Évènements politiques

2003 Le 10 mai, un incendie industriel détruit l’usine de jouet Kader, laissant 188 morts et plus de 500 blessés. Les portes été bloquées, absence presque totale d’équipements de sécurité. Après d’intenses mobilisations, le propriétaire a dû payer des indemnités aux victimes.

2010 Au printemps, les "chemises rouges", partisans de l'ancien premier ministre Thaksin, occupent le centre d'affaires de Bangkok pendant deux mois pour réclamer la démission du Premier ministre Abhisit. Le 19 mai, l'armée les mitraille et fait au moins 91 morts et 1 900 blessés.

2011 En juillet, deux millions de personnes sont touchées par des inondations qui font et 400 morts. Des régions industrielles du centre du pays sont dévastées.

En août, le Pheu Thai remporte une confortable majorité aux élections contre une coalition soutenue par l'armée et les élites du pays.

2013 En novembre, manifestations contre le gouvernement.

2014 Une junte militaire prend le pouvoir.

2016 En octobre, mort du roi Bhumibol. Il possédait une fortune colossale. Le prince héritier, Maha Vajiralongkorn, est mentalement malade. L'armée consolider de propre dynastie.

Économie

Population 70 millions d'habitants. 66 % de la population est rurale. Le poids économique de la capitale Bangkok représente plus de 40 % du PIB de la Thaïlande.

Dans les trois provinces du sud, frontalières avec la Malaisie, 80% des habitants sont musulmans et parlent un dialecte proche du malais.

Croissance

2010 : 7,5 %

2011 : 1,5% (suite aux inondations de l'automne 2011).

L'économie thaïlandaise repose à 47 % sur l'industrie et les mines et seulement à 10 % sur l'agriculture.

La Thaïlande est le premier exportateur mondial de riz et caoutchouc.

La Thaïlande sert de plate-forme aux plus grands constructeurs automobiles japonais (Toyota, Honda). L'industrie autombile représente 12% du PIB et emploie 300.000 personnes.

Deuxième exportateur de disques durs pour ordinateurs après la Chine.

La Chine est la première destination des exportations thaïlandaises.

Salaires et revenus La Thaïlande est un des pays les plus inégalitaires d’Asie. Pas de salaire minimum à l’échelle nationale mais un salaire minimum dans chaque province qui oscille entre 159 (3,75 euros) et 221 (5,20 euros) baths par jour (novembre 2011).

Santé. Presque tous les enfants sont infectés par le virus de la dingue au moins une fois avant de devenir adultes.

Point actualisé politique

Confrontations de classe entre la classe dominante du pays (royalistes, bureaucrates, chefs militaires et patrons) et la population pauvre rurale et majoritaire (les "chemises rouges") qui a mis ses espoirs dans Thaksin et aujourd'hui dans le Puea Thai.

Forces politiques

Le Roi Bhumibol est sur le trône depuis 6 décennies, règne le plus long du monde.

Gouvernement Chef du gouvernement : Najib Razak.

Puea Thai "Pour les Thaïs". Parti de Mme Yingluck Shinawatra, premier ministre. Première femme premier ministre de Thaïlande. Soeur de Thaksin Shinawatra, homme d’affaire et politicien renversé par un coup d’État militaire en septembre 2006 et aujourd'hui en exil. La base électorale du gouvernement est composée principalement d’ouvriers et de paysans. Durant la campagne électorale des promesses de soutien des prix, d'allocations pour les retraités et d'augmentation des salaires minimum ont été faites.

12 000 à 13 000 villages sur 87.000 se sont déclarés "village de chemises rouges". C'est autant un signe de la volonté de poursuivre la mobilisation sociale contre un système encore confisqué par les élites que de montrer à un gouvernement "ami" qu'il a intérêt à ses montrer à la hauteur de l'attente de "rouges". (mai 2012).

Parti démocrate Parti de la classe dominante (royalistes, généraux, patrons traditionnels), les "Ammat" (les "aristocrates"). A perdu les élections. Le maire de Bangkok est membre du Parti démocrate.

Front national révolutionnaire (BRN-C). Groupe séparatiste armé musulman.