16. La subordonnée circonstancielle d’opposition ou de concession.

1. Définition

La subordonnée de concession, appelée aussi concessive, est une proposition qui assume la fonction de complément circonstanciel de concession du verbe principal dont elle dépend.

Elle exprime une contradiction entre deux faits dépendants l'un de l'autre Exemple :

Bien que Kamel soit fatigué, il continue à travailler.

Proposition A Proposition B

Le fait exprimé par la proposition A est opposé au fait exprimé par la proposition B et devrait logiquement empêcher l'existence de B : Kamel étant fatigué, il ne devrait pas continuer à travailler ; pourtant, il le fait. La cause n'a donc pas l'effet attendu.

Les faits des propositions A et B sont, dès lors, opposés et contradictoires : la proposition A exprime bien une concession.

2. Les outils subordonnants et les modes utilisés :

la subordonnée circonstancielle de concession est une proposition

conjonctive introduite par :

Bien que + mode subjonctif Bien qu’il pleuve, nous irons à la plage. Quoique Quoiqu’il pleuve, nous irons à la plage.

Subjonctif

Même si + mode indicatif Même s’il habite loin du collège, il n’arrive

en retard. Indicatif

Il n’arrive en retard même s’il habite loin du collège. Indicatif


La subordonnée circonstancielle de concession peut être également introduite

par: « malgré » + un groupe nominale.

« en dépit de » + un groupe nominale.

Malgré la fatigue, l’ouvrier continue à travailler.

Groupe nominal.

L’ouvrier continue à travailler en dépit de la fatigue.

Groupe nominal.