans que l’on ne s’en rende compte, s’il ne déclare pas de symptômes. Il y a aussi transmission du virus par rapports sexuels non protégés

Enjeu du virus

L’enjeu du virus est important principalement à cause de la microcéphalie. Il existe d'importantes corrélations émettants le soupçon que zika peut être à l’origine de cette anomalie. La microcéphalie peut apparaître si une femme porteuse du virus devient enceinte. Cela est d’autant plus grave qu’une femme peut recevoir le virus par rapports sexuels. C’est la possibilité de microcéphalie qui rend Zika néfaste. En effet, il y a eu  moins de 10 morts à cause du virus au Brésil, un des pays les plus touché par le virus.

L’enjeu principal sur les populations est donc la possibilité que certains nouveau nés ait une anomalie empêchant un bon développement psychologique. Le risque de microcéphalie pour un foetus dont la  mère a été infectée par Zika est estimé à 1%. L’enfant n’aura pas une croissance normale, ce qui est difficile pour les familles.

Suite à la grosse épidémie survenue en 2016 au Brésil, une importante campagne contre la propagation du virus a été effectué. Il y a un gros enjeu économique autour du virus, puisqu’il faut effectuer des recherches afin de créer un vaccin. Il faut également vérifier tous les effets du virus. Sanofi, le principal groupe effectuant des recherches, a reçu 43,2 millions de dollars pour financer le développement d’un vaccin. En 2016, il y avait également un enjeu économique pour le tourisme, car le virus était répandu au Brésil lors des Jeux Olympiques. Cet enjeu par rapport au tourisme subsiste, car il est déconseillé de voyager dans certains pays à cause de Zika. Il est bien sur également coûteux d’effectuer le diagnostic du virus par prélèvement de sang et d’urine. (RT-PCR)

L’enjeu au niveau social se caractérise principalement par le besoin de prévention et de sensibilisation au niveau des populations. Il faut informer les populations des risques de Zika, mais aussi rappeler que le virus peut être transmis sexuellement. A cause de virus, les femmes vont être moins enclin à avoir des enfants. Ainsi, la contraception est en lien directe avec le virus, et est un sujet qui doit être traité.

microcephaly-525px_fr.jpg                                

                                

Pays et organisations concernées

Les principaux pays touchés sont des pays pays de l'amérique latine(plus de 3 à 4 millions de cas probable d’infection).Le Brésil a enregistré 1,5 Million de cas déclaré, et 3174 cas de microcéphalie chez des nourrissons liés au virus Zika contracté par la mère. Ce chiffre est à comparer aux 160 cas par an connus en moyenne les années précédentes. De manière plus générale, le Brésil est un pays très affecté par la présence de moustiques.La Colombie est le second pays le plus touché par le virus après le Brésil, avec 22.612 cas confirmés au 31 Janvier 2016, dont 2824 femmes enceintes.De plus, de nombreux zones tels que les Etats-Unis,l'europe du Sud , les pays d’Afriques Centrales et d’Asie de l’Est présente de nombreuses caractéristiques favorables au au développement du ‘’moustique tigre’’ alors principal transmetteur du virus. Contrairement au prévisions scientifiques, l’épidémie Zika ne s'est pas propagée en Afrique malgré que le virus Zika y a été identifié en 1947.En Europe quelques cas ont été signalés, se sont principalement des touristes venant de l’amérique latine.  

Face à cela,l’OMS à déclarer en février 2016 que le virus Zika constitue « une urgence de santé publique de portée internationale ».

Lien, à voir pour la situation de votre pays [anglais]

http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/254714/1/zikasitrep10Mar17-eng.pdf

INF0261bfd2-0879-11e6-8f85-3214d54b2f1f-620x538.jpg

 Contrairement au prévisions scientifiques, l’épidémie Zika ne s'est pas propagée en Afrique malgré que le virus Zika y a été identifié en 1947  

Solutions possibles

Il faut savoir qu’il n’y a pas encore de vaccins contre Zika mais qu’en juin 2016, des recherches menées à l'Institut Pasteur mènent à la découverte d'anticorps qui seraient efficaces pour lutter à la fois contre le virus Zika. Ces résultats laissent entendre qu'un vaccin pourrait voir le jour .Mais maintenant, il est donc important que les actions contre Zika se déroulent majoritairement en prévention, avant l’infection par la maladie. Pour cela il s’agit de prévention contre les piqûres de moustique, en portant des vêtements couvrant, avec des écrans anti insectes, et en utilisant des produits répulsifs contre les moustiques. Il faut également s’attaquer aux gîtes larvaires. Ainsi, une solution importante contre Zika est de renforcer la sensibilisation par rapport au virus et de s’assurer que les populations ont accès à des aides contre les moustiques

        Etant donné que le virus se transmet sexuellement, il faut offrir aux populations des moyens de contraceptions, et les informer du danger des rapports sexuelles à cause du virus.

        Pour ce qui est des symptômes non grave de Zika, il suffit de repos et de boire suffisamment, en prenant des médicaments contre la douleur et la fièvre si possible.

Il faut également que les populations aient accès à des centres de dépistage du virus pour que les populations puissent savoir si elles sont infectées.

En somme, pour agir contre le virus, l’OMS doit vérifier qu'un ordre de priorité est mis en place pour :

atteindre les pays les plus touchés d’abord;
vérifier que des recherches sont en cours;
vérifier que la communication est assurée pour prévenir les populations des risques de Zika;
aider à fournir de l'équipement contre la propagation du virus.

 

Bibliographie

https://www.sciencesetavenir.fr/sante/carte-virus-zika-quels-sont-les-pays-menaces_12375

http://www.who.int/mediacentre/factsheets/zika/fr/

http://www.who.int/mediacentre/news/notes/2016/zika-response/fr/

http://www.lemonde.fr/planete/article/2016/11/18/selon-l-oms-zika-n-est-plus-une-urgence-mondiale_5033895_3244.html

http://www.who.int/emergencies/zika-virus/zika_timeline.pdf

http://www.lemonde.fr/economie/article/2016/09/27/sanofi-obtient-43-millions-de-dollars-pour-developper-un-vaccin-contre-zika_5004043_3234.html

https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/fiches-maladies/zika#complications